Vis ma vie de mère à la rue.

N°1 a gouté aux Pop-Corn pendant qu’il regardait, enjoué, le match de hockey de son oncle.
N°1, depuis, m’en demande systématiquement. Des salés. Moi, j’aime pas les salés, j’aime que les sucrés, résultat, je n’en fais pas (et puis quelle drôle d’idée de faire des pop-corn).

Ce matin, trainant la patte, il se dirige vers moi, l’œil morne.

« Mamaaaan, tu sais, j’aimerai vraiment manger des Pots de Cornes, j’aime tellement çaaaa »

« Des quoi? »

« Des pots de cornes »

« Non, mon chéri, on dit Pop Corn »

« Mais maman, c’est du maïs non? »

« euh, oui… »

« Bah on dit « corn » en anglais, donc tu te trompes, c’est des « pots de corn », tu dis n’importe quoi »

 

Je capitule.

Et alors? Elles est toujours pas propre ta fille? (giveway inside)

Et ton fils, il se tire toujours autant la nouille?

Nan mais je t’en pose des questions?

Bon, ok, il faudrait que j’y pense, mais en général, si je lui présente le pot, elle s’assied dessus 20 minutes, lit (enfin, « lit », facon de parler) 146 livres et se lève en disant « à nini » alors que que dalle, il est toujours aussi nickel le pot.

Pourtant, elle a un pot de compèt. Un pot que je règle à sa hauteur, pour qu’elle pose son fessier princier bien confortablement dessus, mais noooon, surtout, faudrait penser à pas trop le salir, ce magnifique pot. Et comment je fais, moi, pour en parler de son pot si elle ne daigne pas y poser sa crotte, la Clapiotte? Moi, je pense qu’elle fait ça pour avoir plus de tests de la part de Bellemont.


Ceci est un mirage.

Oui, parce que Clapiotte, elle a un pot Bellemont, une marque, qu’elle est bien pour crâner avec son bébé parce qu’ils font que des choses belles niveau puériculture (ça tombe bien, ils font de la puériculture).
Par exemple mis à part le pot tout-neuf qu’on a déjà, je sais que Clapiotte adorerait avoir la grande gigoteuse pour cet hiver (ouais, en vrai, elle dort avec une couette et c’est moi qui aurait aimé avoir cette turbulette l’an passé, mais on dira que c’est pareil) ou bien toute la gamme d‘assiettes et de couverts pour enfants (aussi un peu pour moi, j’ai remarqué que les assiettes faisaient d’excellentes catapultes).


Vous aussi dites moi que vous y voyez une méga catapulte? (j’ai  7 ans)

Si je vous en parle, c’est aussi et surtout parce que j’ai tout vu de mes yeux et touché de mes mains. J’ai tellement trouvé le design parfait et la qualité indéniablement là que… limite je suis repartie de la présentation (à Lyon, la présentation, hein, parce qu’on est plein de blogueuses mamans, aussi, à Lyon, et qu’une toute petite poignée de marques daignent penser à venir nous faire un coucou ici…j’dis ça….) enceinte tellement mes hormones étaient en ébullition… Oui, une présentation de puériculture me donne des envies de bébés, oui, j’admets que je suis fortement influençable! Mais bon, hein, non, quand même, je préfère en parler, finalement, plutôt que de tout tester in situ!

Ce jour là, j’ai aussi pu ébulitionner (mais si, on « disait » que c’était un vrai verbe) encore un peu plus mes hormones en découvrant la marque Tommee Tippee qui propose une gamme de biberon pour le sevrage (mais en vrai, tu peux aussi t’en servir dès le début) hors du commun, des poubelles à couches ou même des écoutes bébés de l’espace qui font tout sauf le café (minnnnce).

Je suis reparti avec le Wrap’n Go, petit étui portable et rechargeable de… sacs à couche (parfumé, en plus). Bah oui, ça ressemble à ce que TOUS les propriétaires de chiens devraient avoir dans leur sac mais chez moi, ça sauve ma journée si Clapiotte pose son étron atomique dès 8h21…


Et pis c’est joli en plus!

