Tous en boite

NON, il est impossible d’y avoir échappé ces derniers temps, les box fleurissent de toutes part et les marques ne manquent pas d’imagination pour nous donner envie d’acquérir à notre tour ce précieux coffret pour une somme modique… Pourquoi? Parce que nous aimons les cadeaux et que recevoir une box, c’est l’assurance d’avoir chaque mois une petite surprise dans sa boite aux lettres.

Oui, parce que si on compte sur le mari ou les enfants, on peut toujours moisir en la regardant notre boite aux lettres.

Donc, les « box » qu’est ce que c’est (pour toi, au fond, qui n’a pas été connecté depuis qu’on a dépassé le stade  de l’abonnement internet 512k):

La box est un concept d’abonnement mensuel grâce auquel vous allez recevoir chaque mois une boite remplie de cadeaux selon le thème auquel vous vous êtes abonnés.

Ainsi, la toutou-box te fera parvenir chaque mois un ciré à la taille de ton chien, un os à mâchouiller, une balle qui fait boing-boing et un collier anti-puce.

La bio-box te fera parvenir des recettes bio, des graines de soja et des jardinières en papier mâché, tout comme la 80’s-Box t’enverra chaque mois un lot de pin’s, de chouchous et une K7 de la Compagnie Créole pour le mois de juillet.

Je me moque un peu, parce qu’en fait, comme beaucoup, je me suis faite piéger, j’ai tenté une box beauté une fois et sincèrement, à 25 ou 30 euros la boite d’échantillons, on ne m’y reprendra plus. En fait, seule la jolie boite rose poudrée toute belle valait le coup finalement, si je veux des échantillons, je peux aller pleurer chez Sephora, je serai moins déçue!

Toute bornée que je suis j’ai dit « plus jamais ».

Et puis Tiniloo m’a contacté pour tester SA box pour les bébés.

Bon, déjà, on touche une corde sensible, je suis plus bébés que beauté. Et puis j’ai prévenu: je ne suis pas du tout convaincu du concept.

Mais Caroline ne se démonte pas, sûre de son projet et insiste pour m’envoyer la box de juin. Soit. Je suis joueuse.

Avant de recevoir mon paquet, je m’informe un peu mieux sur le site de Tiniloo (je suis joueuse mais j’aime bien savoir à quoi m’attendre quand même): le concept de Tiniloo, c’est un coffret surprise à destination des mamans et des bébés (0-36 mois) moyennant un abonnement mensuel de 24,90 €. Le coffret contient entre 4 et 6 produits et on me promets que je n’aurai pas le droit à des échantillons… j’attends donc!
Le petit truc sympa, c’est qu’un abonnement est possible et plus économique: 48,80 € pour 2 mois d’abonnement; 69 €  pour 3 mois d’abonnement (5€ de réduction); 124 € pour 6 mois d’abonnement (1 coffret offert); 249 € pour 12 mois d’abonnement (2 coffrets offerts). Pratique pour nous ou pour un cadeau de naissance original (sans se fouler, feignasse que nous sommes)

Lorsque j’ai reçu mon colis, j’ai déjà été étonnée par son format: gros. Et moi, les gros colis, j’adore ça, je suis faible, j’adooore les cadeaux.

A l’ouverture, je n’ai même pas eu le temps de tenter de me plaindre que déjà j’étais conquise: au milieu d’un papier de soie, 3 soins Weleda (je VÉNÈRE cette marque) dont 2 pour moi (en fait, un seul, mais je compte aussi me laver avec le gel lavant bébé), un petit jouet, un bavoir grande taille tout mignon et une belle assiette creuse de fillasse pour une Clapiotte en transe: « a n’assiette de Mincesse moi, à rosse la nassiette de Mincesse ».

24,90 euros? Sérieusement? Il y en a bien pour plus de 40€ devant mes yeux pourtant. Bonne affaire, donc, puisque pour le coup: tout me servira, forcément, les produits ont été choisis en fonction du sexe et de l’âge de mon bébé (oui, Clapiotte est mon bébé, mon gros bébé mincesse). C’est là que Tiniloo assure, c’est que non, rien de rien n’ira chez le voisins ou finira dans ma caisse de produits qui ne servent à rien d’autres qu’à prendre la poussière!

Et donc, aujourd’hui, je suis bien heureuse de vous la présenter, cette « baby-box » que j’ai aimé. Surtout que j’ai fait promettre à caroline d’assurer chaque mois comme ça!

Et en plus de vous la présenter, je propose à l’un d’entre vous d’en gagner une! Bah oui, hein, je ne sais pas garder les bonnes choses que pour moi!

