A presque 8 ans il a un rêve (et moi une idée de cadeau de dingue)

Mon petit, mon tout petit N°1… Alors que ses jambes s’allongent à la vitesse de la lumière, je ne lui donne plus 2 ans avant de me manger sur la tête. Tant pis, je l’aimerai quand même, malgré le pincement au cœur.

Dans un mois et des brouettes, N°1 va fêter son 8ème anniversaire. 8 ans que je suis mère, 8 ans que l’angoisse qui allait dans la package ne m’a pas lâché. 8 ans que je suis fière de le voir grandir et changer pour devenir… lui.

Depuis quelques mois, N°1, ça ne vous a pas échappé, voue une passion sans borne pour Harry POtter. Non content de les avoir vu tous une vingtaine de fois (j’exagère à peine), il a aussi pas mal d’accessoires dont il se pare pour rejouer des scènes dans sa chambre. Porte fermée, parce que sinon, il a peur que j’en parle sur ce blog (pour qui me prend-il ?).

Comme je l’aime vraiment beaucoup, cet enfant, je me dis que le plus beau cadeau que je pourrai lui faire fin juin serait de lui offrir un petit séjour à Londres. D’abord, parce qu’il m’en parle beaucoup, son instit étant fan, et qu’il y a tellement de choses à faire dans cette belle ville.

Et surtout… parce qu’on peut maintenant visiter les coulisses du Warner Bros. Studio Tour London. Les coulisses d’Harry POtter tout de même ! Avec des décors, des anecdotes, des expos, les making of… (sans compter la boutique souvenirs qui doit être dingue).

Bref, si j’amenais N°1 là bas et finissais le séjour par ce Studio Warner Bros, je pense que JAMAIS il ne fera de crise d’adolescence en retour. AU MOINS.

Bon, certes, la visite dure au moins 3 heures, mais je crois que N°1 s’en fichera bien de piétiner tout ce temps si c’est pour découvrir et redécouvrir « en vrai » le bureau de Dumbledore ou le balai d’Harry.. Un rêve éveillé.

Quoi qu’avec Clapiotte qui me réclame de retourner voir Disney, est ce que ca ne fera pas pareil avec N°1 qui voudra retourner voir Harry ? … Peut importe, je suis déjà sur le site des studios en train de faire de savants calculs de dates et de budget.

La magie n’a pas de prix mais quand même, faut voir ce qu’on peut faire tout de même, c’est pas gagner encore… Mais j’espere que je pourrai lui faire ce genre de surprise cet été… Au pire à ses 9 ans… ça me laissera le temps de prévoir, et en attendant, je lui offrirai… un choipeau (ouais, c’est trop facile ses cadeaux en ce moment; Harry Potter, What Else ?) !

Toujours est-il que c’est toujours moins cher qu’un aller retour à Los Angeles.

Sinon, lui, il a demandé des gants de gardien de foot. En fait, c’est moi qui ai des gouts de luxe un peu (je compte mes pièces jaunes là, on sait jamais)….

Take

Ira ou ira pas… ?

 

Le sacrifice d’une mère… ou comment j’ai fini accompagnatrice en sortie scolaire.

Depuis le début de l’année, on me vend du « vous êtes disponible vous, non ? » dès qu’il manque un parent quelque part.

Dire une seule fois qu’on travaille à son domicile et c’est toute une année à se justifier par la suite que donc NON, on n’est pas disponible, en vrai, même pour une sortie scolaire. Pas plus qu’un autre en tout cas.

Bref.

N’empêche, je me suis dévouée des dizaines de fois pour N°1 et je n’avais toujours pas daigné faire quoi que ce soit pour la classe de Clapiotte. A part la fois où je devais amener le gouter. Et que je l’ai laissé à la maison. Et la fois où j’avais dit que peut être si jamais vraiment c’était compliqué, je ferai la vente de gâteaux à 16h30. Et que je n’ai pas ramené Clapiotte à l’école ce lundi après midi là.

Bad Karma.

Alors, un matin, quand je vois sur le grand tableau des sorties qu’il manque des parents un vendredi matin pour une sortie, je dis « banco ».

Ce vendredi là, il pleut. Évidemment.

Je laisse mon parapluie dans l’entrée de l’école pour ne pas tremper la classe (je suis civilisée parfois) et je m’assoie dans un coin avec 3 autres mamans. Je regarde ma fille évoluer dans « son » monde à elle, avec ses copains, sa maitresse. je passe une heure à incruster mon fessier dans une chaise bien trop petite et je suis assez fière (et un peu émue aussi) de constater à quel point ma fille n’a pas besoin de moi. Même quand je suis là.

Il est ensuite l’heure de partir. Direction une structure sociale du quartier qui propose des jeux, des instruments de musiques etc… à disposition. Les enfants adorent y aller.

Il pleut toujours.