Parce que ce que proposent ces deux marques me plait vraiment, je vous propose de tester à votre tour, soit le pot Bellemont, soit le Wrap’n Go.
Pour cela, vous me dites en commentaire votre produit préféré d’une des deux marques (vous les trouverez tous dans la boutique « square des enfants« ) et pour lequel vous jouez. Vous pouvez jouer pour les deux, dans deux commentaires différents.
Je ferai un tirage au sort par produit parmi les commentaires valides.
Je vous detesterai à vie si le gagnant du pot voit son enfant devenir propre du jour au lendemain.

Vous pouvez relayer, c’est 1chance de plus dans le chapeau (me le signaler dans le commentaire)

Évidemment, vous pouvez courir pour aimer les pages Bellemont, Tommee Tippee ou la mienne et même celle de la boutique dédiée, ça fait toujours plaisir quand on nous dit qu’on nous aime!
Vous avez jusqu’au 14/05/12 15 heures.


Que la force soit avec vous (et la chance, aussi, et le courage un peu quand même!)

EDIT du 17/05/12: La gagnante du pot Bellemont est MamanSioux
La gagnante du wrapGo est Anna
Bravo à vous et merci à tous pour vos participations.
Je contacte les gagnantes par mail, j’attends une réponse le plus vite possible que je puisse transmettre!

« Mamans »: On a toutes un petit côté sadique dans la poche.

Je suis profondément gentille. Un peu conne même parfois. Ce qui n’est pas incompatible avec mon côté langue-de-pute.
Je suis rien qu’une fille quoi.

Mais, vraiment, je pense avoir un bon fond. Du genre qui dégoulinerait de chamallow fondu, de rose pastel et de pensées utopistes. Pire, j’essaie d’aider mon prochain (quand je peux, oui, parce qu’au péril de ma vie, je suis pas sûre-sûre d’être méga motivée non plus).

Et donc, en tant que gentille, j’essaie aussi de réconforter, dédramatiser, redonner le sourire etc… Je fais ce que je peux, mais je dois dire que je suis assez mauvaise. Oui, sache que s’il t’arrive une bourde, il est fort possible que je tente de t’aider ne serait-ce que par quelques mots mais que… comment dire… je sois vraiment nulle. Du genre qui ne sert à rien. Mais je tente, hein, peut être que dans 20 ans ça ira déjà mieux, on ne sait jamais.

Le pire du pire, c’est mes copines enceintes qui demandent des conseils, qui se posent des questions, qui pleurent de vomir 12 fois par jour ou de voir leur nombril se fissurer.

Là, je suis une presque catastrophe.

J’ai DÉTESTÉ qu’on vienne me dire comment faire. Encore pire, qu’on vienne me conter en détail le passage de chéribibi dans le tunnel impérial, hémorroïdes et déchirures comprises.

Et je me suis juré la vie de mon utérus de ne jamais être comme « elles ». celles qui ne se rendent pas compte que vomir ses angoisses post-accouchement devant une femme enceinte, voire pire, devant une primipare, était purement et simplement une forme de torture mentale.

Mais je ne vais pas vous mentir. L’envie est souvent forte de devenir soi-même cette tortionnaire sadique.

Ici même j’ai raconté pas mal  de choses concernant mes accouchement de rêve que même chez Bambi ils avaient jamais vu ça. Et le jour où je suis rentrée d’une soirée un peu arrosée et que j’ai débité toutes ces horreurs devant Sophie alors prête à accoucher de son 3ème (mais quand même, c’est pas une raison), j’aurai voulu me flageller avec des ortie trempés dans de l’acide. (Pardon, Sophie, encore).

Mais bon, à part « ça » (et c’est déjà pas mal), je pense que j’arrive pas mal à me retenir. Je comprends, hein, que l’envie soit forte de raconter notre propre expérience. Nous qui sommes passées par « là », nous qui « savons », nous qui avons survécu. Nous qui ne souhaitons seulement que prévenir la future maman de tout ce qu’il peut arriver, qu’elle ne croit pas que c’est le pays des merveilles dans une salle d’accouchement.

Mais en vrai nous ne savons rien, nous débitons nos frayeurs passées pour tenter de les oublier, d’évacuer notre stress.
Pendant ce temps, notre copine qui passait prendre un café déca voit toute sa bonne humeur se désagréger et ses futurs rêves se transformer en cauchemars sanglants (déjà que niveau rêves, c’était pas tout à fait ça…). Si en plus elle lit des magazines de parents (en général, c’est au moment où on stress qu’on découvre une maladie rare, inconnue, indétectable et incurable en page 14), là, je pense qu’elle désirerait plus que tout rebrousser chemin.

