Archives par mot-clé : concours

ré-apprendre à sortir avec un budget serré

 

Avec Tony et depuis l'arrivée des enfants, on a un peu de mal à sortir, entre la sortie elle même et le budget babay sitter, les soirées reviennent vite chères et comme je n'ai toujours pas hérité d'un oncle richissime (et caché), et bien on fait comme on peut. A savoir, on trouve des plans B ou on sort l'un sans l'autre. Bon, il faut avouer que la deuxième option est aussi un choix pour moi d'éviter les sortes foot et pour lui d'éviter les sorties de filles (ou pire, de blogueuses).

Niveau plan B, on a faire garder les enfants par un membre de la famille a qui on aura tendu un piège OU trouver un plan sympa et peu coûteux.

Et dans le genre, on aime pas mal les services que proposent les sites d'achats groupés comme lookingo.

Et puisqu'on y est, on m'a même demandé de tester le concept avec l'un de leur partenaire, j'ai sauté sur l'occasion pour "inviter" Tony à La brasserie Elite, à Lyon (19 place Carnot dans le 2ème).

Un menu nous y attendait. Oui, bon, un menu "lyonnais" et si tu ne sais pas en quoi consiste un menu lyonnais, j'avoue que tu as de la chance. En lisant ce qui m'attendais, j'ai un peu tiqué, parce que bon, les tripes, l'andouillette ou le pied de cochon, j'avoue  j'ai du mal. Qu'à cela ne tienne, le patron me laisse choisir un plat sur la carte. Pendant que Tony se gave d'une salade lyonnaise en entrée, je me réjouis de n'avoir qu'un seul plat, tellement les quantités sont énormes. Mais rien ne fait peut à Tony qui enchaîne sur une andouillette sauce moutarde pendant que j'ai du mal à finir mon tartare coupé au couteau (manger un tartare coupé au couteau est une vraie passion chez moi, j'ai dû faire tous les restos de Lyon qui le préparaient de cette manière). Tony a réussi à finir sur une crème brûlée pendant que je me resservais du vin. A la fin du repas, nous étions repus et bien heureux d'avoir pu profiter de cette petite soirée sans enfant dans un cadre classe et authentique, la bonne humeur en plus!

Un bon point, donc, pour le choix du partenaire de la part de Lookingo. Mais Lookingo, c'est aussi une offre de plusieurs prestataires dans des villes différentes. chaque jour, une offre à découvrir: restaurants, spectacle, bien être, détente: de quoi se faire plaisir à petit prix. Le principe: vous réservez un "deal" et lorsque suffisamment de personnes ont fait comme vous, le deal est validé. l'intérêt est que si le nombre de deals est atteint, vous avez accès à la prestations à un pris pouvant atteindre un rabais de 90%!

Pour promouvoir son principe, Lookingo organise un concours, et là, j'ai besoin de vous!

Si vous devenez fan de la page lookingo  et/ou vous abonnez chez eux:  lookingo.com vous augmentez mes chances de gagner jusqu'à 1000euros en bon d'achat chez eux… autant de sorties en perspective, j'en suis déjà toute émue! En plus, 10 d'entre vous pourront gagner  10 bons d’achats de 100 euros aux inscrits que j'aurai généré (ainsi que mes autres copains blogueurs participants à cette opération).Je compte sur vous pour gonfler le nombre de fans ou d'abonnés venant de ma part! Et promis, si je gagne, je vous raconterai à quel point c'est sympa de sortir sans payer! Concours jusqu’au 22 juillet 2011. Chaque personne inscrite via mon blog aura un credit de 5 euros chez Lookingo. .

Merci d'avance et je vous souhaite plein de bons plans (au moins aussi bon que le mien!)

 

 




Article sponsorisé

Vidéo virale par ebuzzing

L’interview exclusive d’Ayrton B. Schumi, appendice automobile. (Double concours inside)

Aujourd’hui, j’ai la chance d’accueillir chez moi un personnage célèbre.

Ayrton Schumi, appendice automobile de son état, a eu la grande mansuétude de répondre à mes questions concernant son travail passionnant. Un personnage remarquable, tant par sa fonction que par  sa modestie. je vous laisse savourer!

 

Cranemou: Ayrton, bonjour (je peux vous appeler Ayrton?)

Ayrton B. Shumi: (rires) Mais biensûr, je suis quelqu’un de très abordable, vous savez!

C: Pouvez vous nous expliquer plus clairement quelles sont vos fonctions? « Appendice automobile », ça consiste en quoi?

ABS: Alors, d’abord, je trouve que le terme « appendice » est assez réducteur. Je me vois plutôt comme un protecteur de l’enfance dans le domaine automobile. Je me dois d’être confortable et sécuritaire. Je le suis. J’ai un réel devoir envers les conducteurs et les enfants, et je suis fier de dire que j’ai toutes les normes obligatoires répertoriées dans mes papiers d’identité.