Alors, pour tenter votre chance, vous me dites en commentaire quel produit ou quelle marque vous aimeriez trouver dans le coffret Tiniloo (merci de rester raisonnable et de ne pas trop croire au Père Noël quand même, il s’agit là de donner des idées à Caroline!).

Une chance de plus si vous aimez la page Facebook de Tiniloo (me le préciser en commentaire avec votre pseudo)
Une chance de plus pour un relai public (merci de me donner l’url du relai en question également en commentaire sinon impossible de vérifier.. d’ailleurs, je vérifie de façon aléatoire, pour info).

Vous avez jusqu’au 27/06/12 inclus, le gagnant sera tiré au sort.

Merci à caroline pour cette belle découverte et ces beaux cadeaux!

 

 EDIT du 1/07/2012: Apres tirage au sort, c’est Baby Pop qui gagne la box Tiniloo!
Bravo à toi et merci à tous pour vos participations et vos idées!

 

Vie difficile…?

Parfois, la vie de blogueuse n’est pas de tout repos. Si on m’avait dit ce qu’il allait advenir de moi quand j’ai créé ce blog trois ans auparanvant, j’aurai peut être pensé à poser des conditions. Sauf qu’en fait, je ne m’attendais pas du tout, mais alors vraiment pas à devenir une adepte des allers-retour Lyon-Paris.

Encore moins devoir me faire des brushings pour faire bonne figure dans des soirées cocktails auxquelles je suis invitée on ne sait trop pourquoi (mon addiction pour le champagne et le bon vin doit sûrement jouer? non? bon…).

Bref, se faire inviter à Parsi pour boire du vin, manger des bonnes choses, découvrir de chouettes projets et rencontrer des gens interessants, on pourra me dire qu’il y a plus difficile.
Et ça sera vrai.
Mais c’est crevant hein, faut pas croire, surtout quand, comme moi, tu as la chance de vite redescendre de ton nuage de retour dans le train, systématiquement assise à côté du mec au sandwich au pâté ou de la mère débordée avec une fille en plein Terrible Two, sans sourdine ni autorité. Je en sais pas si je dois parler de celui qui pense qu’allonger ses jambes sous les miennes et s’endormir profondément est une bonne idée, ni de ceux qui s’endorment sur mon épaule en ronflant.

Cette fois là, mon voisin de train aurait pu s’assoir sur mes genoux que je n’aurai pas bronché. La soirée fût parfaite, j’ai retrouvé des copains, j’ai rencontré plein de gens, j’ai discuté, j’ai bu, j’ai ri, j’ai bu, j’ai mangé aussi, un peu, j’ai bu pour fêter ça. C’était vraiment bien.

Faut dire… c’était une soirée organisée par Club Med.

Oui, Club Med. LE club de vanaces par excellence.

Club Med je connais, parce que j’y suis allée avec Tony et N°1 après notre mariage il y a 4 ans. Quand on goute à ça, on se demande dans la seconde quand on repartira, quitte à se serrer la ceinture pour se l’offrir tous les 5 ans, tant pis, mais c’est tellement le pied quand on a un enfant que je ne m’en suis jamais remise vraiment.

Ce soir là, donc, Club Med nous donnait l’occasion, en plus de faire une soirée digne de ce qu’ils savent faire, de découvrir en avant première leurs nouvelles applis pour Iphone et Ipad.

D’abord, le journal lifestyle « Happy life » qui nous permet de voyager de son canapé, puis l’appli Happy Profiler qui non seulement nous font rêver et découvrir mais qui nous oriente vers les clubs nous correspondant le plus… laissez vous guider et écoutez le bruit des vagues (et l’appel du sable chaud… je VEUX des vacances… OUI? même si j’étais à Dubai il y a 2 mois) et toujours l’appli Club Med pour Iphone ou Ipad. De quoi se laisser un peu aller aux rêves de cocktails les pieds dans l’eau (mais noooon je ne bois pas).
Évidemment, vous pouvez aussi suivre tout ça sur Facebook et Twitter.
Et puis peut être… un de ces jours… sur ce blog? Qui sait?

En attendant, je vous laisse avec mes souvenirs de cette soirée:


Un lieu magnifique, une super ambiance, de bonnes choses, un petit concert de Jain… Et nous.
Merci toute l’équipe de @Club Med!

 

Une cook Idol de Samsung à gagner, c’est NOW (j’suis djeuns t’as vu?)

