Trabouleries

En avance.

Au détour d’une rue, j’ai tourné à gauche, comme ça, sans trop savoir. J’ai continué mon chemin, en regardant en l’air. On ne regarde jamais assez en l’air, alors que c’est là qu’on découvre les secrets les plus beaux de notre balade.

Chaque brique, chaque pavé, chaque inscription prenait son sens, à ce moment là. Un moment à part. Un moment qu’on se permet tellement rarement qu’il en devient précieux, presque magique.
Je suis perdue. Pourtant je suis bien. Une porte ouverte, je m’engouffre.
C’est le souffle coupé que j’admire une architecture d’un autre temps. Mon cerveau voyage tout à coup, j’entends quelques notes de musique, peut être un ménestrel cherchant l’écu ou un gramophone un peu poussiéreux… je ne sais plus bien où j’en suis, où je suis.

Toujours les yeux au ciel, je continue d’avancer en contemplant les allées sinueuses et obscures, presque lugubres, je suis tour à tour tisserand de la soie, résistante ou simple habitante. Je sens vibrer les murs remplis de secrets et d’histoire, j’entends murmurer l’insurrection, je vis.

Le coeur rempli de cette histoire qui m’échappe, j’atterris tout ailleurs, il fait froid, et les flocons tombent avec toute leur douceur sur le sol encore bouillant d’avoir tant vécu. Je savoure encore un instant la lenteur de cette neige muette qui s’efface sans un bruit, mourant en silence avant même d’avoir exister vraiment.

Le froid m’envahit, ma montre me rappelle à mon rendez-vous, il faut retrouver mon chemin et rattraper le temps, redevenir celle qu’il a rencontré la veille. Je pénètre l’épaisse fumée de cigarettes qui s’estompe progressivement, à mesure que mon œil s’habitue. Il est déjà là, et il sourit. Mon cœur s’emballe à nouveau. C’est LUI.

Voilà, autre chose, pour Sophie qui voulait connaitre « notre » Lyon.

On remet ça???!!!

Vous me connaissez bien, hein! j’ai pu voir le doute, un peu, mais en soi, je suis ravie de voir que personne n’y croyais vraiment! pis de toute façon, je suis jamais dans la tendance moi!

De quoi je parle?

Il y a peu, maman@Home organisait un concours où plus on mettait de com, plus on avait de chance de gagner. BBFlo a alors dû lâcher bien la moitié des 888 coms, et a dit qu’elle offrirait son cadal à une copine enceinte. Comme je suis la malhonnêteté incarnée en plus d’être une vendue, j’ai dit « moi, moi, je suis enceinte, raboule le cadeau! ». Et Maman@Home de sauter sur l’occase pour en rajouter quelques jours après sur son Hellocoton! Ca a jasé, un peu, mais vous n’êtes pas dupes. Cranemou n’enfantera plus! PLUS JAMAIS! NEVER AGAIN! KEIN CHANCE!

Pas que j’ai pas aimé que mes fœtus jouent au Boggle avec mes organes, pas que je ne rêverais pas de me réveiller chaque matin avec la sensation d’être un mexicain qui se serait noyé dans la téquila la veille, pas que mon corps ne soit plus capable d’accepter une nouvelle location, pas que je n’aime pas que les angoisses sous-louent les lieux pendant 9 mois, pas que je ne fantasme pas sur les dégradations intérieures et extérieures qu’un troisième morpion pourrait avoir l’idée d’accomplir, en voulant égaler voire surpasser ses prédécesseurs. Pas que je n’aime pas me restreindre en pensant à la toxoplasmose/listériose/grippe Z/diabète gestationnel (rayez la mention inutile si vous en trouvez). Pas que je n’adore pas mettre 2ans pour perdre les 4 deniers kilos, pas que je n’affectionne pas la haute couture de mes entrailles, pas que je ne raffole pas des nuits sans sommeils… mais NON! Finito elle a dit Cranemou! Le troisième sera un poisson ou ne sera pas!

Ah, oui, avaec Mamn@home, on s’est bien marrée hier de vous voir douter, mais il suffit, je ne voudrait pas faire de l’ombre à mes copines qui, elles sont vraiment ravies de la nouvelle…parce que si jamais vous venez d’un autre monde, vous n’êtes pas sans savoir que la moitié de la blogo couve consciencieusement leur haricots… tout ça pour ne pas perdre l’inspiration, avouez le!!!

Aller, les filles, je vous souhaite bien du courage, j’envoie des ondes, et malgré tout, je suis émue de vous savoir si heureuses!

