Les enfants rares…

Mes enfants sont des êtres rares. Oui, je sais, on dit tous ça de notre progéniture.

Mais mes enfants, eux, c’est réellement le cas, objectivement, je veux dire.

Dès l’accouchement, j’étais au jus.

N°1 a eu les forceps, 45minutes de tirage intensif et infructueux, pour finir en césarienne en urgence et quelques soucis à la sortie: « c’est très rare, Madame »… hmm…

Clapiotte a relevé le visage pendant les contractions. Elle a voulu regarder la sortie. Il y a eu hésitation. On m’a percé la poche des eaux. On s’est rendu compte que l’utérus cicatriciel avait commencé à lâcher. Césarienne en urgence pour sauver le petit monde. « C’est très rare, Madame »…hmmm…

Pendant la césarienne, on a dû me faire une anesthésie générale parce que j’étais insensible aux anesthésiants utilisés. « C’est très rare, Madame »… hmmm…

(on s’habitue à tout)

Et puis N°1 a eu une « bosse molle » sur le crâne, phénomène inexpliqué, stressant, et heureusement sans conséquence. « Très rare »

N°1 a eu un rhume de hanche à 18 mois: « c’est rare que ça arrive si tôt ».

On a trouvé une malformation aux yeux de N°1 ce qui le rend astigmate force 72. « C’est rarissime ».

N°1 a fait 2 varicelles. Tout le monde sait que c’est rare, de faire ça deux fois!

N°1 a fait une myosite virale (le virus se loge dans les muscles, ce qui empêche l’enfant de s’en servir… pas de bol, c’était les mollets!): pas franchement fréquent.

Clapiotte nous a déjà fait 10 jours de fièvre à 39-40 sans rien déclaré. Pas commun.

Et là, parce que Clapiotte veut tout faire comme son grand frère, elle nous avait préparé une bonne blague. Nous partons aujourd’hui à Disney. 3 jours. Et Clapiotte est censée rester avec sa grand-mère pendant ce temps là. Ce soir, en la sortant du bain, j’ai vu. j’ai vu qu’elle avait des boutons. Une dizaine. Varicelle? Très certainement! Et oui, si vous me suivez depuis au moins cet été, vous devez déjà savoir qu’elle a DEJA eu la varicelle! Parce que 2 fois chacun, c’est plus drôle!


VDM.

 

La fin d’une époque

J’ai appris ma première grossesse surprise lorsque mes parents s’installaient dans la même ville que moi.

L’annonce a été difficile étant donné ma situation et la digestion un peu longue, mais ils sont aujourd’hui les heureux grand-parents de mes deux nains, pour le meilleur et pour le pire. 6 ans que ça dure.

6 ans à les voir régulièrement profiter de leurs petits enfants. 6 ans a pouvoir assister à leur progrès. 6 ans à construire une belle relation.

Et aujourd’hui, ils partent. Ils partent loin, dans un pays que je n’aime pas particulièrement, dans un pays trop chaud, trop riche, trop tout. Trop loin.

Je sais bien qu’il y a de nombreux enfants qui grandissent loin de leur grand parents, ils construisent simplement une autre relation.

Sauf que moi, aujourd’hui, je réalise simplement que tout sera à reconstruire via un écran. Je réalise enfin qu’ils vont vraiment me manquer. Je réalise à quel point c’est plus simple quand les gens qu’on aime sont proches de nous.

Alors, aujourd’hui, je suis un peu triste.

 

Offrir de bons moments (Chèque cadeau inside)

A moins de vivre dans une grotte sous terraine sans wifi, vous devriez être au courant que la Fête des Mères approche.

Et pendant que nous nous demandons ce que nos chérubins vont nous rapporter de créatif (et de mauvais goût) ou ce que, peut être, éventuellement, par un coup de chance énooorme notre conjoint nous réserve pour ce jour de liesse, il ne faut pas oublier « nos » propres mères. Celles que nous comprenons beaucoup mieux depuis notre première nausée et avec qui on a fait la paix depuis notre première contraction.

