T’as tes règles ou quoi ?

Tu étais peut-être dans une grotte à ce moment là, mais cet été, le magazine BIBA a eu l’idée incommensurablement subtile de demander à des hommes ce qu’ils pensaient… des règles.

Bon, en soi, pourquoi pas. Mais pour le coup, ils ont choppé une belle tripotée de mecs nés en 1903 visiblement si on lit leurs réactions de petite chose fragile dégoutée face à un truc qui, bon, allez, je le dis, touche UNE PERSONNE SUR DEUX en âge de procréer.
Evidemment, gros bad buzz, relayé par Buzzfeed par la suite. Ça m’a énervée.

En lisant des « beuuuurk » et autres petits commentaires remplis de dégoût, je me disais que c’était pas possible, pas là, pas aujourd’hui, pas « Jules, 25 ans » ni « Paul, 38 ans ». Je sais pas, moi, j’avais pas l’impression qu’autour de moi, les mecs soient dérangés par le concept pourtant…
Alors j’y suis allée de ma petite enquête dans mon entourage, et Ô surprise, je fréquente uniquement des gens éduqués, cultivés, ouverts d’esprits et qui vivent bien en 2017 (ils sont drôles et beaux, aussi, allez, cadeau).

J’ai ma copine Almira Gulsh qui a partagé l’article sur les réseaux sociaux et j’ai bien évidemment participé à la conversation, parce que moi, j’aime bien donner mon avis, surtout pour dire que les gens sont cons, donc, surtout dans ce genre de cas. Parce que je pige pas, moi, d’avoir honte de cacher son tampon ou sa serviette, de parler de ça comme d’un tout autre sujet.Mais genre VRAIMENT je pige pas. J’accepte qu’on essaye de m’expliquer, hein, j’aime bien essayer de comprendre, mais à part si tu as vécu un traumatisme sanguinolent dans la vie, je comprends pas.
En soi, on est bien ok que si on pouvait faire sans, on signerait direct, mais bon, dans la vraie vie où t’as pas trop choisi d’avoir un utérus, bah tu vis avec.

T’sais, moi, ça dure 7 jours TOUS les 28 jours, alors autant te dire que ça fait BIEN partie de ma vie, et qu’étant donné mon caractère festif, je me planque pas une semaine entière tous les mois depuis 23 ans. Tu sais pourquoi ? Déjà, parce que ça ferait plus de 5 ans à se planquer (je viens de vivre un petit traumatisme en calculant ça, sache le)(5 ans PUTAIN !), en tout, et que je suis nulle en cache-cache de toute façon (pis ça me donne toujours envie de faire pipi en plus).
Puis parce que c’est comme ça, je vois pas le problème, d’autant que je fais partie des miraculée qui n’ont pas spécialement mal ou peu (ou parfois vraiment beaucoup, et là, j’ai envie d’égorger des chatons un peu).

Ça, c’est mon point de vue.

Autour de moi, mes copains ont pas de suite compris pourquoi je les agressais avec mes « Et les règles, t’en penses quoi toiiiii ? » entre deux cafés et sans transition au milieu d’une conversation sur la cuisson des pâtes.
Mais j’ai eu ce genre de réponses :

« Bah, euh… rien. Je devrais en penser quoi ? »
« Bah c’est comme ça »
« Bon je t’avoue que pour un one shot si la meuf a ses règles je saute pas au plafond mais sinon, j’ai jamais eu de souci avec ça » (et de rajouter « en plus j’en ai connu une qui était en feu dans cette période je te raconte pas » (non, me raconte pas).
« Bon, je te cache pas que la toute première fois, j’étais pas hyper à l’aise, mais bon… c’était la première fois »

Des gens normaux quoi.
Bon, après, ce sont mes amis, forcément ils sont normaux (pour compenser avec moi).

Tout ça pour dire que dans ma conversation avec Almira, elle m’a présenté virtuellement Jack Parker alias Taous Merakchi qui tient un blog… sur les règles : Passion Mentrues.
Oui.
Et qui a sorti « Le grand mystere des règles » chez Flammarion.
Je te conseille vivement d’avoir ce livre dans ta bibliothèque, que ce soit pour en savoir plus ou pour savoir comment aborder sainement le sujet avec ta progéniture si jamais tu n’es pas à l’aise avec le sujet.