Ce billet qui était bien plus drôle et complet il y a moins de 20 minutes a jugé bon de s’effacer…je n’ai pas casser l’ordinateur, ce qui est une bonne chose, déjà, mais en tout cas, je vous le dédie, à vous toutes, bande de dingues: Mary, Nanette, La Mere Joie, Mere Bordel, Miss Brownie, Zaza

Et la cousine de Tony… et sûrement que j’en oublie encore!!!


« inchallah » comme le dit si bien Miss Brownie!

La main dans le sac

Il y a de ça un moment circulait sur les blogs une mode étrange qui consistait à montrer ce qu’on avait dans notre sac: on vidait notre sac à main et on étalait le tout joliement, sans tricher, sans trier et on en prenait une photo…

Les enfants étant encore malades, on s’ennuie ferme à la maison, j’ai donc eu l’immense bonne idée de vouloir faire des trucs que je ne fais jamais, à savoir, trier des papiers, ranger les placards de bouffes (et me rendre compte qu’aller acheter 2/3 vivres serait nécessaire à notre survie) et ranger mon sac. Je ne range jamais mon sac. A la toute limite, si je croise une poubelle et qu’elle clignote me sommant de trouver un truc à lui faire becter, je brasse un coup dedans façon « momomotus » et je trouve une saleté à lui donner.

Bon, perso, je trouve que je m’en sors bien moi, je pensais que ça serait pire:

En vrac, une pochete faisant office de porte feuille, un porte monnaie, un chéquier échappé de la pochette, un feutre, un carnet, une voiture, des bonbons pour la picole, un portable, des mouchoirs propres ET sales, des paquets de chewing gum vides ou entamés, un bracelet anti moustique, un mini ballon de rugby, une mini tong, une chaussette de Clapiotte (Je l’ai retrouvée YES), des pantoufles, une pince à linge, le cadeau que je dois à LeoetLisa et des cartes pokémons…

Je suis donc: une ado attardée avec enfants…je confirme!

J’espère ne jamais à avoir à subir une fouille en pleine rue!

Et vous? vous êtes aussi bordéliques rassurez moi???

Posté dans Non classé.

Craquage

Je vous remercie d’abord de vos gentils petits messages, ça fait plaisir d’être soutenue, enfin…surtout « comprise » car tout le monde ne sait pas ce que c’est que de rester avec un bébé malade TOUTE la journée.
Nan, c’est sûr, certains ne savent pas… ne comprennent pas…. enfin bref.

Aujourd’hui jeudi, Clapiotte devait faire son 3ème jour d’adaptation à la crèche.

Ce matin, en me réveilant à 2h 3h 5h 5h45 6h50 7h15, quand j’ai croisé son regard brillant, j’ai tout de suite compris que ma journée serait rythmée une fois de plus par des pschitts de sérum phy et de pyvalone, que j’allais devoir enchaîner les dosages de câlins et de doliprane. Encore.

Et puis le repas c’est mieux passé que les jours d’avant. Alors une lueur d’espoir s’est éclairée.

La sieste était calme, sans toux aucune.

Mais trop courte à mon goût. Réveillée à 13h30, je connais trop bien Clapiotte pour savoir qu’elle allait claironner toute l’après midi puisque pas assez reposée, donc fatiguée, donc chiante (cqfd).

C’est là que je suis devenue Le Mal.

Tout en chantonnant, j’ai empaqueté les petites affaires, les couches taille 4, une sucette, un doudou, j’ai mis le tout dans la poussette et je suis partie, l’humeur joyeuse.

Je suis partie laisser Clapiotte à la crèche pour son heure d’adaptation.
MON heure de solitude, de tranquilité, de calme et d’insouciance.

Je suis une mère indigne et j’aime ça.

bon, faut déjà que je retourne la chercher, mouise.

Adaptation, première phase: Check

Clapiotte, ça serait le petit Jesus dans la crèche sous le sapin. Avec la mise en pli d’une grand mère, mais quand même le petit Jésus, rapport qu’elle est vraiment sage et innocente, cette petite.

Autour d’elle, 3 nanas inconnues toutes à leurs petites affaires de caca, 12 nains tout âges confondus, toute morve dehors, TShirt mouillé de bave et crottes de nez dans les bouclettes, 1 papa inconnu avec son fiston (sur lequel j’ai mis une option, en tant que futur gendre) en adaptation, des nouveaux jouets tellement cradingues que je la crois immunisé contre la syphillis et autre sympatiques pathologies à compter de ce jour et moi, donc.