Le problème, c’est qu’on a déjà écumé les bouquets de fleurs, les petits bijoux, le foulard, la fringue à la mauvaise taille, le massage… et que, oui, on lui offrirait bien un séjour All Inclusive sur une île paradisiaque, mais les enfants ont plombé le budget à coup de toupies hors de prix et nous n’avons toujours pas encaissé notre chèque de la Française des Jeux (qu’ils sont longs dans cette banque…).

C’est là qu’on pense aux fameux coffrets cadeaux. Selon le budget, on peut choisir une activité, une sortie, peu importe, du moment qu’on pense à faire plaisir.

« Oui, mais » allez vous me dire… Moi même, j’ai été confrontée aux soucis de réservation avec ce genre de coffret:

« Bonjour, j’ai un coffret « Nuit étoilée dans yourt de luxe entourée de licornes »

« On est complet jusqu’à fin octobre 2024 »

Oui, bon, il fallait feinté et surtout attendre la toute fin pour préciser que c’était avec un coffret, mais ça, on ne nous l’avait pas dit.

Chez Happytime, tout se fait en ligne, en quelques clics, on choisi sa région, sa prestation, ses dates et en avant, la réservation est ferme, et on a quand même le droit de changer d’avis au cas où, sans frais. Déjà, c’est nettement plus simple. Et si jamais le coffret  « Baptême de Water Polo en eaux vives » que vous venez d’offrir à votre Môman ne lui plait pas trop, elle pourra tout aussi bien le changer, toujours en ligne, contre une autre prestation de même valeur ou rajouter un petit peu pour pouvoir se payer le « massage à la papaye des îles vierges » dont elle rêve secrètement depuis la dernière diffusion d’Ushuaïa.

On peut commander à partir de 10 euros, alors autant dire qu’il y en a pour tous les budgets!

On peut même se faire un p’tit cocktail!

Et si jamais on manque cruellement d’inspiration, on peut opter directement pour une carte cadeau, ainsi, le destinataire fera son choix seul: on ne vexe pas, on peut repartir de chez Belle Maman sans avoir envie de se passer par la fenêtre en ayant vu sa tête en découvrant qu’on lui offrait une prestation « anti peau d’orange » ou « initiation maquillage: camoufler votre âge ».

Quand j’étais petite, toute petite, ce genre de cadeau n’existait pas. Alors chaque année, on se creusait avec mon frère. Une fois, ma grand mère m’avait emmené dans une parfumerie pour lui acheter un parfum. Elle ne le connaissait pas et moi non plus. La vendeuse m’a fait sentir des tas de petits papiers blancs jusqu’à ce que j’en choisisse un. A notre retour, ma mère a ouvert le paquet et était ravie d’y trouver son parfum habituel. Je ne vous raconte pas à quel point j’étais fière d’avoir trouvé, sans le faire exprès, « SON » parfum.

D’autant qu’aujourd’hui, sans odorat, je serai bien embêtée!

Ou pas….

 

Aujourd’hui, vous pouvez aussi me raconter une belle histoire sur votre maman, lui faire une dédicace. Je choisirai parmi les commentaire celui qui m’aura le plus touché… et pour toucher la Cranemou, faut y aller de sa larmichette, hein! (vous inquiétez pas, il doit me rester encore des hormones de grossesse qui traîne pour faire monter les larmes!)

Le gagnant recevra un chèque cadeau de 15euros à valoir sur le site www.happytime.com.

Bonne chance! Vous avez jusqu’au  24 mai!

 

Article sponsorisé

Partage propulse par ebuzzing

Pardon, Mr. Pivot.

Et dire que Bernard est Lyonnais. Je dois lui fendre le cœur. D’ailleurs, Bernard, ça fait bien longtemps qu’il a arrêté de me lire.

Oui, car j’avoue, je suis une vraie buse de l’orthographe. Pour vous donner un exemple concret, j’ai toujours été première de la classe jusqu’à la fin du CM2, mais j’avais systématiquement 2/10 en dictée (oui, j’étais exceptionnellement intelligente en ce qui concerne les autres matières, mais on notera l’emploi de l’imparfait dans cette phrase). Mon niveau orthographique a atteint son apothéose au brevet blanc où j’ai tout de même réussi à ramasser un beau 3 (certainement les points de présentation).

