La poste innove une nouvelle fois

Quand on est addict des technologies 2.0, on oublie parfois qu’il y a des petits plaisirs qui valent toutes les tablettes du monde.

Quand je vois comme je suis contente d’ouvrir mes mails, vous ne pouvez pas imaginer à quel point je saute de joie lorsque je reçois une enveloppe manuscrite.

Aujourd’hui, ma boite aux lettres ne compte plus tellement ce genre de surprise. Tout au mieux une enveloppe violette de temps en temps maintenant de la naissance d’un petit poulet dans mon entourage, mais plus jamais ces petits mots qu’on s’échangeait entre copines de vacances, plus de longues lettres de papy ni vraiment beaucoup de carte postale. c’est ainsi, le courrier a disparu aussi vite qu’on envoie un mail et qu’on y répond.

Les petits dessins à l’attention du facteur me manquent. Même si je hais cordialement mon facteur qui monte rarement mes deux étages pour m’apporter mes colis, j’aimerai aussi qu’il lise ces petites blagues qu’on leur laissait, mes copines et moi, au dos de nos enveloppes trop décorées pour y retrouver l’adresse du destinataire.

Mais je suis fautive également, je n’envoie plus tellement de courrier. A la limite un peu de cartes pendant les vacances. Et parfois des photos aux arrière-grand-mères qui s’ennuient chez elle et qui se réjouissent rien qu’en lisant notre plus belle écriture qu’on aura pris soin de faire propre et nette sur l’enveloppe contenant les plus beaux sourires de leurs petites filles.

Quand j’envoie ces courriers aux arrières-grands-mères, j’aime bien faire le truc jusqu’au bout, avec une petite lettre et un beau timbre.

Il y a deux ans, j’ai découvert La boutique web du Timbre et j’en avais fait faire pas mal pour ces courriers si précieux justement avec des photos des enfants.

naissance

Aujourd’hui, la boutique s’est améliorée et propose le service MonCarnetaMoi où on peut constituer un carnet de 10 timbres avec possibilité d’en avoir 4 différents. C’est facile à faire, en gros, ca prend 10 minutes et ca ne coute pas tellement plus cher qu’un carnet classique. Effet boeuf garanti. je suis la star des petites filles (et belles petites-filles aussi!).

Si vous aussi vous voulez en profiter, voici un petit code promo rien que pour vous: WINTER01 à utiliser sur le site!

Bref… vous m’envoyez des lettres les copains? Siouplait?

Article sponsorisé

Quand leur p’tit coeur fait vroummmm.

Il y a une chose que j’ai vraiment aimé offrir à mes enfants, c’est leur porteur, puis, leur tricycle et enfin leur vélo.

Tous ces véhicules qui leur procurent ce sentiment de toute puissance et leur permettent de se déplacer à toute bombe dans la maison (oui, bon, les vélos et tricycle et draisiennes, c’est dehors, ok, mais les porteurs, là c’est le pied pour l’appartement… sauf pour les voisins, certes, mais on va dire que là on ne parle pas d’eux!).

Bon, mais qu’est ce qu’on pourrait bien choisir? Parce que sincèrement, les porteurs oui, mais vu que ca va trainer dans le salon les 3/4 du temps, il faut quand même faire les choses bien, visuellement parlant je veux dire.

Donc, voici quelques porteurs qui ont leur droit d’entrée dans un salon digne de ce nom. Et je commence tout de suite par mon préféré du moment, mon coup de coeur, bref, mon petit chouchou: Le Spherovelo de EarlyRider.

attention les yeux, beauté à l’état pure:

 

