J’aurai chaud l’été…

« Je comprends pas que tu sois en jeans avec cette chaleur »

Cette phrase que j’entends régulièrement, entre avril et septembre, lorsque je suis à Lyon, ou en tout cas en ville.

« Mais pourquoi tu ne mets pas ton short / ta robe ? Tu serais mieux. »

Alors, oui, je sais. Y’a plein de gens qui savent ce qui serait mieux pour moi. Ma mère, mon mec, mon fils… Je sais.

Et pour répondre à vos questions, ouais, j’ai chaud.

Mais tu vois…

Si je me mets en short, ça implique que j’ai la jambe lisse en permanence, parce que sinon, c’est « vraiment dégueulasse » les filles mal épilées. Et bien que je ne sois pas pro-jachère du poil, l’entretien continue de ma pilosité et la traque quotidienne du poil de trop, ça me fait ouvertement chier, au niveau de la perte de temps. Je ne saurais te le dire autrement.

Si je mets une jupe, j’ai tout intérêt à être quand même bien gaulée, pour être au gout de la majorité et ne pas déplaire à « ceux qui savent », au risque de  devoir essuyer quelques « morue » ou « sale grosse », me revoyant tout de suite aux vestiaires, punies pour mon choix indélicat de vêtements de saison, à coup de « comment ose-t-elle » chuchotés ou de « c’est une honte de faire subir ça au reste du monde » hélé depuis le bout du trottoir.

Si je mets un short ou une robe, tu vois, je serai potentiellement une chaudasse qui aime ça. Et c’est bien connu, la chaudière sort la gambette dès qu’elle est en chaleur. Et qui dit en chaleur dit fraiche et dispose à accepter tout genre de remarques et demandes impromptues, de « t’es bonne » à « allez viens, je sais déjà ce que je vais faire à ce joli cul ».

Comme dévoiler mes jambes peut être synonyme de me faire casser les pattes arrières par quiconque serait partant, de me faire insulter ou de devoir rivaliser avec la perfection, je préfère les cacher, histoire de m’octroyer le droit du choix.

Du coup, oui, j’ai chaud.

Tu sais, je suis pas hyper vilaine, mais je suis pas un canon de beauté non plus.

Pourtant, je me fais emmerder quotidiennement dans la rue.
J’ai renoncé aux robes d’été, les réservant à la plage, depuis qu’un gars et ses potes ont fait 3 fois le tour du pâté de maison en bagnole juste pour le plaisir de me klaxonner, de freiner violemment à mon niveau ou de me hurler des trucs pas hyper catholiques.
J’ai renoncé aux shorts en ville après qu’un gars se soit frotté à moi en faisant la queue, alors que j’avais 15 ans.

Je me balade en jean par 40 degrés juste pour éviter ça. Je préfère avoir « un peu » chaud que de devoir serrer les dents (et les fesses).

Je viens tout juste de le réaliser bizarrement.

Je l’ai réalisé parce que depuis que la chaleur s’est installée, j’ai recommencé à mettre des petits hauts un peu fluides, un peu décolletés, un peu légers. Des petits hauts qui laissent passer l’air juste ce qu’il faut pour ne pas étouffer.
Je fais un 90A, autant vous dire que je n’ai pas le décolleté provocateur. Mais comme je fais 1m57, depuis quelques jours, je sens ces regards plongeant à la recherche de quelque chose pour se rincer l’œil, un peu.

C’est l’été, ça sert à ça après tout, non ?

Le faire discrètement n’aurai absolument aucun intérêt, c’est bien plus sympa de lire la gêne sur mon visage.

C’est bien plus sympa que je sois rentrée l’autre soir en me disant que tout de même, je devrais prendre moins décolleté, petite provocatrice que je suis.

J’ai réalisé que je ne mettais que des jeans l’été, en ville, pour ces raisons, en réalisant que j’allais bientôt m’abstenir de porter des hauts plus aérés que des cols roulés.

J’ai vraiment hâte de mourir de chaud sous mes couches de vêtements.

A ce moment là, je pourrai m’assoir à une terrasse et contempler le ballet de ces hommes supérieurs qui ont depuis longtemps oublié qu’on pouvait apprécier les femmes sans pour autant penser qu’elles devenaient, l’espace d’un été, un cheptel de citadines « bonnes à baiser ».

J’aurai chaud.

Et j’aurai honte de m’être laissée dicter ma garde robe, de m’être docilement privée de la liberté de ne pas mourir de chaud sous un jeans, par 40°c.

Ou peut-être que cet été, à Lyon, je serai cette « pute-en-short », cette « salope-en-robe-qui-aime-ça ».
Peut-être que cet été, en ville, je serai une de celle qui a plus « chaud au cul « que chaud aux cuisses.
Peut être que cet été, si tu me dis que j’ai l’air « d’aimer la bite « , je m’approcherai de toi, doucement, avec un sourire, et que je te dévoilerai que c’est surtout le cas de mon genou.
Celui-la même que tu pensais pouvoir commenter ouvertement puisqu’il était offert à la vue de tous.
Tu verras. Ferme les yeux. Tu sentiras rien.