Il se lit à la cool, sans jugement, mais bon, si tu n’es pas tout à fait d’accord avec ce que j’ai pu écrire plus haut, ça risque de te faire un peu grincer les dents, parce que globalement, elle pense tout comme moi (mais elle l’écrit en mieux, dans un bouquin, donc).

Le livre traite d’à peu près tout ce qu’on voudrait savoir sur les règles, de comment sa marche à qu’est-ce qu’on doit faire pour que le sujet ne soit plus un truc à planquer comme si on portait la peste noire en collier une fois par mois, en passant par leur place dans la société, dans l’histoire, comment mieux les vivre, enfin comprendre qu’on n’est pas toutes pareilles ou comment et pourquoi De Palma a traumatisé toute une génération de jeunes filles pré-pubères (genre moi).
On en sait plus aussi sur le pourquoi de la fameuse tradition de « la claque » des premières règles, et même, on sait qu’en Espagne, on fait dans la métaphore fine en disant que « le steak décongèle ».

J’ai refermé le livre moins bête de beaucoup de choses et je le garde bien précieusement en cas de questions des greffons, parce que j’ai beau me vanter de les éduquer sans tabous ni non-dits, si je peux le faire encore mieux, je prends.
Et je te le conseille.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

9 comments

  1. T-L A says:

    Merci à Vous pour cette très belle note de lecture. Quelles sont les meilleures conditions pour lire ce livre sans être dérangé ? (sous réserve que cela ne soit pas une question bête)

    Me serait-il possible, également, d’échanger avec Vous par courrier électronique après mes interrogations sur la newsletter ?

  2. Poulette Dodue says:

    J’ai échappé au buzzz post Biba (et a Biba aussi …j’ai lâché la presse « féminine » depuis fooooort longtemps). Je suis donf hallucinée que les règles soit un sujet « Cracra/beurk » en 2017 (passé la 4eme âge climax de la béatitude ;-)).
    Avec mon objectif perte de poids le sujet règle est revenu dans ma vie (rapport à un changement contraceptif toussa) avec fracas (genre revival ado) et tâche qui te fout bien l’affiche . Bref je suis une femme…et je suis comme toi dans l’incompréhension que ce sujet soit traité ainsi en 2017

  3. bbflo says:

    en même temps, peut-être faudrait-il déjà que les femmes soient totalement à l’aise avec ça et arrêtent de ne même pas oser dire le mot « règles » (et utilisent des termes sensés être discrets comme « trucs », « machins » et j’en passe) comme si c’était sale ! des bises

  4. lilyla says:

    ah ben un achat en vue alors même que je l’achèterais avec la carte avantage jeune de ma fille de 7 ans tiens comme ce sera pour elle aussi et pour les autres ;)

  5. Mamancrevette says:

    Alors moi, je vous conseille la lecture du conte « Regula, la mal nommée » de Jacques Salomé. Ma maman me l’avait fait lire ado et ça a changé ma vie… Je vais lire celui là même si j’ai encore le temps avant que ma crevette de « preske croisan moi » en ai besoin.
    Encore merci pour ce coup de gueule tellement juste.

  6. LuciledeGuinzan says:

    Yes, merci pour le conseil de lecture ! Entendu une émission sur France Inter sur le sujet très intéressante récemment (Grand bien vous fasse, je recommande !)

  7. Lili LaRochelle à Bordeaux says:

    Hello ! Je suis aussi tombée sur cette article de Biba et je me suis dit qu’ils avaient complètement craqué, en même temps dans les magazines féminins il y a à prendre et à laisser.
    Après comme tu dis c’est aussi une question d’éducation et de comprendre, certaines femmes ne connaissent pas la mécanique des règles alors les hommes !
    Après je peux comprendre certaines réactions face à ce sujet mal connu, quand on ne connait pas on se fait de fausses idées, mais pourtant ce n’est pas très difficile de se renseigner…
    Bref il y a du progrès à faire des deux côtés !

Laisser un commentaire