Alors, OUI, on a toutes ce petit côté sadique-égoïste en nous mais PITIE, stop, si on ne vous demande pas de détails, on ravale notre épisio et on la boucle. Si vraiment ça vous gratouille les ovaires d’en parler, je suis certaines que vous trouverez des oreilles attentives et réceptives, mais épargnons celles qui n’ont pas besoin de tout savoir.


Après on va en faire des psychopathes!

 

 

Le Moldave c’est la vie

Pendant qu’aujourd’hui fleuriront un tas d’articles  à tendance polémique et politique, je vous propose de réviser votre moldave du sud, ça faisait longtemps, et je suis persuadée que vous n’avez pas révisé hier soir, et comme dans une autre vie j’étais prof sadique, aujourd’hui, c’est interro surprise!

 

Clapiotte accoure dans le salon, déconfite, elle me dit:

« A cassé la pépesse avé la porchure »

« ??? »

« La pépesse est cassée, a boum la pourchure et marche pu la pépesse »

« Mais c’est quoi la pépesse Clapiotte? » (oui, car je sais ce que c’est qu’une porchure, oui oui)

« é bébé la pépesse »

« C’est ton bébé qui est cassé? »

« non, à pépesse a cassé »

« oui mais… je comprends pas, c’est quoi pé-pesse? »

Elle me regarde comme si j’étais la dernière andouille lyonnaise et fait mine d’articuler:

« a péééé-pesse à caaaa-ssééééé »

« Bon… montre moi, je suis désolée, là, je comprends rien »

Elle court de nouveau dans sa chambre.
J’entends qu’elle revient sur un fond de couinement.

Et là… je comprends ce qu’est la pépesse… et tout à coup, je dois dire qu’un paquet de conversation et de crises se résolvent comme par enchantement après des mois et des mois de dialogues de sourds.

Et donc, c’est quoi une pépesse, d’après vous? Et la porchure?

Vous avez 4 heures.


Avec l’option VOD, le sous-titre est compris.
J’aurais peut être dû y réfléchir à deux fois!

Bataille de polochons (déco)(giveaway aussi à la fin)

De mon enfance je garde un tas de souvenirs extraordinaires, beaucoup de rire, beaucoup de chats perchés, de loups, de billes et de calots.

Et aussi, ce souffle coupé tant je suffoquais de rire, cette force qui s’échappait de mes bras, si bien que je ne pouvais même plus soulever mon arme contre mon frère: les batailles de polochons m’achevaient d’excitation et d’efforts; de rire et de coups d’oreillers en plume en pleine tête.
Ma Grand-Mère qui montait les marches quatre à quatre pour nous sommer de mettre fin au massacre des taies d’oreiller, souvenirs de famille que nous nous appliquions à déformer de nos petits poings serrés en riant aux éclats comme des fous prêts pour l’asile.

L’enfance, c’est cette liberté de ne voir que ce qui est bon à un moment précis.

Mais si mes enfants pouvaient avoir le souvenir de ces rigolades en jouant avec des coussins rien qu’à eux, ça m’arrangerait.


Flugs, 45£ le coussin en 91*91cm


Coussin Octopus Ferm Living (environ 40€) 55*25cm


le dessin préféré du nain sur un coussin… histoire que ça reste longtemps… mais dans sa chambre!
Madame Pop and Kids (qui relooke un peu le dessin, parce que celui de N°1 n’était pas colorié, par exemple), à partir de 39,90€

coussins robots

Ferm Living Mr. Large Robot (30€)


Clemence G (32€)


Coussin Guitare Ferm Living (je pense que je suis tombée amoureuse de cette marque)
(43€)


L’Epicerie des Bidules (34*25cm, 14,90€)

Et puis pour ceux qui auraient des envolées artistiques, il y a des sites comme Tendance perso qui vous permet de créer carrément vos coussins à votre envie: photo, graphisme, dessins, montage, peu importe, on crée à notre envie, on choisit le format, si on veut du recto/verso etc et PAf, à partir de 22,90€, on a un coussin personnalisé original et unique.