Je sais que tu aimes ça (connard) !

IMG_20140908_130740
C’est vrai que quand même ca pousse à être vulgaire ce genre de tenue…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

53 comments

  1. Nanou says:

    Ouaiiiis nous serons au moins 2 putes en short à Lyon ! J’essuierai aussi probablement des regards gênants et des remarques sexistes de chauds-de-la-bip décérébrés, mais ne pas crever de chaud en été, c’est ma liberté.

    J’imagines que tu connais ce site : http://projetcrocodiles.tumblr.com/ ?

    Merci pour tes articles !

  2. Delphine says:

    Merci pour ce coup de gueule, que je partage… C’est insupportable que ça arrive encore si souvent en France, en 2015. Moi aussi, je fais attention. Car bon, j’ai des rondeurs, et le décolleté qui va avec. Du coup, les grosses, c’est bien connu, ça PROVOQUE quand ça met des décolletés, elles ont que ça à mettre en valeur, les pauvres.
    Et le pire, c’est que la stigmatisation commence tôt. Ce post (une republication d’un vieux post de 2012) suivant m’a mise en colère hier…. : http://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2012/06/17/faut-il-interdire-les-debardeurs-a-lecole.html
    Car bon, autant je suis contre le maquillage et les talons chez les petites filles (j’ai dit non aussi au vernis pour ma fille de 5 ans), autant je trouve effrayant qu’on veuille interdire des débardeurs et des shorts aux gamines sous prétexte de « respect »…

  3. sage says:

    Merci pour ce super coup de gueule! moi inversement j’ose le short court quand il fait vraiment chaud! mais c vrai qu’on sent un regard différent mais bon… comme tu dis « ferme tes yeux connard » ;)

  4. Adelidelo says:

    Je me vois à travers ces lignes, comme malheureusement la plupart des Françaises…!
    Le pire ce sont les réflexions alors que je suis avec ma fille. Ca me dégoûte tellement!!

  5. Mamanonboard says:

    Je travaille à Lyon mais tu peux être sûre qu’aucun mec, queue en main ou non ne m’empêchera de mettre mes jupettes et robes d’été. Pire, je mets même des sandales ou des escarpins! Une dingue, je suis…
    Sauf si je devais rentrer ds la rue en pleine nuit, en plein milieu de la rue ste Catherine, sauf si c’était le cas, je reconsidèrerai ma tenue vestimentaire mais en dehors de ca, je refuse de me laisser avoir par ces chiens qui pensent que chaque morceau de jambe dévoilé est un appel de pute!
    Faisons une ligue du genou levé!

  6. céline says:

    Et bien écoute vive la campagne non ? Ça arrive aussi en campagne mais ça doit être moins soutenu qu en ville…j aime les shorts les débardeurs les robes….et je les mets pour me faire plaisir. …

  7. Pitch says:

    Moi je suis très ronde et comme je ne m’accepte pas je suis en jean toute l’année.
    J’ose juste les décolletés
    mais j’ai déjà eue malgré ça le type qui se colle a toi dans le métro et se frotte.
    du coup je comprend que quand on sors les petites robes et les short ça attise le regard des mecs.

    J’ai même été une fois a la plage en jean pour ne pas me montré et la j’ai eue bien chaud et tout le monde me regardais car je dépareillais complet.

  8. Vemma says:

    Je me dis que je dois vraiment être une alien, ou bien avoir une chance monstrueuse, ou être complètement aveugle et sourde, car un peu ronde, je ne me prive pas de mettre des décolletés, des robes légères (pas trop courtes car je n’aime pas mes genoux) et je ne me fais jamais embêter, ni dans la rue, ni dans les transports, même le soir. Je sais que ça arrive à des amies, des collègues mais je ne comprends pas comment ça se fait que j’ai la chance d’y échapper systématiquement. Je sais que ce n’est pas une question de beauté, car ce n’est pas ça qui arrête ce genre de gars très délicats, alors quoi ? une attitude ? Je dois avouer que je ne me rendais absolument pas compte que c’était aussi insupportable dans la rue pour la majorité des femmes. Mais en tout cas, maintenant j’ouvre l’oeil et l’oreille, pour pouvoir prendre le parti d’une autre femme si celle-ci se fait embêter.

  9. Elodie says:

    Et bien moi j’ai décidé d’assumer mon 85F et d’engueuler tous ceux qui me regardent d’une façon douteuse. Alors j’ai un peu lari d’une hystérique, parfois, sur le trottoir, mais je ne supporte PLUS qu’on me prenne pour un bout de viande et je le dis. parfois gentiment, parfois grossièrement. Et je parle fort, pour que tout le monde entende bien !
    Je m’habille comme je veux, quand je veux, et j’essaie d’enseigner ça à mes filles.
    Notre rôle n’est pas de nous cacher, mais de dresser tous ces c*** à qui on n’a pas appris les bonnes manières.
    Maïa, dans son blog sexactu, disait qu’au Danemark elle ne s’est JAMAIS fait siffler même très court vêtue, comme quoi tout s’apprend !