C: (hum). Oui, vous êtes indispensable, c’est ça? Mais qu’est ce qui fait de vous quelqu’un de si exceptionnel?

ABS: Indispensable, c’est le mot (rire guttural). Déjà, je m’allonge super facilement, ce qui permet à mon utilisateur de pouvoir s’endormir dans une position bien plus confortable que la tête sur la poitrine, langue pendante. Je suis très confortable grâce à mes mousses et avec mes sangles, je maintiens les plus petits, même en cas de freinage brusque (type, rencontre avec un cerf sur l’autoroute)

C: Que pensez vous des évolutions dans votre secteur?

ABS: Vous parlez sûrement de mes collègues prétentieux avec leurs protubérances dorsales… oui, bon, pourquoi pas, mais j’ai le privilège, moi, de m’adapter à TOUTES les voitures. Je ne suis pas sectaire. Quand je pense que mes propriétaires actuels étaient transportés dans des caisses en bois il y a 30 ans, je comprends mieux pourquoi aujourd’hui ils m’insultent à chaque fois qu’ils attachent le harnais: les dommages cérébraux ont dû être vraiment énormes (et irréversibles, à ce que je peux constater). Donc, je dis: heureusement que notre métier a évolué!

C: Une expérience? Une anecdote pour les lecteurs?

ABS: Ah oui, oui, oui, j’en ai des tonnes. Pour vous montrer à quel point mon travail est difficile, je pourrais vous parler de la fois où le N°1 a fait sa première selle débordée. Un grand moment de solitude, et l’enfant était tellement bien calé qu’aucune odeur ne s’échappait. Les parents ne sont intervenus que beaucoup plus tard. Trop tard. Depuis, je suis obligé de porter une cagoule à vie. Mais en fait, je vais plutôt vous parler des sévices que je subis, comme la fois où ils étaient partis à une soirée et qu’une de leurs amies avait cru bon de s’assoir sur moi. Cette femme s’est littéralement encastrée dans moi, ils ont passé 1/4 d’heure à l’en faire sortir. Une honte. A croire que les femmes ne se voient vraiment pas grossir! Bref, entre ces expériences, et les reflux de Clapiotte il y a quelque mois, on apprend vite à faire fi de son amour propre.

C: Vous vouliez nous parler de vos amis?

ABS: Oui, aujourd’hui, Kiddy, une autre société, a engagé des petits nouveaux et vous pouvez les gagner. C’est très simple, il suffit que vous, Cranemou, soyez choisie parmi les 25 autres blogueuses participant à l’opération et non seulement vous recevrez un nouvel appendice chez vous, mais vous pourrez alors en faire gagner un deuxième à l’un de vos lecteurs qui aura laissé un commentaire en bas de cet article! Ça vaut le coup de tenter, et au cas où vous gagneriez, je serai ravie de prendre ma retraite (je me sens usé, je voudrai laisser ma place aux jeunes). Les commentaires déposés ici même jusqu’au 29 juin 16h seront pris en compte pour le tirage au sort. Je ferai bien le tirage au sort moi même, mais j’ai des moignons au bout des accoudoirs, alors je laisserai N°1 faire.

C: Vous souhaitez rajouter quelque chose?

ABS: Je vais vous présenter les heureux élus qui trouveront refuge chez vous, je l’espère:

Le kiddy Guardian Pro 2 évolutif (Groupe I /II / III), sorti vainqueur de sa catégorie avec une note de 1.8. et le kiddy Cruiserfix Pro (Groupe 2/3 avec système Isofix)qui a eu une note de  de 1.7. de la part de la « Stiftung Warentest » (une association allemande de protection des consommateurs renommée et par l’AGRe.V (campagne pour des dos en meilleur santé))



Ayrton, ne sois pas comme ça, tu es très bien et je voudrais te décorer pour service rendu à la nation à la famille Cranemou… Toutes tes petites tâches de vomi vieillesse ne sont que le témoignage de ton utilité. Ayrton, Clapiotte va devoir très prochainement changer de siège auto, mais sache que tu resteras toujours dans nos cœurs. La maison te sera éternellement ouverte pour que tu puisses venir voir les enfants grandir et nous, parents, murir…

 

Alors? Vous avez tout compris ce qu’a dit Mr Ayrton? A vos coms, et si jamais vous avez le courage, vous pouvez toujours aller chez elles pour tenter aussi votre chance! (mais j’espère bien que c’est ici qu’on aura la chance de gagner!)

 

Un grand merci à Parole de Mamans pour ce concours!

La mode enfantine, mon porte monnaie et ma conscience… (concours inside)

Aaaaahh… ça faisait longtemps qu’on avait rien eu à gagner ici!

Il faut dire que cela fait un moment qu’on se creuse avec mon partenaire pour vous gâter!

Aujourd’hui, je voudrai parler mode. Nan, nan, toujours pas avec moi, je n’ai toujours pas perdu ces satanés 4 kilos qui m’empêchent d’être « bien » dans des fringues!