Il y a quelques mois de cela, j’assistais ébahie à une présentation des nouveautés Samsung à Paris. Autant de nouveauté que d’envies grandissantes en moi: un aspirateur robot, un galaxy note, une machine à laver eco-bubble, des appareils photos extra, un frigo intelligent… bref, je suis sortie en voulant tout, pour faire simple.

Sur place, ce qui a le plus marqué mes copines, c’est la Cook Idol. Même moi, pas trop fan de cuisine, j’ai été charmée par son look.


©photo: Electromeninge et son photographe perso
Et oui, c’est CA, la cook Idol, c’est beau hein? On dirait un Ipod géant.

La Cook Idol, c’est une plaque à induction nomade ET colorée (si vous la voulez colorée). Pratique, en centre de table pour le wok entre ami, la fondue savoyarde ou que sais-je, de toute façon, moi, ce que je préfère en cuisine, c’est ce qu’on boit en général, donc bon….

D’ailleurs, laissez moi vous parler d’un concours auquel j’ai même tenté de participer (mais je n’ai aucune chance, n’ayez pas peur): cuisiner pour des célébrités.

Samsung lance effectivement un concours pour gagner une cuisine équipée Samsung d’une valeur de 3000 euros. Oui c’est possible, le rêve peut devenir réalité.

Il vous suffit de proposer votre menu sur le site les Nouvelles invitations: imaginez un menu qui plaira à Jonathan Lambert et Arié Elmaleh. Si vous faites partis des 2 sélectionnés, vous irez le cuisiner pour eux, accompagnés de Pascale Weeks (blogueuse culinaire) et Eric Frechon (chef étoilé) et aurez l’occasion de repartir avec votre cuisine Samsung (pas sur le dos, hein, ils sont arrangeants quand même).

Et comme on vous aime vraiment fort, vous pouvez dores et déjà remporter sur ce blog une Cook Idol, d’une valeur de près de 400 euros. SI!

Pour ce faire, vous allez imaginez que vous m’avez à dîner chez vous ce soir (y’a pas de raison, moi aussi je suis une célébrité… du papier toilette, mais quand même):

Pour participer, je ne vous demande pas une recette détaillée, mais simplement ce que vous me prépariez pour me faire plaisir. Un indice: je suis plutôt simple comme nana, la cuisine prout-prout, très peu pour moi.

Vous pouvez soit m’envoyer ça par mail avec en objet « Cook Idol »: natachart@hotmail.fr.
Soit publier le menu sur votre blog avec un lien redirigeant vers cet article.
Dans les deux cas, venez me dire que c’est fait dans les commentaires ci-dessous.
Je choisirais parmi les participations les 5 qui m’ont le plus conquise et je tirerai au sort LE grand gagnant de la Cook Idol de Samsung.

Si vous relayez le concours, vous avez une chance de plus par relai (m’indiquer le lien du relai dans votre commentaire ci dessous) (une publication sur votre blog vous donne une chance supplémentaire directement), ce qui vaut le coup si vous faites partis des 5 sélectionnées!

Date limite de participation: 30/06/12 inclus

Faites moi saliver et bonne chance à tous!

EDIT: Apres avoir pris 120Kg en lisant vos mails (bravo), mon choix parmi toutes vos participations s’est porté sur les propositions de Loumaloe et ses sushis, Iwona et ses tortillas, Leonie Canot et son apero dinatoire au champagne, Lara et sa fondue au chocolat SANS fruit rouge (on finit par me connaitre, c’est rigolo) et La Prune avec un apero gargantuesque.

Et parmi les 5, a été tirée au sort Leonie Canot!
Bravo et merci beaucoup à tous et toutes, j’ai pu noter que pas mal d’entres vous commencait à me connaitre, et meme ceux qui m’ont proposé un simple plat de spaghettis carbonara m’ont fait baver!
En fait, souvent, le dessert (et l’alcool) a eu raison de moi ;)

Ouvrir les yeux.

Je ne saisis pas les regards détournés, les paupières qui s’abaissent, les tympans qui ne vibrent pas.

Je ne saisis pas les sourires gênés mais les mains derrière le dos, les rires pour effacer le regard éteint.

Je ne comprends pas ces six années passées dans la souffrance pendant que les autres riaient, riche d’une imagination d’enfant, naïve et innocente.

Je ne comprends pas et je suis comme les autres, face à ta douleur aujourd’hui éteinte.

Je n’ai pas pour habitude de croire que les morts nous écoutent de là où ils sont mais si jamais c’est le cas, Marina, sache que tout à coup les gens se réveillent. Pour combien de temps je en sais pas, mais tout à coup nous nous rendons compte que tu es notre voisine, notre nièce, notre cousine.