  10. la carne says:

    je crois que j’oublie parfois les vertus de vivre sur une ile tropicale en short toute l’année. Aucune remarque. Rien. C’est naturel. Normal. Comme ça devrait l’être partout…

  11. fanny says:

    Il y a plusieurs lectures dans ton article, moi je me retrouve plutôt dans le fait que, comme je passe très peu de temps à prendre soin de moi, je ne rentre pas forcément dans la catégorie « impeccablement épilée, régulièrement hydratée et légèrement halée » alors, pour éviter la désagréable sensation du regard des hommes sur mon manque de féminité, l’été je ne montre mes jambes que durant les quelques jours de vacances où je suis si loin de mon quotidien que je m’accorde un peu de liberté. Maintenant, je rêve d’avoir le courage d’affronter les regards et les remarques déplaisantes en étant légèrement vêtue juste pour le plaisir de ne pas rentrer chez moi avec la culotte trempée de sueur, un jour peut-être!

  12. Moon says:

    Bah moi c’est à cause d’une copine que j’ai trop chaud : elle a passé tant de temps à critiquer devant moi les pieds mal soignés des autres femmes que je n’ose pas montrer les miens (je n’ai pas particulièrement le temps d’en prendre grand soin).
    Comme Fanny, il n’y a qu’en vacances que je me lâche.
    Faudrait que j’arrive à grandir dans ma tête.

  13. Happy Ever After says:

    Sinon, le pantacourt, c’est déjà mieux ! Ou le pantalon, mais en toile ! Pour les poils, un coup de rasoir fissa, çà prend 30 secs sur les mollets et hop les demi-gambettes à l’air ;-) A paris pas de jupette courte ni short pour moi… , mais plein le font, surtout les jeunettes ahah !

  14. Marine TBM says:

    Pourtant tu es belle dans ton short !
    Je n’ai plus ce problème depuis que je vis en Allemagne. A Paris c’est insupportable !! Plus aucun respect!! Je pensais que le bébé en écharpe et la poussette calmeraient leurs ardeurs mais les plus téméraires n’ont peur de rien.
    C’est à croire qu’au moins 30% des hommes sont mal éduqués. J’ai du mal à imaginer le mien avec sa bande de potes humilier une femme dans la rue…Qu’ils se disent, une fois la demoiselle passée: »Dis donc les gars, celle ci elle avait franchement un cul superbe » ça passe encore puisque nous les filles (enfin moi en tout cas) ça nous arrivent de le faire entre nanas. Mais j’ai du mal à imaginer 3 gonzesses s’arreter en voiture au niveau d’un mec et lui dire: » hey bébé, tu nous montres ta bite? »…

  15. Delph Dolce says:

    Ici je suis sure que même à oilp je n’aurai pas de soucis, ou presque xD
    Enfin excepté lors des fêtes, car le village sera blindé de gens, imbibés d alcool et qui foutent la merde.

    Merci de ton article, comme toujours TOP ! Marre de s’empêcher de s’habiller comme elles veulent car les mecs ont des soucis psycho et que les filles sont jalouses ( oui car les gentils mots peuvent aussi fuser de ces garces en manque de reconnaissance..)

    Bises sur ta joue

    D.

  16. anne-cé says:

    encore un ptit message de soutient t’aurais même pu publier dans Causette ! ;-)
    Moi j’avoue ne pas prêter attention du tout aux éventuels commentaires déplacés à mon égard mais c’est peut être parce qu’il ne m’est jamais rien arrivé de traumatisant… en tout cas je crois qu’en effet ma meilleur façon de lutter c’est de resister à la pression si on veut pas se retrouver couverte de la tête aux pieds ambiance « femme grillagée » et de continuer à éduquer les générations futures.. pour les vieux pervers libidineux c déjà trop tard…allez vive le short !

    PS: j’adOOOOOOre ton carrelage !!!

