Voyager avec ses enfants sans voiture : les 5 idées à creuser.

J’ai eu mon permis de conduire il y a longtemps maintenant, j’ai beaucoup conduit, étrangement, et malgré un manque flagrant de gènes de pilotes dans mon ADN, on me prêtait sa voiture avec une aisance toute particulière à l’époque. Et puis un jour, pour une raison bien trop compliquée à expliquer là, je n’ai plus conduit. Jamais.
11 ans sans conduire.
Aujourd’hui, je suis sans voiture et sans chauffeur, et il faut donc que je me débrouille à l’ancienne, avec mes valises et mes deux greffons sous le bras, pour partir en vacances.

voiture-bagage-6382_245x339

Never Again

1/ Je fais les bagages pour de vrai.
Parce qu’avant, avoir un coffre signifiait que je pouvais y blinder une grande partie de ma maison, par « peur » d’oublier quelque chose et par flemme de me creuser la tête pour être un minimum organisée.
Aujourd’hui, je me permets une seule valise et un petit sac à dos par enfant. Oui, petit, le sac, sinon, c’est moi qui vais finir par le porter. Et je n’ai pas pris l’option mule dans mon parcours de mère.
J’ouvre grand la valise. La partie gauche réceptionne les habits (1 pantalon et 2 shorts/robe/jupe chacun) et 4 TShirts. Un sweat, des sous vêtements et les maillots + les serviettes (les foutas sont parfaites en terme de gain de place et légèreté). Pour une semaine ou plus, ça suffit très largement (en vrai) puisque bien évidemment, je fréquente des endroits AVEC machine à laver.

La partie droite contiendra alors la trousse de toilette + trousse à pharmacie, les chargeurs, appareils photos, ordi, tongs etc….
Emballé c’est pesé.

2/ Je prends l’avion ou le train.

Forcément. parce qu’à pieds, on n’est as rendu, surtout avec la petite qui a la cheville qui gratte (variante du « j’ai mal au genou ») au bout de 100 mètres.
En s’y prenant suffisamment tôt, on a des prix largement bien inférieurs à un voyage en voiture, et on peut faire autre chose que d’être concentré sur la route pendant le temps du voyage (genre dormir) (non, je blague, on ne DORT PAS quand on voyage avec des enfants. ils sont contre).
Je vois si je peux bénéficier de certaines réductions pour le train (avec les cartes enfant-famille ou des billets prem’s) et je surfe à fond sur les sites de comparateurs de prix pour les avions. Et je profite même de prendre un peu de temps, en amont, pour voir si ça vaut pas le coup de cumuler le voyage avec l’hébergement et/ou le taxi (et c’est souvent le cas).

3/ Je suis la reine des transports.

Avec un peu d’organisation, je vois comment me déplacer une fois sur place avant de partir (merci internet). Transport en commun, navettes ou taxi. En été, dans les stations balnéaires, on trouve parfois des moyens de locomotions originaux comme le pousse-pousse, c’est fort amusant pour les Scotchs et ça ne coute vraiment pas grand chose.
Dans le vraiment pire des cas, je loue une voiture, une journée genre, histoire de faire les grosses courses une bonne fois pour toute dans un hypermarché.

4/ Je suis sociable.

Je parle avec les parents des copains de plage des greffons, je dis bonjour aux voisins, et après 24 heures sur place, je lâche un bruyant « mais mon chéri on peut pas on n’a pas de voiture je te rappelle ».
C’est bien connu, en vacances, les gens sont détendus, du coup, ils n’hésitent pas à nous proposer de faire la navette pour aller manger une glace au port/ aller à Luna Park / nous ramener à la gare le jour du départ etc…
A utiliser avec parcimonie et tact, histoire quand même de pas gâcher les vacances de nos nouveaux copains.

5/ Le temps n’a plus d’importance.

Ne pas avoir de voiture, c’est devoir prendre le temps de faire autrement, et souvent, de marcher un peu. Aller jusqu’au manège en longeant la promenade de la plage (35 minutes à pas de Clapiotte), ça se mérite. Et pour une fois qu’on n’a pas d’horaire, on va même en profiter pour regarder les traces de scarabées dans le sable, discuter du temps qu’il fait, sourire aux gens que l’on croie et bannir, pendant 15 jours la phrase « mais dépêche toi bon sang on va être en retard ».
On s’en fiche.
On est en vacances.
Le temps n’a pas d’importance.
Seul le BON temps a de l’importance.

Sinon, tu me prêtes ta voiture les 15 derniers jours d’aout ? (rho ça vaaaaaaa)

cranemou1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Salut Maitresse !

A 11h30 tout à l’heure, les enfants ont dit au revoir à leurs maitresses respectives.

J’aime pas les fins d’années à cause de ce moment, parce que je ne sais jamais trop comment je vais le gérer, ni comment mes enfants vont le gérer d’ailleurs.
N°1, lui, était juste affreusement dégoûté parce qu’il y avait tournoi de foot et qu’il ratait donc l’occasion de taper dans un ballon (pour la 1842ème fois de l’année) avec ses copains.
Clapiotte a dit au revoir avec son sourire mi-timide mi-fière, rapport que cet au revoir là l’amenait directement à son prochain Graal : la GRANDE section.

Et moi…. J’ai remercié la maitresse de N°1 qui a été une bonne enseignante comme une bonne vigie du comportement de mon fils suite aux aléas que nous avons pu rencontrer pendant l’année.

La maitresse de Clapiotte, c’est une autre histoire.

Il est des professeurs qui nous touchent plus que d’autres (ça sera la phrase ambigüe du billet).

Mon prof de CE1 et de CM2 (oui, le même) a marqué ma scolarité et ma vie d’une manière incroyable par son investissement et sa gentillesse.

La maitresse de Clapiotte est de ceux là également.

