Le vol de la bienveillance

(ouais, je parle de départ en vacances le lendemain de la rentrée, j’aime bien être à la bourre… la preuve)

Samedi 15 août, je partais.
J’ai récupéré les deux greffons complètement surexcités après 10 jours de vacances avec leur papa. C’était mon tour. Et ils savaient que cette année, on allait pas trop s’ennuyer. C’était une année un peu particulière niveau vacances. cette année, on s’offrait LES vacances.
J’avais tout bien préparé et était, pour une fois, persuadée de ne rien avoir oublié.

On était en avance, tout allait bien. Valises, sac à dos, passeport : check.

C’est à 10 minutes de notre arrivée à l’aéroport que j’ai relu ma réservation, pépouze, bien installée dans la voiture, bien contente de partir pour 15 jours au soleil avec les greffons.

« Vous devez vous enregistrer en ligne et imprimer votre carte d’embarquement au maximum 24h avant le départ ».

« 24h avant le départ ».

On était 2h15 avant le départ, ça m’a semblé un peu juste. Mais cette phrase n’était ABSOLUMENT pas écrite avant ce jour là. J’en suis sûre. Je l’aurai vue hein, évidemment !

Les enfants ont vu que ma sérénité avait disparu. Encore plus quand j’ai bien relu la phrase disant que la compagnie se réservait le droit de ne pas me faire embarquer si je n’avais pas accompli ma mission.

Je suis arrivée au guichet avec la main tremblante et le regard qui disait « sivouplait je suis une buse, j’ai pas vu, j’ai pas fait mes devoirs, mais regardez mes enfants comme ils sont mignons, hein ? Hein ? Vous nous laissez monter dans l’avion hein ? Oui ? AAAHHHHH MERCI madame. MER-CI ! »

N°1 m’a appelé boulet.

Mérité.

On a eu chaud aux fesses.

Mais comme je n’avais pas fait mes devoirs, j’ai quand même été un peu punie. Nos trois places étaient celles du fond de l’avion. Celles juste à côté des toilettes. Les SEULES toilettes de l’avion. Les places de la loose où ton odorat décide subitement de refonctionner alors que ça fait 10 ans que tu ne sens plus rien, et où tu vois défiler le bal des vacanciers plus ou moins sympathiques, plus ou moins bruyants, plus ou moins éduqués au niveau de l’hygiène.

Parfait.

C’est pas grave. On se visse tous les 3 nos écouteurs branchés aux tablettes et on enclenche nos films. 3h de vol en matant des films, ça le fait. Même quand, comme moi, on est hyper stressé en avion. Du genre HYPER. Du genre que si les enfants n’avaient pas été là, j’aurai hurler à la mort à chaque secousse de l’avion. Je HAIS l’avion. Vraiment. Dans ma tête, je me suis déjà écrasée au moins 4 fois par heure de vol. Sur tous les vols que j’ai pu faire, autant le déclarer : je suis une rescapée en vrai.

CLAC.

3 minutes que mon film a commencé.

CLAC.

Je sursaute.

CLAC. CLAC.

J’enlève mes écouteurs, pour pour mieux écouter le bruit de l’avion qui chute.

C’est pas l’avion. C’est les deux gosses de devant, qui trouvent ça HYPER drôle, cet accoudoir qui se baisse en faisant CLAC.

CLAC CLAC CLAC.

J’aime pas l’avion, mais les bruits répétitifs me rendent complètement hystérique. Alors le combo stress-hystérie, je vous raconte même pas, j’ai perdu 15 ans de ma vie à pas pouvoir extérioriser.

CLAC.

Je tords mes doigts entre eux pour ne pas donner un grand coup dans le siège de la maman pour qu’elle réagisse.

Non, la dame, elle est zen, elle regarde même pas ce qu’il se passe. Ça la dérange pas.

Quand elle s’adresse à eux, elle a une voix posée. Du genre qui ne dépasse pas les 10 décibels. jamais. Elle est posée. Elle est bienveillante.

