Parce qu’en 5 ans…

Jusqu’à hier encore tu disais à qui te le demandait que tu avais 4 ans.

Parce que c’est aujourd’hui que tu en avais 5, avant ça ne comptait pas, c’est bientôt, mais c’est pas encore, tu me disais, en me regardant comme si je n’avais jamais appris à compter correctement et que j’avais une logique d’adulte blasé du temps et des instants.

Tu as toujours ces cheveux noirs impossible à coiffer correctement et qui, quand on y arrive, finissent en bataille, parce que tu avais cache-cache dans les buissons ou que tu as une nouvelle fois offert ton élastique à ton amoureux fétichiste.

Tu as toujours ces grands yeux incroyables et pétillants.

Tu as toujours cette peau ultra réactive qui me rend dingue à chaque fois que je te découvre une tâche rouge ou un bouton anodin.

Tu as toujours un rire improbable et communicatif.

Tu as les pantalons trop courts parce qu’en 4 mois tu as un peu trop grandi.

Tu as le câlin facile et le geste un peu brusque parfois.

Tu as un sale caractère que je reconnais bien, et la susceptibilité qui va avec et dont je dois m’excuser, certainement.

Tu ne manges rien si on n’y rajoute pas du Nutella ou des Pringles .

Tu sais autant agacer ton frère que le faire fondre et tu manies cet art avec talent.

Tu dessines beaucoup, surtout des arcs en ciel, juste parce que c’est joli, les couleurs, alors il faut en mettre de partout, dès qu’on peut.

Tu te crées des aventures et vis des choses incroyables avec un capuchon de stylo et un mouchoir blanc, ou n’importe quoi qui te passera sous la main.

Tu joues à tout, tout le temps. Tu te joues de nous, souvent.

Tu n’aimes pas bien la situation du moment et tu le dis.

Tu passes à autre chose et tu encaisses.

Tu as un humour presque trop développé et tu sais parfaitement t’en servir.

Tu me fais rire, tout le temps.

Tu n’aimes pas te tromper, tu as peur de mal faire, tu fais bien attention et tu sais réussir.

Tu n’aimes pas qu’on te dise que tu es jolie, ni que ce que tu fais est parfait, mais je te vois sourire et être fière, quand tu tournes le dos.

Tu ne supportes pas de perdre et tu ne connais pas la modestie dans la victoire.

Tu as grandi.

Tellement.

Tu as changé.

Vraiment.

Tu as 5 ans.

Précisément.

336590_10150435684577201_134008717_o

L’angoisse de la femme seule.

Je suis ce genre de fille qui est capable de sauter à la gorge d’un type dans la rue parce qu’il a osé penser un peu trop fort à ce qu’il aimerait faire à mon derrière, mais une fois chez moi, en général, je ne fais jamais trop la fière.

Pire, quand je suis seule dans une maison, je suis régulièrement prise de bouffées d’angoisse en pensant à… au fait que je sois seule dans une maison.

On ne remerciera jamais assez les films d’horreur où les pires scènes se déroulent dans des maisons isolées au fond des bois.

Du coup, déjà, j’habite en appartement. Ça m’enlève pas mal de soucis psychologiques à gérer après 23h.

Maintenant, j’avoue que quand je me retrouve vraiment seule (une semaine sur deux donc), je suis loin de faire la maligne. Je me sens nettement plus forte quand les enfants sont là bizarrement. L’instinct de la lionne un truc comme ça ça s’appelle.

En attendant, souvent, je n’ouvre même pas ma porte quand je n’attends ni colis, ni personne.

ON SAIT JAMAIS.

J’ai pas envie DU TOUT de jouer un remake de Scream. Et puis je suis très mauvaise comédienne de toute façon.

Voilà, donc, ouais, vous savez tout, je suis une trouillarde de la solitude nocturne en appartement. Tadaaam.

Je ne suis pas certaine encore de franchir le pas de protection par télésurveillance. ceci dit, le fait même que cela existe et soit performant me donne parfois envie de me pencher sérieusement sur la question. Ne serait-ce que pour trouver une certaine sérénité.