  17. GregK says:

    C’est vrai que t’as pas un physique à casser la baraque, banale quoi. Mais y’a tellement de mort de faim c’est abusé. Moi qui pensait que c’était typiquement parisien ce phénomène…

  18. Lisbei says:

    Salut M’dame !
    Pétard, quand je lis ce genre d’articles, je me dis que ceux qui pensent que les féministes sont des hystériques qui ne servent à rien parce que l’égalité homme-femme existe depuis longtemps feraient bien d’ouvrir les yeux (et les oreilles, et les neurones) …
    J’avais lu un truc il n’y a pas longtemps dans des directives gouvernementales pour lutter contre le harcèlement sexuel au boulot que les femmes devaient veiller à ne pas sourire trop ouvertement à leurs collègues hommes, histoire de ne pas les provoquer …
    Il leur en faut pas grand’chose, quand même, à ces pauvres hommes, pour être émoustillés et perdre tout contrôle … enfin, quand je dis « les hommes », pas tous, heureusement ! Mais encore beaucoup trop à mon goût !
    Alors emmerde-les tous (oui, je sais, c’est plus facile à dire quand on habite dans un village de 650 habitants (et encore, je me demande s’ils n’ont pas compté les vaches dans le recensement …) que Lyon …), et habille-toi comme tu le sens !
    Bises !

  19. pascal says:

    Tes propos me donnent envie de réagir.
    Réaction à double sens. Dun côté j’ai envie de dire oui vous avez raisons toutes pour éviter le emmerdes et les connards et autres… De l’autre mais putain vivez votre vie comme vous le sentez et envoyez chier tout ces abrutis ( avec ou sans le genou ! !)

    Un truc qui surtout m’énerve. OK je comprend les réactions mais pourquoi aussi ne pas s’acharner sur toutes ces nanas qui acceptent de véhiculer une image de femme objet voire même disons le carrément de pute… Oui j’ai bien dit de pute…. Toutes celles qui acceptent de montrer culs et nibards dans 90% des clips actuels que visionnent nos chers ados… Avouez que ça ne plaide pas en votre faveur …. Pour quelques (milliers ?) dollars elles acceptent de se frotter en mini short contre le premier « bad boy » voire entre elles car c’est bien connu aujourd’hui toutes les nanas sont bi ! ! On me dira oui mais c’est des clips de mecs. Ah!! Et les Nicky minaj , Jlo, et autres Beyoncé, Rihanna ou lady gaga c’est aussi pour la volonté de quelques clips de mec qu’elles se trémoussent comme à Pigalle ? ?
    Bref je vous soutien, mais en même temps j’ai envie de dire dites non à toutes celles là qui vous insultent et véhicule l’image de soi disant chaudasse

    • Manoë says:

      Pascal, t’est mignon mais t’as pas la lumière à tous les étages hein ?

      1/ Une pute, c’est une femme qui propose un service sexuel contre de l’argent. Y’a rien de honteux à ça, parce que le sexe, c’est pas un péché, c’est juste du sexe. Tant qu’il est pratiqué entre personnes majeures et consentantes, le sexe, c’est même un truc vachement bien. Et si y’a échange de monnaie à un moment, c’est pas nos affaires.

      En revanche, ce qui est honteux dans la prostitution, c’est quand une personne y est contrainte parce que c’est tout ce qu’elle peut faire pour vivre, ou parce qu’elle y est forcée par une autre personne. Auquel cas, c’est de l’esclavage et du viol, c’est horrible, mais c’est quand même pas une raison pour blâmer la prostituée parce qu’elle, c’est juste une victime dans l’histoire.

      2/ Y’a pas de gradation de la dignité des femmes. Ouh là des grands mots. Soit attentif, je vais t’expliquer.
      Une femme, c’est un humain. Un humain, quand ça a du bol, ça a deux jambes et deux bras, et au moins une tête et un ventre. Des fois, un humain, ça a un pénis et des testicules, ou alors ça peut avoir des seins et un vagin. (Et pas un cul et des « nibards ». On essaye de s’exprimer entre adultes ici.) Y’a pas un type d’humain qui est meilleur que l’autre, c’est le grand principe de l’égalité (que personnellement j’aime bien hein.)

      Attention c’est là que ça devient compliqué : un humain avec des vêtements, ça n’est pas meilleur qu’un humain qui n’en a pas. Un humain qui couche avec d’autres humains, ou un humains qui l’affirme haut et fort, ça n’est ni meilleur ni moins bien qu’un humain qui aime mieux rester tout seul et prier dans son coin.

      Une femme qui danse dans un clip, en se frottant contre un mec ou une nana, ça ne me fait ni chaud ni froid. Parce que si cette fille là est suffisamment fière de son corps pour le montrer, je suis vachement contente pour elle, parce que c’est vachement agréable de se sentir belle. Et si elle a envie de danser sur de la musique, et que je vois bien quand elle danse qu’elle aime le sexe, là aussi je suis contente pour elle, parce que la danse, c’est bien, et le sexe, c’est bien aussi (cf, point n°1). Et si elle se fait payer pour ça, alors elle a tout gagné, parce qu’elle est fière d’elle même, elle fait un truc qui lui plaît et en plus elle gagne sa vie grâce à ça !