Moi aussi, je suis bienveillante. Je frappe pas mes enfants, même pas une tape sur la main. J’explique, je crie rarement, j’encourage, je suis positive. J’ai pas eu besoin de lire 124 livres sur l’éducation pour être comme ça. je suis comme ça. Comme elle, sûrement. A la différence que je ne supporte pas les bruits répétitifs. Ni l’irrespect. Ni l’impolitesse. Ni les caprices. Je n’aime pas qu’un enfant me dicte sa propre loi et fixe ses propres règles. Je suis bienveillante mais je cadre tout.

Elle, elle est juste bienveillante.

Elle aime bien voir ses enfants faire des expériences. Et cet accoudoir est tout trouvé pour comprendre le mécanisme de la charnière. Même pendant une heure.

CLAC.

Et puis ça les occupe. Beaucoup. Du coup, pendant ce temps, elle se demande certainement quel maillot elle va enfiler en arrivant.
Le bleu ou le rose ?
CLAC.
Elle gardera le rose pour quand elle sera plus bronzée, ça ressort mieux.
CLAC.

Je pète les plombs. Seule, sous mes écouteurs et ma tablette en pause, parce que je stresse et que je ne peux plus figer ma concentration que sur ce CLAC.

Et puis finalement, les sièges devant mes enfants se mettent à se secouer, ce qui fait rouler tous les dragibus disposés par dégradé de couleur sur la tablette par terre.

La mère bienveillante jette un œil à ces enfants qui ont visiblement décidé d’être embauché chez Airbus pour tester la solidité de sièges.
Elle ne dit rien.
C’est mignon, ce principe de balançoire. Ces enfants qui jouent. Comme ils sont épanouis, ces enfants.

Et puis finalement, les enfants cessent de nouveau.

Mais ils s’ennuient. Alors ils se mettent à hurler.
Un peu comme une mise en situation de crash.
Hurlements stridents, hurlements sourds, hurlements avec des pleurs. La totale.

La mère bienveillante se dit qu’il est temps de libérer ses enfants, les pauvres, arnachés à cet avion, c’est pas vraiment l’idée qu’elle avait d’une éducation libre et positive hein ?

Un d’eux se met immédiatement debout sur le siège et fixe N°1, qui me lance des regards interrogateurs.
Il secoue l’appuie tête comme un possédé, en criant et en fixant mon fils. Parce que mon fils regarde un film, et que ça a l’air cool, mais que sûrement que ça rentre pas dans l’éducation bienveillante de coller ses mômes devant Retour Vers le Futur pour que le vol passe plus vite pour tout le monde. Les écrans c’est pas bienveillant. Je sais. Je m’en fous un peu.

20150815_162050

Je lève les épaules en regardant N°1. je suis désolée, mais je ne me vois pas faire un scandale dans un endroit aussi confiné. 3h de vol, même avec des méta relous, ça se finira à un moment. Je m’accroche à ça en regardant mes pieds.

Et je vois une main dans mon sac à main.

Parce que je suis bonne élève (à part pour lire qu’il faut s’enregistrer au moins 24h avant), mon sac, il est TOUJOURS sous le siège de devant. Comme il a dit le monsieur de la voix enregistrée au début du vol.
Et là, il est dessous le siège de devant, et il y a une main dedans. Une petite main d’enfant qui se délecte de ses trouvailles.

Mon pied s’est avancé pour l’écraser comme quand on est surpris par une bestiole. Un réflexe. Mais je suis bienveillante. Même quand je déteste quelqu’un je ne vais jamais au bout de mon réflexe primitif.J’écrase donc mon sac du long de mon 37 et le fait pivoter pour éviter que l’ouverture soit à porter de main de greffon inconnu et imbuvable.

Greffon qui apparait tout à coup au dessus de l’appuie tête face à moi en me lançant un regard de mort parce que je venais de lui pourrir son groove là, sale conne que j’étais.

Moi, j’ai un regard spécialement dédié à ce genre de gosse. Un regard qui dit à lui seul tout ce que je pense et tout ce que je suis capable de faire si il continue ses conneries. Un regard qui dit que j’ai beau avoir une trouille bleu d’être à des kilomètres au dessus de la surface de la Terre, je suis sur le point de péter un hublot et de tester les lois de l’attraction terrestre.