Les sociétés comme Securitas Direct propose des services de télésurveillance tel Verisure. Par exemple avec des systèmes de protection famille/foyer. 7j/7 et 24h/24, on est protégé contre les vols ou les cambriolages avec violence (ça y est, je vais encore faire des cauchemars). Entre autre, on a accès à un service d’identification par l’image, mise en relation et alerte des forces de l’ordre, détection et dissuasion d’intrus, commande à distance… L’équipement intègre également une protection contre les dangers domestiques, et quand on a des enfants, qui, en plus, dorment comme des pierres, une bonne alarme incendie et un bon détecteur de fumée, ce n’est pas de refus non plus pour bouger tout le monde !

verisure-201
I know what you did last summer….

Oui, ça fait un peu parano, mais en étant femme seule, sur un palier où ne vivent que deux retraités âgés de chaque côté (et des voisins très fêtards et régulièrement alcoolisés au dessous, qui ne serviront donc à rien, hein, soyons clairs), je me dis que bon… peut être… un jour…

Ça ou reprendre le Krav Maga.

J’hésite (mes côtes qui ont morflé hésitent vachement moins, elles).

Vous connaissez ce genre de service ? Pour chez vous ? ou des connaissances ? Ça donne quoi ?

Plus d’infos ICI

Application 2
Big Brother dans ta maison. OUAIS !

la course aux cadeaux

J’ai souvenir d’un Noël où N°1 souhaitait, comme environ la totalité des enfants de son âge, une (voire, si possible, TOUTES) toupie Beyblade. C’était LE truc à avoir sinon t’étais méga has been dans la cour d’école (et en tant que parent, je te raconte même pas)
Du coup, à Noël, tu penses que tout le monde s’est rué dans les boutiques pour trouver le précieux Graal.

Et beaucoup ont renoncé tant le bien se faisait de plus en plus rare.

J’avais cette chance d’avoir des parents habitant suffisamment loin (Dubaï, c’est loin hein) pour que la mode ne soit pas aussi virulente (et surtout, les magasins mieux fournis) qui m’ont tout ramené pour les fêtes.

J’ai donc passé l’épreuve avec succès, mais au-delà du soulagement d’être certaine d’offrir LE cadeau dont il rêvait, je me suis dit que plus jamais je ne m’y prendrais tard, pour ne plus me retrouver dans ce genre de situation de panique : « comment je vais faire, comment je vais faiiiiire ??? ».
Mais on ne change pas.
Et j’ai recommencé environ chaque année. Ce qui m’a valu de faire plusieurs kilomètres pour écumer TOUS les magasins de jouets parfois, voire, de ne jamais trouver le jouet recherché.

Aujourd’hui, Mappy a eu LA bonne idée de référencer tous les magasins de jouets sur son site Mappy Shopping et enfin trouver LE jouet rêvé.

On pourra y localiser les magasins et la disponibilité des jouets recherchés.

En bonus, on trouve tous les catalogues de jouets consultables en ligne directement, parfait pour les grands parents et la famille un peu loin.

Et évidemment, du coup, on peut faire directement un comparatif du prix du jouet recherché.

En un mot, LE site qui nous manquait quand même un peu à cette époque de l’année afin d’arrêter de perdre du temps et de l’énergie à courir partout en panique pour trouver tous les jouets dont il a rêvé.

« Petit garçon il est l’heure d’aller te coucher….. »

Retrouvez l’actualité de Mappy avec le compte twitter @Mappy et le hashtag #MappyShopping

Sponsorisé par Be On

Ni chaud ni froid, merci la NASA ! (Cadeau Okaïdi inside)

L’hiver (et l’automne tant qu’à faire) ne sont clairement pas mes saisons fétiches.
Principalement parce que je suis du genre frileuse et que, malgré mes trop nombreuses qualités (chut, je t’entends ricaner), je reste humaine et que le froid = la chaire de poule = les poils qui piquent sous le jeans façon « laissez nous sortiiiiir !!! Freeeeedommmmm du poiiiiiil ! ».
C’est agaçant. Nan sérieusement, c’est chiant.

Ça plus le fait que j’ai toujours la trouille que les enfants aient froid.

Je sais bien qu’ils ne sont pas fait comme nous, qu’ils peuvent rester sous la pluie pendant 2 heures en s’en rendant à peine compte parce qu’ils jouent au loup ou qu’ils ne ressentent subitement le froid qu’une fois sur le chemin du retour alors qu’on vient de passer 1h30 à se congeler les miches sur un banc pendant qu’ils tentaient d’user un pauvre toboggan qui n’avait rien demandé à personne.