Je suis ravie de constater que mon parapluie a disparu, coulant des jours plus heureux dans la main de quelqu’un de moins civilisé que moi. Ca m’apprendra à vouloir préserver les linos.

Le trajet est compliqué: expliquer à quelques enfants qu’il ne faut pas marcher dans les énormes flaques et… ils sauteront dedans à pieds joints. TOUS. En même temps, histoire que votre temps de réaction soit amoindri par les diversions des « schploc » dans tous les sens.

J’ai le jeans trempé jusqu’au genou, le cheveu qui goute sur mes épaules, mais j’arrive à sourire encore. Je dois avoir des gènes de Mere Théresa en fait… on nous aurait menti….

Sur place, les enfants connaissent déjà le petit rituel (tant mieux, parce que moi, non). Il faut enlever les chaussures.

Ok. Parlons des chaussures. Tu es parents ? Tu as un enfant pas encore en âge de faire les lacets ?

ALORS POURQUOI ?

Faire et défaire les lacets est une VRAIE galère. Dois-je préciser que quand ces lacets sont mouillés c’est une peu comme l’enfer sur Terre ? ALORS POURQUOI DONC ?

Pourquoi continuer à acheter des chaussures à lacets au moins de 6 ans alors que Dieu a créé les scratchs et les fermetures éclairs ?…. Je pose la question.

Tout ce petit monde de moins d’un mètre en chaussettes mouillées se précipite dans les jeux. Je décide de m’y coller aussi histoire de ne pas rester à ne rien faire pendant une heure. Les briques géantes en carton me fascinent (j’ai 3 ans) (et des chaussettes mouillées aussi), avec Clapiotte et deux autres petites filles on decide de faire une cabane. Les murs aussitôt montés, Raoul vient mettre un énorme coup de pied dedans.

La phrase « tu as le droit de détruire ce que TU as construit seulement » n’a pas dû atteindre son petit cerveau atrophié. Mais il est mignon Raoul, alors il remet une brique ou deux devant mon regard d’assassin (t’as cassé ma cabane ? T’as déconné mon p’tit gars. Si on était dans une piscine à boules, tu ferais un beau plongeon, je te le dis) (oui, je suis un peu maboule en dedans de moi, c’est l’effet acouphènes associé aux mouvements perpétuels de 20 enfants en furie, ça m’a beaucoup perturbé).


Mensonge !
Genre il va pas tout péter le gamin… c’est ça ouais !

On reprend la construction. Et Raoul revient tout péter. Mais comme il avait mis deux brique, j’ai rien le droit de dire (même pas un croche pattes, rien).

Je boude. Je vais plutôt les regarder tiens. Tu parles.

Quand t’as joué 10 minutes avec les enfants, TOUS les autres t’ont repéré. Un troupeau de greffons vient envahir mon espace vital et m’assène de phrases qui ne veulent rien dire.

« Ta fait m’aider mes guisements avec moi »
« yèou lé krain ? »

Sérieux les gars ? QUI vous a appris à parler ? Un Moldave borgne ou quoi ?

Bon. Voilà. J’ai fini par déguiser 20 gamins. Puis à leur enlever les costumes. Puis à leur en remettre un autre parce que celui de Killian il est plus mieux bien en vrai je veux cui là.

Clapiotte, qui me connait bien, jouait au garage et aux voitures pendant ce temps là. Rapport qu’elle savait que je pouvais craquer à tout moment. (mais je suis civilisée, je vous le rappelle).

J’ai aussi été obligée de porter un casque de chantier pendant 1 heure. je me faisais engueuler par l’adjudante en chef Chloé qui avait décidé que je porterais ce casque jaune à la vie à la mort.

J’ai remis des chaussures A LACETS MOUILLES.

J’ai tordu des pieds.

J’ai remarché dans les flaques en disant de ne pas le faire.

J’ai empêcher un enfant de foncer dans un grillage parce qu’il rêvassait. Bon, en vrai, il a foncé dedans, je rêvassais aussi.

J’ai déposé tout ce monde dans la classe, j’ai embrassé Clapiotte et je suis partie. Sans me retourner. J’ai pris une douche et jeter mes fringues pleine de sueur dans la machine. Et j’ai mis 3 heures à ne plus avoir ce bruit sourd dans l’oreille droite.

Ce jour là, je suis morte, un peu.

Ce soir là, Clapiotte rentrait très fière en me demandant: « alors maman, tu reviens demain, hein, tu reviens, hein, c’etait bien maman? »

Ce soir là, je me suis dis que quand on devient parent, on devient un peu maso aussi. Et on aime ça.

Occupations de Greffons: Macocobox et Play Doh + (cadeaux, test et avis)

J’ai eu un mois de mars quelque peu perturbé: grippe, otite, myosite, poussée de fievre inexpliquée, boutons étranges, trachéites (carton plein on dit).

(je reste positive quand je dis « quelque peu »)

18 jours si je colle tout bout à bout. 3 semaines de fièvres et de miasmes: bonheur ultime n’est-il pas ?

