les dangers du net et les enfants (Controle Parental XOOLOO à gagner)

Il y a quelques jours je m’énervais un peu à propos des dangers de la télé pour les enfants même quand on était plutôt regardant sur les programmes: du sexe, de la violence, parsemés ici et là au beau milieu d’un programme dit familial. Au secours.

Les dangers sur le net concernant les enfants sont tout autant pervers; d’autant plus si l’ordinateur n’est pas dans une pièce de passage et que nous ne prenons pas le temps d’accompagner l’enfant dans ses navigations.
L’installation d’un contrôle parental peut alors être indispensable pour tenter de pallier à ces dangers là.

A la maison, je n’en ai pas installé pour la bonne et simple raison que Clapiotte est un peu petite pour toucher à mon ordinateur et que N°1 ne fait que des recherches Google image sur les Pokemons et que je ne suis jamais bien loin, rapport que c’est surtout mon outil de travail et que je refuse qu’il me plante tout avec ses petits doigts encore peu initiés.

Pour l’instant, j’ai beaucoup de mal à imaginer mes enfants, tellement malins, se faire piéger par internet. Maintenant, je suis consciente que j’ai été relativement forte moi même pour prendre des risques idiots lorsque j’étais plus jeune pour ne pas oublier que le tour de mes enfants viendra. D’autant que je suis persuadée qu’un de ces quatre, tous les natifs de la génération écran seront en quasi permanence devant un danger potentiel lié à ces écrans eux mêmes. Ils apprendront certainement via tablette, ils navigueront instinctivement où bon leur semble… autant de temps passé avec la possibilité de tomber sur des images inappropriées ou des rencontres vaseuses.

danger internet enfant

Bonjour l’angoisse….

Aujourd’hui, les contrôles parentaux à notre disposition sont beaucoup moins compliqués à installer, plus besoin d’être un geek en puissance pour mettre en route la bestiole, tout se fait bien plus facilement. Tout comme la gestion du profil utilisateur, pré enregistré selon les âges mais tout à fait modulable en fonction de chacun. Une vraie progression dans le domaine afin de ne pas avoir une impression de prison virtuelle mais plutôt d’un garde fou intuitif et bien pensé. C’est donc le cas de XOOLOO, classé 1er des logiciels de contrôle parental dans le cadre des tests du Ministère de la Famille.

Pour moi, il n’en reste pas moins qu’il faut, en plus de l’installation d’un contrôle parental, accompagner ses enfants du mieux qu’on le peut et communiquer avec eux un maximum à propos de tout ça, parce que malgré la confiance qu’on aura en eux et en les outils de ce type, le risque zéro n’existera jamais, alors on reste un peu vigilant tout de même (et maintenant, vous avez la preuve que je suis une GROSSE parano)

Et aujourd’hui, j’ai 10 licences de controle parental XOOLOO à vous faire gagner, afin que vous puissiez vous mêmes vous faire une idée et commencer (ou continuer) à accompagner votre enfant dans la découverte d’internet sans danger.
Je vous laisse jusqu’au 12 mars inclus pour me dire quelle est votre plus grosse frayeur concernant vos enfants et internet en commentaire.

Je tirerai au sort les 10 gagnants et les contacterai par mail dans la foulée, en plus de les annoncer en edit de cet article.

Pour plus d’infos, vous pouvez aussi consulter la page Facebook associée

 

 

Et pourquoi pas un camping ? Focus sur le Parc de Saint Cyr en famille.

Avec Tony, on s’est plutôt bien trouvé en ce qui concerne l’organisation de vacances. On est plutôt du genre plan plan, endroit pratique et confortable. On ne choisit pas forcément des choses luxueuses, mais un minium nous est nécessaire. Simplement, je pense, parce qu’avec le peu de vacances que nous nous prenons, on n’a pas envie de s’embêter.

N’empêche que j’aimerai bien faire gouter un peu de camping à Tony et aux enfants. Je n’en ai fait qu’une seule fois et pas du tout du genre sauvage, mais j’ai adoré l’ambiance camping. Tony, lui, croit que c’est pour les beaufs alors que sincèrement, à part la petite balade avec le PQ dans la main, je n’ai jamais porté la chaussette jusqu’à mi mollet dans les tongs. Peut être que ce genre de campings existent après, je ne sais pas trop, je suis assez novice en la matière, mais il en faut bien pour tout le monde après tout.

