L’enfant do…

Partir en week end prolongé, ça a du bon, mais du coup, en revenant, on se rappelle qu’on est à la bourre pour raconter des trucs (toujours fortement interessants, cela va de soi).

C’est comme ça que je n’ai pas bien raconté ma virée parisienne d’il y a 15 jours. Au menu, de la blogueuse, de l’humour, du pédiatre et du sujet sérieux, à savoir: le sommeil de l’enfant!

Ne fuis pas, comme mes copines l’ont très bien fait, je vais essayer de te le refaire différemment pour pas que tu ais l’impression d’avoir lu cet article 20fois (j’ai dit « essayer »).

Phase 1: Paris, here I am (je risque de parler anglais un petit moment, je dis encore « sorry » quand je bouscule quelqu’un)

J’arrive tôt, Sabine m’a abandonné avec une excuse bidon du genre « mes enfants sont malades » (on me l’a fait pas à moi, attends!), je me retrouve donc dans la capitale. Seule. Tant pis, je vais dans le quartier du RDV, je trouverai bien une petite terrasse où prendre le soleil et me caféiner en pleine conscience. Effectivement, je trouve un genre de PMU avec une table de 20cm de diamètre. Appelez moi Cranemou les bons tuyaux pour vous trouver un petit coin chic et sans prétention! Je ne reste pas longtemps, du coup, et je me dirige vers le resto où nous devons toutes nous retrouver, et voilà que je vois LMO attablée. Très bien, je vais donc arrêter de me parler à moi-même! Chic!

Arrivent ensuite Lolitaaa, l’équipe des P’tites Pousses, Madame Parle, Maman Funky, Alice de Parents Testeurs, LadyButterfly et maman@Home. Belle brochette de pipelettes!
On papote, on mange, on boit 100 litres de coca en continuant de papoter. Et je suis bien heureuse d’avoir ce temps là pour mieux connaitre certaines que je n’avais que croisé au mois de décembre.

Et puis en route. La joyeuse troupe se dirige vers un petit bar où nous retrouvons un pédiatre expert du sommeil, le Professeur Dehan. Un vrai professeur que tu as envie d’écouter. D’autant plus que le sommeil de nos enfants, ça nous intéresse TOUS! Même si j’ai pu noter que je faisais tout de même partie des chanceuses avec mes enfants qui dorment 11 à 12 heures par nuit (non, pas taper!).

Le professeur nous fait un long discours sur la mort subite du nourrisson. Brrr, j’en ai encore froid dans le dos, puisque longtemps, ça a été une vraie hantise chez moi. Je ne vous ferai part que d’une chose: quand on dit de coucher son bébé sur le dos CE N’EST PAS UNE BLAGUE, NI UN PHENOMENE DE MODE. Il FAUT absolument le coucher sur le dos. Et le pas le couvrir avec une couverture mais une turbulette. Ca fait un peu je te fais la leçon, mais il parait qu’il y a encore des gens qui ne jurent que par la position sur le ventre ou qui s’obstinent à couvrir les petits avec des couettes et couvertures. C’est NON!


Voilà, c’était la minute information.

(Il existe bien d’autres causes aux morts subites dont certaines restent inexpliquées, je ne rentre pas dans ce sujet car il me perturbe un peu, mais je voulais insister sur ce couchage sur le dos car on entend trop souvent « j’ai été couché sur le ventre et je suis là, ca va hein » (et c’est mon cas d’ailleurs), sauf qu’effectivement, depuis qu’on couche les enfants sur le dos, les morts subites par étouffement ont significativement baissé, et ce n’est pas « une mode », simplement un vrai conseil, qui perdurera cette fois-ci… voilà voilà… Cette parenthèse car comme Cleopat me le faisait remarquer, je ne veux pas qu’on croit que les MS soient liées à une faute maternelle , il existe aussi des tristes accidents auxquels on n’aurait rien pu faire)