Le Spherovelo, c’est le porteur du futur que plus JAMAIS on voudra autre chose pour nos enfants bientot.
Déjà, il est beau. Voire magnifique, ça dépend de notre concept du design. Il est léger aussi (2,5Kg) et petit (je l’imaginais effectivement plus grand mais en fait, non il est plus petit qu’un porteur traditionnel type petit camion quoi) et il est… révolutionnaire. Rien que ça.
Explications: Pas de roue sur l’engin mais deux grosses sphères. Celle à l’avant tourne sur un axe horizontal. A l’arriere, la sphere est « libre ». Ce qui, loi de la physique aidant, confère à l’engin se remet droit quand l’enfant se déséquilibre et qu’il permet à l’enfant de se ré-équilibrer en virage avec ses jambes, sans se vautrer. Le temps de bascule étant plus lent, la « selle » plus basse, les jambes plus écartées, l’enfant apprend de suite à gérer l’équilibre du bolide.
Et pour qu’il en fasse l’experience dès le plus jeune âge (à partir de 9 mois environ), deux petites roulettes se rajoutent afin d’empêcher totalement tout risque de bascule du Spherovelo.
Le Spherovelo est conseillé jusqu’à 2 ans et demi. Cela va surtout dépendre du gabarit de l’enfant à vrai dire. Clapiotte est clairement trop grande aujourd’hui, mais sa cousine de 18mois prend carrément son pied avec.
L’atout de cette nouveauté (sortie en novembre, distribué par Horizon Vertical) c’est qu’il va initier naturellement à… la draisienne. Et oui! Une fois les petites roulettes enlevées, obligé de trouver un équilibre… comme pour la draisienne, mais l’étape juste au dessous!

Je suis complètement emballée par ce produit, et son prix annoncé (environ 90€) bien qu’élevé est tout de même largement justifié, surtout quand on voir des porteurs moches en plastiques se vendre entre 50 et 100 euros sous prétexte qu’ils font pouet pouet.

Et sinon, quoi de beau? Une petite sélection de mes coups de coeur (plus déco qu’autre chose, comme les voitures à pédales super encombrantes, mais bon…hum…)

Porteur Wheely Bug (existe en modele vache, coccinelle, souris etc…) entre 70-90 euros.

Porteur Vilac, 90€

Porteur Baghera, 110€

Porteur Sirch (Max) 105€

Et chez vous ca roule?

 

Retrouver les revendeurs Earlyrider et Spherovelo sur le site dans l’onglet « revendeurs »

Produit offert par la marque.

12 000 MERCIS

Hier soir, après avoir jeté ma valise à l’Hôtel où j’ai été accueillie comme une princesse (j’ai entraperçu du champagne mais j’étais trop en retard pour en profiter), j’ai couru jusqu’à l’Hôtel de Ville de Paris où se déroulait la remise des prix des Golden Blog Award 2012.

Grande classe niveau lieu, accueil bon enfant impression d’être riquiqui parmi autant de gens…  Bref, paye ta claque en arrivant.

Si j’ai été à cette soirée, c’est grâce à vous tous, qui avez voté (inlassablement)(laissez moi y croire) pendant un mois pour me propulser à la 3ème place des Shortlistés, une grosse catégorie avec tellement de blogs inscrits que je dois bien vous dire que j’avais peur que tous vos efforts soient vains.

12 000 votes plus tard (vous êtes tarés ou bien???) j’apprenais cette sélection, je faisais une danse de la salutation… en vrai, je ne l’ai jamais vraiment cru. Si bien que lorsqu’on venait me « féliciter », j’avais du mal à comprendre pourquoi.

Alors, ouais, déjà, 12 000 MERCIS parce que la corne a dû commencer à se former sous votre index à ce rythme là!

Pour tout vous, dire, comme je ne m’attendais pas à être short-listée, je m’attendais encore moins à gagner. Ne sautez pas de joie: je n’ai PAS gagné (je suis visionnaire). La plupart des blogs en lice auprès du mien méritaient tous de gagner, et le gagnant (Chronique d’un Jeune Célibatire) a tout à fait sa place sur le podium (sans compter qu’il a un potentiel sympathie qui ne peut faire qu’adhérer au personnage).

J’étais contente d’être là, j’étais avec les copains, ceux qui avaient des scalpels dans leur sac mais qui ont passé la sécurité, ma copine The New me, Tony himself (premier fan, tellement déçu pour moi qu’il m’a presque fait de la peine), la meilleure des mamans que j’ai aimé d’amour aussitôt, Juliette que « hiii » j’étais trop contente de rencontrer et même que j’ai fait la fan un peu et évidemment, mon acolyte (et non alcoolique) Papa Cube.
On a réussi à rater Madame Parle, MamanWhatelse et Ma Poussette à Paris. Évidemment, sans batterie (je suis une brêle de l’organisation, faites pas comme si vous n’étiez pas au courant), pas facile de se retrouver avec autant de monde. J’ai même raté Céline. Mais j’ai vu Leslie un bon moment, pour une fois (oui, je raconte ma vie, je sais).

By PapaCube, Oeuf Corse.