      Tout le monde peut pas en dire autant, hein Pascal ? Tu es fier de ton corps toi ? Et sinon, tu te sens à l’aise avec ta sexualité, ou ton absence de sexualité ? (Ne prend pas ça comme une question méchante hein, ne pas avoir de sexualité, c’est tout aussi bien que d’en avoir une, pourvu que tu l’ai choisis.) Et est-ce que tu es fier de la façon dont tu gagnes ta vie ? Si c’est le cas, alors tant mieux, je suis drôlement contente pour toi. Parce que tu vois Pascal, je pense pas que tu vaux plus ou moins que les filles qui dansent dans les clips. J’estime que tu as autant le droit que les autres de te sentir fier de toi et bien dans ta peau. Quelque soit ton physique ou ton activité sexuelle, ou ton activité professionnelle.

      3/ Maintenant qu’on a mis ça de côté, j’aimerais qu’on s’attarde sur la logique de tes arguments, veux-tu bien ? Non parce que je suis pas tout à fait sûre de te suivre. Tu nous présentes une suite d’exemple de femmes qui apparemment ne mériteraient pas ton respect (mais je reviendrais sur le sujet plus tard) et ensuite, tu nous expliques que ces femmes là ne plaident pas en la faveur des femmes qui se promènent dans la rue en shorts et robes légères. Mhmh. Je vois pas bien le rapport pour être honnête.

      Tu es quand même un grand garçon Pascal, tu es capables de faire la différence entre ce qu’il se passe à la télé, dans un clip, et dans là réalité non ? Tu es au courant que ce n’est pas la même chose n’est-ce pas ? De la même manière que tu sais que les dinosaures de Jurassic Park sont en réalité en plastique, tu dois bien savoir que les gens ne se mettent pas brusquement à chanter et à danser alors que la musique vient d’on ne sais où, et que tout n’est pas doré, et huilé, et habillé en marc jacob ? (A mon grand désespoir, je dois l’admettre. J’ai un faible pour les comédies musicales, je rêve de craqué mon slip dans la rue sur du ABBA et qu’une petite armée de danseurs jaillisse de partout pour qu’on se lance tous dans un numéro endiablé avec des paillettes et des arc-en-ciels.)

      Bref, revenons à la question : dans les clips et les films, ils se passent des choses et dans la vie de tous les jours, il s’en passe d’autre. Les femmes que tu croises dans la rue, ont peut-être, ou peut-être pas, une sexualité affirmée, peut-être qu’elles gagnent leur vie grâce à ça, peut-être qu’elles se sentent belles, ou pas, mais la vérité c’est juste que c’est pas tes oignons.

      C’est pas à toi de juger. C’est pas aux autres de juger. Ça ne devrait (dans un monde idéal) PAS interférer avec la façon dont on se traite entre nous. Parce qu’elles restent, toutes, des êtres humains qui méritent d’être traités comme tous les autres, avec respects et dignité. Et ça marche pour toutes les femmes, celles de la rues et de la télé, peut importe comment elles s’habillent, ou ce qu’elles disent, ou leur métier, ou leur culture. Tu saisis ce que je veux dire ? Elle pourraient être connes comme des manches, toutes nues dans la rue entrain de faire la danse du ventre, tu devrais quand même les respecter, les regarder droit dans les yeux et continuer ta route. Parce que c’est des humains, pas des objets, et qu’elles sont libres et qu’elles ont des sentiments et que CE N EST PAS TES OIGNONS.
      D’ailleurs en général, si une femme est dans la rue, c’est qu’elle va d’un point A à un point B. Elle est pas là pour faire un défilé. Conséquence : les critiques (positives ou négatives) sur son physique et sa tenue n’ont pas lieu d’être. Simple comme bonjour, vraiment.

      Ce qui m’amène au point suivant :

      4/ ON NE HARCELE PERSONNE. ON NE S’ACHARNE SUR PERSONNE.

      C’est tout. C’est la loi. Quoique tu penses des autres, du respect, de l’égalité et des droits, c’est comme ça. Je vais même te dire, en France, c’est un délit puni de 2 ans de prison et de 30 000 € d’amende. Réfléchi bien Pascal.

      Maintenant que ça c’est bien clair aussi, je reviens sur les noms que tu cites parce que ça m’a fait beaucoup rire. Petit rappel -non exhaustif- des faits :

      JLo, est une femme de 45 ans, qui est actrice, productrice, chanteuse, danseuse et styliste. Elle a commencé à financer ses propres cours de chant et de de danse à 10 et elle commencé son activité professionnelle en tant que clerc de notaire et professeur de danse. Elle a joué dans de nombreux films et réaliser plusieurs albums, d’elle même. Elle est une femme d’affaire à la tête d’une fortune estimée à 300 millions de dollars.

      Beyoncé a 33 ans, est auteur-compositeur-interprète, danseuse et actrice. Elle a commencé sa carrière à 9 ans, et aujourd’hui est la femme la plus honnorée au Grammy Awards avec un total de 20 récompenses. Sa fortune ajoutée à celle de son mari, est estimée à 1 milliard de dollars. Ils sont tous les deux extrêmement investis dans des associations caritatives en faveur par exemple, des enfants démunis, de l’aide à la désintoxication, de la lutte contre la famine ou l’obésité.

