It’s a small small world, na na na na na… (Classe/Pas classe)

Pendant que ma tête sifflote encore en dodelinant, laissez moi vous racontez quelques anecdotes croustillantes lors de notre séjour chez Mickey.

Classe: pouvoir offrir à son fils 2 jours et demi chez Mickey grâce à une vente privée qui valait franchement le coup.

Pas classe: Penser que pour le même prix, on aurait pu s’envoler pour Barcelone pendant plusieurs jours pour se siffler des chupitos au soleil.


Classe: s’offrir un hôtel pas loin du parc et un peu classe, juste parce que.

Pas classe: devoir contourner TOUT le lac pour y accéder parce que c’était en travaux et que le chemin était barré.

 

Classe: manger au café Mickey au Disney Village et faire des photos avec plein de personnages et un N°1 aux anges.

Pas classe: se faire prendre en flagrant déli de câlin avec Pluto et savoir que quelqu’un a des photos compromettantes de moi!

Pas classe bis: Faire passé le Capitaine Crochet à chaque table et entendre des hurlements d’enfants pendant les 20 minutes qui suivent (et hop, 15 ans de thérapie)

 

Classe: avoir des entrées pour les 2 parcs (le principale et le Disney Studio avec des attractions de la mort qui tue)

Pas classe: être une grosse feignasse et trouver que quand même, ils sont loin l’un de l’autre, ces parcs (aller, 300mètres quand même!)

 

Classe: Avoir 3 enfants vraiment excités et ravis et sautillants de joie et légèrement hystériques.

Pas classe: se retrouver avec des centaines d’enfants inconnus excités, ravis, sautillants de joie et légèrement hystériques et se dire qu’on en a pour 3jours.

 

Classe: Cool, y’a pas de queue à cette attraction!

Pas classe: ah, mince, c’est « les Poupées ».


small_world

(attention, je ne vous force pas à cliquer!)

 

Classe: esquiver Le monde des poupées pendants 3 jours en prétextant une soudaine envie de pipi ou un besoin urgent d’aller chercher des fast-pass* pour Indiana Jones.

Pas classe: avoir quand même la musique dans la tête parce que ton mari et tes amis ne vont pas te laisser t’en sortir comme ça!

 

Classe: Faire les tasses, le labyrinthe d’Alice, le carrousel de Lancelot et Peter Pan sans avoir trop attendu.

Pas classe: 4 fois de suite.

Classe: Faire 2 minutes de queue pour Space Moutain.

Pas classe: mettre 20 minutes pour que mon cerveau retrouve sa place initiale après coup.

 

Classe: Manger des frites et des hamburgers en pleine conscience.

Pas classe: pendant 3 jours.

 

Classe: Avoir vu plus une trentaine de personnages.

Pas classe: devoir gérer son sang froid face à des adultes complètement hystériques qui poussaient les gosses pour leur passer devant pour la photo.

 

Classe: N°1 en photo avec le roi Louis et Baloo.

Moins classe: N°1 un peu crispé sur la photo: « bah détends toi Loulou! » « Mais ils puuuuuent!!! »


 

Classe: Avoir fait Indiane Jones pour la première fois de ma vie.

Pas classe: avoir hurler comme une folle en ayant l’impression de décéder environ 32 fois.

 

Classe: oh cool, y’a pas de queue à cette attraction!

Pas classe: Ah, mince, c’est les toilettes.

(… à suivre…)

 

*Infos parc:

Nous étions logés au Newport Bayclub qu’on a trouvé bien mieux que le Séquoia Lodge, malgré les 20minutes de marche (avec enfants) mais qui n’existent pas normalement.

Les fastPass sont pris devant les attractions et donnent une tranche d’1/2heure pour revenir et couper la queue. On peut prendre 1 fast pass par ticket et on ne peut pas en reprendre un tant que la tranche horaire de celui qu’on a est encore valide. Se servir des billets des enfants est une excellent idée pour pouvoir profiter des atractions pour adultes sans faire la queue (les fast apss pour les petites attractions sont assez rares, mais celui de Peter Pan vaut vraiment le coup: 5minutes d’attente au lieu de 45, je valide!)

Le café Mickey se trouve dans l’allée centrale du Disney Village, au niveau du lac. A trois, compter environ 60 euros. Durant le repas, environ 6/7 personnages passent à chacune des tables et restent le temps d’une photo et d’une petite blagounette made in Disney, pour la plus grande joie des enfants

Résultats!

