Ca sent la fin

Aujourd’hui, 2 Novembre.

 

Me reste 21 jours à tenir d’après Dr Machin, même s’il me dit que j’ai des chances de dépasser le terme et d’accoucher début décembre. Cette option est proscrite, complètement hors de propos lui ai-je répondu.

 

Toujours est-il qu’aujourd’hui, c’est la pleine lune, et que parfois, d’après d’occultes croyances auxquelles je n’adhère que par pure convenance personnelle, la pleine lune pourrait bien jouer sur les accouchements.

 

Bon, en vrai, ça s’appelle une légende, mais le genre de légende auxquelles tu crois dur comme fer quand tu commences serieusement à te traîner, quand les contractions sont juste insupportables (et font trop peur à Tony…bah oui, j’suis douillette, alors je fais un peu de comédie quand ça me prend).

 

N’empêche. Pleine lune qui m’envoie des ocytocines ou non, je vais bientôt voir la tronchounette de N°2.

 

Fini les nausées, les vomissements, les coups de chauds, les coups de sang, les hormones à fleur de peau, les larmes qui coulent toutes seules, les aigreurs d’estomac, les envies de chocolat (ah, non, ça, c’était avant déjà), les fantasmes de « à quoi ressemble mon bébé ». Fini les coups dans les côtes, l’estomac punshing-ball, les nuits sans sommeil (ah, non, ça, ça continue), les siestes de 2 heures.

 

Je m’en plains suffisamment pour que tout le monde ai bien compris que la grossesse n’est pas le moment le plus épanouissant de mon existence.

 

N’empêche.

 

Je perçois au fond de moi (tout au fond, hein), un début de nostalgite. A priori, nous avons opté pour un mariage avec 2 enfants, mon corps dit stop à la dégradation des lieux, mon coeur ne supporterait pas un stress supplémentaire.

 

N’empêche.

 

Comme la nature est une grande joueuse, tricheuse et nous manipule comme de vulgaires animaux sans cervelle, me voilà à regretter d’avance les talons de N°2 sur mon flanc, la fierté de voir ce ventre se détendre à l’infini, le stress d’avant examen et la joie quand on nous dit les 3 mots magiques « tout va bien ».
Je me vois déjà dans le tourbillon que cette nouvelle vie va engendrer. Plus le temps de rêvasser, le réel me rattrape.

 

N°2 va sortir de là, comme elle pourra, avec plus ou moins mon aide, et demain, je m’inquieterais de ses joues rouges, de ses pleurs inconnus, de sa sociabilisation, de son bien-être, de sa courbe de croissance, de sa rentrée des classes, de son premier coup de coeur, de son bouton sur le nez,  de son premier échec, de son premier amour, de son avenir, de son présent, de son permis de conduire, du mec louche qui l’attend dehors, de son mariage, de sa grossesse… de ses enfants.

 

Je sens, ou plutôt je réalise que je vais devoir passer mon tour. Alors, fi de mes éternelles plaintes concernant la grossesse, juste pour aujourd’hui.

 

Aujourd’hui, je profite du moindre coup que la demoiselle daigne me donner.
Aujourd’hui, j’honnore la chance qui m’est donnée, contrairement à d’autres, de porter la vie.
Aujourd’hui, je suis impatiente de raconter ça à mes deux Numéros……. quand ce sera leur tour.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

18 comments

  1. Oum says:

    Je me souviens avoir senti une telle nostalgie à la fin de ma grossesse. Autant j’avais envie de voir mon bébé, de le rencontrer. Autant, j’avais envie qu’elle reste bien au chaud, avec moi. C’est très déstabilisant comme sensation. D’autant plus que comme toi, je pensais vraiment accoucher le jour de la pleine lune. Que nenni. J’ai eu un dépassement de terme. :)
    En attendant la suite, profite bien de tes derniers jours, emmagasine tout ça, car, comme tu le sais, l’aprés est une autre histoire.

  2. Ficelle says:

    Oh ben dis donc je suis toute émue… (Mon numéro 2 est prévu pour avril et je sais déjà que je voudrai revivre ça au moins encore une fois… impossible de me résoudre à ce que ces 5 mois soient les derniers!)

