Les enfants sont nos amis, il faut les aimer aussi

Vacances, j’oublie tout.

D’ailleurs, en y réfléchissant bien, j’aurais pu oublier les greffons au bord de l’A7 finalement.

Non parce que CONCRÈTEMENT, les vacances avec des enfants ont-elles seulement le droit d’utiliser le terme « vacances » pour être définies ? (Laisse tomber, même moi je ne comprends pas cette phrase)

Petitun: on voyage. OUI, il faut y aller, peu importe où, mais à un moment donné, il faut les occuper. Et là, franchement, même aller à la piscine municipale de notre propre bled est une mission de chaque instant. Faites donc un sac avec quelqu’un qui vous hurle dans les esgourdes en mode « auto-reverse » : « on y va quand ? Hein ? hein ? On y va quand ? Ca y est ? c’est l’heure ? on y va là ? Hé ? Hé ? C’est bon ? On part ? On Part ? Et c’est quand qu’on arrive aussi ? Hein ? Hein ? »

Quand le trajet est plus long… la torture est proportionnellement interminable.

Si vous n’avez pas décidé : de renoncer à la piscine/faire demi tour sur l’autoroute/rouler les fenêtres grandes ouvertes à 150km/h /attacher les sièges auto (plein) à la borne de secours (rayez ou non les mentions inutiles), félicitations, vous êtes arrivés en vacances au complet.

Petideux: Vous voilà dans ce bel appartement, cette villa de rêve, cet hôtel, ce club, ce camping PEU IMPORTE. Vous voilà arrivés. Défaire les bagages et enfin se vautrer dans la piscine, les transats ou le canapé, en voilà un programme alléchant.

Sauf que. Sauf que comme les sacs ont été fait sous la pression greffonnal, il vous manque le haut de maillot. Vous me direz, c’est l’occasion de faire plaisir à votre maman soixante huitarde qui a brulé ses soutifs. Ca peut. Mais comme il vous manque aussi le bas, à part l’option Cap D’Agde chez les naturistes, le plouf de bienvenue ne va pas avoir lieu dans l’immédiat. En revanche, veillez bien à surveiller votre descendance qui ne manquera pas, dans l’euphorie du moment, de boire la tasse 114 fois.

Petitrois: l’euphorie du moment ne passant pas, veillez à bien surveiller votre descendance les 8 prochains jours aussi (plus ou moins 25 ans). Il lui prendra forcement l’idée d’aller faire une bombe sur les marches de la piscine pour se faire un tibia ou deux  ou d’agripper une lampe halogène à pleine main à un moment ou à un autre. De là à dire que ce que je raconte sent le vécu il n’y a qu’un pas…

Petiquatre: comme c’est les vacances mais que tu t’ennuyais un peu, un (ou deux, ou trois, faut voir) de tes charmants bambins a trouvé formidable et innovante l’idée de se rouler dans la sève de pin. Ca sent bon, la sève de pin. T’as vu ? Comme les bonbons que tu veux jamais acheter à la pharmacie. Pis c’est rigolo, avec, on peut se recoller les épines de pin partout, on s’y croirait. TADAAAAM, je suis un CRE-T-PIN. Comme c’est drôle. Surtout les 3 heures qu’on passe ensuite à enduire l’enfant prodige d’huile d’olive pour faire partir tout ca (garanti efficace). Qu’il est mignon ce greffon qui sent la Méditerranée à 3Km. Les vacances je vous dis. Manque plus qu’à lui coller quelques cigales sous les bras et on y est.

Peticinq: En vacances, à l’heure où les Scotchs sont couchés, on se fait un petit apéro histoire de décompresser un peu (on est en vacances ou non ?)
Parfois, on discute longuement dehors, alors que la chaleur fait place à un petit air rafraichissant. On refait le monde en se faisant sucer les mollet par une armée de moustiques tigres, mais on profite de l’instant comme jamais. On tarde un peu encore et puis on gagne les draps chauds. QUAND TOUT A COUP il est 6h30 et que « c’est l’heure maman ? hein ? hein ? c’est l’heure ? on fait quoi aujourd’hui ? on va à la piscine ? Dis ? Dis ? Tu fais un foot ? Allez, dis oui, t’avais promis ! On fera un ping pong demain, d’accord ? Allez maman maman, tu me fais ma tartine ? Steuplaiiiiiiit ».
6h30 ? SERIOUSLY ? Alors que hors vacances il leur faut une corne de brume pour les sortir de dessous la couette.

Petisix: nan mais rien. Passez de bonnes vacances. Il reste encore 3 semaines.

FORCE. Et HONNEUR.

vac
GENRE.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

21 comments

  1. Crevette d'ODouce says:

    Merci pour ce moment de lecture. On s’y croirait.
    J’aime définitivement ton style. Bravo.
    Allez pour la peine je vais m’empresser de RT ;-)
    Bonnes vacances quand même… allez y’a des bons moments, hein ?

  2. madeleine says:

    Ah, mes collègues ne comprennent pas mes cernes à mon retour de 3 semaines avec les tornades, je leur envoie ton article!!

  3. mère pas parfaite says:

    Ahhhhhh oui! Oui oui ça me donne vachement envie d’en faire un 2e…(si attend le rapport arrive)
    Déjà qu’avec le mien, j’ai l’équivalent de 3…
    Sève de pin? … Je retiens (j’ai peur)

  4. Angie says:

    j’ai fait 1400 km en voiture seule avec les 2, sans en abandonner aucun sur une aire d’autoroute…pourtant,j’ai bien failli partir en courant en sens inverse lors d’une balade au bois, mais je me suis retenue (je suis dévotion et abnégation)…courage! :-)

  5. Mamengagee says:

    J’adore !
    La solution en fait c’est d’emmener une nounou qui s’occupe exclusivement des enfants pendant qu’on bulle. Si on pouvait ça serait le pied ! ;)

  6. Lili says:

    Ah ah… moi qui rentre de deux semaines de vacances en famille, avec mon amoureux et son fils… Je comprends mieux pourquoi je rêve quand j’entends parler de voyages en ce moment ;-)

  7. Covima says:

    hahahaha morte de rire ! Il n’y a donc pas que chez nous, (y’a pas de raison après tout) que les z’enfants mettent toute leur bonne volonté pour gâcher les vacances de leurs géniteurs !

  8. La maman des "petits plats" says:

    Sève de pin ? Ah, oui, quand même.
    C’est là que je me rends compte que non, finalement, je ne dois pas trop me plaindre des miens (ce ne sont pas des anges, on s’entend bien !!!)
    Par contre, les grass’mat, je n’ai pas encore trouvé le truc non plus :-(
    Allez, courage, plus que trois semaines (si je te dis que chez nous il n’en reste plus qu’une, tu m’en veux ???)

  9. Padmé says:

    C’est tout à fait ça, d’ailleurs maintenant quand je dis qu’on part en vacances j’hésite une micro seconde sur le terme, dès fois je trouve que on va changer d’air et se changer les idées conviendraient nettement mieux. En plus nous ,notre 2ème Relou du nom n’a pour l’instant toujours pas compris que 5h du matin c’était mais carrément pas la fin de la nuit, mais carrément pas en fait !

Laisser un commentaire