Besoin de chouchoutage

Quand les fêtes arrivent (J-3 quand même), bien un mois avant se pose la question de « tu veux quoi à Noël ».

Je ne sais jamais ce que je veux à Noël. Ni à mon anniversaire d’ailleurs. je préfère souvent faire les cadeaux que devoir dire ce que je veux vraiment moi. Parce qu’au final, je n’ai pas vraiment besoin de grand chose: en travaillant depuis mon appartement, ce n’est pas comme si j’avais réellement besoin de me parer de dorures (de toute façon je ne supporte pas les bijoux). J’ai besoin d’un nouveau jeans mais comme je reste persuadée que j’arriverai à perdre ces fichus 5Kg de trop, je garde espoir de re-rentrer dans mes vieux pantalons, alors je ne demande pas ça (et je cours m’acheter un 38 quand celui que je mets tous les jours craque).

J’ai envie d’un nouvel appareil photo mais en réalité, je n’en ai pas du tout besoin.
J’ai besoin d’un stage photo pour apprendre à m’en servir d’ailleurs. Voilà une idée… mais je me sens bécasse d’avoir un super matos sans savoir faire autre chose qu’utiliser la fonction automatique alors je ne franchis pas le pas.

Mais au fond de moi, tout au fond, ce que j’aimerai vraiment, c’est une pause. Une pause rien qu’à moi, une journée, ou deux ou même cinq, pour me retrouver seule. Sans connexion, sans réalité, sans enfants, sans maladie, sans rien? Juste moi. et plein de gens pour me chouchouter. Je veux qu’on me masse le crâne tous les soirs avant de m’endormir, je veux qu’on me débloque mes épaules à l’heure du déjeuner. je veux nager dans une piscine à la lumière tamisée et sans enfants qui font des bombes à 3cm de ma tête. je veux qu’on m’enveloppe dans du cellophane et qu’on me fasse croire que ça va virer toute trace de cellulite.
Un peu comme un enfant rêve d’aller gouter la magie à Disneyland, moi, je voudrais gouter la magie de la thalasso. Mais seule. C’est égoïste, mais quand je vois ma trogne le matin, ça me ferait drôlement plaisir de détendre un peu tout ça, j’ai l’impression d’avoir les traits scotchés tellement.

Hier, en rentrant de l’école, j’ai même failli demander à N°1 de me masser tellement j’étais bloquée (je plains vraiment ceux qui doivent rester de 8h à 18h derrière un ordi).

Bref, ouais, en fait, pour Noël, je voudrais des vacances bien être, si possible en thalasso. Je sais, c’est trop tard là (je te vois Belle Maman), mais l’an prochain, ca sera toujours valable sinon! Faudra juste faire garder les enfants (je te vois toujours, Belle Maman).

En attendant, je joue avec Thalassoline qui propose sur sa page Facebook un calendrier de l’avent pour gagner un tas de lots comme des coffret cadeau zen ou des cadeaux surprises. Évidemment, je vise le big cadeau: le week end (à deux, ok, j’emmènerai Tony si il le faut) (Belle Maman? Toujours là? ok pour le baby sitting?).

 

 

Je partage cette petite info sur le jeu concours thalassoline avec vous parce qu’après tout, je pense que tout bon parent a bien besoin d’un peu de répit. Si jamais, vous pourrez toujours me l’offrir en gage de… votre sympathie par exemple. C’est beau la sympathie (je fais une photo de ma peau pourrie pour vous prouver que j’en ai vraiment besoin ou vous préférez garder votre appétit pour midi?).

Je vous souhaite bonne chance.

je vais me faire un masque aux algues pour m’entrainer moi.

*

 

N’oubliez pas les petits souliers des autres aussi quand même!

On pourra éventuellement parler des parents demain, d’ailleurs, si vous avez des idées, allez y parce que j’ai toujours rien fait pour ems beaux-parents et Tony. Et son frere. En fait j’ai rien fait quoi.

Bref bref bref.