N’empêche, des enfants malades, ca veut dire des enfants à la maison non stop. Et ca veut dire qu’entre les comatages devant un DVD et les prises de médicaments il fallait… les occuper. C’est ça.

Après 124 parties de « Croque Carottes » et un malaise vagal de ma part des suites de ces trop nombreuses parties, le facteur frappa 2 fois.

La première fois pour m’apporter une toute nouvelle box: Ma CocoBox: une box créative pour les enfants de 3 à 7 ans (mais N°1 a adoré quand même).

Dedans, de quoi les occuper un moment. C’est comme ça que nous avons entrepris la confection d’une pêche à la ligne home-made et quelques expériences scientifiques bien vues. Car oui, en plus de se servir de nos 10 doigts, cette box permet également de découvrir un peu de quoi est fait ce monde de brutes, en dehors de miasmes je veux dire.

macocobox-mars-2013macocobox

cocobox2

Oui, je sais, on est trop des artistes.

VERDICT des enfants: c’est vraiment trop bien de faire les trucs nous mêmes. Voilà, il suffisait de demander ! Et pour le coup, c’est pas comme les fois où je vais chercher deux trois bricoles en magasins pour les laisser s’exprimer artistiquement et qu’on se rend compte qu’il manque la moitié du matériel. Là, plus de probleme, on avait bien tout ce qu’il fallait, nickel !

Verdict de moi-même (en presque dépression, je précise): MERCI! Nan mais 2h30 de temps, tout cumulé, à s’occuper, c’est carrément le paradis de la décompression parentale !

Les abonnements sont à 22 euros/mois, et c’est ici. Plus d’infos sur le site ou la page Facebook de Macocobox.

Puis, le facteur a frappé une deuxième fois. Avec un gros colis rempli du Graal absolu pour mes enfants: de la pâtes à modeler Play Doh ainsi que la petite fabrique de Cupcake et macarons. Je ne raconte pas les cris de joie à l’ouverture de la boite. Il faut dire que quand ils voient la pub de ce produit à la télé, ils sont comme des dingues. Et comme j’évite pas mal la pâte à modeler à la maison parce que Clapiotte me fait toujours des micro crottes qu’elles colle bien de partout, qu’on se fourre sous les chaussettes, qu’on trimballe dans toute la maison et qu’après, Tony veut divorcer.

Là, forcément, avec des moules, des serpentins et tout et tout, FORCEMENT, il y a une forte probabilité pour qu’elle fasse autre chose que des mini boudins à disséminer partout.

play doh cupcake macarons

Ils sont contents. ET propres (eux).

J’ai placé tout le monde à table et je les ai laissés faire. Et bien ma foi, mes enfants sont drôlement doués en pâtisseries Play Doh. Certes, je ne vous montrerai pas de photo. C’est trop conceptuel pour vous je pense (sans offenser votre rapport à l’art, évidemment… mais bon, il vaut mieux que je m’abstienne).

J’ai aussi testé avec eux (pas du tout parce que j’adoooorais la pâte à modeler, son odeur et tout, evidemment) et Ô stupeur: certaines étaient completement différentes niveau texture: plus malléable, plus…. « fine ». C’est en fait la nouvelle pâte Play-Doh+, pour permettre aux enfants de faire dans le détail, elle est super, bien pratique pour les petites mains minutieuses (enfin, surtout celles de N°1, Clapiotte repassera plus tard).

Verdict des enfants: Hannnn maman, c’est trop biiiiien la patate à modeler (j’ai fini par cacher les pots pour gérer un peu l’utilisation, ca devenait dingue presque)

Verdict de moi-même: y’en a encore partout, mais on fait ca le matin, ça me laisse le temps de remettre en ordre avant l’arrivée de Tony. Et quand même, y’a pas à dire, c’est assez merveilleux comme jeu, j’en garde des souvenirs tops moi (j’avais des moules à Bisounours, trop la classe)

Un cadeau, des cadeaux, c’est pour VOUS !

Je vous propose grâce à Play Doh de gagner 4 cadeaux: 2 serpentins à glaçage + 2 emportes pièce fleurs avec des pots de la nouvelle pâte Play-Doh +.

Pour jouer, laisser moi un commentaire ci dessous avec une petite astuce pour occuper vos enfants par tout temps.

Vous avez jusqu’au 18 avril midi. Le gagnant sera tiré au sort et contacté par mail. Les produits ne pourront être envoyés qu’en France Métropolitaine.

EDIT du 19/04/13: les serpentins sont gagnés par « Sarah et les 4 M » et « Leolisa ». Les emportes pieces sont gagnés par « Mama Twins » et « Djaj »

Je n’suis pas Geek vous savez….

