le choix du « nous »

Il y a des choix que je récuse, parfois même violemment car ils sont pour moi inacceptables. Il y a des choix que j’abhorre tant ils violent la dignité humaine. Il y a des choix que je ne comprends pas et qui me laissent septiques. Et puis il y a des choix que j’admets, que j’admire aussi, parfois, des choix de vie que je n’ai pas fait en prenant le choix d’une autre option, qui me convenait à moi et à ma vie.

Mises à part quelques exceptions qui me rendent malades et sur lesquels je ne transigerais pas, je tente, autant que mon côté humain me le permet, d’accepter le choix des autres, même s’il diffère du mien, et je lutte aussi pour tenter de ne jamais juger, parce que rester à l’écoute de l’autre m’a toujours paru une solution bien plus pacifique et constructrice que l’inverse.

Lundi soir, pendant une soirée à laquelle j’étais invitée, j’ai fait la connaissance d’un couple.

Ils étaient mignons, tous les deux. Et sympas, gentils comme tout. La quarantaine et toujours amoureux comme au début d’une relation, comme des ados, un peu.

Au fil de la conversation, ils apprennent que j’ai laissé mes enfants à Tony et sont supers contents de voir que certains arrivent à se faire plaisir en organisant des sorties « l’un sans l’autre », histoire de souffler un peu. Eux? non, eux, ils n’ont jamais besoin de souffler, l’un sans l’autre, ça n’existe pas, mais ils me comprennent, c’est agréable. Eux, jamais séparés, ça voulait aussi dire qu’un enfant ne pouvait venir perturber leur petit équilibre.

Ils encaissent des remarques chaque jour à propos de leur choix, ils savent à quel point, si l’un venait à disparaître prématurément, ce serait difficile de ne pas avoir un petit bout de l’autre, ancré dans un enfant. Mais c’est leur choix, le choix qu’ils ont fait pour eux, un choix qu’ils assument complètement, avec les risques qu’il comporte mais aussi avec toute la liberté qu’ils s’octroient en le faisant.

Le choix de faire un enfant parait tellement évident quand on est une femme qu’on oublie que certaines ne pensent pas du tout comme cela.

J’ai vu ce couple tellement uni, tellement heureux que je me dis que quelque part ils ont fait leur bon choix, parce que faire un enfant fait valser le couple originel dans tous les sens et qu’il est parfois bien difficile de le maintenir, le contenir et l’empêcher de s’effriter.

Évidemment, pour rien au monde je n’aurai pu choisir de vivre cette vie là, j’ai toujours voulu des enfants et malgré tout ce que je peux dire, ils me le rendent bien. Mais jamais je ne pourrai me permettre de juger ce choix là. Jamais.

Que l’on fasse l’un ou l’autre de ces choix, le couple assumera un tas de responsabilités et traversera ses crises. Il encaissera les remarques de « ceux qui savent mieux », l’un se battra pour continuer à exister , l’autre se battra pour faire accepter son choix.

Ce soir, là, sans jugement, entre personnes dont les choix étaient diamétralement opposés, c’était bien.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

34 comments

  1. La Grande Blonde says:

    C’est vraiment extra quand on peut ainsi reellement echanger et s’enrichir des differences de l’autre. Ce billet me touche beaucoup aussi, sans doute parce que nous n’avons pas (encore) d’enfants et que mon envie d’etre maman est balance par le bonheur de la vie a deux, qui sera tres certainement chamboulee quand/si… Pour l’instant, j’ai l’impression d’etre au beau milieu de ces opinions si differentes. Et c’est etrange !

  2. Princesse Soma says:

    Il y a qq années, j’ai rencontré un couple ainsi… Ils étaient encore « jeunes », trentenaires, mais ne désirant pas d’enfants… à supporter sans cesse les remarques & questionnements de la famille & des proches avec les « alors, qd est-ce que la famille s’agrandit ? » Et qd ils exprimaient leur désir de ne pas avoir d’enfant, ils étaient « obligés » de se justifier.
    Je suis d’accord avc toi, l’arrivée d’un enfant est un véritablement coup de tonnerre, ras de marée ds le couple… Je ne pensais pas à ce point…
    Parfois il m’arrive de manquer de tolérance… sur ce choix-là, non… Cela les concerne.

    • cranemou says:

      Je trouve ça super courageux comme choix, parce qu’ils savent qu’ils vont devoir toute leur vie subir les remarques des gens, les regards… C’est un beau choix, aussi, même s’il ne me concerne pas.

  3. une maman créative says:

    Un beau billet pour une belle réflexion, l’enfant n’est pas l’aboutissement du couple pour tous et il y a mille forme de s’aimer…En tout cas s’ils sont heureux c’est le principal, tout comme toi je ne me serais pas imaginée sans enfants, mais je comprend et respecte les gens qui prennent ce genre de décisions ..

  4. Un baobab dans le salon says:

    Je comprends parfaitement la décision de ce couple même si je n’ai pas eu le courage de vivre la même aventure quand il y a quelques années, j’étais comme eux je ne voulais pas d’enfant ! Heureusement, que j’ai manqué de courage 2 fois car je suis la maman de 2 merveilleux garçons qui me comblent chaque jour un peu plus… J’ai appris avec le temps à devenir maman car je n’avais jamais ressentie l’envie d’avoir des enfants, la nature? le destin? mon inconscient? ont finalement décidé pour moi ! Et même si je doute encore parfois, je suis une maman et une femme heureuse! Merci pour ce joli billet !