Et sinon, parce que j’avais demandé à mes amis de Facebook si ils avaient des questions en rapport avec le sommeil, voici quelques réponses que j’ai pu avoir concernant ce sujet qui nous est si cher:

En gros (attention, là, normalement, je vais te faire culpabiliser à mort), si tu connais ton enfant, tu sais reconnaître ses signes de fatigue. Et là, il ne faut pas finir son article de blog ou continuer à live twitter X-Factor, non, là, il faut direct l’emmener se coucher (sur le dos, j’ai dit!). Dans le cas où tu fais ça correctement, il n’y a pas vraiment de raison que l’enfant ne veuille pas dormir. Certains auront besoin d’un petit rituel avent de se coucher, à chacun de s’adapter en fonction, sans non plus tomber dans l’excès du genre: je t’allume la veilleuse, je te lis un livre (qu’il aura pris soin de choisir avec 154 pages et sans illustration), je te fais un bisou, je te donne à boire, tu retournes faire pipi, je te refais un bisou, je chante une berceuse, je jette les monstres par la fenêtre et je saute à cloche pied en imitant le dahu au fond du bois. Faut pas non plus nous prendre pour des billes. Donc, un rituel, oui, 1/2heure de poilade, bof.

Globalement, si un enfant se réveille dans la nuit (et qu’il se lève alors qu’il est déjà grand), s’il n’a pas de problème réel (fièvre-pipi-vomi etc…), on le recouche. Direct et sans négociation. Je sais, la première fois, ça va, la deuxième passe encore mais en plein milieu d’un rêve dans les bras de Jude, on a nettement plus de mal parce qu’on voudrait bien dormir plus de 2heures d’affilées. Ouais, c’est en faisant ça que l’enfant se permet de revenir, alors, une petite semaine à ne rien lâcher pour qu’ensuite l’enfant reste dans son lit, ça vaut le coup de tenter!

En général, on sent si notre bébé est capable ou non de faire ses nuits. Je sais que c’est facile à dire, mais si j’y suis arrivée, on peut tous le faire. Ça n’empêche pas Clapiotte de râler de temps en temps en plein milieu de la nuit, comme beaucoup de bébés. Dans ce cas là, il faut voir si le volume sonore augmente ou non, et intervenir en conséquence. Si le bébé est juste à moitié endormi, on peut le rassurer doucement. Notre présence devrait suffire à le rassurer. S’il est carrément réveiller et a organisé une Ghetta party sur le DanceFloor de son alaise, le professeur nous propose de le lever, carrément, quitte à ce qu’il joue. Ouais, parce que faire un puzzle à 3heure du mat, tu en as rêvé. En fait, si l’enfant est vraiment réveillé, il va falloir qu’il récupère un wagon de sommeil, sauf qu’à priori, le dernier wagon qu’il a pris a dû certainement faire un arrêt impromptu. Alors, il faut terminer la phase et recoucher l’enfant dès le premier frottage d’yeux, grattage d’oreille ou bâillement (à vous de voir quel est le signe). Il faut savoir qu’entre chaque wagon, il peut survenir un microréveil, une toute petite phase qui va faire la transition avec la phase suivante. Là, si jamais on intervient, c’est le drame de la nuit, donc, il vaut mieux attendre un peu avant de se sortir de la chaleur de notre couette… à méditer (et je parle pour moi qui me réveille à chaque changement de rythme respiratoire de mes enfants… et encore j’en n’ai que deux!).

Voici la règle empirique que nous a donné le professeur: on laisse pleurer 15 minutes, on relève l’enfant 15-20minutes puis on le recouche… A voir.

