Les gens des internets

(oui, je viens de me prendre plus de 15 jours de grippe/sinusite/bronchite/maloventrite dans les dents, j’ai eu un peu de mal à revenir ici ces derniers temps…. MAIS CA Y ESSSST !)
(Ceci dit étant donné qu’on est la « journée des droits de la femme », cet article tombe plutôt pas mal, tu vas voir, c’est gratiné vers la fin)

Lorsque j’ai publié l’article « Mais t’es la maman, quand même ! », jamais, mais vraiment JAMAIS je n’ai pensé à avoir autant de retours.
Je l’ai fait pour moi, pour me faire du bien, pour extérioriser et pour balancer des généralités de ce qu’a pu être ou ce qu’est ma vie de mère, ce que j’ai accepté, ce que je n’accepte plus, ce que je constate.

L’article a été lu au moins 50 000 fois, il a été relayé des milliers de fois et commenté un peu partout.
Quelques jours après sa parution sur le blog, il a également été publié et relayé sur le Hufftington Post.
Un buzz qui pourrait faire plaisir à toute blogueuse qui se respecte si le sujet n’était pas si triste, au fond.

J’ai lu chaque commentaire.

J’ai reçu vos remerciements, vos témoignages, vos insultes comme autant de banderilles qu’on infligerait au taureau naïf qui ne sait pas trop ce qu’il fait dans l’arène, parce que pour tout vous dire, je me doutais bien que je n’étais pas la seule à vivre ces choses là, mais je ne me doutais pas que nous étions autant. Je ne réalisais pas qu’autant de femmes pouvaient aussi mal le vivre, ou aussi bien. Je n’imaginais pas que certains pères en souffraient également. Je ne pensais pas qu’on puisse le nier non plus d’ailleurs.
En publiant cet article là, j’ai reçu à la fois tant de messages de soutien et tant de mots remplis de haine.
Tout de même, les gens des internets sont parfois les plus belles personnes comme les plus ordurières. (Je remercie quand même les belles personnes d’être LARGEMENT en surnombre comparé aux autres, hein !)

Je voulais partager avec vous certains de ces mots.
Pas les plus beaux.
Mais ceux qui donnent à réfléchir sur notre façon de lire les histoires des autres, de les comprendre.
Sur notre façon aujourd’hui de lire un texte trop rapidement et de mal l’interpréter.
Sur notre façon de considérer la femme. Et l’homme.


Sur nos comportements et notre pouvoir derrière un écran.
Sur ce que ça peut provoquer chez les personnes qui sont concernées dans ces messages.
Sur ce que ça met en lumière, quant à l’égoïsme de beaucoup trop.

photo-1414509613498-f53000d3d2c1

 

« Elle les a voulu ses gosses, elle les assume, un point c’est tout »

« encore une qui se plaint quand on pense à toutes celles qui ne peuvent pas avoir d’enfant, une honte ! »

« Ça assume mal on dirait! N’y aurait il pas un manque important de maturité? Je crois que c’est le seul pays européen ou même du monde a vouloir démontrer que les mamans sont des victimes pauvrettes »

 

« Etre Mère est une magnifique défi qui démontre encore une fois que nous sommes merveilleuses et mille fois meilleures que les hommes. »

 

«  si on n’est pas capable d’assumer, parce qu’on croit que c’est de jouer à la dinette avec sa poupee, il y a des contraceptifs ! »

 

« Je plains vos enfants a qui vous essayez de jeter toute la faute! »

 

« Que d’idioties dans cet article !
On devient mère et avec cet état on prend les avantages et les inconvénients qui en découlen
t »

 

« Mais faut arrêter un peu.personne l’a forcé a être mère »

 

« Y’a personne qui lui a mit un couteau sous la gorge pour faire son minaud.a partir de la elle a rien a dire.et si elle s’est laisser avoir par tt les beaux discours qui consistent a dire que » c’est trop beau »  »le bonheur de les voir dormir » et tt le blabla bah c’est tant pis pour elle. »

 

« Encore des femmes qui ont la chance inouïe d’avoir un ou des enfants et qui prennent la parole publiquement pour se plaindre?! »

 

« certaines personnes ne méritent pas leurs enfants »

 

« Euh ben oui c’est exactement ca d’avoir des gosses …. Et un ex.Tu veux échanger avec un chien ou c’est trop pénible de l’emmener chez le véto? »

 

« tout ce qui est dit ce n’est que broutille !!! »

 

« Je trouve qu’elle pleurniche un peu quand même celle de l’article »

 

« Personnellement je suis trop évoluée pour me reproduire. »

 

« si on appelait le père en priorité, elle chouinerait aussi »

 

« Appelle le père et elle fera une descente d’organes de culpabilité chez le psy »

 

« Qu’elle change de mec. A moins qu’il se soit déjà tiré. lol »

 

« visiblement la dame et le monsieur pensaient accoucher d’un tamagochi »

 

 » Tu écris ça pour faire le buzz, ce ne sont que des mensonges, tu le sais très bien »

 

Tu sais quoi, en vrai, c’est peut être pas que la grippe/sinusite/bronchite/maloventrite qui m’a empêché d’écrire ces derniers jours.