Bref. De toute façon, la seule façon que j’ai de convaincre Tony  de tenter l’expérience, c’est de lui dégoter un camping dans un endroit qui propose plein d’activités. Si possible avec de l’eau, c’est mieux. Tony est un peu saumon ascendant homard (notez que j’aurai pu dire thon ascendant palourde, mais que je suis une épouse formidable, à la place).
Si au passage on peut y faire un truc inhabituel, c’est mieux aussi. On y rajoute un truc super cool juste à côté et là, je pense qu’on a toutes les cartes en main pour convaincre Tony. Ah, si, il vaut mieux qu’on ne dorme pas dans une tente Queshua aussi. C’est mieux.

Du coup, quand on m’a demandé de parler du Parc de Saint Cyr et que j’ai fouillé comme si j’allais y réserver mes vacances… et bien j’ai bien failli y réserver mes vacances (on est en pour-parler, le principal soucis étant la distance géographique).

Le Parc de Saint Cyr se trouve dans la Vienne (toi aussi apprends les départements de France), dans le Poitou Charentes (les Région, je maitrise mieux en fait) et se trouve juste à côté de.. Poitiers. Et du Futuroscope donc. C’est à ce moment là que j’ai situé sur la carte de France, mais je ne suis pas une référence (non plus) en géographie (pardon M. Michelet d’Éducation Civique, vraiment, mais avouez que c’était un peu chiant quand même).

parc saint cyr

Voilàààà, c’est LA, donc.

Le parc propose un camping avec tout un choix de logements du genre yourte, bungallows toilés, mobil-home.. Vous pouvez aussi venir avec une tente à priori, ça reste le concept. Moi qui rêve de dormir dans une yourte (chacun ses rêves, perso, la yourte, ça me fait triper) me voilà déjà ravie. Niveau activités, beaucoup de sport (tennis, Beach Volley, randonnées, jeux enfants etc…) et un accès au lac de Saint Cyr pour y pratiquer glandouille sous parasol (oui, je le mets en premier), Kayak, optimiste ou course de bateaux gonflables (et plein d’autres trucs aussi, mais perso, je reste sous le parasol).
On peut aussi pratiquer le Golf (ça, c’est pour Tony, il a envie d’essayer, même si je l’imagine plus en basketteur en fait) et EVIDEMMENT, le Futuroscope à deux pas, histoire d’y faire un tour ENFIN, depuis le temps qu’on se dit que « quand même, ça doit être bien ».

lac-canoe-parc-saint-cyr

Aller, il parait que ca fait de belles marques de bronzage en plus le gilet.

J’ai fait le tour de tout et je crois que pour des vacances en famille, ça reste une super option. Reste plus qu’à annoncer à Tony: Mon chéri, cet été, on va au camping de Saint Cyr. C’est non négociable. Hum… je ne sais pas comment il peut le prendre. Sauf si je gagne mon séjour. D’ailleurs, Millie vous fait gagner un séjour chez elle avec une entrée AUSSI dans un des parc d’attraction (dont le Futuroscope) à côté. Je vous conseille d’y foncer, parce que moi, perso, je vais jouer !

Si vous avez des avis sur ce genre de camping, et de quoi convaincre Tony que ça serait bien d’essayer, je suis toute ouïe !

(Ils ont aussi Facebook… ca doit vouloir dire qu’il y a le Wifi, on est sauvé !).

Article sponsorisé
(mais quand même vachement tentant je trouve, donc)

Se souvenir des bonnes choses

Rhaaaa, je suis définitivement perdue pour l’humanité adulte. J’ai 5 ans. Parfois 8, mais finalement, rarement plus (et c’était un peu ma journée souvenirs-souvenirs aussi).

Voyez vous, en ce moment, tout comme la mode des chansons de dessins animés des années 80 m’avait frappé (génériques que je connais toujours par cœur, je vous prends en blind test quand vous voulez), voilà qu’aujourd’hui, je me penche sérieusement pour parfaire ma collection de vieux jouets.

Après avoir mis 100 ans à trouver un téléphone Fisher Price comme j’avais petite sans le payer un bras, voilà que je cherche jusqu’à la rupture d’anévrisme l’ancien tourne disque de la même marque. Évidemment, si je peux éviter de le payer 50 euros, ça m’arrangerait, Tony ne comprenant pas du tout pourquoi je fais une fixation sur cet objet (je me pose les objectifs que je veux après tout non ?).

