Les soigner autrement: franchir le pas « pour voir »

Je suis quelqu’un de terre à terre et en règle général, je ne cite pas St Thomas pour dire que je ne crois que ce que je vois.

Et comme d’habitude, mes enfants et leurs maladies récurrentes ont eu tôt fait de remettre en ordre quelques principes que je pensais acquis. Parmi eux, je pensais que l’homéopathie ne servait pas à grand chose. C’est ma mère qui m’a toujours dit que ça ne servait à rien. Et moi, je crois ma mère.

Alors quand on m’a proposé de visiter les laboratoires Boiron qui sont juste à côté de chez moi, j’ai mis du temps à accepter. Mais la curiosité l’a emportée. Et aussi parce qu’autour de moi, beaucoup de gens utilisent ce type de médecine alternative et qu’ils n’ont pas plus l’air mal en point que mes enfants ou moi même, finalement.

Le soucis, c’est que j’avais déjà tenté le coup de l’homéopathe pour N°1 qui toussait non stop entre ses 6 mois et ses deux ans.
Le traitement était complétement dingue.. Un truc du genre :

« Prenez 4 granules detruquenUM 12 CH à 10h14 puis, alternez toutes les 4 minutes avec une puis deux granules de machinUum20CH mais seulement les jours pairs. Par temps de pluie, tournez sur vous même en suçant un tubes de mini granules de chozUM 2 CH et récitez l’alphabet grec à l’envers en moins d’une minute avec tout ça sous la langue. »

granule homeopathieEt deux qui font 54.
Attends, on est bien en lune noire aujourd’hui ?
Arf… mince. C’était trois demain en fait.
KAMOULOX !

Autant avouer tout de suite qu’on n’a pas tenu 3 jours et que toutes les granules ont fini à la poubelle après avoir longuement périmées au fond du placard.

Mais tout de même, quelques principes avaient sauté déjà à ce moment là. De « jamais l’homéopathie », j’étais passée à « pourquoi pas ». Et suite à cette expérience plus ou moins foireuse, j’ai tout de même conservé quelques tubes bien pratiques type Arnica et compagnie.
D’ailleurs, à force de dire que je n’utilisais pas d’homéopathie, j’ai bien dû me rendre à l’évidence que les Camilia, l’homeoplasmine (que je dois manger tellement j’en utilise sur tout et n’importe quoi), les trucs pour les aphtes ou encore la cocculine pour éviter à N°1 de finir sous son vomi dès qu’il utilise un autre moyen de transport que ses pieds, tous ces petits médicaments du quotidien sont effectivement de l’homéopathie. Bah oui. Et ils ne marchent pas moins bien que des sirops (avec alcool la plupart du temps) ou des pastilles dites allopathiques.

« HAHAHA Cranemou, tu fermes ta bouche maintenant hein ? »

Bah oui, un peu.

homeopathie

Surtout que cette visite des laboratoires Boiron a été très sympathique. J’ai pu me rendre compte que les plantes utilisées étaient de vraies plantes. Je m’explique, cette phrase peut paraitre idiote, mais comme je savais que les dilutions de solution mère étaient énormes, j’avais quelques doutes sur le produit de base utilisé. En gros, comme j’imaginais que les dilutions étaient trop importantes pour que l’effet soit réel, je ne voyais pas l’intérêt de couper des kilos de fleurs pour en faire « du rien ».

Donc… c’est bien plus compliqué que ça. En fait.

Il n’y a pas « de rien ». Il y a toutes ces solutions mères tirées de ce que la nature en général veut bien offrir. Il y a des dilutions, pour beaucoup faites à la main. Il y a ces gens passionnés par cette médecine qui m’ont expliqué longuement comment, pourquoi.

J’ai même posé LA question qui me semble indispensable quand on parle homéopathie: « Quid de l’effet placebo ».

Il y a un effet placebo. Mais oui aussi, c’est vrai, l’existence même de l’effet placebo prouve que tous les médicaments ont ce pouvoir, quels qu’ils soient.