Il se rassoit. Tout comme son frère qui a renoncé à bousiller le film de N°1, vu que celui ci a réussi à l’ignorer cordialement.

Pendant ce temps, la maman bienveillante n’a pas bouger. Elle regarde devant elle sans jamais intervenir. Elle vient de se rappeler qu’elle a laissé la crème solaire sur le comptoir de la salle de bain, mais c’est pas grave, elle pourra en racheter sur place, c’eut été plus embêtant si c’était sa robe de soirée.

Des passagers ont essayé d’intervenir de temps en temps, avec bienveillance, toujours (ils ont pigé le truc) et en essayant de divertir ces monstres ennuyés, mais rien n’y a fait. A aucun moment.

« Ils sont plein de vie, mes enfants, c’est pour ça »

Je sais pas si ils sont plein de vie, mais ils sont vide de toute éducation en société en tout cas, mais bon, restons bienveillant, ils s’expriment, ils s’épanouissent chaque minute, c’est beau, des enfants épanouis.

L’avion entame sa descente, il est temps de se  rattacher.

Elle aide ses enfants qui ne sont pas bien d’accord, parce que bon, hein, on n’attache pas des enfants c’est contre nature !

Ils hurlent.

On est à 15 minutes de la fin de notre calvaire (double, dans mon cas).

Les sièges de devant recommencent à se secouer. Mais je sais que c’est pas l’avion qui s’écrase cette fois. J’aurai peut être préféré à un moment, finalement.

Je ferme les yeux et j’essaye de me détendre et de visualiser combien de cheveux blancs sont apparus sur mon crâne en 3 heures.

Je sais que c’est bientôt fini.

Ca va aller.

Je range l’attirail des enfants, les tablettes, les coloriages, les mots fléchés et les dragibus bleus, parce que les bleus, ils sont pas bons.

Je les remercie d’avoir été gentils et de s’être occupés sans broncher. Je me félicite d’être un peu trop à cheval sur l’éducation, parfois. Je les remercie aussi de n’avoir pas sauté sur les sièges de devant pour étrangler deux enfants inconnus. C’est mieux, parce que je ne suis pas certaine des conditions de détentions des mineurs au Maroc.

Je souffle un coup.

ATTERRISSAGE.

Je me rappelle que j’ai laissé mon maillot de bain rose sur l’étendage, à la maison. c’est dommage, quand je serai bronzée dans quelques jours, ça aurait été joli.

CLAC.

CLAC.

CLAC.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

25 comments

  1. juju says:

    ok, maintenant je l’entends le CLAC CLAC CLAC. Pas merci.
    En vrai le coup du sac à main, c’est juste pas possible. La bienveillance c’est aussi expliquer à voix très haute mais posée que non, on ne fouille pas dans les affaires des gens et que ceci est ton sac à main et que TU NE VOIS PAS DU TOUT CE QU’IL VA POUVOIR FAIRE AVEC CE TAMPAX/PRESERVATIF/LINGETTE DE TOILETTE INTIME – DEMANDE A TA MERE CE QUE C’EST.

  2. Emyb67 says:

    Magnifique je ne sais pas si j’aurai eu ta bienveillance ou ton calme !!! J’aurais certainement râlé bien fort pendant 3h (le truc qui ne sert à rien, même pas à te soulager toi au final… mon mari me déteste quand je fais ça !) !
    Et je ne suis pas d’accord : les dragibus bleus c’est les meilleurs ;-)

  3. audinette says:

    moi le coup du sac à main c’est pas possible. j’aurais soit expliqué les choses pas calmement soit inventé un truc cassé dans mon sac à cause de greffon.

    mais noté à moi même toujours amener un jouet en plus pour occuper ce genre de monstre. SINON je risquerai de devenir violente grrrr

  4. Isa voyage en beauté says:

    Clac, clac, clac… Je pense que nous avons la même définition de la bienveillance ce qui n’est pas le cas pour beaucoup et notamment pour ma meilleure amie qui aurait tendance à se comporter comme la dame de l’avion, ainsi que ses enfants évidemment ! On va régulièrement au clash, mais visiblement je ne peux pas comprendre, du coup on ne part plus en vacances ensemble ou alors sans les enfants ;)