Aller, je ne vais pas faire durer le suspens plus longtemps.

Je suis rentrée de chez Mickey, je suis presque entière et j’ai été formidablement efficace pour les tirages au sort.

Avant de savoir enfin QUI a gagné, je tenais encore une fois à vous remercier d’avoir été si nombreux à participer, et merci à tous les partenaires qui ont joué le jeu!

En revanche, je vous préviens, c’était un one shot pour l’organisation d’un si gros concours! Je ne me suis pas du tout rendue compte du boulot, pauvre naïve que je suis! C’était chouette, mais on fera plus soft les prochaines fois!

Alors, alors… Roulements de tambour….


 

Les gagnants sont:

Les Babioles de Max: Petite Maman

OléOhlala: Madame Zaza of Mars

OrganicKidz: Pitchounette

Pabobo: Aggie

Leapfrog: pips, Ma Poussette à Paris, Elisegudinna

Foto.com: Nico29; Mary et Le Petit Miochon.

BabyBjörn: Clemred et Zulie

Lilikim: Srilka

Babymoov: Karinette

VTech: Stephie et les cacahouetes, Olivia, Rikoet, MellePopcorn, La Bande à Jules, magicnol

 

Et le gagnant du cadeau bonus est: Sandrine.

 

Pour le gagnant du chèque Cadeau de 15 euros chez Happytime, c’est Aurelie C qui repart avec. Vous avez toutes de superbes histoires de mamans et elles m’ont toutes émue. Merci beaucoup pour ces beaux témoignages!

 

Bravo à tous! Merci beaucoup à tous les participants et à très bientôt pour un nouveau giveaway (abh voui, j’vais pas vous quitter comme ça)… mais là, tout de suite, je vais…ah oui: m’occuper de mes enfants!

Réponses pour les concours des 2 ans du blog

Ouais, je sais, je pourrai vous faire un vrai billet, voire, même, vous donner des résultats.

Mais sachez qu’en fait, au moment où vous lisez ces lignes, je suis très certainement en train de faire la queue avec N°1 pour aller m’amuser dans les bateaux pirates chez Disney. Ouais. On a abandonné Clapiotte. OUais, je suis à Disney, même que j’y serai encore demain (nous ne craignons jamais l’overdose avant d’être en plein dedans). Ouais, je vous abandonne aussi. Et ouais, comme j’ai dit que je donnerai les résultats des concours le 25 (j’ai pas dit l’heure, c’est ce qui me sauve), j’ai du pain sur la planche (oui, on aime aussi les expressions un peu désuettes à la maison).

 

Donc, aujourd’hui, vous allez pouvoir vérifier vos copies pour les jeux, parce que je vous donne les réponses (wouhou, foule en délire)

Pour les Babioles de Max:

« Combien y a-t-il d’accessoires personnalisables sur le site? »: Réponse: 11. Désolée pour ceux qui ont dit 23 ou même 13 (??), mais j’ai bien recompté, et c’est effectivement 11!

 

Pour OléOhlala: question personnelle, réponse personnelle :)

 

Pour Pabobo:

« citez un animal représenté sur les veilleuse Lumilove Giimmö »: Réponses possibles: chat, panda, éléphant, lapin ou chien

quelle est l’autonomie de la veilleuse nomade: Réponse: 70 heures (et je confirme, c’ets bien le cas!)

 

Pour Lilikim: bah les réponses étaient plutôt personnelles, donc, bon…

 

Pour Leapfrog:

Réponse: Scout et Violette!

Réponse: à partir de 2 ans (pour le tag junior)

« Fraise ou Pastèque »: bah je ne sais toujorus pas, la question reste entière, mais je reste sur ma position « Fraise » (évidemment, ceux qui ont dit « pastèque » ne sont pas éliminés ;) )

 

Pour OrganicKidz: toujours un avis personnel, donc, voilààà…

 

Pour BabyBjörn:

Quand peut-on commencer à porter son enfant dans un Comfort Carrier BabyBjörn ? Réponse: Dès 3 mois

? Réponse voir ICI (j’ai pris en compte les résumés!)

réponse: des poussettes. Et oui! BabyBjörn propose effectivement des pots, des berceaux et des transats, mais pas de poussette! (pas encore???)

 

Pour Babymoov:

Comment s’appelle la poussette de babymoov? Réponse: La Boogy.