Je suis bien la première à postillonner sur les instits et leurs 15 jours de vacances toutes les 5 semaines (par pure jalousie), je suis la première à râler des grèves parce que bon « oh, hé ça va bien hein », je suis la première, aussi, à reconnaitre que sans eux, ce serait bien galère (j’ai à peu près la patience d’un enfant de 2 ans, je vous laisse imaginer quand je dois aider à faire un puzzle).

Et quand tout à coup un de mes enfants croise la route d’un professeur qui enseigne avec passion, je finis l’année avec les yeux brouillés et en bredouillant  un au revoir tremblotant que j’aurai voulu plus chaleureux.

Un au revoir qui aurait voulu dire merci d’avoir été souriante, d’avoir eu de l’humour, d’avoir été bienveillante, d’avoir soulevé le très bon comme le plus mauvais, d’avoir aidé ma fille à grandir et s’épanouir, encore un peu plus, même si je souhaite à intervalles régulier qu’elle arrête de m’échapper à ce point avec le temps.
Un au revoir avec des bras comme un câlin pour signifier cette reconnaissance qu’on devrait avoir envers ces êtres remplis d’abnégation, bien plus que nous, parents, qui pourtant avons appris ce mot en même temps que la découverte du mot périnée.

Alors voilà, j’ai versé ma larmichette parce que la moyenne section vient de tirer sa révérence et avec elle une bien belle rencontre que je recroiserai parfois dans un couloir aux portes-manteaux trop bas.

Encore une année.

Et ce sera terminé.

Bonnes vacances aux professeurs en tout genre (gnagnagna) et merci. Surtout.

maitresse
(bon, elle était physiquement plus intelligente hein !)

Rendez-vous sur Hellocoton !

La dédicace ou comment devenir anthropologue

Il y a quelques semaines, nous étions conviés, le Docteur Alain Benoit et moi-même, à venir dédicacer notre livre Le Dico Des Parents (éditions Kero) dans la librairie Decitre à Ecully (banlieue lyonnaise). La date était fixée un samedi après midi, la veille de la fête des mères.

Ce jour là, outre le plaisir de se retrouver Alain et moi et celui de rencontrer quelques lecteurs, nous avons vécu, deux heures durant, à un balai tout à fait amusant. Le grand bal des gens.

Parce que quand on dit qu’on va faire une dédicace, ça laisse souvent rêveur, sachez qu’on est bien loin des flonflons et des paillettes et que si je m’étais retrouvée seule cet après midi là, je pense sincèrement qu’on m’aurait trouvée pendue cachée derrière une pile de Musso.

Pendant ces deux heures, donc, nous avons pu croiser nombre de gens. Voici une petite compilation des meilleurs comportement à l’égard d’auteurs inconnus plantés au milieu d’une librairie, face à la porte d’entrée.

1. Le monsieur qui s’ennuyait.

Monsieur a 73 ans, sa femme est présentement en week end à la Baule et du coup, mort d’ennui devant Motus, il a décidé de partir profiter de la climatisation dans ce centre commercial. Sur son chemin, Decitre. Une occasion pour lui de s’acheter un bon gros polar et d’enfin ne plus entendre la voix de Thierry Beccaro par souci d’occupation. Et là, il nous voit. On lui sourit (parce qu’avec Alain, on est hyper proche de notre public vous voyez on a su rester des gens simples). Du coup, curieux, il s’approche de nous. « Oh ? Vous êtes quoi vous ? » Bon, j’ai la vanne facile quand on me pose ce genre de question, mais comme Alain est nettement plus diplomate (et rapide) que moi, il dégaine direct le livre, me coupant net dans ma réponse sarcastique. Ils commencent tous les deux à tailler une bavette. En 10 minutes je sais où est sa femme, combien il a d’enfants mais pas encore de petits enfants, qu’il a pas fait la guerre « mais quand même », qu’il a habité à Paris, enfin, en banlieue, parce que moi, Paris… Mais que Lyon c’est pas mal non plus et puis on se rapproche des enfants. Ma femme est à la Baule. Ah ? Je vous l’ai déjà dit ? Ah; Et vous êtes quoi déjà ? Ha. Vous connaissez Pancol ? C’est bien hein Pancol. Je vais le prendre je pense. Ou cet auteur là, vous savez, l’Américain. Dites moi comment il s’appelle déjà ? C’est un homme, il est connu. Parce que vous faite quoi vous ici ? Ha. Mais ça ne m’intéresse pas moi je n’ai pas de bébé et de toute façon je n’achète rien sans en parler à ma femme vous pensez bien.
L’écoute de cette conversation m’ayant quelque peu endormie, je comprends au dernier moment que le monsieur nous quitte parce qu’il doit aller acheter une multi prise. Il est revenu 30 minutes plus tard pour nous refaire la même.
Et puis Pancol, c’est bien Pancol.
Sans multiprise.

2. L’ado pré-pubère (avec sa mère).

Fête des mères oblige, une tripotée de jeunes pubères se donnaient rendez-vous là pour choisir un livre. L’achat facile par excellence pour une fête du genre. « Jamais sans ma fille » étant certainement le bouquin le plus vendu à cette période à des moins de 15 ans (parce qu’ils ne l’ont pas lu, de toute évidence). Mais quand il s’agit d’acheter un cadeau à sa mère EN PRESENCE de sa mère, le challenge est de taille.
Discrètement, l’ado envoie sa mère chercher un résumé de la pléiade au rayon streetart pour brouiller les pistes. Puis, il jette des coups d’œil épileptiques dans tous les sens pour trouver « un truc ».
N’importe quoi.
Tant que ça rentre dans le budget.
Et, alors qu’il n’a rien trouvé (rupture chez Pocket faut croire), la mère revient, les mains vides, bien désolée y’avait du Banksy, mais Du Bellay point du tout.

