J’ai testé la patisserie pour les nulles.

Je ne suis pas cuisinière, je en sais pas quels ingrédients associés pour que les papilles se mettent à danser, je ne retiens jamais une seule recette (un peu comme les blagues qu’on trouve bonne mais qu’on a oublié dans l’heure). Peut être parce que ça ne me passionne pas, peut être par fainéantise, peut etre parce que c’est comme ça. A mon âge, ma mère nous préparait des Bolinos, aujourd’hui, tu tuerais pour manger chez elle. Je peux encore garder espoir, donc.

En attendant que ce don familial se déclare en moi, je me contente de choses archi simples et peu variées. Oui, des pâtes, c’est ça.
Niveau pâtisserie, en étant gourmande, je rêve de gâteaux en tout genre et de crèmes dessert, mais même mon gâteau au chocolat, bien que bon (et jamais le même, puisque j’oublie toujours la recette et que la noter serait bien trop simple) n’est absolument pas présentable, alors souvent, c’est savane aux anniversaires.

Jusqu’à maintenant, je connaissais les préparations quasi toutes prêtes pour faire des gâteaux, mais bon, je n’avais pas testé.

Récemment (bon, ok, il y a un mois et demi), Vahiné m’a fait parvenir (par pitié?) une petite boite pour tester leurs nouveautés. Une préparation à brioche, une autre à sablés à la fraise et aussi une préparation pour cookies ainsi que des décors et des « p’tits mots » que je garde précieusement pour les 7 ans de N°1.

N°1, celui qui a sauté au plafond quand il a vu le paquet. Oui, N°1 aime faire la cuisine, encore plus si c’est pour tout manger apres!

On a donc commencé par les cookies, gouter oblige.

 

Bah vous savez quoi? C’était bon (à part celui que j’avais trop aplati et qui avait un peu trop cuit). Et N°1 s’est éclaté à les faire, ça nous a pris 10 minutes rangement compris, je vote pour, donc!
Je pense qu’avoir ce genre de chose dans son placard pour un « au cas où » est une bonne idée, un apres midi sans farine, un peu de pluie et nous voilà bien démuni, la préparation peu faire office d’activité!

Je garde d’ailleurs la brioche pour le jour où je me rendrais compte qu’il n’y a plus rien à déjeuner pour le lendemain matin…. Ou pour une subite envie de tartiner du Nutella… faut voir.

A tester donc, ici, les cookies ont eu une durée de vie de 5 minutes environ.

Chez vous c’est toujours maison ou parfois, vous « trichez » un peu?

Le site vahiné
La page Facebook Vahiné

 

Les protéger jusque dans leur bain: test Stelaprotect de Mustela (cadeau)

N°1étant un enfant parfait (j’en ai déjà parlé, ne luttez pas, il gagne), je n’ai jamais vraiment eu de soucis avec lui, mis à part quelques maladies inconnues des médecins et de temps en temps, mais vraiment rarement (hum), de belles plaques d’eczéma sur ses joues dodues. Régulièrement, je retrouvait le drap housse ensanglanté. Une période fort sympathique de ma vie de maman.

Clapiotte, elle, a aussi eu droit à sa dose de maladies inconnues et inexpliquées mais contrairement à son frère, pas de problèmes de peau hyper localisés. Non, Clapiotte, elle a la peau ultra méga sensible de partout. Pas vraiment d’eczéma, juste une eau hyper réactive, hyper sensible hyper… chiante? Oui, on peut dire ça. Décidément, plus ça va et plus vous allez croire que mes enfants sont « normaux », pauvres d’eux.

Un maximum, évidemment, j’évite de lui coller sur la peau des soins non adaptés, j’évite comme la peste les parfums, les colorants, les parabens…

Récemment, j’ai testé la gamme Mustela censée être adaptée à Clapiotte: Stelaprotect; une gamme de soins pour les peaux intolérantes et réactives et nourrissons, bébés et enfants. Pile dans la cible Clapiotte.