Comme beaucoup, du coup, je me rabats amoureusement sur les fringues de mes enfants, et le budget est souvent conséquent si jamais je fais un craquage sur une marque mode plutôt que mes habituelles boutiques dites « prix modérés ». Oui sauf que. je ne suis qu’une nana qui aime la fringue, qui joue à la poupée avec ses enfants. En fait, la seule chose que je ne fais pas, c’est d’acheter des bodies à message… huhuhu… Sans blaguer, c’est dur d’allier petits budgets et prix honnêtes… Et c’est là que je découvre Camilys!

Camilys propose sur son site des vêtements de marques, de 0 à 12 ans et à prix TRES attractifs, de quoi remplir les placards sans faire d’infarctus au moment de régler!  Vous trouverez de tout, du maillot de bain au pyjama en passant par des jeans, T-Shirt etc… le tout étant classé par tailles, bien pratique pour voir d’un coup d’oeil ce dont on a vraiment besoin!

Vous pourrez également choisir parmi un beau choix de vêtements dits « seconde main » à des prix cadeau, des promotions mais aussi de la déco, des bijoux et même des ustensiles pour cuisiner avec ses enfants.

Je ne sais déjà plus où donner de la tête pour ma Clapiotte!

A moins que je me dirige vers l’espace créateur qui commence doucement son ouverture avec des créations de 3 Little Monkey, Madame Manu ou encore la boite A. Des doudoux, des robes pop et des boites « à » papa, maman, tata, parrain, frère etc… à remplir selon son budget: j’adore! Le tout rempli de créativité, d’originalité, de peps, et de bonne humeur, des créateurs plein de talents, comme je les aime!

D’ailleurs, aujourd’hui, nous allons vous faire découvrir La Boite A Camilys qui sera à gagner ici même jusqu’au 21 juin, 23h59… et en 2 exemplaires!

 

Vous pouvez donc gagner deux boites à Camilys d’une valeur de 63,98 euros, contenant chacune des pièces uniques, originales et colorées: une cape de bain, un bavoir, un gant de toilette et un bon d’achat dans la boutique Camilys. (la boite sera envoyée en fonction des stocks et du sexe de l’enfant)

Pour cela, vous m’indiquerez en commentaire votre article préféré dans la boutique, ça fera une chance de gagner. Une deuxième chance si vous devenez fan de la page facebook de Camilys et une troisieme chance si vous relayez. A chaque fois, il faudra me laisser un commentaire indépendant que je comptabiliserai au fur et à mesure des publications (et c’est aussi plus simple pour moi). Je suis désolée pour celles et ceux qui ne sont pas sur les réseaux sociaux ou n’ont pas de blog pour relayer l’info, mais j’ai très envie de donner de la visibilité à Camilys sur ce coup là… et vous savez que c’est rare quand je vous fais le coup de « une chance de plus si vous relayer etc… »…

 

Je vous souhaite bonne chance et merci encore à Camilys pour ces beaux cadeaux!

 

EDIT du 24/06/2011: Random a parlé:

Les gagnants sont Mutti et Poppy. Bravo à vous et merci à tous pour vos participations!

Merci à Camulys pour ces beaux cadeaux et longues vie à cette belle boutique!



Maman…

Je ne sais plus quand tout s’est déclenché. Parfois, je doute encore d’en être réellement une, comme si tout ça n’était qu’un rêve de petite fille.

N°1 a eu le malheur de connaitre les affres d’un accouchement catastrophe, et moi de ne pas assumer la douleur et l’échec. Instinctivement, je m’en suis occupée, de ce petit être fripé et chaud. J’étais même inquiète quand on me l’emmenait voir si tout fonctionnait correctement suite aux soucis à sa naissance. Pourtant, j’étais bien incapable de me sentir mère. Je n’en ai pas eu le temps, trop occupée à souffrir, trop obnubilée par l’indifférence du personnel médical. On me volait cette rencontre que j’attendais depuis 9 mois et un jour. 1 jour de plus qui me paraissait durer des semaines. Ce jour de plus où je demandais avec insistance à mon fripé de vider les lieux pour venir dans mes bras.

Mais le fantasme du statut de mère s’est effondré au moment même où j’ai voulu mourir, ou j’ai voulu abandonné, où j’ai cru qu’on me privait de bébé.

Et puis, insidieusement, les jours sont passés, les semaines. N°1 grandissait et se remplissait pour devenir un bébé tout rondouillard. La complicité s’installait, notre relation se construisait. Sans m’en rendre compte, un jour, je l’ai dit. Je l’ai dit en le ressentant au plus profond de moi: « c’est mon fils ».

J’avais enfin récupéré mon rôle.

Je devenais maman.