Pour ce qui est des siestes, le nombre de siestes, à partir d’1an, varie d’un enfant à l’autre, il faudra alors voir ce qui est le mieux adapté à chacun (toujours cette histoire de cas particulier). En gros, jusqu’à 18 mois, on compte 2 siestes par jour pour passer ensuite à 1 seule l’après midi. Dans tous les cas, supprimer la sieste en croyant que l’enfant fera alors une meilleure nuit n’est pas conseillé, puisque celui ci sera trop énervé pour trouver un sommeil paisible…

 

« Cranemou, tu sors, arrêtes de faire la pitre »

 

Pour ce qui est de la veilleuse, parce que j’avais trouvé cette question pertinente, la petite lumière émise ne perturbe pas le sommeil de l’enfant. Évidemment, on parle pas d’une lampe halogène mais bien d’un petit point de lumière dans la chambre, pas trop prêt de l’enfant, mais juste un point de repère lumineux contre les petites craintes de nos chers cauchemardeux.

J’avais eu une question aussi concernant la tétine. Pas de soucis pour une tétine, en fait, elle fait office de doudou (genre, Clapiotte a 2 doudous et 4tétines…tout va bien, j’ai pas du tout exagéré!)

 

 

Et voilà, j’arrive au point le plus important, le problème soulevé dans 90% des questions qu’on a pu m’envoyer (au passage, merci à vous pour toute cette matière :) ): les cauchemars!

Voilà un mot qui va faire frémir nombre d’entre vous si j’ai bien saisi.

Les terreurs nocturnes:

Si  votre enfant a entre 3 et 6 ans, se réveille après une ou deux heures de sommeil, pendant 10 à 20 minutes (qui en paraissent 72), il ne faut pas paniquer (dit celle qui aurait déjà alerter le GIGN). Il ne faut pas le réveiller non plus, il va se calmer tout seul. La seule chose à faire est de le sécuriser, histoire qu’il ne se blesse pas.

J’explique comment ça marche, pour qu’on visualise mieux pour quoi il faut le laisser se calmer tout en faisant attention à lui. L’enfant concerné est à ce moment là dans une phase de sommeil profond et calme (même si ça n’en a pas l’air, je sais), mais ses muscles sont en hypertonicité. C’est tout l’inverse du sommeil paradoxal (le sommeil des rêves), où l’activité cerébrale est en alerte (mouvements occulaires, rythme cardiaque accéléré, respiration irrégulière) et les muscles ne réagissent pas (hypotonicité). L’enfant n’est donc aucunement conscient de ce qu’il fait et/ou dit. Il dort profondément mais est actifs musculairement, et donc, pourrait se blesser en tombant du lit par exemple. (Ca va? tu flippes encore plus maintenant??)

Les cauchemars:

Ils arrivent pendant le sommeil paradoxal comme expliqué ci-dessus.

Les enfants font tous des rêves, et les cauchemars sont « juste » l’expression d’un stress. En soi, comme me l’a expliqué le professeur, on ne peut pas dire qu’une bébé fasse des cauchemars, puisqu’on ne peut savoir ce que ressent réellement un tout petit. Le mot n’est donc pas approprié puisqu’on ne sait comment un bébé perçoit son monde, mais plus l’enfant grandit, plus son rapport au monde est concret, plus on pourra dire qu’il s’agit effectivement de cauchemars. Vous saisissez ou non? j’ai l’impression de m’engluer là!

Bon, aller, je vous fais une synthèse vite fait:

Une régularité à ton enfant tu imposeras.

Ses signes d’endormissement tu étudieras.

Ses terruers nocturnes tu assumeras.

Ses cauchemars tu encaisseras.

Aucun de médicaments tu ne donneras (on parle du sommeil, hein!).

Et surtout, sur le dos tu le coucheras!

Maintenant, et ça sera le mot de la fin, tous ces conseils (à part le couchage sur le dos, mais je pense que vous avez saisi) sont toujours tout à fait relatif quant à l’enfant que nous avons chacunà la maison. Et comme ils sont tous différents en tant qu’être humain, ils ne réagiront jamais de la même manière que le petit de la voisine. A nous de nous adapter. A nous de les connaître…et d’accepter leur besoin de sommeil, même si, effectivement, c’est une injustice!!!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

57 comments

  1. Camilla Gallapia says:

    Il est où ton professeur que je lui demande pourquoi Pirlouit, à 3 ans et demi, continue de nous appeler la nuit alors qu’il n’a « rien » (je le cite !) ?

