Archives par mot-clé : bébés

C’est SON histoire (giveaway)

Je n’ai pas instauré de rituel sans fin pour le coucher de mes enfants, je ne pense pas en avoir la patience de toute façon.
En revanche, il y a une chose à laquelle je n’ai pas coupé, ce sont les 12 milliards de tétines un peu partout dans le lit (toujours en avoir une « fraîche » sous le coude) et le fameux doudou.

Le doudou de N°1 s’appelle Doudou. Il a aujourd’hui presque 7 ans et possède 3 autres clones de lui même.
Doudou a voyagé, Doudou passe à la machine régulièrement (je mens, Doudou pue), Doudou a pris un sacré coup de vieux et malgré ses clones, Doudou reste LE doudou en chef.

Le doudou de Clapiotte s’appelle Doudou (mes enfants, ces êtres originaux). Il a un peu plus de deux ans et possède seulement un jumeau ainsi que sa version en Big Size (pour rigoler)(j’ai un humour formidable, je voulais juste voir la tête de Clapiotte en ouvrant le paquet). Doudou passe régulièrement à la machine ce qui n’est pas grave puisque les jumeaux s’alternent quoi qu’il arrive.

Je suis fascinée par les doudous de mes enfants. Leurs petites manies qu’ils ont avec, les triturages de trucs et de machins, les emmelâges de doigts et les gratte-gratte salutaire. Je suis presque émue de voir à quel point Doudou et Doudou tiennent un rôle si important chez mes enfants. Confident, souffre-douleur, réconfort express et surtout indispensables.

Vous vous êtes déjà posés la question de « et si je devais quitter la maison précipitamment que sauverai-je? ». Bah moi, ça serait mon disque dur (pour les photos) et les doudous des enfants.

Alors quand on m’a proposé de découvrir « La vie de mon doudou » qui met en scène le doudou de l’enfant dans des livres à thèmes, j’ai plongé tête la première, impatiente de connaitre la réaction de Clapiotte.

En recevant son livre, elle est partie en courant dans sa chambre, est revenu avec Doudou et lui a montré le livre. Page à page, elle le posait sur son image et lui racontait l’histoire (en moldave du nord). Ca m’a rendu mielleuse pour les 10 prochaines années. Elle a bien compris de quoi il s’agissait et l’étonnement du début en voyant Doudou héros du livre a fait place à de longs moments de jeu, y compris avec N°1 qui a trouvé le principe super (avec une pointe de jalousie puisqu’il n’a pas eu le sien).
Pour faire simple, j’ai choisi « la journée de mon doudou » qui retrace la journée classique d’un enfant vécue par Doudou himself. Il y a plus d’une dizaine de livres personnalisables, comme par exemple, Doudou à la plage, à la montagne, Doudou fait du sport etc… C’est très bien pensé… (peut être un « Doudou à l’hôpital » un de ces quatre? ça pourrait être pas mal pour accompagner une opération par exemple!

Si vous souhaitez vous aussi voir la tête de votre enfant en découvrant ce livre, « la vie de mon doudou » et moi même vous offrons un exemplaire à personnaliser au choix.
Pour jouer, vous me dites en commentaire quel serait votre choix de titre parmi ceux proposés et vous me raconter la manie de votre enfant (ou la votre à l’époque) avec son doudou.
Un petit like sur la page Facebook serait judicieux si jamais vous souhaitez être tenu au courant des concours que « La vie de mon doudou » organise.
Vous pouvez jouer jusqu’au 10/04/12 inclus. Le gagnant sera tiré au sort.

Bonne chance!

*Livre offert par « La vie de Mon Doudou »

Marathon de vacances

Après deux jours sportifs en altitude sous un froid de gueux, nous sommes tous rentrés avec une bonne crève, la gorge qui grattouille, le nez qui se prend pour une vieille tuyauterie et une fatigue non dissimulée.

Celui qui a dit que les microbes mourraient à partir d’une certaine altitude, j’irai bien lui éternuer dans la bouche, pour voir.

Du coup, en plus de cette rhino-catastrophe qui décime ma famille, on est en pleines vacances d’hiver. 2 enfants complètement hystériques croyant que c’est l’occasion de ressortir tous les jeux passionnants comme les petits chevaux, les Monsieur Patate ou les Origamis phase 4 (Sage des Collines).
Je suis donc très occupée. Et ravie.
Sans compter que j’ai un peu de boulot.