Après donc avoir consciencieusement testé la crème hydratante, le gel lavant surgras, le fluide nettoyant sans rinçage et le lait pour le corps, je n’ai qu’une chose à dire: promesses tenues.

Clapiotte n’est pas ressortie du bain avec des plaques rouges, elle a la peau douce et jusqu’à ce jour, n’a absolument pas eu de tiraillement ou de petits boutons. Je suis conquise, donc.

Bon, il faut quand même dire que je suis fan de la première heure des produits Mustela, donc, ils partaient avec des points d’avance!

Je ne connais pas bien la peau de chacun de vos enfants (oui, je sais, il faut que je revois mes fiches), mais je voulais quand même vous faire un petit cadeau, donc, grâce à la gentillesse de Mustela, j’ai deux lots Hydra Bébé visage + Hydra Bébé corps (la gamme « normale », donc) à vous offrir.

Pour les gagner, il suffit de me laisser un commentaire sous cet article en me racontant un petit soucis de peau. Le votre, celui de votre enfant, de votre arrière grande tante etc… et si vous connaissiez cette gamme spécifique de chez Mustela.
Vous avez jusqu’au 25 mai inclus pour tenter votre chance, je tirerai au sort les deux gagnants (indiquez bien une adresse mail valide pour les commentaire car je contacterai les gagnants par ce biais).

Bonne chance!

EDIT du 5/06/12 (pardon pour le retard):
Les gagnants sont: babou572003 et Béatrice
Bravo à vous! je vous envoie un mail pour avoir vos adresses
Merci à vous pour vos participations

A ma mère je vais lui offrir… un vieux secret?(1 an de bijoux à gagner)

Article sponsorisé.

Ça n’aura échappé à personne, la fête des mères approche aussi rapidement que mes séances de canapé devant Roland Garros (aucun lien, c’était juste pour dire que prochainement, je vais surtout être devant la télé et non l’ordi).

Bon, cette année, ils ont été sympas, ils nous ont laissé une semaine de répits (pour ceux qui oublient chaque année, genre moi) et c’est donc le 3 juin, la fête des mères, oui, je note la date ici, comme ça j’arrêterai de taper « fête des mères 2012 » dans Google!

Donc il se trouve que comme chaque année, la mission fête des mères prend tout son sens quand il s’agit de trouver un cadeau. A ma mère ET à la mère de Tony, puisque ce lâche me confie cette mission en toute confiance (et espoir que je ne réponde pas non).
Moi, c’est simple, Tony ne m’offre pas de cadeau et mes enfants se contentent d’un vague poème chanté et à moitié oublié. Pas cher et radical pour la larmichette maternelle qui n’attendait que ça.

Pour nos mères donc, bah on se creuse, et parfois, on ne trouve pas super original. C’est là qu’on se penche vers la solution classique mais efficaces: acheter bijou. Bon, pour ça, il faut connaître un peu à qui on a à faire mais puisque c’est notre maman, à priori, on la connaît un peu (9 mois à lui labourer les côtes, on connaît les lieux normalement).

Pour les procrastinateurs gens organisés comme moi, on trouve une boutique en ligne sympa comme la Boutique en ligne CLEOR et on cherche un peu. Bon, j’aime pas les bijoux, mais en cherchant bien, je reconnais quand même quelques trucs qui plairaient (je suis pas aussi intolérante et fermée qu’on veut bien vous le faire croire).Donc sur ce site, on peut trouver la collection Cybèle Collection by CLEOR parce que nos mamans elles sont Cybele (bah ouais, hein, fallait la trouver en même temps celle ci!), des bijoux en argent ou encore des bijoux et montres tendances comme la Ice-watch que j’aime d’amour (comment ça on ne parle pas de moi?).