Zut, trop tôt, cette mère est finalement plus rapide que l’ado ne le pensait, et pour cacher son désarroi, s’empare d’un de nos livres et se met à le feuilleter frénétiquement en prenant un air faussement intéressé (on espère secrètement qu’il tombe sur « kamasutra »… ou « sucer », qu’on rigole). La mère s’approchant, curieuse de voir cette enfant au cheveux gras être intéressé par quelque chose d’autre que son smartphone, s’empare d’un autre livre.
« Le Dico des Parents, tout savoir sur le bébé de 0 à 3 ans », lit-elle à haute voix.
Silence de mort.
Regard vitreux de l’ado, qui ouvre grand son bec, laisse tomber sa proie, voyant mille conseils avec travaux pratiques inclus sur la contraception l’attendant au diner, ça lui apprendra à se munir de n’importe quoi.

Il repartira finalement avec un Pancol. Que sa mère paiera. C’est l’attention qui compte.

3. L’ado pubère.

Celui qui rigole fort, qui fait des selfies en montrant la couverture de la biographie de Booba et qui passe devant nous en secouant ses mèches de cheveux (trop de cheveux, tous ces cheveux : POURQUOI ?) et en disant à son copain
« mouhahaha, TAVU viens on prend ça à ta Reum pour la faire flippé »
« Boloss , ça va être chaudard imagine elle clam’s . Le seum »

« MDR, j’avoue c’est pas faux ».
Et de repartir sans nous avoir calculé alors qu’on est déjà sur Wikipedia pour la traduction.

4. Celui qui croyait qu’on allait lui vendre une râpe multi-fonction.

Celui là, il a VU notre table de loin et visiblement il s’est tout de suite dit « ouh putain, encore des vendeurs à la criée ». Fort d’une expérience sur les marchés du Sud de la France en pleine saison, celui-ci nous esquive avec finesse, évitant à tout prix notre regard au cas où nous nous mettions à lui ordonner de lire à haute voix le chapitre sur le « caca ».
« Allez, allez, Monsieur, y’en aura pas pour tout l’monde et aujourd’hui c’est exce-ptio-nnel avec un livre acheté vous aurez le droit à la bise de CRANEMOU ! Oui, un livre une bise, c’est aujourd’hui et c’est une offre limitée ! »
Non.
Pas un regard, ou alors en coin, vite fait, pour voir si on avait pas tendu un piège, je sais pas.
Il était venu acheter du Pancol de toute façon, pas une essoreuse à salade magique.

5. Les couples.

Les couples, ÉVIDEMMENT, c’était notre cible. Les jeunes ou non, les qui allaient être parents, les qui avaient des poussettes et même les autres (« ça vous servira »). Mais les couples sont fourbes. Les mamans et futures mamans spécialement. Elles avaient le don de disparaitre de notre champs de vision en une seconde alors que le conjoint était toujours planté là et qu’on l’avait harponné avec notre lasso invisible (j’ai un joli sourire), et lorsqu’elle ne disparaissait pas, Alain les branchait sur les jolies rondeurs que leur offrait la grossesse alors c’est plutôt le conjoint qui la faisait disparaitre. Certains ont quand même céder à la curiosité (pis faut dire qu’on est vachement sympa). D’autres nous ont fait le coup du « on revient ». D’autres ont dû trouver une porte de derrière parce qu’ils avaient VRAIMENT disparu.

Mais on a bien ri.

Et ça, c’est bien le principal.

Sauf à ce moment gênant où Alain à demandé à une dame d’une cinquantaine d’année si elle avait des arrière petits-enfants. Non, en fait si, j’ai ri aussi.

Les dédicaces ça rime avec classe mais faut avoir une sacrée dose de patience quand même.

La prochaine fois pour s’occuper on lira Pancol.

10310962_318068518346951_1694118383_n
Regardez comme on était bien !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tiens, voilà la vieille qui sort du grand bois.

Ah ! Quelle merveille,
La vieille, la vieille.
Ah ! Quelle merveille, cette vieille-là !

Cette vieille là, c’est moi. Parce que OUI, voilà, je suis vieille, et aujourd’hui, je participe à des événements qui me le rappellent comme une grande claque dans la tronche.

On est tous le vieux de quelqu’un, comme les cons, certes, et il y a encore un peu de marge pour ne plus avoir grand monde à traiter de vieux moi-même. N’empêche, ça fait doucement mal au fondement quand on se rend compte que c’est bien nous, là, le vieux qui râle parce que… pfiou, c’est plus d’son âge.

Et donc l’autre week end, c’était Les Nuits Sonores à Lyon.
Les Nuits sonores, ce festival électro qui rassemble les foules dans des lieux atypiques, un festival made in Lyon dont la ville est fort fière et à laquelle je n’avais pour ainsi dire jamais mis les pieds.
Je n’ai pas d’explication à ce pourquoi je n’avais participé à ça. Je dois être vieille depuis 13 ans déjà en fait.

Bref, il a fallu que je sois invitée par Philips pour me dire « allez, c’est l’occas’ « . HAHA, mais c’est ça, je suis blogueuse depuis toujours en fait, MOI ON M’INVITE MONSIEUR.

Mouais. Je sais pas.

Nuits sonores 2014
Oui, si, en fait, je sais.

Mais j’y suis allée. En journée, d’abord, pour constater que je n’étais pas SI vieille, même si dans le tramway j’ai dû fermer les yeux très fort pour faire comme si les ados n’essayaient pas de se bourrer la gueule à grand renfort de Rosé-Pamplemousse (seriously ?).
Et c’était donc plutot cool, ambiance famille avec des animations pour petits et grands, de la musique électro (c’est le principes) et même des rues complétement bloquées juste pour y faire la fête (voisins qui râlent inclus).

Nuits sonores 2014

Sucrière, Lyon.