  5. Carole Selky says:

    EH bien tu as fait preuve de self control admirablement bienveillant !!! Pinaise je pense que j’aurais craqué bien avant toi !!!
    J’ai pris une fois l’avion et j’étais pas vraiment fière, si en plus j’en avais eu deux comme ça ^^

  6. Flying-mama says:

    Tu te doutes que je ne peux pas rester insensible à ton vol de l’enfer! Y a encore des parents qui comptent sur le personnel navigant et les autres passagers pour s’occuper de leurs propres enfants. Elle devait être sous médocs pour ne pas réagir du tout! Et les hôtesses n’ont rien fait ni dit j’hallucine ! Tu es d’une patience d’ange .. vraiment. ..

  7. Sandrine says:

    Idem, je ne suis pas sûre que j’aurai pu garder mon calme !!
    Et au niveau des Dragibus, je ne comprends pas là : après les noirs, ce sont les bleus mes préférés !!!!!

  8. Sabrina says:

    J’espère que tu ne les as pas eu sur le vol retour !

    En tout cas la phrase « je suis bienveillante mais je cadre tout », j’adore ;)

  9. e-zabel says:

    Le regard qui tue, je l’ai eu dimanche au square sur un gosse intenable qui venait cracher sur mon fils et ses copains de 5 ans plus âgés pourtant. Je peux te dire qu’il n’est pas revenu…

  10. Snoph says:

    Je suis morte de trouille dans un avion, je te félicite car je sais que je n’aurais pas pu me taire. J’aurais forcément demandé au gamin d’arrêté, les bruits répétitifs je ne peux pas non plus. Et puis il n’y a pas un proverbe qui parle de la liberté qui s’arrête à celle des autres ? ;-)

  11. cleopat says:

    Je doute que j’aurais gardé mon calme comme tu as su le faire! et je félicite tes enfants !
    Quant à ceux de cette dame très mal élevée …
    Les enfants sont des enfants! certes, il est normal qu ils aient envie de bouger! et certains ont plus de mal que d autres! mais face au mutisme de la mère je n aurais pas tenu !
    Ou si par miracle j avais tenu jusqu’ au bout je n aurais pu m empêcher de lui décocher une phrase très polie (elle), mais cinglante au moment de quitter l avion
    Mais à y réfléchir non! je n aurais pas tenu! rien que de te lire, le clac clac m a quelque peu énervée ^^

    ET je pense aux vacanciers qui ont eu à les supporter ….

  12. coraliecca says:

    Une bonne tranche de rigolade :)
    Je suis fan du regard noir de la mort qui tue qui fait peur aux enfants, quand ils me fixent enfoutant le bordel dans mon rayon alors que je viens de le ranger…Et crois moi en général ils font demi tour dans les jupes de leur mère !!
    Je ne sais pas si j’aurai garder mon calme :)

  13. Cathy Mumblog says:

    Ah tiens, ton article me fait penser à une maman bienveillante rencontrée dans le train, il y a 15j. Maman bienveillante d’une adorable jeune demoiselle de 2 ans. La jeune fille en question a surkiffé le jouet de mon Léozien de 7 mois, genre doudou chat qui ronronne.
    Sans se poser de questions, elle lui a « emprunté ». Sympa, mon Léozien n’a rien dit – il est bien élevé sûrement – et moi non plus – parce que c’est peut-etre le rôle de la maman bienveillante de le faire, non?
    Elle a joué avec pendant 30 minutes. Il restait 30 autres minutes à attendre jusqu’à notre destination commune et c’est le temps qu’il a fallu à la maman bienveillante pour faire rendre le dit-jouet à mon fils. Sûrement parce qu’on ne prend pas un jouet des mains d’un enfant, c’est mal. C’est pourtant bien ce qu’avait fait la gentille demoiselle à la base….
    Clac clac clac.