Donc, à mon grand regret, le blog passe un peu après. Sauf si un jour, mes enfants se décident à faire la sieste.
Ou si vous m’offrez plein de nouveaux DVD devant lesquels les caler le temps d’écrire.
Non? Aucune compassion? Ouais, je sais, si ils restaient devant un DVD pendant 1h30, je serai tentée d’aller faire une sieste!

Bon, toujours est-il que vous avez encore du boulot ici, donc, ce n’est pas comme si j’abandonnais totalement le navire.

Donc, en cours jusqu’au 19/02, le grand jeu Bugaboo pour gagner un magnifique sac à langer et peut être même la poussette Bugaboo Donkey (Cliquez pour voir comment ça se passe)

Comme je suis aussi un peu accro à raconter des bêtises tout le temps et que les parties trépidantes de jeu de l’oie ne m’empêchent pas mon pouce de scroller frénétiquement mon écran de smartphone, je suis souvent sur Facebook aussi: Facebook Cranemou

Et puis je dis ça, et si ça se trouve, ça va me prendre comme un pet de pondre un article… Je ne serai pas à une contradiction près.

J’espère que les vacances se présentent bien chez vous aussi… Hahaha…

Petite fillasse deviendra grande, mais pas aujourd’hui, aujourd’hui, elle a pâte à modeler.

Clapiotte veut tout faire comme son frère.

Elle va rigoler quand il rigole, elle va tenter de prendre les mêmes positions que lui quand il joue ou qu’il regarde la télé, elle pousse même le vice de boire et de s’arrêter en même temps que son Dieu vivant, j’ai nommé N°1.

C’est marrant à voir, mais j’avoue que sur le long terme, c’est pas facile facile.

Par exemple, à table, on pourrait croire que ça aide, mais non. N°1 mange seul et se débrouille très bien. Sa sœur nettement moins. MAIS, il faut lui laisser le champs libre pour tenter de faire pareil que le grand, et je vous jure que Tony est proche de l’arrêt cardiaque à chaque volée de haricots dans l pièce.

N°1 n’ayant toujours pas saisi le concept du « tu ne sautes pas sur le canapé » montre donc le bel exemple à sa sœur, et c’est régulièrement que je frôle l’apoplexie en la retrouvant debout, prête à faire le saut de l’ange.

Ou encore dans la salle de bain, alors que N°1 se brosse les dents consciencieusement (si je veux je mens, c’est mon blog), Clapiotte en profite pour se nettoyer la glotte à coups de réflexes vomitifs et de brossage de gencives.

Je vous passe les expériences avec les petits pions et les légos qu’elle pourrait se coincer au fond de la gorge ou dans n’importe quel orifice d’ailleurs… j’en frémis encore!

Non, à 18 mois, ce n’est pas facile de copier le plus grand, avec toute la bonne volonté qu’elle y met, on est souvent au bord du plantage.

D’autant que pour être tout à fait sincère, ça me dérange un peu que mon bébé veuille à ce point devenir grande. Le petit dernier, on aimerait qu’il grandisse plus doucement, en prenant son temps. Mais non. Elle, elle a décidé qu’il fallait faire comme une grande, même certains de ses gestes sortent tout droit des pires stéréotypes de la fillasses en puissance. Pour le coup, je ne sais pas d’où elle sort ça, mais elle imite très bien Eva Longoria dans ses pubs pour les cheveux!

Et puis, bon, elle pourrait au moins tenter l’imitation jusqu’au bout, à savoir, elle pourrait réellement marcher ou être propre par exemple. Nan parce que bizarrement, pour le coup, ça, elle s’en tamponne la coquille la Clapiotte, elle préfère continuer à user ses fonds de culottes su les graviers plutôt que de risquer (Oh Mon Dieu) d’utiliser ses pieds!

Pour le reste, j’essaie tout de même de sauver les meubles quant aux catastrophes. J’ai donc ressorti les couverts en plastiques et les assiettes en mélamine, j’ai retrouver un gobelet dans le fond du placard, j’ai surélevé les légos avec l’accord de son frère, et N°1 a pour mission de hurler si jamais Clapiotte se met debout sur le canapé (en général, j’ai compris avant, vu qu’ils se bidonnent tous les deux en se jetant l’un sur l’autre). Bref, je commence à gérer sa mémé côté précaution suite aux catastrophes que notre boulette provoque avec ses essais!

