la rentrée vs/ les moustiques en vacances : tu préfères quoi ?

Ca y esttttt c’est fini les vacances, sortons nous les doigts du … et retournons au boulot dans la joie et la bonne humeur, oui, celle-là même qui a disparu dès la seconde où tu as éventré ta valise sur ton parquet et qu’elle t’as renvoyé à la réalité des 12 machines à laver qui allaient s’en suivre, tout en t’aspergeant de cette odeur de monoï imprégné dans tous les vêtements.
Donc la bonne humeur : tu la retrouves, peut-être au fond d’une poche, tu te débrouilles, et tu te la colles au visage histoire que les collègues ne croient pas que tu viens de passer les 3 dernières semaines dans ton garage à ratisser ton plafond.

Ou alors, tu te souviens des moustiques. Au moins, tu regretteras un peu moins.

Moi, je suis partie au Cap d’Agde. Enfin, pas que, mais principalement. Et au Cap d’Agde, à part des gens tout nus aux mœurs quelque peu déviants, il y a les moustiques.
Mais pas le moustique de la ville, tu vois. Le vrai bon moustique qui te fait jurer que le napalm, en fait, c’est une super bonne solution et qui développe ton syndrome de la Tourette au niveau irréversible en moins de 24h
Des moustiques qui trouvent ça malin (et ça l’est, de leur point de vu, si tu regardes bien) de venir te piquer les chevilles à partir de 15h30. Pile avant que tu partes à la plage quoi. Un genre d’apéro avant que tu reviennes et qu’ils recommencent à sucer ton sang jusqu’à la moelle. On dirait des fanatiques de l’EFS les mecs.
Genre, ils supportent moyennement que tu n’aies pas jugé bon d’aller te faire prélever ton litre de sang dans le camion au bord de la plage, alors que toi, tu te disais juste, à la base, que donner ton sang avec un cubis de rosé qui coulait dans tes veines depuis la veille, c’était pas franchement faire une bonne action.

13886837_10153614123577234_854233396878139105_n

Le moustique du Sud, il s’en bat les ailes du rosé. Il KIFFE. Il a été élevé au pastis et au rosé, donc ça l’arrange plutôt ce petit arrière goût qui le rend pompette.
Du coup, depuis quelques temps, il a invité aussi ses potes les moustiques tigres.
Le moustique tigre, c’est un peu le cousin relou du fin fond de la campagne, tu vois ? Celui qui parle fort, qui rit fort, qui est aussi alerte qu’un lamantin mort, qui est hyper lourdingue et qui te trouve tellement sympa qu’il te colle jusqu’à la fin du mariage de tata Lucille. A la fin, tu ne rêves que d’une chose : le napalm.
L’avantage avec le moustique tigre, par rapport au cousin du mariage de tata Lucille, c’est que tu peux VRAIMENT lui décrocher la tronche sans déclencher une guerre civile au sein de ta famille.

992837_10151488368762234_2025321804_n

SANS . DECONNER !

Donc les gars, ils déboulent en bande organisée sous ta table (note quand même qu’ils sont pas si cons et se mettent pas à découvert direct), ils te sucent tout ce qui dépasse (et non, c’est pas aussi bandant que la phrase veut bien le sous-entendre) et une fois que l’effet rosé s’active (et que, concrètement), de toute façon, t’as plus un cm2 de peau non piquée au niveau du mollet), là, ils se mettent à vouloir te piquer sur la gueule. Rapport à l’haleine aux sulfites, je pense.

Tu te mets à faire les gestes incohérents et spasmodiques d’un épileptique pour finir par mimer Jackie Chan dès que t’en as eu un.
C’est la guérilla autour de ta jugulaire, t’en viens même à te mettre des grosses gifles sans prévenir alors que tu dissertais  sur le fait de plutôt prendre un ou cinq kilos pendant les vacances.

J’ai TOUT essayé.

On a foutu des prises dans les chambres pour pas que les mecs pensent faire des after, on a bruler des bougies à la citronnelle, des spirales de la mort, on a acheté 150 produits différents en tout je crois. On est les bêta testeurs de l’éradication du moustique en fait.
Pour info, sur la terrasse, les SEULS trucs qui nous ont donné un peu de répits sont les sprays Cinq Sur Cinq tropique (le Cap d’Agde, ce nouveau territoire d’Outre Mer…) et le diffuseur portable Thermacell.

Chez Cinq sur Cinq, on avait le spray et le stick, hyper pratique pour tartiner les greffons sans le mettre un coup de pshitt dans les yeux et les rendre aveugles.
J’ai du coup découvert à la pharmacie (qui était devenu un peu comme ma deuxième maison et qui, grâce à mon budget anti-moustiques, pourra très largement réparer sa clim ET refaire sa façade extérieure en pétales d’or) qu’ils avaient même fait un répulsif anti UV en même temps, ce qui est pas con du tout vu que ces cons-sanguins de diptères (plus communément surnommés fils de flûte) se réveillent vers 15h.

pack_stick_famille_rvb

Je voudrais d’ailleurs m’adresser à Cinq Sur Cinq pour leur dire merci, hein, mais aussi leur suggérer d’inventer des lessives anti-moustiques, des gel-douches anti-moustiques et même, je sais pas, des steaks anti moustiques. Bien que sur ce dernier point, je doute un peu du franc succès, vu le nombre de fois où, telle une Blège (une blonde-belge, on dit Blège), je me suis touchée le bras couvert de produits pour ensuite porter les doigts fautifs à ma bouche (c’est dans ces moments là que tu te rends compte le nombre de fois où tu te touches la bouche, c’est presque dérangeant, j’avais l’impression de minauder en permanence comme une blogueuse beauté)(si ça se trouve je fais le duck-face pareil mais y’a pas d’anti-moustiques pour me le faire remarquer). Bref, c’est dégueulasse comme goût, il faut pas faire ça les gens (ils le disent, hein, de pas manger, mais je suis Blège, je répète).

Thermacell, c’est un anti-moustiques portable, lui. Comme une prise que tu mets dans la chambre, mais là, tu peux le mettre sur ta table de terrasse. Ca couvre environ 20m2 autour de toi, ce qui, on avouera, est largement suffisant, sauf si tu loues chaque année un manoir avec 18 hectares de jardinet.
On met une plaquette, un tube de… genre de gaz, on clique comme pour allumer le chauffe-eau (et on a peur pareil que ça nous explose à la tronche, tout en sachant que ça n’arrivera pas, mais on peut pas s’empêcher de cliquer frénétiquement les bras bien tendus à l’avant histoire d’être bien certain que « si ça saute », on sera manchot mais pas défiguré) et c’est parti pour 4h de tranquillité.

portable-anti-moustiques

Et je rigole pas, c’est très efficace.
Juste c’est franchement pas bien beau en fait. les gars, je sais que bon, à la base, c’est pour camper, et qu’en camping, on est capable de mettre des Crocs, donc ça devrait pas gêner, mais franchement, c’est vilain ce design hein…

Bref bref bref, voilà.
Maintenant, mes premiers boutons de début de vacances commencent à moins ressembler à des furoncles (je rigole pas, les gens m’ont demandé si je ne m’automutilais pas avec des cigarettes) et j’ai été plutôt épargnée par la suite (et les enfants aussi, soit dit en passant, c’est important, les enfants)

MAIS ça reste un souvenir traumatisant.
Du coup, je me dis qu’au bureau, avec la clim dans la tête, je suis pas si mal, finalement…. Non ?

Non.

Courage quand même !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

One comment

Laisser un commentaire