  5. Poulette Dodue says:

    Un bien joli billet, plein de tolérance et qui donne à réfléchir.
    Ma « besta » (oui je suis une éternelle ado parfois) n’a pas de loulou et ne semble pas prête, l’envie d’un enfant ne la taraude pas (s’était déjà le cas quand nous avions 15 piges et que nous rêvions de notre vie « de femme »). Elle a régulièrement droit aux questions maladroites/intrusives sur le pourquoi elle a PAS de gnome…
    Bref, un bon billet.

  6. Béné says:

    La décision d’avoir un enfant ou de ne pas en avoir est de toute façon un choix égoiste.
    C’est un choix personnel, seul ou à deux, mais l’enfant qui va naitre ou non n’a rien demandé à personne. Il est là car ses parents l’ont décidé pour lui (et en plus dans un monde pourri, mais c’est une autre histoire…).
    Je connais également un couple quadra qui a fait le choix de ne pas avoir d’enfant et qui l’assume pleinement.
    Dans tous les cas, on a toujours des remarques de quelque-uns : on est trop jeune pour s’occuper d’un bébé, on est trop vieux pour avoir un enfant, pourquoi on n ‘a pas d’enfant, pourquoi on en fait pas un 2e … etc…
    Bref, vivons nos vies comme nous l’entendons et soyons heureux !

  7. Marmouzets says:

    Moi je ne voulais pas d’enfant… et c’est là que je me dis que je suis gentille mais qu’il ne faut pas me chicaner car personne n’a jamais osé me faire de réflexion à ce sujet :D

  8. Carole Nipette says:

    Le choix de l’enfant ou pas, aucun souci de l’accepter pour moi, c’est de l’ordre du personnel et si plus de monde pensait ainsi on ne serait pas en surpopulation (quoi c’est de l’humour hein :) ). Je ne comprends même pas que certaines personnes s’érigent en juges du désir d’enfant des autres.
    Bref ! par contre j’aurais du mal à vivre sur l’autre en permanence car ça veut dire pas de jardin secret, pas d’amitiés en dehors du couple, pas d’amis autre que les communs, pas de ciné en solo etc etc… et je t’avoue même que je ne crois pas à l’épanouissement personnel dans un couple trop fusionnel mais ce n’est que ma façon de penser :)

  9. MissBrownie says:

    Une amie avait fait ce choix avec son copain, mais un jour, son horloge biologique lui a dicté le contraire et elle l’a quitté.

    Sinon, comme toi, j’essaie de toujours respecter les choix de chacun et de tenter de les comprendre ;)

  10. eureka says:

    je trouve important savoir etre tolérant, et surtout ne pas juger quelqu’un qui décide ne pas vouloir d’enfants et d’autres pour qui la maternité est importante et a le desir de plusieurs enfants.

  11. Nadine says:

    Que c’est rare d’entendre (ou lire ) ça !!! Je n’ai pas d’enfant, je n’en aurai pas (vu mon grand âge maintenant), c’est un choix que j’assume, mais que n’ai-je pas entendu de bête et méchant !(jusqu’à 35 ans, après on m’a laissée tranquille …)
    Pourquoi se justifier ? est-ce que je demande aux autres pourquoi ils ont un, deux ou plus d’enfants ? Je suis bien contente de voir que la tolérance a encore sa place …

  12. Covima says:

    J’aime bcp ton billet, sur un sujet qui n’est pas souvent traité sur les blogs je trouve. Personnellement je ne me serais pas imaginée sans enfants, j’aurais eu l’impression qu’il me manque quelque chose, mais je comprends tout-à-fait le choix de certains couples de ne pas en avoir. Après tout l’arrivée d’un ou de plusieurs enfants n’est pas une étape obligée, et ce n’est pas parce que « la majorité » des couples agrandissent la famille que tout le monde doit en faire autant. D’ailleurs pour tout un tas de raison, je trouve toujours cette question déplacée (« et le bébé c’est pour quand ? »), comme si on devait justifier ses choix vis-à-vis des autres. C’est ça aussi la tolérance comme tu l’expliques bien. J’adore la photo !

  13. Xtinette says:

    Chacun fait ce qu’il lui plaît… Après, j’ai connu des couples qui disaient ça mais en fait ils ne pouvaient pas avoir d’enfants… Et sinon, le couple fusionnel c’est pas mon truc… besoin de prendre l’air, de sortir avec mes copines, d’aller au ciné toute seule si j’ai envie… mais bon : l’essentiel est d’être heureux !

  14. victoria says:

    C’est tellement personnel comme choix.
    De mon point de vue, ce n’est quasiment pas un choix mais plutôt une évidence…
    En tant que femme, être maman était évident pour moi et je conçois que pour d’autres ça soit l’inverse. Ce couple doit probablement être aussi heureux à 2 que mon mari et moi le sommes d’avoir notre Lil’Cookie!

  15. annabouba says:

    ça me fait penser à un couple d’amis… Quand tous les autres parlent bébé à moyen ou court terme, eux n’en parlent pas du tout. Ils font tous à deux.
    Personnellement, leur vie de couple ne me correspondrait pas, je trouverais ça trop étouffant. Mais eux s’y retrouvent et c’est bien là l’essentiel. Ils n’affirment pas (encore) qu’ils ne souhaitent pas avoir d’enfant, mais ça ne les intéresse pas.
    Et même si les choix de ces couples sont parfois décriés, je trouve ça bien de l’affirmer!

  16. Mgie Lesbonstuyaux says:

    Oui chacun ses choix et encore plus à ce niveau là!
    C’est beau de pouvoir le décider ou pas!
    Et parfois il y en a malheureusement qui n’ont pas le choix…la nature décide pour eux (mais c’est un autre débat)
    Très bel article!

Laisser un commentaire