 

Pour  VTech:

Parmi les Kidiminiz, il n’y a pas de… Réponse: souris

 

 

Voilà, voilà… j’espère que vous faites déjà partis des bonnes réponses… plus qu’à attendre mon retour pour le tirage au sort maintenant!!!

En tout cas, merci à tous d’avoir fait de cette semaine (fatigante) un grand moment, d’avoir fait tourner l’info, d’avoir pris le temps de jouer, de m’avoir permis de rire grâce à certains commentaires vraiment sympas et drôles; y compris dans les formulaires. Et merci de venir me lire régulièrement, car c’est tout de même grâce à ça que j’ai pu proposer une telle semaine!

Évidemment, un TRÈS gros merci à mes partenaires qui ont été particulièrement généreux pour cet anniversaire!

Et maintenant?… On croise les doigts!

Voilà….c’est fini!

 

 

 

 

Les enfants rares…

Mes enfants sont des êtres rares. Oui, je sais, on dit tous ça de notre progéniture.

Mais mes enfants, eux, c’est réellement le cas, objectivement, je veux dire.

Dès l’accouchement, j’étais au jus.

N°1 a eu les forceps, 45minutes de tirage intensif et infructueux, pour finir en césarienne en urgence et quelques soucis à la sortie: « c’est très rare, Madame »… hmm…

Clapiotte a relevé le visage pendant les contractions. Elle a voulu regarder la sortie. Il y a eu hésitation. On m’a percé la poche des eaux. On s’est rendu compte que l’utérus cicatriciel avait commencé à lâcher. Césarienne en urgence pour sauver le petit monde. « C’est très rare, Madame »…hmmm…

Pendant la césarienne, on a dû me faire une anesthésie générale parce que j’étais insensible aux anesthésiants utilisés. « C’est très rare, Madame »… hmmm…

(on s’habitue à tout)

Et puis N°1 a eu une « bosse molle » sur le crâne, phénomène inexpliqué, stressant, et heureusement sans conséquence. « Très rare »

N°1 a eu un rhume de hanche à 18 mois: « c’est rare que ça arrive si tôt ».

On a trouvé une malformation aux yeux de N°1 ce qui le rend astigmate force 72. « C’est rarissime ».

N°1 a fait 2 varicelles. Tout le monde sait que c’est rare, de faire ça deux fois!

N°1 a fait une myosite virale (le virus se loge dans les muscles, ce qui empêche l’enfant de s’en servir… pas de bol, c’était les mollets!): pas franchement fréquent.

Clapiotte nous a déjà fait 10 jours de fièvre à 39-40 sans rien déclaré. Pas commun.

Et là, parce que Clapiotte veut tout faire comme son grand frère, elle nous avait préparé une bonne blague. Nous partons aujourd’hui à Disney. 3 jours. Et Clapiotte est censée rester avec sa grand-mère pendant ce temps là. Ce soir, en la sortant du bain, j’ai vu. j’ai vu qu’elle avait des boutons. Une dizaine. Varicelle? Très certainement! Et oui, si vous me suivez depuis au moins cet été, vous devez déjà savoir qu’elle a DEJA eu la varicelle! Parce que 2 fois chacun, c’est plus drôle!


VDM.

 

La fin d’une époque

J’ai appris ma première grossesse surprise lorsque mes parents s’installaient dans la même ville que moi.

L’annonce a été difficile étant donné ma situation et la digestion un peu longue, mais ils sont aujourd’hui les heureux grand-parents de mes deux nains, pour le meilleur et pour le pire. 6 ans que ça dure.

6 ans à les voir régulièrement profiter de leurs petits enfants. 6 ans a pouvoir assister à leur progrès. 6 ans à construire une belle relation.

Et aujourd’hui, ils partent. Ils partent loin, dans un pays que je n’aime pas particulièrement, dans un pays trop chaud, trop riche, trop tout. Trop loin.

Je sais bien qu’il y a de nombreux enfants qui grandissent loin de leur grand parents, ils construisent simplement une autre relation.

Sauf que moi, aujourd’hui, je réalise simplement que tout sera à reconstruire via un écran. Je réalise enfin qu’ils vont vraiment me manquer. Je réalise à quel point c’est plus simple quand les gens qu’on aime sont proches de nous.

Alors, aujourd’hui, je suis un peu triste.

 

Offrir de bons moments (Chèque cadeau inside)

A moins de vivre dans une grotte sous terraine sans wifi, vous devriez être au courant que la Fête des Mères approche.