Voilà, donc, tout ça pour dire que quand même, vous êtes des sacrés copains de m’avoir soutenu et d’avoir même cru en moi (et en ce blog donc) et que je vous en remercie vraiment vraiment vraiment (je suis nulle en remerciement, heureusement que j’ai pas gagné en fait).

Ce prix m’aurait permis certainement d’ouvrir certaines portes bien facilement. Je vais donc m’atteler à les défoncer de mes larges épaules, je n’ai pas peur, je sais que j’ai des copains pour me soutenir maintenant! (vous viendrez me gratter le dos quand je serai plâtrer à force de me luxer la clavicule).

Encore une fois: MERCI. Voilà.

On peut reprendre une activité normale.


Oui, je sais….

 

Dans ma hotte de Noël (Panier de cadeaux à gagner)

Ca y est, on y est, là, il faut plus rigoler et commencer sérieusement à faire faire les listes au Père Noël aux enfants et commencer à dénicher les cadeaux fétiches avant de se retrouver devant un rayon dévalisé avec nos yeux pour pleurer et des prix sur internet de revendeurs peu scrupuleux qui vont vous proposer la même chose pour 1000 fois son prix de départ: les yeux qui brillent à l’ouverture des paquets n’ont pas de prix pour nous, parents, semblent ils.

Avant de nous retrouver bêtes, prenons les devants et commençons à remplis la hotte de noël.

Pour avoir tester pas mal de choses ces derniers temps, je pense pouvoir vous donner quelques idées de jouets sympas et validées par les cranemou:

Le Twister dance de Hasbro:

Sur le même principe que Twister, ici, on danse selon les couleurs qui s’affichent sur le petit module lumineux et des pastilles colorées qu’on aura placé au sol. Certes, c’est Britney qui présente le jeu. Faut voir si vraiment on est allergique ou pas. Mais moi, j’ai bien aimé faire n’importe quoi!

Les toupies Beyblade et Beywheels feront largement l’affaire quoi qu’il arrive aussi (Hasbro), toujours un succès. En gros, si çà passe sur Gulli, vous pouvez parier sur un succès!
Pareil pour les filles, les Pet Shop ou les Petits Poney ont la côte et seront certainement les bienvenus pour Noël.
On aime ou on aime pas : ma mère détestait les Petits Poney. Je comprends aujourd’hui, c’est certain que c’est pas super joli, en soi. Mais les heures que j’ai passé à y jouer n’ont pas de prix et je veux bien passer par là si Clapiotte en demande (et Clapiotte en demande)

Chez Spinmaster, on retrouve toujours des Bakugan et le modèle plus girly Zoobles qui, lui, propose aussi des mini univers. Clapiotte reste tout de même fidèle aux Bakugan avec son frère.

La Air Hogs: vehicule Lazer zero gravity a son petit effet et c’est assez rigolo pour les enfants: la voiture roule sur les mur grâce à un petit systeme d’aspiration dessous. Évidemment, pour Tony, c’est niet, faudrait pas risquer de salir les murs blancs!

Chez Lansay, on se lance dans les rééditions:

Maya l’abeille revient en dessin animé et donc, en produit dérivés très sympas. Ils ressortent également les Mystères de Pékin et là, je m’incline car c’etait de loin un de mes jeux préférés à partir de 8-9 ans si je me souviens bien… et pendant des années ça l’est resté! Une valeur sûre d’après moi qui, j’avoue, n’ai pu réprimer un petit cri de joie en le voyant!
Et aussi, gros coup de coeur pour FabriKid qui permet de devenir menuisier sans risquer de se couper la main…

Vous la reconnaissez? On a une vie difficile….

Et enfin, les jeux vidéos et tablettes avec une mention spéciale pour les Skylanders Giants qui trône en belle premiere place de la liste de N°1 à côté des nouveaux jeux de DS Pokemons Noir et Blanc (version 2) et Harry Potter.
POur ce qui est des tablettes, la Meep et la tablette Gulli ont mes faveurs… quoi qu’au même prix, une tablette Nexus 7 ferait parfaitement l’affaire….

La liste est encore longue et j’y reviendrai mais voilà déjà pas mal d’idée afin de compléter votre panier de NOël d’une valeur de 100 Euros que je vous offre en partenariat avec Rue du Commerce.

Et oui, c’est Noël on a dit!