-tourne-disque-fisher price

Pour tout dire, moi non plus. Mes enfants ont des mini tablettes et des légos plein les poches et je ne suis pas certaine que cela les transcende lorsque je leur dégotte un de mes vieux trésors. Mais ça me fait plaisir à moi de savoir qu’ils m’imaginent petite, peut être. Parce que je n’ai pas toujours été la mère qui dit à taaaaable ou qui râle parce que c’est ENCORE l’heure du bain, parce que les écharpes se perdent un peu vite et que la fermeture éclair est coincée par du tissu. Fichu tissu.

J’étais aussi cette petite fille qui s’inventait des histoires dingues avec des clipos, qui a joué avec l’école Fisher Price jusqu’à tard parce qu’être maitresse de bonhommes en plastique et de nounours Haribo, c’était vraiment chouette.

Oui, des nounours Haribo faisaient régulièrement parti de mes histoires. je les mettais en rang et le jeu se finissait quand ma gourmandise prenait le dessus sur l’aventure.

Des nounours que j’allais m’acheter à la boulangerie à la sortie de l’école avec cette pièce de 10 francs qui pesait encore lourd à l’époque. Des sachets de bonbecs plein à craquer qu’on se partageait avec les copains. Des Malabars que je donnais en cachette à mon amoureux et des soucoupes remplies de poudre piquante qu’on se distribuait comme des hosties de la sainte journée.

Et bien figurez vous qu’à défaut de trouver (encore) mon tourne disque, j’ai retrouvé mes bonbons (et je remercie beaucoup bonbons Gourmands pour la peine, je viens de ruiner mon kilo pour la bonne cause).

J’ai reçu un colis rempli de souvenirs, Proust serait fier de moi.

Des soucoupes, des carambars caranougat que je mangeais par palettes l’été pendant que ma copine Virginie se dégommait des sucettes à tremper dans la poudre (pour la peine, je lui en ai envoyé quelques unes, pas de raison que je prenne les kilos toute seule), des sifflets-sucettes, des réglisses et un beau fou rire quand j’ai fait gouter des Frizzy Pazzy (le chewing gum qui claque et qui craque) à N°1…. Bref, de quoi tenir des jours en hyper-glycémie mais un retour en arrière qui m’a fait sourire, des bonbons que j’ai pu faire gouter à mes enfants et une bonne idée pour le prochain anniversaire à organiser parce que les prix sont franchement intéressants par rapport au prix en magasins… Une boutique de bonbons en ligne à connaitre, donc.

bonbons années 80bonbons années 80

Et ce soir, c’est brocolis pour tout le monde.
Non négociable.

frizzy pazzyEt au passage, j’ai découvert CE SITE pour ceux qui aiment ce genre de souvenirs…

 

J’ai vieilli avec ma télé

J’aime bien me souvenir des choses qui ont bercé mon enfance, avec lesquelles j’ai grandi.

C’est le cas de certains jeux, jouets, objets.

C’est beaucoup le cas de la télé. Celle qu’on n’avait pas au début, celle qu’on regardait le dimanche chez les grands-parents, celle qui m’approvisionnait en dessins animés après l’école ou celle dont on parlait dans la cours de récré en imitant Jeanne et Serge et les Kaméhaméha.

Au départ, un poste rarement allumé, puis plus rien du tout. Une amie de ma mère qui nous offre sa vieille télé, minuscule carré en noir et blanc où j’ai commencé à suivre  le Club Dorothée avec passion.

Chez ma grand mère, un poste immense et imposant dont les touches se trouvaient cachées derrière un petit battant fermant à clé. Idéal pour ne pas avoir les enfants qui changeaient de chaine. Elle avait investi dans ce Téléviseur Sony ultra design comme dans un Graal absolu de la consommation de l’époque. Les touches s’effleuraient du bout des doigts afin de zapper entre les 4 chaines. Je prenais une petite décharge à chaque fois mais ça rendait la chose encore plus magique, alors que chez mon autre grand mère, quand j’appuyais sur le premier bouton, ça faisait sauter le troisième et on passait des heures à essayer de le retrouver dans la pièce.

J’ai vu 12 Jeux Olympiques et 4 présidents et plus le temps passait, plus mon écran était grand, moins il était épais, à l’instar des populations se ratatinant en se gavant de chips.