Pour découvrir tous les bijoux de la collection Cybèle

Bref, il y a le choix, mais en plus depuis le 12 mai, Cleor organise un concours sur sa page Facebook pour gagner 1 an de bijoux et CA, ça vaut le coup! Évidement, ça sera pour votre mère, hein (mais comme on leur a toujours menti, y’a moyen de pas leur dire). D’ailleurs, le jeu est celui ci: il faut poster un secret inavouable à notre mère. Moi, j’ai mis le mien, un truc que j’ai fait sans avoir conscience d’un quelconque danger, c’est bien plus tard que je me suis dit que j’étais dingue et que jamais je ne ferai confiance à mes enfants qui me diront qu’ils vont « juste » faire un tour (je leur ai déjà greffé des balises GPS d’ailleurs). Je vous invite donc à courir jouer, ça serait dommage de ne pas tenter (et puis je veux savoir ce que vous avez fait d’inavouable).

participez au grand jeu concours CLEOR :
Bonne chance à tous!

retrouvez CLEOR sur Facebook retrouvez CLEOR sur Twitter
Pour découvrir la collection Cybèle

Venez découvrir nos collections et notre dispositif fête des mère dans l'une de nos 80 boutiques ou sur www.cleor.com

Création de buzz

4, 5? Bienvenue M. Peillon.

Il l’a fait. Il déboule et BIM, un jour férié, ils nous sort qu’il va rien faire que tout changer l’organisation du rythme scolaire de nos enfants.

M. Peillon, fraichement nommé au ministère de l’éducation devait avoir envie de connaitre l’adrénaline dès le départ pour se lancer direct dans la fosses aux ours.

Depuis cette annonce, j’entends ceux qui sont pour, ceux qui sont contre et ceux qui débarquent parce que quand même, c’est le week end de l’ascension, c’est quoi ce bordel, qu’est ce qu’il se passe?

Il se passe qu’on nous annonce que la semaine de 5 jours à l’école primaire serait de retour dès la rentrée 2013.

Évidemment, ça se félicite d’un côté et ça rechigne de l’autre. Tradition oblige.


Et enlève ton coude de la table, feignasse!

Pour ce qu’il vaut, je vais donner mon avis.

J’ai connu toute ma scolarité la semaine de 5 jours (4 jours et demi, en fait). Le seul souvenir horrible que j’en garde c’est ma mère qui pestait de temps en temps parce que se lever le samedi matin alors qu’on ne bosse pas, c’est naze (je rejoins ma mère; me rajouter 1 journée de lever à l’aubre, c’est mettre mon couple en danger, ça, et vraiment, ça craind, on va pas arrêter de s’engueuler pour savoir qui s’y colle). Sans ça, je faisais 6 h de gym par semaine, j’étais première de la classe (ça n’a pas duré, pas d’inquiétude), je voyais mon père un week end sur deux et la moitié des vacances scolaires et ma mère avait su se créer un bon réseau pour ne pas avoir à payer une garde plus d’une fois par semaine avec son salaire de prof de tennis qui volait pas haut et ses horaires aléatoires.
De ma primaire je n’ai que de bons souvenirs, que j’ai collectionné assidument tout ce temps.

Au collège, j’ai vécu en Allemagne. J’ai connu le rythme allemand, les activités extra-scolaires, l’école qui finissait tôt et les pauses gouter de 10h à base de saucisse sèche et de cheddar. L’organisation était telle que tout roulait, personne n’avait ni l’impression de faire la navette, ni l’impression d’être laisser pour compte.

L’organisation, c’est surtout de ça qu’il faudrait parler.

Pour jouer régulièrement à la maman accompagnatrice (je ne suis que don de moi), je vois bien que certains (ce n’est pas le cas de N°1 et je ne vais pas m’en plaindre) enfants  sont plus pêchus le lundi matin pour la piscine que le vendredi 13h30 pour la sortie au spectacle/musée ou jardin botanique. La faute à un couchage trop tardif ou à ce fichu programme qu’il faut absolument finir en temps et en heure? Aucune idée, mais certains trainent la patte, en plus d’avoir l’oeil un peu terne.