 

Je sais, tu aurais certainement voulu débuter cette journée avec une petite tranche de rigolade, mais aujourd’hui, je te raconte mes débuts de maman. Pourquoi? Pourquoi comme ça, là, sans intro? Parce que dans 11 jours, ce sera la fête des mères, et pour l’occasion, Arthus&Co organise un grand concours (qui pète sa mère). Il suffit d’aller jouer ICI et de déposer en commentaire ton expérience (pas ici, hein, chez Arthus!); ce premier regard, ce premier sourire, cette première boule bouillante qui est arrivée dans ton cœur. Raconte nous comment tu es devenue maman (ou comment ta femme est devenue maman, d’ailleurs). Il y en a pour plus de 700 euros de cadeaux. Et cette fois, point de tirage au sort. Un jury exceptionnel composé de Julien d’Affaires de Mômes, Aurore de La Mite Orange, Marie de Mamans Testent, Alice de Parents Testeurs , Julie de Rock@Lulu et de moi même allons vous départager pour choisir les 6 heureux gagnants!

Sortez votre plume, allez vite chez Arthus&Co et mettez y du coeur! Bonne chance!

(Les cadeaux à gagner sont visibles ICI)

2 ans de Cranemou: Dernier jour (Part.2): V Tech (cadeauxxx inside!)

Et voilà, nous arrivons au bout de cette semaine de folie!
Je vous rappel que pour chaque concours (10 en tout… ouais, ca fait beaucoup, je le referai plus, je suis épuisée!), vous avez jusqu’au 22mai inclus pour participer. N’oubliez pas de bien m’indiquer des adresses mail valides et de bien lire les instructions pour jouer, certains oublient la moitié!

Je ferai une grande récap demain. Mais aujourd’hui, c’est encore la fête!

Et à défaut d’avoir vraiment pu gâter les parents (bah oui, mes amis partenaires sont plus axés petite enfance), on va gâter les plus grands. Aujourd’hui, je vais vous proposer un jouet pour les plus de 4 ans Je vois déjà la rage dans les yeux des petits frères et sœurs qui n’auront pas le droit d’y jouer… quoique, le voler pendant les heures d’école peut être une solution…
Depuis que votre enfant a croisé la route de Winston, le cocker anglais du voisin ou de Roger, le lapin nain (qui s’avère être un lièvre) de son copain Fernand, il vous bassine avec des gérémiades à base de « chien, lapin, souris blanche » et il tente même le « poisson rouge » en tout dernier recours.

Je connais les bénéfices des animaux domestiques sur les enfants. Mais perso, j’ai trop souffert de la perte de ma chienne, je suis allergique aux chats, je suis limite phobique des poissons (en tout cas, j’y touche pas, c’est trop visqueux), mes lapins sont morts d’une insolation (et en être responsable, c’est franchement un lourd fardeau), mes poneys ont dû se résigner à rester dans un champs (ça rentrait pas dans l’appartement), les souris, j’en ai disséqué une centaine pendant mes études et mon singe a failli mourir pendu à la corde à linge, il a fini dans un zoo.
Les animaux, je connais, et j’ai la poisse avec eux. Je les aime, mais il arrive toujours un truc (je suis pareil avec les plantes… faudrait tout de même que je me fasse désenvoutée)

Si possible, donc, j’aimerai que mes enfants soient préservés de cette souffrance que j’ai connu. Donc, pas d’animaux. Je sais, c’est vache, mais je peux plus.

Ou alors, un cyber animal. On n’aura qu’à changer les piles si il meurt, et ça, je préfère!

Aujourd’hui, donc, VTech s’associe au blog pour vous faire gagner 6 adorables petits animaux interactifs. Des animaux qui ne meurent pas (yes), qui, équipés de roulettes, se déplacent en avant, en arrière et tournent à gauche ou à droite; et qui réagissent au son : il suffit de leur parler ou de taper dans ses mains pour leur donner à manger, les laver…

L’animal parfait par excellence, et surtout, un jeu sympa pour amuser nos chères têtes blondes.

Regardez donc comme c’est mignon:

Donc 6 Kidiminiz en jeu aujourd’hui!

Pour cela, c’est très simple, il vous faudra remplir le formulaire ci dessous et revenir me dire en commentaire que c’est fait (vous pouvez même me raconter une anecdote avec un animal pour que je me sente moins seule!)

Vous avez jusqu’au 22 mai 2011 inclus.

Et toujours, jusqu’au 22 mai inclus, vous pouvez jouer ici:

(j’ai un cadeau bonus dans ma manche, si vous avez participer à au moins 8 sur 10 jeux, vous avez votre noms dans le panier)

 

1 Marcel Les Babioles de Max

1 Tableau OléOhlala

1 vêtement anti-UV de chez Lilikim

1 veilleuse nomade Pabobo

3  Scanny Interactive de Leapfrog

3 albums photos chez foto.com

1 Biberon isotherme en inox OrganicKidz

2 portes-bébé Babybjörn vintage

1 baignoire ou 1 babyphone Babymoov

BONNE CHANCE!