Si je vous parle de mon souci, c’est par simple respect pour vous, lecteurs. C’est vrai, ça doit être fatigant de voir un amas de fautes dans si peu de mots. D’autant que souvent, je publie sans me relire et qu’en plus, je suis très légèrement dyslexique des touches de clavier.

Oui, je vous comprends, vous qui avez la rétine qui saigne à chaque fois que j’oublie un « s », que je conjugue le futur comme un enfant de 7 ans (et encore, je suis optimiste) ou que j’inonde mes phrases de mots façon « boggle », toutes lettres mélangées. Sans parler des participes passé. Pourtant je joue beaucoup du « mordre » et mordu » mais on peut être sûr que si je l’oublie, je me plante. De toute façon je perds toujours à pile ou face.

Pourtant, il y a des gens pires que moi. Oui, ils existent. Et ils prolifèrent. On peut commencer directement par le petit frère qui a cru que j’étais sa pote en m’envoyant ses premiers sms façon dialecte de djeun. Je suis nulle en orthographe, mais pas bilingue de langage kikoolol. Oui, car ce n’est pas parce que je suis moi même quiche que les autres ont le droit de m’envoyer de petites gouttelettes d’acide dans ma cornée à chaque fois qu’ils tentent de s’exprimer à l’écrit.

Ce genre de comportement orthographique des nouvelles générations me donne envie de planter des fourchettes dans leurs yeux de pubères en mue.

C’est l’hôpital qui se fout de la charité, allez-vous me dire? Oui, peut être. N’empêche.

Du coup, comme j’suis pas à une contradiction près, jai eu envie de m’inscrire à des groupes facebook dans le thème. Je ne l’ai pas fait, mais j’ai bien ri, grâce à des groupes du genre:

Pour que facebook ajoute l’option signaler : orthographe.

Facebook provoque le cancer…de l’ orthographe !

Si toi aussi tu tes une brelle en orthographe

Les illettrés sans orthographe m’inspirent un mépris sans borne

Prendre une batte, écrire ORTHOGRAPHE dessus et tabasser des « Wesh Wesh »

Grâce à Facebook, je me cultive et je perfectionne mon orthographe.

Serieux, ton vocabulaire, ta grammaire, ton orthographe, tu les sors d’où ?

Je ne suis pas nul en orthographe, je fais de l’empathie orthographique

Certains mots ont changé ta vie quand tu a appris leur orthographe.

Ton orthographe provoque en moi l’envie soudaine de t’exploser la gueule.

Dis moi,ton orthographe, tu l’as trouvée dans un Kinder Surprise ou.. ?

Soyons solidaire avec les I.A. (Illettrés Anonymes)

 

 

Et vous, l’orthographe, c’est votre trip? Ça vous énerve?

Vous êtes plutôt du côté des bons ou des quiches?

Maman…

Je ne sais plus quand tout s’est déclenché. Parfois, je doute encore d’en être réellement une, comme si tout ça n’était qu’un rêve de petite fille.

N°1 a eu le malheur de connaitre les affres d’un accouchement catastrophe, et moi de ne pas assumer la douleur et l’échec. Instinctivement, je m’en suis occupée, de ce petit être fripé et chaud. J’étais même inquiète quand on me l’emmenait voir si tout fonctionnait correctement suite aux soucis à sa naissance. Pourtant, j’étais bien incapable de me sentir mère. Je n’en ai pas eu le temps, trop occupée à souffrir, trop obnubilée par l’indifférence du personnel médical. On me volait cette rencontre que j’attendais depuis 9 mois et un jour. 1 jour de plus qui me paraissait durer des semaines. Ce jour de plus où je demandais avec insistance à mon fripé de vider les lieux pour venir dans mes bras.

Mais le fantasme du statut de mère s’est effondré au moment même où j’ai voulu mourir, ou j’ai voulu abandonné, où j’ai cru qu’on me privait de bébé.