 

J’ai fini l’après midi en visitant la « maison Hue » de Philips qui avait aménagé deux containers « comme à la maison », un salon et une chambre, éclairés entièrement avec les nouvelles lampes connectées Hue. Un truc de malade mental un peu. (je peux confirmer qu’une chambre avec des ambiances lumineuses peut être fort propice à la reproduction… ou au contraire à une baisse significative de la libido)

philips-hue

En gros, de la magie. En vrai, des ampoules qui fonctionnent comme des ampoules normales mais qui, par le mystère du 21ème siècle, sont connectées à différentes appli de notre tablette ou smartphone. De là, on choisit l’ambiance de la pièce, soit avec des ambiances pré-programmées, soit comme on le souhaite, soit en rythme avec la musique, soit, MEME, si on a la télé Philips Ambilight, l’ambiance lumineuse se crée automatiquement selon le programme qu’on regarde. J’imagine bien le 8ème épisode de la saison 4 de Game of Thrones dans ces conditions moi…. Ca doit être génial.
Enfin non, je crois bien que je trouve Hue de Philips génial, ce n’est même pas une supposition.
D’autant que les ampoules étant des LED, la consommation est nettement réduite.

Et puis… En étant connectée jusqu’au bout de l’ampoule, je fais vachement moins vieille non ?

10358385_517527185019376_1273222881_n
10296877_1482878918614175_701946806_n
La lumière connectée Philips avec option attrape-greffons inclue.

Bref, je vais pas tarder à m’installer ça à la maison et j’écouterai Queen en couleur dorénavant. Et comme chez Philips, ils sont ultra cool, j’ai un kit de départ à vous offrir, contenant 3 ampoules Hue et le pont qui permet de connecter tout ça en Wifi.
Pour tenter votre chance, dites moi en commentaire où vous allez installer vos ampoules si vous les gagnez.
Vous avez jusqu’au 26 juin inclus pour jouer.
Le kit de départ ne pourra être envoyé qu’en France métropolitaine.

Bonne chance à tous !

Logo-Philips-Hue-Ampoules-sans-fil-Personal-Wireless-Lighting

EDIT:
Le grand gagnant qui va pouvoir revoir sa vie en couleur est…
Mioutwo !
Bravo et merci à vous tous ainsi qu’à Philips pour cette chouette invention (et découverte donc)
Pour ne pas vous laisser en plan, voici un code promo qui vous fera bénéficier de -20% de réduction sur toute la gamme Hue du shop Philips:
NSHUE20

Rendez-vous sur Hellocoton !

Conversation intime : Me, My Blog and I.

> Hey ! HEY ! Cranemou ! Qu’est ce que tu fous sérieux ? Je suis à sec depuis plus d’une semaine !

> Je sais, désolée, je.. j’ai… enfin j’étais un peu fatiguée ces derniers temps.

> Tu parles, je suis sûr que tu m’oublies. Tu fais ça discretos mais je me rends bien compte que tu me délaisses de plus en plus.

> Non, je ne te délaisse pas, arrête de croire des choses pareilles. Juste… J’ai moins le temps… et j’ai certaines choses à raconter que je ne peux pas vraiment raconter ici.

> Tu me fais toujours pas confiance ? J’hallucine.

> Si, si. Mais tu es trop… euh… trop… pur et naïf pour que je jette ces mots là sur toi.

> T’as pas confiance je te dis. Je peux tout assumer si ça vient de toi.

> Ce n’est pas la question. Pour l’instant je ne peux pas. Et pour le manque de bons mots ces derniers temps, j’ai pas mal de projets et…

> C’est là que tu m’annonces LA nouvelle qui va me donner envie de me suicider ? C’est ça ? Vas-y balance. Je suis assis. Enfin presque. Je tiendrai le coup. DIS LE QUE TU VEUX ME QUITTER !

> Mais… enfin, pas du tout. T’es pire qu’une meuf à interpréter mon comportement procrastinateur comme un abandon. Taré.

> C’est toi la tarée.

> Oui, bah merci, je crois qu’on était tous au courant, tu as la perspicacité d’un poulpe mon grand.

> Gnagnagna. Bon. Alors c’est quoi le truc ? Pourquoi t’es plus trop là ? Pourquoi tu m’oublies comme ça ? Tu en as rencontré un autre ?

> Oui et non. Disons que je mets de l’ordre dans ma vie. La vraie, tu sais, celle où je ne suis pas derrière un ordinateur.

> Ah… Et ça va ?

> Oh oui, t’inquiète, ça va plutôt pas mal. Je suis juste mal organisée pour tout caser dans une seule journée… Et ces fichues journées passent vite !

> M’en parle pas. Tu fais quoi là ? Et ton bouquin alors ? Comment il va ? Ça fait longtemps que je l’ai pas croisé.

> Là tout de suite j’ai des photos à trier pour un article sur un week end avec les greffons (tu vois, tu vas avoir de quoi faire d’ici peu, je ne t’oublie pas). Sinon, écoute, le Dico va plutôt bien. On a bonne presse jusque là, et les retours des lecteurs sont très positifs, je suis sur un petit nuage.

> Comment tu te la pètes ! Tu veux un peu de Porto avec ton melon ?

> Rhaaaa, pas question de melon, je crois que j’ai encore le droit d’être fière de voir ce projet aboutir. Merde à la fin, c’est carrément énorme d’être éditée, alors quand EN PLUS ça plait, laisse moi te dire que je ne vais pas la jouer fausse modestie non plus hein. Je suis contente.
Tiens, regarde, j’en parle là. Dans le genre melon, ouais, parfois, je fais de la radio, et ça donne ça :

> HAHAHAHA ! Toi qui parles de parents parfaits !!! Je me marre.

> Pfff, JUSTEMENT, je suis bien placée pour en parler figure toi !

> T’avais gardé tes lunettes parce que tu te prends pour une star c’est ça ?

> ALlez, arrête, ça suffit avec ça. T’es lourd là.

> ok, ok, pardon. Bon, nan mais c’est sympa ce que tu dis dans la deuxième vidéo. Dommage qu’on ait l’impression que tu as envie de faire pipi quand on te voit te dandiner sur ton tabouret.