Nan mais c’est vrai à la fin, déjà, de petit un, je n’ai pas de lunettes.
Bon, ok, on ne peut pas faire rentrer ca dans les critères principaux. certes

Alors petit 2, pour moi, du code HTML, c’est certainement pire que du chinois. Quand je dois bidouiller quelque chose, j’y passe des heures et des heures, à me griller la rétine, ça ma gratte à l’arrière de la cornée et je prends l’irrépressible envie de… dormir. Voilà, c’est ça, ça m’endort les paupières.

Ce mot « geek », c’est devenu comme une mode en fait. Tout le monde se le colle pour un oui ou pour un non, c’est trop la classe d’être geek aujourd’hui alors que c’était la honte il y a 10 ans. Moi, j’ai surtout honte de ne rien y comprendre.

Ouais, définitivement, ce n’est pas parce que tu tiens un blog depuis 4 ans et que tu passes l’autre moitié de ta vie sur Facebook que te coller l’étiquette de Geek est pertinent. Surtout dans mon cas.
Je suis bien la dernière des geeks de ce monde en fait, et je dois avouer que ça m’agace quand on me lance des perches du genre « ouais mais toi t’es sur ton ordinateur toute la journée, t’es trop une geek ».

EN fait non. Je suis un peu comme Marie Thérèse, la dactylo du docteur Michmuch. Je tape, je clique mais JAMAIS je ne vais voir ce qu’il se passe derrière.

Quand le blog plante, j’ai des palpitations. Et je laisse quelqu’un d’autre s’en occuper, pendant que j’égorge des lapin blancs pour que tout se passe bien.

Il y a peu de temps, je pensais tout de même m’en sortir un minimum. Par exemple, je pensais que je comprenais le système de référencement de Google. « Comprenais » est un grand mot, certes. Je pensais avoir quelques bases plutôt pas trop mal, disons.

Et puis j’ai été invitée à une formation « SEO » (comprenez qu’on allait m’ouvrir les mirettes sur l’univers de Google). Et on s’est bien moqué de moi. Même moi-même. Je me regardais et je me pointais du doigt toute seule. J’ai cru entendre un « tu es proche du moins 1 ». Parfois, je en comprenais pas trop. Et puis parfois, ça me sautait aux yeux comme une évidence.

Une journée en compagnie de trois autres blogueurs fort sympathiques dont 1 qui s’y connaissait au moins aussi bien que moi (mais je ne balancerai pas de nom en public) dans les locaux de Peexeo, agence de conseil en communication lyonnaise. Avec un intervenant au moins aussi patient que le Dalai Lama et avec la pédagogie de Gerard Klein dans l’instit. Ouais, je sais, j’ai mes références.
Je suis ressortie de là avec pas mal de « petits trucs » et de nouvelles connaissances sur ce monde boueux du référencement. Comme j’estime avoir un blog qui n’appelle pas forcément à ça, parce que je ne vois toujours pas l’interet d’avoir des lecteurs qui viennent pour savoir comment changer des piles et non pour se fendre la poire le matin au bureau (je vous vois), je n’applique pas ces (précieux) conseils sur tous mes articles, mais du coup ça m’est très utile lorsque je travaille avec une marque. Comme ça, tout le monde est content. Une formation référencement qui n’a pas été inutile donc.

En revanche, je rigole bien quand je vois certains autres tenter de se référencer en utilisant tout ce qu’on m’a dit de ne surtout pas faire. Enfin, vu mon niveau, je ne me permettrai pas d’aller en rire ouvertement non plus, mais maintenant, ça me saute aux yeux. Je suis vilaine.

Bref toujours est-il que je ne suis toujours pas « geek » pour autant, évidemment, et que je pense même etre un cas désespéré pour l’univers de l’informatique. Moi: j’écris. Et je laisse la place du geek à qui de droit.

Donc, chers amis, collègues et personnes de ma famille, sachez que passer des heures et des heures sur un ordinateur ne signifie pas systématiquement que je sais comment il marche, cet ordinateur.

Je suis la première à forcer l’extinction quand ça rame un peu donc bon… ARRÊTEZ de me demander des trucs, je sais PAS !!! Mince à la fin.

Z’avez qu’à vous adresser à Peexeo, tiens. Ils sont très bien, ils proposent un tas de formations web pour les boulets comme moi (et aussi pour les meilleurs qui veulent juste craner parce qu’ils savent déjà faire) et se proposent aussi pour s’occuper eux mêmes de votre référencement, vos créations graphiques ou même pour s’occuper du développement web… Bref EUX, ce sont des geeks.

Moi, je suis juste blogueuse.

Sachant que je ne comprends même pas les règles du Tarot, vous pouvez vous faire une idée de la façon dont fonctionne mon cerveau.

Alors… « Geek » ça veut dire quoi finalement ?

mrs-geek

Et demain, on parlera de ceux qui se croient « retro gamer » parce qu’ils ont eu un Amstrad et 3 Game & Watch dans leur vie…. Arf… la mode….
(Nan j’rigole, j’ai pas le temps, mais je pense que c’est un sujet pour papa 3 )

 

Grand Chelem By Clapiotte

Clapiotte vient de se faire une trachéite, transformée en grippe, transformée elle même en otite (Clapiotte devrait jouer au Rugby tant elle gère les transformations).

