le jour où j’ai oublié le lecteur DVD portable en partant en vacances

Partir dans la maison familiale à la mer est devenu tellement une routine annuelle que je pourrais faire les valises les yeux fermés.

On a besoin de tongs, de 2 débardeurs chacun, d’un pantalon bien confortable, de 2 maillots et d’un pyjama. Quelques sous vêtements (2 slips chacun, je brule mes soutifs et mes chaussettes pour l’occasion). Quand on lave, ca sèche dans l’heure, pas la peine de s’encombrer.
Ainsi, je suis partie avec une valise cabine pour 3. Oui, seulement.
Ce qui prend le plus de temps est sans doute le vanity-trousse de toilette qui en plus de contenir les crèmes solaires et brosses à dents contient l’équivalent de l’armoire à pharmacie d’Argan.

Le soucis avec les habitudes, c’est qu’on y intègre moyennement les nouveautés.

Pourtant, c’est pas comme si c’était une nouveauté finalement, mais je ne sais pas, dans la précipitation, j’ai cru que mes enfants étaient peut être des enfants des années 90 et pas 2012.

Donc, je suis partie sans le lecteur DVD portable.

Et sans le support pour mettre l’ipad scotché à l’appui tête.

Oui, on peut dire que je suis partie sans mes alliés sérénité, en freestyle, complétement inconsciente du danger qui me guettait, vouée à une crise de nerf certaine.
Et je ne peux me rabattre sur mes amis DS, livres ou jouets, si mes enfants baissent la tête 10 minutes dans un moyen de transport, ils repeignent l’intérieur cuir et mettent à néant les efforts de n’importe quel sapin odorant pour les 10 prochaines années.

Je m’en suis rendu compte la veille (je dormais chez ma mère, donc). Le matin du jour J, j’ai donc pris les choses en main: le départ étant prévu seulement vers les 10h30, j’ai donné un ballon à Clapiotte et N°1 et leur ai donné carte blanche pour s’ébrouer dans le jardin. Si possible en faisant le plus de roules boulés possible, en courant très très vite et en sautant à pieds joints dans les cages sorties pour l’occasion. But secret: les crever jusqu’à ce que sieste s’en suive.

Pendant ce temps, on chargeait la voiture sans avoir besoin de jouer à Tetris, ma mère ayant aussi compris le principe du « on emmène rien, pas la peine, de toute façon on est toute la journée en maillot ».

Donc en gros, pendant ce temps, on faisait pas grand chose. Mais comme on avait dit qu’on partirait que vers les dix heures et demi, on allait quand même pas prendre de l’avance.

10h15, on s’ennuyait quand même un peu, j’appelle les enfants, les attache dans leurs sièges respectifs et les regarde d’un œil bienveillant, une goutte de sueur perlant sur mon front: 3h30 à gérer la marmaille SANS assistance DVD.

EASY.

Phase 1: se rappeler se qu’on faisant « avant ». Je me rappelle pas. je comptais les voitures rouges, je boulottais des bonbecs, je regardais la serviette coincée dans la vitre en guise de pare-soleil frapper la portière, je faisais des phrases avec les lettres des plaques d’immatriculations et je voulais pas jouer aux N° de départements, étant vraiment nulle à ce petit jeu.

Aujourd’hui, y’a que des voitures grises, les enfants n’ont pas le droit de manger dans la voiture, on a des pare-soleil de la honte ventousés aux vitres, les enfants sont trop petits pour le jeux des phrases et y’a plus les départements sur les plaques. De toute façons, comme on roule à 124 Km/h on est toujours cul à cul avec les 10 mêmes bagnoles pendants 350Km, donc, bon, l’intérêt est minime.

A peine mes pensées enfouis dans ma poche, je me retourne et constate que Clapiotte pionce du sommeil du juste. j’allonge le siège auto en récitant 12 Je vous Salue Marie en bénissant ce siège auto magique.

Je regarde discrètement N°1, excessivement calme pour l’occasion, qui a l’air de s’auto hypnotiser la tâte collée à la vitre en regardant défiler la bande d’arrêt d’urgence.

Je ne dis rien.

Je ne bouge plus.

Je voudrais égorger trois poulets sur une table de sacrifice pour que cet instant de flottement dure 3 heures trente.

Mais c’est pas pratique en voiture.