> J’hésite entre te dire merci ou merde… Heureusement que je t’aime.

> Tu m’aimes ? Wahou… Je suis touché.

> Bah oui, enfin, qu’est-ce que tu crois ?

> Et sinon, tu n’as même pas parlé de la fête des mères. T’as eu quoi comme cadeau ?

> Hum… Heu… Nan mais mes enfants m’ont offert de l’art. Je ne peux pas exposer ça ici, sans quoi des milliers de galeristes se mettraient à me contacter et franchement, je n’ai vraiment pas le temps là.

> A ce point là ?

> C’est l’intention qui compte.

> Et pour la fête des pères ?

> Ah bah écoute, je ne sais pas du tout. Par contre, tu sais, je travaille régulièrement pour Evian, tu te rappelles ?

> OH OUI je me rappelle. Tu me TROMPES avec eux, même, si j’ai bien compris.

> On en a déjà parlé, arrête, je ne te TROMPE pas. Je suis ouverte comme fille, c’est tout.
Bref. Donc, chez Evian, jusqu’au 15 juin, on peut gagner des trucs super sympa en déposant une déclaration d’amour pour son père ou sa mère. Et je suis jury.

> Hahaha. Tu vas juger des déclarations d’amour ? Toi ? La moins romantique du MONDE ?

> Arrête, je suis peut être pas hyper romantique mais j’ai UN CŒUR tu sais !

> Hum.. ouais, on va dire ça. Je vais aller voir si y’a une déclaration d’amour pour moi.

> T’as vraiment besoin d’attention toi. Faut que je te reprenne en main, vraiment.

> Hey ! Tu fais quoi jeudi sinon ?

> Bah… je vais faire comme tout le monde et me caner le début de la Coupe du Monde.

> Rha la vache j’avais oublié ! Tu feras un article sur ta passion du ballon rond qu’on se marre ?

> Ça peut être jouable haha. Bonne idée. Tiens, en attendant, j’ai enregistré cette émission là regarde, ça va te faire sourire, je sais que tu aimes bien quand je m’énerve :


> PUTAIN !!! T’es sérieuse là ???

> Quoi encore ?

> Nan mais… tu voulais te faire empaler à la sortie ou quoi ? Un maillot de St Etienne ? SERIOUSLY ?

> Rha ça vaaa, si on peut plus se marrer en faisant un peu de provoc.

> Y’en a qui t’attendaient à la sortie ou pas ?

> Je ne fréquente que des gens civilisés moi. (Enfin je crois).

> Mouais… Nan mais et le vert te va vraiment pas c’est pas possible.

> Tu n’espérais pas te transformer en blog mode de toute façon, alors ferme la un peu avec ça.

> On dirait presque que ça t’intéresse le sport en tout cas, tu le fais bien.

> Mais ça suffit oui !

> Nan mais sérieux, t’as pas transpiré depuis combien de temps exactement ?

> Je… hum…

> T’avais pas un corps de rêve à te faire pour le mariage de ta copine samedi prochain ?

> Je.. Ha mais arrêêêête !

> T’as trouvé ta robe au moins ? Je te rappelle que tu es témoin.

> OUI ! Je vais porter ça:

6009051643_2_2_1

> ….

> ….

> ….

> Bon bah vas y crache ta Valda c’est quoi le problème ?

> T’as des actions chez Oasis ?

> Je t’emmerde.

> HAHAHA !

> Elle est TRÈS bien cette robe.

> Oui oui. Pour faire un blog mode parodique sinon on est bon là.

> Allez, laisse tomber, je coupe pour le moment tu m’as gonflé.

> Tu reviens hein ?

> Bah oui.

> À toute.

> Ouais c’est ça à toute.
Petit con.

Rendez-vous sur Hellocoton !

La musique, les moeurs et l’originalité: et un cadeau Mellipou à gagner !

Voilà, donc, je le disais récemment, cela fait 3 mois que j’ai déménagé. Globalement, à part un manque flagrant d’organisation au niveau du rangement (et du ménage, OUI D’ACCORD), ça se passe plutot bien.
Le point qui me faisait le plus de soucis était celui du partage de la chambre entre N°1 et Clapiotte, mais de toute évidence, je me suis bien plantée, parce qu’en très peu de temps, ils ont l’air de trouver ça tout à fait normal.

Chacun leur espace et un espace commun au milieu, ils gèrent leurs petites vies comme bon leur semble et je dois bien avouer qu’avoir ce poids en moins sur mon petit coeur de maman est non négligeable.

Oui, mes enfants PARTAGENT la même chambre, mais ils ne vivent étonnamment bien, y compris pour ce qui est de la partie commune comprenant un vague espace de parquet et deux bibliothèques avec les livres et jeux de société.

Tout se passAIT bien, en tout cas.

Parce qu’un jour, j’ai reçu ça:

20140528_093003

On ne dirait pas, comme ça, mais CE coussin a créé une guerre de greffons sans précédent.

Et si je vous dis que lorsqu’on m’a donné le choix du modèle, j’ai choisi uniquement pour moi, nous voilà bien embêtés, à trois à se battre pour un coussin.

Il faut dire que ce n’est pas n’importe quel coussin. Il vient de chez Mellipou. Et chez Mellipou, on peut acheter des boites à musiques sous forme de petits coussins originaux et decoratifs avec une musique ENCORE PLUS ORIGINALE.

cadeau-naissance-original-avec-michael-jackson

Fini les « à vous dirai-je maman » et autres amis Pierrot et compagnie. Non, ici, on écoute du Michael Jackson , du Gainsbourg ou même du Claude François (et d’autres, oui, pas que).

C’est canon. Je n’ai que ça à dire.

Niveau cadeau de naissance qui déchire, on est vraiment pas mal non plus si on se ramène avec ça, c’est un peu la classe.