2 ans de Cranemou et 50 ans de portage chez babyBjörn: on fête ça? (cadeaux inside)

Et oui, j’avais dit puericulture, je ne m’étais pas moqué de vous!

Cette après midi, laissez moi vous présenter notre nouveau partenaire: BabyBjörn. Ah, on me signale que TOUT le monde connait déjà! Oui, forcément, quand on a 50 ans au compteur et qu’on tient encore la route, c’est qu’on est un petit peu connu quand même (regarde, même pour Johnny ca marche… et il a pas 50 ans!).

BabyBjörn, qu’on ne présente plus, donc, est une marque suédoise, créée par Björn Jakobson en 1961 dans l’optique de facilité le quotidien des familles.

Le portage, ce n’est plus à démontrer, est un véritable plus dans la relation à notre enfant. La proximité avec l’enfant que le portage permet a un effet rassurant et apaisant. Dès la naissance, prendre le temps de porter son enfant ainsi sera un aout dans la construction de la relation parent-enfant mais aussi dans le bien être du tout petit.

J’avoue, je n’ai JAMAIS porté N°1. La césarienne n’aidant pas, ni le baby blues, ni le raz le bol en fin de grossesse n’ont aidé. Et j’étais mal renseignée. Au final je le regrette, vraiment, car maintenant que je connais ça avec Clapiotte, je me dis qu’on a tout de même raté quelque chose dans notre relation, à N°1 et moi.

La respiration du bébé, ce sentiment de le protéger entièrement, les petits câlins de leurs mains boudinées, le portage sur le dos, maintenant et les conversations interminables… tout ça, je le vis depuis la naissance de Clapiotte, et je suis bien triste de ne pas en avoir profité pour N°1… Ni que Tony n’en profite pas; ces échanges permettent une complicité entre Clapiotte et moi que je n’aurai jamais imaginé.

Je sais, c’est pas mon genre de faire dans le mielleux, mais en fait, je ne peux que donner dans ce registre tellement j’aime ça… même si, de plus en plus, Clapiotte se fait trop lourde pour mon pauvre dos.

Au tout début, j’avais tenté l’écharpe, qui m’a bien servie, ceci dit, mais il faut avouer que je suis surtout à la recherche du côté pratique (et confortable), et l’écharpe, pour le côté pratique, on repassera… Quant u confortable, passé 18°c, c’est juste ingérable pour moi tout ce tissu!

Le porte bébé était donc l’alternative par excellence: rapide, pratique, confortable.

Mais au fait, pourquoi on est là déjà? Ah oui, 2 d’entre vous vont avoir l’occasion de tester le portage grâce à babyBjörn. En jeu aujourd’hui, les portes bébé babyBjörn version rétro-vintage. J’adore le look:

La classe non? J’adore le petit côté revival année 70 du orange ou FlowerPower du marron… bref… je ne saurai lequel choisir perso!

Pour participer c’est ici, répondez aux questions ci dessous et valider votre participation dans les commentaires de cet article en me précisant votre choix entre les 3 modèles si vous aviez la chance d’en gagner un (merci d’utiliser le même pseudo!)

 


Je vous donne rendez-vous demain pour le dernier jour (oui, bah, c’est bon, j’en peux plus moi, de trier vos réponses ;) )

Vous pouvez m’aider ici pour faire remonter « Cléo », ca serait bien aimable: http://www.jeu-kibio.fr/voter/ (oui, j’en profite!)

Et toujours, jusqu’au 22 mai inclus (comme pour ce concours), vous pouvez jouer ici:

 

1 Marcel Les Babioles de Max

1 Tableau OléOhlala

1 vêtement anti-UV de chez Lilikim

1 veilleuse nomade Pabobo

3  Scanny Interactive de Leapfrog

3 albums photos chez foto.com

1 Biberon isotherme en inox OrganicKidz

 

BONNE CHANCE!

A vos marques…prêts?

Déjà, je commence par vous souhaiter un bon dimanche, meilleur que le mien, que je vais passer à tousser et à tenter de me gratter l’intérieur de la gorge (et c’est pas facile facile).

Juste un petit mot aujourd’hui pour vous parler du programme de la semaine prochaine. Pour fêter les 2 ans de ce blog, je peux vous assurer que les partenaires qui se sont associés à moi y ont mis du cœur. Mais il va falloir un peu bosser chaque jour pour mériter!

Alors, déjà, le concours se déroulera du 9 au 22 mai, tous les jours, les 5 premiers jours, à 9h et 15h, je vous présenterai un nouveau partenaire avec évidemment, des cadeaux à gagner.

Il s’agira alors de répondre à une ou plusieurs questions pour participer au tirage au sort, une chance supplémentaire sera attribuée  lorsque le participant aura relayer l’info sur son blog ou facebook.

Un tirage au sort aura lieu pour chaque partenaire, il se déroulera le 25 mai et les gagnants seront contacté par e-mail. La flagornerie est fortement tolérée, bien qu’elle n’aura aucun impact sur le résultat, mais ça fait toujours du bien!