Alors je retiens mon souffle pour éviter de faire trop de bruit. Je ne réponds à ma mère qu’à demi mot pour ne pas provoquer l’irréparable.

Je parle aussi à ma vessie (et envoie des signaux subliminaux à celle de ma mère pour qu’elles ne nous trahissent pas.

Et c’est 50 minutes après notre départ que Clapiotte se réveille d’un « J’ai faim moi, é veux des pâtes et du chambon ».

L’arrêt pipi est alors autorisé, les estomac remplis, nous repartons. 50 minutes, c’est RIEN.

3 minutes plus tard, l’enfant revigoré s’alternera avec son frère lui aussi bien plus alerte: « est quand qu’on a’ive? » « On est bientôt a’ivé à ta mer é sable? » « Y’a des boggans à ta mer? ch’adore les boggans moi, y bien les boggans à ta mer. y choli lé sabe. Oui. Et toi maman y aime é sabe? Et boggan est bien, ch’adore ».

En boucle.

Avec son frère mort de rire qui la relançait sur ses sujets favoris.

Un peu avant l’arrivée on a eu le droit à la Cane de Jeanne (j’ai parlé de Sète, j’aurai plutôt dû me jeter par la fenêtre au lieu d’ouvrir ma grande bouche). 5 fois. Avec un mix de Auprès de mon arbre et les Copains d’abord.

J’ai bien essayé de refourguer l’Iphone en dernier recours pour que ma tête n’explose pas et en foute de partout sur le pare brise mais N°1, au lieu de se coller devant ses jeux a préféré aller chercher l’intégrale de Brassens préalablement téléchargée par mes soins un soir d’insouciance et de totale déroute.

50 minutes.

La prochaine fois que j’oublie les lecteurs vidéos, on part de nuit ou je les emmène nager 3 heures juste avant le départ.
Ou j’investis dans du Toplexil.

Et donc, tout à l’heure, je serai de nouveau en route pour le retour, toujours sans écrans mais avec Tony en plus dans la voiture, et donc, moi, encastrée entre les deux sièges auto à l’arrière.

Je pense que les poulets égorgés ne suffiront pas.

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 Réponses pour “le jour où j’ai oublié le lecteur DVD portable en partant en vacances”

  1. Béatrice 16 juillet 2012 à 09:25 #

    Jamais eu de lecteur DVD ni console ni rien : en voyage, on regarde le paysage ;-)
    Faut dire que mes gamins petits (et même plus grands) dorment au bout de 1/2h de voiture …. et ne sont pas malade … ça aide !

  2. Cambroussienne 16 juillet 2012 à 10:11 #

    Chaque année, je suggère l’idée au Demi, chaque année, la réponse est la même… C’est inutile pour 3h30 de route. Sauf dernièrement, j’étais au volant, il a dû gérer l’animation de deux « chérubins » pas jouasses. L’acquisition d’un lecteur DVD est programmée ;)

  3. Gaëlle 16 juillet 2012 à 10:44 #

    Lecteur DVD, Ipad, DS… mais comment a-t-on fait pour survivre sans eux!! Ce sont mes alliers et les premiers que je note sur ma liste « A ne pas oublier!! »… ;-)

  4. Batice71 16 juillet 2012 à 11:05 #

    Pour l’instant, nous n’avons jamais eu recours aux technologies en voiture et des trajets, on en fait avec les familles dans le Sud et nous en Bourgogne !!! Certes, ils sont encore petits et dorment bien dans la voiture mais ce n’est pas dit qu’un jour, on investira !!!
    Bises et bon retour de vacances !!! Originaire de Montpellier, ce sera nous qui prendront la route des vacances vendredi !!!

  5. Madame Moustick 16 juillet 2012 à 11:44 #

    Courage pour tout à l’heure !
    Chez nous, le petit est une telle fontaine à vomi qu’on prend le train …

  6. hélène 16 juillet 2012 à 14:43 #

    Bonjour,

    moi qui ai toujours dit que le dvd portable pour une gamine de 7 ans c’était de la conn****. Que j’étais contre à fond etc….. , j’ai bénis la personne qui le lui a offert et qui a sauvé nos 11h00 de route le we dernier avec les 2 Nénettes (7 ans et 2 ans)
    Un petit barbapapa par ici, un petit mon petit poney par là ……
    Parce que les enfants qui dorment en voiture, je sais pas où vous les avez trouvé mais je veux bien l’adresse!!!!