A ta mémoire nous sommes aujourd’hui en émoi mais aussi, je crois que ta vie aujourd’hui étalée sur papier nous a fait tomber nos œillères.

Aurai-je été de ceux qui ont fermé les yeux en essayant d’oublier, comment savoir?

Aujourd’hui je serai de ceux qui seront vigilants, et qui agiront. Je serai de ceux qui ne renonceront pas.

Je te le promets. Pour toi. Et pour tous les autres.

Si vous êtes témoins ou que vous estimez qu’un enfant est en danger, ne fermez plus les yeux. Plus jamais. Appelez le 119 (Allo enfance en danger) ou le 0800 05 1234 (Enfance et partage). Soustraire un enfant des actes de maltraitances infligés par un adulte EST un devoir.

 

Je ne sais pas si un commentaire est nécessaire, j’ai même pensé à les fermer… mais vous pouvez déposer une pensée. Un pour dire qu’on n’oubliera pas.

Clapiotte, ce proxénète à couettes.

Jeudi.

Je hais le jeudi, c’est une journée que je ne vois pas passer, je cours, je fais des allers-retours, ça passe à mille à l’heure et en rentrant du parc à 17h30, je m’écroule en pensant encore à ce qu’il me reste à faire.

Mais ce jeudi là, Clapiotte avait décidé de mettre un peu d’animation dans cette journée toujours trop speed.

Nous ramenons N°1 à l’école à 13h20, bisous, câlin, rituel frère-soeur qui en font des caisses devant le parvis de l’école, puis, main dans la main, nous repartons en direction de la maison.

Pour une raison que j’ignore, Clapiotte est en stress dès qu’elle entend une voiture arriver (c’est très pratique cette option, quand on habite en plein centre ville), du coup, elle me demande de la porter (et après, qu’on vienne pas me demander pourquoi je la balade la plupart du temps en poussette!).

Bref, une fois de plus, elle est dans mes bras, s’amusant à tenter de me disloquer les cervicales et riant de bonne joie.

Arrivée sur la place (où on habite, donc), je vais pour la reposer par terre. L’inconvénient quand on passe son temps à expliquer à ses enfants ce qu’on va faire, c’est que quand on en peut plus de les porter et qu’on va pour les jeter poser à terre, ils sont très surpris de ne pas avoir été prévenus.
Du coup, Clapiotte s’agrippe avec force à mon TShirt.

-C’est à ce moment précis qu’il faut préciser qu’un enfant à des tenailles à la place des doigts-

Et là, en 1/4 de seconde, au moment où elle pose pieds à terre, je me retrouve le sein à l’air, alors qu’elle s’agrippe toujours au tShirt-débardeur-soutif bien au dessous de leur position initial.

Évidemment, l’anecdote pourrait être un souvenir légèrement gênant et un poil marrant.

Si elle ne s’était pas produite devant chez moi.

Face à une baie vitrée.

Baie vitrée du grand PMU du quartier.

Bar dont les effluves de villageoise se font sentir dès 8h30 le matin.

J’ai plein de nouveaux amis ce matin. Du coup.

Je pense à une restructuration totale de mon visage.

3615 NICHONDIRECT
appelle moi, je t’arrange ça

(désolée pour ceux qui ont déjà suivi sur facebook hier, mais il faut que je garde une trace de cette histoire sur le blog)

Aie confiannnnce, croiiiiis en moi….. ou pas.

Je ne devrais pas écrire cet article mais ça me démange depuis tellement longtemps que je ne peux m’en empêcher un jour de plus.

Je n’aime pas ces articles écrit sur le coup de la colère et qui s’adressent uniquement à une poignée de personnes (en général, au blogueurs entre eux), mais finalement, celui ci pourrait s’adresser tout aussi bien aux lecteurs, au moins aux miens en tout cas.

Cela fait maintenant 3 ans que je blogue. Immédiatement j’ai eu l’étiquette de blogueuse maman, étiquette qui me va très bien, cela étant dit, car c’est bien sur ce thème que tourne le blog en règle général.
La première année de blog, j’ai appris à bloguer, grâce surtout à celles qui étaient là avant moi. J’ai appris qu’humilité, sincérité et humour allait être mes alliés. Je ne connais pas les raisons du petit succès que connait le blog, mais j’en suis très heureuse, parce que plus ça va, plus je rencontre, je construis, je me libère.