D’ici là, je vous laisse avec un petit avant goût et éventuellement, si vous voulez  me coller le badge chez vous (ouais, comme ça, gratuitement), c’est avec plaisir!

 

Au choix, vous pouvez piquer ça:

 

A DEMAIN!!!!!

Qui sera là?

Kate Moss sort de nos corps!

Nous avons frôlé les tabloïds, manqué de fouler le Red Carpet et nous aurions pu finir en prenant des bains de Champagne à L.A. Oui, nous aurions dû faire tout ça avec Clapiotte, mais y’avait Judo pour N°1. Et on sait comme je suis dévouée, comme mère!

On aurait dû avoir de la corne au bout des doigts à force de signer des autographes, et nos rétines devraient saigner à cause des flashs des paparazzis qui sont censés camper devant notre porte.

Mais nous sommes des femmes simples. Nous voulons rester accessibles.

Là, vous devez vous demander si je n’ai pas avalé les petits granulés roses et bleus de Mamy. Non, non, j’aime juste dire n’importe quoi.

Plus sérieusement (si j’y arrive), aujourd’hui, c’est révélation: Et pourquoi donc elles devraient se la péter les deux là?

Parce qu’en début du mois, nous sommes allées à Paris, et non, ce n’était pas juste pour snifer de l’air de la capitale. C’était aussi, pour passer une journée hors norme.

Nous étions invitées à un shooting photo pour La Halle. Au départ, j’avoue que j’ai un peu hésiter. Les photos, en générale, c’est moi qui les prends, et quand je suis dessus, je ne peux m’empêcher de faire une belle grimace. J’ai 8 ans. En vrai, j’ai beaucoup de mal avec mon image (Oh, la fille qui s’assume pas) et je préfère donc ne pas gâcher de la pellicule avec ma tête. Mais l’expérience allait être assez sympa, à ce que je pouvais en lire. Alors j’i dit oui. Et puis au pire, je pourrais me cacher derrière Clapiotte.

Nous avons été accueillies bien chaleureusement. A mon grand regret, je n’ai pas pu profiter du buffet de fou et de la petite séance de massage. Non, Clapiotte avait la dalle en arrivant, puis, elle a été scotchée devant le fils de La Toupie et juste après ça, il fallait y aller.

En tant que Kate Moss mère et fille, vous pensez bien qu’on n’a pas eu besoin de beaucoup de maquillage…hum… donc après bien 30 minutes de camouflage, on me propose de choisir des vêtements pour Clapiotte, puis, pour moi. Un triple portant rempli. Sans parler des chaussures de princesses rangées en rang d’ognion dessous: vision orgasmique: 30 ou 40 paires qui ne criaient que « porte moi! porte moi! ».

J’ai choisi un jeans et une tunique blanche (faudrait voir à pas trop être originale, me dis-je) et pour Clapiotte, une petite robe d’été en liberty, miches à l’air, et une petite paire de Uggs roses, pour le petit côté « Je connais la mode à Beverly Hills ».

Nous sommes prêtes, et nous rencontrons Jacques Mateos, celui qui est censé faire de nous des Bombas sur papier glacé. Une patience folle.

De son côté, Clapiotte mirait mes talons de 12 depuis un moment. Tout à coup, elle a bazardé ses Uggs et s’est littéralement jeté sur mes pompes de Barbie. Pour ne plus jamais les lâcher. Moi qui crânait d’atteindre le presque mètre soixante-dix… bah j’ai fait toute la séance pieds nus.

La séance a duré…. duré… il faut avouer que la coopération de la diva de moins d’un mètre nous exaspérait. Impossible de lui faire faire quoi que ce soit.

« Viens me voir » et elle partait aussi tôt à l’autre bout du studio. Fatigante.

Mais grâce au talent de Jacques et à notre patience hors du commun (surtout la sienne, moi, j’ai failli abandonner plusieurs fois), nous avons pu voir que le résultat était vraiment pas mal.. Mais je vous laisse apprécier:

Si un jour vous me voyez en vrai, ne soyez pas trop déçus, parce que vous n’allez pas me reconnaitre si on se base sur ces photos!!!

On m’a demandé de choisir. pas simple. Toutes expriment quelque chose de particulier. J’aime particulièrement la première, mais j’adore assi la seconde et la troisième. Quant à la quatrième, c’est celle que je trouve la plus drôle et qui reflète complètement ma journée avec Clapiotte, une petite initiation au métier de fille, moi qui n’en suis pas vraiment une et Clapiotte qui en prend le chemin (le boulevard même).

J’ai donc choisi la dernière, en souvenir de cet amour fou pour cette chaussure.

Une belle journée, riche en souvenirs et en beaux moments, même si j’ai bien regretté de ne pas pouvoir rester plus longtemps sur place. Et je conseille vivement à tout le monde, s’ils en ont la possibilité, de s’offrir une séance avec un photographe, les photos n’ont rien à voir et vraiment, un beau souvenir pour plus tard!

