Les Cranemou font du ski

Mercredi 10 février: coup de fil de ma maman:

« Allo??? Oui, c’est moi, dis, je pars au ski avec ton petit frère de 16 ans la semaine prochaine, et j’ai pas vraiment envie de me taper 1 semaine entière avec un ado qui fume des joints, qui pense qu’à sortir, qu’aux filles et qui abandonne complètement sa chère et tendre génitrice. Tu voudrais pas que je prenne N°1 avec moi? »

« ….(à ce moment là, je sautais sur le canapé, en dansant la danse de la joie) Ah bah oui, ça serait une bonne idée, pis ça lui ferait du bien (et à moi aussi!) »

« Tu lui en parles et tu me rappelles! »

Après discussion avec N°1 avec promesse de médaille ESF à la fin de la semaine, il est tout content de sa future semaine au ski.

« Allo, Maman, c’est bon, N°1 est rââââââvi! »
« Tu sais, j’ai réfléchi, ça serait bien que tu viennes avec nous aussi »

Mouais, j’avais pas prévu le couteau dans le dos, tu penses, partir seule avec son ado de fils et son petit fils au club des piou-piou, tu penses qu’elle avait trop peur de s’emmerder. En gros, j’ai pas eu le choix.
« Mais siiii, tu verras, ça va te faire du bien! »

Du bien de quoi?

J’avais tenté l’expérience avec N°1, 6 mois à l’époque… On a abandonné notre location au bout de 3jours 1/2, tellement c’était insupportable.
J’avais re-tenté avec N°1 à 18 mois, un week end cette fois. Pas vraiment mieux, mais on avait peut être abusé en partant alors qu’il avait une gastro.
Bref, j’avais conclu que bébé+altitude+froid+appart minuscule= grosse galère! Ne Plus Refaire. JAMAIS.

Et je suis retombée dans le panneau. Ne voulant pas priver mon N°1 d’une semaine chez les PIOU-PIOU racketteurs de fonds, je répond d’un oui pas enjoué pour un sou (que je n’ai plus, le sou, puisqu’en plus, c’est la faillite le ski!).

Le point positif de tout ça, c’est que nous sommes dans un chalet (nan, pas le nôtre, malheureusement), et c’est un chalet du genre « chalet de malade ». Mes appartements personnels se trouvent au dernier étage, 2 chambre doubles, un petit salon (plus grand que le mien tout de même) et une grande mezzanine qui sert de salle de jeu. Un grand balcon donnant plein sud, vue sur la montagne. Finalement, ça va peut être le faire.

Ou pas.

Dès notre arrivée, Clapiotte s’est mise à hurler comme un cochon, on l’aurait égorgé qu’elle n’aurait pas fait plus de bruit.
j’ai vite pris le pli d’essayer de la faire taire, dans mes bras, quitte à parcourir les escaliers des 3 étages 100fois par jour. J’ai vite compris que mon « salon » tout en haut avec la cuisine tout en bas, c’était pas vraiment pratique pour préparer les biberons (et je découvris l’utilité du thermos).

Clapiotte avait décidé, au final, et après avoir pris ses marques, qu’elle ne hurlerait que 2fois par jour et qu’elle se décalerait complètement.
Mes journées ressemblaient donc à ça:
4h: râlage pour cause de perte de sucette
4h30: râlage pour les mêmes raisons
5h: finalement, on se réveille, c’est plus fun
5h15: je regarde les jeux Olympiques en direct d’un oeil morne et cerné pendant que la princesse des neiges s’enfile son litron de lait, telle une affamée.
Évidemment, 5h40, on pose une vraie crotte molle histoire que je m’en foute de partout et que tout le pyjama et le body soit à changer… Je soupçonne la naine de se foutre de moi.
6h15: je me recouche (enfin)
7h30: tout le monde debout pour le petit déj’. N°1 doit se nourrir comme il se doit avant d’entamer sa journée. Vient ensuite l’habillage du Sieur Skieur… Le ski, c’est une vraie galère niveau fringue, c’est tout ce que j’ai à dire!
8h30: tout le monde se barre à la station, qui n’est accessible qu’en voiture, à 15minutes du chalet.

Je suis seule au monde.