  14. Rebecca says:

    Apparemment, l’éducation bienveillante de cette dame n’incluait pas de s’occuper de ses enfants…
    C’est dommage.
    L’essentiel étant qu’ils ne se sont pas retrouvés dans la location attenante à la tienne, hein ?

  15. Delphine says:

    Ouh la la, bravo pour ton self-control !!
    Allez, j’ose le dire : pour moi, cette mère n’est pas bienveillante, mais démissionnaire.
    La bienveillance, c’est surtout éduquer ces enfants de manière à ce qu’ils sachent bien se comporter avec les autres pour en faire des adultes responsables…
    Mais tu as raison, c’est sûrement une adepte de la bienveillance et de la communication non violente… Non pas que je sois contre ces principes, hein, mais comme Dolto en son temps, ils sont trop souvent mal interprétés…
    Enfin, on est toujours l’exemple parent de « défectueux » de quelqu’un, hein. Je me souviendrai toute ma vie du reproche d’une amie quand je lui ai dit que je mettais mon enfant de 20 mois au coin : elle m’a dit que je l' »humiliais »…
    Selon les adeptes de la communication non violente, il ne faut ni gronder, ni punir, ni récompenser (je ne parle même pas de taper, hein… suis contre aussi) mais instaurer un dialogue. Un dialogue avec un « terrible two », ça donne quoi ? Bref :-)

  16. stéphanie says:

    Ba ba ba !! Qu’ils sont chiants ces gens avec leurs gamins mal élevés qui pourrissent la vie des autres…. un peu comme le gars qui apporte son BBQ pour faire ses merguez sur la page du lac…. les respect des autres devrait être une matière avec un coef 10 au BAC….

  17. Jen says:

    Je me suis un peu crispée en lisant, ça change des fous rires habituels !
    La bienveillance… tiens il me semble qu’on appelait ça le laxisme il y a longtemps…
    Ca m’a rappelé un vol de l’enfer également, 5 heures avec des jumeaux déchaînés, on les avait repéré depuis l’enregistrement… et ils étaient assis derrière nous ! Ils bramaient tellement qu’ils ont failli être débarqués de l’avion. Failli.
    Pendant le vol, le vieux monsieur assis à côté de moi pleurait… et j’avais même pas de Dragibus ;-)

  18. lolopunto says:

    Ah non mais allo quoi !!!! Je les déteste ces parents là… Au nom du sacro-saint épanouissement sensoriel de leur marmaille, on laisse tout faire ! Mais la base c’est le collectif, et le collectif c’est de communiquer certes, mais pas de persécuter… Elle rira moins dans quelques années quand ils souffriront de ne pas comprendre pourquoi ils ne s’intègrent pas…

  19. Poulette Dodue says:

    Comment t’es patiente comme fille !
    Les bruits répetitif, ça me rend maboule. Et dans mon boulot je peut devenir une hyène enragée avec ça !
    Bizz

  20. Ysaline says:

    Bonjour,

    BRAVO !
    Bravo pour l’éducation donnée à vos enfants. Leur belle attitude dans l’avion est la récolte de ce que vous avez semé depuis plusieurs années et qui s’appelle l’éducation.
    Une notion que visiblement votre voisine ne connait pas. Quel dommage pour sa progéniture !
    Bravo pour votre patience, pour votre tolérance et votre indulgence vis à vis des horribles mouflets qui ont pourri votre voyage.
    Je pense être assez proche de vous quant à l’éducation que j’inculque à mes trois enfants. Par contre, je ne crois pas que j’aurais pu rester autant stoïque. Je n’ai jamais pris l’avion. Je n’aurais certainement pas manquer de faire remarquer à ces sales gosses qu’ils avaient dépassé « la borne des limites »…

    Merci pour cette anecdote si bien relatée et, hélas, si souvent vécue de nos jours où l’enfant est beaucoup trop le roi !

    Bon dimanche !

    Cordialement.

  21. Isabelle de Guinzan says:

    Il est génial ton article ! En fin de compte toutes les questions élémentaires sur l’éducation sont là ! Il fait réfléchir mine de rien et il est franchement sympa ;)

Laisser un commentaire