      Rihanna est une chanteuse et actrice de 27 ans qui est classée comme 4ème personne de l’industrie du spectacle la plus puissante du monde et élu 15e meilleure artiste de tous les temps. Elle est également reconnue pour ses actions philanthropiques d’aide aux victimes des tornades en Alabama, aide aux enfants malades, lutte contre le cancer du sein, le SIDA et le VIH et bien d’autres encore.

      Lady Gaga est une femme de 29 ans auteur-compositeur et interprète. Elle commence à travailler à 19 ans, a aujourd’hui vendu 152 millions de disques et est classée deuxième personne la plus influente au monde. Elle est très investie dans le soutient aux droits LGBT et a milité pour plusieurs oeuvres de charité.

      Pour finir, Niki Minaj, à 32 ans, est une rappeuse, chanteuse et compositrice. Elle à été nominée 120 fois et à reçu plus de 60 prix pour son travail de musicienne. Meilleure rappeuse 2014, elle a vendu plus de 6 millions d’albums. L’un de ses chevaux de bataille est d’encourager les jeunes filles à rester à l’école et obtenir un diplôme.

      Ce qui me fait beaucoup rire tu vois, c’est que sous prétexte de montrer de terriiiiiibles exemple de femmes, tu as choisis des business women mondialement reconnues et adulées dans le monde entier pour leurs choix de carrière, leurs performances, leurs succès commerciaux et leurs implications dans la société.

      Toutes ces femmes sont également reconnue comme étant des féministes convaincues et revendicatrices, qui prônent l’égalité des sexes, la liberté de disposer de son corps comme on l’entend et le respect des femmes. Alors tu vois si toutes les chaudasses de Pigalle finissent comme Beyoncé ou Rihanna, tant mieux j’ai envie de dire. J’aimerais bien être une chaudasse de Pigalle moi aussi.

      Voilà, je pense que j’ai abordé tous les points qui étaient intéressants. Si tu veux, je peux faire une liste à puce des choses que tu devrais retenir de tout ça :

      – Blâmer les victimes, c’est mal. Et minable.
      – Le harcèlement, c’est mal. Et condamné par la loi.
      – Les femmes, ça fait ce que ça veut, et c’est pas à toi de juger.
      – Le respect, c’est universel. Par et pour tout le monde.

      En espérant que j’aurais réussi à t’ouvrir un peu les yeux,
      Très sincèrement,
      Manoë

      PS: j’ai pas compris, c’est quoi le problème avec les bi ?

  20. Poulette Dodue says:

    Fais toi plaiz’
    Lâche le jean si t’as chaud et fuck on reste.
    Moi je porte des robes (oui bon pas toutes les semaines mais j’en mets !) et des jupes. Bon je suppose que mon gabarit est moins sujet aux commentaires graveleux. Quoi que j’ai de bons arguments niveau décolletés (je pourrais être homologué par Papa Cube ;-), coucou papa cube ). De plus j’habite un bled. N’empêche je trouve ça hallucinant que tu te « prives » de robe, jupe et autres décolletés par l’absurdité et la connerie de nos congénères .
    Sinon t’es une bordel de bombasse et basta !!
    Libère tes gambettes.

  21. littlecelt says:


    Dingue qu’on soit obligé d’écrire pour dénoncer ce putain de problème qui ne devrait pas exister …
    Et oui la rue n’est remplie que d’Homo Erectus et Enrutus :/

  22. sécotine says:

    coucou!
    j’espère bien que cet été tu sera en mode « chaudasse qui se la pète », en robe, en jupe, éclate toi! perso j’ai des formes, plus que je n’en voudrais, et j’ai décidé que je serais quand même féminine, pour faire du sport j’ai un leggings (moulant) avec un top moulant, décolleté en plus! en tu sais quoi? pour une fois je ne me suis pas faite insulter (sale grosse, grosse vache…), au contraire les autres femmes apprécient que je m’assume! alors je te dis FONCE! et perso je raccourcirai le débardeur…..Et même s’il ne fait pas chaud! après tout libre à nous de choisir si on a envie d’avoir chaud/froid ou pas ! vive les 40°…………

  23. Hélène says:

    Et sinon les filles, y’a un groupe FB qui s’appelle répondons que je vous recommande. Perso, j’ai encore jamais répondu mais je m’entraîne et il est hors de question de m’habiller autrement que comme je veux. My body, my choice. ;)

  24. maman@home says:

    Alors soit je suis très aveugle et sourde, soit les gens à Montpellier ne sont pas comme ça mais honnêtement ça ne me parle pas du tout ce que tu dis Natacha… bon ok je ne porte JAMAIS le short, ni de robe courte (ça c’est un vrai choix je déteste mes jambes, on ne voit rien au dessus du genoux) mais des bretelles oui ou parfois des décolletés un peu … aurions nous moins de cons ici ? peut être bien alors quand je lis ton article. Affligeant en tout cas. Effrayant même.