N’empêche, ça me fiche quand même la trouille. Surtout en pensant aux nuits que je vais passer si jamais ils choppent la crève. (QUOI ? Ouais, ça fait égoïste, ouais. Sauf que eux, quand ils toussent la nuit, ils se réveillent pas. Y’a que MOI que ça empêche de dormir).

Mais les enfants, c’est relou. Ça a toujours trop chaud. J’ai pas froid, j’ai laissé mon manteau à l’école « oups », ça sort à 17h45 sous le blizzard  (si je veux je vis dans une ville où il y a le blizzard) avec le manteau grand ouvert et le cheveu trempé de sueur (y’avait foot à la récré).
Et ils sont TOUS pareils. Réchauffés. Ça doit être un truc d’hormones, je sais pas.

Bref, du coup, un jour, on m’a proposé de m’envoyer la nouvelle parka Okaidi : la parka Haute Technologie NASA.

J’ai ri en imaginant N°1 aller à l’école comme ça :

toy-story-buzz eclair

Salut les gars ! On fait un foot ?

Et puis finalement, il est allé à l’école comme ça plutôt :

 

parka okaidi NASA

Je vous laisse imaginer mon envie de le pousser à ce moment précis….

A première vue, N°1 n’était pas en joie. Il faut dire qu’il avait une doudoune ultra moelleuse dans laquelle il bougeait comme un épileptique, donc l’aspect un peu raide de la parka Okaïdi, malgré sa faible épaisseur, NASA ou pas, il n’avait pas l’air convaincu.

Au final et après négociation le premier jour il est ressorti que :

– Elle est confortable (entendez : « j’arrive à jouer au foot dans la cour et à monter dans les arbres avec »)
– Elle est pas trop chaude les jours de beau temps (j’ai BEAUCOUP posé la question « t’as pas chaud ? » pour être sûre)
– Elle tient suffisamment chaud les jours de froid (j’ai BEAUCOUP posé la question « t’as pas froid ? » pour être sûre)
– Elle ne prend pas l’eau. Vu tout ce qu’on s’est pris sur la tronche ces derniers jours, je confirme.
– Les bandes réfléchissantes fonctionnent parfaitement (ce qui a bousillé environ 20 photos prises au flash de notre week-end à Disney)
– C’est la classe de dire qu’on a une parka de la NASA (il parait) (se la raconte un peu N°1 quand même)
– Il la met pour de bon (oui, ça aussi ça compte et prouve que ça a l’air pas mal du tout comme parka)

Pour vous la faire courte, la technologie révolutionnaire qui constitue cette parka thermorégulante est la technologie Outlast© développée pour la Nasa : une épaisseur plus fine qu’une doudoune mais qui permet d’emmagasiner la chaleur du corps et de la restituer. Je n’irai pas plus loin dans les explications, j’ai toujours été complètement nulle en physique de toute façon.
En tout cas, elle est bien pratique et pour le moment, le seul à ne pas avoir été malade dans cette baraque, c’est N°1. Ça n’a peut-être aucun rapport, mais en attendant, lui, il a pas le nez de Galabru.

J’ai fait quelques photos en situation pour faire genre ici on est sur un blog mode, histoire de vous monter la parka-Nasa en situations réelles.

parka okaidi

Chez Mickey, okay.

Sous la pluie. Oui.

Sous la pluie. Oui.

Sous la bruine, aussi.

Sous la bruine, aussi.

parka okaidi nasa

En faisant le couillon, c’est bon.

Voilà donc pour le test de cette toute nouvelle parka qui existe aussi en version fille, en gris plus clair.

Une carte cadeau de 50€ chez Okaidi à gagner :
Et comme vous avez été bien gentils de me lire jusque là, et que chez Okaïdi, on aime vous gâter aussi, j’ai un bon d’achat de 50 euros à vous offrir.
Pour le gagner, laissez-moi un commentaire ci-dessous (vérifiez bien votre adresse mail, c’est avec celle-ci que je contacterai le gagnant) en répondant à ces questions : quelle est la technologie utilisée pour cette parka et à quoi/qui je ressemble quand je suis enrhumée ?
Vous avez jusqu’au 26 novembre 2014 inclus pour jouer.
Les commentaires ne s’afficheront pas jusqu’au 26/11/2014 inclus, ne vous inquiétez donc pas
Le gagnant sera tiré au sort et contacté par mes soins par mail.
Bonne chance !