  7. Ma poussette à Paris 16 juillet 2012 à 14:45 #

    Pour le moment pas besoin des écrans ds la voiture. Il nous force de temps en temps à mettre un de ces disques mais il aime aussi la radio de son père qui l’entraine au blind test… mais surtt il est encore très fort pr s’endormir au bout de 25 min :-)))

  8. Cécile - Une quadra 16 juillet 2012 à 21:59 #

    Allez vous aurez le droit de me m lyncher. Ma fille est bourrée de défauts mais elle voyage super bien.
    Tous les ans on se fait 11/12h de route (à l’aller et au retour) en 1 fois (avec pause repas et pipi bien entendu) pas de DVD de DS ou autre instrument et on survit chaque fois.
    Même que j’ai été assez folle pour le faire seule avec elle alors qu’elle n’avait que 4 ans… et le premier trajet elle l’a fait à 3 semaines…
    Jusqu’à ses 5 ans elle dormait environ 10h sur 12 et les 2 restantes elle rêvasse en regardant le paysage ou mange.
    Ensuite est venu le temps des discussions, mais pas trop longtemps parce que maman conduit et papa dort (ben oui j’ai peur si je suis pas au volant et j’adore conduire). Donc elle observe le paysage, on lui montre les trucs les plus marquants etc et avec l’aide d’une petite sieste et de musique, la notre, pas la sienne, d’ailleurs elle n’a écouté les trucs pour enfants qu’en collectivité, avec nous c’est musique normale, parfois un coup de disco pour mettre un peu de fête dans la voiture et voilà… première demande de délai d’arrivée en général vers 500 km à Zaragoza quand on s’arrête pour manger, seconde demande en arrivant sur la rocade de Valencia, donc à +/- 60 km du point de chute, puis elle reconnait la route et c’est bon.
    Dans un sens tant mieux parce que jusqu’à ses 4 ans on faisait 3 à 4 aller retours sur l’année, ensuite avec l’école et nos reprise d’activité à temps plein on a réduit les escapades.

    Donc on ne redoute pas les trajets en voiture, à deux exceptions près, les trajets sur route sinueuses (donc le ski on oublie, ça tombe bien j’aime pas ça) ou les circulations en accordéon/bouchon par temps chaud (vison buté et le GPS sont nos amis), parce que dans ces deux conditions elle vomit tout ce qu’elle peut et elle peut beaucoup croyez moi. Sinon nous partons toujours la fleur au fusil et ravi de voyager avec elle.

    Par contre j’ai testé le train c’était pas une bonne idée, Bordeaux/Lille Aller retour on a eu droit à 8 vomitos au grand désespoir des autres passagers et au mien puisque j’ai fini par l’accompagner, mais moi j’ai réussi à arriver à temps aux toilettes…

  9. MissBrownie 17 juillet 2012 à 00:25 #

    L’année dernière on a fait 6 heures de route avec 3 enfants dont 1 bébé de 3 mois, sans rien du tout… parfois on se serai cru dans Shrek 2… Mais personne n’est mouru ;)

  10. lexou 17 juillet 2012 à 08:26 #

    wahou!vive le doliprane a on arrivée alors!ici on roule de nuit, le problème est donc réglé!

  11. Poulette Dodue 17 juillet 2012 à 10:29 #

    haaaa le trajet des vacances !! Une institution !!
    T’es remise ??
    Bises

  12. mère pas parfaite 17 juillet 2012 à 11:08 #

    quand j’étais enceinte, avec mon mari, on disait « jamais de lecteur DVD dans la bagnole, on a bien fait sans nous gamins tss tss tss » …
    3ans et demi plus tard, ce n’est pas la même chose… « n’oublis surtout pas le lecteur sinon on est bon pour 3h de cris, pleures, … !!! »
    Ouai ya que les idiots qui changent pas d’avis!

Trackbacks/Rétroliens

  1. Ma vie de Maman Nashii » Je déteste les vacances - 23 juillet 2012

    [...] et que çà (qu’est ce que c’est que cette expression !), essayer de penser à tous ces petits riens qui éviteront que les vacances tournent au carnage… C’est bien simple, je sors de [...]

Laisser un commentaire