Revenir en arrière pour réintégrer une demi journée de cours, en soi, je ne suis pas contre, mais seulement si cela est fait intelligemment (je vous entends rire).
Oui, je suis prête à me lever une fois de plus par semaine à 7h, été comme hiver pour accompagner N°1 à l’école, mais à ces conditions:

-Que les enfants dont les parents travaillent et qui, en temps « normal » (maintenant quoi) restaient en garderie se voient proposés une activité autre qu’une étude ou des jeux libres dans la cours de récré. C’est déjà le cas dans mon école, mais les intervenants n’étant pas assez nombreux, tous les enfants ne peuvent pas y avoir accès, c’est au petit bonheur la chance.

-Qu’on soit bien d’accord que les associations de quartiers organisant des activités extra-scolaires revoient leur programmes, parce que finir plus tôt et retourner au sport à 18h30-19h, je ne vois pas l’intérêt niveau fatigue.

– Que les heures de soutien soient intégrées à ces horaires scolaires et arrêter de bourrer le mous des enfants en difficultés en les épuisant et les dégoutant de l’apprentissage en général.

-Qu’on voit évidemment ce qu’il est possible de faire pour les financements de ces activités.

Car oui, aussi, j’espère que cette réforme permettra au plus grand nombre d’avoir accès à un sport, un art, peu importe, mais au delà de l’école, l’apprentissage artistique est tout aussi important et j’espere que cette volonté de réformer la semaine de 4 jours sera aussi faite pour ça (essentiellement, en fait, je suis pleine d’espoir). Parce que le sport ne fatigue pas comme l’école, parce que cela permettrait à nos enfants de pratiquer leurs activités sans finir à 21 voire 22h en semaine quand on se bat pour qu’ils soient au lit à 20h15 en temps normal.

Bref, oui, je suis prête à revoir mon organisation si c’est réellement pour le bien et l’interêt des enfants que cette réforme aura lieu.
Je comprends que ce soit difficile à envisager, ce retour en arrière, ne serait-ce que pour revoir notre façon de fonctionner, mais si on me promet que TOUS les enfants y trouveront leur compte, je suis prête à y croire.

N°1 est partagé: il aime l’école mais il trouve que 4 jours, c’est déjà suffisant. Mias je me dis que les enfants ont une capacité d’adaptation bien plus accrue que nous, adultes bornés et qu’en peu de temps, il oubliera déjà ce que signifiait ne pas travailler le mercredi matin (ou le samedi. Pitié, non, pas le samedi)(ceci était un message sponsorisé par mon moi-feignasse)

De toute façon, d’ici là, on a encore le temps d’entendre tout et son contraire. J’espère que ce sera le meilleur en tout cas, tant pis, je mettrais mon réveil 1 fois de plus par semaine un peu plus tôt (je prends sur moi en disant ça, sachez le)

hamac vacances
On parle de la réduction du nombre de jours de vacances ou pas? Hum….

Se remetre en cause en tant que mère: la scolarité.

N°1 est le plus beau petit garcon de le Terre. C’est aussi le plus intelligent, le plus drole et certainement le plus doué artistiquement parlant.

C’est un fait.

Ceci dit, en tant que mère et parent d’élève je me dois de m’intéresser à la vie scolaire de mon fils. (On attend encore quelques jours pour Clapiotte).

Le fait est qu’en cette fin de CP, j’ai noté plusieurs choses: mon fils, aussi intelligent soit-il, est assez inattentif. Répéter 14 fois la même choses est devenu pour moi une activité journalière que je ne relève même plus tant je m’y suis habituée.

N°1 écrit plutôt bien, mais il veut souvent aller trop vite, donc, c’est illisible.
N°1 aime bien l’école mais quand je lui demande de faire ses devoirs, parfois, alors qu’il dit que c’est ok, je me rends compte qu’il a plutôt préféré  recompter ses 13 502 cartes Pokemon.
N°1 ment, donc, de temps en temps… bien… très très bien.
N°1 est incapable de me dire ce qu’ils ont fait dans la journée.
Et souvent, il ne recopie pas exactement ce qu’il fallait écrire dans son agenda.
Bref, N°1 se laisse vivre, comme un enfant et sans contrainte.