Et puis, insidieusement, les jours sont passés, les semaines. N°1 grandissait et se remplissait pour devenir un bébé tout rondouillard. La complicité s’installait, notre relation se construisait. Sans m’en rendre compte, un jour, je l’ai dit. Je l’ai dit en le ressentant au plus profond de moi: « c’est mon fils ».

J’avais enfin récupéré mon rôle.

Je devenais maman.

 

Je sais, tu aurais certainement voulu débuter cette journée avec une petite tranche de rigolade, mais aujourd’hui, je te raconte mes débuts de maman. Pourquoi? Pourquoi comme ça, là, sans intro? Parce que dans 11 jours, ce sera la fête des mères, et pour l’occasion, Arthus&Co organise un grand concours (qui pète sa mère). Il suffit d’aller jouer ICI et de déposer en commentaire ton expérience (pas ici, hein, chez Arthus!); ce premier regard, ce premier sourire, cette première boule bouillante qui est arrivée dans ton cœur. Raconte nous comment tu es devenue maman (ou comment ta femme est devenue maman, d’ailleurs). Il y en a pour plus de 700 euros de cadeaux. Et cette fois, point de tirage au sort. Un jury exceptionnel composé de Julien d’Affaires de Mômes, Aurore de La Mite Orange, Marie de Mamans Testent, Alice de Parents Testeurs , Julie de Rock@Lulu et de moi même allons vous départager pour choisir les 6 heureux gagnants!

Sortez votre plume, allez vite chez Arthus&Co et mettez y du coeur! Bonne chance!

(Les cadeaux à gagner sont visibles ICI)

Guimauve forever

Apres deux jours loin de la maison, je suis toujours plus apte à me rendre compte de certaines choses concernant mes enfants.
D’abord, que je les aime d’autant plus quand je prends le temps de m’en éloigner.

Et puis surtout, je vois réellement leur progès.

Rester 24h/24 avec eux me rend totalement hermétique à leur évolution. Triste réalité.

Hier matin, j’ai entendu Clapiotte dire « doudou » distinctement. Avec sa petite voix de Clapiotte. Avec ses petits yeux qui cherchaient désespérément la peluche. Avec sa main posée sous son menton, façon Penseur de Rodin.

Elle a enchaîné avec un dialecte serbo-thaï saupoudré d’un peu de swahili oriental, essayant sans doute de me prévenir des dangers de l’éloignement d’un doudou et de son propriétaire. Elle était animée de l’intime conviction de se faire comprendre. J’ai hoché la tête, comme quand on n’a pas écouté une conversation mais qu’on ne veut pas demander de répéter. Elle a eu l’air satisfaite.

Clapiotte, depuis ses tous premiers pas, n’a pas vraiment réitéré l’expérience. Ou plutôt, si. Clapiotte sait clairement marcher, mais sur le canapé et nulle part ailleurs. Etrange comportement, elle refuse de marcher sur le sol. Uniquement sur le canapé bien mou. Preuve qu’elle a un excellent sens de l’équilibre!

Pour aller au collège, ça sera classe le trotteur!

 

Bref, elle grandit sans que je me rende compte de rien… Et je ne parle pas de N°1 qui tout a coup ressemble à un pré ado alors qu’il était encore mon petit sumo dodu plein de lait il y a si peu de temps.

 

« Maman? Il y a plus d’enfants ou de grands? »

« de grands j’imagine »

« Et les grands, y’en a plus qui ont des enfants ou qui ‘nont pas d’enfant? »

« qui n’ont pas d’enfant je pense, j’en sais rien en fait »

« Bah, les gens qui n’ont pas d’enfant, leur vie doit être bien triste »

 

 

Voilà.

 

 

Note: ce billet a été écrit avec le CD de « oui oui » en fond sonore, donc oui, la vie des gens sans enfant doit être bien triste et oui, ce billet aurait pu être mieux écrit, mais l, franchement, niveau concentration, je n’y étais pas!

