Aux p’tits bonheurs….

Je ne vais pas poster avant mardi parce que j’ai un rendez vous très important ce week end avec Tic et Tac ainsi que leurs amis Donald, Mickey et Peter Pan.

Comme je lis déjà le désarroi et le manque dans vos mirettes, ce post sera consacré uniquement aux petits bonheurs, histoire de vous laissez un arrière goût de joie pendant mon absence! Je sais, 3 jours, c’est long, surtout sans moi. Mais ce coloc est ultra important pour la survie de mon âme d’enfant, je me dois de m’y rendre, et encore plus en compagnie de N°1.

Hier, je vous faisais part de ma To-Do-List. Aujourd’hui, voici ma « Happy-List », celle que je n’oublie jamais,celle qui ne donne pas la flemme, celle que j’aime se voir rallonger….

*faire un voeu, parce que ça me fait rêver à chaque fois.
*Rêver, de préference la nuit, et m’en rappeler.
*prendre un fou rire, et ne pas se rappeler ce qui l’a déclenché.
*retrouver une chose perdue depuis longtemps.
*Me réveiller en pleine nuit, regarder Tony et le voir sourire de ses rêves…je sais, c’est un peu cucul, mais je trouve ça touchant.
*Ecouter N°1 dans son bain, cachée derrière la porte.
*Espionner N°1 quand il se regarde devant un miroir, ça dure toujours 3 heures mais c’est toujours aussi drôle.
*Me réveiller au milieu de la nuit, avoir une idée lumineuse et me rendormir. Même si en général, l’idée a disparu au petit matin.
*Croire que N°1 fera toujours des fautes de prononciations très drôles.
*Une victoire, peu importe laquelle: avoir réussi la mayo ou avoir eu le courage de défendre la veuve et l’orphelin d’une injustice dans la rue (avec la répartie et le culot qui va bien au bon moment).
*Un film un peu cruche, que je regarde toute seule parce que j’ai bien trop honte de sourire betement à ma télé. Ca me rafraichit de temps en temps.
*faire durer le plaisir, et même avant qu’il ai commencé. Depuis 4 jours, on fait monter la pression artérielle de N°1 en lui parlant de notre séjour au pays de Mickey. Plus les « dodos » passent, plus il est excité, il commence à en rêver, on en fait des tonnes, juste pour voir ses yeux briller…. Et les notres avec, avouons le, on est comme des dingues!

La liste est encore bien longue…

Et vous, c’est quoi votre côté Amélie Poulain?

To do List

Je ne suis pas vraiment efficace niveau organisation en ce moment, je mets donc ma to do list aux vus et sus de tous, peut être que ça me motivera un peu plus:

1/faire cuire les carottes maudites qui pourrissent dans le frigo

2/faire cuire les patates en prenant soin de jeter les toutes moisies.

3/ Cuisiner tout court.

4/ Faire un plan d’action pour notre week end chez Mickey: qui va faire quoi et surtout, est ce que Tony pourra faire Space Mountain à un moment donné.

5/Ranger mon placard en triant les affaires qui ne me vont définitivement plus et surtout me jurer que celles qui restent me feront les 2 prochains mois 1/2.

6/ Créer ENFIN des catégories pour le blog.

7/ Mettre les billets dans les catégories correspondantes.

8/faire la sieste au moins 2 fois par semaine.

9/Commencer à penser à ce qu’il me manque réellement pour N°2

10/Convaincre mes proches que cette belle poussette est la seule qui rentre dans mon ascenseur de toute façon alors j’ai pas le choix tu peux participer  en me refilant une enveloppe si tu veux!

11/trouver la déco de la chambre des gnomes parce que Tony en a marre.

12/ enfin mettre des choses sur les murs du salon/chambre/cuisine histoire d’arrêter de croire qu’on habite un hôpital.

13/Ne pas prendre 3kg par mois

14/ Ne pas prendre de grippe

15/Ni de gastro d’ailleurs tiens!

16/apprendre l’espagnol (on sait jamais si je suis vraiment motivée!!!!)

Bon, ben y’a plus qu’à alors!

Comment vous faites quand vous avez de gros moments de flemme intense qui vous agrippent la moëlle vous?

Posté dans Non classé.

Une question qui me taraude

Depuis des années, je me pose une question. La plus existentielle des questions.

En classe de Terminale, cette question nous a permis de ne pas trop écouter ce qu’avait à nous raconter « M.Maury peau de souris ». Elle m’a permis aussi de commencer à dessiner des trucs complètement débiles.
Elle nous a surtout permis de bien nous marrer.