Aujourd’hui, je regarde moins ma télé alors qu’elle n’a jamais été plus imposante. Parfois, je vais à des présentations où on me montre les dernières technologies, des écrans encore plus plats mais de plus en plus intelligents, de la technologie 3D, 4K, internet… le Téléviseur Sony de mémé et tous les autres aussi d’ailleurs ont tout de même eu une évolution dingue. Enfin, pour nous, parce que perso, mes enfants trouvent ça tout à fait normal de parler à un écran donc bon…

Je me rappelle de Dorothée qui avait, un jour, accueilli sur son plateau un espèce de savant-fou. Il prétendait qu’avec son invention, nous allions être capable de SENTIR le plat qu’il était en train de préparer. Évidemment, ça n’a pas marché, mais je n’ai jamais oublié ce grain de folie: Et SI la télé devenait à ce point intelligente…

On y est presque Monsieur, vous n’étiez pas si fou, moi j’y croyais depuis toute petite… et vous alors ?

Televisores LED Sony - Infographic
Téléviseur Sony

C’etait mieux quand finalement ?

Article sponsorisé

L’enfer ophtalmique

————

Pré-post: merci pour vos doigts et poils croisés, j’ai passé une journée de dingue mardi et un projet tellement top va naitre de tout ça. je suis heu-reu-se et évidemment, quand viendra le moment, on fera une grande fête avec annonce, arc en ciel, licornes nacrées et cotillons (j’ai déjà commandé les licornes, avec les livreurs, on ne s’y prend jamais trop à l’avance): MERCI pour vos pensées, vos messages privés, mails, coms, sms et pigeons voyageurs !

————-

Alors voilà, c’est l’histoire d’une mère angoissée qui avait déjà eu son lot de petits tracas de santé avec ses greffons, une mère lambda qui compte les jours sans célestene et les nuits sans quintes de toux, une mère qui essaye à la fois de prendre sur elle mais qui panique quand son enfant pète de travers, qui respecte les prescriptions des médecins qui qui tente quand même le coup de l’oignon sous le lit « au cas où ».

Et puis cette mère avait une peur panique des yeux, une phobie aussi débile que la phobie des boutons de chemises qui faisait beaucoup rire les ophtalmos, son mari et sa mère. Et certainement le reste de la planète aussi. Même elle, quand elle y pensait en crispant sa rétine.

Les enfants de cette mère étaient parfaits en tout: beaux, drôles, intelligents, beaux (deux fois oui) et formidables. Oui, tout ça. Cette maman les aimait vraiment beaucoup, sauf les soirs de pleine lune où elle hésitait un peu plus.

Un jour, quelqu’un qui n’aimait pas cette mère a eu une idée de génie: lui faire comprendre que non seulement ses enfants n’étaient pas parfaits mais qu’ils allaient aussi lui en faire baver façon omelette de mamie le dimanche midi. Et cette personne décida alors d’un plan infaillible: faire de ses beaux enfants parfaits des petites têtes à lunettes.

Les deux.

Avec le même problème.

Alors que cette maman avait l’œil de lynx dont rêveraient des pilotes de chasse, ses propres enfants ne pouvaient à peine espérer conduire un canoë sans lunettes sous peine de rejouer Titanic. (Cette maman n’exagérait évidemment jamais les faits. jamais).

Soit. Des lunettes, comme lui avaient dit beaucoup de ses lecteurs (cette maman avait des lecteurs, et elle le disait pour se la raconter un peu), rien de grave là dedans? Même que des enfants à lunettes, c’était même plutôt mignons.

Alors la maman décida d’accompagner ses enfants chez l’ophtalmo avec toute la force que ses lecteurs lui avaient donné la veille. Sûre de ne pas s’effondrer en entendant le verdict concernant sa descendance à la cornée sèche.

Cette mère courage pris sur elle en voyant sa fille décrire un chien alors qu’on lui montrait une maison mais resta fière et ne versa pas même un sanglot.

Elle ferma les yeux très fort pendant les fonds de l’œil de chacun, les enfants rigolant de voir leurs pupilles se dilater (ha ha ha.. l’humour, ce mystère impénétrable) et attendu patiemment devant un docteur de l’œil un peu moqueur.

Le grand avait toujours la même chose (mais on pouvait toujours espérer). La petite avait la même chose que son frère (copieuse). Rien de grave, juste des lunettes, finalement.

La belle petite famille partit avec deux belles ordonnances. Une pour des lunettes et l’autre concernant un futur rendez-vous pour parfaire les mesures pour les verres de la cadette.