Et il neige. Des flocons gros commes mes cuisses. Le jardin (ouais, y’a un jardin aussi) se couvre au fil des jours de 1metre, 1m50, 2m de neige… je me prend à rêver de faire faire un vol planer à Clapiotte  du haut du balcon quand il lui prend de se remettre à hurler sa colère. On entendrait un « froutch » à son atterissage…et on attendrait le dégel pour être sûr qu’elle se soit arrêté de pleurer. hurler.

En tout et pour tout, 5 jours en méga tête à tête. Elle, Moi et la montagne. Le matin, ils faisaient péter la dynamite pour provoquer des avalanches…je leur aurais bien prêté N°2, bien plus efficace je suis certaine!

Les autres ne rentraient qu’à 16h, on enchaîne avec les bains, la surrexcitation, les repas…brrrr, rien que d’y repenser, je m’emmerde encore!

Je suis sortie UNE fois. J’suis aller admirer mon fils sur ses skis. J’ai dû attendre la navette pendant 20minutes,, N°2 dans l’écharpe, avec les chasses-neige qui passent à 3cm de moi à toute bombe, je me suis délestée de 6euros pour ce fabuleux trajet. Arrivée là bas, j’ai trouvé N°1 en train de faire la queue pour une descente. Chouette, me dis-je, je vais voir si c’est un vrai Dahu mon gnôme. Ah non, quand vient son tour, le moniteur décide que le cours est fini, les enfants doivent aller se déchausser. Génial. J’ai donc vu N°1 faire 20 mètres à ski, déchausser, coller ses skis ensemble, et attendre son tour, tout en faisant une boule de neige. Quand je l’ai récupéré, il était en pleur, parce que dans la queue, il y avait Bertrand le petit con qui lui avait raflé la boule de neige. 20 minutes de consolations plus tard, ça allait mieux (j’ai dû lui prouver qu’il y avait suffisamment de neige pour réitérer l’expérience et faire bouffer de la neige sale à Bertrand).

Je savais bien où était la navette de retour, mais je suis quand même rentrée dans 3 commerces pour m’en assurer, juste pour parler à des humains.

Retour en navette (ma mère ayant pris N°1 pour monter dans la montagne), il re-neige, je viens de passer 1heure dehors, pour la peine, j’ai choper la crève!

Et puis il y a eu la fin de la semaine. N°1 m’a ramené sa médaille, trop fier, alors j’étais finalement contente du sacrifice (de toute façon, c’était fini). C’était sans compté sur le retour.

4h30 de voiture dont 2heures de bouchons, assises entre un cosy et un siège auto, j’en ai encore la marque de l’attache de la ceinture de sécurité incrustée dans la fesse gauche. J’ai cru mourir. Vraiment, je pétais un câble, engoncée entre mes deux chiards dont l’un avait décidé que c’était son heure de hurlements juste pendant le bouchon (devineras tu de qui je parle?)

Voilà, ça, c’était des vacances de la loose. A mon retour, j’ai retrouvé mon Tony avec une peau fraîche et rayonnante, pas de cernes à l’horizon. Je l’ai détesté sur le coup!

PLUS JAMAIS!

Bon, c’est pas tout mon ami, mais demain, j’espère que tu viens par ici, y’a du concours dans l’air (1 semaine avec Clapiotte à la neige à la clé! Youhou! Nan j’déconne, viens, reste, n’ai pas peuuuuurrrrr!!!!)

les p’tites annonces (3)

Finalement, il y a eu de la courageuse aujourd’hui, donc, mes vacances attendront demain, aujourd’hui, Naelwynn veut un Homme, un Vrai, un qui fait des bateaux dans son garage!

Jeune femme très peu servie, bien que pleine pour la deuxième fois (tout de même), mais encore fraiche et désirable (tu connais la libido de la femme enceinte?), souhaiterait ardemment collaborer avec les marins américains afin de faire preuve de patriotisme (pour un autre pays que le sien, je sais, elle doit être apatride).
Si tu as un prénom ridicule et une coupe de cheveu improbable, elle veut bien faire des heures sup!

message personnel de la concernée: « I
LOVE YOUUUUUU GIBBS!!! MARRY ME! »

Sinon, « Jethro », si jamais ton pote Tony s’ennuie, tu peux aussi lui dire que je suis dispo le mardi de 13h30 à 16h30.


grrrr

Ah oui, si tu as un fils qui pourrait éventuellement te ressembler, ça m’interesse aussi, parce que je t’aurai rencontré il y a 15ans, ton poster aurait été affiché dans ma chambré de jeune prépubaire, tu penses!