Le site propose aussi des panneaux japonais (j’en rêve), des tableaux, des sacs, du linge de lit personnalisable etc… que ce soit pour nous, pour les enfants ou pour un cadeau, je trouve ça vraiment sympa pour avoir exactement ce que l’on souhaite. Cela implique qu’on est déjà l’idée en tête, mais quand je vois parfois le vide intersidéral qu’il peut exister parfois, ne serait-ce que pour des rideaux, bah je préfère les créer moi même, pour moins cher, même, souvent, que ce qu’on trouverait de potable dans le commerce.
Si vous souhaitez tester ce concept, j’ai un bon d’achat de 30€ dans ma poche à vous offrir. Dites moi simplement en commentaire à quoi il vous servirait!
Vous pouvez évidemment relayer et aimer la page Facebook pour vous tenir au courant (en ce moment, des bons d’achat à gagner)
Vous avez jusqu’au 7/05 inclus, je tirerai au sort le gagnant parmi les participations.

EDIT du 13/05/12: apres tirage au sort, c’est AAlex qui remporte le bon d’achat! Bravo!! Et merci à tous!



Dubaï Style

A Dubaï, il y a un truc que tu intègres très rapidement, c’est le « Dubaï Style » (à prononcer façon Ophélaÿe).

Si tu es conducteur, le Dubaï Style te permettra de ne plus fermer les yeux quand on te double par la droite. Ni quand toi même, tu doubles par la droite.

Si tu es une nana, le Dubaï Style te permettra de toujours t’habiller de façon classe et distinguée. Si tant est que les plateform shoes et les micro-shorts soient considérés comme classes.

Si tu es un mec, le Dubaï Style fera de toi un businessman, chemise ouverte et lunettes de soleil façon deux Miami Vice. Il te permettra en outre de te forger un vrai self control à force de croiser des minettes à moitié à poil (canons, les minettes, évidemment).

Quand tu commandes à manger, le Dubaï Style c’est de ne pas paraitre impressionné par la quantité dans ton assiette.

Si tu habites une tour au 34ème étage, le Dubaï Style c’est de dire que tu n’habites pas très haut.

Si tu es un enfant, le Dubaï Style te permettra de croire que la vraie vie est faite de grandes tours, de jeux, de rires et de mille et unes choses extraordinaires. tellement que tu serais capable de ne plus allumer ta télé parce qu’il y a dehors est bien plus impressionnant.

Si tu es N°1, le Dubaï Style, c’est de croire que tout est tellement possible que ça en devient blasant:

En route pour l’aquarium version Atlantis et les chambres perdues, un énorme aquarium à en faire baver les plus grands aquariophiles (ou peu importe comment ça s’appelle, on sait bien que moi, les poissons… bon….):

« Il est vraiment grand cet aquarium? »

« Oui, très. Tu n’en as jamais vu de si grand »

« Ah, bon, super, parce que au moins, là, je pourrai voir des baleines »

…..

…..Déception…..


©Photo Jim Grover
Atlantis Dubaï Aquarium

Bon plan beauté maman-bébé (une BeTrousse à gagner)

En ce moment sur le net, il fleure bon les abonnements à diverses box beauté, box couture, box je ne sais pas quoi… tout un tas de magic-box que dedans, on ne sait jamais ce qu’il y a, que pour se désabonner, il faut avoir les nerfs bien accroché et que si jamais ça te plait pas, tant pis pour toi Simone, tu attendras le mois prochain pour voir si c’était vraiment une si bonne idée que ça.

J’ai tellement lu et vu des choses négatives sur ces concepts que même si certaines postaient des photos alléchantes du contenu de leur box sur leurs profils facebook, je n’ai jamais franchi le cap de m’abonner… parce que je ne suis qu’une feignasse que les désabonnements font fuir (y’a qu’à voir le nombre de newsletters inutiles que je reçois chaque jour).

Cette fois-ci, le concept est légèrement différent: une box, oui, des produits, oui… MAIS:

-pas d’abonnement

-la liste complète et détaillée des produits inclus dans la box

-des produits version taille normale et pas une poignée d’échantillons jetés dedans vite fait.

Une belle économie, les trousses proposées sont à 39euros (hors frais de port) au lieu de bien plus, normalement entre 170 et plus de 200 euros dans le commerce si les produits sont achetés un à un.

Une occasion de tester des nouveautés, de connaitre de nouvelles marques ou de s’équiper avant l’arrivée de bébé pour moins cher.