Et pendant que nous nous demandons ce que nos chérubins vont nous rapporter de créatif (et de mauvais goût) ou ce que, peut être, éventuellement, par un coup de chance énooorme notre conjoint nous réserve pour ce jour de liesse, il ne faut pas oublier « nos » propres mères. Celles que nous comprenons beaucoup mieux depuis notre première nausée et avec qui on a fait la paix depuis notre première contraction.

Le problème, c’est qu’on a déjà écumé les bouquets de fleurs, les petits bijoux, le foulard, la fringue à la mauvaise taille, le massage… et que, oui, on lui offrirait bien un séjour All Inclusive sur une île paradisiaque, mais les enfants ont plombé le budget à coup de toupies hors de prix et nous n’avons toujours pas encaissé notre chèque de la Française des Jeux (qu’ils sont longs dans cette banque…).

C’est là qu’on pense aux fameux coffrets cadeaux. Selon le budget, on peut choisir une activité, une sortie, peu importe, du moment qu’on pense à faire plaisir.

« Oui, mais » allez vous me dire… Moi même, j’ai été confrontée aux soucis de réservation avec ce genre de coffret:

« Bonjour, j’ai un coffret « Nuit étoilée dans yourt de luxe entourée de licornes »

« On est complet jusqu’à fin octobre 2024 »

Oui, bon, il fallait feinté et surtout attendre la toute fin pour préciser que c’était avec un coffret, mais ça, on ne nous l’avait pas dit.

Chez Happytime, tout se fait en ligne, en quelques clics, on choisi sa région, sa prestation, ses dates et en avant, la réservation est ferme, et on a quand même le droit de changer d’avis au cas où, sans frais. Déjà, c’est nettement plus simple. Et si jamais le coffret « Baptême de Water Polo en eaux vives » que vous venez d’offrir à votre Môman ne lui plait pas trop, elle pourra tout aussi bien le changer, toujours en ligne, contre une autre prestation de même valeur ou rajouter un petit peu pour pouvoir se payer le « massage à la papaye des îles vierges » dont elle rêve secrètement depuis la dernière diffusion d’Ushuaïa.

On peut commander à partir de 10 euros, alors autant dire qu’il y en a pour tous les budgets!

On peut même se faire un p’tit cocktail!

Et si jamais on manque cruellement d’inspiration, on peut opter directement pour une carte cadeau, ainsi, le destinataire fera son choix seul: on ne vexe pas, on peut repartir de chez Belle Maman sans avoir envie de se passer par la fenêtre en ayant vu sa tête en découvrant qu’on lui offrait une prestation « anti peau d’orange » ou « initiation maquillage: camoufler votre âge ».

Quand j’étais petite, toute petite, ce genre de cadeau n’existait pas. Alors chaque année, on se creusait avec mon frère. Une fois, ma grand mère m’avait emmené dans une parfumerie pour lui acheter un parfum. Elle ne le connaissait pas et moi non plus. La vendeuse m’a fait sentir des tas de petits papiers blancs jusqu’à ce que j’en choisisse un. A notre retour, ma mère a ouvert le paquet et était ravie d’y trouver son parfum habituel. Je ne vous raconte pas à quel point j’étais fière d’avoir trouvé, sans le faire exprès, « SON » parfum.

D’autant qu’aujourd’hui, sans odorat, je serai bien embêtée!

Ou pas….

 

Aujourd’hui, vous pouvez aussi me raconter une belle histoire sur votre maman, lui faire une dédicace. Je choisirai parmi les commentaire celui qui m’aura le plus touché… et pour toucher la Cranemou, faut y aller de sa larmichette, hein! (vous inquiétez pas, il doit me rester encore des hormones de grossesse qui traîne pour faire monter les larmes!)

Le gagnant recevra un chèque cadeau de 15euros à valoir sur le site www.happytime.com.

Bonne chance! Vous avez jusqu’au  24 mai!

 

Article sponsorisé

Partage propulse par ebuzzing

Pardon, Mr. Pivot.

Et dire que Bernard est Lyonnais. Je dois lui fendre le cœur. D’ailleurs, Bernard, ça fait bien longtemps qu’il a arrêté de me lire.