Mais je suis revenue.

Perdu !

affiche feminisme

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

20 comments

  1. juju says:

    Le problème des internets, c’est que tout le monde peut y écrire 1 truc.
    Sinon c’est bien hein.
    Mais pfff vla l’inconvénient.

    Tu sais les voisines derrière leurs rideaux ? Bein prends tout ça de la même manière. Ça ne vaut pas plus. Parce que dans tous les cas, il n’y a pas eu que ces retours là les autres sont un trésor.

  2. Sandrine says:

    J’hallucine sur les commentaires de ces personnes…
    Je n’irai pas plus loin parce que j’ai failli écrire un truc vraiment méchant.
    CONTINUE !!!
    GO GO GO !!!!!!

  3. bulledevie says:

    Je suis vraiment choquée de lire tous ces mots, ce déversement de haine. Quand j’ai lu votre billet « mais t’es la maman, quand même », je me suis retrouvée à travers vos mots. Mais j’ai surtout lu que notre société n’a rien compris à l’égalité, la parité ! Dans vos mots j’ai lu que oui vous êtes la maman, mais que le Papa a aussi son rôle à jouer… et que bien souvent la société dans son ensemble, lui ôte ce droit à être parent parce qu’il ne faut surtout pas toucher à cette sacro-sainte maternité ! Et que sous couvert d’idées que j’estime reçues, seules les mamans savent et surtout doivent « gérer ». Mais c’est faux ! Les papas sont aussi en droit d’être appelés quand leur enfant est malade à l’école, et ils sont aussi capables de remplir un formulaire d’inscription à la crèche, etc… Mais pour certains, cette prise de conscience est parfois difficile. Il ne faut pas le nier non plus…

    On est mère oui, à temps plein que nos enfants vivent avec nous ou avec le papa. Oui les moments heureux que nos enfants vivent ailleurs nous manquent, oui les galères que l’on vit avec eux sont lourdes quand on est seule. Et oui, le papa a droit lui aussi à ses galères, comme à ses moments de purs bonheurs.

    Mais le dire, ne vaut pas démission ou abandon !

    J’ai vécu 10 ans en n’étant que Maman et puis un jour… Je suis celle qui est partie, celle qui a décidé de vivre aussi en tant que femme. J’ai fait des choix, j’ai assumé des choses importantes pour moi mais qui aux yeux de la société n’étaient soi-disant que mépris du bien être de mes enfants. Et oui, beaucoup m’ont tourné le dos, beaucoup n’ont pas compris. Je ne dis pas que sur le moment je n’ai pas été blessée, mais le temps m’a donné raison…
    Aujourd’hui j’ai deux merveilleuses adolescentes qui vivent avec moi, après avoir vécues avec leur papa, et qui ont connu également la garde alternée. Et bien je le dis haut et fort : Elles vont très bien. Et même si comme tout enfant, le divorce des parents restera à jamais quelque chose de douloureux, elles ont compris que parfois, il valait mieux vivre bien et heureux séparément que malheureux tous ensemble.
    Et j’ai apprécié et j’apprécie quand j’ai droit à quelques jours de bulle d’air, quand je n’ai plus à me soucier de mes ados pour quelques jours. Parce que oui, je suis la maman, mais je suis aussi une femme qui pour être équilibrée, pour être la super maman qu’on nous demande trop souvent d’être ou de paraitre, et bien j’ai besoin d’être parfois que moi-même sans mes petits boulets d’amour.
    Bref, je m’emporte et m’écarte de votre sujet et j’en suis désolée. Mais ce déchainement de haine m’a un peu renvoyé dans mon passé pas si lointain.
    Vous avez fait les bons choix Natacha, pas ceux des autres, pas ceux que la société veut parfois nous imposer. Vous avez fait le choix de vous écouter pour que vous puissiez écouter et rendre heureux vos enfants ! Et ce n’est pas rien !
    Et puis vous avez fait le choix de revenir après la grippe/sinusite/bronchite/maloventrite…
    Et pour tout ça, vous avez tout mon respect !

  4. Vivie says:

    Ha oui, les gens, qu’ils soient sur Internet ou ailleurs, les individus adorent juger la vie des autres. J’avais lu ton articles mais ne l’avais pas commenter mais pour moi tu expliquais seulement un point de vue sur la situation des parents séparés. Tu n’avais pas mérité qu’on te jettent toutes ces horreurs à la tête.
    Et la liberté d’expression dans tous ça ils en font quoi.
    Merci et bonne continuation.