    Une demi heure d’allers-retours, de menaces, de chouinements, de fâcheries à 2h cette nuit, je suis limite nervous-breakdown !

    Heureusement, la photo de ton article m’a fait mourir de rire !!

  2. pivoine says:

    La mort subite du nourrisson c’est une chose qui m’a toujours fait peur. Et sais tu, jeune enfant ^^, que de mon enfance on disait de coucher les enfants sur le ventre. Et oui! Ca a beaucoup étonné mes parents quand le mien est né.
    Bon à l’époque on ne mettait pas la ceinture de sécurité à l’avant et encore moins à l’arrière et mon père fumait des gauloises en ma présence (et dans la voiture, ceci avait peut être un rapport avec mon mal des transports ;-))

    Et je voudrais dire que le manque de sommeil c’est quelque chose d’affreux, qui peut vraiment faire péter les plombs, mais que TOUT s’arrange un jour ou l’autre.
    En effet mon fils dort bien dans sa chambre tranquille, depuis quelques semaines, quelques cauchemars au moment du sommeil paradoxal en effet mais c’est tout, rien de comparable avec ce qu’il nous a fait vivre en début d’année.
    Tout ça pourquoi? parce que je suis allée le recoucher dans SA chambre quand il débarquait le soir.
    Tout va bien, son père et moi avons donc repris nos mots croisés au lit.

    (Pour le reste, je comprends bien que tu n’aies pas eu le temps de traiter les cas particuliers, mais en fait j’ai décidé de le prendre comme un cas banal ;-))

    • cranemou says:

      On en a parlé du couchage sur le dos à notre époque, et effectivement il s’agissait d’un constat comme quoi les bébé RGO était mieux ainsi… sauf qu’apres, quand on a commencé à coucher sur le dos, on s’est rendu compte qu’il y avait vraiment une nette baisse des MSN car moins d’étouffement… donc, à priori, pas de retour en arrière maintenant!

      J’avais parlé de ton cas et il m’avait dit que c’etait encore plus qu’un cas particulier et que donc, il fallait une vraie consultation pour donner des conseils… mais je ne t’avais pas oublié ;)

      Et je suis contente que vous puissiez faire des mots croisés de nouveau ;D

      • pivoine says:

        Tu es un amour, on en parle de toutes manières avec son médecin, on surveille de près. Mais on ne se plaint pas c’est par moments (quand il est fatigué ou soucieux, cet hiver il a eu de lourds examens donc ça l’a perturbé un peu), il y a des gosses comme ça qui sont bien plus pénibles au niveau du sommeil.

        (c’est que c’est du sport les mots croisés! :))

    • cranemou says:

      jusqu’à ce qu’il se tourne… si tu couches ton bébé sur le dos et que tu le retrouve sur le ventre, c’est ok, il a assez de tonicité pour ne pas finir la tête dans le matelas! ;)

      • NiMaRaSha says:

        Mon ainé à commencer à se retourner toute seule à tout juste deux mois , j’ai compris plus tard qu’elle était très tonique ( assise à 3 mois et demis , debout à 5 , marche aidée à 7 , seule à 9 mois , age auquel elle a reussi à casser un barreau de son lit pour se faire la malle , ouvrir le fenêtre et papoter avec les gens dans la rue pendant que je le croyait endomi :s ) mais j’avoue que c’est ultra flippant quand on s’y attend pas !