Ce blog me fait du bien et par répercussion, il arrive à vous divertir, alors tant mieux si tout le monde y trouve son compte.

Les deux années qui ont suivi, l’univers des blogs a évolué car les marques sont entrées dans la partie. Petit à petit les sollicitations ont été nombreuses. C’était marrant et la plupart du temps ça l’est toujours (. Que les boites déconnent, à la limite je le conçois, elles tentent leur chance, business is business.

Ce que je ne conçois pas, c’est que les blogueurs ont commencé un peu à péter un câble. Le syndrome de « je crée un blog pour rafler des cadeaux » fait fureur. (mais je laisse le soin à Ginie d’expliquer ça bien mieux que moi). Mais soit, passe encore, tenter sa chance n’a jamais été interdit et les marques ont certainement besoin qu’on les référence en les encensant donc ça leur va bien aussi.

Le soucis que je constate c’est justement là qu’il arrive.

Je fais des partenariats, des sponsos. Oui. Mais jamais je ne le cache. Jamais je ne triche. Je vous présente des sites ou des partenaires que j’apprécie réellement, et tant mieux si ils souhaitent vous offrir un cadeau (ou même me payer tiens). Je dis « non » quand je n’aime pas, parce que je ne suis personne pour démonter une marque ou un produit. En revanche, quand je dis que j’aime, c’est le cas. Et quand je dis que j’ai testé et aimé, c’est le cas aussi.

J’ai vu récemment des retours de tests qui non seulement ne sont pas mentionnés (oui, hein, parce que pour être transparent auprès du lecteur, on le dit quelque part que les produits ont été donnés par la marque) mais en plus, j’ai constaté que les photos présentées n’étaient pas du tout le résultat d’après test mais une belle photo prise dans des archives. Un peu comme quand Eva Longoria te dit que ses longs cils sont comme ça grâce au dernier mascara de Prisunic alors que la maquilleuse vient de passer 38 minutes à lui coller ses p*** de faux cils. Comme si je vantais les mérites d’un anti-ride en vous balançant une photo de moi y’a 15 ans, comme si je disais que N°1 n’a plus besoin de lunette depuis qu’on a changer d’opticien. Enfin vous voyez le principe, la liste peut être extrêmement longue et heureusement, pour les pubs télé, on arrive à avoir un minimum de jujotte pour comprendre que non, le cacheton qu’on avale le soir ne nous fera pas perdre deux tailles de pantalons en une nuit (shit).

Parce que la pub télé s’adresse à tout le monde, anonymement.

Un blog s’adresse à des personnes qui ont confiance en nous, qui nous suivent régulièrement, qui cherchent des idées, des bons plans. Un blog, ça devient un endroit de partage, un endroit ou le lecteur et le blogueur ont l’impression de partager un petit café chaque matin (ou peu importe l’heure à laquelle ils se retrouvent). La confiance est alors de mise, en tout cas d’après moi et, je pense, les blogueuses que j’apprécie.

Alors certes, il n’y a pas de « charte officielle » du bon comportement du blogueur, mais ça me parait tellement « normal » (et moral) d’agir en toute honnêteté que je suis légèrement agacée de voir ce qu’il se passe en ce moment.

Parce que je ne veux pas qu’un jour quelqu’un vienne me dire que de toute facon, je suis rien qu’une blogueuse qui vendrait sa mere pour un échantillon de crème ou un hochet, parce que je n’ai aps envie de voir que celles qui s’entêtent à rester « dans le bon chemin » soient mis dans le me^me panier que ceux qui ne souhaite que leur part du gâteau sans penser à ce que cela implique derrière.

Je ne souhaite pas que les lecteurs se mettent à avoir la nausée en se rendant compte des supercheries.

J’ai toujours prôné le respect et l’honnêteté autour de moi, quitte à me retrouver dans le cas de la fille « trop bonne trop conne ».

Tant pis si j’ai tort, je pense que j’ai raison.


BOUUuuuuuuuh!

Va falloir que ça cesse non?

Note: maintenant que c’est dit, et même si ça ne servira à rien, au final, ça fait du bien de lâcher ce que j’avais sur le coeur, je vais pouvoir reprendre une activité normale.

Je m’appelle Cranemou et je suis blogueuse

Assemblée; « Bonjouuuur Cranemouuuu« 

Depuis les 3 ou 4 mois de ma deuxième grossesse, alors même que je ne savais pas qu’une Clapiotte allait déboulonner notre vie bien orchestrée et que N°1 avait encore espoir de l’appeler CacaBoudin si c’était une fille (et donc, c’est une fille qui ne s’appelle finalement pas cacaBoudin), ce blog « est ».

