Je fus en mon inapaisé courroux plus muet que carpion en torrent

Lors commença a fastroillier
Et le bon fransoiz essillier,
Et d’un walois tout despannei
M’a dit: «Bien soiez vos venei,
Dame Cranemou, volontiers.

Tu vois, hier, j’étais un peu triste de cette histoire d’ognon, je me suis dit que quand même, tout se perd ma bonne dame, que vraiment, ohlala, ça devient navrant de vouloir tout faciliter, même notre jolie langue. Tu sais ? La langue hyper compliquée à apprendre parce qu’on a des règles de grammaire à la con qu’on doit apprendre par cœur à 8 ans mais qu’on a oublié à 16 ?

La langue qui nous fait devenir de vrais abrutis dédaigneux dès qu’on choppe quelqu’un faisant une belle faute (voire deux… voire cinquante quatre), parce que NOUS on a une éducation Madâme, NOUS on est au dessus de ça.

Enfin… Moi, pas trop. Moi je fais des fautes d’inattention les trois quart du temps parce que je ne me relis jamais, alors en général, et même si j’évite de lire des textes et des blogs qui me font mal à ce qu’il me reste de grammaire et d’orthographe, je la joue profil bas le plus souvent sur le sujet.

J’ai vu la plupart de mes « amis » des réseaux sociaux s’insurger devant cette nouvelle réforme, et j’ai rien dit.

Enfin, si, j’ai rigolé, parce que vraiment « ognon » c’est moche. Moi qui persiste à dire « maligne » quand j’ai le droit de faire plus simple, moi qui refuse d’entendre le « z » quand on mange des haricots alors que si, on peut…

Je suis de la catégorie des vieux cons, et pourtant quand je dis ça, je ne me visualise pas en vagin décrépi.

Alors au final, j’ai refusé, pour une fois, de mener une révolte vaine, j’ai mordu mon poing et je me suis dit qu’on n’était bien qu’une génération de râleurs, et que peut-être, là dedans, ce qui nous faisait vraiment peur, c’était de se faire traiter d’antiquité conservatrice et rétrograde quand on continuerait d’utiliser des circonflexes et des traits d’union. C’était de se rendre compte qu’on était devenu des cons de réacs quand on déclarerait notre mépris pour tous ces « jeunes » qui ne mettraient plus de h aux nénufars.

Je râlerai, sois-en certain.

Je continuerai à écrire comme on me l’a appris.

Sûrement même que je dirai à mes enfants ou à leurs enfants que « si ils veulent » ils peuvent aussi l’écrire « comme avant », que la langue française est jolie et que j’aime à croire qu’elle se respecte, n’en déplaise à Keen V, Booba et l’écriture sms.

Mais je ne crois pas qu’on « nivelle par le bas ».

Je crois qu’on a pas de bol et qu’on tombe sur une simple et fatale évolution de la langue, comme ça a été le cas, finalement, depuis sa naissance.

Et puisque je sais que beaucoup d’entre vous ne seront pas d’accord avec mon constat, je vous invite à m’insulter et à débattre au subjonctif plus que parfait et au passé simple dans les commentaires, tant qu’à faire, qu’on me démontre que j’ai tort de croire qu’on est bien tous content de pouvoir s’en passer aujourd’hui.

Sur ce, y’a révision de dictée de Clapiotte, et je te promets que si un jour elle est ministre, tu vas bouffer de la « voitur », de la « coutur » et des « étoils ».

Il commença alors à baragouiner
et à massacrer le bon français,
dans un valois tout écorché
il me dit: «Soyez le bienvenu,
Madame Cranemou, vraiment!

besherelletamere marseille
©Toniolibero, Marseille 2015

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

12 comments

  1. IsabelleTronquet says:

    Je suis heureuse de te lire! J’ai étudié l’ancien français à la fac et heureusement que le français est une langue qui évolue. Le latin par exemple n’a pas évolué, les êtres vivants ne parlaient déjà plus cette langue quand d’autres l’écrivaient encore, et résultat, c’est une langue morte!