Pour vous faire votre idée, je vous invite à consulter le site de BeTrousse et de revenir me dire en commentaire laquelle vous ferait bien plaisir (quel produit avez vous envie de tester par exemple).
Je vous laisse jusqu’au 6/05/12 inclus pour tenter votre chance. je tirerai au sort un gagnant ensuite qui remportera une trousse Maman-Bébé complète: pour avoir tout sous la main, pour le p’tiot et soi-même dès la naissance.

Bonne chance!

Edit du 8/05/12:

Le gagnant de la Betrousse Maman-bébé est Loumaloé.

 

« Il est où TON sac? » (avec des cadeaux dedans)

C’est compliqué, les enfants.

Il faut toujours dire si ça va bien, il faut manger des épinards, ranger sa chambre, dire bonjour à la dame, choisir entre jouer aux légos ou aux playmobils, apprendre à mettre seul ses chaussettes et je ne parle même pas de la pression pour les lacet et les boutonnières.

Mais pire, il faut être au courant de ce qui nous appartient ou non.

En ce qui concerne les jouets, en règle général, ça fonctionne très bien et l’acquisition de cette faculté se fait sans accro aucun.
Pour ce qui est des choses considérées comme moins intéressantes (soit, tout le reste), c’est bien plus compliqué, surtout quand ils sont tout petits.

Comme ça, en récupérant Clapiotte à la crèche, on se retrouve souvent avec le TShirt de sa copine Camille dans le casier, des barrettes inconnues sur sa tête… Pour elle, dès qu’on lui demande « c’est à toi ça? » elle répond « oui » systématiquement. Plusieurs explications sont possibles: soit elle est un peu bête, soit c’est une mytho, soit c’est une cleptomane soit… elle s’en contre-carre de savoir si ca lui appartient, tant que l’échange est équitable. Évidement, ce comportement donne lieu à la courses aux fringues et autres dans toute la crèche.

C’est là que je croise une copine sur un stand au Salon Baby il y a quelques temps. Elle me présente le concept de sa marque, et je suis convaincue que c’est CA qu’il me manque (et qu’il manque à la crèche, et certainement à l’école aussi, d’ailleurs): un système d’étiquettes thermocollantes personnalisées. Pour une handicapée de l’aiguille comme moi, c’est parfait: un coup de fer et zou, le vêtement est marqué au prénom de Clapiotte. On peut même en faire avec notre numéro de téléphone, adresse etc…

BienMarquer propose un choix très grand d’étiquettes en tout genre, du thermocollant mais aussi des autocollantes, résistantes au lavage en machine: pratique pour le bib ou la sucette qu’on laisse à la crèche.

« Mais elle ne sait pas lire Clapiotte », allez vous me dire. Déjà, je suis vexée que vous doutiez des capacités de ma fille. Mais, pour vos enfants de deux ans analphabètes, le petit truc en plus, c’est le petit dessin associé au nom.
Ca me rappelle l’école maternelle où je « signais » mes dessins d’un escargot: chaque enfant avait son dessin de reconnaissance (oui, nous étions aussi analphabètes. Même moi, c’est fou cette histoire), ainsi, pas de mélange dans les œuvres d’art fait en petite section!

Maintenant, Clapiotte reconnait d’un coup d’oeil sa Princesse (oui, je sais, j’aurai pas dû lui faire choisir, moi, je voulais la coccinelle), plus de mélange, tout est étiqueté aujourd’hui!

Mention spéciale pour les étiquettes « allergie » à coller sur les bib ou à donner à la creche pour les coller où il se doit.

Comme le concept m’a séduite et le test complètement convaincue, aujourd’hui, c’est à vous de tester Bienmarquer.

En jeu: Un kit découverte et deux lots de « prêts à coller », le tout, évidemment, à personnaliser.

Vous avez jusqu’au 6/05/12 inclus pour me dire en commentaire quel produits du site vous serait indispensable et pourquoi.
Une chance supplémentaire pour chaque relai sur les réseaux sociaux (merci de me l’indiqué dans votre commentaire).