 EDIT : Merci à tous pour votre participation !
Les réponses étaient donc bien « teschnologie de la Nasa /Outlast et Galabru »
Après tri des bonnes réponses et tirage au sort, c’est MelissaT qui remporte le bon cadeau.

Merci encore et à très vite pour d’autres chouettes cadeaux !!!!

 

Je voudrais un bonhomme de neiiiige….

Il y a des jours où les greffons vivent un peu dans un monde magique. C’était le cas le week end dernier lorsque nous avons été conviés à passer deux jours au pays merveilleux de Disneyland Paris afin d’inaugurer la saison de Noël.

Nous sommes arrivés de Lyon directement à Marne la vallée et sommes allés poser nos valises à l’hôtel New York où nous attendait une grande troupe de blogueurs dont la famille TheCat et celle d’Isabelle.
J’avoue ne pas connaitre tous les autres blogueurs présents étant donné qu’ils (enfin, majoritairement « elles) étaient blogueurs MODE. Ouais. Non. La mode, c’est pas vraiment mon truc, c’est vrai. Mais peu importe, l’ambiance autour du sapin était fort sympatique.

Si nous étions là, c’était pour Noël, mais surtout pour l’opération #ToutesDesPrincesses lancée en faveur du Secours Populaire.
Je vous explique :
Il suffit de poster sur Instagram (ou Facebook ou Twitter) une photo représentant pour vous ce qu’est « être une princesses d’aujourd’hui ». Vous y flanquez les hashtags #ToutesDesPrincesses et #DisneylandParis (ou @disneylandparis pour FB et Twitter) et vous « challengez » deux ami-e-s. Et hop, la chaine se crée. Toutes les 10 photos postées, Disney offrira une journée magique dans le parc à un enfant du Secours Populaire. Je compte évidemment sur vous pour faire grossir la chaine.
D’ailleurs, ce jour là, j’avais triché en tagguant Till et Isabelle (la facilité quoi), mais aujourd’hui, je vais challenger Virginie et Karine qui sauront à coup sûr envoyer du lourd en terme de princesse attitude !

10537144_304869549694200_1575344135_n
Voilà la photo qui va avec. On a TOUS un côté princesse. Sans exception !

Maintenant, revenons en à ce week end de folie.

Disney restera toujours Disney et la féérie opère toujours aussi bien, même quand il fait froid.

Sur deux jours, nous avons pu évidemment faire beaucoup (BEAUCOUP) d’attractions. Avec des baby Switch quand Clapiotte était trop petite pour faire Crush par exemple (OUI, on a ENFIN réussi à faire Crush sans faire 140 minutes de queue, et c’est VACHEMENT bien !). On a bien bien collé la famille de Till rapport qu’ils sont carrément cool et que les Miniatures s’occupaient parfaitement de Clapiotte pendant qu’on se marrait entre adultes en faisant la queue.
Les enfants ont eu le droit à des séances photo privilégiées avec des princesses (sauf avec Anna et Elsa, parce qu’Elsa avait fait du vélo dans la couuuuuuur et s’était vautrée. Pas de bol. Notons que ça manque cruellement de trolls magiques pour réparer les dégâts sur ce coup là).
La parade de Noël a toujours autant de succès et a enchanté les enfn-ants et surtout, surtout, le spectacle Disney Dreams (spécial Reine des Neiges, avec un libéréééée, délivrééééée (mais en anglais) que tout le monde attendait vu les cris de joie dès les premières notes) nous en met toujours autant plein la vue. je crois que je viendrai JUSTE pour ce spectacle si je pouvais. Pendant une demi heure, tout le monde a 5 ans, les yeux qui brillent et les fées existent.

Le GRAND plus de notre séjour était de posséder des VIP Fast Pass qui nous permettaient de ne pas faire (ou peu) la queue aux attractions. A savoir qu’on peut bénéficier de ces pass en logeant dans une suite ou au Castle Club des Hôtel du Parc. Un VRAI plus (gratuit dans le forfait de ces chambres).