Bref, petit à petit (et encore je me suis calmée), ce blog est devenu l’équivalent d’un travail à presque temps plein. Pas en terme d’argent, mon banquier vous le dira, mais en terme de temps et d’énergie, certainement, même si je ne peux quantifier finalement les heures passées derrière l’ordinateur.

Et plus ça va, plus je me rends compte de ce que c’est que de « travailler à la maison ».

Travailler à la maison présente des avantages non négligeables quand on a des enfants en bas âge. Ainsi, chaque jour, je suis disponible pour aller chercher N°1 à l’école à 16h30 voire même à 11h30 puis pour le ramener à 13h30. C’est parfait comme timing. Surtout pour lui en fait, parce que pour bosser, ça me laisse des créneaux plutôt serrés. Du coup, je bosse le soir, une fois que tout le monde est couché.

Évidemment, fonctionner de la sorte me permet aussi de garder Clapiotte toute la journée, exceptés les mardi et vendredi que la crèche m’a gentiment accordé en voyant mes tics obsessionnels et ma rigidité cadavérique au niveau des cervicales au moment de l’inscription. Et il est évident que bosser avec une Clapiotte dans les pattes 2 jours par semaines (oui, parce que le mercredi, samedi et dimanche, je préfère vous dire que je bosse pas direct, c’est juste impossible) c’est TRES facile. Rendre un article dans la journée en retrouvant des pièces de puzzle sous le canapé et en rhabillant une princesse tout en  chargeant un DVD et en changeant une couche? FA-CILE.Donc, je bosse le soir. Bis.

Passés ces avantages liés à la parentalité, je dirai aussi, que travailler chez soi, c’est avoir des horaires flexibles (oui, si je veux, j’écris des articles à 1h du matin), ne pas avoir de réveil à 7h (bon, quand t’es parent, tu oublies vite cet avantage là), tu ne te tapes plus un chef ingrat ou des collègues avides de potins dont tu te contre-carre comme de la trace de pneu en fond de culotte avec laquelle est parti N°1 ce matin. Tu n’as plus de ticket resto mais tu n’as plus à choisir dans quelle sandwicherie le dépenser, et donc, en mangeant à la maison, tu dépenses bien moins de sou quand même.

Surtout que tu finis par manger des pâtes tous les midi en laissant des traces de sauce tomate sur le clavier.

Oui, parce que si les enfants ne sont pas là, tu rentabilises le temps qu’il te reste donc tu fais tout en même temps. Même si dans la loi du boulot à la maison, tu dois t’octroyer une pause. Que dalle, tu t’octroies le droit de rentabiliser les précieuses minutes qui te séparent de l’heure de la cloche.

Comme ton temps est flexible (il parait), tu te permets parfois de faire un truc un peu fou comme les courses ou encore un accompagnement en sortie scolaire. Mais rien qu’avec ça, tu as l’impression d’avoir vécu une aventure tellement tes 1,5m2 de bureau te sortent par les yeux parfois.

Oui, parce que c’est ça aussi, travailler à la maison derrière un ordinateur. Un tas de petits inconvénients.

Par exemple, il n’est pas rare que mes « amis » me fassent remarquer à quel point j’ai de la chance de ne rien faire de mes journées. Parce que c’est bien connu que quand tu bosses chez toi, tu as investi dans un package d’enfants chinois qui bossent pour toi à la cave pendant que tu mates Roland Garros avec une bière fraiche sur ton canapé (en criant à celui qui fait la salle de bain de bien vouloir faire moins de bruit en récurant la douche, on n’entend plus bien les cris de Sharapova).

Aussi, comme je ne sors plus que pour aller au square public avec les enfants, mes principales sources de distractions sont des vidéos de chats qui tombent et des sites complètements idiots comme Is it Friday yet? ou pointer et si jamais je veux vraiment m’informer, je lis les pages putes de Brain Magazines. Et sinon? je squatte Facebook aussi. J’ai une vie sociale quoi. (Merci Papa Cube, mon fournisseur officiel de sites chronophages et inutiles…mais drôles)

J’ai de la chance, je continue à m’habiller le matin (la faute aux enfants) mais parfois, il me prend des idées étranges comme l’envie d’avoir des toilettes directement à côté de ma chaise de bureau… ainsi qu’un distributeur de canettes à gauche de mon écran.

Depuis que je suis assise là, j’ai même plus les yeux qui clignotent passé 23h, même avec la luminosité au maximum. Par contre, j’ai la fesse aplatie et le cuissot engourdi de capitons à force de ne plus bouger.