Pour tenter votre chance, vous me dites en commentaire ce que vous aimeriez dans cette hotte (pour vos enfants, pour vous, pour Mamie… peu importe) sur le site Rue du commerce.

1 chance en plus en relayant (avec le lien dans le même commentaire) sur Facebook ou votre blog.

Vous avez jusqu’au 22 novembre inclus, anniversaire de Clapiotte pour tenter votre chance. Le gagnant sera contacté par email (vérifiez bien que vous avez mentionné votre bonne adresse mail) et vous pourrez alors donner votre liste complete pour une valeur maximum de 100 euros sur Rue du commerce. Votre panier vous sera envoyé à l’adresse de votre choix.

HOW How HOw….

Liens échanges.

 Tentez votre chance aussi chez :

Oum

Sabine

Papa Cube

Zaza

EDIT du 25/11/2012:

j’ai mal aux yeux d’avoir compté et recompté… Voici le random. Avant d’annoncer le résultat, je sais qu’il y aura des décus et j’en suis navrée, mais bon, impossible de satisfaire tout le monde….

C’est hb qui remporte donc le bon d’achat! Bravo à lui (elle?), je t’envoie un mail immédiatement!

Cauchemar en culotte

Définitivement, ce blog a une tendance à parler pipi-caca quasiment pathologique.

Il faut bien dire que mes enfants y mettent du leur aussi. Surtout Clapiotte d’ailleurs, mais N°1 au même âge était assez gratiné dans le genre.

Donc, mettons nous en situation.

Ce week end, j’ai eu l’immense honneur, joie, fierté (rayer la mention inutile) d’être conviée au lancement de la saison de Noël à Disneyland Paris.

J’ai sauté au plafond et fait quatre danses de la joie à cloche pied en découvrant mon invitation, je dois bien l’avouer. D’autant que nous avions renoncé à y aller pour l’anniversaire de Clapiotte pour des raisons budgétaires (bonjour, je cherche du travail… quelqu’un?), c’était trop beau.

Bref, nous voilà en route pour le pays magique de la musique planquée dans les arbustes et des humains aux oreilles de Mickey.

Je vous ferai un débrief plus tard de tout ça, mais tout d’abord, laissez moi vous dire que je m’auto-décerne la médaille de la bravoure.

Arrivés sur place, la surprise à son comble, nous nous dirigeons vers l’attraction fétiche de N°1 (et du monde entier il faut croire): Peter Pan. On a des Fast Pass, ces petites cartes qui nous permettent de couper les files d’attente. N°1 ne se sent plus d’être VIP et Clapiotte a encore du mal à comprendre où on est.

5 minutes plus tard, nous sommes devant le portillon pour faire notre première attraction du séjour donc.

Il fait environ 8°c, tout gris, mais les sourires béats de tous ces enfants illuminent les humeurs (je suis poète. Poët).

« Veux faire pipi Maman »

WHAT?

Clapiotte a un don pour faire ce genre de truc (N°1 nous a fait exactement la même 4 ans plus tôt, mais on avait fait la queue en plus).

« Ok, tu penses que tu peux te retenir? On fait le manège et on y va d’accord? »

« D’accord »

Nan mais faut pas non plus déconner quoi.

Tourne tourne petit bateau au dessus de Londres, les pirates, la fée Clochette, hop, hop, trois petits tours et puis s’en vont.

Voilà, c’est fini. « Ça va Clapiotte? c’est bon? »

« Oui, oui »

On sort et on se rue vers les toilettes.

Je déshabille vite fait Clapiotte et la pose sur les WC (recouvert du film protecteur là, vous voyez?).

Sauf que.

Sauf que quand tu fais vite, tu fais mal. Et que quand ton enfant a envie de pisser depuis 15minutes, autant te dire que ca sort comme un geyser.

Je me rends bien compte que tout ne part pas là où ça devrait mais les périnées des autres ne se contrôlent pas à distance le temps de rectifier le tir.

Trop tard, me voilà avec une Clapiotte le pantalon trempé, la culotte avec et moi me demandant où est la corde la plus proche.

J’ai donc passé les 25 minutes suivantes à sécher un jeans taille 4 ans au sèche main Dyson, ma Clapiotte cul nul dans les WC de Pinocchio. Classe.

Clapiotte sait vendre du rêve et de la magie dès le début du séjour.

Mais croyez moi, elle sait aussi conclure les séjour en finesse.

Après un ultime tour de train Casey Jr., Clapiotte se tortille.