Mais il suffit, je vais vous coller des photos histoire que vous compreniez mieux le côté magique de la chose (ça se voit dans le sourire niaiseux de Clapiotte).

disney dreams

princesses disney

disneyland Paris 1

Disneyland Paris
Oui oui, les greffons se prennent pour des totem de Koh Lanta. OUI.

Et si je dois retenir UNE phrase de ce week end (à part ma super blague sur Anna et son vélo) ce sera celle là :

« Ha non mais moi je suis pas fatiguée »
« Ferme les yeux et compte jusqu’à 5 pour voir ? »
« pschhhhhhh….. »
Clapiotte, épuisée… mais pas fatiguée donc. DU TOUT !

Merci encore à Disney pour cette parenthèse enchantée !

J’aspire, en silence, à l’emprisonnement ferme des miettes de pain.

J’en ai parlé il y a peu, depuis plusieurs mois, faute d’un aspirateur traineau digne de ce nom (c’est à dire, au minimum, qui aspire mes cheveux qui recouvrent mon parquet et les miettes de la brioche matinale), je me coltine l’aspiration de mon appartement à l’aspirateur à main. En totalité oui.
Les enfants aident, certes, mais mon dos en a pris un sacré coup, et en bonne petite ménagère, je n’aspirais qu’à une chose (t’as vu comme je suis drôle ?), avoir un jour un aspirateur digne de ce nom.

Ce jour est arrivé lorsque le livreur a fait sonné mon téléphone, puis mon interphone, puis ma sonnette (de toute façon chez moi c’est un peu tout ou rien au niveau des livraisons) et m’a donné un énorme colis renfermant mon rêve inavoué (inavoué, parce que, franchement, rêver de ça, ça craint carrément) : un aspirateur sans sac ET silencieux.
Précisément le Silence Force Multi-Cyclonic de Rowenta.

Un nom qu’il est bien pour faire genre c’est un appareil de l’espace.

Je suis donc aujourd’hui l’heureuse propriétaire de ce nouveau venu chez Rowenta. Et je suis ravie, hein, je vais pas faire durer le suspens, ça servirait à rien.

Je vais commencer direct par le point négatif, comme ça c’est fait : il est un peu lourd pour moi. Bon, ca implique seulement que je ne vais pas le porter à bout de bras, ceci dit, je ne sais pas si j’ai jamais eu besoin de porter un aspirateur à bout de bras non plus… Bref, rien de grave quoi.

Et après ? Après, il est vraiment silencieux pour un aspirateur sans sac (je peux comparer, son prédécesseur qui n’aspirait pas faisait un bruit de centrale nucléaire en fin de vie) et il aspire vraiment super bien (j’ai VU sur le tapis des greffons, ça MARCHE !). C’est tout ce qu’on lui demande après tout, mais comme c’est le cas, je préfère le dire (rapport à ma mauvaise expérience, comprenez que je m’extasie un peu).

D’ailleurs, c’est assez étrange quand on y pense. On croit toujours que plus ça fait du bruit, plus ça va être puissant. Mon ancien aspirateur et celui là me prouvent que le bruit et la force d’aspiration ne sont pas du tout liés. En fait ça n’a rien à voir. Donc, oui, il est silencieux ET puissant. Tadaaaam.
(Tout à coup, je me rappelle que mon prof d’éco nous avait raconté qu’une voiture, à notre époque, pourrait tout à fait ne faire aucun bruit quand, par exemple, on claque la portière, mais que ce bruit rassure le conducteur. En fait, nous sommes conditionnés aux bruits rassurants. En fait, on est un peu plein de préjugés quoi. Fin de la parenthèse sociologique).

Il est fourni avec plein de brosses pour le parquet, le canapé, les enfants, le carrelage, les tapis ce qui est fort pratique (même si, par pure flemme, je ne la change que rarement) et SURTOUT AUSSI, le bac est suffisamment grand pour faire tout mon appartement plusieurs fois (et je vous promets que cet appartement prend la poussière comme une pendule du XVIIe) et il se vide facilement, sans en foutre de partout, ni en en laissant la moitié dans le bac parce qu’il n’est pas plein de recoins inutiles LUI (ouais, vraiment, j’ai eu une mauvaise expérience).

rowenta silence 3

Bref. Je suis devenue fan d’un aspirateur presque. Ça craint. Mais je laisse encore les enfants passer l’aspirateur à main, faut pas déconner non plus !