Je commence également à parler seule aussi, et quand je publie des statuts facebook marrants ou que j’en lis des encore plus drôle, je glousse comme si la personne en face m’entendait.

Et puis aussi, j’ai peur de bientôt parler klingon.

Je bosse de chez moi quoi.

 

 

Résultats des 3 ans!

Le suspens a été insoutenable, et enfin, lundi arriva. Vous allez dans ce post découvrir qui sont les heureux gagnants des merveilleux cadeaux (oui, merveilleux, tout à fait) qu’il y avait à gagner pour fêter les 3 ans du blog, la fête des mères et la fête des pères puisqu’il y en avait pour tout le monde!

Avant d’en terminer avec ce suspens insoutenable, je tenais à remercier tous les partenaires qui se sont prêtés au jeu, qui m’ont fait confiance et qui, j’espère, n’ont pas été déçus! Et évidemment, merci à tous les participants. Vous avez été géniaux, vos créations et propositions ont été toutes géniales et ce fût vraiment dur de vous départager… et quand je dis dur, je pèse mes mots!

Sans plus attendre, roulement de tambour!

Pour les tirages au sort, j’ai demandé à Tony, avachi devant la télé de me donner un chiffreentre 1 et le nombre de participations+ relais (merci l’angoisse pour le comptage, mais j’ai vérifié à plusieurs reprise, les chances supplémentaires ont bien TOUTES été comptabilisées)(même celles « non déclarées »)(je suis trop bonne)

Le gagnant du bon d’achat Spartoo est: « Marie de Mamans testent »

Le gagnant de l’écharpe de portage offerte par Arthus & Co (108 commentaires et SEULEMENT 50 participations valides! C’est vraiment dommage de ne pas lire les articles en entier tout de même).
J’en profite pour vous remercier de vos commentaires à propos du blog. j’ai noté plusieurs choses interessantes, je vasi voir quoi faire (même si ca peut prendre beauuuucoup de temps vu que j’y connais rien!)
Donc, le gagnant tiré au sort est « Cyrille »

Les gagnants de 5 biberons easy clip sont: Sandrine, Tite Crapule, Bouba, mam’outte et Marjolaine Mamour

Les gagnants des 5 lots Biolane sont: Cyl, Flying mama, Marjoliemaman, Celine OL et viny

Le gagnant du smart Hub Samsung est: Nico29

Voilà, bravo à vous tous! (et n’en voulez pas trop à Tony les autres, hein…)

Et pour ceux qui ont bossé? C’était vraiment pas évidement…. Je me suis une fois de plus retirée du jury. Effectivement, je commence à connaitre certains d’entre vous et je ne veux surtout pas être influencée! Tony et deux autres personnes qui ne vous connaissent pas du tout ont donc délibéré pour moi!

Le lit Babybjörn a donné du fil à retordre….

Voici ceux qui se sont retrouvés en lice pour les délibérations:

Ode à mon Lit, par Clara:

 « Toi qui n’est jamais fait
Toi qui porte des housses tâchées de lait
Toi qui jamais ne geint
Quand tu te fais écrabouiller par mes gamins
Toi qui est doux, moelleux et tendre,
Toi qui n’a pas été changé depuis septembre,
Toi qui m’accueille chaque soir avec la même ardeur,
Alors que j’ai repris trois fois des coquillettes au beurre
Toi qui restera encore quelques temps auprès de nous,
Toi qui ne le sait pas mais qui est devenu plus mou
Toi qui as accueilli les ébats du temps passé,
Tu ne le sais pas encore mais nous songeons à te remplacer… »
Mère Blabla:

 

AAlex

Et la gagnante (punaise c’est dur, je suis désolée pour les autres) est Mère Blabla qui en plus de remanier des paroles de Johnny en Ode à son lit a fait un sacré boulot pour les proverbes. Vraiment bien trouvé! bravo!

L’appareil photo Samsung aussi a été source de conflit dans le jury… Le thème était « etre parents ». Evidemment, beaucoup de beaux clichés de regards et de câlins… mais tellement qu’il était impossible de choisir alors l’humour et l’originalité a donc été privilégié.

OhMama et LA situation qu’on a tous connu et qui passe nos nerfs au broyeur.

Lilou ou comment avoir l’impression de refaire éternellement les mêmes choses

Iwona ou être des super héros

Loumaloé: accepter le sens artistique de ses enfants

Et le gagnant est Lilou et sa chambre éternellement en bordel.