Et je compte bien reprendre mon joli coussin pour mon salon. NA !

Et comme il n’y a aucune raison que ce soit la guerre uniquement chez moi, je vous propose de gagner une de ces Music box Mellipou. Oui oui.

Pour jouer pour un modèle « nuage », dites moi en commentaire quelle sera VOTRE musique (ou éventuellement, celle que vous adoreriez voir apparaitre sur le site Mellipou)
Vous avez jusqu’au 9 juin 204, 16h pour jouer.
Un like sur la page facebook de Mellipou serait fortement apprécié.
Le gagnant sera tiré au sort et contacté par mail directement.
La Music Box ne pourra être envoyée qu’en France Métropolitaine.
BONNE CHANCE !

RESULTATS: C’est Stephanie (com du 2/06 à 9h50) qui gagne le coussin Melipou, merci à tous et bravo à elle, un mail part de suite !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le siege auto 2wayPearl de BébéConfort à gagner (test et avis inside)

Il y a des moments dans la vie de parents où nous nous retrouvons devant un choix crucial du type « je prends les couches premier prix ou celles avec des barrières en titane pour éviter les fuites ? »
En soi, le choix à ce moment ne changera pas de beaucoup la vie du greffon lambda, si tant est qu’il n’a pas le fessier fragile qui s’irrite même avec du coton pima.

J’ai beau clamer haut et fort que cela fait lurette que j’ai renoncé à être une mère parfaite et que je fais ce que je peux, il n’empêche qu’il y a bien une chose sur laquelle je ne transige pas, jamais, never de la vie, c’est la sécurité.
A défaut d’être une mère parfaite, je suis une mère papier-bulles. Légèrement angoissée oui, c’est ça. Je ne peux pas avoir que des qualités (je te vois rire, toi, au fond).

Donc, entre servir du brocolis ou du brocolis bio, je ne choisis pas, je prends ce qui vient, parce que ça ne craint pas grand chose au final. Et puis de toute façon, ils ne vont pas y toucher donc bon…

En revanche, entre choisir entre un siège auto du super marché et un siège auto haut de gamme, malgré la différence de prix, je sais déjà où va pencher la balance.

On m’a proposé de tester récemment le tout nouveau siège auto Bébéconfort, le 2wayPearl, un siège auto pour les 9-18Kg (de 4 mois à environ 4 ans selon les gabarits, Clapiotte faisant 16Kg à 4 ans et demi, pour vous donner une idée, ça laisse de la marge).
Clapiotte est cependant un peu grande maintenant pour rentrer dans ce genre de siège auto afin de me faire un avis concret, j’ai donc laissé faire une maman d’un plus petit greffon me faire un retour de cette merveille de technologie et de sécurité.

bbc2waypearl_usp2_374x233

Les points positifs :
Indéniablement, la sécurité : le principe de l’installation Isofix en trois points, pour commencer : 2 pinces Isofix ET une jambe de force reposant sur le plancher de la voiture. Autant vous dire que ça ne bouge pas d’un poil une fois la base correctement installée.
Et pour être bien certain que c’est bien installé, la base est dotée de signaux lumineux et sonores nous indiquant que tout est ok. C’est un peu le siège auto du bébé de James Bond en fait.
À noter que 2wayPearl a reçu le prix de l’innovation Kind und Jugend 2013 et est conforme à la norme i-Size.
Je vous laisse regarder cette vidéo à ce propos (si, si, ça va vous servir vous verrez)

La fiabilité est donc de mise également (les piles de la base se changent, évidemment, et nous sommes prévenus quand la batterie est à 30%. Le siège conserve évidemment toute sa sécurité même sans ce système… je préviens pour les gens qui traineraient à changer les piles).
La praticité est aussi de la partie : le siège s’incline facilement, que ce soit en position dos ou face à la route. La mise en place dans la voiture est relativement simple (par rapport à pas mal d’autres sièges, j’entends, ça ne veut pas dire que vous n’allez pas transpirer quand même). Les sangles se resserrent aussi facilement et la têtière est réglable en hauteur.

bebeconfort_2waypearl_2014_front_raspberryred_930x1050.ashx

Les points faibles :
Le prix. Forcément, un siège auto de cette qualité, ça se paye. Un cadeau de naissance ou un investissement quand on compte avoir plusieurs enfants, mais bien trop cher pour le siège auto de secours pour la voiture des grands-parents. (Prix constaté, dans les 500 euros, qui reste le prix de beaucoup de sièges auto de marque, sans pour autant offrir autant de sécurité) (oui, j’ai cherché pour comparer)

Je rajouterai que, ayant le siège auto Opal de la même marque, il manque ce petit « truc » de pouvoir élargir le siège pour plus de confort quand l’enfant grandit… et pour l’instant, pas le choix de couleur non plus. Rien de trop grave donc.

Je suis donc ravie de pouvoir faire profiter mon amie de cette trouvaille pour son bébé. Quant à moi, je dois bien avouer que j’aurais adoré pouvoir en faire profiter Clapiotte, mais il parait que maintenant, il faut que j’arrête de croire que c’est un bébé….

Et Bébéconfort ayant décidé d’être fort généreux pour vous permettre de partir en vacances l’esprit serein, nous avons un siège auto way2Pearl à vous faire gagner. La classe n’est ce pas ?

LE JEU CONCOURS :

Pour jouer, répondez à ce questionnaire (qui vous prendra environ 1 minute) et validez votre participation en commentaire de cet article (merci d’utiliser le même pseudo et email pour le traitement des résultats).

Le jeu-concours se terminera le 7 juin à 18h. Le gagnant sera tiré au sort parmi les bonnes réponses et contacté par mail directement.
Le siège auto ne pourra être envoyé au gagnant qu’en France métropolitaine.
Vous n’avez pas (ou plus) d’enfant en bas âge chez vous ? N’hésitez pas à partager l’article afin d’en faire profiter votre entourage. Un cadeau comme ça, ça n’arrive pas tous les jours !