Alors on fait quoi ? On pense quoi ? Des études sur des dindes révèlent d’excellent résultats alors que des chercheurs s’offusquent à peine le mot homéopathie prononcé.

A vrai dire, je suis sortie de là un peu chamboulée dans mes idées reçues.

Après tout, l’homéo, pourquoi pas ?

Ça ne coute pas plus cher, ça ne peut pas faire de mal.

Pendant que je gave Clapiotte de Celestene une fois par mois pour des laryngites stridulantes, alors que les deux sont régulièrement sous anti histaminiques pour des allergies aux pollens ou aux moustiques, je me demande si une alternative plus saine à cette surconsommation de médicaments ne vaut pas le coup d’être tentée.

Parce que les docteurs homéopathes sont tous différents (celui que j’avais consulté étant indéniablement un grand complexiste), j’ai pris rendez-vous chez une homéopathe pluraliste, qui va aussi prendre en compte notre façon de vivre afin de prescrire une ordonnance plus simplifiée.
Parce que peut être que cette visite est aussi un moyen de mieux connaitre mes propres enfants puisqu’ils seront traités en fonction de leur identité personnelle en plus de leurs symptômes et non comme des patients lambdas et leurs nez qui coulent (toujours)(et la gorge qui gratte aussi).

J’ai rendez-vous dans deux jours. Et j’ai presque hâte !

On peut dores et déjà dire que j’ai bien changé ces derniers temps en regardant mes enfants se gaver de Nutella aux corticoïdes. Je crois que j’ai enfin une conscience et que j’essaie de faire « autrement ».

Et chez vous aussi y’a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ?

Pour info, Boiron a une appli pour se souvenir des prises d’homeo (mais ca marche aussi pour tous types de médicaments d’ailleurs) disponible sur Itunes (et gratuite)

Bons Plans EXPRESS

Il y a quelques temps, je vous parlais de l’application Babble Planet, une appli Ipad très sympa et vraiment bien penser pour apprendre quelques notions d’anglais aux enfants. J’aime toujours autant cette application et je souhaitais relayer cette bonne nouvelle: aujourd’hui et pour quelques jours (mais dépêchez vous quand même), l’appli est gratuite. Alors foncez y vite ca ne durera pas !


Disponible sur App Store

Je souhaitais en profiter aussi pour féliciter un de mes partenaires, la boutique de jouets en ligne MyToys.fr, pour son engagement auprès de L’UNICEF sur le programme « Entreprise Amie de l’UNICEF' » qui soutient l’éducation au Niger.

Des bulles et de la philanthropie (presque)

Quoi de plus festif que des bulles ?

Dès qu’une soirée se peaufine à l’horizon, j’aime penser que je vais m’hypnotiser en regardant mon verre et ses petites bulles qui remontent à la surface en essayant de comprendre le principe de la gazéification.

Bon, en vrai, ca ne dure jamais longtemps cette histoire de contempler des bulles. mais c’est joli. Ça me fait sourire.

Même quand on me sert seulement de l’eau gazeuse d’ailleurs, même pas besoin d’être la moitié d’une buveuse de Champagne pour ça.

Sauf que quand c’est moi qui accueille, j’avoue omettre souvent les bulles sans alcool. C’est très mesquin de ma part, c’est parce que je n’achète que très rarement de l’eau gazeuse (l’absence d’ascenseur a définitivement radier de la maison toutes sortes de pack, j’en suis presque à vouloir m’offrir une vache pour le lait).

Mais depuis septembre, j’ai un plan B: ma Belle Mère.

Non, je ne la fais pas souffler dans ma carafe jusqu’à ce que des bulles apparaissent, je lui emprunte juste sa machine Sodastream qu’on lui a offert.

Cette machine à faire des bulles, je la connaissais déjà depuis longtemps mais je n’ai pas (encore) franchi le cap de l’achat (à part pour ma Belle Mère donc, je suis une brue dévouée, c’est mon côté philanthrope (presque ça)).

On remplit la bouteille, on clipse, on appuie une, deux ou trois fois et voilà 1 litre d’eau gazeuse miraculeusement sur ma table. Sans sciatique.