  25. batice71 says:

    Montpelliéraine d’origine, je comprends ton point de vue pour l’avoir vécu ! Dans ma petite campagne, je suis plus tranquille de ce côté là…mais je continue à m’habiller comme je le souhaite et j’adore les robes l’été !!!

  26. 40andsowhat says:

    Très joli billet qui résume parfaitement la situation actuelle. Alors donc moi aussi je suis une putasse en short, une chaudasse en jupe, bref. Mais je crois que mon regard noir et mon assurance les font taire.

  27. LILI says:

    Connaissant tous les problèmes cités dans cet article, ma solution c’est la jupe longue, légère, colorée – ou pas, comme on veut on a toutes les options, c’est super agréable à porter avec ce qu’on veut comme chaussures et c’est féminin.

  28. laëtitia says:

    Bien dit ! Non mais oh, on va pas se laisser dicter notre tenue vestimentaire par des machos branleurs de 1er ordre non ? Bon moi j’habite à Aubagne, et il faut dire que dans le sud, et surtout à Marseille, les filles en short il y en a à foison ! Alors même avec mes petits poils qui trainent parfois sur mes gambettes, mes shorts, jupes et robes ne resteront pas au placard cet été ! C’est la révolte du short !!!!!

  29. Carine P says:

    Bon courage pour cet été. C’est vrai que beaucoup lance des phrases pas possible et je peux te dire que même à la campagne on voit des cas. L’an dernier quand j’allais chercher mes grandes à l’école à pieds avec les 2 petits en poussette double, une voiture avec des gars a ralenti à notre niveau, pas pour ma tenue hein, je portais un jeans et j’étais de toute façon pas mal caché derrière la poussette. Mais juste pour pousser un hurlement / grognement, bref pour faire peur à mes enfants, sympa non? Bien entendu, ils étaient en bande, en voiture et ce n’était pas des gens du coin, mais voilà même dans un village de moins de 1000 habitants il y a des c** .
    Allez vive les shorts et les petits hauts (bon d’ailleurs il faut que je me trouve des shorts pour cet été).

  30. Eneebab says:

    Sinon, juste comme ça…

    Perso, je ne me rase / épile pas (non, vraiment nulle part.), je ne met pas de maquillage, je ne me coiffe pas plus que ça non plus. Je vous rassure, je me lave de temps en temps, histoire de. Plus sérieusement, c’est pour dire que’il n’y’a aucune obligation à s’épiler si ça vous emmerde, et qu’il n’y a aucune raison pour qu’un gars puisse avoir la moumoute sous les bras sans problèmes mais que ce soit « vraiment dégueulasse » chez une nana.

    Assumons les jupes! Avec ET sans poils :D
    (et ceux qui sont pas contents, une bonne beigne dans la figure.)

  31. MeloMelie says:

    Comme j’aimerai pouvoir me mettre en short ou en jupe !
    Faites vous plaisir les filles et merde aux rageux et aux obsédés de tout bord !
    La vie est courte, c’est pas pour se faire ch*** tous les étés à pas pouvoir s’habiller comme on veut… ;-)

  32. sylvie says:

    Je vis à la Martinique, et tu serais bien mal ici alors. Le jean’s j’en mets très peu l’année, chaleur oblige et quand j’en met c’est parce que j’ai un peu froid (26° si, si c’est froid ici!!!). Je suis donc courtement vêtue, et il y a même des mamans très très peu vêtue (short raz la moule, même que dés fois je crois que c’est un shorty, et haut de maillot de bain et filet de pêche/ marcel). Mais me diras-tu c’est une culture, une autre vie…
    Les hommes, ic sont chaud, grosse ou pas, blonde ou pas, moche ou pas : on est toutes logées à la même enseigne, ça siffle, sa drague ouvertement à tout va (surtout en période de carnaval!!!). Au début ça fait drôle et puis tu t’habitues, tu peux sourire (vaut mieux pas sinon ils prennent ça pour une « ouverture »), ou faire la sourde oreille. Mais c’est toujours dans un respect de la femme. Ils aiment la femme, ils aiment ça. Si la femme est un kleenex, je te rassure l’homme aussi.
    Je ne me suis jamais sentie aussi femme qu’ici, car j’ose me mettre des décolletés, des robes courtes, des dos nus…en France c’était les femmes qui me regardaient de travers!!! Quand à 20 ans te t’en fou mais à 30 ans tu n’oses plus. Quoique maintenant à 40 ans j’oserais de nouveau si je rentrais en France.
    C’est dommage que tes gambettes ne sortent pas plus en short. La femme est belle parce que tout simplement c’est une femme!!!
    Avec tout le soleil d’ici,
    Bonne soirée.