Après 7 jours sans fièvre et même un week end à l’air pur histoire de se dire que tout ça était derrière nous, Clapiotte est rentrée de l’école mardi avec un joli 40. Moi qui me réjouissais de ces 4 jours d’école sans interruption (oui, ils étaient censés bosser le mercredi pour rattraper… je ne sais pas trop quel jour), j’étais servie: voilà mon mercredi qui s’envolait déjà en fumée.

fievre enfant

Bon, j’avoue tout, j’ai carrément stressé en vrai, je ne peux pas COMPRENDRE d’avoir autant la poisse et du coup, j’ai imaginé des trucs bien glauques histoire de me détendre, comme je sais si bien faire.

Bref. rendez-vous docteur pris pour 17h, la journée se passe à alterner entre médicaments et gants de toilettes mouillés histoire de faire baisser tout ça au dessous de 39 (et j’ai pas été bonne, je tiens à le préciser).

Évidemment, chez le docteur, regain d’activité chez Clapiotte.

Je ne comprendrais JAMAIS comment, invariablement, les enfants ont l’air au fond du gouffre sur le canapé et pète le feu en arrivant chez le médecin. Genre « Mouhahaha, ma mère cette mytho qui réclame un RDV en urgence alors que je vais biiiienn ».

C’est un complot.

Donc, le docteur. Qui fait des blagues à Clapiotte et qui la trouve bien en forme (évidemment, avec lui, elle fait la belle, sous ses yeux brillants de fièvre).
Il me dit que c’est une angine et me féliciterait presque sur la loquacité de cette petite fille.
Petite fille qui boit ses paroles. Plus on parle d’elle, mieux elle se porte, 2 cuillère à café matin, midi et soir pendant 6 jours.

Et là, elle me scrute le pull, comme ça.

« Ca c’est bleu »
« Oui ma chérie, mon pull est bleu »
« Ha non, ca c’est pas un pull bleu »
« Ah si, c’est un pull bleu »
« Maman, c’est pas un pull, c’est un pyjama ça »

Et le doc et ma fille de se bidonner pendant que j’avais envie de me défenestrer….

 

 

mode femme enceinte: une tunique Veronique Delachaux à gagner.

Quand j’étais enceinte, que ce soit pour N°1 ou pour Clapiotte, j’étais un sac. C’était comme si tout à coup tout mes principes basiques de mode s’étaient envolés. La mode femme enceinte m’avait oublié, purement et simplement.

D’abord, les trois premiers mois, alors que je souhaitais faire exploser ma cuisine et plus particulièrement mon frigo pour cause de nausées quasi permanentes, j’errais l’œil morne en jogging et TShirt délavé. On m’aurait confondu avec Al Bundi que ça ne m’aurait même pas étonné.

Les 3 mois qui ont suivi n’étaient guère plus tendance. J’avais gonflé suffisamment du ventre pour qu’on pense que j’abusais allègrement de la bière, mais pas encore assez pour me trouver sympathiquement regardable dans des vêtements de femme enceinte. J’avais des T-Shirts trop moulants et des gilets cache misère et je faisais tenir mes pantalons avec des élastiques reliant la boutonnière au bouton, 4 cm plus loin, la braguette bien ouverte.

Les deux mois suivant, j’ai quand même été heureuse de me trouver quelques pièces assez jolies pour ne pas craindre une lapidation de la Fashion Police dans la rue.

Quant au dernier mois, j’avais tellement chaud que je voulais vivre en haut de l’Annapurna en tongs.

J’ai toujours regretté de ne pas m’être fait plaisir pendant ces périodes là. M’acheter deux ou trois vêtements ajustés, parfait pour mes nouvelles rondeurs, histoire de pavaner ventre en avant devant les copines. je n’ai même pas d’explication à ce laisser aller, peut être que la grossesse n’est définitivement pas faite pour moi et que je n’y m’y sentais pas à l’aise tout simplement. Aucune idée.

Ceci étant dit, aujourd’hui, vous pouvez compter sur moi pour y aller de mon petit conseil auprès de mes copines qui galèrent à rentrer leur ventre dans un TShirt: j’ai appris de mes erreurs et je ne veux pas que les copines aient ce genre de regrets un peu idiot dans leurs bagages.

Il y a aujourd’hui beaucoup de marques et de créateurs qui permettent aux femmes enceintes d’avoir une silhouette plus attrayante qu’une barrique. Parmi elles, Véronique Delachaux propose des vêtements à la fois mode, chic ou casual décontracté (je parle trop bien la mode), des tenues qui ne prennent pas une ride et qui savent embellir la future maman avec de belles coupes, de belles matières… bref, tout ce que j’ai raté en fait.