Bon, le seul souci, c’est qu’autant les enfants s’amuse avec le petit, autant celui ci a été adopté par une tout autre espèce bien moins dressée.

Mais je vous laisse voir en image, en attendant, je vais aller planquer les Petits Poneys survivants.

rowenta silence 1

rowenta silence 2

 

rowenta silence 4
C’est pas facile tous les jours, je vous le confirme….

Si vous voulez voir quelque chose de plus sérieux quant à l’utilisation et la performance de cet aspirateur, la video ci-dessous, SASN crétinerie inside, sera parfaite :)

 

PLus d’infos sur le site et la page Facebook.

[Cam’Test] J’ai testé la shooting box: Comment avoir l’air d’une famille Kinder

[De temps en temps, Camille, fraichement Maman, vient nous donner son avis sur le blog. Aujourd’hui, Camille sort d’une séance photo]

Vous vous demandez peut être comment avoir de belles photos de votre forcément (plus) beau bébé? Pour moi quand on parle photo & photographe, ça rime souvent avec le cliché de la photo de famille à l’américaine, où ils ont tous l’air crispés avec les fonds chamarrés bleu ou vert trop moche. Genre ça :

png;base6433315b58e2120e36
source

Quand Sarah la fondatrice de la shooting box nous a proposé de tester son service de shooting photo pour bébé, j’ai sauté sur l’occasion. Au début, je voulais faire la starlette et je pensais qu’on irait dans un studio photo pour nous faire tirer le portrait avec mon zozo et mon mari. En feuilletant le catalogue de la shooting box, j’ai en fait vu qu’il s’agissait surtout de photographes qui viennent directement à la maison. Du coup, en tant que maman apprentie parfaite, j’ai fait rapide calcul dans ma tête, pour un bébé épanoui, rien de vaut une séance photo à 16h! Rendez-vous pris, je choisis les plus beaux habits pour toute la tribu (manque plus que le bonnet sur le chat et on est au complet pour la photo de la famille formidable.)

Après une rapide installation des lumières et quelques réglages, nous avons lâché notre air de parents parfaits et nos sourires publicitaires pour se concentrer sur l’activité principale à cette occasion “Faire sourire ton enfant”. Exercice pas forcément évident, car en présence d’un inconnu et au lever de la sieste, ton bébé, que tu souhaites parfait à ce moment là, n’a pas décidé d’être le plus souriant du monde.

Tout ça donne une situation plutôt marrante, toi en train de tenir ton bébé tout en rentrant le ventre (pour pas qu’on voit le bourrelet qui te reste de la grossesse), ton mec qui fait la cigale ou encore qui agite la girafe qui fait poët poêt, tout ça devant un parfait inconnu. Oui, je te confirme tu auras l’air con, mais heureusement notre photographe plutôt jeune et cool nous à vite mis à l’aise.

A force de gouzigouzi, de “oh regarde là bas papa danse en agitant les bras un caleçon sur la tête”, nous avons obtenus des beaux regards et des beaux sourires de Jo l’asticot. La séance  a duré une heure et demi peut-être plus, j’ai pas regardé. Tiphaine, le photographe nous a guidé et mis dans différentes situations pour créer au sens large des instants de vie et des points de vues originaux. J’ai quand même demandé ma photo cliché des petits pieds, parce que c’est trop mignon les petits pieds des bébés.

Quelques jours après, nous avons pu découvrir le résultat sur le site: 32 photos séléctionnées et retouchée (contraste et lumière; j’ai demandé si il pouvait effacer le bout de gras qui dépasse ou de me faire passer d’un bon 40 en un 36, mais j’ai  eu en guise de réponse, un sourire et un non ferme… hyper déçue :)).

Le résultat est top, je nous trouve objectivement hypers beaux et frais sur toutes les photos. Je vais pouvoir créer tout un tas de trucs avec ces photos, genre la carte de voeux (parce qu’on s’autokiff), le poster, le calendrier, le livre photo etc…

Cette prise de vue version bébé et famille est décidement une super idée de cadeaux de naissance ou un cadeau de Noël.

Si vous voulez tester à votre tour, rendez vous à la fnac puisque les coffrets cadeaux photo existe pour le moment uniquement chez eux. Sachez que le principe d’un shooting photo est dispo aussi pour vous toute seule (ouiais je suis trop une mannequin, entre potes (pour un enterrement de vie de jeune fille, il y a moyen de se marrer et d’avoir des supers souvenirs) ou encore en mode baleine (la box bébé fait aussi grossesse).