Alors, aussi, je dis merci à Bébé au Naturel qui a offert une petite gourde Sigg à Clapiotte, et qui, en plus d’être super jolie, NE FUIT PAS! Et ça prend toute son importance quand on voit comment Clapiotte se sert d’une bouteille d’eau (puisque le biberon est devenu obsolète, surtout devant son frère). Non, maintenant, quand on sort, c’est chacun sa bouteille, et Clapiotte adore la sienne. Et moi, j’ai moins de fringues de rechange dans le sac!!!

Message personnel à Clapiotte (puisque tu fais tout comme N°1, tu dois presque savoir lire ces lignes): je ne t’empêcherai pas de grandir, ni te pousserai vers l’avant, mais prends tout de même ton temps, laisse moi encore te regarder comme un bébé… ET MARCHE Bordel!

 

Sur ce, je voulais souhaiter la bienvenue aux lecteurs d’InfoBébés qui se retrouveraient ici suite à (attention, sortez le tapis rouge) un article dans le magazine de juillet en kiosque aujourd’hui! Oui, je suis une star, oui, oui, je crâne(mou), mais c’est pas tous les jours qu’on a un encart dans un magazine (et promis, mes chevilles iront mieux dès cette après midi quand je devrais retourner au parc avec les 2 nains). Merci à Virginie Péducasse pour cette opportunité, pour l’expérience et pour sa gentillesse!

La suite? chez ton marchand de journaux! :D

 

Stigmates…

J’ai stressé les 2 fois 9 mois de mes grossesses. D’un stress sans nom. Pourtant, j’étais plutôt bien, malgré les 3 premiers mois horribles, le reste c’est passé comme une formalité.
Mais j’avais constamment cette boule au ventre – non, je ne parle pas du fœtus- l’impression permanente qu’il allait arrivé quelque chose. Quelque chose de grave. Comme si je ne méritais pas ce bonheur. Je ne peux pas l’expliqué, au fond, je me dis que je tentais inconsciemment de conjurer le mal.

Mais rien n’est arrivé de malheureux, mes enfants ont enchainé les tests en labo et autres échographies avec succès. Encore maintenant, les petites cases sur leurs carnets de santé sont scrupuleusement cochées (ah non, Clapiotte ne marche toujours pas vraiment, en fait).

Bref, je ne sais pas d’où cette angoisse sortait, mais j’en ai fini, et c’est tant mieux.

Aujourd’hui, je me bats avec une autre angoisse, évidemment, mais celle-ci, je pense que toute bonne mère un peu psychotique -comme moi- se traîne le même soucis: la peur qu’il arrive quelque chose à notre progéniture.

HEUREUSEMENT, on n’y pense pas tout le temps. Nonnnnn, ça serait trop horrible sinon!
Nooon, pour détourner notre attention de mère parano, on a de la matière, et quand je dis matière, je choisis mon mot.

Par exemple, AVANT d’avoir planté la graine, on était plus jeune, plus sereine, plus mince, plus lisse, plus pétillante plus…. (complétez à votre guise).
APRÈS… comment dire… avec un peu de chance, on ne cumule pas tout.

Mais personnellement, je cumule suffisamment pour parfois avoir envie d’un séjour en centre de re-formation corporel. Oui, car il nous reste des stigmates de nos grossesses, ne mentez pas!

Attention, cette liste me concerne moi, Cranemou, 30 ans, mais si tu t’y reconnais (un peu), tu as le droit de me dire que je ne suis pas seule.

1/ La peau d’orange ou moins poétiquement appelée la cellulite. Je sais, je mens un peu, j’en avais déjà avant. Mais là, lààààà. J’en ai tellement que je n’ose même plus me regarder l’arrière train sans quoi l’ai l’impression qu’on m’a greffé un sac Chanel capitonné. Sur chaque fesse. J’ai un cul de luxe.

Tes fesses à l’Elizée

 

2/ L’arrière de canasson  plus communément appelé « culotte de cheval ». Rien que de nom, t’as envie de t’immoler devant une statue de Bartabas. Deux espèces de flancs te sont poussés sur le bas des hanches… Et bientôt, tu penseras serieusement à t’en défaire à coup de taille-haie.

Si en plus il te pousse une queue, le deuxième taille-haie est à 50%.

 

3/ Les vergetures. Tout un programme. Si tu as de la chance, tu en auras à des endroits peu visibles par le commun des mortels (tout autre personne que toi et -malheureusement- ton homme). Genre, si on était des beaufs, on aurait pu surnommer mes seins Louis XIV tant ils ont tenté un remake des Tournesols de Van Gogh. Là, j’ai rien à dire. C’est moche ET irréversible ET bien moins appétissant qu’un marbré de mémé.