Si vous êtes en rade d’idée pour le cadeau de votre petite nièce du côté de votre cousin germain par alliance, et que vous n’avez plus vraiment de budget, voici quelques cadeaux qui peuvent vous sortir d’affaire sans vous ruiner et sans que l’enfant – cet ingrat- vous regarde d’un air de vous prendre pour le plus vilain de tous les membres de la famille (même pire que papy Michel qui, pourtant, lui offre généralement une clémentine piquée aux clous de girofle).

Va falloir que ca rentre dans les petits souliers des enfants…. creusons un peu au fond de la hotte pour voir ce qui me parait « bien joué ».

Alors, voici une petite sélection à moins de 20 euros qui sera accueillie avec joie, allégresse et danse de la reconnaissance:

 


Moto Brio Builder, 20 euros
Parce qu’on en a marre des piles!

Des Paper Toys extra chez Djeco, moins de 10 euros
Pour s’occuper après le trop long repas de Noël des parents.

*

Une petite boite de jeu. Ici « Finis ton assiette » chez Cocktail Games, 10 euros
Pour jouer en famille la journée du 25.

*


Selon l’âge, Lego et Duplo proposent des boites à 10-20 euros tout à fait honnêtes.
Ici, Cabriolet Lego Friends (17 euros), Hero Factory (10 euros), Duplo Zoo bébés animaux (12 euros).

Scotch route (dans les 10-12 euros)… ca sert à rien mais c’est marrant.

Jeu ridicule « Butt Head » (12 euros) qui consiste à attraper des balles grâce aux scratchs de notre bonnet coloré… 2 bonnets, 3 balles et la preuve que le ridicule ne tue pas.

Perplexus Rookie, 20 euros. Un labyrinthe tridimensionnel pour des heures de casse tête.


Les jeux Tam-Tam que j’affectionne particulièrement entre 9 et 12 euros.
(à gagner encore jusqu’à ce soir 18h ICI)

Vous en êtes où chez vous? Tout est bouclé ou c’est la panique à bord?


Les petits souliers de Clapiotte sont déjà en place
Bottes Rondinella, je vous en parle très bientot.

« Laisse, c’est moi qui paye »: Je vous invite au resto? (cadeau)

On va plus jamais au resto avec Tony. En tout cas pas à deux et si on franchit le pas, c’est tellement exceptionnel qu’on se paye au moins un mac do pour l’occasion. On est des fous, des vrais dingos de la gastronomie!

Non, sans blaguer, on adore se faire de bons gueuletons mais notre budget sortie resto a été divisé par 4 depuis N°1 et par 18 depuis Clapiotte. Sans compter toute l’organisation à mettre en place avant même de trouver où on va bien pouvoir manger.

Je rêve d’ouvrir mon placard et d’en sortir une baby sitter parfaite qui prendrait environ 50 centimes de l’heure et qui jouerait à TOUS les jeux du placard (environ 1483) avec les enfants, puis les borderait et lirait Kant sur le canapé en nous attendant.

Laissez moi rêver un peu non didiou.

Toutefois (j’aime bien « toutefois », je l’emploie pas assez je trouve), toutefois, donc, si jamais on m’invitait au restaurant, je suis certaine que déjà, je trouverai nettement moins agacant de découvrir ma baby sitter en train de ronfler-baver sur mon canapé à 22h45 à mon retour entourée de papiers de chokobons éventrés. Pour la peine, je rentrerai même certainement plutot plus tard.

Attendez, j’arrive à la bonne nouvelle, vous le sentiez venir non?

Je ne sais pas si vous connaissiez Nomao. C’est une application qui propose de nous géolocaliser et de trouver pour nous un resto, hotel, adresse shopping ou peu importe selon nos critères et l’endroit où on se trouve. Super pratique n’est-il pas? je ne connaissais pas mais je peux vous dire que je ne vais plus avoir à galérer quand je cherche un resto sympa dans le coin pour déjeuner sur le pouce (hahaha, ça a dû m’arriver environ 2 fois depuis 3 ans, mais sait on jamais, ça peut se reproduire).
Donc Nomao, en association avec Restopolitan vous propose un petit jeu concours pour vous faire gagner des repas.