En attendant, personne n’a jamais vraiment su quelle était la réponse.

Et ce matin, elle me revient à l’esprit.

Je me refuse à chercher sur google…trop facile, ça casserait le mythe.

Alors je vous la pose à vous:

De quelle pub vient le slogan « Après l’effort, le réconfort »?

Y’a rien a gagné, hein, c’est juste pour faire revivre mon année de Terminale…l’époque où cette question donnait un sens à notre année scolaire, ou pas!

Bon, vous trichez pas avec google non plus, ça serait trop dommage que je découvre enfin la vérité!

Sachez que vos votes seront transmis à tous les anciens élèves de ma classe.
A la fin de la journée, je vous dirais ce que j’en pensais. La classe était partagée en 2 clans….

A vous de me dire!!!!!!

EDIT DE 17h40: je vois que beaucoup ne se prononcent pas, ou même (pire) doutent même de l’existence de la pub…

Après tout, je n’en sais pas grand chose puisque nous n’avons jamais vraiment résolu l’énigme. Toujours est il que la classe disait ceci: 49% Kinder, 50% Nutella et 1% une eau minérale genre Vittel….

Le mystère reste complet….

La question qui tue…

« Y a quoi de bien, dans une grossesse? »
« euhhhhhhh…… »

Voilà la toute dernière question qui tue que m’a posée une amie fraîchement fécondée (je serais poétique aujourd’hui!).
Et bien je n’ai pas su quoi répondre.

Si vous avez tout suivi, je fais partie de celles qui ne s’extasient pas sur leur ventre rebondi, qui ne prennent pas vraiment plaisir à être dans un état physique proche de la baleine bleue et qui ne trouve pas, mais alors pas du tout que c’est le meilleur moment de leur vie.

Mais mon amie est stressée, elle a jamais connu ça, alors elle me demande. Et moi je galère parce que là, tout de suite, rien ne me vient à l’esprit.

>Le premier mois…. ouais, ben, tu le sais pas vraiment, donc, pas de quoi être en transe.

>Le deuxième mois: tu vomis. Alors, oui, peut être que certaines aiment vas savoir.

>Le troisième mois: tu vomis ET on t’a fait une greffe mammaire à l’insu de ton plein gré. Tes nouveaux seins manquent d’exploser à chaque fois qu’ils frôlent quoi que ca soit parce que tu n’as plus tes repères spatiaux.

>Le quatrième mois: tu réalises que tu vomis de moins en moins, tu recommences à voir ton frigo comme un ami. Malheureusement, les 3/4 des trucs que tu adores manger sont prohibés et dès que tu arrives à te faire plaisir, tu te rends compte que ton utérus a fait bouger ton estomac dans une contrée inconnue et que celui ci n’accepte pas bien le trop plein. Tu vomis, donc.

>Le cinquième mois: tu t’es a peu près habituée à ton corps en mutation permanente. Tes seins ne te font plus souffrir et ton conjoint peut enfin faire mumuse….sauf qu’au bout d’une semaine il est crevé parce que ta libido en a profité pour s’enflammer et que tu pourrais être nympho que ça serait pareil.

>Le sixième mois: tu as une forme plutôt olympique vu les deniers mois, alors tu fais plein de choses supers que tu ne faisais plus pour cause d’apathie permanente les mois précedents. Tu continues à te prendre pour une star de l’érotisme. Malheureusement, ton foetus te rappelle à l’ordre en te donnant de grands coups de latte dans les viscères alentours… Pas toujours « magiques » les mouvements intra-utérins.

>Le septième mois: si tu as de la chance, tu ne verras pas tes premières vergetures apparaître… si tu as de la chance.

>Le huitième mois: tu te meus comme Bozo le Clown, ou comme un manchot empereur, au choix. Tu as donc la démarche féline et alerte, comme cette comparaison le sous entend. Ta libido est toujoous au top, mais ça devient compliqué d’assouvir tes besoins primaires étant donné la protubérance qui te pousse sous le cou. Ton futur chérubin tente de te péter les côtes flottantes, il ne lui reste qu’un mois, il y met vraiment de la bonne volonté.

>Le neuvième mois: Tu as chaud, même en hiver, tu crois voir Balladur devant ton miroir chaque matin, tu bouges à deux à l’heure, tu te plains d’être grosse, tu te plains d’être moche, tu te plains de ton conjoint, juste parce que tu t’es déjà plains de tout le reste. Tu comptes les heures qui séparent ce moment de ta libération.

