Juger l’Amour

Je n’avais pas envie de trop me mouiller dans cette histoire, je n’avais pas envie de donner mon point de vue de peur qu’on pense que je souhaitais l’imposer à qui le lirait. Et puis j’ai regardé une vidéo qui m’a touché et il est devenu très clair qu’il fallait que je m’exprime à ce sujet. Je ne suis pas une grande révolutionnaire, je n’ai jamais manifesté ou presque (pour sécher les cours en fait). Je n’ai jamais souhaité imposer mes convictions ni même les défendre avec un groupe. Les groupes, ça me fait peur, il y a toujours des plus hargneux que d’autres, des qui crient fort et des qui utilisent ce prétexte pour déverser une haine qui me terrifie.

Le sujet du moment, vous n’avez pas pu le rater, c’est le projet de loi en faveur du mariage homosexuel, adopté cette nuit aux conseils des ministres.
Ce projet de loi est pour moi une aberration. Une aberration dans le sens où je ne comprends pas qu’on le vote seulement en 2013.

Le soucis pour certains étant le fait de voir des familles homoparentales se former. Des familles AVEC enfants. Leurs enfants donc.

Un couple, souvent, finit par faire un voire plus d’enfants. Misère, mais êtes-vous fous?

On est bien d’accord que la décision d’avoir un enfant est complètement dingue, que ça va foutre la merde et faire valser en éclat le binôme d’amoureux transi qui se payait des vacances en bord de mer sans se poser de question. On est BIEN d’accord. On SAIT que ça va être la guerre de la couche atomique, qu’on passera du plan A au plan B puis C jusqu’à Y pour faire avaler une cuillère de purée de légume à l’héritier. On est conscient que la fatigue aura raison de notre humeur, que parfois, la migraine aura bon dos, que souvent, notre vie sociale en pâtira.

Mais qui suis-je pour dire aux gens qui s’aiment que former un cocon, une tribu, avoir cette impression de « nous », ces petits moments de bonheur qui effacent la dernière gastro d’un seul sourire édenté, qui suis-je donc pour leur dire qu’ils n’y ont pas droit?

bebesLe 4ème, là, toi, t’auras moins de droits que tes potes. Cherche pas, c’est comme ça.

J’en ai vu des choses passer au sujet de cette loi, des gens qui s’insurgeaient parce qu’un des papas pourraient tranquillement violer l’enfant pendant que l’autre irait au boulot, des gens qui jugeaient que les homosexuels étaient anormaux, des gens qui pensent tellement mieux que les autres, des gens qui parlent au nom d’un Dieu qui ne serait qu’Amour mais quand même faudrait pas qu’il aime les homos, les unijambistes et les gens trop blonds. Des gens si étroits qu’ils devraient être insignifiants. Des gens qui font mal.

Et puis j’ai repensé à ma copine L. qui a tellement eu peur de m’annoncer qu’elle était lesbienne alors qu’on se côtoyait depuis 3 ans, de peur que je juge. J’ai repensé à ces voisines qui élèvent deux enfants d’une relation hétéro précédente. J’ai repensé à ce que j’étais, moi.

Une famille recomposée, un père absent, un demi frère, l’envie de me faire adopter par mon beau-père parce qu’il m’a tellement bien élevée.

Une famille. Peu importe d’où je viens au départ. Une famille. Un tout. Un Nous.

Et puis j’ai écouté cet homme parler, et je me suis dit que certains devaient manquer cruellement d’humanité pour se croire juge de retirer à d’autres le droit d’aimer au point de construire.

Je ne suis pas militante, ni partisane et encore moins révolutionnaire, j’estime simplement qu’il est inconcevable de juger l’amour et que chacun devrait être libre de choisir. Depuis longtemps.

Il est inconcevable de priver un enfant de certains droits parce que ses parents s’aiment.

Il est inconcevable qu’on en soit encore là aujourd’hui.

Il n’y a pas à être pour ou contre.

Il y a à respecter les mêmes droits pour chacun d’entre nous.

Il y a à respecter l’amour, parce que ce sera tout ce qu’il nous reste.

Qui que nous soyons.

A 7’10, je pense qu’il pose pile la bonne question.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

40 comments

  1. Petite maman says:

    Voilà, c’est un peu pour ça que je n’ai pas pris parti dans toute cette histoire. Pour moi tout ca c’est une hérésie, jene vois pas comment on pourrait être pour ou contre ! Contre quoi ??
    Militer contre l’homosexualité ?? Ou ha quel progrès ! Militer contre l’homoparentalité ?? Ouha, quelle préoccupation !! C’est vrai que les enfants ont terriblement besoin d’être protégés de parents qui les aime ! Mais ne nous posons pas trop de question sur le voisin qui tape son môme à longueur de journée, faut pas se mêler de la vie des autres hein !
    Il y aura toujours des extrémistes, dans tout, on a juste l’impression d’un autre temps quand on les voit défiler dans la rue…

  2. Soma says:

    Je suis d accord avec toi. Vivabnt en inde, j ai vu fleurir les pour, ms aussi les contre… Meme ici, ds la communate expat ! Ce qui me fend le coeur, c l energie depensee par ces gens pour pourir la vie des autres, des homos… Ms merde ! Pourquoi brimer cet amour, castrer ses couples.. Sur quels arguments ?
    Je suis pour tout !!! Mariage, adoption, pma !!!