        • cranemou says:

          elle a marché à 9mois??? Pfff, Clapiotte va en avoir 17 et elle se déplace toujours sur les fesses c’te feignasse!!! ;)

          Par contre le coup de la fenetre; ouais, ca doit etre flippant O_o

  3. sandrine says:

    Et voilà, j’ai encore l’un des singles d’Abba en tête (à ce propos t’es pas allée voir Mamma Mia à Londres ?)…. Euh sinon, les cauchemars où le schtroumpf descend directement dans la chambre de ses parents et se laisse tomber dans le lit, façon rhinocéros, à 3 h du mat’, il en dit quoi Prof’ ?

  4. Pauline says:

    et si ton nain se met tout seul sur le ventre? Que faire, le coffrer pour retournage de côté prohibé? Quel remède, le scotch…??

    • cranemou says:

      la super glue marche assez bien au niveau de la tonsure en général ;)
      Bah si il est assez vif pour se retourner, je pense que ca ne risque plus grand chose !!

  5. Stéph says:

    Jeanne n’a pas encore 3 mois et ne supporte pas d’être couché sur le dos … oui je sais c’est pas bien mais les reflux gastro-oesophagien empêchent certains bébés de dormir sur le dos, c’est pas ma faute hein ! Mais je ne rajoute pas en plus la couverture, je suis pas cinglée !! :D Je surveille régulièrement et je dors mal, très mal… et Jeanne finit la nuit sur mon ventre et moi en position semi assise! ah ces putains de RGO…
    Quant à Léonie qui a presque 2 ans, je décèle très bien ses signes d’endormissement, le rituel est là mais ça n’empêche pas mademoiselle de se réveiller régulièrement la nuit et c’est très dur de laisser pleurer son enfant 15 mn (et très bruyant, surtout pour les voisins râleurs…).
    J’envie toutes ces mamans (dont toi, 11h d’affilées putain!!!! ;))qui ont des enfants dormeurs ou qui savent gérer la nuit… parce que faut pas compter sur moi pour relever mes enfants pour qu’ils jouent à 3h du mat! Ca va pas non !! ;) Chaque chose en son temps, nanméo… Soit j’ai vraiment pas de chance, soit je ne sais pas y faire …

    • cranemou says:

      C’est le cas de beaucoup de bébés RGO, mais te connaissant, je suis sure que tu es tres attentive à Jeanne… même si effectivement, tes nuits doivent etre vraiment pas sympas en ce moment… aller, courage, ca passe un jour, promis! et NON NON NON, ce n’est surement pas de ta faute!

  6. cleopat says:

    super tous ces conseils, sur le sommeil des enfants!des problèmes qui nous concernent toutes à un moment ou un autre! merci :)
    mais il faudrait peut être ajouter que bien sûr le coucher sur le dos est indispensable avec les autres règles de base pour combattre la mort subite du nourrisson mais il existe de nombreux cas inexpliqués malheureusement !
    Car j ai peur que certaines personnes mélangent tout et pensent que toute mort subite serait due à une « faute » maternelle
    comme l’époque pas si lointaine où l on culpabilisait les mamans en les rendant responsables de l ‘autisme de leur enfant!

    • cranemou says:

      Un truc que je ne savais pas, c’est qu’une mort subite n’est pas forcément inexpliqué, ce peut etre un étouffement, un arrêt cardiaque ou toute autre mort subite, dans le sens propre du terme. Et effectivement, il reste des cas inexpliqués, bien malheureusement.
      Je vais faire un petit mot dans mon article à ce propos.
      Merci :)

      • cleopat says:

        merci à toi!
        notamment de prendre en compte ma « remarque » aussi gentiment ,d’ailleurs je précise que c’est juste une petite remarque , pas du tout une critique! :))
        ,à vrai dire j avais un peu peur de te l écrire, mais ça me semblait important ;)

        • cranemou says:

          ah mais je prends tout! (pis si jamais ca me plait pas, j’ai le « pouvoir » d’effacer ;) )
          Le soucis dans les articles, c’est qu’il y a forcément des chsoes qui sont ommises, me^me si évidemment, je suis bien d’accord avec ta remarque… et c’est là que le côté blog est sympa, parce que tout le monde, après, peut y apporter « sa patte » :D

  7. maviedemere says:

    Turbulette : check
    Dormir sur le dos : semi-check.. La nuit avec la turbulette nickel, mais la journée avec la chaleur qu’il fait (22-24°) on ne mets pas la turbulette, du coup monsieur se cambre et on le retrouve facilement sur le ventre.. (7semaines qu’il a..)