Oui, car j’avoue, je suis une vraie buse de l’orthographe. Pour vous donner un exemple concret, j’ai toujours été première de la classe jusqu’à la fin du CM2, mais j’avais systématiquement 2/10 en dictée (oui, j’étais exceptionnellement intelligente en ce qui concerne les autres matières, mais on notera l’emploi de l’imparfait dans cette phrase). Mon niveau orthographique a atteint son apothéose au brevet blanc où j’ai tout de même réussi à ramasser un beau 3 (certainement les points de présentation).

Si je vous parle de mon souci, c’est par simple respect pour vous, lecteurs. C’est vrai, ça doit être fatigant de voir un amas de fautes dans si peu de mots. D’autant que souvent, je publie sans me relire et qu’en plus, je suis très légèrement dyslexique des touches de clavier.

Oui, je vous comprends, vous qui avez la rétine qui saigne à chaque fois que j’oublie un « s », que je conjugue le futur comme un enfant de 7 ans (et encore, je suis optimiste) ou que j’inonde mes phrases de mots façon « boggle », toutes lettres mélangées. Sans parler des participes passé. Pourtant je joue beaucoup du « mordre » et mordu » mais on peut être sûr que si je l’oublie, je me plante. De toute façon je perds toujours à pile ou face.

Pourtant, il y a des gens pires que moi. Oui, ils existent. Et ils prolifèrent. On peut commencer directement par le petit frère qui a cru que j’étais sa pote en m’envoyant ses premiers sms façon dialecte de djeun. Je suis nulle en orthographe, mais pas bilingue de langage kikoolol. Oui, car ce n’est pas parce que je suis moi même quiche que les autres ont le droit de m’envoyer de petites gouttelettes d’acide dans ma cornée à chaque fois qu’ils tentent de s’exprimer à l’écrit.

Ce genre de comportement orthographique des nouvelles générations me donne envie de planter des fourchettes dans leurs yeux de pubères en mue.

C’est l’hôpital qui se fout de la charité, allez-vous me dire? Oui, peut être. N’empêche.

Du coup, comme j’suis pas à une contradiction près, jai eu envie de m’inscrire à des groupes facebook dans le thème. Je ne l’ai pas fait, mais j’ai bien ri, grâce à des groupes du genre:

Pour que facebook ajoute l’option signaler : orthographe.

Facebook provoque le cancer…de l’ orthographe !

Si toi aussi tu tes une brelle en orthographe

Les illettrés sans orthographe m’inspirent un mépris sans borne

Prendre une batte, écrire ORTHOGRAPHE dessus et tabasser des « Wesh Wesh »

Grâce à Facebook, je me cultive et je perfectionne mon orthographe.

Serieux, ton vocabulaire, ta grammaire, ton orthographe, tu les sors d’où ?

Je ne suis pas nul en orthographe, je fais de l’empathie orthographique

Certains mots ont changé ta vie quand tu a appris leur orthographe.

Ton orthographe provoque en moi l’envie soudaine de t’exploser la gueule.

Dis moi,ton orthographe, tu l’as trouvée dans un Kinder Surprise ou.. ?

Soyons solidaire avec les I.A. (Illettrés Anonymes)

 

 

Et vous, l’orthographe, c’est votre trip? Ça vous énerve?

Vous êtes plutôt du côté des bons ou des quiches?

Maman…

Je ne sais plus quand tout s’est déclenché. Parfois, je doute encore d’en être réellement une, comme si tout ça n’était qu’un rêve de petite fille.

N°1 a eu le malheur de connaitre les affres d’un accouchement catastrophe, et moi de ne pas assumer la douleur et l’échec. Instinctivement, je m’en suis occupée, de ce petit être fripé et chaud. J’étais même inquiète quand on me l’emmenait voir si tout fonctionnait correctement suite aux soucis à sa naissance. Pourtant, j’étais bien incapable de me sentir mère. Je n’en ai pas eu le temps, trop occupée à souffrir, trop obnubilée par l’indifférence du personnel médical. On me volait cette rencontre que j’attendais depuis 9 mois et un jour. 1 jour de plus qui me paraissait durer des semaines. Ce jour de plus où je demandais avec insistance à mon fripé de vider les lieux pour venir dans mes bras.

Mais le fantasme du statut de mère s’est effondré au moment même où j’ai voulu mourir, ou j’ai voulu abandonné, où j’ai cru qu’on me privait de bébé.

Et puis, insidieusement, les jours sont passés, les semaines. N°1 grandissait et se remplissait pour devenir un bébé tout rondouillard. La complicité s’installait, notre relation se construisait. Sans m’en rendre compte, un jour, je l’ai dit. Je l’ai dit en le ressentant au plus profond de moi: « c’est mon fils ».