Encore merci à Sarah de nous avoir permis d’être une jolie famille Kinder pendant une après midi!

Blog 2

Liste de Noël 2014 : La Storio Max

A la maison, la Storio de VTech, on connait.
Je dirais même qu’on gère. Je crois bien qu’on a déjà eu en notre possession toutes les versions de la bestiole.
N°1 avait commencé avec la toute première version, et Clapiotte a eu grand plaisir à prendre la relève sur les modèles suivants.
On l’aime parce que, SURTOUT, SURTOUT, on n’a pas peur de la casser. Je veux dire, je ne suis pas sans arrêt en train de regarder en coin si elle n’est pas posée en équilibre entre l’accoudoir du fauteuil et… le vide. Je m’en contre fiche, parce qu’il lui en faut plus pour se casser.
On notera tout de même qu’aucun exemplaire de Storio n’est, à ce jour, tombé.
Alors que ma tablette d’adulte qui me permettrait de racheter une voiture neuve (ou presque), elle, elle a déjà voltigé dans un train, été comprimée sous le poids de Clapiotte (une vitre, une !) et je passe tous les débuts de crises cardiaques associées à son emploi du temps.
Je pouvais relever un défaut à ces Storio, c’est qu’elles avaient un look de « bébé ».
Oui, hein, quand tes enfants sont habitués à te voir manipuler des tablettes au design épuré, ils ont légèrement tendance à ne pas prendre au sérieux leur propre tablette.

Et bien voilà, VTech sort donc pour Noël la STORIO MAX, qui, elle, se rapproche drôlement plus, niveau design, d’une « vraie » tablette (comprendre par là, « à la mienne »).

Elle possède un écran 7″, le Wifi intégré (et sécurisé), les batteries intégrées (YOU_HOU), et toujours l’appareil photo rotatif (oui, le greffon aime le Selfie, c’est un fait…).
Pour le reste, c’est toujours du VTech, donc, ça reste une valeur sûre chez nous.
Clapiotte me tanne pour avoir une Storio ROSE depuis qu’on a la dernière version (que j’avais prise bleue, maudite mère que je suis), et cette version de la Storio Max me tente drôlement pour lui faire ce petit plaisir.

Je ne sais pas vraiment si je craquerais (ou QUI je vais faire craquer d’ici Noël ou son anniversaire), mais effectivement, ça peut faire un double cadeau combo anniv-Noël… Je SAIS qu’elle serait aux anges (une tablette rooooose, une tablette rooooose), mais comme elle m’a déjà coché la quasi totalité du catalogue de jouets, on va quand même décanter tout ça avant de balancer les listes à toute la famille.
En attendant, je vais déjà vite éteindre mon écran d’ordinateur avant qu’elle ne croise cette vidéo :

Article sponsorisé

 

Ne plus marcher en crabe…

Le jour où j’ai voulu annoncer ma première grossesse à ma belle mère,, je l’ai retrouvée au café du quartier. Elle était dévastée. Elle venait d’apprendre que le petit garçon qu’elle gardait était atteint d’un cancer.
Un putain de cancer qui s’attaquait à un garçon de 6 ans.

J’ai repoussé mon annonce.

Je me rappelle de cet instant dans les moindres détails. On dit que ça se passe comme ça quand on est choqué.

Je sais ce que j’avais commandé à boire, comment nous étions habillées. Et je me rappelle de cet ascenseur émotionnel qui me hante encore aujourd’hui.

J’arrivais avec la meilleure des nouvelles et j’apprenais la pire.

S’en sont suivies de longs mois qu’elle a passé à faire des allers-retours au Centre Léon Bérard, établissement de soins spécialisés offrant une prise en charge globale des personnes malades atteintes d’un cancer, depuis le diagnostic de la maladie jusqu’au suivi de son parcours après les traitements et ceci dans le cadre d’une démarche de concertation pluridisciplinaire.

Je voue, depuis, une admiration sans faille à ma Belle mère.

Je suis, depuis, complètement angoissée par l’idée que cette maladie frappe n’importe qui, n’importe quand.

Une angoisse quasi tétanisante.