Sauf qu’en tant que maman, j’ai commencé à m’inquiéter. M’inquiéter au point d’être soulagée de voir dans le cahier de liaison ce petit mot:

« Nous arrivons en fin d’année, si vous souhaitez me rencontrer pour parler de la scolarité de votre enfant, merci de prendre RDV »

J’ai dû être la première à me jeter sur cette proposition et j’ai donc très rapidement rencontrer la maitresse de N°1 en tête à tête.

L’impression de passer un oral sans avoir réviser, je me déchiquetais les doigts, me demandant ce qu’elle allait poser comme jugement sur mon fils, cette merveille de presque-perfection.

Sauf que la première chose qu’elle m’a demandé, c’est la raison de ma présence ici, que N°1 faisait parti des premiers de la classe, toujorus attentif, jamais rien à lui repprocher, un travail appliqué, réfléchi et une très bonne acquisition du programme.

Se moquerait-il de moi, donc?

Certainement, m’a répondu la maitresse, très étonnée (pour ne pas dire incrédule) de ce que je lui racontais de nos fins de journée.

A demi mots, elle m’a fait entendre que peut être, éventuellement, sur un malentendu, j’étais un petit peu trop exigeante.

Peut être.

Même si je ne suis que perfection (oui, moi aussi); peut être.

Peut être que j’ai peur de rater quelque chose et que je vois le mal de partout, peut être que la pression sociale est forte d’avoir un enfant parfait. Peut-être que je devrais enfin intégrer qu’il y arrivera, avec ou sans moi.

Peut-être qu’il est juste normal. (même si il est quand même plus beau que les autres).

Bon, on se met la pression jusqu’où chez vous? Suis-je donc seule à être un chouille trop à cheval sur tout ça?

 

Déco d’anniversaire (teasing inside)

Si vous vous baladez un peu sur le net, vous n’avez pas pu rater la grande mode des décos d’anniversaire. Tout y passe, de la nappe à la paille en passant par la couleur des smarties triés sur le volet et la forme du gâteau et de son glaçage. On se croirait dans une série américaine, pourtant, les mamans françaises s’y collent de plus en plus.

Sincèrement, je n’ai toujours pas décidé si j’aimais ça ou pas. Je trouve que ça rend super bien en photo et que oui, hein, ça fait rêver, on dirait qu’on organise l’anniversaire de Barbie et Ken, mais de un, je n’aurai jamais le courage de me lancer dans ce genre de chose  en sachant que tous mes efforts seront anéantis en 2 minutes par 10 chérubins surexcités en manque de sucre glace et de deux, parce que je ne sais pas si mon fils ne préfère pas un truc plus simple avec de grands bols où plonger ses mains collantes. D’ailleurs, mon fils ne mange pas aux anniversaires, donc voilà, ça met de suite à l’aise.

Mais oui, je dois avouer que c’est joli, ces décos parfaitement orchestrées autour d’une couleur ou d’un thème.
Sélection pro ou non:

Sweet table jaune
Babysevent


Leoetlisa (grande classe)

sweet table bleue cowboy

Candy Bar


Sweet Tables par Laure Faraggi

sweet table
The Party Dress

Chez La Dinette, on vous explique aussi comment s’organiser pour faire une sweet table, si jamais ça vous branche de vous lancer dans l’aventure. Perso, je m’abstiendrai, je ne suis pas assez girly pour aller jusqu’au bout même si vraiment, c’est choupi non? (certaines sont très kitsh aussi, ceci dit)

Mais pourquoi un post sur la déco d’anniversaire? Parce que mercredi, c’est déco et parce que la semaine prochaine, y’aura comme un air de fête sur le blog :))
Je vous attends?

J’ai fouillé la Caverne de Lala et j’ai trouvé des trésors.

