Quand les enfants nous terrorisent

Hier, nous avons passé une belle journée avec des copains et nos enfants respectifs, nous avons fait un shooting photo (teasing), nous avons fait un gros barbecue. A part le vent qui glaçait l’air, c’était vraiment chouette.

Quand Clapiotte s’est levée de sa sieste, elle était toute chaude. Vraiment très chaude.
Du coup, malgré une dose de doliprane-mon-ami qui avait quand même marché quelques heures, nous sommes rentrés à la maison histoire d’avoir sous la main de quoi la soigner.
La fièvre monte, descend, Clapiotte varie de complètement amorphe à pile électrique (comportement habituel, donc) toutes les 2-3heures environ.

Elle se couche le ventre rempli d’une Danette, parce qu’on sait bien que quand nos enfants sont malades, on se carre bien profond nos préceptes alimentaires et les recommandations nutritionnelles.

Je décide de rejoindre mon lit et je passe la voir juste avant.

C’est là que je la retrouve, raidasse comme la justice, prise de soubresauts et tremblements. J’arrive à peine à la prendre dans mes bras tant tout son corps est raidi. Ses yeux ne fixent pas. Le 15 a déjà été appelé.

Quand ils arrivent, Clapiotte s’est détendue un peu, les pompiers et le Samu bousille le coup de serpillère de Tony et je ne sais pas bien si leurs regards éprouvent de la compassion ou du mépris. Je n’aime pas appeler le 15, même pour un renseignement, j’ai toujours cette culpabilité d’être trop stressée, de peut être ne pas mesurer la gravité des choses, de me laisser emporter par la panique et de mobiliser une unité « pour rien » pendant que peut, être, ailleurs, c’était plus grave.

Ils décident d’emmener Clapiotte pour plus d’examens. A cette heure ci, elle va mieux, mais la température est déjà bien remontée.

Se pose la question de qui accompagnera notre fille. Il est 23h, on sait que quelque soit celui qui montera dans le camion de pompier, l’autre ne dormira pas plus, ce n’est pas vraiment la question.
Je supplie Tony d’y aller.

Et je me sens bien mal, une fois de plus. Parce que je n’assume pas jusqu’au bout d’accompagner ma propre fille, parce que je sens que je vais craquer, là, dans quelques secondes, et que craquer devant elle qui n’est déjà pas bien rassurée, ça ne serait pas donner un coup de main. Je me sens vide. je ferme la porte derrière eux et entends les sirènes d’éloignées.

Je vomis mon stress et craque comme si on venait de m’arracher le cœur. Je tremble, j’ai honte, j’ai la trouille. Doux mélange de culpabilité et d’angoisse.

Tout va « bien ». Clapiotte convulse quand elle fait de la fièvre, il faudra bien que je m’y fasse, visiblement, ils avaient l’air de dire que ça risquait de se reproduire. You-Pi.

J’ai passé la nuit à mettre mon réveil toutes les 2h30 afin d’aller surveiller et lui refiler sa dose d’antipyrétique, elle n’a pas eu le temps de monter au dessus de39°c pendant la nuit, donc.

Si je vous raconte ça ce matin, ce n’est pas pour que vous me plaignez, oh non, cette histoire, on l’a tous vécu au moins une fois quand on est parents.

Je veux juste, déjà, remercier mes copines qui se couchent tard et qui m’ont déculpabiliser alors que j’avais envie de m’étouffer avec ma lâcheté. Quand on sent qu’il faut appeler, on appelle le 15, c’est tout, et au lieu de culpabiliser, on rassemble les bonnes ondes. D’ailleurs, quand j’y pense, ils me regardaient juste « normalement », finalement.
Quant à ne pas gérer l’accompagnement de son enfant, évidemment, je l’aurai fait si Tony n’avait pas été là, parce qu’une maman, ou un papa, ça gère l’air de rien quand il a pas le choix. Quand j’ai le choix, c’est Tony. Ça a toujours été Tony. Mon angoisse en transfert sur mes enfants, je doute que ce soit d’utilité publique… et puis vomir dans les couloirs de l’hôpital sous les néons blanchâtres, c’est pas flatteur.

Je ne suis peut être pas si mauvaise que ça. Je crois. J’espère.