C’est en rentrant que cette maman héroïque d’avoir vaincu sa trouille-panique lu l’ordonnance:

photo-6

Et fit un malaise.

(non mais cette maman ne peut PAS mettre de gouttes dans les yeux, c’est pas possible)

Petite annonce: Jeune maman formidable cherche spécialiste en yeux pour double dépôt de gouttes dans un mois.
Please RT.

(C’est bon, vous pouvez vous moquer)
(j’y étais presque)

 

 

 

Balancez vos bonnes ondes.

Aujourd’hui, rien, je vous demande juste de croiser vos doigts, de tresser vos poils et d’égorger des poulets pour que ma journée parisienne se passe bien, que je ne me fasse pas dessus comme un môme devant l’ampleur d’un projet qui se concrétise… et je reviens vous en parler très très vite.

Et si je vous manque de trop, vous pouvez toujours retrouver mes nouveaux articles chez Evian maman et Véronique Delachaux !

finger crossed doigts croisés

Go, go gooooo

Femme à lunettes…

Le verdict tombera mercredi ou ne tombera pas: Clapiotte va certainement devoir porter des lunettes.

Sachez que je suis en deuil de la perfection enfantine depuis cette annonce de la maitresse qui a claqué à mon oreille comme le fouet de Felindra (tête de tiiiiiiigre).

Voilà. Alors qu’on m’annoncait que N°1 était miro depuis sa naissance il y a 4 ans, la version taupe féminine n’a pas tardé à suivre les traces de son frère.

J’aime pas les lunettes de vue.
J’en ai déjà parlé, j’ai un soucis avec les yeux, je suis oculophobe ou peu importe le nom que porte mon problème, je me sens très mal quand on me parle de problèmes d’yeux et mon unique visite chez l’ophtalmo s’est soldé par deux malaises. Autant vous dire que je fais pas la maligne quand je pense au rendez-vous de mercredi après midi pour les deux enfants.
Sérieusement, l’ophtalmo qui va faire des fonds de l’œil à mes deux greffons, ça me donne envie de partir vivre dans une yourte au fond d’un bois mongole.

D’habitude, Tony se débrouille pour y aller, mais cette fois, impossible, on a rendez vous en plein milieu de l’après midi, je dois m’y coller et à l’heure ou j’écris ce billet, mes doigts suintent l’angoisse de faire un malaise devant mes deux enfants. You-pi (quelqu’un se dévoue ?).

Bref, donc, peut être que Clapiotte va avoir des lunettes. Fin du monde partie deux pour moi, donc.

Pourtant, je leur protège leurs petits yeux depuis bien longtemps à mes enfants, je leur choisis soigneusement de bonnes lunettes de soleil en me disant que si déjà on pouvait éviter les problèmes liés au soleil et les migraines ophtalmiques qui s’en suivent, je m’en sortirai pas plus mal.

L’année dernière, la veille des vacances, j’ai même dû acheter en urgence une paire pour Clapiotte qui venait de perdre la sienne dans d’obscures circonstances (genre, en sautant à pieds joints au dessus d’un caniveau). Des trucs immondes et roses avec Hello Kitty dessus. Si je n’avais pas été phobique, je pense que ça se serait de toute façon déclenché à ce moment là.

Perso, j’ai une paire à 8000 dollars qui me fait des marques immondes mais avec lesquelles je ne crains pas de finir en urgence pour une cataracte anticipée, une brûlure de la cornée ou à une dégénérescence de la rétine (notez la capacité du phobique à se tenir informé d’un tas de saletés concernant sa phobie).

Bon, comme on en est à parler protection des yeux, je vous conseille vivement de choisir vos lunettes de soleil avec la mention CE et avec des verres à protection UV 100%, sans négliger la catégorie de protection.
A savoir que les verres polarisants supprimeront la réverbération, et donc l’éblouissement et que si vous pouvez prendre en plus des lunettes qui filtrent la lumière bleue, ça sera un beau bonus pour vos rétines, un peu comme un anti-cerne de la rétine en gros.
Oui, je me permets de donner des conseils pour une fois, parce que pour le coup, je me suis un peu renseignée.

Si vous avez vous-mêmes une peur-panique des opticiens (j’imagine que ça doit exister aussi), sachez que les opticiens en ligne comme l’opticien Mister Spex ont des sites très bien faits pour choisir sa monture sans soucis et à des prix très compétitifs.