  3. djaj says:

    Que c’est touchant !
    Comme quoi ce n’est jamais « tout noir » ni « tout blanc »…
    Mais si ça peut te rassurer, pour moi (et beaucoup d’autres 3ème-pares que j’ai questionnées), la 3ème grossesse est la plus éprouvante physiquement…

  4. liliceline says:

    Comme je me souviens de ces derniers moments d’attentes!!De cette hâte de tenir mon petit garçon dans mes bras et en même temps cette nostalgie qui commencait déjà a s’installer!!
    Pendant prés d’un an j’ai été très jalouse de mes copines qui m’annonçaient leurs grossesses,jalouse de tout ce qu’elles allaient ressentir.A vrai dire elles m’enervaient,c’est nul,hein?Et puis ça m’ait passé.
    Aujourd’hui je souhaite encore ressentir toutes ces petites choses,mais je ne suis pas préssée car tout comme toi,quand j’y repense la grossesse… pff… c’est pas franchement l’état dans lequel je suis le mieux!!
    Allez bon courage pour ces dernières semaines,profites-en et prend soin de toi.
    Bises

  5. Sophie L says:

    La pleine lune, j’y crois! pour mon aînée, on était 16 à accoucher en même temps!!!
    Et, moi qui ne voulait que 2 gremlins, quand j’ai vu le second, mon coeur a fondu et on s’est laissé aller pour un p’tit troisième…

  6. La Mère Joie says:

    Moi j’ai envie d’écrire un truc qui énerve. :-D
    Tu es encore très jeune Cranemou et bien que tu aies raison de profiter de ces derniers instants de fusion avec Mademoiselle à couettes, tu te laisseras peut-être tenter d’ici à quelques années par un autre lardon.
    La vie est si imprévisible…
    C’est un moment curieux que celui que tu vis actuellement : la fin de la grossesse. Ca me ramène deux ans en arrière. Deux ans déjà ; ça fait drôle…
    Mais quelle joie aussi quand tu vas la serrer contre toi, cette merveille !
    J’en profite pour commander une future photo. ;-)
    Courage, ma grande, c’est le lot des mamans cette ambivalence des sentiments. ;-)
    Je t’embrasse.

  7. chocoladdict says:

    snif snif comme je te comprends j’ai vécu ça il y a si peu de temps…dans notre schéma pas plus de deux enfants et en même temps une petite tristesse de me dire que ce sera la dernière fois (et pourtant avec deux enfants, je rame !)…alors je profite à fond de chaque petit progrès de ma Miss…allez on va bientôt aller boire un mojito ensemble ! )…et je vois que tu avais aussi envie de changer le décors )

  8. cranemou says:

    @ Oum: Merci! Oui, c’est tres bizarre comme sensation….

    @Ficelle: tu rentres pile dans la periode sympa alors!! profites à fond de ces 5 mois…malgré ce que je peux dire ;)

    @Djaj: ou bah déjà que je suis pas super motivée pour la grossesse… ;D

    @Ploquette: argh…Tony sort ce soir…t’imagines c’est vrai et il capte pas….argh….je vais stresser, je reviens!

    @Madame: Bienvenue! « énervantes » c’est pile le mot finalement!

    @liliceline: on est vraiment toutes pareilles…des vraies filles qui changent d’avis comme de chemises…heureusement que nos Zhoms trouve ca charmant…;D

    @Sophie L: Il parait que ca fait ca quand on accouche: « quand est ce qu’on recommence? »…bon, faut voir comment se passe la chose, parce que pour N°1, on a mis du temps à se décider apres!!!
    Pour la pleine lune…..ben on verra demain alors!

    @La Mere Joie: ben non, tu vois, ca m’enerve pas (nananere). Je me dis aussi que j’ai le temps de changer d’avis…mais bon, pour le moment, c’est vrai que je le vis comme « une derniere fois ».
    Je suis contenete de te relire au passage! tu m’as manqué! (et je note ta demande, je t »envoie une photo dédicassée)

    @Leoetlisa: ah non! pas ça! arghhhhhhhhh……

    @Choco: effectivement, tu dois etre en plein dedans toi! Vivement ce(euh non, CES) mojitos, qu’on noie cette nostalgie!
    Parait qu’il y a un bar qui fait tapas et mojitos a volonté pour 20euros…faut que je trouve l’adresse!

    @Black Panther: :D pour une fois que je fais envie ;D

  9. Femme des steppe says:

    Une sage femme m’a dit « que ceux qui ne croient pas à l’influence de la pleine lune viennent donc passer la nuit dans une maternité, ce soir-là ». Ca veut tout dire.

    Eh oh !!! T’es là ?????

    Je comprends bien ta nostalgite… on se sent toute vide après. On a l’impression de ressentir encore ces coups alors qu’il n’y a plus rien…

    Allez, tiens bon !

Laisser un commentaire