Au réveil ce matin et afin de rassurer tout le monde, Clapiotte n’a eu de cesse que de crâner devant son frère que « moi, ai monté dans camion dé pampiers a fait pimpon moi »


ON APPELLE, POUR UNE URGENCE, UN CONSEIL, On N’HÉSITE PAS: SI ON N’A PAS D’AUTRE CHOIX.

Rendez-vous sur Hellocoton !

30 Réponses pour “Quand les enfants nous terrorisent”

  1. dexterina 23 juillet 2012 à 11:41 #

    Tu as eu raison de faire appel à eux, si ils se sont déplacés de toute façon c’est bien qu’ils leur a semblé que vous aviez besoin !
    Et ne te sent pas coupable de ne pas l’avoir accompagné, quand on peut faire un transfert et faire en sorte de réussir à tenir debout, autant le faire plutôt que de se forcer et se retrouver sur une civière nous aussi parce qu’on sera tombé dans les pommes ou autres… ^^
    Mon chéri a tendance a faire le transfert sur moi pour ça mais moi je le fais dans d autres moments… on se complête quoi :)

    Courage et bon rétablissement à clapiotte (et p*tin, mais où est son moldave !!! :D)

  2. mère pas parfaite 23 juillet 2012 à 11:52 #

    tout d’abord bon rétablissement à la ptite Clapiotte, ensuite non il ne faut pas culpabiliser, j’aurai fais pareil, et envoyer l’homme, car moi j’aurai flanché de panique, de peur, de tout, et ça aurait pas aidé. Donc oui tu as fais le bon choix. Une bise à la demoiselle :)

  3. Nat et ses Oursons 23 juillet 2012 à 11:53 #

    Oh la trouille……. Et tu n’as pas à culpabiliser ou autre de ne pas avoir accompagné Clapiotte… Quand on a un Tony chez soi, il faut savoir l’utiliser!^^ (parole de femme de Tony!!!^^)….
    En attendant, je suis contente que ta puce aille mieux!!!!
    Il parait que les convulsions c’est impressionnant mais que ça n’est pas vraiment dangereux…Ici on n’a pas droit aux convulsions mais dés que Loukian fait de la fièvre il monte à 40°, et il délire et fait des terreurs (genre il se met à avoir peur d’un nounours, de son nom accroché sur sa porte, bref……. ), un vrai bonheur aussi!!!!!

  4. Etincelle 23 juillet 2012 à 11:54 #

    Le 15, je les ai appelés 5 fois et même si j’ai à chaque fois laissé sonner encore et encore, personne n’a jamais décroché !!!

    Alors si pas de réponse, on appelle le 18 qui eux contacteront le 15 si nécessaire, noméo !

    Beaucoup d’inquiétude, mais tout le monde a l’air d’aller bien mieux ! :)

  5. SARAH de Beauvais 23 juillet 2012 à 11:55 #

    tu sais, rester c’est aussi avoir du courage! car il en faut un qui reste et qui culpabilise alors et nous les mamans, on est très fortes pour la culpabilisation
    J’espère que Clapiotte va mieux! et non , on n’a pas toutes vécu ça…(et pourtant avec 4, je double mes chances) et je me rends compte que la peur que tu as eu , je ne l’ai eu qu’à leur naissance…de toutes façons, ils m’énervent trop quand ils sont malades!! j’ai plus de patience…
    repose toi et ne culpabilise pas!

  6. La Prune 23 juillet 2012 à 11:55 #

    Et bé… j’ai connu un gamin qui convulsait pendant les montées de fièvre, c’est pas si rare que ça, mais j’imagine que ça doit faire un big choc quand même…

    T’as été parfaite, pas de panique, et moi aussi, je gère tout quand Pruneau est pas là, mais quand il est là, c’est ma bouée de sauvetage, c’est lui qui prend les choses en mains, parce que c’est tellement plus facile de se laisser guider par l’autre que de prendre sur soi… c’est humain !

    Poutoux doux à la famille !

  7. Desperate Houseweasel 23 juillet 2012 à 11:58 #

    Je ne languis pas le jour où je ferai ce genre d’expérience…
    Ce que tu écris est très juste, en imaginant la situation on se dit exactement ça: on gère alors que notre corps craque complètement. Être maman c’est pas facile tous les jours mais Cranemo peut aussi montrer qu’elle a la tête dure quand il le faut!
    En plus je suis pareil, j’ai du mal à intégrer que le 15 sert AUSSI à obtenir un avis médical.