Le concours est organisé jusqu’en février 2013, il y a 7000 repas à gagner.

Pour jouer, il suffit de suivre les instructions ci-dessous et de réserver votre table sur restopolitan une fois l’invitation recue par mail:

COMMENT PARTICIPER ET GAGNER ?

1/ Téléchargez l’application Nomao sur votre smartphone (Apple ou Android)*

2/ (toute la suite est à faire sur le site et non sur l’appli) Connectez-vous avec votre profil facebook (aucune information ne sera utilisée ou publiée sur votre profil sans votre accord)

3/ Indiquez 3 de vos restaurants préférés en cliquant sur le bouton « j’aime »

Et si jamais vous n’avez pas moyen de télécharger l’appli ou pas de profil Facebook, alors c’est MOI qui vais vous offrir votre repas. Et Toc! Et vous pouvez doubler vos chances en jouant aux deux jeux, on ne voit aucune objection à ça!

Pour gagner un des deux repas mis en jeu sur le blog, dites moi en commentaire ce que vous aimez manger, votre plat préféré (genre, si c’ets simple et que je peux le refaire chez moi, ‘cest encore mieux, je me débrouillerai pour les recettes!)

Vous avez jusqu’au 26 décembre inclus pour jouer. Les 2 gagnants seront tirés au sort.

Bonne chance et merci à Nomao et restopolitan pour le bon plan! Plus qu’à trouver une Baby Sitter et planquer les chokobons.

EDIT: POulette Dodue et Amanda: Bon appétit!!!!! et bravo à vous 2! J’envoie vos coordonnées à la personne concernée qui vous contactera.

Article sponsorisé

10 bonnes raisons d’être pour la fin du monde

Plus que 3 jours avant de disparaitre tous, atomisés par les aliens (ou autre, choisissez vous même votre façon de mourir, perso, je préfère que ca soit rapide, l’atomisation terrestre me parait donc un bon plan).
Évidemment, là tout de suite, on n’a pas vraiment envie de mourir (quoi que je viens de me coincer le petit doigt dans un tiroir et que l’idée m’a traversé l’esprit un instant). N’empêche, il y a quand même quelques avantage à cette fin imminente.

– On n’aura plus à se taper des séries comme « les revenants » qui finissent en queue de poisson. Ca ne manquera pas.

– On n’aura pas besoin de culpabiliser parce qu’on a bâfrer comme des ânes pendant les fêtes et donc, pas besoin de se fader des régimes au jus de bouleau pour perdre notre culotte de cheval pour re-rentrer dans notre maillot de bain.

– On n’aura pas besoin de se taper la honte devant les conjugaisons des greffons à apprendre parce qu’on a vraiment oublié l’intérêt de l’imparfait du subjonctif et qu’on se voyait mal argumenter sur l’intérêt de quand même savoir tout ça par cœur.

– On n’aura pas à rendre de compte à nos scotchs au cas où ils nous auraient pris en flagrant délit de planquage de cadeaux sous le sapin.

– On n’aura plus besoin de faire comme si les polémiques parentales à propos de l’allaitement, du portage, la télé et les catalogues de jouets nous intéressaient et ça sera drôlement reposant.

– On ne verra jamais la vidéo du ballon prisonnier qu’on a fait vendredi et sincèrement, c’est pas plus mal. pour tout le monde.

– On n’aura plus besoin d’espérer que les enfants aient mangé des légumes à la cantine (même si ils ne les ont pas vraiment mangé) pour pouvoir leur faire tranquillou des pâtes le soir sans culpabilité aucune.

– On n’aura plus jamais de gueule de bois, surtout les matins où on n’avait PAS fait garder les enfants.

– On n’entendra plus jamais cette p*** de carte dire qu’elle est la carte, elle est  la caaarte, elle est la caaaarte si tu cherches ton chemin parce qu’elle est la caaaaaaaarte.

– On va peut être croiser Ben Affleck et CA, c’est une bonne nouvelle.

Bougez pas les gars, je fais ma valise et j’arrive.