Bonne chance à tous et merci Ellis de BienMarquer ;)

(cet après-midi, RDV à 15h pour chouchouter les marmots)

EDIT du 8/05:
Le gagnant du kit découverte est: Karinette1976
Les gagnants des lots Prêts à coller sont: Cat Ouska et LeSud

 

Mise A Jour 3.0 dans la maison

Avoir un blog, c’est souvent synonyme d’être un peu geek sur les bords. Je ne suis pas « geek » au sens premier du terme, je ne sais toujours pas quelle est la différence entre du CSS et du HTML et tres sincèrement, même si on m’expliquait, je pense que mon cerveau ferait de la résistance*.

Par contre, ça ne m’empêche pas d’aimer les nouvelles technologies à leur juste valeur.

C’est comme ça que j’ai tout de suite sauté dans un train pour passer 4 heures à Paris (oui, parfois, je fais plus de train que de temps sur place) pour me rendre à la salle Wagram.

Quand on m’a dit « Salle Wagram », j’imaginais de suite qu’il fallait que je ressorte ma robe à crinoline du placard pour partir au bal. Mais je pouvais pas m’assoir dans le train avec, donc j’ai plutôt mis un jeans.

Arrivée dans cette salle magnifique, mes yeux pétillent: de la nouvelle technologie partout. c’est Samsung qui régale et là, tout de suite, je suis bien contente de prouver à Leonie (qui est avec moi) que non, je ne me drogue pas quand je dis que mon micro onde et mon frigo sont de cette marque!

Je me précipite vers les appareils photos. Ayant gagné le MV800 chez Isabelle à Noël, je me dis qu’un petit cours particulier ne serait pas inutile. Depuis, d’ailleurs, je bénis le démonstrateur, mes photos ne sont presque plus ratées, je maitrise de mieux en mieux… Même si il m’a aussi fait comprendre que déjà, de nouveaux modèles, les NX, étaient encore plus performants, créatifs et… connectés. Oui oui, même les appareils photos se connectent à Facebook et consorts maintenant!


C’est pas grave MV, on va quand même apprendre à se connaitre, malgré tout, même si t’as pas de connexion wifi, je t’aime quand même.

Ensuite, je suis allée baver devant la cuisine de Bree Van der Kamp avec des produits qui font limite à manger seuls. J’exagère, mais dans mon esprit, je me dis qu’avec de tels frigos/four/plaque de cuisson, je serai la reine de l’escalope milanaise. Le produit phare étant la Cook Idol dont tout le monde a parlé… mais qui, j’avoue, ne m’a pas transcendé, mis à part son look ultra pop, mais mes copines Leonie, TheNewMe et évidemment Electromenagere en parlent bien mieux que moi. (Note pour Samsung: si vous faites une plaque induction 4 feux bleue turquoise, là, tu m’intéresses).


©photo: Electromeninge et son photographe perso

Passée la cuisine,je suis tombée raide dingue d’un aspirateur robot et de la machine éco-bubble qui fait pas beaucoup de bruit, qui économise l’eau, la lessive et qui prend 8kg de vêtements. Le fait d’être mère au foyer doit aidé non, je veux dire, j’aurai jamais cru qu’un jour je dirai du bien d’un machine à laver ou d’un aspiro moi (quoi que, c’est vrai que j’aime surtout les trucs qui font tout tout seul, finalement, ça se tient).

Aller à cette présentation m’a quand même bien fait du mal, puisque malgré mon Iphone, maintenant, je veux aussi le Galxy Note. En blanc. Juste PARCE QUE. Oui, c’est suffisant pour moi, mais quand t’as fait mumuse avec 10 minutes, tu comprends cette soudaine nécessité!

Heureusement, je n’ai pas pris le temps d’aller m’informer sur les télé.

C’était sans compter la présentation toute spéciale des Smart TV à Lyon cette semaine. On m’a invité dans un mini salon à tendance design absolument géniale (je VEUX ce salon) et j’ai pu tranquillement jouer avec les nouvelles télé ultra plates, sans bords, ultra design (et dans le cas de celle présentée, ultra énorme), que même Tony m’envoyait des textos pour savoir si ENFIN, j’allais me décider pour en acheter une.