En vous remerciant!

Vivante! Je suis Vivannnnte!

Voilà, je suis rentrée, enfin, de cette satanée semaine de « vacances ».
Je prend encore mon week end pour m’en remettre (petite nature), et je réponds à tout le monde…et dès lundi, je reprend le blog en main, puisque OUI, j’ai du scoop de la neige et qu’en plus, on m’a tagué, en traître, pendant que j’étais pas là (bel esprit, bravo!!!)

Aller, pendant que Clapiotte dort, je vais essayer de ne pas mourir.

les p’tites annonces (2)

Hahahahaaaa!!!! Je savais que j’allais avoir de la demande!

On continue donc les petites annonces, aujourd’hui, une croqueuse d’homme m’a contacté pour plusieurs annonces:


J.F. de ‘Tuite ans cherche malfaiteur pour que Marion s’éclate les dents avec son Oscar afin de consoler Guillaume.


Et il est déjà que tu l’ai débarassé d’elle, parce que « la vie en rose » ça va deux minute


J.F de ‘Tuite ans
mais qui est une grosse menteuse parce qu’elle en a 29 en vrai, se dévoue pour être garde malade suite à la dépression d’Ewan dûe à sa rupture avec Jim. Peut éventuellement faire les nuits aussi. Sabre Laser fourni.


Tu sens comme il est content là, avec son petit sourire??? Il va déjà mieux.


J.F. de presque 30 ans, complètement polygame et pas farouche se porte volontaire pour une expertise complète de sa personne. Toute Personne se prénommant Gary ou Warrick sont les bienvenus.


Mets tes gants en latex Gary! Maman Bobo est prête!

Ah, on me signale à l’oreillette que Gary n’est absolument plus attirant depuis qu’il a rencontré ses amies Kro et Tartiflette


Enlève tes gants Gary, Elle est partie là! et remet ton T Shirt aussi au passage!

En vous remerciant!

A qui l’tour???

Posté dans Non classé.

Holidays

Quitte à ce qu’il fasse -10°c tous les jours dans notre belle ville, je me suis dit qu’il serait peut être bon de tenter les -20°c… C’est pour cette raison que je serai complètement absente toute cette semaine.

Je m’en vais voir si mon N°1 trouve le ski formidable, si N°2 fait toujours ses nuits à 1300m d’altitude. Je m’en vais aussi voir si je suis capable de survivre 1 semaine sans ordinateur, sans télé, sans mari, sans portable.

Je vais manger du fromage et de la charcuterie pendant 1 semaine, reprendre mes kilos perdus, faire des abdos pour tuer le temps (nan, j’déconne). Peut être que je ferai les même siestes que Clapiotte pendant que N°1 montrera son beau casque tout neuf à qui voudra le voir chez les Piou-Piou. Je vais devoir lui acheter son ourson ou son flocon, me fendre de jeux de société TOUS les soirs.
Je vais dormir dans le même lit que lui et dans la même chambre que N°2.

Pendant ce temps là, Tony sera seul (ce qui traumatise passablement son fils d’ailleurs), il pourra s’endormir quand il le voudra, ne pas se lever la nuit pour largage de sucette inopiné, ne pas se lever le matin pour compter les mesures de lait.
J’échangerai ma place avec lui tout de suite si je savais vendre des matelas de l’espace aux vieux.

Bref, je ne serai pas là, c’est les vacances, alors Ciao Lyon, Bonjour le ski…enfin, la montagne, pas question de ski pour moi (à part si on me dit que l’écharpe de portage est tout à fait adapté au ski de piste…mais je suis pas sûre).

Peut être que mes enfants joueront à cache cache sous la neige et que je devrai attendre la fonte pour les retrouver. Mais restons réaliste, je vais juste m’acquitter d’une semaine sans sommeil et me geler les miches. Seule. Bouuuuuhhhhh….