« Veux une couche pour faire caca maman » (oui, elle a toujours ce rapport étrange avec l’étron et la couche)

Je maitrise savamment la pose de couche en milieu hostile, et hop, j’annonce: « voilà, tu peux faire caca » (Classe, bis)

Tout à coup, elle se fige, entre un buisson et la queue pour rencontrer une Princesse. Elle devient rouge et pousse un cri d’outre tombe. Elle pleure un peu aussi. Et me demande un calin? Re-Crie. Re-rouge.(oui, quand on se soulage 2 fois par semaine, en général, c’est assez douloureux)

Même pas en rêve je regarde les gens passer à côté de moi. no hablo el frances, entchuldigung.

20 minutes scotchée comme ça au milieu du chemin, à deux pas de « Small World », certainement, l’une des attractions qui draine le plus de monde dans le parc…

Le rêve. toujours le rêve. Sans Clapiotte, nous aurions pu avoir la grosse tête avec nos pass V.I.P et notre traitement de faveur.

Mais étrangement, on a préféré la jouer profil bas.

Sinon, en rentrant à la maison hier soir, elle a conclue les 3 jours de rêve par une course vers son pot, et un ratage en regle juste avant la ligne d’arrivée.

Les arrivées et les départs, faut croire que c’est pas son truc.

Mais tant qu’il lui reste la classe….

 

C’est trop mamifique Maman!!

Designer de parc pour enfants ou le job en carton.

« Quand j’s’rai grand, je s’rai architecte. C’est bien architecte, tu fais des grands immeubles et tu découvres des os de dinosaures. »

Presque. Mais il faut souvent que je lui réexplique la différence entre architecte et archéologue, lui expliquant que les deux sont très différents et que très souvent, il est très difficile de faire deux métiers en même temps, surtout ce genre de métier. Il ne faut pas tout mélanger, on ne peut pas être bon en tout, tout ça…

Et en même temps, quand j’explique les grandes théories du monde du travail à N°1, je me dis que c’est comme un coup d’épée dans l’eau. Mes efforts d’explications sont éradiqués à peine le pied posé au square du quartier.

Oui, mon chéri, il y a des gens qui réfléchissent à ces endroits. Qui les conçoivent dans leur tête, puis sur papier, en maquette et d’autres personnes valident et encore d’autres construisent. Et non, PERSONNE ne voit à redire.

Sauf les parents, une fois qu’ils l’utilisent in situ.

Notre parc à nous est tout neuf, très joli et bien spacieux. Il y a des éléments pour les grands et pour les plus petits, des bancs, des endroits où jouer au ballon et des graviers à foison pour se faire quelques pantalons au passage. Pas d’herbe ici, de longues tiges ressemblant à des plumeaux dans lesquelles les enfants adorent se cacher. A côté des crottes de chien et des détritus des moins regardant d’entre nous.

Les espaces petits et grands sont… tellement espacés que je soupçonne les concepteurs d’avoir des gènes de caméléon pour croire qu’on peut aisément surveiller une fratrie dans ces conditions. Sans compter les bancs ronds, ultime supplice des dos de parents quand les places face aux jeux sont déjà prises. Le designer de parc a bon gout, mais le designer de parc n’est qu’un gros sadique qui nous mate nous contorsionner et tourner la tête de façon spasmodique telle une poule en manque de valium.

La seule chose sympa de ce parc, pour les parents, c’est l’absence totale de toboggan, qui nous permet de garder un peu de voix en évitant de hurler qu' »on ne monte pas à l’envers bordel! ». La voix ainsi sauvegardée nous permettra de s’égosiller lorsqu’ils seront prêts à sauter du haut de la structure dans des cordes durcies par le froid qui amortiront la chute aussi bien qu’un beau goudron tout neuf.

J’adore le square.

Vraiment.

Si un jour je choppe un mec de la mairie, je l’attache aux cordes de la structures toute une après-midi qu’il s’imprègne bien de l’ambiance.

 Aller mon chéri, vas y!

 

Bons plans et bonnes actions pour bien finir l’année

C’est pas tout de vous proposer des cadeaux et de vous dire à quel point j’adoooore tel ou tel jeu, mais ne sommes nous pas rien que des petits privilégiés?

Si.

On est bien d’accord.