  33. Lili Lovergnate says:

    Je vois que nous sommes beaucoup à penser la même chose et à agir selon le regard des gens. J’apprécie ce coup de gueule, très bonne lecture du matin.

  34. kieru01 says:

    je suis choqué ! des chaussures pareilles ! c’est trop indécent on voit tes chaussettes ! ON VOIT TES CHAUSSETTES !

    blague a part, triste monde et bon courage pour cette été

  35. flo says:

    Moi aussi la didacture du poils m’exaspère. Pourquoi un homme a le choix de s’épiler ou non et la femme est forcement concidérée comme sale si elle n’est pas épilée ?

  36. Lujayne says:

    Alors là, je suis scotchée. Je vis et travaille quotidiennement à Lyon, je prends les transports en commun (et pas dans les meilleurs quartiers) et je n’ai jamais vécu ce que tu décris (et l’homme qui m’empêchera de m’habiller comme je le veux n’est pas encore né).
    Oui, j’ai eu, une fois ou deux (en quinze ans je peux les compter sur les doigts d’une main), une remarque un peu lourde, mais je ne m’en suis jamais formalisée. Ce n’est pas pour ça que je vais abandonner mes jupes, mes robes et mes sandales. Je m’habille de façon tout à fait décente et ce ne sont pas les hommes de la rue qui vont décider à ma place !! Ca m’attriste vraiment pour toi… :-( (sans aucun jugement, hein, je trouve juste triste que tu souffres à cause de ces con..rds)

  37. Véronique says:

    et les filles il faut se battre…
    habillez vous comme vous en avez envie ! Nous sommes en France il faut défendre nos droits
    Jupe short décolleté ne doivent en aucun cas être la source d’agression verbales à connotation sexuelles!
    Il ne faut pas se laisser faire et regarder les gens dans les yeux !
    Dans les transports, il faut porter plainte si quelqu’un nous touche, dans la rue enregistrez les insultes et faites valoir vos droits. (portez plainte il y a maintenant beaucoup de caméras)
    La liberté des femmes elle s’arrête quand on intègre ce qui dérange et qu’un bout de genou de décolleté suscite des insultes.
    Vous allez apprendre quoi à vos filles ? on met un short sous sa jupe ? des leggings car on sait jamais … Non on apprend la pudeur le respect des gens
    et Bientôt plus personne ne pourra porter de short ou de minijupe si on s’interdit de les mettre de peur des insultes … on vivra alors comme dans certains pays où les femmes n’ont pas de liberté et où montrer un coin de peau est une offense.
    Battons nous toutes…
    Il n’y a pas si longtemps après la dernière guerre des femmes se sont battues pour porter des pantalons et être libre, acquérir des droits
    AUj pour continuer être libre il faut faire taire ces hommes mal éduqués (et qui veulent prendre le pouvoir) et les sanctionner pour l’exemple.
    Apprendre au collège ou au lycée que toute remarques sexiste est sanctionnée et faire des exemples
    Faire cesser le cercle vicieux de la domination masculine qui utilisent la force physique et la menace du viol pour obliger les femmes à vivre sous la contrainte (ne pas porter une jupe ou un short quand il fait chaud est une contrainte)
    Bien à vous,

  38. Isabelle de Guinzan says:

    J’avais lu ton article au moment de la publication sans avoir le temps de commenter. Même si c’est un peu tard, je tenais quand même à prendre le temps de le faire aujourd’hui, parce que ça fait du bien de lire ça, b***l ! Merci, donc ! Je me reconnais à 100% dans ce que tu écris. Moi aussi je crevais de chaud dans mes jeans et je devais supporter qu’on me demande pourquoi je ne me mettais pas en robe et autres… Et puis là je suis enceinte et ça m’a donné une forme de confiance en moi qui m’a fait enfin sauter le pas et arrêter mon « délire ». Je suis à 4,5 mois mais j’ai un petit ventre donc ça ne se voit pas encore vraiment et je continue donc à essuyer les remarques, mais je ne regrette pas !

  39. Weena says:

    Je compatis … Perso, j’ai de la chance, je suis tellement étourdie que je suis « sourde » et « aveugle » … oui, oui, j’ai réussi à mettre des vents à des gens qui se sont presque coller devant moi pour me faire la bise …

    Et je veux bien rejoindre la ligue des genoux levés \o/
    J’aime beaucoup la répartie que tu proposes, je vais essayer de m’en souvenir si besoin un jour ^^

  40. PierreB says:

    Le coup va bien porter!
    …aux couilles des mecs qui vont vouloir s’y frotter!

    S’il est vrai que nous avons bien hâte que l’été arrive pour voir vos jambes et distinguer le monticule de votre poitrine, je comprend que nous pouvons parfois être bête avec les relents de notre instinct primitif!

    Je comprends aussi qu’il n’est pas si simple de décider de choisir un vêtement que pour nous les hommes.

    Bon été, confortable dans votre choix de garde-robe!

Laisser un commentaire