 

4/ La ligne brune. 17 mois que Clapiotte a trouvé le chemin et cette fichue ligne est toujours là. Certes, au début, ça peut toujours servir à nous rappeler la direction à prendre au Mari, mais bon… franchement, après 6mois c’est bon, non? on se rappelle tout seul du chemin, pas besoin de se la jouer Petit Poucet!

C’est nettement moins joli sans le ventre

 

5/ La cerne. Façon maquillage permanent. Impossible de l’enlever à moins de tenter la technique de la truelle et d’investir dans des cours de camouflage. On ne dormira PLUS JAMAIS sur ses deux oreilles. S’y faire. Et en profiter pour détester l’homme ronflant à nos côtés, atteint chaque nuit d’une surdité sélective.

6/ Le dérèglement hormonal. Quoi t’est-ce? Si, on a toute ça, je suis sure. Genre, AVANT, bah on était « normale ». Depuis on a, au choix (ou tout à la fois), trois horribles poils bien drus qui nous poussent sur le menton qu’un jour le gosse va te sortir un assassin « tu piques » qui te rappellera à quel point tu étais méchante avec tata Chrysanthème. Tu peux aussi avoir une sudation excessive. Qui pue. Parce que « juste » les auréoles, c’est pas fun. La migraine peut également te rendre visite de temps en temps, histoire de conforter le mâle dans l’idée que la ligne brune, finalement, pour se rappeler du chemin, c’est pas mal.

7/ Une (ou plusieurs) cicatrice. Genre, moi, j’en ai 3. Sur 2 accouchements, on note qu’il y en a une de trop. La faute au forceps. Foncièrement, au bout d’un temps, ça va, on les oublie. Surtout étant donné leur emplacement? Mais mince, quoi, avoir la salle des fêtes qui se prend pour Ribéry, on aurait pu éviter!

8/ Je vous laisse écrire la suite, je trouve que perso, j’en cumule déjà suffisament!

9/ Oui, bon, ok, en tout derniers stigmates, il reste quand même ça:

Le bon dieu sans confession

 

 

Genius

Comme vous vous en doutez, mes enfants sont les plus beaux, les plus forts et, surtout, les plus intelligents.

Si c’est vrai, et franchement, je suis pas le genre de mère à croire que ses enfants valent mieux que les autres. Non, ils ne valent pas mieux, ils SONT mieux!

Vous ne me croyez pas? Attendez, j’ai des preuves.

Par exemple, Clapiotte, a pas encore 17 mois, elle sait dire « chien », « coucou » et « caca ça pue ». La base quoi. Bon, ça ressemble à « sien », « coco » et « a caca a pfuuu », mais on est bon niveau vocabulaire non? quand on sait que certains se cantonnent aux basiques « papa » et « maman », non, elle, elle ne s’enquiquine pas de savoir qui est qui, de toute façon, comme des glands, on lui répond, même si souvent je suis papa et que Tony est maman. Elle a l’âme d’une artiste, très certainement, elle ne se met pas de barrière. C’est positif comme comportement, non?

Bon, sinon, à part son vocabulaire enrichi, elle est super intelligente, limite elle fait peur. Évidemment, elle sait parfaitement se servir de l’Iphone de sa grand-mère, son grand jeu étant de déplacer les icônes pour faire péter un câble à Mamie. Je la soupçonne également d’avoir passé 9 mois in utéro avec un manuel pour Mac tellement elle maitrise les raccourcis clavier qu’après je ne sais plus comment revenir en arrière pour ne plus avoir mon fond d’écran en zoom x 15 ou certains sites (oui, elle a fait un tri) en minuscule.

Dingue ce qu’ils arrivent à faire avec leurs minuscules boudins de doigts les mioches!

Ceci dit, la dernière visite chez la Pédiatre était plutôt pas mal, dans le genre « mère-psychotique-qu’a-peur-du-retard-de-la-chair-de-sa-chair ».