    Et puis pour les nuits.. Tipou fait notre bonheur depuis 4jours, enfin nuits.. Mon fils est un amour !!

    En tout cas ton article est très intéressant. (les autres aussi hein)

  8. Maman Dodue says:

    Hello Cranemou !
    Merci pour cet article très pertinent et tout à fait d’actualité dans la famille des Dodus. J’avoue que je l’ai relu 2 fois tellement je suis avide de conseils en tous genres pour que mes nuits redeviennent paisibles !
    Mon n°2 de 5 mois 1/2 ne fait toujours pas ses nuits. 5 mois 1/2 de nuits hachées, c’est long. En même temps, malheureusement pour moi c’est son rythme depuis la naissance et j’ai beau tenter toutes les techniques de sioux pour essayer de le « caler », rien n’y fait ! C’est 9h / 13h / 17h / 3h30…
    Aucun problème pour le coucher, il s’endort en quelques minutes, sur le ventre (mais c’est lui qui se retourne tout seul donc pas de soucis selon mon pédiatre) mais toujours ce pu… de réveil à 3h30 pour s’enfiler son dernier repas.
    Je suis épuisée mais je garde espoir qu’avec la diversification, n°2 se décide enfin à vivre au rythme du reste de la famille ;).
    Fingers crossed !

    • cranemou says:

      ah lala, il est tout décalé ma pauvre! j’imagine ce reveil à 3h30!! grrr!
      Et tu lui as donné un gros bib avec céréales genre vers 20-21h? (quitte à le réveiller)? Parce que bon, il fait quoi entre 17 et 3h? Bon, je sais, t’as dû tout tenté, mais j’essaie de t’aider… parce que je DETESTE etre reveillée la nuit, et donc, je compatis!!

  9. Ma poussette à Paris says:

    Merci pour cet article très intéressant, par contre les pleurs pendant 15 min chez nous c’est non ! Oui je sais je suis faible…
    Bises

  10. Maman Dodue says:

    Merci pour les conseils… Mais oui, j’ai vraiment TOUT tenté ! Le bib tout petit à 17h pour qu’il ai faim plus vite, le réveil à 21h30, même le réveil à 23h30, juste avant d’aller me coucher, rien n’y fait ! Après son bib de 17h, n°2 joue avec n°1, prend son bain, rejoue avec son frère et vers 19h15 il se frotte les yeux, râle, baille et c’est l’heure d’aller au lit. Et quand il n’a pas faim ya pas moyen de lui faire avaler une goutte de lait. Entre 17h et 3h30 il veut DORMIR le fourbe ;). Bref, c’est la loose du rythme et je suis en décalage horaire perpétuel !

  11. Ellana says:

    Et bien on peut dire que j’ai eu de la chance étant petite, car je suis née à l’époque où il fallait dormir sur le ventre looool (et ça m’est resté, je ne peux pas m’endormir autrement que sur le ventre !) Et 3 ans plus tard, pour ma soeur, c’était le dos …

  12. secotine says:

    bonne synthèse…

    Je pense aussi que l’approche des parents concernant le sommeil des petits doit être la plus déstressé possible (oui, je sais, au bout du 6ème réveil nocturne, c’est mission impossible), cela rejailli sur l’enfant.

