Etre mère d’un garçon puis d’une fille est ce qu’il y a de mieux

Cela fait longtemps que j’avais envie d’en parler, mais je souhaitais tout de même pousser un peu plus longtemps l’expérience pour bien savoir de quoi je parlais.
Il est vrai qu’on nous répète souvent qu’avoir un garçon et une fille, c’est « le choix du roi ». Un garçon pour le nom, une fille pour le reste.

Formidable.

Mieux encore, avoir le garçon en premier est ce qu’il y a de mieux. Je sais de quoi je parle, je vis cela depuis plusieurs années maintenant.

C’est merveilleux. Mon fils protège sa petite sœur et ma fille n’est pas totalement noyée dans le rose paillette puisque son frère l’oblige à conserver un petit côté masculin histoire qu’elle se débrouille devant un ballon de foot.
Moi même, j’ai un grand frère, et je ne crois pas mentir en affirmant que ma mère est ce qu’on peut faire de plus épanouie en terme de maman.

C’est comme ça.

Et j’ai de la chance, puisque c’est mon cas.

Dommage pour les autres, j’ai envie de dire, si vous avez une vie toute pourrie avec 2, 3 ou plus d’enfants du même sexe. Et alors, je ne parle même pas de ceux qui n’en ont qu’un seul. MAIS QUELLE LOOSE. Je ne comprends même pas comment vous pouvez vivre de cette manière. Pauvres vous-mêmes….

C’est bon ? Vous avez envie de me bruler les yeux à coup d’allumettes ?

Très bien.

Vous savez quoi, j’ai un garçon et une fille.

Je ne saurai jamais ce que c’est que d’être mère d’une tribu de garçons ou de filles. Je ne saurai jamais ce que c’est qu’une grande sœur, et je ne sais absolument pas à quoi ressemble une vie avec un seul enfant non plus.

Jamais.

Et c’est ainsi.

Je ne me permettrai jamais de juger de ce qu’il se passe chez les autres parce qu’ils vivent de façon différente.

Tout au plus je serai étonnée par certains choix, éventuellement, je chercherai à comprendre, mais tant que tout le monde est content, alors à quoi bon perdre du temps et de l’énergie à convaincre que je suis meilleure ? A quoi bon venir clamer la toute puissance de mes choix face à ceux des autres qui deviennent forcément mauvais, par définition ?
Comment pourrais-je affirmer que ces autres choix de vie sont moins bons et que ces autres, vous, donc, méritez des insultes ?

Je cherche et je ne trouve pas comment cela ferait avancer les choses.
Parce que ça ne le ferait pas.
Parce qu’on a profondément besoin de diversité et que nos enfants, tous différents qu’ils sont, se construiront grâce à ces différences, justement, en créant une une pluralité d’individus, à l’infini…

Je vois des gens battre le vent en venant argumenter qu’ils détiennent la vérité absolue. Je vois des gens poser leurs insultes sans chercher à savoir à qui ils parlent, mais simplement parce qu’on devient, pour eux, un problème, au point qu’ils ne supportent pas même de savoir que nous puissions exercer le droit d’être parent.

Si nous ne sommes pas leur normalité, nous devons donc purement et simplement cesser immédiatement d’être père ou mère et confier nos enfants à des services sociaux, bien plus compétents que nous, auprès de qui nos enfants seront bien plus épanouis et heureux.

Les réseaux sociaux donnent la parole à tout le monde.

Mais prendre la parole n’est jamais anodin lorsqu’on le fait seulement dans le but de nuire et non pas de faire avancer les choses.

Etre constructif s’apprend.

Mais être viscéralement mauvais est plus facile.

J’ai eu la chance de me faire gratuitement insultée en tant que mère et être humain suite à un article. J’ai aussi, et heureusement, la chance d’être suffisamment sûre de moi pour savoir qu’il ne s’agissait que de deux personnes foncièrement mauvaises, pour qui le respect s’arrête au bout du clavier.

Je ne l’ai pas pris personnellement, même si certains propos m’ont profondément choqués, mais je voulais juste vous dire, à tous qui me lisez, même si je sais que vous êtes de loin les meilleurs lecteurs du monde entier des blogs, que malgré la distance que crée votre écran, derrière, il y a quelqu’un. Une vraie personne.
Qui ne vous montre qu’une infime partie de sa vie, d’une manière plus ou moins romancée qui plus est.
Et que nous ne sommes personne pour lui dire qu’elle mérite d’être brûlée en place publique.