« Bon, sinon, tout va bien, pas de soucis particulier? »

« non, non, ça va » (concrètement, lui dire que je trouve ma fille un tantinet chiante les jour de pleine lune n’aurait rien apporté à la conversation)

« Ah, oui, j’oubliais, elle a marché à quel âge? »

« C’est à dire qu’elle ne marche pas »

« ah… »

« Non, mais elle sait empiler des gobelets par ordre croissant ET décroissant et elle sait faire des puzzles aussi »

Ouais. Je sais. J’ai fait la mère atteinte du syndrôme bien connu de « nan mais elle sait faire MIEUX ». C’est nul. Mais d’abord, petitun c’est absolument vrai, et petideux faudrait aussi qu’elle apprenne à se fiche debout cette petite fée gniasse! Rho et puis zut, hein, c’est vrai, c’est pas mieux d’avoir un cerveau qui fonctionne bien plutôt que de vouloir tordre de la couche au parc et se manger les graviers à chaque obstacle? Certes, je ferai des économies en pantalons, parce qu’en se déplaçant sur les fesses, ils font pas long feu (penser à écrire à Okaidi et Dpam en leur proposant de rajouter des pièces repositionnables en titane), mais le coup de savoir remettre dans l’ordre des cubes, avouez que c’est tout de même plus impressionnant qu’une capacité toute relative et somme toute banale à se déplacer sur ses pieds!

(Tu comptes appeler la Dass à cause de sa tenue sur la droite? Mais regarde comme elle avait l’air heureuse avant!)

 


Quant à N°1, lui, il est au summum du génie. Il sait jouer à des jeux auxquels tu ne peux jouer qu’en sachant lire, il écrit très bien en attaché et même s’il n’est pas passionné par le dessin, il sait faire de beaux efforts pour ne pas inquiéter les psychologues scolaires. Il a un vrai talent pour la danse… ou plutôt, il est très rythmé. C’est à dire qu’il arrive à « comprendre » la musique et à l’interpréter avec son corps.. mais chut, hein, la danse c’est pour les filles, alors faudrait pas que ça se sache!

Évidemment, il est bourré d’humour et est extra-ordinairement mature pour son âge: il ne dit plus qu’il a envie de faire cacaaaaaa en public, il m’explique qu’éventuellement, il serait préférable de l’emmener ailleurs avant de lâcher de gros pets qui puent et que tout le monde va mourir intoxiqué: nuance!

Et dire qu’aujourd’hui il y a cantine ET crèche: Ô Joie!

 

Et les vôtres? Ce sont aussi les plus intelligents?

 

Et sinon….Il y a toujours des chocolats Maiffret à gagner ICI

Vous faites quoi ce week end?

Tout est dit dans le titre, je crois bien!

Vous êtes sur Paris ou pas trop loin? vous abritez un alien au creux de votre utérus? Pire, vous avez déjà tester l’expulsion et depuis, vous vous trimballez un, voire plusieurs petites choses roses, morveuses et criardes que même s’ils viennent de dire bonjour à une flaque de gadoue, vos proches répètent en boucle « rhhhhoooo, qu’il(elle) est mignon(ne)!!!!! »

Si comme moi, vous avez en horreur les sorties au square du coin mais que quand même, si jamais vous ne sortez pas vos mogweys au moins une fois dans la journée vous savez très bien qu’il vont mettre une option sur un cassage de télécommande, une subite envie de repeindre la tapisserie aux doigts ou d’arracher une à une les mains des playmobils, j’ai une soluton, bien que temporaire, pour ce week end!

Vous pourrez vous rendre avec vos monstres adorés au Jardin des Tuileries, telle la famille parfaite que vous êtes, main dans la main, vous pourrez flâner dans ce beau jardin et BIM! qu’allez vous découvrir? Un espace spécialement dédié à vous et vos trolls, petits et grands.
Pampers et la communauté des P’tites Pousses squattent les lieux sur 48heures, avec 3 espaces dédiés aux parents et enfants, des tas d’ateliers, un immense espace découvertes avec des jeux, des conseils, des couches à disposition…un petit paradis où tout le monde trouvera son compte et après lequel vos petits kamikazes vont repartir séchés d’avoir tant jouer (et à vous la soirée tranquille!)


Pour parfaire cette journée, tenez vous bien, oui, asseyez vous: vous allerzpouvoir venir voir à quoi ressemble Cranemou qui fait des constructions, qui casse celles des autres enfants et qui essaye de se faire offrir des Petits écoliers au chocolat blanc par les enfants trop naïfs pour comprendre que mon sourire n’est qu’un plan pour leur voler leur goûter!

Oui! Je serai là-bas, tout le dimanche après midi, et j’espère bien que je pourrai parloter avec plein plein de copines!

Alors? ça vous tente?

Ah, oui, j’oubliais, un truc quand même important… à partir de samedi, un grand concours en rapport avec ce super week end sous le thème de la couche! Alors, je vous donne rendez vous samedi ici et dimanche aux Tuileries!

Plus de renseignements ICI ou alors vous me demandez!!!

Qui vient?

NB: c’est GRATUIT et ouvert A TOUS!