 RESULTAT: Tout d’abord merci à tous. Suite au tirage au sort, c’est Mme Ichnose qui va pouvoir découvrir ce chouette siege auto. j’imagine qu’il y a beaucoup de déçus… Désolée, j’adorerai vous faire gagner ce genre de cadeau souvent !

Rendez-vous sur Hellocoton !

La jambe légère et l’œil polisson

Ce n’est pas faute d’avoir répertorié foule de mots ayant changé de signification entre avant et après avoir eu des enfants dans mon livre, je me rends compte quand même tous les jours que je pourrais le continuer à l’infini tant TOUT change une fois que les grossesses et l’arrivée des enfants ont bousillé au napalm notre système hormonal, notre corps et notre santé mentale.

Dans la catégorie « mon corps ce héros qui fait ce qu’il peut mais c’est tendu quand même », j’accuse le stockage de graisses, les vergetures et la tendance à avoir des jambes-poteaux dès qu’il fait chaud.

Alors qu’avant, oui, AVANT, on avait la jambe fine (mais si). Aujourd’hui, passés les 25°c, on a l’élastique de la chaussette qui nous sert de garrot. Ca devait être pratique pendant la guerre de Sécession. Dommage que les femmes, et encore moins les parturientes, n’aient été de la partie, ça aurait fait gagner du temps dans les infirmeries.

Comme il n’est pas évident pendant une journée lambda de s’allonger les jambes en l’air pour faire passer la tendance bibendum de notre cheville de cheval de traie (quoi qu’on peut lancer une mode sur Youtube, on pourrait se marrer), on fait avec les moyens du bord.

A savoir, le jet de douche froide (aussi facile à trouver au bureau qu’un trombone en bon état) ou un gel magique à effet glaçon qui soulage la misère.

C’est pour toutes ces raisons que j’ai accepté de tester le nouveau produit des laboratoires Lenhing, ClimaxolGel.

Un gel aux 5 extraits de plantes : marron d’Inde, hamamélis, huile essentielle de menthe poivrée, aloé véra et amande douce, une solution naturelle encore plus efficace quand on la sort du frigo.

ClimaxolGel rafraichit, décongestionne, apaise et hydrate. En gros il fait tout ce qu’on attend de ce type de produit . Il fait DU BIEN !

Résultat, on arrête vite de penser que nos jambes sont en train de s’enraciner dans le parquet de l’open space et on reprend une activité normale (plus qu’à gérer l’excès de sueur… encore un coup des ces hormones qui n’ont pas gérer le chamboulement des grossesses)

20140526_105640
Laissez tomber, je suis faite pour faire des photos de blogueuses beauté c’est dans le sang…

En ce moment, vous pouvez participer au grand jeu ClimaxolGel pour tenter de gagner 1 voyage à Istambul pour 2 personnes et 100 produits ! Istambul quoi ! Bien vu quand on sait tout ce qu’il y a à faire là bas et le résultat sur nos jambes fatiguées après 1800 km (oui, on s’est un peu perdu) de marche à découvrir cette ville.

J’ai joué. J’ai déjà mon gel, mon passeport est en règle et mes baskets sont déjà dans la valise. Je suis PLUS que prête !

concours-home

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mes 5 bonnes raisons d’avoir un salon laissé en plan.

J’ai aménagé maintenant depuis 3 mois quasiment.

Et pourtant, il y a des jours où quand je regarde de plus près, on dirait que je viens d’avoir les clés de l’appartement et que j’ai jeté aléatoirement des choses dedans, croyant certainement que la déco et le rangement allaient se faire seuls.

 

Sachez que ce n’est pas le cas. D’ailleurs, chaque jour, mon salon me le rappelle vaillamment.

 

Mais j’ai de bonnes raisons.

 

1/ C’est la seule pièce (avec les toilettes, amis comme j’ai tapissé les toilettes de photos et de tableaux Veleda, ça compte pas) que je n’ai pas repeint. Parce que j’avais fini le pot de peinture. Et peut être aussi parce que j’avais la flemme. (j’ai dit PEUT ETRE)

 

2/ Parce qu’un coup il fait froid, un coup il fait chaud, du coup, il y a 5 plaids et quelques paires de chaussettes qui trainent sur le canapé histoire de pallier à l’éventualité d’une soudaine baisse des températures.

 

3/ Parce que c’est là qu’on vit. Et à quoi ça sert de ranger ce magazine vu que je vais le re-feuilleter demain ?

 

4/ Parce que c’est là qu’on mange. Et à quoi ça sert de passer l’aspirateur si c’est pour remettre des miettes au même endroit dans 5h ?

 

5/ Parce qu’il ressemble à un salon suédois qui s’appellerait Virdjnik et qui est exactement le même que celui de la page 28 du catalogue du même nom. Avec des murs moches couleur coquille d’œuf en prime. De quoi saupoudrer mon manque de motivation, de temps et de budget avec une banalité ordinaire et conformiste qui me désespère chaque jour un peu plus (mais peut être aussi parce que j’ai la flemme) (j’ai dit PEUT ETRE)

 

10362316_657280664325393_101331519_nLe rien à l’état pur

 

Et puis j’ai eu ce mail. Le genre de mail qui m’a relancé dans une dynamique de décoration intensive. Un mail me faisant découvrir le site made.com pour un partenariat, avec tout un tas de jolis meubles design et originaux tout à fait adaptés à ce que je souhaiterais faire de mon intérieur sans pour autant crever mon budget.

 

Oui, du design sans devoir braquer une banque, tout à fait. Made.com l’explique en proposant du mobilier design sans avoir de stock, ni de boutique, ni aucun intermédiaire entre les designers, le fabricant et le client.
Ils passent ensuite les commandent de manière groupée afin de réduire le coût encore une fois. Et voilà comment les articles nous sont proposés à des prix franchement honnêtes.