>1 mois après: ton ventre ressemble à de la gelly. Tes cernes gagnent face à celles d’Amy Winehouse. Tu ne te rappelles même pas ce que c’est que d’avoir eu une quelconque libido. Tu as de nouveaux amis: les hémorroïdes. Tes cheveux tombent. Et c’est tant mieux car de toute façon tu n’as pas le temps de te les laver.
Tu penses sérieusement à recommencer un jour.

Bon, je crois, que je lui ferais part de mon constat une autre fois…….


Vais lui envoyer cette photo de gens épanouis….ça marchera peut être!

Et puis d’abord pourquoi t’es là toi?

Aujourd’hui, je vais raconter ma vie pour pas changer, mais je vais faire un plaisir à OUM en participant à son concours (si tu veux savoir plus de choses sur ce concours, tu cliques au dessus, là, sur le truc que j’ai mis 3 plombes à installer parce que très franchement, je suis une quiche de l’informatique, même avec un blog d’assisté, et que rien que pour ‘exploit tu devrais essayer de cliquer sur le lien!).

Pour fêter son 1er anniversaire bloggosphérique, oum nous proopose de raconter le pourquoi du comment nous en sommes arrivé(e)s à émietter des morceaux de nos vies sur le web, et en particulier sur nos blogs.

Alors je me lance,

Quand je suis tombée enceinte pour la 2ème fois, mon médecin a eu vite fait de me mettre en arrêt pour différentes raisons. Au départ, j’étais plutôt ravie de l’initiative et surtout de la perspective de pouvoir vivre  ma grossesse tranquillou sans réels soucis d’horaires et encore moins de responsable mollassonne et arriviste.

A moi la liberté!
Sauf que la liberté est vite devenue un calvaire pour moi. Après avoir écumé les téléfilms M6, fait une crise de foie en mangeant tous les gâteaux du placards, avoir squatté la buvette du quartier pendant 3 jours d’affilés, je me suis rendue à l’évidence: je m’ennuyais sec.
Et c’est là que Tony intervient en me disant que je me ramolli serieusement de la carafe et qu’il serait bon de faire quelque chose qui m’occupe un peu plus le cervelet gauche.

« T’as qu’à faire un blog, t’aime bien écrire et dire du mal des gens, ça t’occupera un moment »
« Mouaif….. »
« Bon, essaye au moins »
« ouais t’as raison, je vais faire ça, mais tu me connais, ça va me saouler au bout d’un temps..le virtuel, je trouve ça bizarre »

Et au final, je suis toujours là après 4 mois, et je suis devenue accro. Pas seulement à l’écriture mais surtout à la découverte d’autres « bloggeurs ». J’ai trouvé dans mes balades virtuelles des personnes qui me correspondaient dans ma façon de voir les choses toutes bêtes de la vie. J’ai découvert que parfois, je pouvais faire rire des personnes que je ne connaissais pas. j’ai découvert aussi que ça me prenait pas mal de temps, mais que parfois je m’instruisais, souvent je rigolais, donc, rien n’était perdu finalement!

Au départ, un passe-temps, donc, et aujourd’hui, toujours pareil, mais avec tout ce qu’un blog apporte à son propriétaire: une existence autre que celle qui traîne la patte à la maison, qui étend le linge et qui essaye de se faire des autres copines mamans (sans que ça marche) histoire de partager des histoires de caca.

Une façon aussi de lâcher un peu de lest, de faire une psychothérapie au frais de numéricable et de trouver (ça c’était assez inattendu) une toute nouvelle confiance en moi, chose dont je n’analyse pas encore tout à fait la cause mais dont les bénéfices sont indéniables…

Voilà, fin de la parenthèse : « qu’est ce que je fous sur la bloggosphère finalement? »

Et vous? Pourquoi vous traînez par là?*

*Profitez donc de cette question pour participer au concours de Oum!!!!

comment je vais faire si j’y arrive???

Attention, ce billet ne met aucunement en doute la bonne volonté et les compétences de certains enseignants, mais là, franchement, fallait que je pète un coup de gueule quand même.

Vendredi, 2ème jour de rentrée des classes.

Vendredi, 2ème jour que mon gosse retrouve ses copains directement dans la cour de récré et non dans sa classe puisque, ben non, il n’a pas de classe. Ni de maîtresse. Nada.

Alors le matin, on nous demande d’arriver bien à l’heure pour que tous les enfants soient là si jamais un inspectateur de l’académie passe. Et nous, couillons que nous sommes, nous obéissons, parce que c’est comme ça qu’on nous a éduqué, à obéir à la maîtresse.
On arrive donc a 8h20 pétante et on se retrouve devant la grande porte à l’arrière d’une queue de 120 braillards de 3 à 5 ans et de leur parents, rouges de colère contenue. Il faut faire la queue pour que TOUS les enfants soient cochés sur la liste. Ok. Tu me feras un mot de retard pour le boulot parce que y’en a à peu près pour 25 minutes là!