Tout ça pour une médaille ESF…. Je me sacrifie beaucoup trop pour mes enfants, je suis une sainte, je crois. Canonisez moi si je ne reviens pas. Si seulement je pouvais m’hydrater au vin chaud pendant ce temps, mais non, je serai évidemment loin de toute civilisation, sur un flanc de colline où cohabitent Jean Claude Dus et quelques Dahus.

Mais j’aurai p’t’être plein de choses à raconter en revenant…qui sait?

A bientôt, donc, si je m’en sors! (j’ai peuuuuuurrrrr en vrai)


Jean claude Duss
envoyé par manowboy. – Cliquez pour voir plus de vidéos marrantes.

J’suis molle du genou

Article sponsorisé

Oyé Oyé braves gens et fidèles lecteurs!
Aujourd’hui, l’heure est au défi. Avec témoins!

 

En début de semaine, je me lamentais sur mon corps déformé par mes 2 grossesses et mon manque d’investissement dans les relations longues avec la salade sans sauce.
J’ai bien commencé ce régime, là (qui fait toujours effet d’ailleurs), mais malgré mon ventre qui reprend une apparence quasi humaine, je me rend bien compte d’une chose: ma graisse s’en va, mais où sont passés mes muscles? Mes beaux muscles de ventre, ma tablette intégrée que je m’étais donné un mal fou à récupérer au bout de 4 années d’effort et que j’ai foutu en l’air en une seule soirée où ma libido  a eu raison de moi? Et mon fessier? Si je le comparais à de la gelly, je serai pas loin de la vérité! Et la cuisse fuselée? hein? où est-elle? Bon, ok, j’ai jamais eu la cuisse fuselée, mais où etAIT-ele alors?

 

Voilà, mon bilan physique est loin de ravir mes attentes, j’ai molli du genou pendant mes 2 gestations, et j’ai jamais eu le courage d’aller plus loin que la récupération d’un ventre plat, laissant s’étaler mon postérieur en dehors des tailles 36 et parfois même débordant des 38. Je rappelle tout de même que je mesure 1m57, et que tout de suite, dès qu’on prend un peu (en imaginant que c’est « un peu ») dans le derrière, ben on dirait TRÈS vite une bouteille d’Orangina!


Bref, à compter de ce jour, je me remet au sport.

A défaut de pouvoir planquer Clapiotte sous les vélos elliptiques des salles de sport branchouilles, je vais faire ça chez moi. De toute façon, je pense que mon jogging Nike cru 94 n’est plus tellement au goût du jour et que donc, mes futures copines de salles se fendraient bien la poire si je daignais apparaître dans leur champ de vision avec mes guenilles et mes kilos en trop (oui, dans les salles de sport, il faut DÉJÀ être bien foutue avant d’y rentrer).

Donc, je me remets au sport chez moi. Mais pas seule, sinon, c’est sûre que ma volonté mourra en même temps que le pot de nutella. Non, je me la pète, j’ai un Coach à domicile!

Et mon Coach, il est sympa, il a pas rigolé quand je lui ai dit que je voulais voir fondre les kilos de trop mais que je voulais aussi m’amuser, parce que moi, ça me plombe de soulever des haltères pendant 1heure. Il a pris mes disponibilités, m’a demandé si j’étais fumeuse, si j’étais sportive et si j’étais pleine de rhumatisme. Et j’ai pas menti, pas la peine, mon Coach ne me juge pas.


Il m’a donc concocté des séances personnalisées en fonction de mes attentes, 2 fois par semaine (en fonction de mes disponibilités aussi), et si je l’aime d’amour, peut être que je pourrai en faire 3 (mais restons réaliste une seconde!).

Je pourrai même faire des séances libres pour tester d’autres cours, et (malheureusement), je n’aurai plus d’excuse quand je partirai en vacances, mon Coach peut partir avec moi…

Vous allez donc vous tapez régulièrement sur ce blog même mon suivi sportif! Si si, je vous veux garants de mon futur corps svelte et parfaitement musclé!!!

En attendant mon premier compte rendu de souffrance ultime (et non, je ne crois absolument pas m’en sortir sans courbatures), je vous propose de venir tester le concept ICI même, parce que vous avez 15 jours pour essayer, GRATOS!