Note 2: j’ai fait un nouveau sondage dans la colonne de droite (je sais, ma vie te passionne!), si vous voulez bien répondre :)


Et n’oubliez pas, si jamais vous étiez dans une grotte la semaine dernière, on fête encore les 2 ans du blog jusqu’au 22 mai!

 

 

1 Marcel Les Babioles de Max

1 Tableau OléOhlala

1 vêtement anti-UV de chez Lilikim

1 veilleuse nomade Pabobo

3  Scanny Interactive de Leapfrog

3 albums photos chez foto.com

1 Biberon isotherme en inox OrganicKidz

2 portes-bébé Babybjörn vintage

1 baignoire ou 1 babyphone Babymoov

6 Kidiminiz de chez VTech

Un gel pour se sentir plus légère, j’adhère ! (test et concours Inside)

Billet indépendant rémunéré

Avant d’être blogueuse mère au foyer, je bossais dans le commerce. Debout de 9h15 à 19h30 avec une pause déjeuner d’une heure, je peux vous dire que les jambes ont morflé, surtout quand la boite où tu bosses décidait qu’il n’était pas l’heure de brancher la clim, c’est vrai, quoi 35°c dans un magasin, on sait tous et toutes à quel point c’est gérable, surtout le samedi !

Petit à petit, j’ai vu mes jambes gonflées à cause de problèmes de circulation, et à certains endroits, même, de petits vaisseaux péter. J’ai tenter les bas de contention que j’enlevais au bout d’à peine 30 minutes tellement je mourais de chaud, les boissons ou pilules spéciales jambes lourdes et les crèmes. Et ça aide, souvent.  Sauf enceinte où on ne peut pas ingurgiter n’importe quoi ni se passer n’importe quel crème sur le corps mais qu’on a les jambes lestées au ciment quand même, et parfois même encore plus qu’avant (et non, c’est pas chic les mollets aussi gros que les cuisses de Chabal)

On m’a proposé de tester le gel RAP Phyto jambes légères et j’ai donc tout naturellement accepté, puisque mon problème de jambes lourdes façon poteau en béton n’a jamais complètement disparu depuis que je ne travaille plus dans la vente. Et puis j’ai pensé à une collègue qui a encore plus de problèmes que moi, j’allais peut être pouvoir lui conseiller un truc bien, pour une fois (on avait bien tenté des recettes de grands-mères mais sans succès).

Rap Phyto Gel, disponible uniquement en pharmacie et parapharmacie depuis avril 2011.

Mon avis :

C’est frais. Déjà.

Rien que l’odeur menthol rafraichi la narine. Sur la peau, la texture gel est hyper agréable et rafraichissante (oui, je me répète, mais ça me paraît important), avec en prime, aucune impression de coller : le gel pénètre rapidement et la peau est toute douce après. La sensation de fraicheur reste longtemps, c’est assez bizarre, à vrai dire, mais ça fait l’effet d’être proche d’une poche de glace (je ne sais pas si vous visualisez ce que j’essaie de dire…hum).

Deuxième effet kisscool, la fraicheur instantanée rend la gambette effectivement plus légère (en sensation, hein, évidemment, tu ne vas pas perdre un seul gramme, faut pas rêver !).

Les actifs naturels de Marron d’Inde, de petit houx (c’est mignon) et de camarine noire font tout le boulot, et encore plus naturellement puisque le gel RAP Phyto est sans paraben, ni phénoxyéthanol et sans colorant.

 

Bref, RAP Phyto, la solution jambes lourdes dans toute sa splendeur puisque ce gel réunit les principaux besoins lors de tels problèmes : il faut du frais, il faut que ca soit instantanée et comme en général, ça nous arrive en été, il faut que ce soit agréable et non collant. D’ailleurs, en parlant de collant, on peut se passer ce gel SUR nos collants, comme ça grâce au tube de 40 ml qu’on aura pris soin d’emmener dans notre sac, on peut faire ça vite fait au boulot ou n’importe où, quand on en a besoin.

Le truc en plus ; c’est que ce gel est conseillé pour la femme enceinte, et je trouve que c’est intéressant d’insisté là dessus, étant donné l’excellent retour veineux d’une femme enceinte de 7mois 1/2 et le peu de choses qui lui sont proposés pour lui venir en aide !