Si jamais le coeur vous en dit ou si votre conscience vous pousse à faire un geste sympa au profit de ceux qui n’auront peut etre pas les moyens d’offrir du rêve à leurs enfants, il existe plusieurs façon d’acter de façon généreuse et facile.

Personnellement, quand les fêtes arrivent (comme au moment des anniversaires), c’est pour nous le moment de faire un grand tri parmi le bordel absolu que contiennent les placards, tiroirs et autres cachettes à jouets.

On tri, on range et on se débarrasse. ce qui est cassé ou vraiment abîmé d’un côté, ce qui est à garder de l’autre et au milieu, les beaux jeux et jouets encore intacts mais qui ont fini de vivre leur aventure chez nous.

Ceux là, plutôt que de les refiler à des copains, cette année, j’ai mieux (bah oui, les copains sont rien que des petits privilégiés eux aussi, cette année, ca sera pour les autres):

Cette année, la Croix rouge s’associe à Mondial Relay pour que vous puissiez envoyer gratuitement vos jouets et jeux (neufs ou en excellent état) à l’association. Il suffit d’imprimer l’étiquette sur le site et de faire un joli emballage et de présenter le tout dans un des centaines de points Mondial Relay près de chez vous. Et puis c’est tout. Plus facile ca serait franchement ennuyeux. L’opération a lieu jusqu’au 30 novembre.

Autres bonnes actions, tant qu’on y est:

Grégory Cuilleron (oui, celui là même qui a gagné cette émission de télé-cuisine là… oui, rho ca va j’ai oublié laquelle) et qui est lyonnais (oui, c’est un fait, le lyonnais a du talent) s’associe à MyToys.fr en tant que parrain pour l’action Ange de Noël 2012.
Tout le monde peut tenter le coup. Depuis le 1er novembre et jusqu’au 25 novembre 2012, myToys.fr, site spécialisé dans la vente de jouets et jeux en ligne permet à chacun de faire un geste pour des personnes ou associations dans le besoin. Il suffit de sélectionner sur myToys.fr les jouets que l’on souhaite offrir et de remplir la liste disponible en ligne sur le site. Un jury sélectionnera ensuite les souhaits qui seront exaucés avant Noël. Tout est expliqué ICI

Et comme chaque année à cette époque, Pampers et Unicef boostent leur campagne de vaccination: il suffit de vous rendre sur le site, de télécharger une photos de vous et votre enfant et de l’envoyer. Elle s’ajoutera à la grande fresque. Pour chaque photo téléchargée, c’est un vaccin d’offert. Rapide, efficace.

Et sinon, Ginie vous parle de ce petit garçon aimerait recevoir tant de cartes… je vous laisse aller chez elle pour ce geste là que je trouve super touchant.

Et sinon, quelques bons plans aussi, après tout, y’a pas de raison!

  • Jusqu’au 30 décembre, Friends Of Glass France veut sensibiliser les enfants à l’importance du gout. Sur l’application Facebook, découvrez les enfants testeurs et devinez ce qu’ils goutent. Chaque semaine, 3 paniers produits emballés dans du verre sont à gagner!
  • Début Décembre, courrez chercher votre sapin de Noel chez Ikea. Vous le paierez 25 euros et si vous le ramener début janvier en magasins pour le recycler, vous obtiendrez une carte cadeau de 19€. Un sapin qui revient à 6€, 1* versé à l’Office Nationale des forêts et finie la galère de savoir où jeter ce fichu sapin après les fêtes… pensez y!
  • 10 listes de Noel d’une valeur de 120€ chez DisneyStore sont à gagner. Il vous suffit de répondre à un sondage en suivant ce lien. Le sondage porte sur vos habitudes et vos envies de Noel (enfin, plutôt celles de vos enfants) et ça prend environ 3 minutes pour y répondre. N’oubliez pas d’aller jusqu’au bout et d’y indiquer une adresse mail valide afin que votre participation au tirage au sort soit prise en compte.
    Vous avez jusqu’au 18/11/12 18h pour tenter votre chance… ca vous laissera tout le temps de choisir vos cadeaux pour Noel après (si jamais, je veux la poupée Merida. merci d’avance).

 

 

Bye, bye moi vouloir jouer du tam, tam, tam, tam taaaaaaam (cadeau de Noël)

J’aime les jeux. J’aime les jouets. J’aime aussi tout ce qui touche à la puériculture. J’ai 5 ans, et puis c’est tout.