Enfin, moi, pas longtemps, hein. Oui, j’ai pu tester que mon aura « les gosses me vénèrent » étaint toujorus d’actualité. En moins de 15 minutes, ils étaient tous sur moi, sauf la mienne qui s’en tapait le cul par terre de me voir devenir un mouchoir humain (hmmm…et vlan, ça m’apprendra à aller à la crèche avec ma belle tunique à 10000). Limite à un moment, les nanas m’avaient lâchement abandonné au milieu de ces incontrôlables trolls, j’ai dû me farcir les lacets de 3 paires de baskets (et je remercierai les parnets d’arrêter de foutre des godasses à lacets à leur gosses pour aller à la crèche…ah mais non, en fait, je m’en fout, j’y travaille pas, en vrai).
Je puais la bave et la compote prédigérée en partant, on aurait cru que je m’étais vomie dessus suite à une soirée Rhum arrangé chez Alorom avec son fils.

Bref, Clapiotte n’a pas bronché, pendant 1 heure, elle a à peine assommer 2 autres futurs ex copains à coups de voiture en plastique, a préféré faire des confettis d’un magazine pour que la crèche soit vraiment dans une ambiance de fête et a évidemment laissé son odeur de cul pourri dans toute la pièce de jeu juste avant de partir, histoire qu’on se rappelle bien d’elle jusqu’à la prochaine fois. Mais en aucun cas elle n’a ralé, ça l’aurait même fait marrer (en même temps, elle est vraiment bon public) de se retrouver dans cet endroit inconnu…

La prochaine fois, je me casse pour qu’elle voit ce que ça fait sans moi… qui de nous deux pleurera???

A usage unique

Je croyais que tout irait comme pour le premier dont tout le monde enviait le calme et l’obéissance.
Je croyais pouvoir gérer mon éducation de la même manière qu’il y a 5 ans, ferme mais tendre (sisi, c’est possible)
Je croyais que mes principes étaient inébranlables.
Je croyais que j’allais pouvoir vivre ma vie comme avant l’arrivée de N°2.

 

Et puis…

 

Elle a une bille de clown que rien qu’en la voyant tu souris.
Elle a le bonheur affiché au visage, y compris quand elle inonde la salle de bain à renfort de grandes brassées dans le bain.
Elle râle souvent par principe, ce qui a tendance à m’énerver, et elle fini toujours avec son sourire tueur.
Elle a une coupe de cheveu improbable qui nous permet d’entamer la conversation avec tous les lyonnais alentours.
Elle ne fait que ce qu’elle veut et arrive à ses fins à tous les coups.
Elle fait craquer tout le monde, c’est bien ce que je craignais en ayant une fille, vu que je savais très bien manipuler mon petit monde…

 

Bref, l’éducation de N°1 est à usage unique, va falloir que je m’adapte pour Clapiotte, et vu sa tronche, j’ai pas fini de rire sous cape en la grondant!

 

Aller, ma Clapiotte, maintenant que tu es restée plus longtemps dehors que dedans, Maman va prendre sur elle et va commencer à sérieusement te mettre des limites! Sale gosse va!

Concours blogosphériques

Comme prévu, voilà mes différentes participations aux plusieurs concours de la blogo: Vive la rentrée!

Pour commencer, ma photo que j’aimerai imprimer sur toile chez La Mere Joie et son blog de maman (oui j’insiste):

mes petits « précieux », des pieds et des mains que si j’étais une grande psychopathe, je garderai précieusement dans du formol (et accessoirement, mes enfants seraient manchots) avec au milieu une de mes favorites: une fuite en avant de mon N°1, quand le bébé nous échappe (snif, verse ta larme LMJ, merci!).
Pour Madame Parle qui veut s’octroyer des moments alcoolisés par procuration, une photo.


A notre mariage, où à part la couleur de ma tenue, aucun code n’était retenu, une vraie fête comme on en voulait, de la nourriture à portée de main et de la boisson jusqu’à plus soif, que de la bonne humeur… pas que je me la raconte, mais c’était une de mes meilleures soirées (on pourra juger à mon regard rieur à droite, bourré à gauche que ce n’était pas ma première coupette!)


Pour maman@home, une photo encore pour décrire mes vacances, pendant lesquelles aucun meurtre n’a été commis, malgré une cohabitation à 4 dont une ayant la courante ET la varicelle dans 12m2 de voilier… pendant plus de 3 semaines, sans dispute (mais quand même parfois quelques tirages de gueule…faut pas déconner non plus):

la promiscuité les a rendu encore plus complice… dois-je m’inquiéter pour la suite???

Je remercie Bergie de m’avoir donner 2 autres concours « oubliés » par votre serviteuse à la mémoire de poisson lune.