  3. romain blachier says:

    excellent billet.Je pense au petit bébé que mes deux copines ont du faire en espagne.Je pense à ces gens que je marie en tant qu’élu (PS) certains samedi et à ceux qui je pourrais marier demain. Loin de ce que disent les adversaires du mariage pour tous, on ne veut pas détruire la famille, nous voulons créer plus de familles.

  4. Solène says:

    Tu n’avais pas envie… mais merci de mettre des mots si censés sur le « débat » qui divise en ce moment. J’ai vu cette vidéo hier via FB, elle m’a beaucoup beaucoup touchée. Lui il sait de quoi il parle, et c’est d’amour en effet.

  5. Mère Blabla says:

    Moi non plus je ne manifeste pas. D’habitude. Mais là j’ai manifesté pour que ce projet voit le jour. Parce que c’est juste primordial.

  6. BBB's mum says:

    On a lu beaucoup de choses sur le sujet sur la blogosphère, mais ton article est celui qui me touche le plus et je partage tes pensées…. alors merci ! et puis sur le sujet il y en a un autre qui m’a bien plu et fait rire c’est Galabru qui a dit : « Je suis pour le mariage homosexuel. Je ne vois pas pourquoi on devrait épargner quelqu’un parce qu’il est homo! »

  7. Angie says:

    « Il y a à respecter les mêmes droits pour chacun d’entre nous » voilà, c’est ça…
    j’ai lu, je ne sais plus où cette semaine « les parents homos ne seront ni meilleurs ni pires que les parents hétéros »…faut juste leur laisser le droit d’être ce qu’ils ont envie d’être, point.

  8. Lulu says:

    Ton billet est d’une justesse infinie. J’ai passé ma soirée lundi avec un couple que je ne connaissais pas et qui avait manifesté « contre »… J’ai entendu des choses horribles, du genre « et pourquoi pas se marier avec son chien ? ». J’ai eu honte, affreusement honte, mais j’ai préféré me taire vis à vis des gens chez qui nous étions par politesse, car c’était d’une telle violence que les choses auraient très vite dégénéré. J’ai préféré les mépriser plutôt que de rentrer dans un débat stérile qui n’aurait de toute façon mené à rien. Je suis comme toi, dépassée par tant de haine et d’intolérance. J’aurais simplement une pensée pour eux le jour du mariage de mon amie homo, maman de jumeaux, à qui je souhaite tout le bonheur que mérite sa magnifique famille.

  9. Julie says:

    Tout est dit et tres bien dit ! Merci pour votre avis qui vient du coeur et qui fait beaucoup de bien puisque c’est bien de ca dont il s’agit: du coeur….

  10. Poulette Dodue says:

    Ce billet m’a ému à un point qui m’a moi même surprise. Tes mots sont le reflets exact de ma pensée. Tu me connais Nat, je déconne souvent (et c’est aussi ce que j’aime sur ton blog et chez toi) mais là vraiment point de poilade , ni de flagornerie. Tu as bien fait de nous livrer ce billet. Un magnifique billet…
    Bordel tu me file les larmes, je t’aime.

  11. manjalytz says:

    Bravo, je suis tout à fait d’accord avec toi ! Au Danemark, d’où je viens, tout le monde a même le droit de se marier à l’église, alors j’ai beaucoup de mal à comprendre qu’un tel débat puisse avoir lieu en France en 2013.

  12. La Prune says:

    Très bel article, très touchant et très vrai… J’ai été très choquée par la manif l’autre jour. Qu’il y ait des cons en France j’en doutais pas, qu’il y en ait autant par contre… Je ne comprends pas qu’on juge des homosexuels simplement parce qu’ils ont envie d’être parents, quand des hétéros pourrissent la vie de leurs gosses dans la moralité et la légalité la plus totale…

    J’ai honte de mon pays dans des cas pareils…

  13. MaCyMa says:

    Excellent article que je partage entièrement !
    C’est impensable d’en être là en 2013! J’ai vu des gens témoignés CONTRE avec des propos qui font froid dans le dos et je trouve ça horrible!
    Ca fait froid dans le dos !!

  14. Tite crapule says:

    un com qui m’a fait bien « marrer » d’un article le type disait que Hollande n’avait aucune légitimité puisque LUI n’avait jamais voulu se marier !! ben oui alors ! si je me marie a la mairie faudrait que je pense a demander au maire s’il est marié… et tiens à l’Eglise comment fait on alors ?
    et un nouveau débat pour ou contre le mariage des prêtres ! lol !