Régulièrement, la marque sort de jolies bouteilles en série limitée. Pour faire pétiller son quotidien (quelle esprit j’ai aujourd’hui), rien de tel qu’un peu d’originalité sur sa table.

A l’occasion de la sortie de l’édition limitée « my best cola », la machine Dynamo rouge est livrée avec une bouteille sérigraphiée exclusive et un pack de 6 colas différents dont 4 on été reconnus « saveur de l’année 2013 ». Des packs de bouteilles sont aussi disponibles en trois couleurs (gris, noir et rouge) pour parfaire sa collection.

Parce que oui, l’eau c’est bien, mais parfois, pour les gens qui préfèrent quand même boire quelque chose d’autre (et pas d’alcool) (dénoncez vous) c’est bien pratique d’avoir un tas de choses à proposer sans faire exploser son frigo de diverses canettes, bouteilles et autres boissons qui seront entamées et jamais finies.

Avec autant de bouteilles et de cola, on va pouvoir se rappeler quel saveur est dans quelle bouteille. Organisation, quand tu nous tiens !

J’ai très envie d’offrir ça à ma belle mère tout à coup. La philanthropie je vous dis…. Evidemment… Hum….

 

Machine My Best Cola en edition limitée à 89,95€.

Plus d’infos: http://www.sodastream.fr

Article sponsorisé

Auto-promo (avec jambon de parme et porto pour aujourd’hui)

Je suis sous le boulot avec pas mal de retard accumulé la semaine dernière (merci la grippe familiale) alors aujourd’hui, sauf si j’arrive à tout boucler, le seul article que je pourrai vous donner à lire est un article qui me tient à cœur, ma toute première publication pour Evian.
Je suis, depuis le début du mois, une des rédactrices pour Evian Mamans et vraiment, vraiment, je n’en suis pas peu fière (je mets au féminin parce qu’il n’y a qu’un homme et que je suis mauvaise en grammaire).
Si le coeur vous en dit, vous pouvez venir me lire aussi là bas, tous les jeudi, ca sera avec un grand plaisir, d’autant que j’ai la chance de travailler avec de belles personnes et qu’Evian a cette qualité d’aimer aussi l’humour… sans me vanter, je crois qu’on forme à nous tous une super équipe de choc.

Vous me dites ce que vous en pensez ?

cranemou-596x800
Nan mais EVIAN QUOI !!!
(danse de la joie)
(ma mère va enfin voir que je suis sérieuse comme fille)
(Nan parce que Smirnoff, ça sonne pas pareil voyez vous)

 

TNT mon amour

La saint Valentin, cette belle journée où l’amour est fêté en grande pompe et décos kitsch.

Et moi qui n’ai rien écrit pour célébrer cette fête des amoureux. Quelle blogueuse médiocre je fais.

Et en même temps, vous dire à quel point c’est beau, l’amour, c’est doux, l’amour, aviez-vous besoin de moi pour en être persuadés ? Ai-je vraiment besoin de dire qu’il doit bien être triste de vivre sans mais que ça serait peut être moins compliqué aussi finalement. Dois-je vous prouver que même les pierres peuvent s’éprendre de mousse quand il s’agit d’amour, tout est possible parce que l’amour seule permet d’accéder à ce petit quelque chose de magique que nous offre la vie.

Bla, bla bla.

Mais j’ai une déclaration d’amour à faire.

Et où mieux que sur ce blog pourrai-je la déposer ?

A toi, TNT mon amour.

Je sais que je n’avais pas été tendre avec toi ni les autres services de livraison. Je le sais. je l’assume. Mais après tout, doit-on toujours rester sur une mauvaise première impression ? Je ne pense pas. Je pense qu’il faut aller de l’avant, alors, plusieurs fois encore, je t’ai fait confiance, comme aux autres d’ailleurs.