Lorsque j’ai été conviée à être jury pour les sélections de Noël de Kidexpo, je dois bien dire que je n’ai pas réfléchi très longtemps. d’abord, parce que quand on me demande mon avis, j’adore le donner, mais surtout parce que ça me faisait une journée entière à jouer et découvrir de nouveaux jeux, jouets et parfaire mes idées pour les cadeaux de Noël.

D’ici la fin du mois de novembre, voire même un peu en décembre, je vais donc vous donner quelques pistes pour les cadeaux de Noël, en tout cas parmi les choses qui m’ont été présentées. ce que j’ai aimé, pourquoi, pour qui etc… je m’en vais vous détailler tout ca et croyez moi, vous allez en avoir ras le bol une fois que Noël sera là!

Le tout premier jeu qu’on m’a présenté ce jour là s’appelle Tam-Tam.

Ma première impression: « arf, encore un jeu estampillé jeu éducatif, la plaie ».

Oui, parce que dans « jeu », il y a « jeu » (j’ai fait du latin pendant 3 ans, croyez en mon expérience). Et quand j’achète des jeux, je veux qu’on y joue, je veux pas qu’on se prennen la tête avec des règles pas possibles, je ne veux pas que mes enfants aient l’impression d’apprendre une leçon. Je veux juste qu’ils jouent.

Je parais fâchée comme ça mais malgré tout le respect que j’ai pour les créateurs de jeux, certains m’ont paru d’une complexité telle et d’un délire éducatif tellement poussé que ça m’a limite écœuré.

Bref, donc, quand une femme tout sourire me présente son jeu qu’elle a elle même créé, malgré mon appréhension, j’écoute attentivement.

Et je découvre alors que certaines personnes ont compris qu’on pouvait faire un jeu éducatif sans qu’il soit barbant.

C’est le cas de Tam Tam, donc.

Tam Tam, c’est tout simple: un jeu de cartes: la moitié qui comporte des dessins, l’autre moitié des mots.

Sur chaque carte, on trouve des « paires correspondantes », que ce soit ntre les cartes « mots » ou « dessins » ensemble ou même entre elles. Il y a toujours au moins un mot en commun.

Le jeu repose sur la rapidité, mais plusieurs règles permettent des variantes tout aussi sympathiques.

Avec N°1, on adore y jouer. D’abord parce que c’est rigolo, les jeux d’observation et de rapidité et aussi parce que ça ne dure jamais trop longtemps (et ça, c’est pratique, avouez le)

Le vrai plus, c’est que le jeu existe en plusieurs niveaux. Plus l’enfant sait lire, plus les mots et les syllabes sont compliquées.
L’avantage non négligeable que j’ai trouvé à ce jeu, c’est que la lecture de N°1 devient rapide sans même que ce soit un calvaire. Il n’a pas le choix: pour me gagner, il faut qu’il imprime les mots le plus vite possible pour les associer avec leur jumeau dessiné. Le tour est joué, il suffisait d’y penser.

Les jeux Tam Tam ont d’ailleurs recu plusieurs distinctions dont le prix des parents Kidexpo, la médaille du Ministère de l’Education Nationale et deux Médailles au concours Lépine. Rien que ça.

Comme c’est finalement un vrai coup de cœur pour moi et que j’ai beaucoup aimé échanger avec Frédérique (qui est tout de même enseignante spécialisée, hein, elle ne sort pas de nulle part non plus!), nous vous proposons de gagner 5 jeux Tam Tam des éditions AB Ludis à choisir parmi les niveau CP niveau 1, CP niveau 2 et CE1 niveau 1.

Pour jouer et pouvoir rajouter un petit cadeau sympa au pied du sapin, vous me dites en commentaire lequel vous choisiriez et quel est votre avis sur les jeux dits « éducatifs ».

Vous aurez une chance supplémentaire en relayant le jeu sur Facebook, le but étant évidemment de faire connaitre ce petit jeu qui, je le sais, deviendra grand! (merci de me le préciser en commentaire)

Vous pouvez liker la page  AB Ludis, ça sera gage e remerciement aussi, tant qu’on y est!

Vous avez jusqu’au 13 novembre midi pour jouer.

PS: Si vous êtes sages, il y aura peut être une deuxième fournée plus tard… mais il va falloir montrer votre enthousiasme!