Et sinon, si vous ne voulez pas finir oculophobique (parce que c’est pas handicapant, mais j’aurai quand même préféré être molubdotémophobe, ça aurait été plus marrant et plus simple à éviter… je vous laisse chercher pour la peine),vous pouvez éviter de regarder Orange Mécanique. Oui, même l’affiche. Évitez, je vous dis.

clapiotte lunettes

Pour Clapiotte qui s’entraine depuis longtemps avec les vieilles montures de N°1, ça devrait en revanche pas poser de problème.

Lien hôte.

Mes livres du mois (parents et enfants)

Parfois, je reçois des livres à la maison. Je n’en parle pas toujours, parce qu’ils ne me plaisent pas toujours, mais quand je tombe sur une belle fournée, ça me gratouille de vous les présenter.

Tout d’abord des livres pour les enfants. Parce qu’ils ont l’humour dont j’ai besoin, qu’il ne sont pas cuculs comme un petit Ours Brun et qu’ils ne me donnent pas envie de couper les mains des illustrateurs, bien au contraire.

Commençons par mon coup de coeur que j’attendais de pieds fermes: Maxence Le Pou
Les Editions Fleur de Ville viennent de sortir ce livre au format carré, parfait pour la bibliothèque des greffons. C’est l’histoire de Maxence, un Pou un peu bobo et intello qui se fait chassez de la petite tête à pou qu’il habitait et se voit contraint de trouver refuge ailleurs. S’en suit une petite aventure rigolote et bien vue que les enfants adorent.

couverture-Maxence le pou-fleur-de-ville

Maxence-le-pou-

Les textes sont de Marie Signoret (que vous pouvez retrouver sur le blog Haut les Mains Peau de Lapin, entre autres) et les illustrations de Gwen Keraval.
L’association de ces deux artistes permet un livre à la fois doux, drôle, beau, moderne et bien vu. Comme eux. Sans compter qu’un livre 100% made in Lyon, ça me fait friser  le chauvinisme un peu…Un bien bel objet que je suis allée faire dédicacer façon Hold Up cette semaine:

dedicace Maxence le Pou

Futures dédicaces:
-Mercredi 17 avril de 16h à 18h à Librairie des Danaïdes ( Aix les bains, rue de Chambéry…)
– Samedi et dimanche 13 et 14 avril au Salon du livre jeunesse de Villeurbanne (69)

Si vous ne trouvez pas Maxence dans votre librairie, vous pouvez le commander ICI.

Deuxième livre enfant que je viens de recevoir, Lili est en colère aux Editions Gulf Stream.
Des illustrations simples et une Lili qui jalouse son chien au point de se fâcher pour une part de pâté. Cette Lili ressemble tellement à Clapiotte que je n’ai pu qu’apprécier. Beaucoup d’humour et une belle leçon d’amitié.

lilicolere-gde

8,50€ chez Gulf Stream

 

Un gros focus sur cette découverte (oui, je suis à la bourre, ça date d’il y a 20 ans, et alors ?) qu’on adore, les livres Max Et Lili de Serge Bloch aux éditions Calligram.
Il en existe tout un tas (un GROS tas) qui traitent d’environ tous les soucis qu’on peut croiser dans la vie.
Concrètement, tout mis bout à bout, Max et Lili ont clairement une vie de merde, mais ça n’a pas l’air d’offusquer qui que ce soit. Et moi, je brandis les livres choisis avec soin aux scotchs quand j’ai un message à faire passer, ça marche très bien (non, promis, je ne les menace pas de tuer le chien)(on n’a pas de chien de toute façon)
Sous forme de petite BD facile à lire et super abordable même pour les plus petits, ça aide pas mal à parler de sujets un peu sensibles à la maison, et rien que pour cette facilité, merci ! (5,50€ pièce)

Max et Lili ces petits délinquants


(Oui, lili est boulémique apres la mort de son chien)(je risque de beaucoup me servir des titres de ces bouquins tellement j’ai l’esprit tordu)(et encore, je vous mets pas les trash, je me les reserve pour les blagues)

Et puis parce qu’il n’y en a pas que pour les enfants, j’ai bien envie de vous dire que dans le genre livre à offrir à un copain jeune ou futur papa, le livre : Guide de Survie du Jeune Papa, de Laurent Moreau, que vous connaissez peut être mieux chez Topito.