 

 

Lecteurs, on vous ment, on vous spolie…..

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Tony, et je me dois d’être gentillesse et douceur (une fois par an, il le mérite quand même).

Je n’avais donc pas du tout prévu de parler de ça, mais ma copine Sabine vient de me raconter un truc et fallait que ca sorte. (billet chiant, donc)

Voyez vous, récemment, il y a eu un événement pour les blogueuses mamans. Efluent mums, organisé par Parole de Mamans. Cet événement auquel je n’ai pas pu me rendre malheureusement (parce que Paris-Lyon, Tony en a un peu marre) était destiné aux mamans blogueuses qui officient sur la toile. Comme elle, elle, ou encore elle et même lui ou moi.
Je ne peux pas trop en parler puisque je n’y étais pas, mais comme beaucoup, j’ai vu des reportages et lu certains articles concernant ce spot et surtout, concernant les blogs.

Nous sommes des parents qui avons décidé un jour de changer notre stylo bic contre un clavier, nous avons voulu raconter publiquement ce que nous nous racontions dans nos têtes. Les blogs naissent comme cela, dans la plupart des cas. Ceux qui naissent pour de mauvaises raisons ne m’intéressent pas pour la suite de cet article… quoi que.

Dans les divers reportages que nous avons pu voir ou lire, le journaliste décrit les mamans blogueuses (et les blogueurs en général) comme des « influenceurs ». Des gens qui auraient un pouvoir sur les décisions de consommation de leurs lecteurs. Les blogueurs, dans les descriptions, ouvrent des blogs pour gagner des sous et recevoir des cadeaux. Tout à coup, j’ai mieux compris pourquoi certains journalistes m’ont tourné le dos à peine le mot « blog » sorti de ma bouche.

Stéphanie l’a déjà écrit très bien, je ne vais pas m’étendre sur la question, NON, les blogueurs n’ouvrent pas des blogs pour se faire de la thune ou se faire sponsoriser l’arrivée du petit dernier. Sauf ceux qui ouvrent leur blog en ayant vu ce genre de reportage justement, se disant qu’eux aussi voulaient une part du gâteau.

Et oui, à notre échelle, nous influençons forcément les choix de certains d’entre vous, c’est évident, et c’est pour cette raison que, malgré les doutes qu’émettent très souvent les journalistes en fin de reportage, il y a une sorte de « code de bonne conduite » tacite entre les blogueurs et les lecteurs. Les billets rémunérés sont mentionnés au même titre que lorsqu’on a reçu un produit en test.

J’ai pris le parti de ne pas parler de ce qui ne plaisait pas, jugeant que je ne suis personne pour démonter un produit ou une marque pour laquelle avaient bosser un tas de gens qui pensaient certainement bien faire. Ici, vous ne trouverez donc que des avis plutôt positifs, parce que c’est mon choix de ne parler que de ce que j’aime.

Aujourd’hui, les parents et encore plus les mamans viennent s’informer sur le net avant de faire leurs choix dans le domaine de la petite enfance. Nous sommes nous-mêmes de vrais parents, notre avis est donc associé à l’avis d’une bonne copine (je résume un peu, mais vous voyez l’idée) et c’est pour cette même raison que les marques s’intéressent de près au « phénomène blogueuses ». Après tout, si les lectrices de blogs parentaux sont influencées par les avis des blogueuses, autant profiter du créneau et de notre visibilité.

Finalement, ce sont plutôt des relations win-win-win qui s’installent: la marque est mise en avant ET référencée à moindre cout par rapport à une campagne de communication classique, le blogueur est rémunéré et/ou teste un produit et le lecteur a un avis honnête et sincère d’une « vraie » personne qui n’est pas un vague copié/collé d’un communiqué de presse.

Sauf que.

Sauf que dans la réalité, il y a aussi ceux qui font des tests incohérents (genre le chauffe-biberon quand nos enfants ont 7 ans, c’est ridicule, vous saisissez?) et qui ne voient pas le soucis de mentir ou de ne pas mentionner certains dysfonctionnement sous prétexte de « faire plaisir au client ». Comme je pense que les lecteurs ont oublié d’être couillons (surtout vous, les lecteurs des autres, je sais pas trop), j’imagine que vous arrivez à voir les failles dans ce genre de comportement.