Il y a quelques jours, j’apprends qu’un paquet surprise, certainement un colis de roses du Maroc pour me prouver ton amour j’imagine, est dans tes locaux et va bientot m’arriver. Je trépigne, je guette à ma fenêtre ce livreur orangé qui égayera ma journée.
Les jours passent et j’oublie jusqu’à l’existence de ce paquet. Loin des yeux… tu sais comment on dit.

Et puis un jour, sur le mur de mon immeuble, je trouve ton mot doux scotché. Tu es venu mais tu ne m’as point vu. Ce n’est pas faute d’être toujours à la maison pourtant, mais tu es si timide, comment t’en vouloir.

Mon avis de passage d’amour en poche, j’essaie de te convaincre de repasser le lendemain. Tu promets. Et j’attends. Je ne sors même pas au risque de te rater.
Mais il faut croire que la vie est contre nous, mon amour, les manifestants t’ont bloqué la route, tu n’as pu franchir les hautes barricades pour arriver jusqu’à mon balcon, Ô Roméo.

Je suis patiente, je te demande de repasser le lendemain, une nouvelle fois. Je suis prête à tout pour toi, vois tu. D’ailleurs, pour être certaine que tu juges de mon impatience, je te donne mille codes qui permettront enfin de nous voir réunis.

Mais tu ne viens pas. J’apprends que tu n’as finalement pas pris note de mes secrets pour accéder à ma loge sans mal.

Je suis déçue. Mais l’amour rend aveugle, je te rappelle une nouvelle fois pour entendre le doux son de ta voix, encore et encore.

Tu es tellement désolé. Tu repasseras demain, c’est certain.

J’attends encore et craignant pour ta santé, je m’enquiers de tes nouvelles. Malheureusement, mes enfants ayant vu notre manège essayent de faire valser tous nos espoirs de rencontre. Ils me cachent ta missive avec ton précieux numéro et c’est penaude que je te rappelle, tremblante, pour te demander de revenir.

Ahhh, l’Amour peut rendre les gens fous. Tu prends très mal le fait d’avoir perdu ton courrier et ton précieux numéro. Pourtant je t’assure, il était devant moi ces quatre jours durant, je t’ai gardé amoureusement. Mais les enfants sont fourbes et tiennent à ce que leur foyer reste tel qu’ils l’ont connu.

Tu me jettes alors en pleine figure que tu ne peux plus rien pour moi. A croire que cet amour n’était qu’une vague mascarade. Tu refuses même jusqu’à chercher qui je suis, faisant le sourd  à mes demandes que j’essaie de garder pourtant courtoises. Tu me blesses de tes estocades et d’un ton trivial tu m’assène d’un très sec « ce n’est pas mon problème ».

Je suis blessée. Je te demande de ne pas me parler comme ceci, mon coeur saigne de t’avoir tant attendu pour me voir ainsi vouer aux gémonies et accabler de tes sarcasmes. Tu me ris au nez.

Plus tard, reprenant mes esprits embrumés par tant de mépris inattendu, les enfants ayant abdiqué devant mes supplications et m’ayant rendu la précieuse, je te rappelle et tu me promets de passer demain. Tu m’aimes donc toujours ?

Nous sommes demain.

Et si tu le souhaites j’attendrais encore. S’il le faut je mourrai chez moi, sur un palier crasseux que je ne prends plus peine de balayer pour t’accueillir. Je regarderai des gifs animés de roses qui se fanent d’avoir trop attendu leur vase jusqu’à m’en crever les yeux s’il le faut.

Mais je t’attendrai.

Parce que c’est aussi ça, l’amour. L’abnégation. Le renoncement. Jusqu’à la haine.

gif rose kitshPuisse ce Gif te percer la rétine.
Lentement.

 

EDIT du 14/02 à presque 16h: Cher et tendre TNT, sache que je te quitte. Je te quitte car j’en ai rencontré un autre, François, sur qui j’ai pu compter en moins de temps qu’il a falluu pour le dire, il m’a envoyé un coursier volant me confier mon colis. Sans lui tout ça aurait pu tourner très mal, je me serai jetée sur la drogue et me serai alcoolisé dès les enfants déposés à l’école dans le bistrot de l’angle de la rue. Mais François a su trouver les mots.  Je lui serai éternellement reconnaissante pour ça. Grâce à lui, je peux reconstruire ma vie, sauter, chanter et même aller chercher mes enfants sans avoir peur de te rater. Je suis libre, mon amour. Adieu.