Mes enfants sont des pourris gâtés qui ont bien de la chance d’être les plus beaux et les plus intelligents de la Terre, parce que ça me donne une excuse pour des craquages réguliers. Il faut dire que je suis du genre addict à leur univers. Des fringues, de la déco, des jouets… Leur chambre est pleine à craquer et à moins de gagner le gros lot pour racheter l’appartement des voisins et de leur faire une pièce dédiée à ma frénésie acheteuse, je ne vois pas d’autre moyen que de faire le tri de temps en temps.

Ca tombe bien, dimanche, on va faire un vide grenier. Le moyen le plus rapide de se débarrasser de ce qui dépasse des placards. Pas celui de se faire le plus de sous, ça, c’est certain. Mais j’ai choisi cette solution de feignasse (quoi que une journée complète à me battre pour ne pas que les fringues encore étiquetées partent à 50 centimes, je sens d’avance que ça va m’épuiser).
Je me suis inscrite il y a déjà plusieurs semaine, bien avant qu’on me demande ce que je pensais de la Caverne de Lala.

Oui, parce qu’au delà des brocantes, il existe évidemment des boutiques de ventes d’occasion dédiées aux enfants. Que ce soit dans votre quartier (faut-il aimer fouiller, et moi, j’aime pas ça, parce que je ne suis rien qu’une petite bourgeoise puante (ou alors c’est parce que quand y’en a trop entassé, je trouve rien)) ou sur le net (ce qui me convient bien mieux, pour trouver la taille souhaitée en 2 clics). La caverne de Lala est spécialisée dans l’enfant de 0 à 6 ans: déco, jouets et vêtements d’occasion, la boutique regorge de trésors.
J’ai bien envie d’y déposer les vêtements de marques que je me refuse à vendre pour 30 centimes à mon vide-grenier d’ailleurs.

J’ai eu l’honneur de tester les fonctionnalités du site in situ et je n’ai pas été déçue. J’ai de suite trouvé de quoi vêtir ma Clapiotte. Dommage pour N°1 qui met du 8 ans, mais je n’ai rien trouvé pour lui, c’est donc Clapiotte qui a pu découvrir son colis. Un emballage dans du papier de soie comme un cadeau, des vêtements en excellent état (dont un pyjama Petit Bateau quasi neuf pour 7 euros) et un jeu complet pour des clopinettes. « Le Jeu de l’Arbre », que je voulais acheter depuis bien bien longtemps mais bon, 25 euros neuf, ça me calme souvent.
C’est pour mon côté pingre, aussi, que j’aime ce genre de boutique d’occasion, parce que dès qu’on s’y balade, c’est la bonne affaire assurée, on trouve tellement de choses qu’on va forcément tomber sur ce qu’on voulait. La preuve pour « mon » jeu.

Je ne peux que vous conseiller d’aller y jeter un coup d’œil et pourquoi pas d’y déposer vos vêtements et autres jeux et jouets qui prennent la poussière dans un coin de placard. Tant que c’est en bon état, il y a de fortes chances pour que ça atterrisse dans la Caverne de Lala… Et puis je viendrai peut être tout rafler après votre dépôt alors pensez à moi (non, ne pensez pas à Tony qui va vous détester, je ne dirai pas que c’est vous). Et puis parlons en aussi, c’ets un bon moyen de consommer intelligemment, de lutter contre le gaspillage. Donner une deuxième vie aux objets, c’est aussi faire un geste écologique, en plus d’économique.

Et pour ceux qui veulent tester tout de suite, vous pouvez dores et déjà suivre les actualités de la boutique sur la page Facebook dédiée mais aussi et surtout, avec le code promo CRANEMOU, vous bénéficierez de 8€ de réductions dès 35€ d’achat hors frais de port (valable jusqu’au 15/06/12). Allez y donc de ma part!


La Caverne de Lala e-boutique écologique et économique

Merci à la Caverne de Lala pour Clapiotte qui se régale chaque jour de son jeu et moi de ses nouvelles fringues !