J’ai fait un shopping raisonnable parce que j’avais VRAIMENT besoin de ces meubles là :

 

kitsch_chairs_powder_blue_lb1_1

kitsch_chairs_grey_lb2_2

 

Des chaises « Kitsh » à 59 euros la paire.

 

henley_coffee_table_white_lb_1
Une table basse Henley (159€)

 

 

 

Mais j’aurai aussi bien pu m’emballer en choisissant de la déco originale pour faire de mon salon… MON salon (et celui des enfants en passant, puisqu’ils ont les mêmes gouts que moi (j’ai décidé que c’était le cas tout du moins):

 

kickass2_art_mindyx4_lb1_1
Des toiles imprimées « Kick Ass » (on se refait pas)

 

jeeves_glasses_lb1
des coussins déco de hipsters tellement chouettes que j’aurai pris les 4 modèles

bowie_square_floor_lamp_3x3_lb2_3
broardway_arrow_lb1_1

des lampes à poser au sol façon Broadway

 

jazz_lightbox_chair_cognac_pp_f_1
Ou même CE fauteuil club dont je rêve depuis une dizaine d’années
(à utiliser exclusivement avec un énorme plaid, un bon bouquin, un thé bouillant et des chaussettes en poils de Yack tressés)

 

Le site est tombé directement dans mon onglet « favoris déco », et jattends impatiemment qu’ils se décident à proposer du mobilier et de la déco pour les enfants pour baver encore un peu plus.

 

Plus d’infos ? C’est par ici :
A propos
Facebook
Twitter
Pinterest

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

« Faire confiance », ce combat de parent.

Je suis d’un naturel suspicieux. J’ai certainement dû connaitre la haute trahison du vol de soulier de Barbie dans ma prime jeunesse pour en arriver là, toujours est-il que je ne suis que très rarement en pleine confiance avec les gens que je côtoie et rencontre. Je me soigne, parfois j’arrive même à claquer une bise à des inconnus, ça prouve une certaine évolution non ?

Sans blaguer, ça peut parfois poser quelques problèmes en société cette histoire, mais je sais fournir les efforts nécessaire pour ne pas paraitre parano à chaque fois qu’on me dit quelque chose (certains diront le contraire, ils mentent, c’est SÛR).

En revanche, quand il s’agit de mes enfants, c’est légèrement plus compliqué pour moi de lâcher le morceau.

Les faire garder ? Ok, mais quelqu’un que je connais. Obligatoirement.
Invités à un anniversaire ? Va me falloir au moins 15 numeros de téléphones pour que je les largue serienement, et je ne parle même pas du périple en voiture avec le centre aéré pour aller dans un parc indoor.
Je sers les dents. Et je n’y pense pas. En regardant mon portable toutes les 3 minutes au cas où j’ai un message comme quoi ils ont malencontreusement perdu Clapiotte dans le château gonflable ou que N°1 s’est coincé la tête entre deux trampolines.

Oui oh ça vaaaa je suis une flippette ET ALORS ?

Et alors, ça m’a posé un vrai soucis quand on a dû trouver une baby sitter qui s’occupe du péri scolaire cette année.
Quelqu’un d’inconnu, forcément. Et pourtant, quelqu’un à qui j’allais devoir abandonner mes enfants 4 jours par semaine. Quelqu’un qui ne doit pas être en retard, qui les surveillera au parc, qui les fera gouter et boire, qui jouera avec, qui les lavera, même, parfois… ARGH, je ne vous fais pas un dessin niveau angoisse, sur une échelle de 1 à 10, j’étais environ à 125 les premiers jours.

10308900_288068218022966_3005928208684743384_n
Peut-on vraiment faire confiance à quelqu’un portant un tel chapeau ? Sincèrement ?

Bon, aujourd’hui, fin mai, je peux dire que ça va, même si les enfants ne sont pas ultra fan, on est tout de même tombé sur quelqu’un de « pas si pire » comme dirait N°1.

N’empêche, j’aurai aimé passer par une agence qui m’assurait du serieux de la dame, ça m’aurait permis de désserer les fesses les premiers mois entre 16h20 et 18h30.

On m’a récemment présenter Smile We Care et voilà qui m’eut été fort confortable pour me relaxer un peu: Smile we Care propose des services à la personne en prenant soin de faire une pré sélection des professionnels.
Ainsi, les professionnels (appelés « DOers ») s’inscrivant sur le site pour proposer leurs services pour les gardes d’enfants mais aussi du ménage, des cours d’informatique, du toilettage, jardinage, bricolage etc… ont vu leurs expériences, agréments et référe,ces vérifiés au préalable. Les « Smilers » (utilisateurs du service, nous, donc) commentent également leur expérience avec les DOers qu’ils ont pu employer, ce qui permet aux nouveaux d’avoir une idée très concrète du professionnalisme de chacun.

site-header-logo-with-text-beta@x2

Un vrai beau moyen d’être rassuré, de laisser les clés de l’appartement, la laisse du chien, la toilette de mémé et surtout nos enfants chéris (parce qu’on les aime, SI) sans trop stresser.
Smile we Care propose donc de trouver des professionnels des services à la personne dans toute la France, depuis notre ordinateur, tablette ou smartphone, un  site  Internet  gratuit  qui  offre  aux  familles  l’accès  à  des  professionnels  de  confiance.   What Else ? Bah la prochaine fois, croyez moi, je passerai par là… Et la prochaine fois, c’est pour la rentrée prochaine… vous savez, cette rentrée avec ces nouveaux rythmes scolaires… Voilà voilà… On y est. Y’a plus qu’à !
 Parce que je ne sais pas comment vous vous organisez vous, mais ici, à part passer par ce type d’agence, je ne vois pas trop le bout du tunnel de l’organisation sereine….

Rendez-vous sur Hellocoton !
Page 20 sur 132« Début101819202122304050Fin »