Du côté des marques, il y a celles qui jouent le jeu et qui ont compris aussi l’intérêt qu’elles avaient dans l’histoire. Nous ne sommes effectivement pas des journalistes, on dit ce qu’on pense avec un ton naturel et non formaté et tant pis si on dit que la poussette est trop lourde, on a aussi dit qu’elle était confortable et cette authenticité, les marques en ont besoin.
Et puis il y a les autres. Ceux qui n’ont pas compris que non, à la base, le blog n’est pas un catalogue. Que oui, effectivement, ca peut nous amuser de faire des tests et d’en parler mais qu’en aucun cas on en faisait une obligation, que non, nous donner un produit « en prêt » pour 15 jours pour ensuite le renvoyer à nos frais, ce n’était pas non plus super interessant pour nous, surtout quand on nous dit que c’est vraiment une opportunité à ne pas manquer et qu’on a beaucoup de chance. La chance, oui, de devoir donc payer pour faire ensuite bosser et bien mettre des liens où on nous dit de les mettre.
Encore pire pour les concours qui, pour certains; sont soi-disant une vraie belle occasion de faire gonfler nos statistiques (à l’occasion, je vous montrerai mes statistiques, qui, donc, se « gonflent » d’environ 10% grand maximum les jours de concours, soit à tout casser 200 lecteurs supplémentaires, ce qui ne donnent pas franchement envie de danser nue sous la pluie un soir de février, avouons le). Quand on organise des concours, c’est avant tout par plaisir, hein, parce que ça reste du boulot d’organisation tout ça!

Non, vous voyez, ces reportages montrent UN aspect seulement de nos blogs et pas le bon. Parce que nous bloguons avant tout par plaisir et que tout ce côté « marketing » qui est mis en avant, n’est qu’un de ces côtés et c’est simplement pas marrant de se faire prendre pour une maman sans cervelle à qui ont fait croire qu’elle a tellement de chance d’être contactée par telle ou telle marque afin de devenir un panneau de pub gratuit sans qu’elle s’en aperçoive (oui, oui, les gens, on n’est pas si bête, on a bien compris que vous nous preniez pour des débiles). Bienvenue dans la VRAIE blogosphère!

Bref, voilà, pardon, fallait que je vous dise ça, je ne sais pas pourquoi, je suis de méchante humeur aujourd’hui et l’histoire de Sabine qui se fait commander par une marque puis taxée de vilaine fille, ça m’énerve. Et faut pas m’énerver.

Les choses sont mises au clair avant la fin du monde, je me sens beaucoup mieux maintenant, je m’en vais flinguer une tablette de chocolat.

Quid de la poussette 3 roues ?

Je suis un peu marteau.

Marteau avec les poussettes… et à peu près tout ce qui touche à la puériculture en général d’ailleurs.

Je pense que c’est une addiction qui pourrait avoir son propre sigle, ses propres adhérents et son propre club de P.A., les Poussetoliques Anonymes.

Je suis une obsessionnelle compulsive de la charrette à greffons en gros. En fait, à part les couches et les lingettes, je suis une psychopathe de la nouveauté en puériculture.

Et ça date de bien avant mes propres enfants, je me revois encore devant des modèles poussés par de nouveaux parents, moi, crevant d’envie de demander comment s’appelait cette merveille, et où ? et combien ?

L’arrivée de N°1 puis de Clapiotte n’a fait qu’empirer l’obsession et même aujourd’hui, où Clapiotte n’a plus trop besoin (elle en a envie, mais plus réellement besoin, sauf pour les longues balades et les jours très froids où j’en profite pour la couvrir d’un milliards de plaids polaires), je suis à la pointe de l’information concernant le char à roues pour nains.

J’ai toujours bavé sur les poussettes trois roues, mais habitant en ville, dans un immeuble sans ascenseur, j’ai vite renoncé et n’ai donc possédé que des 4 roues somme toute classiques.

