Retour vers le futur

Je sais pas toi, mais moi, j’ai un souvenir un peu nostalgique des années 90 où on s’imaginait que le 21ème siècle allait être complètement dingue, avec des voitures volantes, des robots à intelligence artificielle en guise de compagnon et des tableaux numériques qui sortiraient par projection de nos poignets.

Du coup, forcément, je suis un peu déçue de constater qu’au niveau de l’ambiance « 5ème élément », on est légèrement à la bourre.
Bon ceci dit, je ne peux que constater certaines réalités, par exemple, hier, à la sortie du collège, des filles se prenaient en photo-selfie avec leurs téléphones et N°1 m’a demandé si je faisais ça aussi quand j’avais le même âge… J’ai donc dû avouer que les portables, ça existait pas et que si on voulait des photos entre copines, on devait lâcher 10 francs dans un photomaton.
Ça a bien évolué en fait. Beaucoup. Et vite.
Ce qui me plait le plus (à part internet et la possibilité d’accéder à des données infinies), c’est l’évolution des voitures.
Bon, j’ai jamais été un as du volant et mon concept de « ça serait super de rentrer sur une autoroute et que les voitures soient automatiquement séparées d’une distance de sécurité, un peu comme des aimants qui se repousseraient ou un rail qui permettrait que tout le monde soit bien en rang à sa place » n’a jamais vu le jour, certes.


Moi, j’croyais que la vie ressemblerait à ça tu vois…

N’empêche, un jour, quelqu’un à penser à moi qui suis capable de payer 25 euros ma journée au parking juste parce que je ne sais pas faire un créneau, et a inventé les systèmes de parking automatique sur les voiture. Et ÇA, c’est beau.

Pareil, des gens ont pensé que ce serait super, avec les moyens technologiques qu’on a aujourd’hui, de relier la voiture directement à un système de conciergerie. Un truc qui nous mettrait en relation avec une assistance (pas un robot, une vraie personne) en cas de souci ou pour juste faire le diagnostique de la voiture avant le départ en vacances par exemple. En ligne. Comme ça. Easy.
C’est ce qu’il y a chez Opel, depuis 96 aux Etats Unis et ENFIN en Europe depuis quelque temps. Le service Opel OnStar  est connecté (et fonctionne même sur des zones faiblement couvertes) et permet à la personne au bout du fil de savoir où on est et donc, par exemple, en cas de souci, de faire intervenir les secours ou la police. La personne reste en ligne et nous parle jusqu’à l’arrivée de l’aide nécessaire ou nous permet de trouver rapidement un service à côté de notre position…

Par exemple, lors de notre #TonioNatTour de l’été dernier, dans le sud de la France, bah on aurait bien aimé ne pas avoir à tourner pendant 3 heures, en plein soleil, pour trouver un garage ouvert qui allait pouvoir s’occuper rapidos de la clim qui nous avait lâcher en pleine canicule, au milieu de la pampa où nos téléphones ne captaient pas.


Là c’est quand je tentais de me plaindre de ces conditions inadmissibles à ma mère (sans trop de succès donc)

Ou alors, j’aurais bien aimé avoir ça quand ma voiture a calé en pleine montée et n’a jamais voulu redémarrer, que j’étais en panique, ne sachant que faire, sans batterie sur mon téléphone, une nuit vers 1h du matin…

Bon… Le tout, c’est d’avoir une Opel, certes. Mais je ne perds pas espoir…
Par contre, dans le futur, si on peut avoir les voitures volantes et les autoroutes a distances de sécurité intégrées pas 20 ans après les américains, ce serait super sympa, j’aimerais bien que N°1 n’ait pas à avouer à ses enfants qu’il a dû passer son permis dans une voiture avec DES ROUES.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

2 comments

  1. Vanessa Mère Débordée says:

    Il a quel âge, déjà, N°1 ? parce que mon 10 ans m’a sorti il y a peu que « Tu sais maman, dans 5 ans, je pourrais commencer à conduire, ce sera trop chouette ». GLOUPS ^^

    Au Japon (il me semble), ils ont un système de rail pour les bus je crois. Moi aussi, j’aimerais bien que ça se fasse pour les autos. Allez, on y croit !

Laisser un commentaire