Nutrition, digestion, étron, étron, petit patapon.

On n’est pas tout à fait une vraie blogueuse « maman » si on ne parle pas au moins une fois par an de caca (ou de bouchon muqueux, mais là, j’ai vachement moins de matière sur ce sujet).

Et j’en ai à dire à ce propos, rapport que chez nous, depuis toujours et ce, je pense, sur plusieurs générations depuis Clovis, on a été fourni avec un système digestif un peu capricieux au niveau des derniers boulots à accomplir.
Des premiers aussi, d’ailleurs, quand j’y repense.

Petits, à peine sortis de mon énorme ventre, mes enfants m’en ont fait baver au niveau des régurgitations. Ils étaient gloutons, ils avalaint leurs bibs comme des assoiffés et ça ne manquait que rarement, BIM, régurgitation. Je devais leur retirer le bib à intervalle régulier pour ‘laisser passer’ ce qu’ils avaient déjà englouti. Ca ne suffisait pas toujours (voire rarement), j’avais donc opté pour des laits anti régurgitation à ce moment là. Ca compensait pas mal le problème, mais je ne me doutais pas que le plus dur restait à venir.
LA CONSTIPATION.
Cette plaie de l’enfant (et de l’adulte, mais je me permets de te dispenser de mes déboires intestinaux personnels).

Le souci avec des enfants ayant ce genre de problème, c’est qu’ils n’arrivent pas à le gérer; Mais genre PAS DU TOUT.
Ils se tordent, ils crient, il forcent, ils re-crient. Ca te fait passer des moments proche de l’enfer, parce que concrètement, tu ne peux vraiment rien faire de bien concret pour lui à ce moment là, il faut qu’il se débrouille avec, et toi, t’es là, impuissant, à tenter de le réconforter, à lui relever les genoux sur la poitrine, en massant son bas du dos et en répétant ‘ça va aller’.
Pour des soucis ponctuels du genre, j’avais (pour moi) de quoi aider, mais pour les greffons, avant un certain âge, le seul moyen que j’ai eu, c’est une nouvelle fois d’adapter leur lait avec, par exemple, des laits infantiles comme Aptamil qui proposent des gammes adaptées aux soucis de digestion des bébés.

A vrai dire, je vais m’abstenir de parler de comment ça peut se passer quand on allaite, car je n’en sais absolument rien (mais tes infos sont les bienvenues).

Je sais juste qu’en grandissant, après la diversification et même la propreté, le problème persiste parfois longtemps (surtout, donc, tu l’auras compris, quand tu fais partie de ma famille).
Et que quand tu pensais qu’une fois que ton enfant serait suffisamment grand pour que le souci cesse de TE stresser autant, tu te fourrais bien le doigt dans l’œil, parce que tu passeras encore de longs moments à tenter de leur faire manger des épinards, à tenir des mains en soutien aux 45 minutes prostré sur les WC, que tu lanceras même des challenges du genre ‘Si tu fais au moins une fois cette semaine, je fais des pâtes !’ Parce que t’en as un peu marre de manger des fibres en permanence, toi aussi, alors tu TENTES tout ce que tu peux.

constipation-enfants
Photo : iStockphoto

Au final, tu préférais de loin les laits adaptés plutôt que les négociations sans fin autour d’une assiette, puis, d’une cuvette.

La seule certitude que j’ai, c’est que moi, aujourd’hui, ma mère ne fait plus la danse de la joie du caca quand ça arrive.

C’est donc qu’un jour, ce souci devient (enfin) seulement le leur.

enfant constipation
Oui, même parfois, tu te mets à prier. OUI !
©fotolia

J’attends ce jour avec impatience.

Vraiment.

Cet article a été écrit en collaboration avec la marque, cependant tous les mots présents dans l’article sont les miens.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

12 comments

  1. Jonathan says:

    Maël on préparait ces bon avec de l’eau d’hepart quand ça durait trop longtemps,
    Sinon suppo de glycérine et/ou sirop pédiakid (colique, digestion etc)

    Pour les régurgitation je ne sais pas on a pas eu ce soucis

  2. Tina says:

    On était chez l’ostéopathe pour plus jeune et à l’époque voici ce qu’il a noté dans le carnet de santé :
    « problème dans la stratégie d’expulsion »
    J’ai adoré la formulation pour « handicapé du pousse caca »

    • cranemou says:

      HAHAHA la « strategie d’expulsion » c’est énorme, je visualise tellement les mecs faisant des plans de bataille mais qui sont trop nuls, y vont tous ensemble et passe pas la porte du campement :D

  3. Sofmeca (4 enfants) says:

    Chez nous, un truc radical (bon effet sous 6h) c’est l’homéopathie (5 granules sous la langue de Opium en 4 voir 5 cH), si ça persiste tu lui replante 3 granules avant le repas suivant.
    Globalement, ça détend (c’est aussi valable pour les maris stressés de la vie qui s’énervent en permanence par exemple) donc ça déconstipe.