Dans ce livre; 80 listes pour les jeunes papas, de quoi se détendre un peu de temps en temps et décompresser à propos de son statut de nouveau père. J’ai souvent souri, parfois ri. J’ai passé un chouette moment et il me tarde que mes copains se mettent à procréer pour leur faire ce petit clin d’oeil. A lire, à offrir !

guide de survie jeune papa9,90€ chez Amazon

Le Juste Prix du sexe et de la violence.

A la maison, nous consommons pas mal d’écrans en tout genre.

Moi, ça sera l’ordinateur, N°1 joue beaucoup sur Ipad et Clapiotte regarde pas mal de DVD. Le soir venu, Tony et moi aimons bien nous vautrer dans la canapé et regarder une série ou un film (mais si, vous savez, avec cette petite pointe de stress qui pointe en disant « si tu te mets à fond dans ton film, normalement, dans 6 minutes, un des deux enfants déclenche une laryngite striduleuse ». 5…4…3…).

Bref, globalement, je trouve que notre consommation d’écran est grande MAIS plutôt consciente. On ne se gave pas de programme bidons (juste la base, pour savoir de quoi il retourne), on joue un peu, on travaille, on regarde des films ou des dessins animés choisis par nos soins. Tout devrait bien aller.

Et puis, je suis une grande angoissée des journaux télévisés, alors je fais très attention à ce qui se retrouve collé à la rétine de mes enfants. En 1991, j’ai été scotchée pendant des heures à ma petite télé de salon qui repassait sans cesse des attaques de skuds en Irak.
La guerre en Irak se résumait pour moi à un énorme brouillard et des trainées  lumineuses finissant en explosion. De quoi alimenter pas mal de fantasmes de ma petite enfance, avec angoisse et trouille nocturne en prime.
Encore aujourd’hui je revois parfaitement ces images et ce sentiment de peur qui m’envahissait.
Mes enfants ne regardent jamais le journal TV pour cette raison. Je peux leur expliquer beaucoup de choses mais je ne veux pas les confronter à l’horreur en direct, je ne souhaite pas qu’ils apprennent par l’image que l’homme peut être aussi mauvais.

Mais de mon enfance, je me rappelle aussi de ces dimanche midi chez mes grands parents où nous regardions Le Juste Prix avant de passer à table ou encore Stade 2 et Magguy avant que ma mère nous récupère. Ces émissions rythmaient notre week end sans pour autant nous empêcher de nous amuser en parallèle d’ailleurs. J’aimais cette télé là qui donnait un peu de vie et qui nous faisaient rire avec pépé et mémé qui n’étaient pas très loquaces. J’ai adoré Patrick Roy et cette roue qui tournait « au moins un tour » et ces gens qui sautaient de joie ou tombaient dans les pommes devant une vitrine faisant miroiter une nouvelle vie.
N°1 est tombé sur le Juste Prix l’autre jour. Et depuis, de temps en temps, comme un petit rituel, on joue à trouver des prix (qui sont vraiment n’importe quoi, je tiens à le dire). Je trouve l’émission idiote mais je ne peux m’empêcher de me souvenir de cette joie que j’avais d’avoir le droit de regarder une émission « d’adulte ».
Pourquoi j’en priverai mon fils que ça éclate. Ca lui passera, comme ça m’est passé.
Bref.
Voilà, l’aveu du jour, c’est qu’ici, on n’est pas contre le Juste Prix si N°1 veut rigoler (oui, il trouve Lagaff très drôle aussi). Vous pouvez vous moquer, j’assume complètement. (presque)

Mon soucis est ailleurs dans cette histoire.

Alors que je m’efforce de ne pas alimenter les chimères de mes enfants, tout comme le CSA nous tanne de ne pas le faire d’ailleurs avec des pubs très explicites à propos du pouvoir de l’image sur les plus jeunes, voilà que je me demande si ce même CSA a déjà réfléchi à autre chose qu’à diffuser des pubs anxiogènes aux heures de grande écoute et accoler des petits macarons pour nous mettre en garde sur le programme concerné.

Non parce que globalement, on est bien d’accord que le Juste Prix, on va pas lui coller un carré blanc en bas à droite.

En revanche, pendant la pause pub, on peut peut-être revoir un peu les bases ou non ?