J’avais enfin récupéré mon rôle.

Je devenais maman.

 

Je sais, tu aurais certainement voulu débuter cette journée avec une petite tranche de rigolade, mais aujourd’hui, je te raconte mes débuts de maman. Pourquoi? Pourquoi comme ça, là, sans intro? Parce que dans 11 jours, ce sera la fête des mères, et pour l’occasion, Arthus&Co organise un grand concours (qui pète sa mère). Il suffit d’aller jouer ICI et de déposer en commentaire ton expérience (pas ici, hein, chez Arthus!); ce premier regard, ce premier sourire, cette première boule bouillante qui est arrivée dans ton cœur. Raconte nous comment tu es devenue maman (ou comment ta femme est devenue maman, d’ailleurs). Il y en a pour plus de 700 euros de cadeaux. Et cette fois, point de tirage au sort. Un jury exceptionnel composé de Julien d’Affaires de Mômes, Aurore de La Mite Orange, Marie de Mamans Testent, Alice de Parents Testeurs , Julie de Rock@Lulu et de moi même allons vous départager pour choisir les 6 heureux gagnants!

Sortez votre plume, allez vite chez Arthus&Co et mettez y du coeur! Bonne chance!

(Les cadeaux à gagner sont visibles ICI)

Guimauve forever

Apres deux jours loin de la maison, je suis toujours plus apte à me rendre compte de certaines choses concernant mes enfants.
D’abord, que je les aime d’autant plus quand je prends le temps de m’en éloigner.

Et puis surtout, je vois réellement leur progès.

Rester 24h/24 avec eux me rend totalement hermétique à leur évolution. Triste réalité.

Hier matin, j’ai entendu Clapiotte dire « doudou » distinctement. Avec sa petite voix de Clapiotte. Avec ses petits yeux qui cherchaient désespérément la peluche. Avec sa main posée sous son menton, façon Penseur de Rodin.

Elle a enchaîné avec un dialecte serbo-thaï saupoudré d’un peu de swahili oriental, essayant sans doute de me prévenir des dangers de l’éloignement d’un doudou et de son propriétaire. Elle était animée de l’intime conviction de se faire comprendre. J’ai hoché la tête, comme quand on n’a pas écouté une conversation mais qu’on ne veut pas demander de répéter. Elle a eu l’air satisfaite.

Clapiotte, depuis ses tous premiers pas, n’a pas vraiment réitéré l’expérience. Ou plutôt, si. Clapiotte sait clairement marcher, mais sur le canapé et nulle part ailleurs. Etrange comportement, elle refuse de marcher sur le sol. Uniquement sur le canapé bien mou. Preuve qu’elle a un excellent sens de l’équilibre!

Pour aller au collège, ça sera classe le trotteur!

 

Bref, elle grandit sans que je me rende compte de rien… Et je ne parle pas de N°1 qui tout a coup ressemble à un pré ado alors qu’il était encore mon petit sumo dodu plein de lait il y a si peu de temps.

 

« Maman? Il y a plus d’enfants ou de grands? »

« de grands j’imagine »

« Et les grands, y’en a plus qui ont des enfants ou qui ‘nont pas d’enfant? »

« qui n’ont pas d’enfant je pense, j’en sais rien en fait »

« Bah, les gens qui n’ont pas d’enfant, leur vie doit être bien triste »

 

 

Voilà.

 

 

Note: ce billet a été écrit avec le CD de « oui oui » en fond sonore, donc oui, la vie des gens sans enfant doit être bien triste et oui, ce billet aurait pu être mieux écrit, mais l, franchement, niveau concentration, je n’y étais pas!

Note 2: j’ai fait un nouveau sondage dans la colonne de droite (je sais, ma vie te passionne!), si vous voulez bien répondre :)


Et n’oubliez pas, si jamais vous étiez dans une grotte la semaine dernière, on fête encore les 2 ans du blog jusqu’au 22 mai!

 

 

1 Marcel Les Babioles de Max

1 Tableau OléOhlala

1 vêtement anti-UV de chez Lilikim

1 veilleuse nomade Pabobo

3  Scanny Interactive de Leapfrog

3 albums photos chez foto.com

1 Biberon isotherme en inox OrganicKidz

2 portes-bébé Babybjörn vintage

1 baignoire ou 1 babyphone Babymoov

6 Kidiminiz de chez VTech