  2. Lulu From Montmartre says:

    Si je suis parfaitement d’accord avec toi sur le fait qu’en tant que langue vivante, il est normal que le français évolue, je continue malgré tout de penser que cela ressemble à un genre de nivellement par le bas… En fait, ce qui me dérange le plus, c’est qu’en nous disant qu’on pourra quand-même faire comme on veut, alors, si c’est valable pour l’oignon, pourquoi pas pour le reste (c’est vrai ça, si on retire le i de l’oignon, pour pas le l de cul !). Et nous qui justement nous cassons le cul tous les jours avec un l pour faire comprendre à nos gosses que même si on ne l’entend pas, il y a un e à la fin de voiture, et que c’est comme ça et pas autrement, on ne pourra pas leur en vouloir de nous envoyer aux bois sous prétexte que si ça trouve, ben on fait comme on veut… Parce que si c’est pas plus grave d’écrire nénufar ou nénuphar, alors pourquoi pas foto ou filosofie ??? Et pourquoi 2+2 ça fait 4 et pas 5 ??? #vieuxvagindécrépimaisquienaencoresouslemoteur ;)

    • Emma June says:

      Je plussoie Lulu from Montmartre.
      Entre évolution et perte de repères, il n’y a qu’un pa (s?!)
      Non sérieusement, c’est vrai que la langue française est compliquée mais si on peut écrire tous les mots comme on veut,hum…ça va être un joyeu (x?) bordel, non?
      J’avoue ne pas y avoir regardé de près pour bien comprendre quels mo(t)s seraient touchés, parce que les réformes nulles (alors qu’il y en a tellement d’utiles à faire et qui ne sont même pas réfléchies) m’agace.

    • Nina says:

      Non, l’orthographe « nénufar » n’est pas un nivellement vers le bas, mais un retour à l’orthographe originelle du mot. Il était écrit avec un « f » jusqu’en 1935, date de la précédente réforme de l’orthographe, où il fut doté d’un « ph » par rapprochement avec le mot « nymphea » grec, alors qu’il est en réalité d’origine perse. La’orthographe avec un « f » rétablit donc l’étymologie du mot! Rien à craindre pour philosophie et photo qui viennent du grec et resteront orthographiés avec « ph »!

  3. EniLaroc says:

    Ah enfin un point de vue raisonné ! Depuis hier je ne vois que des gens hurler d’indignation et refuser d’écouter tout argument contraire. La langue évolue, c’est la vie, ça fait bizarre au début c’est clair.
    Je pense surtout à toutes ces règles étranges en français, moi je serais bien contente de les voir disparaître. Certes ognon ça fait moche, mais va expliquer à un étranger que ça s’écrit oignon, comme pour oie,ou soignons mais que pour cette fois-ci on sait pas trop pourquoi mais on prononce « o ».
    D’autres langue sont passés par là avant nous (le néérlandais par exemple) et ils sont pas forcément devenu plus bête pour autant.

  4. EzEvEl says:

    Je lus avec beaucoup d’intérêt ton billet, et j’aime la complexité de cette langue (que je ne maîtrise pas complètement)
    Bien que j’eusse eu des difficultés à en assimiler certaines, je ne peux me résoudre à en abandonner certaines. ;)

    Ce qui me dérange c’est que l’orthograhe de certains mots reflète leur histoire. C’est l’étymologie qu’on est en train d’assassiner, les circonflexes ont un sens et sont déjà la trace d’une simplification. On écrit déjà plus hospital, et maistre (à l’époque il n’y avait pas de maistresse) , les s ont été remplacés par le ^ .
    Ce n’est quand même pas si difficile que ça à retenir, non ?

  5. Ernestine says:

    J’ai rigolé…enfin, non. En fait, j’ai arrêté de rire quand certains syndicats s’en sont mêlés et que l’on a essayé de nous faire croire que c’était une nouveauté voire de l’associer à notre ministre de l’éducation.

    Cette réforme, elle date de 1990. Et elle est déjà dans les textes officiels depuis 2008. Je le sais, j’ai appris ça pour passer mon concours que je n’ai pas eu.