  8. a-niès 23 juillet 2012 à 12:00 #

    une douce pensée pour clapiotte.. qui ne doit déjà se souvenir que de la sirène des pompiers !!
    et une pensée aussi pour la maman !! courageuse.. ben oui, j’en suis sûre, je ne suis pas une fayotte, c’est juste que je trouve ça courageux de faire face sans pleurer et c’est courageux aussi d’en parler simplement !!
    je dis ça et je précise à pleurer dès que le nez de mininain se bouche avant d’aller au dodo, ça me met en colère que lui ou son maxinain de frère soit malade car j’ai peur de ne pas savoir faire !!
    alors oui, j’avoue, le mieux est encore de pleurer !! on sait jamais ?!! et si ça les guérissait de tout lâcher quand ça sert à rien ?!!!
    en tout cas merci de ce billet, même si on le sait déjà, ça me réconforte de me dire qu’il n’y a pas d’appel inutile !!! (doc, maman, pompier, guérisseur..)
    bonne journée remplie de câlins histoire de se remettre de toutes ces émotions !!!

  9. Béatrice 23 juillet 2012 à 12:04 #

    Plein de douce pensées ….
    Parfois, c’est mieux de déléguer au papa, pas de culpabilité à avoir.
    Et puis le 15, c’est leur boulot, le médecin régulateur est là pour « faire le tri » ; alors on n’hésite pas ! Bises.

  10. missrelie 23 juillet 2012 à 12:40 #

    salut
    rien n’est jamais simple quand se sont NOS enfants!
    qu’importe ta decesion c’est LA bonne a l’instant T!
    bon retablissement a la princesse!
    bises

  11. Nono 23 juillet 2012 à 12:52 #

    J’ai déja appelé le 15 evidement !! dans ma famille c’est pas genre le reflexe dans ma famille on saute dans la voiture et on file chez le toubib . Sauf que ..quand c’est la nuit quand c’est le week end, quand on est juste pas sûr parce que il a l’air d’avoir rien mais quand même ..On peut appeler le 15 et juste parler avec un médecin conseil .. au moins ça rassure ..
    mes choucroupoules n’ont jamais fait de convulsions ( Dieu bénisse le ciel) et pourtant elle sont déjà montées à 40 et des grosses bananes ..
    J’ai déjà appelé le 15 parce que Nimbus était tombées depuis le haut du toboggan et avait un bleu sur tout le front et la langue ouverte et c’est pas plus mal car au moins je monopolise pas les urgences pour rien et quand ça recommence je me souviens des conseils du 15 des choses a surveiller des choses pour lesquelles ne pas paniquer …
    Parce qu’on est parents et que pour al sécurité de nos enfants, on sait on se souviens on apprend a faire les bon gestes avoir les bons réflexes !!
    Parce que quand la Ma grande se brule avec la poêle alors qu’elle voulait aider .. j’ai même pas appeler le 15 ! Je lai collée sous le robinet, j’ai vu les cloques se former et j’ai mesurer par rapport a sa paume de main .. c’est impressionnant mais finalement ça va !

  12. Elangui 23 juillet 2012 à 12:56 #

    Tu as assuré ! Tu as pris sur toi, et tu as fait ce qu’il fallait pour ne pas angoisser ton enfant.
    Et tu as été moins nulle que moi… Ma petite Sophie, a 13 mois, a cassé son biberons en verre « incassable » (!), et s’est coupée à la main. Ni une, ni deux, j’ai emballé la plaie, appelé sa soeur (qui a été merveilleusement calme) et on a foncé aux urgence. Jusque là, j’ai assuré. Mais une fois devant les infirmiers, médecins, etc, je me suis effondrée ! Une vraie gourde qui ne pouvais plus s’arrêter de pleurer… J’ai eu beaucoup de mal à expliquer ce qui s’était passé, j’étais trop angoissée, et j’ai pleuré pendant 2 jours… Je pleurais encore quand on est rentrés à la maison le lendemain… Une grosse nouille quoi ! Dans le genre « maman est forte, elle prend soin de moi et me rassure », on repassera !
    Elle a subi une anesthésie générale pour explorer la plaie (et aucun tendon n’a été touché, ouf !).
    Tu vois, tu as mieux réagi que moi !