Il faut dire qu’en voyant les caractéristiques des poussette 3 roues, on déchante vite si il nous faut la porter à bout de bras. 15 Kg en moyenne. On fait moins les malins !

Et puis voilà qu’on me dit qu’une poussette 3 roues peut être légère. Voire plus légère que certaines poussettes classiques. Les bras m’en tombent.

poussette bébé

Effectivement, j’apprends que la poussette Cobra de bébé 9 a la chance d’être un poids plume face à ses congénères : – Poids total avec le siège sport : 10,5 kg – Poids total avec nacelle : 11,1 kg.

Je n’en reviens toujours pas, sachant que le poids des « copines » est calculé « nu ».

Le look n’a rien à envier aux poussettes de grandes marques grâce à un châssis allu digne des plus grandes (et des plus lourdes, mouhahaha)
Niveau prix, la poussette seule est vendue 319 euros. En mode « trio » avec nacelle et siège-auto adaptable sur la poussette : 549 euros. Un bon budget déjà, mais l’option duo (comptez 100 euros de moins environ) est envisageable aussi. Ceci dit, quand je vois que certaines poussettes sont vendues 1000 euros sans coque ni nacelle, ça me laisse songeuse.

Pliée, elle fait également partie des plus petites de sa catégorie. Bref, une poussette qui aurait pu me faire changer d’avis sur les 3 roues à l’époque où Clapiotte rentrait encore dans une coque !

– Dimensions après le montage (Lxl) : 105 x 66 cm
– Dimensions à l’état plié (LxlxH) : 82,5 x 66 x 33 cm

poussette 3 roues

Non non, je ne vais PAS l’acheter « juste » pour ME faire plaisir ! (obsessionnelle mais quand même, faut pas exagérer). Par contre, si vous avez des avis sur ce modèle ou sur d’autres 3 roues, je suis intéressée !

poussette combinée

Article sponsorisé

Ce soir, on s’lâche (et cadeaux)

Petit article un peu décousu, car aujourd’hui, je n’étais pas à la maison. Et pour cause, demain, c’est l’anniversaire de Tony, je viens de ma taper les courses de la joie… tellement que j’ai dû m’acheter un caddie de courses. Ouais, je croyais que j’étais Hulk, et en vrai, j’ai 120 ans du bout des bras.

Et puis aussi, il fallait que je m’épile, rapport que ce soir, je mets un pantacourt pour faire un ballon prisonnier. Ma vie n’est qu’inspiration et palpitation. Je sais, c’est épatant.

Oui, il aura fallu mon âge pour réaliser un rêve inavoué: être adulte et faire comme si « on disait que non« , en fait.

Ce soir, Lyon69 Lyon CityCrunch organise un tournoi de Crunchball, un dodgeball déjanté. Et j’suis capitaine.

Tu vois, moi, j’étais toujours celle qu’on choisissait en dernier en sport co à l’école rapport que du haut de mes 1m50, je faisais pas tellement peur et pas très envie non plus.

Alors, « capitaine », c’était assez inespéré, encore plus à 32 ans!

Mais comme j’ai une équipe de dingue, avec Coline, Electro et Cyl, on va à peu près assommer toute la fleur des blogs lyonnais pour devenir l’ULTIME équipe.

Et si jamais je me tord la cheville, j’irai plutôt boire des bières avec les copines.

En tout cas, je me suis fait plaisir grâce à … PapaCube, qui d’autre???

Team Gonasses.
On fait flipper hein? c’est fait exprès. On pense faire un Haka même. (nan j’déconne)
Une équipe de blogueuses, de mamans, de lyonnaises et de tout un tas de choses aussi.

Si vous êtes de Lyon, y’a peut être moyen de vous faire encore inviter, faut voir ca avec Lyon City Crunch directement!

Et sinon, rien à voir avec les lardons, mais j’ai reçu un mail de Frédérique qui a conçu les jeux Tam Tam dont je vous avais déjà parlé dans cet article là.