Mode enfant: les blousons Teddy parce qu’on est pas la moitié d’un amerloc.

Y’a des trucs que j’ai toujours voulu avoir et qui ne se trouvait pas dans les rayons. Enfin, si, dans des magasins de déstockages américain certainement, mais comme j’habitais un bled paumé du fin fond de l’Allemagne, que j’avais 13 ans et qu’internet n’existait pas, je partais avec un lourd handicap à la base.

Bref, pendant que je regardais Dylan McKey draguer Kelly, je rêvais aussi beaucoup à ces blousons que les capitaines d’équipe de football américain donnaient à la chef des pom-pom girl en preuve de leur amour.

Moi, les clichés de ce genre, c’est toute ma vie de midinette.

Et en ce moment, on trouve plein de blousons Teddy, alors si je craquais pour les greffons ?

Blouson Teddy Zara (fille et garcon, 23 et 27 euros)

teddy zara enfant blouson

Blouson garcon Tape à l’oeil, 23 euros

teddy blouson enfant

Blouson Converse, 115 euros.

teddy converse blouson enfant

Blouson Orchestra (15 euros) et Kiabi (20 euros)

blouson enfant teddy

Catimini (65 euros)

teddy Catimini enfant

Si jamais vous en trouvez en rouge mais jolis, je veux bien savoir où vous les avez vu !

Je vais sonder N°1 voir si il craque ou pas… Ca sera un peu Dylan et je serai Mme Walsh.

 

Maman, j’veux aller au ski moi aussi.

Soyons bien clair, le ski j’ai toujours plus ou moins détesté ça.

Quand t’es gosse, on te fout dans des groupes avec des enfants que tu ne connais pas et que tu ne connaitras jamais, parce qu’on a tous la même combinaison rouge moche ou bleue moche peu importe, avec un bonnet à pompon ridicule, un masque un peu trop grand rempli de buée et une écharpe qui gratte mais qu’il faut pas enlever sinon tu vas avoir la grippe c’est ta mère qui l’a dit.

Tu attends des plombes pour prendre un tire fesses qui te fait tomber systématiquement au bout de 10 pauvres petits mètres. Le cul gelé, tu dois redescendre et refaire la queue pendant que ton moniteur imite Heidi (pas Klum, l’autre, avec les tresses) en haut de la montagne en ayant pris soin de ne pas recompter le groupe et en t’oubliant. Tant bien que mal, tu ne lâche pas la perche et arrive en haut de la piste avec de la neige plein les poches, les gants, un ski sous le bras rapport que t’as déchaussé en cours de route. Le monsieur criait de lâcher la perche pendant qu’elle te trainait comme un lama mort mais tu es persévérant, il parait que c’est une qualité, t’avais vu ça dans Bumbo la petite automobile.

Une fois que tu arrives en haut, donc, le mono t’engueule un peu pour la forme. Tu pleures même pas, tes larmes sont gelées dans tes yeux façon bûche de chez Picard.

Il t’explique ce que c’est que l’amont et l’aval, mais toi tu t’en fous, tu te rends compte que ton savane aux pépites de chocolat est eu milieu de la montée du tire fesses et se fait écraser par tous les skieurs qui pestent que quand même, ces gosses, ils respectent pas la nature, sans même penser que c’est la neige qui a pu te labourer les poches comme un racketteur à la sortie de l’école.

Et puis ce nez qui coule et qui est trop froid, ces cheveux collés par la sueur, ces skis qu’il faut porter et qu’il ne faut pas croiser, ces chaussures trop lourdes…

J’aime pas trop le ski.

J’ai passé ma première étoile dans la souffrance en me disant qu’après ça, on ne m’y reprendrait pas.