    Pour éviter la constipation (ils n’arrêtent pas de leur filer carottes et bananes au même repas à la cantine), on compense avec 3 pruneau (minimum) en dessert au repas suivant.

    Globalement, ça fonctionne bien (bon les garçons, comme moi d’ailleurs, se constipent quand on voyage mais j’ai toujours un tube d’Opium avec moi donc on en prend lors des longs trajets et ça se régule bien).

  4. Poulette Dodue says:

    Pruneaux d’Agen ?
    Pas de souci de ce genre dans ma tribu (quoi que mon plus jeune se retient de « faire » à l’école, bref), mais le pruneau peux aider parfois (tester dans d’autres tribus.
    J’ai à la lecture de ce billet une pensée émue pour ma potesse Y qui subi un cataclysme de gastro sans fin dans sa milloffe.

  5. Ysaline says:

    Bonjour,

    Je connais ce problème et l’un de mes 3 enfants également.

    Quelques « remèdes » :

    – un grand verre d’eau, à jeun, tous les matins
    – une cuillère à soupe d’huile d’olive, à jeun, le matin (je n’aime pas mais c’est très efficace)
    – dire et redire à l’enfant que, dans la mesure du possible, il doit aller aux toilettes quand il a envie et NE DOIT PAS SE RETENIR. C’est ce qui se passait avec mon fils, il n’allait pas aux toilettes à l’école. Je sais combien cela peut être difficile pour certains enfants car la propreté n’est pas toujours au rdv des lieux publics.

    Bon courage !

    Cordialement.

  6. Zamou7 says:

    Pépette a été traitée pour ça de 2 à 5 ans, médecin généraliste puis gastropédiatre (Excellente gastropédiatre à Lyon, si tu veux les coordonnées demande-moi). C’est vraiment un truc compliqué et je pense qu’il ne faut pas que ça s’installe. Vraiment. Ca les (nous) empêche de vivre à certains moments, ça leur fait mal et ce n’est pas nécessaire…. Et je trouve que c’est mal pris en charge par certains généralistes qui sous-estiment le problème (c’est dans votre tête madame…). Evidemment avant les médecins j’avais essayé, l’hépar, les pruneaux, les fibres diverses et variées, les bravo etc…. que dalle.

    • cranemou says:

      A un moment, eventuellement, je finirai peut etre par te le demander oui ;)
      Globalement, pour le grand, ca va bien mieux. Le souci vient de Clapiotte. Elle se retient. Parce ca fait mal. Mais du coup ca fait encore plus mal. C’est sans fin… Je suis devenue une sorte de coach en caca parfois ;)

  7. de verdelhan says:

    je suis moi même une ancienne constipée, mon intestin en garde des traces, j’ai eu 4 enfants que j’ai allétés, aucun n’a été constipé
    moi même je n’ai pas été allaitée. Il y a sûrement un rapport, et je trouve que les médecins ne le disent pas assez, de peur de culpabiliser les mères, mais cette attitude dommageable empêche les bons conseils

  8. Sweetdaddy says:

    Ici on a eu quelques soucis (et on en a, toujours, parfois) à ce niveau, parfois au point que les twins pouvaient hurler de mal de ventre car rien ne sortait, ou alors le passage était très dur et douloureux.
    Les deux solutions qu’on ait trouvé étaient hépar dans les bibs, et du blédidéj aux légumes en remplacement d’une partie du lait dans les bibs. Globalement ça fonctionnait pas trop mal. Et quand ce n’était pas le cas, suppo de glycérine, ça c’était radical…
    Maintenant qu’ils mangent comme des grands (et qu’ils mangent plutôt bien, et qu’on réussit à les faire manger équilibré), c’est plus facile, moins de soucis.
    Mais je pense qu’il ne faut pas prendre ça à la légère quand il y a des soucis fréquents/quotidiens.

Laisser un commentaire