Et maintenant, c’est à vous de m’aider. Grâce à vos votes, je pourrai repartir avec 1an de fringues La Halle, et je vous avoue que par les temps qui courent, ça nous arrangerait beaucoup, là! Cerise on the cake, en m’aidant, vous pouvez vous aussi, gagner une année de fringues (ou des bons d’achat): Le mieux, c’est que je vous laisse aller voir de vous mêmes sur la page facebook dédiée. Vous cherchez la photo avec la chaussure parmi les 10 proposées (attention: ce n’est pas forcément la photo qui va s’afficher en premier) et quand vous la trouver (« Natacha et Clapiotte »), vous votez. Tous les jours, oui, je sais, je suis sympa, vous allez pouvoir nos admirer pendant 3 semaines, chaque jour! mais c’est pour la bonne cause!

je vous remercie d’avance de votre gentillesse!

Et n’oubliez pas, Toujours un Boba (porte bébé ergonomique) à gagner:(on a qu’à dire que vous votez pour me remercier ;D comment ça ça marche pas comme ça?? :D)

Le come back du portage avec Boba…(Cadeau de compèt inside)

Il y a un mois, je vous racontais mon abandon du portage à cause d’une Clapiotte un peu trop lourde pour mon écharpe, un mal de dos assez présent et ma trouille de bazardé ma Clapiotte derrière mon épaule pour tenter de la porter sur le dos.

C’est suite à ce billet qu’on m’a contacté. Moi qui hurlait que plus jamais je ne porterai ma fille et que la vieille poussette canne rouillée de N°1 allait reprendre du service, on m’annonce que je vais changer d’avis sur le portage.

Ahaha! Le challenge! Me convaincre à nouveau qu’il est toujours possible de porter près de 9,5kg de Clapiotte ET pouvoir la porter sur le dos sans craindre de la faire tomber.

Voilà qui est risqué pour Mme Boba, mais je suis trop curieuse pour dire non, et j’avoue que la perspective de pouvoir reporter ma boulette pour faire mes allers-retour maison école sans le bordel que provoque la sortie de poussette rangée dans le coffre de la voiture (qui n’est pas forcément garée à côté), je suis plus que tentée par l’expérience.

Ni une ni deux, je reçois mon Boba dans sa belle boite, so classe. En le sortant, je vois toutes ces lanières, et là, je me dis « arf, ça va être compliqué ce truc ».

En fait, non, pas du tout. Le Boba, c’est comme un sac à dos dans lequel tu mettrais ton nain transportable!

Comme mon intelligence n’a d’égal que euh… je ne sais pas, je suis vraiment intelligente en fait, je clipse la ceinture au niveau de ma taille, je chope la Clapiotte qui passait par là, je mets les bretelles sur les épaules et j’attache la deuxième sangle au niveau de mes omoplates. Deux trois ajustements de longueurs… Et nous voilà prêtes. Dingue, ça m’a pris moins de 45 secondes en sachant que maintenant que je l’ai calibré à mon gabarit, bah ce n’est plus à faire.

Petit tour en appartement, trottinements, petits sauts histoire de voir si ça lâche pas (ça lâche pas, je confirme) jusqu’ici tout va bien.

« Et maintenant, on va se tenter le dos ma p’tite louloute », j’annonce, au cas où elle n’ai toujours pas compris que quand je teste un truc, je vais jusqu’au bout. J’ai dû avoir une overdose de Téléshopping, peut être. Toujours est-il que je croise tout de même les doigts à ce moment là pour ne pas avoir la poisse de Patrice Carmouze.

Tout de même, je matte deux-trois fois (oui, bon ok, peut être 5) la vidéo d’installation, et j’avoue que je me mets près du lit au cas où il y ait un lâcher de Clapiotte. Un petit coup de main est à prendre, autant pour moi que pour la Boulette qui n’a pas trop l’habitude de se genre d’acrobatie (qui a dit que je surprotégeais mes enfants?), mais on y arrive, sans trop de mal et sans accident à déplorer.

La grosse poilade!



Vient ensuite le test dans la vraie vie.

Pas grand chose à redire mis à part que le portage sur le dos est moins pratique avec le gros manteau d’hiver. Du coup, j’ai surtout porter sur le ventre pour le moment. certes, les distances étaient courtes, et je ne m’imagine pas la porter comme ça pendant une heure, mais les 4 fois 30 minutes dans la journée sont largement suppportables. J’attends les beaux jours pour parcourir la terre avec une Clapiotte en guise de sac à dos!

Pour l’anecdote, il y a des travaux devant l’école si bien qu’y laisser sa poussette n’est pas forcément évidement en ce moment. Du coup, toutes les nounous se retrouvent avec els petits dans les bras, et beaucoup utilisent des portes-bébé classiques. Deux sont déjà venues me demander quelle était la marque du mien tellement j’avais l’air d’avoir moins mal au dos qu’elle alors que Clapiotte fait certainement le double de leur petits! Gnark gnark gnark, j’aime quand on me supplie et qu’on m’adule!