Et puis quoi ? Qu’est ce que je peux bien faire ? Et si j’en parle, est ce que ça ne va pas lui rappeler, à ce crabe, que nous existons, ma famille et moi. Restons cachés, là, bien au chaud, faisons nous tout petits, sait-on jamais.

On ne sait jamais non.

Je n’ai pas vraiment envie de savoir à vrai dire.

Mais j’ai envie de faire un truc. Un petit truc. Rien qui ne bousculera vraiment les choses, parce que seule, je n’irai pas bien loin. Mais avec vous peut être un peu plus. Et puis un peu, plus un peu, plus un peu… à force ça peut devenir pas mal.

Cette année, La Marche des Lumières, une marche nocturne au profit de différents centres de cancérologie dont Léon Bérard, aura lieu à Paris et à Lyon, le 22 novembre.
Et je veux marcher.
Alors pour une fois, ici, je vous demande un coup de main. J’ai besoin de collecter un minimum de 100 euros pour pouvoir participer à cette marche porteuse d’espoir. J’ai fixé l’objectif à 200… Mais on peut aussi défoncer le compteur, je pense qu’ils sont d’accord :)
Et même que je vous ferai des photos de comment c’est joli, ces lumières, la nuit.

Venez nous aider encore un peu… j’ai tres largement récolté la somme nécessaire pour marcher mais mon accolyte (qui s’est inscrit bien en retard) est à zero…
Cliquez donc là dessous :

bxFi1i

MERCI.
Et bisous. Plein.

Le Botox c’est la vie. #2050

On dit souvent que nos enfants restent nos bébés pour toute la vie.
C’est vrai, c’est sûr. Quand N°1 a passé la quarantaine, je l’appelait encore « chouchou ». Quand Clapiotte a franchi ce stade l’an dernier, je l’appelais encore… Clapiotte.
Ils restent bien mes greffons, pas de doute.

Et pourtant.

Et pourtant, bon Dieu qu’ils ont grandi et vieilli.

Ce week end encore, j’ai dû convaincre Clapiotte de tester les nouvelles crèmes anti rides que j’ai reçues pour le blog et dont je ne parlerai pas, donc, parce qu’à mon âge, autant vous dire que j’ai depuis bien longtemps mon abonnement à la salle de Botox de mon quartier)
Elle se marrait, en se souvenant du temps du « blog de Cranemou » (pour les plus anciens d’entre vous qui se souviennent) où elle avait la chance d’avoir des jouets de temps en temps. Aujourd’hui, je lui refile des anti rides. Oui, oui, les temps ont changé, mais il faut dire que même en grandissant, elle ne veut pas changer ce fichu caractère et admettre que le Botox, c’est la vie.

Bref, tant pis pour elle, j’ai envie de dire, j’en suis quand même au point où c’est chacun pour soi hein.

Je me rappelle de la première fois où j’ai franchi la porte du club. Moi aussi j’étais comme Clapiotte, réticente. je prônais le naturel; Tu parles, depuis 15 ans, le naturel, ça n’existe plus, qu’on soit bien d’accord.

Quand, aux Etats Unis, la présidente Cyrus a lancé son programme All-ForBotox, les clubs ont commencé à fleurir comme les boutons sur la tête de Crampon, le fils de N°1. Naturellement, les clubs se sont intéressés aux blogueuses et comme beaucoup, j’ai eu cette chance merveilleuse de bénéficier d’un abonnement de 5 ans dans un des nouveaux Centre Botox Your Life.

J’avais peur de faire peur à mes petits enfants avec ma tête de vieille, alors, après réflexion, j’ai franchi la porte.

Là bas, tout prône la jeunesse éternelle.

Ah, si seulement, je pouvais ressembler à l’ancienne « Cranemou »…

Si je n’avais pas tenté le coup, je ressemblerais aujourd’hui à ça :

IMG_20141102_235941

Alors qu’aujourd’hui, je ressemble à ça :

botox-1235555684536

C’est quand même vachement mieux non ?

Du coup, j’hésite à prendre l’abonnement pour mon périnée… mais ça impliquera que le blog ne s’appelle plus « Le blog de Fuitu Ryner »… c’est embêtant.

J’hésite.

Billet écrit sur la merveilleuse idée de Juliette : ce matin,  retrouvons nous en 2050.
Avec tous les copains :