Je ne vais pas répéter tout le bien que je pense de ces (ses) jeux. j’en ai 3 versions, on y joue très régulièrement et l’instit de N°1 est même intéressé par le concept, il faut que je pense à lui apporter un paquet (qu’il me rendra, nan mais oh)

Un jeu simple, ludique, marrant et éducatif, à l’âge de N°1, c’est vraiment une valeur sûre, on est conquis!

Bref. C’est NOël et Frédérique qui connait un énorme succès avec ses jeux (genre vraiment, vous voyez, c’est plus madame tout le monde maintenant, c’est Madame Tam Tam, la classe). Bref, Frédérique m’a proposé de vous faire gagner quelques boites à choisir parmi les 6 références disponibles.

Et cette fois ci, 10 boites sont en jeu. Oui oui.

Pour tenter votre chance, vous allez fouiller sur le site et me répondre UNIQUEMENT par mail (cranemou @ hotmail.com) (enlever les espaces) puis me dire en commentaire que votre mail est envoyé (je préfére vérifié parfois, les mails, vous savez…).

Vous répondez à cette question: citez moi la paire mot-image que l’on voit sur le site Abludis pour les boites de Tam Tam Chrono (boite jaune), Tam Tam Safari CE1 ou Tam Tam Circus. un des trois ou les trois, c’est vous qui voyez.

Exemple, si vous voyez dessiné une montagne et que sur la seconde carte il est écrit « montagne », il faut me répondre « montagne ». c’est très intellectuel, je sais, mais ca changera comme ça.

Donc, par mail d’abord puis me confirmer la participation en commentaire, sinon c’est pas drôle.

Et une chance de plus si vous relayer sur Facebook et Twitter (me le mentionner en commentaire svp)

Vous pouvez aussi aimer la page fan de Tam Tam, ca mange pas de pain et ça fait plaisir. (La mienne, c’est dans la colonne à droite que ça se passe si jamais ça vous tente).

Vous avez jusqu’au 19/12/12 18h. je contacterai les 10 gagnants dans la soirée et j’enverrai au plus vite les coordonnées à Frédérique. Pas sûre que vous les ayez pour Noel, mais on va essayer!

Bonne chance!

 

EDIT: les 10 gagnants sont: Melone, Jaïne, Karine et Compagnie, Un monde meilleur avec les Légos, Chocololita, Lulla, Ker Mary, Bat Max, Sandrine et za.

Le mail est déjà parti, j’attends vos adresses viiiiite!

Merci à tous!

 

Clapiotte, blogueuse mode

J’ai reçu une paire de chaussures de la marque Noël, une marque que je connais depuis que je suis toute petite, pour moi, une des références dans le soulier des petits pieds.

Je les aime beaucoup et Clapiotte kiffe les petites fleurs (c’est rien qu’une fille), elles sont souples, costauds et jolies. Que demander de plus? On dirait qu’elle a volé des chaussures de lutins… et comme c’est la saison….

Et puis on m’a dit « si tu faisais une photo ».

Alors j’en ai fait 451.

Et on s’est bien marré avec Clapiotte

J’ai ENFIN des belles photos Noël à envoyer!

huhuhuhu

©Clapiotte Crawford – Cranemou Hamilton.

Cher Tony, si jamais t’as pas d’idée, je veux bien un nouvel appareil réflex

J’en ai déjà parlé plusieurs fois sur ce blog, j’aime la photo. J’aime en prendre, même si je suis loin d’être une artiste sur ce point là et que je manque cruellement de connaissances. J’aime marquer le temps de clichés pris pour ne pas oublier. J’aime voir mes enfants grandir à travers ces photos accumulées et souvent bien trop nombreuses, la faute au numérique.

Bref, le jour où mes parents m’ont offert mon premier appareil photo, un argentique qui faisait des photos panoramiques, j’ai adoré shooter un peu tout et n’importe quoi. Et puis des années plus tard, j’ai eu le Graal du photographe amateur, un Appareil Photo Reflex. J’ai fait des portraits, j’adorais ca, et plus que tout, je crois, j’adorais le petite clic qui annonçait que j’avais immortalisé le moment… Comme si prendre des photos conférait au photographe un petit pouvoir sur le temps qui passe.