Petit à petit elle devint moins petite….

Aujourd’hui, je me déchire un peu le cœur.

Aujourd’hui, je me résigne à te laisser grandir, à te laisser m’échapper.

Tu ne sais pas marcher mais tu cours. Tu ne sais pas vraiment parler mais tu débites de longs monologues que j’écoute avec l’attention que l’on porterait au discours d’un roi.
Tu n’écoutes pas vraiment ce que je dis, tu préfères faire ce qui te chante, tu danses en faisant des manières et tu rigoles quand tu pètes. Tu aimes qu’on t’admire mais tu n’oses plus quand on te regarde, tu voudrais déjà être grande mais tu te blottis dans mon cou dès que possible.
Tu vénères ton frère et tu lui fais la misère, tu es la douceur même avec un caractère de despote.
Tu es joueuse, rieuse et remplie d’humour et de tout cet amour que nous avons tous mis à l’intérieur de toi. Tellement que tu transpires le bonheur de vivre, bonheur que tu aimes partager dès le matin, sans te soucier si nous sommes assez bien réveillés pour apprécier ton entrain.

Aujourd’hui je signe un peu amère le petit papier qui t’éloignera de mon cocon pour te laisser aller seule vers le monde qui t’attend déjà.

Demain des amis, des envies, et toutes ces choses que je ne peux pas t’apporter et que je dois te laisser apprendre seule. Te laisser vivre ta vie et rester en retrait.

Et apprécier ton envol en refoulant mon égoïsme.


Panneau ecole
On parie que je vais chialer?

 

Sois mignon, mets tes chaussons (Cadeau)

S’il y a un truc que j’ai découvert après la naissance de Clapiotte (et grâce au blog aussi, je dois bien le dire) etdont j’ignorais jusqu’à l’existence pour N°1, c’est l’utilité du chausson souple.

Achat devenu dès lors indispensable à notre quotidien, Clapiotte fût chaussée dès sa naissance d’une mini-choupie paire de chaussons en cuir.

Mais pourquoi tout à coup suis-je devenue une acheteuse compulsive de chaussons?

Quelques pistes pour comprendre:

A l’époque où N°1 était petit, je ne lui mettais JAMAIS de chaussures, rapport que quand on ne marche pas, je ne voyais pas l’intérêt. C’était sans compter sur les remarques sympathiques des passants me disant que quand même, il devait avoir froid (au mois de juillet), que quand même, le pauvre, pas de chaussures? Que tout de même ca finissait bien une tenue etc etc….
Je me suis mise à détester les gens à ce moment là, je pense.

A l’époque où N°1 était petit et que je faisais plaisir aux passants en lui vissant une mini paire de mini baskets aux pieds, je finissais systématiquement la journée avec une chaussure en moins et donc, à terme un tas de pieds droits sans pieds gauches et vice versa. Tristesse et constat désolant: les chaussures sur les bébés, ça sert à rien qu’à me ruiner. (bis)

A l’époque où Clapiotte est née, N°1 s’était déjà enfilé environ 1800 échardes dans sa peau douce et molle de pied, ce qui nous a valu de bons moment en familles, lampe frontale et pince à épiler affutée incluse.

A l’époque où je ne sais plus, j’ai l’impression qu’on m’a toujours bassiné avec ça, on me disait que les pieds des enfants devaient être bien maintenus pour qu’ils se mettent à marcher, sauf que le seul truc que j’ai entendu, c’est ma pédiatre qui m’a dit une fois qu’il n’y avait rien de tel que de les laisser pieds nus. Sauf que l’hiver, pieds nus, je veux bien qu’on me tague de mauvaise mère mais tout de même, je n’ai pas non plus envie de soigner des onglées à tour de bras.