EDIT du 18/11/12:

Les 5 chanceux sont:
Mutti
Bealapoizon
Lara
Lejeune Marjorie
Cécile
Je vous envoie un mail tout de suite.
Bravo à vous et Merci à tous… la semaine à venir sera remplie de cadeaux (et ca a déjà commencer)… rester connectés!

 

 

 

 

 

 

Les vacances, ce merveilleux moyen de contraception.

Quand on fait des enfants, nous sommes censés être bien au courant de certains faits. Dont celui de la fatigue chronique qui s’abattra sur nous à dates récurrentes.

La rentrée, les vacances, l’été, tous les soirs à 19h, les jours de pluie, les jours de parcs, les jours de fièvres, les matins trop matinaux….

Il y a toujours une raison de vouloir se remettre sous la couette, de fermer les yeux et de se dire « dors, ça va passer ».

Ça passe rarement, mais on apprend très vite à faire avec. La formidable loi de l’adaptation parentale, ça s’appelle.

Quand tu as un peu de bouteille, même, pendant les vacances, alors que tu n’as ni moyen de garde, ni prévu de partir où que ce soit, ni même prévu de faire l’impasse sur ton propre boulot, tu rajoutes quand même l’option maladie (pour toi, sinon, c’est trop facile). On aime le challenge.

Les vacances de la Toussaint, avant, elles duraient 10 jours et déjà, on avait des envies suicidaires au bout de 4. Cette année, pour une raison qui m’a échappé, c’est 15 jours qu’on se coltine les greffons non  stop. Et par non stop, je n’exagère pas. Noooon. Vous pensez bien. Parce que soit les jours où il fait relativement bon, l’un de nous est malade, soit il pleut, soit il vente à en déraciner les arbres de la place: « Mamaaaan, on peut sortir pour éviter les branches de nous assommer? ». Sachez que je suis sur le point de dire oui. Et de ne pas essayer de les éviter en plus.

Qu’est ce qu’on fait pendant les vacances?

On assume l’achat de l’Hippo Glouton qui nous rappelle un peu plus, chaque instant, pourquoi notre propre mère s’est égosillée pour qu’on y joue dans notre chambre.
Du coup, on carbure aux anti-migraineux pour survivre aux tintements des billes sur le plastique dur en tentant de se rappeler qu’on a-do-rait ce jeu (d’où l’achat, hein, on est nostalgique de notre enfance ou on ne l’est pas)

On part en vadrouille dans les centres commerciaux et on se fait tous les rayons des magasins de jouets. Et on assume une Clapiotte qui se met à chanter à tue tête « Paymobliiiiiil, on avait des hisôaaaaares » en milieu de rayon. Pas du tout, mes enfants ne passent pas du tout leurs vacances devant la télé. Qui me parle?

Moi, je rêve de soleil, de plage, de mojitos les pieds en éventail avec au loin, une douce musique d’un cours de merengue qu’on rate avec délectation. Le calme, le repos et un bon stérilet pour être certaine de passer la Toussaint sans encombre.

Aller, plus qu’une semaine!

 

 

 

Mon fils, file aux oeufs

Y’a des jours où dans ta vie de parents, tu te crois plus malin que tout le monde.

Ainsi, au détour d’une conversation tournant autour d’un vague projet de construction Légo, entre les pâtes et le fromage, quelques copeaux de parmesans à la commissure des lèvres, il te prend l’idée saugrenue de vouloir scotcher ton enfant histoire qu’il arrête deux minutes de la ramener avec ses envies d’architecte de briques à picots.

« Dis donc N°1, tu voudrais pas de poser des questions un peu plus sérieuses parfois? »

« Gné? »

« Par exemple, des questions qui font réfléchir… »

« Bof… c’est quoi? »

« Bah si je te demande qui de la poule ou de l’œuf est arrivé en premier, par exemple, t’en penses quoi? »

« C’est une vraie question? »

« Oui. Tu saurais me donner une réponse? T’en penses quoi? »

« Bah… enfin maman…. La poule, elle a pondu son œuf en courant, et comme l’œuf roule plus vite que la poule ne court, il a passé la ligne d’arrivée en premier. C’est l’œuf qui est arrivé en premier donc »

Il m’a regardé avec cet air de me prendre pour une demeurée profondément atteinte.

Vivement les cours de philo qu’on rigole un peu.

« L’œuf roulant plus vite, il est arrivé avant la poule »

N°1, File aux oeufs du XXIème siècle.