Aujourd’hui, j’ai l’occasion de vous faire gagner une blouse Véronique Delachaux, une jolie blouse en soie  qui, je dois bien avouer, irait parfaitement avec mon nouveau pantalon…. Oui, parce que je pense que même sans être enceinte, il y a moyen de pouvoir craner pas mal avec ce petit haut.

blouse veronique delachaux

 

98% SOIE, 2% ELASTHANE
Du 36 au 44.

 

Si vous souhaitez tenter votre chance pour la gagner, je vous laisse aller sur le site de Véronique Delachaux et me dire quelle est votre vêtement préféré en commentaire ci dessous.
Vous pouvez relayer, aimer la page Facebook de la marque ou même la mienne si ce n’est pas déjà fait, ça nous fera vraiment plaisir.
Vous avez jusqu’au 8 avril inclus pour participer. le gagnant sera tiré au sort.
Le lot sera envoyé en France Métropolitaine seulement.

Et comme vous le savez certainement déjà, vous pouvez aussi me retrouver de temps en temps sur leur blog.

 

EDIT: C’est FoxyMama qui remporte la blouse. je te contacte au plus vite par mail pour la suite. Bravo ! Et merci à tous !

les courses en 3 clics ou comment je sauve mon temps (cadeau)

J’en ai parlé plusieurs fois déjà, je ne fais quasiment plus jamais de courses sans être livrée. D’abord parce que quand on habite un immeuble sans ascenseur on revoit nos façons d’utiliser son dos et  ensuite parce qu’une fois qu’on a pris l’habitude, l’envie de se farcir un caddie à ranger dans la voiture, de décharger tout ca et de tout monter est aussi palpable que l’envie de tenter un triple saut périlleux au dessus d’un planché jonché de clous rouillés.

chariot-de-course

Bref, depuis maintenant 3 ans, je me fais livrer. Du coup, quand je dois monter un petit sac de courses histoire de finir la semaine, sachez que mes voisins en entendent parler tellement je souffle dans les escaliers… avec les enfants à mes basques qui me somment de les porter, en sus, rapport qu’il est tard quand même. Rassurez vous, je ne les porte pas. Et j’attends impatiemment que N°1 soit suffisamment vaillant pour le charger comme un baudet à son tour.

Les courses sur internet ca me connait, donc. Récemment, on m’a demandé de tester* la nouvelle interface du site Auchant direct histoire que je vous donne mon avis. J’avoue, ce n’est pas cette enseigne que j’utilise, pour la bonne raison que je pensais (à tord donc) qu’ils ne livraient pas jusqu’à chez moi puisque le magasin se situe assez loin. Bref, ca m’aura permis de le savoir.

En tout, j’ai mis 30 minutes entre la connexion et la validation du panier. J’ai pu trouver assez rapidement mes produits phares (vous savez, ceux qu’on achète à tous les coups, même plus besoin de liste, zero originalité quand on fait des courses, quelle galère !). les filtres de sélection sont particulièrement pratiques et vraiment, pour le coup, je suis assez étonnée d’avoir mis si peu de temps pour faire mon caddie mensuel.
Le lendemain, le livreur est passé dans le créneau horaire que j’avais choisi (avec 10 minutes de retard, mais c’est parce que j’avais eu la bonne idée de me tromper en notant mon adresse, mention Blonde pour Cranemou, je remercie le livreur de sa patience pour le coup).

Évidemment, ca fait maintenant 12 ans qu’ils fêtent leur anniversaire chez Auchan direct, alors pour la peine, ils organisent un grand jeu pour fêter ca: 1 an de courses à gagner et 600 séances « bien être », ça se tente toujours !

Mais ce n’est pas tout, vous pouvez également gagner ici même un petit moment de détente… pas comme si c’est dont on rêvait tous là tout de suite… Au choix:

– Un bilan de forme + une semaine de découverte Fitness en illimité chez CURVES.
– Une séance découverte POWERPLATE de 20 à 30 mn dans un des centres ou studios agréés Power Plate®.
– 3 jours de découverte Fitness en illimité dans les enseignes du Groupe MOVING (CLUB MOVING, LADY MOVING, GARDEN GYM, FITNESS PARK, MOVING EXPRESS) + un bilan de forme à l’arrivée et à la fin de la semaine.
– Une épilation complète à la cire des demi-jambes + aisselles + maillot chez CARLANCE.
– Une séance découverte de dépilation à la lumière pulsée (aisselles ou maillot) chez RADICAL EPIL.
– Une séance anti-rides (radiofréquence unipolaire dermo-controlée) chez NEWLIFTING.
– Un soin Cellu M6 + une presso + un bilan minceur dans les centres HYPER MINCEUR, ESTHETIQUE MINCEUR et CELLU CHIC.
– Une séance de tanning – bronzage sans UV – de 15 mn chez K2 CHOCOLATE.
– Un diagnostic personnalisé + 1 séance de bronzage de 20 mn maximum chez POINT SOLEIL.
– Une séance découverte d’aquabiking de 15 mn en cabine individuelle chez ENVIDO.