Bref, un blog et une Clapotte plus tard, j’avais découvert le chausson bébé en cuir souple. Celui qui ne peut pas s’enlever aussi facilement grâce à l’élastique autour de la cheville, celui qui est tout joli et super confortable, celui qui protège quand même la plante des pieds sans jamais le confiner dans un carcan  rigide.

Depuis, je pense les avoir eu en toutes les tailles et toutes les couleurs.

Et comme je suis sympa, si jamais vous n’avez jamais eu l’occasion de tester ces chaussons, ou si il vous faut une pointure supérieure, aujourd’hui, vous pouvez gagner votre paire! Oh Yeah!
Bon, ok, je ne suis aps seule sur le coup, vous imaginez bien que je ne les ai pas cousu de mes mains les chaussons à gagner, ni même que je vais vous refourguer les vieux de Clapiotte! Donc, c’est Tichoups qui régale, une petite boutique en ligne spécialisée dans… ouais, je suis super prévisible: les chaussons en cuir! Et il y a pas mal de modèles à découvrir!

Alors, donc, pour jouer, déjà, vous avez jusqu’au 16 mai inclus.
Vous me dites en commentaire la paire que vous aimeriez gagner (avec le nom de la paire, oui, elles ont des petits nom)
Avec ce nom, vous m’inventer une mini histoire. (pas la peine d’écrire un bouquin, mais juste un truc un peu rigolo)
+1 chance par relai (à signaler)
Évidemment, vous pouvez liker la page Tichoups et toujours la mienne si ce n’est pas fait.

Le gagnant sera tiré au sort.

Bonne chance!

 

Edit du 17/05/12: c’est le commentaire N°4 Pekifo Younite qui remporte la paire de chaussons de son choix!
Merci à tous pour vos participations et vos petites histoires et anecdotes qui m’ont tres souvent fait sourire et bravo à la gagnante!

(je contacte la gagnante par mail, j’attends une reponse assez rapide pour transmettre au plus vite à la marque, merci de ta compréhension)

Mangez des donuts en vacances avec Homair (gagnez vos vacances)

Article sponsorisé

Je suis pas forcément une fille à tendance princesse, mais je dois bien dire que passer des vacances avec un sac à dos, pas de douche et une tente Quechua… c'est… comment dire… pas vraiment mon truc.
Ca tombe bien, Tony non plus.
Ceci dit, nous ne dénigrons pas non plus les ambiances camping, loin de là. Enfin, surtout moi, je suis du genre à laisser mon côté blasé assez rapidement pour entamer la chorégraphie du club sans aucun amour propre, pas de soucis.

Tony, lui, il rigolera sous cape en répétant qu'il ne connait pas cette personne.

Le bon plan pour que tout le monde soit satisfait, c'est un mix d'un peu tout: camping mais club, indépendance mais activités, enfants mais pas trop. La solution, en fait, ce sont des vacances types Homair Vacances.

Des mobil-home tout confort dans un camping-village plutôt pas mal avec piscine voire même parc aquatique, jeux, activités en tout genre, il suffit de choisir le type de mobil-home et la gamme  du village (du bon plan au Club Premium, selon le budget) sur les 111 campings en France et en Europe et en avant pour des vacances à notre image.

La bonne nouvelle, c'est que cette année, vous pouvez peut être les gagner, ces vacances.


D'abord, la tournée Homair a déjà débuté mais si tu es lyonnais (comme moi, tu es forcément, donc, une chouette personne) rends toi à la gare de la Part Dieu entre le 9 et le 11 mai pour découvrir ce qu'Homair peut te proposer et profites en pour jouer et te faire papouiller (oui, ils massent sur place). Ensuite, un petit papier dans l'urne, un bon croisage de doigts et vos prochaines vacances seront peut être un beau cadeau!

Et pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer, un petit tour sur l'appli Facebook Mobil' Troup avec plus de 50 séjours à gagner.

C'est bien simple, si vous n'y courez pas, c'est moi qui irais faire la tarée sur les toboggans à votre place!

Bonne chance!

 

 

 


 

Vidéo virale par ebuzzing