Si vous me permettez de tenir pendant les 15 prochains jours en devenant mes supporters attitrés, peut être même que j’aurai une surprise pour vous dans le prochain billet concernant ma reprise de sport!


Clique donc pour sporter 15 jours gratuits!

Article sponsorisé

Déprime télévisuelle

Vendredi, après une journée marathon de la mère parfaite qui n’oublie pas son fils à l’école, je me suis suicidée télévisuellement. Et j’ai pas compris ce qu’il m’arrivait.

Quand Tony est rentré du boulot, je lui ai balancé ses mioches avec mon canon à nain spécial journée interminable, et je suis partie mourir sur mon canapé. Seule.

Quand la guerre dans la cuisine était terminée, je suis revenue faire une dernière tentative de démonstration affective envers les montres braillards, et j’ai annoncé que ce soir, c’était soirée télé, neurones interdits de visite. De toute façon, il fallait attendre que la Clapiotte se réveille pour lui dealer son lait frelaté, je me suis dévouée.

Et là, le drame.

C’est quoi ÇA?

C’est qui LUI? Et EUX?

J’ai eu l’impression de ne pas avoir allumé la télé depuis 100ans tellement ces gens ne me disaient rien. A part 2 ou 3 qui squattaient mon écran dans les années 90, sinon, connais pas.

Je suis sûre que si tu as la télé ou même seulement internet (ment pas t’es en train de lire mon blog), tu sais que je veux parler de cette émission étrange où on a « enfermé » des vedettes télés (et d’autres qu’on connait pas) dans une ferme de luxe en Afrique du Sud. Le concept est nul, mais j’ai regardé. Jusqu’à la fin. Pas le courage d’attraper la télécommande qui était tombée par terre. Pas le goût de me taper du Thalassa non plus. Même NCIS me paraissait hors de portée intellectuelle!

En fait, j’ai été totalement subjugué par les images. Et par ce type tellement irritant que j’ai failli me faire un urticaire géant quand il parlait. Il l’on trouvé où?
Après une brève recherche le lendemain, je me suis sentie mieux informée sur cette personne. Mais je n’ai toujours pas compris le concept de sa notoriété…

Je pense très sincèrement que ce type finira par s’étrangler avec sa bêtise, mais au fond de moi, je me demande si je ne suis pas naïve et que je n’ai pas compris que c’était simplement un acteur embauché par Téhèfouane.

Vous m’expliquez si vous savez, hein, parce que là, je me suis sentie vraiment conne (et pas que parce que j’ai regardé jusqu’à l’éviction de la dame grande et toute bizarre)…

Dans grossesse y’a « grosse »

Question du matin: « qu’est ce qui te reste une fois que t’as pondu ton nain? »
Ahah, tu te sens malin en répondant « ton nain » ben moi, je pensais à mon énorme postérieur qui trône au dessus des cuisses de Chabal.

Suite à mes très chères gestations que j’ai tant aimé d’amour et à l’issue desquelles je peux crâner d’un éventrement horizontal en bis repetita, il me restera donc quelques stigmates. A savoir plusieurs kilos dits « superflus » (moi je dis « supermoches »), une peau d’orange digne d’un pamplemousse et évidemment, sinon c’est pas drôle, de quelques cicatrices j’ai nommé les vergetures!

Sachant que ces dernières datent de ma première fois (toutoute première fois), je m’y suis faite. Pour l’ouverture par zip au niveau du pubis, contrairement à la première fois, celle ci est devenue quasi invisible (comprenez touge mais pas boursoufllée).

Mon amie cellulite et moi même avons bien discuté d’une éventuelle répartition de sa présence à l’étendu de mon corps afin que le squattage au niveau du croupion de canasson cesse, mais je suis sûre de trouver un moyen de la faire bouger la vilaine: plusieurs cordes à mon arc, à savoir le sport (si, si, j’y crois à mort), le régime voire le jeûne.

Ce qui m’amène donc au problème principal: qu’est ce que je fais de mes 5kg en trop? Je lègue (si intéressées, cliquez sur « contacter l’auteur ») ou je déclare la guerre.

Je teste donc en ce moment même un régime géniale où je me gave de fromages, où j’ai le droit aux frites et au chocolat et que même je me fais un petit goûter avec N°1 tous les jours. j’en suis à moins 2! magique. Je vous dirais si je reprend du poids quand je recommencerai les légumes vapeur!!!!!