Si je devais résumer:

Les plus: super simple et rapide d’utilisation, léger, ergonomique et confortable au niveau des épaules et du bassin. Clapiotte adhère à fond alors qu’elle avait tendance à se débattre un peu dans l’écharpe ou le sling. La capuche roulée est super pratique en cas de vent, surtout quand j’ai passé 20 minutes à tenter de coiffer ma chevelue et que la bise me fout son brushing en l’air en trois secondes! Pratique aussi lorsqu’une fois, ayant un peu raté l’heure de la sieste (j’avais rencontré une charette) elle commençais à s’assoupir, ça m’a permis de la caler le temps du retour sans que la tête dodeline dans tous les sens (non, je n’ai pas le pas léger).


Oui, j'aurai dû faire un avec-sans capuche pour Clapiotte, mais le brush après coup de vent, j'ai préféré m'abstenir!

Les moins: J’aurai adoré une poche intégrée pour y mettre les clés ou le porte monnaie le temps des  trajets vers l’école. Le portage sur le dos , pas simple à installer seule vu l’épaisseur de mon manteau (je sais, on n’est pas toutes obligées de se déplacer avec un manteau énorme l’hiver).


Et maintenant, vous vous dites: « oui, et donc? ».

Bah j’ai tellement été convaincue de mon Boba que j’ai demandé si par le plus grands des hasards je pourrai en faire profiter une lectrice (ou un lecteur), et là, normalement, vous me faites une Ola général avec cotillons et serpentins puisque OUI, non, vous ne rêvez pas, mais vous pouvez gagner le Boba Earth (chocolat) sur ce blog!

Celui-ci, donc, livré sans bébé.

J’avais bien dit qu’il y allait avoir du cadeau de compèt, hein!

Pour cela, on va faire simple. Je vous laisse jusqu’au dimanche 27 février minuit pour participer. En commentaire ou sur votre blog (dans ce cas, revenez me prevenir ici), vous me faites une petite acrostiche avec les lettres BOBA, par exemple:

Bonne chance à tous

On va croiser les doigts

Bon courage à vous

A une tres prochaine fois

(On n’a jamais dit que j’étais la fille spirituelle de Corneille)

Et comme le nouveau blog n’est pas encore remis de son déménagement, un petit relai serait fort apprécié pour l’aider à reprendre du poil de la bête!

Surtout, remplissez correctement l’adresse mail puisque sans ça, impossible de prévenir le gagnant! Le tirage au sort aura lieu dans la semaine du 28 février, le gagnant sera prévenu par mail et le résultat sera annoncé dans ce billet en edit, dans la partie « News » en haut à droite et sur facebook.

Un petit effort sur acrostiche serait très sympa étant donné la valeur du cadeau, mais si vraiment vraiment vous êtes nul en rime…je ferai un effort pour vous pardonner!

Sachez tout de même que le Boba est un porte-bébé ergonomique conçu pour les enfants de 7Kg à 20 Kg. Et si jamais vous ne pouvez pas attendre les résultats, voici la liste des revendeurs (click-click). Il y a même une page facebook du Boba!

Bonne chance à tous!

EDIT: c’est Blandinou qui gagne le Bobab avec le N°107;

Félicitations et merci à vous tous pour ces 122 participations,

j’ai souvent ri et certaines étaient vraiment bien résussies!!!

Bientot, un autre Boba chez une copine, je vous informerai dès que j’ai la date!

Bon dimanche, sous vos applaudissements

Oui, je sais, j’ai été TRES marquée par Jacques Martin pendant mon enfance.

Mais ce n’est pas pour parler de mon rêve de passer à l’école des fans que j’écris aujourd’hui. Non, c’est juste comme ça!

En fait, d’abord, depuis le billet du train, j’ai très envie de vous dire pourquoi j’étais à Paris en début de mois et pourquoi, surtout, pourquoi j’ai osé faire l’aller-retour avec Clapiotte.

C’était une expérience, une expérience qui allait à l’encontre de ce que je suis capable de faire en temps normal, mais que j’ai beaucoup apprécié pour ne pas dire aimé. je ne ferai pas ça tous les jours, mais j’en garderai d’excellents souvenirs.

Mais c’est demain que je vous dirai tout, et c’est demain que j’aurai besoin de vous (et tous les jours qui suivront aussi).

Pour aujourd’hui, je vous laisse juste mariner avec ça:



ET AUSSI:

demain, lundi, un giveaway ENORMOUS à ne pas rater.

Et jusqu’à ce soir, vous pouvez toujours me dessiner une expression et la poster chez vous ou me l’envoyer par mail et repartir avec un Pictionary, tout est expliqué ou ICI.

Bon dimanche…

sous vos applaudissements

(comment ça je radote?)