Et comme on ne m’y a pas repris, j’ai skié avec mes parents, férus de descentes en tout genre et qu’il fallait suivre, coute que coute. Qui m’attendaient et repartaient aussitôt sans que je puisse respirer parce qu’il fallait bien profité ma chérie, tu comprends, c’est qu’une fois par an.

Je n’étais pas si mauvaise, à force. je suis même partie avec des copains, loué des appart trop petits qui sentaient les chaussettes humides et la tartiflette de la veille mais j’aimais les cafés en altitude et les gaufres au Nutella face à la montagne, le silence de la forêt étouffée par la poudreuse et les beaux garçons coincés avec moi sur le télésiège pendant dix minutes, le temps de se donner rendez vous dans le bar de la station le soir venu.

Aujourd’hui, je n’aime pas trop le ski mais j’aime bien la montagne, alors.

Mais la montagne me le rend peu, m’achevant de ses tarifs exorbitants je renonce souvent à m’y rendre, alors que je pourrai la voir de ma fenêtre si la pollution me le permettait.

Mais aujourd’hui je ne décide plus seule et N°1, lui, il aime ça le ski. Il aime avoir le cheveu collé et les doigts de pieds congelés, il se fiche pas mal de sentir la chaussette. N°1, lui, il veut des médailles. Des médailles en forme de flocon, de piou-piou, d’ourson, d’étoile des neige et de chamois d’or. Il les veut toutes, il veut que ça fasse bling blling (pas comme dans mon porte monnaie quoi). Parce que c’est chouette, les médailles. Alors je cherche à lui faire plaisir en trouvant une station qui nous accueillera pour deux jours de temps en temps afin qu’il puisse parfaire son schuss pendant que je boirai des chocolats chauds à 10 euros avec Clapiotte arnachée dans une luge en espérant qu’elle ne se prenne pas trop vite au jeu elle aussi.

Rien que d’y penser, je dépéris.

Pour la peine, je tente ma chance aux jeux concours que je trouve, parce qu’après tout, on ne sait jamais (nan parce qu’en étant invitée, je pense que je peux apprécier le concept du froid). du coup, je partage, je suis sympa et puis c’est joliment illustré par Astrid M.
C’est France Montagne et Famille Plus qui ont lancé un Jeu-Test intitulé « envoyez balader vos enfants« . Vous pouvez faire le test (je suis Wonder Maman », qui l’eut cru ?) et tenter de remporter un séjour pour 4 personnes. Pile poil ma famille. Coïncidence ? Je ne pense pas ! Venez tenter votre chance, au pire, on ira boire des vins chauds et on reprendra une part de fondue.

quiz_fm_page_home

La vie mondaine vs. la Grippe.

Comme on est parfois (pour ne pas dire souvent) un peu con dans la vie, on tente des trucs de dingues, histoire de se prouver qu’on est plus fort/beau/intelligent que n’importe qui d’autre. De temps en temps, c’est même plus qu’un besoin, c’est une obsession.

Et ça a été mon cas la semaine dernière.

La semaine dernière, je me suis levée le lundi en déclarant que j’avais une sensation étrange. Voire que j’avais carrément mal à la gorge, la trachée, les poumons et tout ce qui pouvait me servir de près ou de loin à respirer.

Grippe 1 /Vie mondaine 0

Rendez-vous pris chez le docteur pour le lendemain (tous ces gens qui ont la grippe passent avant, c’est normal, les pauvres), je fais mine de tenir le coup jusqu’au soir. Le lendemain, mon docteur me demande si quand même, c’est un pas un peu dans ma tête tout ça.

Je me dis que peut être. Et puis de toute façon, vu qu’à priori j’ai « juste » un rhume, je vais pas faire ma chochotte et immédiatement me remettre sur pied. ca tombe bien, j’avais rendez-vous dès 11h15 dans les laboratoires Boiron pour parler Homéopathie (on en reparle dans la semaine).

La journée se passe, j’ai mon masque de « je vais bien, tout va bien ».

Grippe 1/ Vie mondaine 1

La nuit assèche ma gorge un peu plus et j’ai légèrement chaud. Ou froid. je ne sais plus trop bien.