  13. Lulu 23 juillet 2012 à 13:04 #

    Tu as bien fait de les appeler, après tout, il vaut mieux peut être les « déranger » quand on se sent impuissant : Au début de la diversification, Mini a passé une nuit à vomir tripes et boyaux, désespérés on a appelé le 15, et ils nous ont rassurés en disant que c’était une intoxication alimentaire (ils ne sont pas venus, mais Maxi est presque pompier donc y a eu un vrai dialogue de pro ^^)
    Pour en revenir à ton cas, je sais que les convulsions impressionnent beaucoup, mon frere en faisait quand il était petit, il a terrorisé la nounou qui a appelé les pompiers et ma mère en catastrophe, la pauvre jeune fille, elle était en larmes. Comme quoi, même quand c’est pas ses propres enfants, c’est difficile à gérer !

    j’espère que Clapiotte va mieux et n’en fera plus :)
    Bises à tous

  14. nanou 23 juillet 2012 à 13:07 #

    tout a fait d’accord c’était la bonne décision ! et ta réaction ne me choque pas du tout ! quand c’est nos enfants, ca change du tout au tout !

  15. Mary 23 juillet 2012 à 13:25 #

    T’as eu raison sur toute la ligne parce que tu as fait ce que tu ressentais. Ne jamais hésitez à appeler le 15 ou le 18. Et ne jamais pensez qu’ils peuvent te juger. Ils en voit suffisament des vertes et des pas mures pour ne pas juger quand ils sont face à des cas « normaux ».oui parce que ta réaction était normale tu es humaine.

  16. Spipile 23 juillet 2012 à 13:43 #

    Plein de poutoux à Clapiotte, et à toi … je n’essaierai même pas d’imaginer ton angoisse.
    Tu as réagi comme il le fallait, et puis ce n’est pas parce qu’on est maman qu’on doit savoir tout porter, tout gérer, tout assumer sans broncher, sans soutien ! C’est la force d’un couple que de savoir que l’on peut se reposer l’un sur l’autre.
    Encore gros bisous :)

  17. stéphie et les Cacahuètes 23 juillet 2012 à 14:01 #

    pffiou… que d’émotions…! y’a pas d’quoi culpabiliser, quelle mère aimante ne sera pas toute retournée devant son enfant malade ?… bon rétablissement.

  18. julesetmoa 23 juillet 2012 à 14:15 #

    Tout d’abord sache que ca n’arrive pas à tout le monde ce genre de chose. Tu as toutes les raisons de te faire plaindre !
    J’ai deux enfants, 2 ans et 5 ans, et nous avons échappés à ces angoisses.
    Ta réaction était tout a fait normal et il ne faut surtout pas culpabiliser. Au contraire, tu sais où sont tes limites !
    Bon courage pour la suite .. bises

  19. Mme Faust 23 juillet 2012 à 14:34 #

    Bonjour ma’me Cranemou!

    La culpabilité est livré dès que tu es enceinte… c’est comme ça… quoi que tu fasses pour tes loupiots, tu te poseras toujours la question « est ce que j’ai bien fait? »
    Si tu veux mon avis (pis si t’en veux pas j’te l’donne quand même ;D) t’as bien fait de ne pas y aller. Tu aurais probablement refilé ton angoisse à Clapiotte et puis vomir dans la camion des pompiers ou encore à l’hosto, ça fait franchement désordre et t’aurais culpabilisé de leur donner du travail supplémentaire…

    Bref. On fait ce qu’on peut avec ce que l’on est… cessons de nous torturer!

    Bon courage pour la gestion des convulsions en temps de fièvre…
    Des bises!