  15. Sophie-Mum says:

    jai du mal a comprendre que ca en fait tout un plat comme tu dis les familles hetero qui se separent et qui tombent amoureux dune personnes du meme sexe et qui elevent les enfants sa existe de plus en plus. Là on ne pense pas à l’enfant et tout alors laissons les vivre, se marier et fonder une famille on est en 2013

  16. Marjolaine Mamour says:

    Je suis tellement d’accord… quand j’ai écrit mon billet cet été, j’ai découvert que l’homosexualité n’était plus un crime, légalement parlant, depuis 1982 ! Non mais 1982 quoi !!! Comment c’est possible qu’on soit toujours à la bourre dans un pays dont la devise est « liberté, égalité, fraternité » !
    Pour moi, c’est évident, on n’a pas le droit de priver les homos de fonder un foyer !
    L’important c’est d’avoir une famille aimante, c’est tout !!

  17. djaj says:

    Finalement, c’est bien quand tu te retrouves obligée de faire ce que tu ne veux pas !
    J’aime la façon dont tu décris ce que c’est pour toi, et j’ai beaucoup aimé écouter ce jeune homme. A 7’10 effectivement la question est bonne, mais son propos sur les droits hors mariage de TOUS les couples me semble plus que pertinent !

  18. lilicerise says:

    Oui, à notre époque, il est totalement inconcevable que les droits issus du mariage ne soient pas accessibles à tous.
    Oui, on doit pouvoir protéger son conjoint survivant, pouvoir transmettre.
    Je le conçois, le mariage, c’est une évidence.
    Mais la pma dans le système actuel de la France, c’est une abbération.
    Vous savez quels sont les délais d’attente pour un couple qui doit avoir recours à une fiv avec don ? Vous connaissez des gens qui font des dons ? Vous êtes prêtes à faire des dons, vous ? Vos ovocytes ? Votre mec, il va donner son sperme comme il va donner son sang ?
    Vous allez expliquer à une femme que sa fiv avec don et bien pour le délai, on va passer de 3 à 5 ans ? Qu’elle aura déjà beaucoup de chances si elle arrive à en faire une !
    Après oui, elle aussi peut-aller à l’étranger, les délais sont plus courts et puis surtout, les dons sont rémunérés alors, oui, ça va plus vite.
    Alors oui, ça serait super si la pma pouvait aider les couples homos mais, alors, avant toute chose, qu’on lui en donne les moyens !

  19. Cécile says:

    Ben moi je ne partage pas cet avis ayant été adopté et mon frère et ma soeur aussi on reve d’une seule chose un papa et une maman

    • cranemou says:

      mais vous avez été adopté par un couple d’homo? Et vous êtes malheureuse? (ceci est une vraie question, parce que tous les avis sont bons à prendre effectivement)

  20. clairettededie69 says:

    Je rejoins non seulement ton point de vue (comment ne pourrait-on pas ?) mais aussi la plupart de ceux des commentaires – mais celui de Cécile m’interpelle: on ne peut pas le nier, dans notre société de (longue) tradition et d’histoire judéo-chrétienne, la sacro-sainte image de référence de la famille, c’est un papa+une maman, point barre. l est peu de sociétés sur cette Terre où il en va autrement (mais ça existe, il faut le savoir).
    Et pour des enfants qui sont dépourvus de parents, quelles qu’en soient les raisons, ça reste et restera longtemps l’idéal à atteindre, où qu’on se trouve sur ce globe, finalement ; on ne peut pas les blâmer, on idéalise toujours ce qu’on n’a pas (moi, je voulais un grand frère…).

    La lutte pour faire évoluer les mentalités sera longue elle aussi, et semée d’embûches (les extrémistes et les intolérants de tous ordres), mais le droit de s’aimer pour tous vaut bien ces combats.
    Cela ne fait que DEUX ans, dans notre société moderne, qu’un pays comme l’Inde a enfin cessé de considérer l’homosexualité comme un crime puni d’emprisonnement…
    Cécile, votre idéal est tout aussi respectable que le désir de tous ces couples d’avoir le droit de ne plus se cacher pour s’aimer au grand jour, et construire un projet de famille.

    Pour conclure, dans le magazine Elle du 18 janvier dernier, une interview de Marie-Josèphe Bonnet (je vous passe la bio, vous irez voir !), souligne que finalement, « jamais on n’avait encore présenté le mariage comme le parangon de l’égalité entre les sexes ! Il a même plutôt été un instrument de domination »…

    le débat est passionnant, enfin un vrai débat de société sur le fond, où l’on devrait (je l’appelle de tous mes voeux) voir les courants d’idées s’affronter et échanger, remuer un peu tout ce qu’on prend pour acquis, remettre de vieux principes en question…
    Pourvu que la montagne n’accouche pas d’une souris.

Laisser un commentaire