 



 

Et maintenant, et rien que pour 3 d’entre vous, vous pouvez remporter 1 lot de 2 gels RAP Phyto (en tube de 150ml pour la maison et 40ml pour le sac). Pour cela, vous me dites en commentaire si vous jouez, pour qui et/ou pourquoi, jusqu’au  18 mai inclus à 23h59.

Bonne chance !

 

EDIT DU 19/05/2011:

Les 3 gagnantes sont:

N°7: Floriane

N°29: Camille d’Essayage

N°47: Cleopat

Je vous contacte par mail pour avoir vos coordonnée et vous envoyer votre lot!

Merci à vous tous: 55 participations en tout!

 

EDIT du 20/05/2011

Cleopat ayant gagné le lot sur un autre blog m’a permis de le remettre en jeu. On la remercie…

Et Random a choisi le N°24: LeeLoodel. Je te contacte par mail pour avoir tes coordonnées!

Bravo à toi et merci à Cleopat pour sa gentillesse (c’est vrai, elle aurait pu se garder ses 2 lots, hein!!)

J’ai tout mangé le très gros chaaaat

#Attention, certaines images pourraient choquer la sensibilité des plus jeunes#

 

Pour Pâques, je vous avais proposé un giveaway chocolaté grâce à ma copine qu’on appellera dorénavant Willy Wonka Maiffret.

Bah ma copine, elle est passée à Lyon, et dans son paquetage, elle m’a ramené ça:

Je n’ai pas eu le temps de prendre en photo les œufs qui allaient avec… mais j’ai pu figer pour la postérité la mort annoncée d’un chat en chocolat chez les Cranemou…

Édifiant. En deux jours…

« Quand y’en a plus, y’en a encore! »

(j’ai été aidée par mes Oompa Loompas, quand même)

 

MERCI!

(tu te reconnaitras :) )

 

Aujourd’hui, je joue la V.I.P Chocolate pour Chocoladdict (ou la tueuse de chat, ça dépend d’où on se place )

Bon dimanche!

 

Le samedi, sous la pluie…

Aujourd’hui, je suis absente. Comme demain d’ailleurs… Je vais tenter de voir si mon corps est (encore) capable de subir un peu de sport, à savoir de la marche, je vais re découvrir, voire découvrir de nouveaux muscles, je vais être fatiguée, et en plus, il faudra que je garde le sourire, pour pas faire celle qui chipote.
Et comme le temps est avec moi (7°c, pluie), je le sens moyen… à moins qu’on le fasse façon colo-bonne humeur-vin chaud… à ce moment là, éventuellement…
bref, j’en parlerai bien assez tôt.

J’ai tellement hâte d’enfiler ma cape de pluie (qui n’est pas rouge, quel dommaaaaage!)

 


Pour l’heure, je vous laisse en vous souhaitant un bon week end, et pour les retardataires, les jeux-concours pour les 2 ans du blog sont ici:

 

Et toujours, jusqu’au 22 mai inclus, vous pouvez jouer ici:

(j’ai un cadeau bonus dans ma manche, si vous avez participer à au moins 8 sur 10 jeux, vous avez votre noms dans le panier)

 

1 Marcel Les Babioles de Max

1 Tableau OléOhlala

1 vêtement anti-UV de chez Lilikim

1 veilleuse nomade Pabobo

3  Scanny Interactive de Leapfrog

3 albums photos chez foto.com

1 Biberon isotherme en inox OrganicKidz

2 portes-bébé Babybjörn vintage

1 baignoire ou 1 babyphone Babymoov

6 Kidiminiz de chez VTech

Tentez quand même de bien lire les instructions car pour certains jeux, j’ai beaucoup de participations mais pas de validations dans les commentaires… et lisez bien les questions… j’dis ça…

Jusqu’à aujourd’hui, j’enregistre plusieurs centaines de participations (évidemment, beaucoup ont participer plusieurs fois :D): MERCI d’avoir été présents!


BONNE CHANCE A TOUS!