  20. linosqui 23 juillet 2012 à 15:36 #

    Trop mignonne ta clapiotte qui crâne ^^
    Bon rétablissement à elle

  21. cleopat 23 juillet 2012 à 15:56 #

    ce qui est incroyable c est la façon dont les enfants vivent ces évènements ! elle est toute fière d être montée dans la voiture des pompiers et toi tu peines à t’en remettre ! Donc je dirais bon rétablissement à ta puce, mais aussi à toi, à toute ta petite famille, car de telles nuits ça secoue tout le monde ! Je crois qu on a toutes vécu, à des degrés plus ou moins importants, de telles situations, et je comprends parfaitement ce que tu as pu vivre :tu a s fait de ton mieux, et tu as agi au mieux et d ailleurs ta fille va bien :)

  22. Madame Moustick 23 juillet 2012 à 16:39 #

    ça me retourne le ventre de te lire. Le 15 est là pour cela, comme les urgences pédiatriques. Un médecin ami me disait préférer traiter quelque chose de bénin mais qui impressionne les parents plutôt que quelque chose de grave qu’on n’a pas osé montrer. Tu as vraiment bien fait. Et quand à celui qui part avec l’enfant, c’est votre fonctionnement, et comme tu dis si tu avais été seule, tu y serais allée.
    Je vous souhaite à tous une bonne nuit réparatrice et un très prompt rétablissement de clapiotte.

  23. Poulette Dodue 23 juillet 2012 à 16:42 #

    Il vaut mieux passer pour une stessée que passer à cotè de qqchose de « grave »
    Bises
    Ps : moi aussi je kiffe les pompiers => je sors !

  24. Papalion 24 juillet 2012 à 07:56 #

    Tu es géniale. L’humilité est une vertu. Ne ressens pas de culpabilité : tu peux reposer sur Tony et la prochaine fois ce sera toi. La chance d’être deux.prompt rétablissement à la petite.

  25. MissBrownie 24 juillet 2012 à 17:56 #

    La seule fois où j’ai appelé le 15, TiBiscuit avait 9 mois et il était devenu totalement amorphe d’un seul coup… Sa respiration était très lente et difficile et son corps était tout mou…
    J’ai paniqué grave. Je l’ai même fait vomir alors que c’est LE truc à ne pas faire.
    Quand les pompiers sont arrivés, comme Clapiotte, TiBiscuit allait beaucoup mieux.
    Après 1 nuit aux urgences et pleins d’examens pour écarter l’épilepsie, on n’a rien trouvé …
    Comme toi, j’ai eu l’impression de les déranger pour rien

  26. maman au balcon 24 juillet 2012 à 21:36 #

    Punaise, quel flippe. Normal de stresser il me semble. Et savoir agir pour le mieux de ses enfants (même si ça veut dire laisser son chéri gérer) c’est juste être une bonne mère !
    E n revanche j’ai pas hâte du tout de vivre un moment comme ça avec mon baby, olala…

  27. Olivier - Je suis papa ! 25 juillet 2012 à 08:34 #

    Et bien, quelle histoire ! Clapiotte est bien courageuse. Quant à toi, c’est pas de la lâcheté, c’est juste de l’amour… et c’est bien normal de parfois perdre ces moyens dans ces moments là. Au final, tu as géré. Je ne sais pas quelle aurait été ma réaction. J’ai un peu la panique rapide…

  28. cranemou 27 juillet 2012 à 16:35 #

    @ tous: merci, vraiment merci pour ces bons mots!
    Clapiotte, cette fourbe, n’a pas refait de fievre depuis. j’ai pu avoir quelques nuits de répits pour récupérer!
    Dorénavant, nous savons que des qu’il y a fievre, il aut surveiller un peu plus qu’à l’accoutumé et faire en sorte de ne pas laisser monter….
    Bref, bref… plus de peur que de mal, mais bien les chocottes quand meme!!!

Trackbacks/Rétroliens

  1. Flash me et Flash moi sont sur un bateau (cadeaux) | Cranemou.com: un blog de maman, 2 enfants, une lutte anti culpabilité acharnée, du second degré et un soupcon de bons plans avec enfants, voyages sereins, vie péperre: tant qu'il y a de l' - 23 novembre 2012

    […] dire que les convulsions, ca te calme un […]

  2. Bienvenue en maladie infantile | Maman au balconMaman au balcon - 26 décembre 2013

    […] géré.</li> </ol> <div> D’ailleurs un article du <a href= »http://www.cranemou.com/2012/07/quand-les-enfants-nous-terrorisent/ &raquo; target= »_blank »>blog de Cranemou</a>  racontait […]

Laisser un commentaire