Ensuite, on me prend mon gosse et on le refourgue dans la cour, (« allé, vas jouer ») avec les autres.
En soi, les enfants trouvent que cette rentrée est vraiment géniale.

La raison? C’est que « peut être » une sixième classe va ouvrir, mais que c’est pas sûr, alors on attend la commission qui aura lieu lundi. Ou pas, parce que Lundi, peut être que c’est la grève à l’inspection académique.

Ah….. bien, très bien. Et à quel moment on nous dit que finalement les classes sont faites mais qu’on ferme l’école à cause de la grippe? Au point où on en est?

Sur le coup, j’ai ouïe dire que la maîtresse de l’éventuelle 6ème classe (qui est une classe de « moyens », et donc, qui concerne N°1 était déjà affectée au poste sans savoir si elle l’aurait vraiment (sympa pour elle hein???).

Et puis aujourd’hui, j’ai rencontré la fameuse nouvelle maîtresse. Elle essaye vaguement de m’imiter avec son ventre énorme. On dirait moi. Sauf que non.

Alors donc, la future peut être nouvelle maîtresse de fistouille va s’arrêter de bosser dans moins d’1 mois, et donc, il faudra trouver quelqu’un d’autre.

Ah.

Et quand on leur demande  » mais pourquoi vous ne faites pas de classes provisoires en attendant de savoir pour cette p**** de 6eme classe? » on te répond que quand même, on peut pas, ça pourrait perturber les enfants de changer de profs…

Vas savoir pourquoi leur logique implacable me dépasse…

Donc, en attendant, ils jouent tous dans la cour.

Ils jouent bien.

Tellement bien que N°1 s’est cassé le nez sur un banc (littéralement cassé, le nez, pour de vrai, hein!) en jouant à la course et qu’on me l’a rendu avec un « on ne sait pas ce qu’il s’est passé ». Ben non, tu penses, à force, ils sont tellement survoltés les gosses qu’ils finissent par se vautrer. Pas de bol, c’est le mien qui a gagné cette fois ci.

J’aime l’organisation sans faille de l’éducation nationale.

Si jamais j’arrive à bosser dans une école comme je le souhaiterais…je ne sais vraiment pas comment je vais gérer le fait de devenir « la fonctionnaire » avec tout les sous-entendus lourds de sens qui entourent le grade… hmmmm…

Sur ce, je vais me calmer les nerfs en passant un excellent week end (avec poches de glace et tout!!).

Passez un bon week end également et à Lundi!

n


AOUTCH!!!!!!!!!!!!!!!!

Je sais pas exactement ce qu’il se passe dans mon ventre, mais je soupconne N°2 de se retourner tête en bas….je ne vois pas d’autre explication à ce soudain revirement dans mon « paisible » 7eme mois.
Bon ar « paisible », entendez surtout que j’arrive à marcher sans avoir l’air d’une barrique, que je ne sue pas dès que je lève un bras pour enfiler un T-Shirt et que le-dit T-shirt ne boudinne pas encore sous les aisselles.

N’empêche que là tout de suite, à part me plaindre de ces atroces mouvements, je ne suis pas vraiment capable de trouver le courage de vous raconter quoi que ce soit de bien sympatique.

Je retourne de ce pas me coucher sur le dos, qui sera ma position de la journée puisqu’il n’y a que comme ça que je tiens le coup sans avoir l’impression que mon ventre va imploser…

Bref, je vous dis plutôt à demain, d’après mes souvenirs, le « retournement de N°1 avait duré 48h…..

Mais pourquoi personne ne nous parle jamais de ça?

la rentrée des classes

Voilà, comme chaque année, septembre sonne le glas de l’été (même s’il en reste 3 semaines, c’est pas pareil).

Plus petite, j’étais à la fois surexcitée et pleine d’appréhension la veille de cette journée. Ca ressemblait un peu à la 4ème dimension dans ma tête. Je visualisais un à un mes anciens camarades, mon instit, une classe, la cour de récré, je mettais mes stylos bien rangés dans ma trousse, mon cartable était déjà près depuis 2 semaines, mon nom était bien écrit et souligné sur chacun de mes cahiers… Et puis j’avais cette boule à l’estomac qui me donnait l’envie irresistible de courir aux toilettes, qui me coupait la faim, qui m’empêchait de dormir cette fameuse nuit.