    Alors, en fait, je suis triste parce que c’est faire du foin pour rien… surtout qu’on continue à apprendre comme des anciens et à faire la leçon comme des anciens. Il s’agit d’une tolérance orthographique, les deux orthographes seront possibles, si nous suivons bien le chemin… et comme on sait comment évolue une langue, ce sera le mot le plus utilisé qui restera… mais rien ne nous dit que ce sera le plus facile!

  6. Nina says:

    Eh bien moi je trouve qu’on fait beaucoup de bruit pour pas grand chose… Cette réforme date de 1990, a été acceptée par l’Académie Française (qui, ils me semblent, savent ce qui est bien ou non pour la langue française), et elle est en application depuis… 2008! (donc de M Sarkozy, alors qu’on arrête de rejeter la faute sur notre président, qui, pour une fois, ne mérite absolument pas le déferlement de critiques qui s’abat sur lui) Eh oui, les accents circonflexes ont déjà commencé à disparaître, plusieurs orthographiques sont d’ailleurs configurés pour ne pas signaler « s’entrainer » comme une faute. Et d’ailleurs, ce ne sont pas tous les accents circonflexes qui sont supprimés, seuls ceux sur le i et le u, sauf lorsqu’ils marquent la terminaison d’un verbe, ou qu’il permettent de différencier deux mots ayant une orthographe similaire (par exemple « sur » et « sûr »). Ce n’est pas parce que l’orthographe de certains mots est modifiée qu’on autorise tout d’un coup l’écriture SMS! Certes, ognon et nénufar, ça semble moche, mais c’est parce qu’on n’a pas l’habitude de les voir écrits ainsi. Il faut quand même savoir que jusqu’au début du XXe siècle, oignon ne prenait pas de « i », quand au nénuphar, on l’a doté d’un « ph » en 1935, date de la précédente réforme orthographique, mais auparavant ce mot s’orthographiait avec un « f ». La réforme qui fait tant de bruit actuellement propose de revenir à l’ancienne orthographe pour retrouver la racine perse du mot. Alors qu’on arrête de brandir cette histoire de nivellement vers le bas! La nouvelle orthographe se diffusera dans les générations futures mais l’ancienne reste autorisée, c’est le principe des réformes de l’orthographe. Certes les nouvelles formes de certains mots nous paraissent moches, mais on trouve tout aussi vilaines les orthographes du « vieux français », je le redis, c’est juste une question d’habitude. Il fut un temps où « voir » s’écrivait « veoir », comme dans « s’asseoir », et cette orthographe est tout aussi choquante que celle d' »ognon », et pourtant quand on a imposé « voir », ça a peut-être déclenché un tollé de tous les diables!

    Bref, je m’agace de voir qu’on ne parle que de ça depuis trois jours et que tous les politiques s’emparent du sujet, qui est bien évidemment déformé comme d’habitude (cf cette histoire de nénuphar ou d’accent circonflexe, qui ont pris des proportions grotesques!) alors qu’il se passe des choses plus graves dans le monde…

    • Nina says:

      Argh, « il me semble » et non pas ils me semblent »… Puisqu’on est dans l’orthographe, autant ne pas faire de fautes de grammaire non plus ;)

  7. Fred says:

    Je me suis fait exactement la même réflexion instant vieille conne rétrograde compris. J’ai d’abord crié au scandale, au sacrilège tout comme je le fait chaque année à l’entrée d’un nouveau mot dans le dictionnaire du genre « kiffer » en lieu et place d’un bien plus utile « diantre » ou « fichtre » et puis tout comme toi je me dis que depuis toujours la langue avait évolué et il faut bien reconnaitre qu’au regard de ton texte d’ouverture c’est vraiment une bonne chose non? Enfin bref tout comme toi je persisterai avec mes accents circonflexes et mes traits d’union (même là où il n’en faut pas tout le temps d’ailleurs, foutues règles d’orthographe/grammaire #mortaubescherelle!) et puis je continuerai aussi à râler un peu parce que quoiqu’on en pense, je crois bien que nous sommes passées du côté obscure de la force…de ceux qui commence déjà à parler d’avant…c’est qu’on a connu les francs ma brave dame! :-o

Laisser un commentaire