Le banquier, la freelance et l’humour

Un jour, tu refais ta vie, t’es super heureuse, tout va bien (ou presque)(non parce que vivre en couple reste tout de même une belle arnaque), et tu te dis « tiens, si on aménageait « pour de vrai » ensemble ? »

Comprendre : tiens, si on arrêtait de payer un loyer à une régie qui se fout bien de notre gueule et qu’on remboursait plutôt une banque à la place (oui je sais que c’est comique du coup) pour être « chez nous » ?

paperasse

Et BIM, c’est parti, tu te mets à regarder plein d’annonces et tu te rends compte que tout de même, y’a pas grand chose dans ton quartier. Et puis tu tombes sur un bien « atypique », avec des photos super moches mais bon, j’aime bien visiter des appartements, même moches, alors je prends rendez vous.

C’est TRES atypique oui. Effectivement.

Mais JE suis atypique donc moi, les trucs un peu bancals un peu bizarres, j’ai pas peur, bien au contraire.

Du coup je me dis qu’on serait bien, là, tous.

Et lui aussi.

En tout cas quand on enlèvera la moquette.
Et le poisson incrusté dans la céramique de la salle de bain.

Alors bon, on se lance, hein, après tout, concrètement, vu les taux des banques, c’est un peu l’occasion de faire ce genre de choses.

C’est là qu’on se met à rigoler.

Surtout moi en fait.

Parce que tu vois, quand tu débarques chez le banquier en disant « je suis Freelance », déjà, il réfrène un fou rire. Genre t’as un peu l’impression de faire un One Man Show au Stade de France tellement tu as l’impression d’être drôle.

Mais quand tu dis que t’es en instance de divorce, LÀ, t’as l’impression qu’on va te décerner le Golden Globe de la meilleure interprète comique (à qui Leonardo lancera un regard hagard au moment où je lui arracherai l’épaule avec ma robe à crinoline).

1565265027_B977540725Z.1_20160111113649_000_G2H5V3QG3.1-0.png

Je couche Florence Foresti en 4 secondes à ce petit jeu là.

A ce moment là, le banquier se délecte de me voir balancer les 3 milliards de justificatifs prouvant que j’ai un dossier merdique MAIS que je suis une personne de confiance. Et il se décide à me proposer un taux d’emprunt à 70% quand tout le monde peut avoir moins de 2,5.

Dans ma tête, j’envoie des statuts Facebook avec des lolcats et des smiley XD PTDR, un peu.

A la fin, je lance des vraies blagues, parce que je suis plus à ça près après tout. Quand j’ai plus rien à perdre, je tente de rester digne en faisant sauter ce qu’il me reste de pudeur sociale.
Du coup on rigole tellement qu’on est presque prêt (haha) à aller se boire un apéro ensemble pour continuer sur nos galéjades. Tellement qu’il finit par me proposer un truc qui ressemble vaguement à ce que le commun des mortels (mais en couple, marié, avec 12 enfants et en CDI) peut se voir proposer….

Et depuis, j’attends de savoir si le décisionnaire aura autant d’humour… Je regrette juste de pas avoir fait des petites dessins de sexes dansant la Macarena sur le dossier de prêt quoi, pour ambiancer la demande….

12562902_10153196966207234_625267626_o

Bref, un jour, tu refais ta vie, t’es super heureuse, tout va bien… mais t’es quand même dans une situation bien merdique au regard de la société, et y’a bien que l’humour pour te sortir de la mouise !

(tu as le droit de croiser les doigts sinon, à partir de maintenant)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

19 comments

  1. Laurie says:

    Ah ah ah Félicitatioooons déjà HEIN parce que bon l’achat d’un appartement c’est toujours WAOUH !! Et puis après je croise les doigts, je t’envoie des mégas bonnes ondes, je fais la danse de la chance, je bouge mon boule pour ça passe !!

    xxxxxx

    Et j’en profite même pour te dire bisous (parce que bon voir des bites qui dansent ça vaut au moins ça)

  2. Chemisette Man says:

    Je croise les doigts aussi !!! Allez si ça marche, tu fais une crémaillère vintage, et je viens en Magnum (avec le short ET la chemisette, et j’en offre une à Mr Libero) :p

  3. Justine says:

    Comme je te comprends! Ici il y a quelques semaines même galère, je suis autoentrepreneur les banquiers ont tous bien rigolé en me voyant arriver, ma liste d’arguments infaillibles, et ma macarena déchaînée n’y ont rien fait, heureusement un banquier avait plus d’humour que les autres, et c’était pas gagné, dans le rhône j’ai l’impression que les banquiers sont encore plus dur à dérider qu’ailleurs. Demain c’est le grand jour, nous avons les clefs de notre petit chez nous, j’espère que vous aurez aussi cette chance. J’en profite pour te dire que je te suis depuis un petit bout de temps déjà et j’adore ton écriture, chaque article est un petit bonbon :)

  4. Snoph says:

    Doigts croisés tant que tu n’auras pas dit : stop !

    Pour l’achat de mon appart il y a… des années, ma propre banque avait refusé le prêt (alors que PEL + prêt de mes parents). C’est au Crédit Foncier que j’ai trouvé mon bonheur…

  5. elodie says:

    Alors le côté free lance je comprends qu’il soit pas chaud chaud , mais en quoi c’est gênant que tu sois en instance de divorce ?

    • cranemou says:

      c’est une question que je me pose à CHAQUE fois qu’on me sort cet argument pour mettre de côté mes demandes (d’autant qu’on est en séparation de biens)…

      JE NE SAIS PAS !

  6. Mad says:

    Je croise les doigts Natacha…. et au fait, Foresti ou toi …même effet, tu me fais tellement rire!!!
    Même si le fond de l’idée de ton post est assez flippant tu sais toujours apporter de la dérision et ça c’est une sacrée ressource!! ( sans jeux de mot aucun).

  7. zibulka says:

    faut contacter un courtier et lui mettre un peu la pression. ça marche toujours mieux qu’en allant voir les banques directement.
    le courtier on ne le paye que si on accepte son offre.

Laisser un commentaire