C’est régulièrement que je tombe, au début et à la fin des pauses publicitaires, sur les bandes annonces des films ou reportages qui seront diffusés le soir même ou le lendemain.
Quand à 21h, tout le petit monde est censé être couché et donc ne pas subir un éventuel flot de violence ou d’images un peu chaudes, je laisse toute la liberté aux programmes de diffuser ce qui leur plait. Avec toutes les chaines à notre disposition aujourd’hui, je choisirai en fonction de mon humeur.

Mais moi je suis une grande fille qui connait ma capacité à faire des cauchemars angoissants si je regarde un film d’horreur alors qu’un bon film de guerre ou d’action me plaira réellement sans que je ne hausse le moindre poil de sourcil.

Quand ces bandes annonces passent entre deux estimations du prix d’un pack de dosettes de café, me voilà bien dépourvue devant mes enfants qui se demandaient simplement si le café coutait plus cher ou moins cher qu’un rasoir électrique et qui se retrouvent devant un mort, un peu de sang, quelques armes et un bout de sein à peine dissimulé sous un coup de langue de Benicio Del Toro.

Pas longtemps. Juste 1 ou 2 minutes. peut être même 30 secondes. Pas plus.

Mais pas moins pour devoir me sentir trahie, pas moins pour voir la gêne dans le regard de N°1, pas moins pour devoir aussitôt faire diversion ou partir dans une explication de désamorçage.

Alors je veux bien être responsable tout ce que je peux, hein, les gens du CSA, mais faudrait voir quand même à pas se foutre trop de nous. Nan parce que CERTES, je suis pas obligée d’accepter que mes enfants trouvent que Le Juste Prix, c’est vraiment la meilleure émission du monde, mais je ne crois pas être obligée non plus de leur crever les yeux pour qu’il puissent regarder la télé à 19h sans tomber sur des images choquantes.

Voilà. Je suis bien en peine de devoir vous dire qu’on va recommencer à regarder Tchoupi en DVD ET en boucle en tuant les espoirs de N°1 de gagner un canapé en skaï.

Bien à vous quand même.

Quoi que.

signes-csa

 

La nouvelle collection vertbaudet est arrivée (code promo)

Il n’y a pas photo, quand je dois choisir des tenues sympas pour les enfants, que ce soit en vue d’une occasion particulière ou une envie subite de les habiller autrement qu’en jeans, les magasins vers lesquels je me tourne sont presque toujours les mêmes.

Il faut dire que je n’ai pas non plus un budget énorme pour me leur faire plaisir, surtout quand on voit ce qu’ils font de leur vêtements en général…

Et puis, comme je ne suis pas aussi perverse que l’on veut bien vous faire croire sur ce blog, j’essaie au maximum de leur choisir des vêtements aussi esthétiques et mignons que pratiques et confortables.

J’ai bien trop de mauvais souvenirs de fermetures éclairs qui se coincent, de boutonnières trop petites ou pantalon qui ne tenait pas à la taille quand j’étais petite pour faire subir ce genre de sévices à mes propres enfants.

Parmi les marques récurrentes du placard des enfants, on note la bonne place de vertbaudet.

Parce qu’ils proposent des tailles réglables, des pantalons à tailles élastiquées, des cols sans étiquettes qui grattent, des collections spéciales « école maternelle », et aussi parce que ce sont des vêtements de belles qualités plutôt canons, je suis régulièrement sur leur site à regarder si jamais je ne trouverai pas, une nouvelle fois, mon bonheur de modeuse par procuration.

La nouvelle collection bébé est, pour changer, à craquer. Si vous saviez le nombre d’ensemble bébé que j’avais acheté pour Clapiotte avec des barboteuse et des fichus assortis, c’était presque malsain !

Attendez, regardez:

vertbaudet

ensemble fille vertbaudet

Vous voyez le genre de vêtements bébé que j’achetais ?

Bah je les prenais presque tous.
Rien que pour des barboteuses de ce genre je serai capable de remettre le couvert
(à condition de ne pas accoucher, qu’il fasse ses nuits direct et qu’il soit aussi cool que les deux autres. Et jamais malade. Aussi)

combinaison bébé fille vertbaudet

C’est du pousse-à-la-procréation.

verbaudet

Et les looks pour les mecs ne font pas non plus office de stérilet, notons bien.

On est foutu.

Pour fêter ça, vertbaudet vous offre -20% sur la nouvelle collection et la livraison offerte en Relais Colis dès 60€ d’achats avec le code avantages 5523 histoire de se faire un ou deux (ou trois) petits plaisirs !

Article sponsorisé