Chez Sandra, une petite idée de la paresse? Bah pour moi, la paresse, c’est de s’autoriser à ne rien faire. Mais alors rien, parce que déjà que je suis feignasse en temps normal, et que du coup, je modère mes ardeurs à la tâche, bah, du coup, quand je suis trèèèèès en forme (et sans enfant, évidemment, sinon, ça n’existe pas), je ne fais RIEN! genre je suis une loque toute une journée, en pyjama, je dors, je mange ce qui peut être mangé sans effort de cuisine, je redors, je regarde dans le vide aussi tiens! donc, bon, voilà, je viens de réaliser qu’en fait ça faisait une éternité que je n’avais pas fait la grosse feignasse!

Et chez Zaza, on montre son mug favori, ça, c’est facile:

 

 

Et que c’est moi qui l’ai faiiiiiiiittttt!!!!!!

Voilààààà, ça c’est fait, bon, si j’gagne rien, c’est pas de bol quand même!
Bon, j’ai plus qu’à prévenir tout le monde maintenant!!!

Bon, encore du concours chez

Miss Chocorêve

Lilo

Bao

Tissus en Liberté (je participe pour ma maman qui va faire de beau vetements à Clapiotte)

des trucs de filles chez Filles et futiles

Moi si j’étais un homme

J’ai toujours voulu être dans la peau d’un homme pendant 24heures, juste pour savoir ce que ça faisait de se raser le visage (et de se couper), de parader comme un paon sous prétexte d’une nouvelle chemise, de manger de la junk food et de ne pas grossir, de regarder un match en y prenant du plaisir, la main dans le caleçon, me grattant mes attributs avec un air satisfait que ma vie c’est quand même la meilleure, et que moi aussi, je suis le meilleur. et puis, ouais, je vais pas vous vous mentir, avoir un sexe pendouillant entre mes jambes, essayer de pas me tordre les coucougnettes avec les élastiques de mon boxer, avoir un gourdin qui m’empêche de faire pipi et faire pipi debout, jouer avec popole, aussi, tout ça, j’aimerai savoir juste une fois ce que ça ferait!

Et bien, heureusement, certains chercheurs cherchent des trucs complètement fou, et ils trouvent. Je reste persuadée que ceux là avaient fait un pari, mais toujours est-il que voilà ce que j’ai pu trouver sur mon pare-brise:

Rien que le nom, ça me fait rêver! Et la coupe en fleur de la foufoune, pareillement!

Bon, sur ce, je vais penser à devenir chercheur, moi, y’a moyen de bien rigoler! (ou sinon, je veux bien bosser pour l’agence de com contacter pour faire ces pub, ça a pas l’air trop compliqué)

Et la marmotte, elles met le chocolat, dans le papier d’alu

Il y a quelques jours:

« Maman, ma dent, elle bouge beaucoup, là, je crois qu’elle va tomber »
« Touche pas »
« ah, bah ça y est elle est tombée » (fierté détectée au niveau du regard)
« je vais être le seul de ma classe à avoir une dent qu’est tombée, parce que j’ai que 5 ans, alors ça veut dire que j’suis grand, très grand, c’est moi l’plus grand »

N°1 prend sa dent entre ses 2 petits doigts, c’est plein de bave et de sang. La fierté laisse place au dégoût, voire à de la peur.

« mais mamaaaaannnnn, ça saigne!!!! je suis blessé, argh, je saigne, argh » (roulement de N°1 dans tous les sens, toujours la dent dégueu à la main)

« Bon, regarde, hop, hop, voilà, ça saigne plus, maintenant, tu me donnes cette dent, faut qu’elle soit propre pour la souris »

« mais… »

« mais…maman…. je crois que finalement je vais pas la donner à la souris »

« Pourquoi? »

« Bah..je sais pas, j’ai plus envie épicétout »

« N°1? t’as peur de la souris? »

« Pas du tout »

« Tu sais, la souris elle vient que pour prendre ta dent, toi, le reste, elle s’en rabat les oreilles »

« nan mais j’vais pas la mettre sous mon oreiller quand même »

Ces gosses j’vous jure, j’ai dû lui expliquer par où la souris allait rentrer, comment elle allait lui apporter une pièce (à ce propos, je pense qu’au pays des souris, y’a pas la crise, ça va bien pour elles), qu’est ce qu’elle allait faire de sa dent (c’est quoi la vraie histoire d’ailleurs?? j’ai raconter vraiment n’importe quoi)… bref, je suis pas conteuse, je confirme!

Et vous la souris, le père noël, les cloches (ou les lapins) de Pâques, les questions fusent encore ou plus du tout???

Sinon, rien à voir, mais on vient de vider les placards, alors hop hop hop, voilà un vide dressing de Clapiotte (et de N°1, un peu), j’en rajouterai d’ici la fin de semaine (c’est du boulot!)

à partager sans modération! je veux vider les tiroirs!!!