L’ère du numérique m’a fait passé de l’autre côté du miroir. J’ai mitraillé sans réfléchir me disant qu’un des clichés seraient sûrement bon, plutot que de réflechir à celui qui serait parfait. Malheur…

J’ai rempli des tas de mémoires externes pour stocker tout mon bazar. Et finalement, avec deux enfants aujourd’hui et 3 appareils photos plus un smartphone pour les prises de blogueuse (bah oui), j’ai appris (à part avec le téléphone) à ne pas abuser des mêmes clichés.

Faut dire qu’avec un Appareil Photo Reflex, on a tendance à devoir trier par la suite 150 photos du Greffon dans la même position. Pire, avant qu’il ne bouge, ce sont les mêmes, et on a quand même du mal à cliquer sur la petite poubelle.

Si je ne devais partir qu’avec l’un d’entre eux, ce serait sans doute un de mes deux Reflex. Contrairement aux APN compact qui mettent 3 heures à se déclencher, le Reflex permet d’avoir la photo qu’on avait dans l’œil au moment d’appuyer. Alors, certes, ils sont assez encombrants, mais au choix, c’est quand même le top du top pour faire de la photo.

Après, si comme moi vous avez du mal à intégrer les réglages, même de base, on remercie la technologie qui dote les nouveaux Reflex numériques de fonctions automatiques que même un aveugle pourrait faire de la photo de qualité. Même moi, d’ailleurs.

Chez Sony pour ne citer qu’eux, leur gamme s’est largement étendue dans ce domaine et leurs nouveaux jouets me donnent bien envie d’investir… Tony va me tuer, il va falloir que je revende les autres, c’est certain… mais je me dis que pour mon anniversaire (oui, pour Noël, trop tard, je l’ai vu rentrer avec des paquets qu’il a caché tellement discrètement que bon, hein, j’ai deviné que c’était pour moi).

C’est le problème avec ce genre de technologie, c’est qu’elle évolue vite et qu’on est vite larguer. Maintenant, les boitiers sont plus légers, les pixels plus nombreux, les processeurs plus performants… Et surtout, ils sont accessibles (au niveau de la prise en main, le prix reste à discuter). Il a de plus en plus de modèles selon les profils d’utilisateurs et de photographes (amateurs ou pas). Chez Sony par exemple, je me verrais bien avec le SLT-A37 : compact, plus léger pour qu’on puisse l’emmener partout, mais puissant et qui fait 7 photos par seconde. Tony ??

Trouvez votre modèle idéal sur www.sony.fr/hub/reflex-slt

Vous avez quoi vous comme genre d’appareil photo? Et vous en êtes amoureux?

Oui, parce qu’après, je veux faire des trucs comme ca!

Article sponsorisé

Je me demande (encore)

(Sur une idée de Marie)

Je me demandais si j’y arriverais,

Je me demandais si je vous aimerais assez

Je me demandais si ce ventre vide allait se retendre

Je me demandais si j’allais douter

Je me demandais si j’étais forte

Je me demandais si vous étiez parfaits

Je me demandais où on allait

Je me demandais où on serait

*

Je me demande si tout va bien

Je me demande si j’en fais trop

Je me demande si vous riez assez

Je me demande si c’est comme ça

Je me demande si on lui manque

Je me demande comment faire

Je me demande pourquoi les gens…

Je me demande quand vous partirez

Je me demande si vous reviendrez

*

Je me demanderai si j’ai bien fait

Je me demanderai si vous m’avez aimé pareil

Je me demanderai pourquoi j’ai rêvé d’un autre ventre

Je me demanderai si tout va bien

Je me demanderai si j’ai fait assez

Je me demanderai ce que je vais rater

Je me demanderai sûrement pardon

Je me demanderai si c’est la fin

Je me demanderai si c’était bien.

 

(Voir aussi chez Sabine, Cécile, Isabelle, bébé…)