J’ai bon espoir que tout soit parti dans les basfonds de mes lugubres souvenirs d’ici le mois de mai, tout ça en mangeant du nutella! comment ça je suis pleine d’espoir?


Pis d’abord? c’est quoi, toi ton secret minceur, à part ta bouteille Contrex?

pas de nouvelles bonnes nouvelles!

Vous avez remarqué mon manque d’inspiration du moment? OUais, hein…je voulais faire ça discrétos, mais je transpire l’ennui, en vrai. La faute à une organisation ultra rythmée et au temps tout pourrave du moment, me voilà la femme au foyer la plus ennuyeuse au monde. Bon, non, en fait, j’en connais une qui est pire que moi, et je suis presque certaine qu’elle cache une corde dans son sac à main.

En réalité, je ne m’ennuie pas vraiment, les journées passent simplement trop vite, entre les biberons qu’on est obligé d’amener par camion citerne pour Clapiotte et les aller-retour à l’école de N°1, rajoutez à ça un peu de rangement histoire que Tony retrouve sa maison propre et peut être évite de passer l’aspiro à 19h30, et me voilà en fin de journée, avec cette impression de n’avoir rien fait.

Je suis sûre que certaines se retrouvent dans cette dernière phrase. C’est rassurant, je me dis que certaines tiennent le coup!

Nan, ne vous inquiétez pas, je ne sombre pas dans la dépression hein! Juste que là, j’avais prévu de sortir, et que je vous le donne en mille, c’est le déluge dehors. Même la météo est contre mon épanouissement personnel (et mon besoin d’achat compulsif). Alors ça m’énerve!

Mais passons. Ça fait longtemps que j’ai pas donné de nouvelles de ma descendance.

Aujourd’hui, N°1 est parti à « l’Hôpital des Doudous« . Oui, sous la pluie. Et non, c’est pas un endroit ou on va tenter de greffer une tête à son doudou. Le concept, c’est que les enfants trouvent une maladie à leur doudou (prenons l’exemple de l’Herpès vaginal), l’expose à leur camarade et à des étudiants en médecine. Ceux ci, alors, prennent en charge le doudou avec l’enfant, font faire des radios, des analyses, des pansements et posent donc un diagnostic: « c’est la syphilis N°1…désolé« .
Tout ça pour apprendre à nos chers et tendres que les médecins sont nos amis, ils faut les aimer aussi.
Donc, ce matin, N°1 est parti avec son doudou qui s’est « cassé la jambe après avoir couru trop vite au foot ». Notre idée d’herpès n’ayant pas retenu son attention. Ce midi, je vais donc avoir un rapport détaillé sur ce qu’on doit faire de ce doudou dis donc (ouais, bon, peut être une petite dépression du coup avec ces supers vannes…).

J’aimerai proposer la prochaine sortie à la Prison des Doudous, ça pourrait éventuellement calmer certaines virulences!!!
Et peut être même que N°1 ravalerait ses « Bordel de poute » et autre nom d’oiseaux qu’il me sort tous les soirs à 16h30 pétantes, histoire de me montrer à quel point il a de l’imagination…oui, parce que c’est lui qui invente il a dit, donc, c’est pas du gros mot »   (voir si la salle de torture des doudous existe encore).

Sinon, Clapiotte nous fait du 5cm par mois, ce qui, après calcul, lui donnera ma taille dans 20 mois. Dans le porte bébé ça risque d’être plus compliqué!
Je la soupçonne également d’être la réincarnation de Bozo. Toujours morte de rire. Même quand elle pleure, elle hésite entre ses émotions, du coup ça donne du grand n’importe quoi. Elle vient de découvrir sa main gauche, avec laquelle elle shoote dans son lion de portique ou m’attrape les narines. J’avais oublié ces petites tortures quotidiennes qui nous attendrissent. J’ai très peur quand elle découvrira qu’elle possède une deuxième arme à droite.

11 semaines déjà… les semaines de grossesses passaient moins vite!


notez la boulettes de chaussettes entre les orteils

Ces dernières photos pour le concours de Kat’à stroffes

Posté dans Non classé.