Mais comme je dois partir à Paris mercredi soir, je DOIS aller.

Mercredi soir, j’avais rendez-vous avec Isabelle et 59 autres de ses lectrices pour fêter ses 5 ans de blog.Une fête pour un blog ? Oui, bah oui, ça existe. Et bien que le concept soit un peu étonnant, je dois bien avouer que c’est super sympa de rencontrer certains blogueurs et beaucoup de lectrices autour d’un tel événement.
On a bu du Champagne et Champabulle (du Champagne sans alcool. Mais je n’ai pas gouté, j’étais quand même un peu malade) et on a mangé des petits trucs de chez Cojean (inconnu au bataillon rapport que c’est parisien mais ça avait l’air super bon… mais j’ai pas mangé, j’étais un peu malade quand même). Bravo Isa pour l’organisation, c’était vraiment parfait.
Je crois qu’Isabelle a aimé, la joie l’emportant sur, j’imagine, un peu d’appréhension. Moi, j’ai pu voir ou revoir certains comme Isa, PapaCube, Sabine, Clem, Stephanie, Cécile, Carole j’ai rencontré Mimi Moustik, Sandra, et Astrid (en mode fan, je n’ai pu réprimer un « hiiiii » en la voyant… la honte) et aussi des lectrices tellement sympa, un peu comme un cadeau bonus, je ne m’attendais pas à retrouver aussi quelques unes d’entre vous. C’était un chouette moment. Un peu étrange car inattendu, mais vraiment sympa, alors merci à celles qui m’ont fait passé cette belle soirée et évidemment, à Isabelle sans qui ça ne serait jamais arrivé !

La soirée s’est donc bien passée sur TOUT les points donc. Notez ma capacité à résister.

Ezabel anniversaire 5 ans

Grippe 1/ Vie mondaine 2

J’ai rejoint des amies chez qui je dormais. Et je me suis levée avec l’envie d’abandonné ma gorge, mon nez et mon dos aussi tant qu’on y était au bord d’une route.
Je me suis shootée. Beaucoup. Gavée de petites pilules, je reprends le métro parisien pour finir au Poussette café rencontrer BEUCOUP de blogueuses autour de la dernière innovation Evian pour les mamans et les bébés. J’arrive en retard, parce que mon cerveau n’est pas non plus si alerte que je le voudrais bien. Tout le monde est très attentif alors je m’assois le plus discretement possible bien que tout le monde ait bien grillé que celle qui se pointe avec 30 minutes de retard, c’est bien moi.
Je note tout de même qu’Evian sort des pack de 12 petites bouteilles de 33cl avec, à l’interieur, une tétine Beaba qui s’adapte parfaitement au bouchon. LE truc à avoir absolument dans son sac en fait. Ayant testé quand Clapiotte était petite, je ne peut que vous dire « FONCEZ » sur cette tétine et ces mini bouteilles d’eau, les enfants adorent boire à la bouteille, sauf que là, ils ne s’en mettront pas de partout. L’innovation se retrouve dans les supermarchés ou en livraison avec evianchezvous. (Plus d’infos ici: Evian Baby.).
J’aurai pu dire tout ça lorsque l’équipe de Parole de Mamans m’a demandé de répondre à quelques questions face caméra. Mais j’ai préféré les onomatopées. C’est plus hype dans le cerveau d’une grippée voyez vous. Plus qu’à espérer qu’on me coupe au montage.

Sauf ma dernière phrase. Oui, celle où je dis « retrouvez moi sur le blog evianmaman.fr ».
Parce que CA, c’est ma super nouvelle du jour dont je suis vraiment très très fière. OUI, vous pourrez me retrouver tous les jeudi sur Evian Maman, avec plein de thèmes autour de la famille, des enfants, et mon ton. Je suis ravie de partager cette experience avec Mlle Caroline (hiiii, la grande classe quand même), Olivier et Géraldine.