Si ce n’était le prix, effectivement, je serai convaincue, d’autant que faire des Skype Lyon-Dubai depuis mon canapé, avoir des activités pour les enfants ou même du fitness pré-enregistré, avoir une plateforme micro-communautaire pour partager photos et quotidien avec toute la famille… ca me tente carrément. Tony voit l’esthétique et le design ainsi que les technologies genre « reconnaissance vocale ou faciale » pour mieux se prendre pour Tom Cruise dans Minority report, je vois le côté pratique. Aussi (oui, parce que je veux bien jouer à Minority Report aussi). evidemment, côté prix, ça se ressent… on va donc s’abstenir pour le moment, hein…

En gros, oui, on peut remplir sa maison de Samsung aujourd’hui, il ne s’agit plus que de petit mobiles qui marchent mal, les leaders, ce sont eux, et en plus, ils le font bien…

Etre blogueuse ou avoir toujours envie de nouveauté, voilà mon soucis, aujourd’hui!

 

 

*A propos de Geek, tu peux lire cet article ici de « Ces doux Moments » que j’ai trouvé très bien vu!
J’ai entre-apercu aussi: Maman Bobo (enfin), Iris, petoulette, ParisienneVincennes, Christine et son tout nouveau bébé, Delph… toujours beaucoup de monde et si peu de temps….

Classe/Pas Classe spécial Dubaï : vacances en famille

Qui dit vacances ou voyage dit « Classe/Pas classe ». Et à Dubaï, y’a eu du niveau.

Classe: Il fait beau, il fait chaud, je vais me gaver de piscine, de plage et d’huile solaire pour revenir toute bronzée.

Pas classe: Je sue et je mets de l’indice 50 de peur de brûler. Je ne brule pas. Je ne bronze pas non plus.

Classe: J’adore quand mes enfants reviennent de vacances tout dorés comme si je les avais toastés.

Pas classe: Indice 50- T-Shirt anti UV et parasol. Ils sont blancs, donc.

Classe: C’est quand même sympa de boire des verres au bords de piscines à débordement

Pas classe: C’est quand même moins sympa de se prendre pour une piscine à débordement soi-même à force de picoler.

Classe: Sortir en boite et danser jusqu’au bout de la nuit en parlant anglais couramment et en se faisant plein d’amis.

Pas classe: Se rappeler le lendemain notre anglais approximatif et se demander ce qu’ont réellement compris ces gens.

Classe: Mettre une robe de soirée. Et des talons. Le même soir.

Pas classe: Avoir une ampoule à chaque orteil ET aux talons. Dès le deuxième soir. Finir les vacances en tongs.

Classe: Mettre une robe de soirée, des talons et se faire un brushing façon « femme qui sort » et se trouver plutôt pas mal.

Pas classe: Aller aux toilettes et se retrouver devant les lavabos entourées de 4 Russes de 2 mètres gaulées comme Adriana Karembeu. Vouloir crever immédiatement.

Classe: Avoir des enfants polis qui disent « bonjour, merci, au revoir ». En anglais.

Pas classe: « Aïe, tankyou, baille-baille » et le regard d’incompréhension de leurs interlocuteurs.

Classe: Craquer sur des fringues colorées au bout de 3 jours, se faire plaisir.

Pas classe: Se rendre compte que c’est très beau mais quasi impossible à porter en ville (oui, c’est transparent… ou trop léger, e tout cas, ca va pas le faire)

Classe: Dubaï, c’est vraiment propre

Pas classe: Lyon, c’est vraiment sale, surtout quand on revient.

Classe: Monter dans la plus haute tour du monde

Pas classe: Et avoir un peu le vertige, quand même.

Classe: Voir les plus belles et grandes fontaines dansantes du monde (bis)

Pas Classe: Et trouver que, quand même, ça donne envie de faire pipi.

Classe: Faire un safari dans le désert, dans les dunes, enchainer par des pirouettes dans le sable, un tour en chameau, manger des spécialités devant un spectacle de danse du ventre, avec des amis.

Pas classe: Hurler à chaque dune, hurler quand le chameau se lève. Et quand il se baisse. Se vautrer dans le sable et ramener la moitié du désert dans ses poches. Manger trop de spécialités et se rappeler seulement après qu’on reprend le 4×4.

Classe: Nager avec les dauphins, faire un câlin au dauphin, se faire faire un bisous par un dauphin.

Pas classe: Se faire faire caca dessus par un dauphin.

Classe: Passer 15 jours de vraies vacances.

Pas classe: Revenir ressourcer sous 10°c et de la pluie et perdre tout le bénéfice en 12 minutes chrono.

Plus qu’un an à attendre maintenant….