Bon, ok l’épilation ne fait pas tant rêver, mais ca peut servir. Quant au CelluM6… j’en fait en ce moment (article à venir), et c’est aussi douloureux qu’efficace, pas vraiment bien être mais franchement bien !

Pour jouer, laissez moi un commentaire ci dessous en me confirmant votre participation. je tirerai au sort le gagnant. Vous avez jusqu’au 3 avril inclus pour tenter votre chance.

 

*bon d’achat offert par Auchan

 

EDIT: C’est « monmenageàcinq » qui remporte le lot bien être. bravo ! Et merci à tous !

 

Des news et des applis à gagner

Aujourd’hui comme de temps en temps puisque je n’aurai pas trop trop le temps d’alimenter ce blog quotidiennement ces prochaines semaines, je vous invite à me rejoindre chez Evian Mamans pour connaitre mon experience avec l’épilation en présence de greffons ainsi que les 1001 (à peu pres) facons de ne pas criser en partant au ski.

Et comme ca arrive plus vite qu’on ne le croit, j’ai même des supers planques pour vos oeufs de Pâques !

Voilà pour la lecture, ça m’excusera un peu de ne pas trop publier de « perso » ici cette dernière semaine.

Pour les nouvelles, sachez que j’ai souhaité plusieurs me défenestrer ce week end mais que j’ai définitivement un mental d’acier pour ne finalement jamais passer à l’acte. Clapiotte avait encore de la fièvre dimanche matin et N°1 s’est remis à boiter. Je vais bien, tout va bien, je suis gaie tout me plait. (on me signale aujourd’hui que Clapiotte a transformé sa grippe en otite et que N°1 est retourné à l’école quand même)

Pour les possesseurs d’Ipad, je vous conseille vivement enfin de me retrouver aujourd’hui sur mon autre blog (spécial parents lyonnais) où je présente aujourd’hui Kiupe, éditeur (lyonnais) de jeux vidéos qui viennent de sortir une appli absolument géniale sur Ipad: Maths Mathews, ou comment j’ai réappris à multiplier très vite sans calculatrice… 3 applis sont à gagner sur Onlygones à partir de ce jour, je vous invite donc à venir me faire un coucou là bas aussi.

Je tâcherai de publier dorénavant ici 2-3 articles par semaine, je crois que faire plus serait suicidaire étant donné ce que je dois gérer à côté. Apres juin, je reprendrai mon petit rythme « normal », et en attendant, j’espere que vous serez toujours au rendez vous malgré cette baisse de régime !

Je vous promets que ça vaut le coup en tout cas !

travail-009

 

Vivement aujourd’hui qu’on s’amuse !

Les temps sont durs et rien ne manque de le rappeler. La télé nous donne de la mauvaise nouvelle à la pelle pour finir nos journées avec une pointe d’amertume, les magazines nous ordonnent d’être plus beaux, plus minces, plus à la mode, notre patron n’est jamais content, notre collègue Mumu nous a encore parlé de sa coiffeuse et de sa mise en plis et le chien de notre cousin germain doit être piqué.

On est bien d’accord, prendre la vie du bon côté, il y a des jours où c’ets plus facile que d’autres.

Mais globalement, j’essaie toujours de mettre du « fou » dans mes journées, parce que ne vivre qu’au rythme des nouvelles moroses ne m’enchantent pas plus que vous, j’ai décidé de m’octroyer mes moments de folie, mes minutes de bonheur, mes fous rire et je m’impose la bonne humeur au moins la moitié de ma journée, parce qu’etre heureux, c’est bon pour la santé. Si c’est Voltaire qui le dit c’est que ça doit être vrai, mourir aussi vieux au XVII n’était pas donné à tout le monde.

Bref, mettre un peu de folie dans son quotidien, c’est le début du bonheur.

Et la nouvelle campagne Monoprix qui commence comme un film bien déprimant finit avec la bataille d’eau du siecle, symbole ultime (après la bataille de polochon d’apres moi) d’un lâché prise total.

Je viens de découvrir cette vidéo qui pourtant est diffusée à priori à la TV et sur le net (et au cinéma, mais le dernier film que je suis allée voir étant Harry Potter, je ne saurais vous confirmer personnellement cette info):

 


Chez Monoprix, on dit Vivement Aujourd’hui, et je trouvais ça tellement raccord avec ma façon de penser que je n’ai pu que sourire et me dire que peut etre, bientot, tout le monde preferera sourire et rire plutot que de craindre et de tirer des tronches de six pieds de long (bonjour les gens dans le métro, c’est moi qui souris come une niaise).

Pour que chaque jour soit plus beau, plus surprenant, plus savoureux plus pétillant. Pour que chaque jour, la vie ait plus de goût. c’est beau non ? C’est d’eux. Aujourd’hui, c’était la journée de la citation, entre philosophie et consommation positivement innovante.