  5. Axelle says:

    Je n’avais pas lu le précédent article et je viens de faire du rattrapage. j’en reviens pas des réactions. Donc ca devrait être normal d’être traitées comme les boniches de service; Il faut quoi aussi ? servir la bière a monsieur qui est affalé sur le canapé en jogging et qui regarde le foot et qui nous dit : »quand est ce qu’on mange femme ! » Nan mais sérieux, les femmes de nos jours travaillent autant que les hommes, gagnent leur vie. Alors pourquoi ce serait à elle de tout gérer à la maison, il sert à quoi le père ??? juste à metter la petite graine et hop le boulot est fait ? oui on fait des enfants, mais on les fait à deux ! donc on les assume à deux ! et comme certains on dit c’est pas parce que c’est pire ailleurs qu’on a pas le droit de se plaindre ! sinon on ne pourrait plus rien dire, y’a toujours pire que soit … enfin bon, bon courage à toi !

  6. maman@home says:

    C’est LE risque d’internet à mon sens, contrairement à une conversation de visu, on ne sait pas à qui on s’adresse et tout le monde se permet de réagir même les gens qui ne savent pas réfléchir … ben quoi ? Je dis ce que je pense :-)

  7. Motifs Addict says:

    Un peu de bienveillance dans ce monde de brutes… « Les gens » m’agacent prodigieusement aussi, surtout dans ce contexte. Se cacher derrière son écran et déverser sa haine… ces personnes doivent être bien malheureuses et seules pour perdre du temps à pourrir les autres.
    <3

  8. Alex says:

    Je commente rarement mais la je ne peux pas me taire devant tant de bêtise! Ton billet m’a beaucoup touché et parlé, parce que je me retrouve dans beaucoup des situations en que j’en souffre, la plupart du temps en silence. Mais quand je vois comment certains se permettent de réagir, je me dois de sortir de mon silence. Parce que y en a marre de ces commentaires à la con. Oui on a voulu nos enfants et on sait qu’on a de la chance de les avoir, ça me saoule de toujours devoir entendre dès que je me plains un peu que certains n’ont pas la chance d’avoir d’enfants. C’est injuste que ceux qui le souhaitent ne puissent pas avoir d’enfants, mais ce n’est pas la faute de ceux qui en ont et qui pour qui le quotidien n’est pas tout rose, merde! J’ai perdu des jumeaux, je peux me permettre de juger.
    La vie que je mène actuellement est entièrement consacrée à mes enfants et bien que je sois reconnaissante de ne pas avoir à bosser et de pouvoir m’occuper d’eux, il y a bien des fois où je rêve d’avoir un job et que mon mari soit obligé de s’occuper un peu plus d’eux. Je m’écrase pour eux, je prends sur moi, je n’ai pas de weekends, pas de pause, pas de vacances comparables à celles de mon mari car mon job de maman à 100% ne s’arrête pas. Et même si je ne suis pas séparée du père de mes enfants et que certaines parties de ton article ne me concernent pas directement, le reste est ma réalité, mon quotidien et je te remercie d’en avoir parlé publiquement. Parce que je sais que c’est pour beaucoup de femmes le cas. Ce ne sont pas des mauvaises langues ou de gens qui ne savent pas de quoi ils parlent qui pourront dire le contraire.
    Alors MERCI Cranemou et MERDE aux autres!

  9. Oriane says:

    Ah ouais, quand même…
    Je suis même allée relire l’article, parce que, quand je vois ce genre de réflexions, j’ai du mal à croire que j’ai vraiment lu le même que ces gens. J’ai l’impression le problème des inégalités des sexes est tellement ancré dans les mentalités que c’est plus simple pour eux de crier haro sur celles qui osent se plaindre, plutôt que de remettre en question les choses qui leur semblent normales.
    Courage. Plein de bonheur (et de créneaux pour prendre une douche tranquillou !)

  10. Sab says:

    Un seul mot: incompréhension.
    Je ne comprends pas pourquoi tant de haine sur ton billet.
    Moi aussi du coup j’ai relu pour le voir sous un autre angle en me disant peut être que. … mais non désolée. .. je ne vois pas.
    Les gens sont stupides.
    Les gens sont envieux.

  11. Lisbei says:

    Hello M’dame Cranemou …
    Je suis toujours atterrée de la méchanceté et de la bêtise de certains …
    Mais une question me taraude … pourquoi certains t’écrivent-ils à la troisième personne ? Ils s’adressent à leur public ?
    Bises !

  12. Je ne suis pas une poule says:

    C’est fou tant de haine. on a le droit de ne pas être d’accord et de débattre, dans le respect, mais les personnes que tu cites ne cherchent qu’à détruire et non à construire l’échange. Courage! Moi j’ai adoré ton article. Continue comme ça

  13. Marjitj says:

    Putain…. Pardon mais comment peut-on dire ce genre de chose…. Sous couvert d anonymat certains se permettent bien trop.
    J ai lu ton article, (probablement au début car j ai aussi lu des commentaires, mais pas ceux là…) je ne sais plus si j ai commenté mais je n avais pas vu le tournant que cela avait pris…
    Alors merci, merci d écrire tout ça et merci d être revenue!!!

  14. Anthony says:

    Quelle horreur…
    On a beau savoir que ce sont des abrutis qui écrivent ce genre de choses, c’est toujours difficile de prendre du recul. Courage

Laisser un commentaire