Lorsqu’on grandit, c’est pareil, sauf peut être que la boule à l’estomac est plus grosse et que l’excitation a légèrement laissée la place au dépit.

Aujourd’hui, donc, N°1 retourne sur les bancs de l’école voir si sa maîtresse arrivera à maîtriser une horde de 30 grumeaux de 4 ans qui rentrent juste de 2 mois de vacances. Dommage qu’on ne puisse pas assister au carnage!

N’empêche que je comprend mieux pourquoi les vacances de la Toussaint sont très proches d ela rentrée scolaire… sans ça, les profs seraient (encore) plus en dépression!

Oui, parce que je ne sais pas chez vous, vous qui avez des trolls de cet âge (ou même plus, après tous, ça doit être apreil pour tout le monde non?), mais ici, N°1 est devenu intenable et mes nerfs commencent à lâcher de plus en plus tôt dans la journée.

Pourtant d’habitude il est plutôt sympa. Là, il me fait penser à lui:

Mignon(mais si) et odieux à la fois

Enfin bref, aujourd’hui, comme beaucoup, je vais souffler un peu, et puis au final, je vais trouver le temps long…sans mon petit chieur… Parce que finalement, je l’aime bien quand même.

Bon, je vais aussi profiter de la rentrée et de ma « tranquilité » (c’est à dire quand N°2 arrête de prendre mon utérus pour un dancefloor animé par David Guetta) pour organiser un peu ce blog, je suis un peu fouilli je trouve. Va falloir faire quelque chose.

rho…je sens que je vais m’ennuyer quand même sans bosser moi….

Et vous planifiez quoi, vous, pour cette rentrée???

Rhabilles moi pour l’hiver môman…

Punaise que les gosses coûtent cher.
Hier, j’ai eu pitié du T-Shirt trop court de N°1, alors je suis allé faire un tour dans son placard pour voir si par hasard, quelque chose allait lui servir après la chute des températures.
Réponse: NON.

Direction, le centre-ville.
Comme c’est la rentrée, j’ai reçu plein de coupons de réductions de plein de marques, parce . Tous ces magasins étant à peu près regroupés au même endroit (finalement, Lyon, c’est pas très grand), j’ai pris mon gros ventre sous le bras et je suis partie à la conquête de quelques guenilles pour que N°1 n’est pas trop l’air ridicule et n’ai pas trop froid (surtout).

Première étape: Okaidi. Personnellement, j’adore cette boutique. D’abord, parce qu’on me laisse tranquille quand je regarde, ensuite, parce que ce n’est pas très très cher et que c’est de très bonne qualité. Ils font des « basiques » pour 3,90 euros, alors je me gave en TShirt, pulls et jeans. Comme j’ai des réductions en plus de leurs réductions et que la Dame m’a dit que par miracle je pouvais cumuler le tout, je me dis que ça va aller à la caisse. Et puis depuis la rentrée, ils font une ligne puericulture de malade.

Je n’ai encore rien acheté pour N°2 (j’y arrive pas, c’est très étrange), mais ça ne m’empêche pas de regarder!!
Bref, je suis reparti avec un énorme sac bien trop lourd pour moi, mais sans avoir mis feu à la CB.

« Tiens », je me dis, comme j’ai été très correcte, si je me faisais plaisir chez Petit Bateau et que je m’offrais j’offrais à N°1 un petit pull pour qu’il se la raconte un peu.

« 72 Euros »

« Ah bah non, donc »

Mince…72 euros pour un pull en coton épais ils se foutent de qui là??? Ok, c’est joli, mais vu ce qu’il va en faire mon N°1, c’est pas un très bon investissement.
Pfff… Si c’est comme ça je rentre à ma maison.
Tiens, dans ma boîte, là, kèskecééééééé???? Une invitation à une vente privée… Petit Bateau! Gné, j’y suis allée direct. Ben croyez moi, y’avait « presque » le pull (le modele était de l’an dernier) pour 15 euros. Bon, je l’ai pas pris y’avait plus la taille, mais du coup, N°2 a des bodies qui ne sont pas bleus (non, je les ai pris blancs) et Tony n’a pas demandé le divorce pour cause de dépenses irrationnelles (les dépenses de ce type, il ne les connait pas….).

En attendant, je crois quand même que N°2 va beaucoup ressembler à un garçon au niveau vestimentaire si les boutiques maintiennent le cap de leur folie commerciale.

Et vous, c’est quoi vos plans??

NB: Vente Petit Bateau à l’espace Rabelais, rue Rabelais, 69003 Lyon. Jusqu’à dimanche 6/09 inclus, 10h/19h.