    Mon fiston a toujours refusé de dormir sur le dos : à 1 mois1/2 il se retournait seul. Et le coucher sur le ventre était la seule façon de le calmer. Alors, on a suivi son envie…. et j’ai dormi.
    Suis d’accord que sur le dos est une règle, mais générale. Comme pour les autres points, ça dépent de l’enfant.

    • cranemou says:

      pour répéter le professeur, il dit que tous les enfants peuvent (et doivent) dormir sur le dos pour éviter l’accident…
      Maintenant, je ne juge personne, mes 2 enfants dormaient tres bien sur le dos, donc, je ne me suis jamais posé la question, mais effectivement, si ca n’avait pas été le cas… je en sais pas ce que j’aurai fait… sûrement comme toi!

  13. Christal says:

    Hum, je viens jeter un oeil ici car s’il y a bien un sujet que je traite souvent dans mon boulot, c’est le sommeil du bébé et de l’enfant.

    Et ma foi, oui beaucoup de bonnes infos. Oui un des éléments préventifs de la MSN, c’est le couchage sur le dos(et on fait quoi quand l’enfant tète hein ? :whistle: – à savoir que le fait de téter a un effet préventif sur le risque de MSN …. que ce soit une tétine ou un sein …).

    Par contre, je ne suis pas d’accord avec les trains du sommeil, un tout petit n’a pas de phases d’endormissement.

    Et laisser pleurer, no way chez nous. Pas question … oui un micro réveil ça arrive, mais ça ne dure pas et si l’enfant pleure plus d’une minute c’est qu’il est réveillé, ça sert à quoi de laisser pleurer un enfant si ce n’est lui apprendre qu’il ne peut pas compter sur la sécurité que ses parents pourraient lui apporter ?

    Pas d’accord non plus avec le fait de le lever s’il y a un réveil en pleine nuit …

    Donc moi personnellement j’ai du mal avec le discours rigide au niveau du sommeil car oui il existe des problèmes de sommeil mais c’est vraiment très rare chez les tout petits … et il est important de savoir aussi qu’il est normal qu’un enfant se réveille quotidiennement jusqu’à un an et même un peu plus …

    Et chose fondamentale, le sommeil c’est un acquis et ce n’est pas quelque chose d’inné. Et qui est terriblement sensible à toutes les acquisitions (qui ne s’est pas levée la nuit à cause d’une nuit agitée parce son bébé commence à marcher, son plus grand va pour la première fois à l’école …).

    Voilà pour ma petite contribution, j’ai pleinement conscience que le sommeil est un sujet sensible et que je ne vais pas toujours dans le courant actuel …

    • cranemou says:

      Mais ne pas aller dans le courant, ca ne veut pas dire que c’est mal faire. Comme j’ai pris soin de le répéter, il s’agit là de généralités, ensuite, chacun doit faire en fonction de son enfant. Le discours du « prof » a paru rigide à certaines, mais il ne peut que parler en termes généraux, car au final, chaque cas est toujours particulier, mais il faut bien « une base » sur laquelle s’appuyer.

      Pour ce qui est de laisser pleurer ou de lever l’enfant, je pense qu’on parle bien tous d’un enfant suffisamment grand (à chacun de voir à quel âge, perso je dirais à partir d’un an) et pas d’un nouveau né qui n’a pas encore acquis son rythme nychtéméral…

      Maintenant, je t’avoue que moi même il m’est arrivé d’aller jusqu’à unir N°1 en pleine nuit car ça l’amusais de se lever, et tres récemment, Clapiotte toussait et ça l’a réveillée, elle était en pleine forme, même si elle toussait comme une perdue. Elle est allée directement jouer dans le salon, ça a duré 10minutes et ensuite, j’ai vu « les signes », du coup, au lit et elle a fini sa nuit tranquillement… Ca ne m’était jamais arrivé avant, mais la petite avait fait ce choix toute seule, et ca s’est très bien passé (elle a 16mois)…

      Mais une fois encore: chaque cas est relatif à chaque enfant et à nous même :D

Laisser un commentaire