Une belle aventure qui commence dès aujourd’hui, alors n’hésitez pas à nous suivre (aussi) là bas ! Et je suis ravie de l’équipe qui suis ce projet qui j’en suis certaine, sera un succès.

evian baby

J’ai aussi pu ENFIN rencontré et discuté avec bon nombre de copines virtuelles, chose que je ne prends que rarement le temps de faire parce que je cours sans arrêt d’habitude. Je suis vraiment contente d’avoir pu rencontrer EmmA que je connais depuis 4 ans de blog, et d’avoir pu discuter avec Delph et  Clarisse (qui ont des enfants particulièrement calmes, je tiens à le dire), Celine, MadameParle, Virginie, Astrid, Harmony, Alex, Milie, flying mama, Cynthia(et qui ? et qui ? j’oublie environ 12 personnes là !)

555824_10151245926942234_614209229_n

Toi aussi pose aux côté d’une blonde pétillante et fais ressortir  tes cernes habillement camouflée sous ta fatigue.

Grippe 1,5, Vie mondaine 3

Et le vendredi alors ?

Le vendredi, je ne me suis JAMAIS levée.

Grippe 3, Vie mondaine 3

Ni le samedi.

Grippe 4, Vie mondaine 3

Ni même le dimanche.

Grippe 5 Vie mondaine 3

Victoire par K.O

J’émerge ce matin en reprenant peu à peu possession de mon corps. Parce que vivre à 1000 à l’heure en essayant de mettre de côté une grippe; j’aime autant vous dire que ça ne marche pas.

Mais je peux aussi vous dire que ça valait le coup. Vraiment !

tumblr_mek6laQEvP1ra90cz

Le bon mot du dimanche

On commence à revoir le jour chez nous, et c’est pas trop tôt, une semaine presque pleine de virus, c’est un légèrement exagéré. J’ai encore le nez de M. Patate et je tousse comme un fumeur de Gitane MAIS je  sens que mon corps reprend du terrain.

Fin de la minute hospitalière.

Sur Facebook, je poste régulièrement les bons mots de Clapiotte. Mais de temps en temps, j’aime bien les écrire aussi sur le blog, parce que c’est là que je les retrouverai aussi, plus tard. Et autant vous dire que le vase clôt des derniers jours a été riche en boulettes de la part de Clapiotte.

A près le petit déjeuner ce matin, je pars dans la salle de bain avec Clapiotte pour un lavage en règle mains-bouche-dents.
Je fais un peu vite et manque de la faire tomber de son marche pied.

« Oh maman hé ! Tu me fais tomber ! »
« Pardon ma chérie. Je suis désolée »
« Non, t’es pas désolée. »
« Ah bon ? je suis quoi alors ? »
« T’es moche. »
…..

Bon dimanche.
Sous vos applaudissements.

Clapiotte

PAN !

 

tirer sur la corde

J’ai cru que je m’étais sortie de la vilaine maladie qui m’avait ordonné la couche lundi déjà.
Je me suis shootée au point de ne plus savoir trop qui j’étais pour pouvoir aller à Paris pour des trucs trop chouette dont je vous parlerai quand l’autre moitié de mon cerveau sera revenu de ses vacances.

Aujourd’hui,, je paye cher.

Je suis au lit.

Et Clapiotte qui tousse comme une locomotive à court de charbon aussi. Enfin, non, elle, elle sait restée digne. Elle me sert des cafés imaginaires dans des tasses Barbapapa et on regarde Petit Ours Brun en boucle. J’ai même pas le courage de me battre pour regarder un truc bien.

Je lâche les rênes des blogs pour mieux revenir quand la brume se sera dissipée. J’ai trois milliards de choses à raconter mais je serai capable de tout mélanger.

Petit coucou quand même à deux filles que j’avais envie de rencontrer depuis vraiment longtemps, et maintenant, c’est fait: Astrid et EmmA. Rien que pour vous, me droguer valait le coup !

 

A plus tard Gérard.

a plus tard GerardA Plus Tard Gérard.
Un livre qui raconte que les feignasses et mauvais opportunistes finissent toujours par avoir un beau retour de bâton.