Quant au pack Safety First… Beaucoup, beaucoup de supers participations, j’ai beaucoup ri, vraiment et je vous remercie pour vos efforts et cette créativité (mention spéciale au mari de Mariaqui recycle tout, moi j’aime beaucoup!(mais c’est vrai que c’est pas chez moi).

Le coup de coeur du jury est allé à cette participation: jamais nous n’aurions trouvé autant de vie à un tancarville!


Bravo à Steff Lem

Et encore une fois, bravo bravo et MERCI à tous. C’était génial (et très long, et très dur…) (le premier qui fait une blague avec cette dernière phrase gagne un malabar)

Maintenant, je vais me coucher!
J’envoie un mail aux gagnants très vite (mais vous avez le droit de me devancer!)


 

 

 

Ton cartable c’est toi qui l’a fait?

« C’est moi qui l’est faiiiit!!! »

Vous vous rappelez de cette pub  où Valérie Lemercier disait cette phrase? ((le premier qui dit que je suis rien qu’une vioc il sort)
C’est resté gravé en moi depuis tout ce temps.
Souvent je la ressors avec ce petit air pincé, surtout quand on me dit que ce que j’ai fait est bon et que c’est directement sorti du congel. Mais parfois aussi, quand je suis vraiment contente de moi mais que j’assume pas tout à fait cette fierté.

Mes enfants par exemple: « c’est moi qui les ai faiiiit ». Bah ouais.

N°1 est un peu comme ça, à utiliser le second degré quand il est content de lui (enfin, ça reste un enfant, donc, parfois, la modestie, il connait pas non plus).
Du coup c’était assez marrant quand je lui ai montrer que Vertbaudet organisait cette année encore son concours de graines de stylistes.

« C’est moi qui vais le faire le cartable? »
Ouais, voilà, et tu pourras dire comme maman « c’est moi qui l’ai faiiit » si tu gagnes.

Ca l’a motivé.

C’est pas dit qu’il gagne le concours, loin de là, mais j’aime bien son idée.. très scolaire. Comme lui.

Mais vu l’originalité et en prenant en compte que le concours est international… j’ai préféré tuer dans l’œuf ses espoirs de créateur de cartable. Quoi que, sur un malentendu….

Vous aussi, faites bosser votre enfant! Vous avez jusqu’au 26juin pour qu’il dessine le cartable de ses rêves et le propose à Vertbaudet pour le concours « Graine de Styliste ». Il suffit d’imprimer le gabarit et de laisser l’artiste se lâcher puis l’envoyer à Vertbaudet directement sur la page du concours en s’inscrivant ou en l’envoyant directement à « vertbaudet concours « Graines de stylistes » 59981 Tourcoing cedex ».
Si l’enfant a entre 4 et 12 ans et un chouille de talent, il gagnera alors peut etre sa creation « en vrai » pour crier haut et fort que c’est lui qui l’a fait.

Pendant ce temps là, vous profiterez peut etre d’un bon d’achat de 500euros sur le site. Chacun son gain, moi j’dis!

Alors? c’est tentant non? Une activité d’apres midi pluvieuse et l’opportunité de peut etre gagner un super cadeau!

Le notre a été envoyé. Et c’est « pas moi qui l’ai faiiiit »

Nouvelle Génération

Hier, j’ai embarqué les Greffons pour un aller-retour express à la capitale: au programme, du jeu et encore du jeu.
Mais comme je ne les emmène aps souvent, j’avais promis à N°1 qu’il verrait la Tour Eiffel cette fois ci.
Sortis de la gare, je les fais grimper dans un taxi, demandant au chauffeur de nous faire passer devant la dame de fer.

Drame: « Et pourquoi ca serait une dame, d’abord? C’est nul, ca serait quand même mieux si c’était l’homme de fer »

Soit, hein. Le chauffeur se marre. Pour la peine, il nous propose même de descendre de la voiture pour prendre quelques photos. En arrêtant le compteur. Oui, c’est possible, y’a des gens supers gentils sur cette terre parisienne.

Je prends 3-4 photos des enfants. N°1 contemple la Tour. C’est sa première fois. c’est émouvant.

En grimpant dans la voiture, je lui demande ce qu’il en pense.

« Mais c’est CA? C’est petit et c’est sale. C’est pas du tout une tour ça. A Dubaï, y’a des vraies tours qui sont grandes et toutes belles »

Je repasserai pour l’émotion de la première fois.

Je retenterai quand il sera en âge d’apprécier.

(il a nettement préféré le pont Alexandre III et ses dorures)


Dubaï, avril 2012