Ca vous plait ce genre d’esprit ou vous êtes contre le surplus de bonne humeur (non, je n’oriente pas DU TOUT vos réponses)?

Plus d’infos: monoprix.fr

Article sponsorisé

Apprends un nouveau mot avec Cranemou: aujourd’hui, la myosite est ton amie.

Chers parents, futurs parents ou pas parents du tout (WAHOU, la chance !) (je le dis maintenant, vous comprendrez en lisant la suite), aujourd’hui, je t’apprends un mot à poser en compte triple au Scrabble, un mot que tes adversaires soupçonneront d’être une pure invention pour caser ton « y ».

Sauf que c’est un VRAI mot. Carnage du point, je te plie une partie de Scrabble quand je veux avec mes connaissances en médecine pédiatrique.

Donc, la myosite.

Pour rappel, mes enfants sont formidables, je les aime autant que je peux, mais je vous avoue que si ils voulaient bien daigner faire un rhume NORMAL une fois dans leur vie, je leur serai très reconnaissante.

Visiblement, c’est pas pour cette fois donc.

La semaine dernière, N°1 a déclaré une fièvre. Petite. 39 quoi. Mouais, il a fini la semaine à la maison. Le week end, merveilleuse poussée à 41. Parfait, j’avais le RDV des 3 ans de Clapiotte le lundi matin, pour une fois dans ma vie de mère, le timing était admirablement synchrone (votre majesté) (reconnaitras tu cette référence ?) (5 jours de DVD hein, merci bien).

C’est un genre de bronchite. Mais quand même plutôt trachéite. Mais viral. Ah chouette, du Doliprane. Soit. On en profite pour faire la visite de Clapiotte qui ne va pas tellement mieux que son frère mais dont les capacités intellectuelles (concernant le montage de cube en tour et de reconnaissance des couleurs en tout cas) sont absolument exceptionnelles (c’est ma fille je dis si je veux que c’est un génie) (mai croyez moi c’est un génie).

Aller, zou, au lit tout le monde.

Et donc mardi matin, Clapiotte se lève avec un joli 38,5 et N°1 n’a enfin plus de fièvre. Enfin, 38, à ce stade, on juge que ce n’est plus de la fièvre. Un peu comme quand un truc te coute 14 000 euros et qu’il faut rajouter 300 euros pour une option, ça compte plus. Je dis ça mais je suis pas certaine d’avoir déjà acheté un truc à 14 000 euros…

Quant à N°1, il n’a plus de fièvre mais tout à coup, sans prévenir, s’avachit. Comme si on lui avait donné le choix entre avoir des jambes en mousse ou  des doigts à la place des dents. Il a choisi les jambes en mousse donc.

Rien à faire, le muscle est trop douloureux, il ne marche plus. Il nous fait un remake de Rambo dans l’appartement. Je commence à me demander si c’est pas le moment de lui coller des swiffer sur le pyjama quand Tony appelle la pédiatre.

Tony, il a un peu toujours un train de retard. Même pas j’ai peur moi. Je SAIS pourquoi N°1 est cul de jatte. Il a une myosite. La pédiatre confirme par téléphone (puis après visite) (je suis une descendante du Docteur Ross).

Je ne suis pas rookie en matière de maladiàlacon. Mes enfants adorent transformer une rhino en truc improbable. Et la myosite c’est so 2011 que je ne tremble pas une seule seconde. N°1 non plus d’ailleurs.

Pour info (quand même), la myosite, c’est le virus qui se loge dans les muscles. Souvent dans les membres inférieurs. Et plus souvent encore chez les garçons (nous, on accouche, eux, ils font des myosites, ptites frappes).
Ca rend le muscle tellement douloureux que marcher devient un calvaire. Résultat: jambes en mousse. Ca dure entre 4 et 6 jours en gros.
Une prise de sang confirme le soucis (le labo était légèrement en panique en constatant le résultat, ce n’est pas non plus très très courant comme maladie).

L’avantage, c’est que quand je mets N°1 dans une pièce, je sais qu’il va y rester un moment.

D’ailleurs, il a pas perdu sa tête en même temps que ses jambes, il m’a réclamé un skate pour pouvoir se déplacer facilement. Qu’il n’aura pas, hein, même si l’occas’ était trop belle pour lui, j’y penserai quand il aura 34 ans.

Sur ce, je vous laisse, j’ai soins/câlins/Mystere de Pekin et accessoirement, je dois aussi travailler, parce que je suis une éternelle optimiste, j’y crois toujours, même après mon craquage nerveux ce matin en constatant que rien n’avait bien évolué si ce n’est mon gilet préféré en cashmere qui supporte beaucoup moins bien les hautes températures que les greffons. (merci qui ? Merci Tony)

Y’a des jours….

chien-qui-fait-du-skateboard