 

Natacha, justicière des bisounours.

batman

 

(Merci à ceux qui auront lu en entier. C’est important, hein, de ne pas s’arrêter au titre ou à l’illustration ? ;) )

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

34 comments

  1. Thalie says:

    Tiens, la prochaine fois que mon troll suisse vient me voir, je l’envoie lire ton article. Bon, elle aura juste à ajouter une 2ème fille et ça sera bon. Je voulais écrire un article dans le même genre, j’ai pas eu le temps. Alors merci de l’avoir pris ;-)

  2. ClairetteDeDie69 says:

    j’ai la chance de te connaître dans la vraie vie, et de savoir que tu es quelqu’un d’équilibré, ouverte et saine d’esprit, et surtout curieuse des autres et de leur diversité. Malheureusement pour moi, point de salut, puisque je n’ai qu’un seul enfant… mais il se rattrape, car il compte pour 12 !
    J’ai bien fait d’aller lire au-delà du titre…

  3. Maman Arrive says:

    « Le choix du roi » mais ce n’est pas un « choix » c’est le hasard !
    En ce moment on se demande si on aura un 2e enfant on a des arguments pour et des contres, mais ça ne regarde que nous, c’est là notre choix (d’en avoir qu’un ou plusieurs) mais le sexe c’est la « roulette russe » bien sur j’ai une préférence pour une fille parce que j’aurais préféré dès le 1er (même si je suis très contente avec mon garçon) et que ça « varierait » mais on fera avec quoi on ne le congèlera pas quand même !
    Et puis chaque vécu est différent : il y a des frères et sœurs super proches tandis que d’autres ne s’entendent pas, donc ce qui va à l’un n’ira pas forcément à l’autre.

      • Maman Arrive says:

        Oui oui je l’ai dépassé, c’est pour ça que je dis que chaque enfant est différent : ce qui ira très bien à un (un enfant, un adulte) n’ira pas aux autres ; la vérité absolue n’existe pas.
        Je ne voulais pas aller trop loin dans le débat sur la suite de ton article où justement personne ne connait la vie entière de l’autre, ces joies mais aussi ces coups durs, et dans ce cas là ils n’ont pas leur mot à dire si c’est pour critiquer.

  4. Cécile says:

    Ne pas baisser les armes devant les trolls, c’est bien. Leur en remettre une couche, c’est mieux. Tu as tout mon soutien.

  5. Rebecca says:

    Le choix du roi ! Que j’ai détesté cette expression ! Et tous ceux qui avaient l’air déçu que j’ai une deuxième fille… Alors qu’en fait j’étais tellement contente !
    Et quand j’ai eu n°3 et que le gynéco a annoncé garçon, j’ai eu du mal à le croire. A la maternité je reprenais le personnel soignant et disait « elle ». Alors que non. On a eu un « petit frère ».
    Quand les gens (mal intentionnés) nous voient, ils pensent tous qu’on a fait un troisième pour avoir ‘enfin’ un garçon. Grrrr
    Moi-même issue d’une fratrie de 3 filles, j’aurais été ravie d’avoir une troisième fille (surtout qu’on avait un prénom) même si je fond devant mon p’tit mec.
    Mon Monsieur (issu d’une fratrie de 3 mecs) était tout content que n°3 ait des grandes sœurs : « il comprendra les filles ».
    Et en plus, on ne range pas tous les jours… parfois même on saute un tour de ménage…
    On est des vrais rebelles !

  6. batice71 says:

    Bravo pour cet article qui reflère bien ce que l’on voit enfin surtout ce qu’on lit au gré de nos balades… Tellement facile caché derrière un écran d’assassiner les autres et d’être aussi parfait !!! Il n’y a pas que dans les commentaires hélas.

  7. fanny says:

    Je te lis depuis un paquet d’années, je ne commente pas souvent mais là ce texte, waouu c’est beau, bien construit, bien travaillé alors merci

  8. Soma says:

    Une fille, puis un garçon…
    C’est pas mal non plus.
    On a de la chance, ils st en bonne santé.
    Le reste n’est que détail :)
    Merci pour ce joli billet, ms j’ai failli cramer les allumettes ;)

  9. nolwenn says:

    Ouais mais bon la norme c’est un garçon, une fille ET UN LABRADOR !!
    Nan mais oh !
    Et pis moi j’m’en fous ! J’en ai qu’un mais c’est un garçon ! Gna gna gna…

  10. Mère Geek says:

    J’étais un peu choquée que toi tu publies. un billet aussi péremptoire sur ce sujet. Et comme j’ai un garçon et une fille, j’ai cliqué pour le lire.

    Merci et bisous

  11. Modzilla@ says:

    Lu en entier, parce que je te lis depuis des mois en toute discrétion, parce que je prends sans donner, parce que je te soutiens.
    A ma 2ème grossesse j’ai entendu pendant 9 mois « ohhh tu dois être déçue d’avoir une seconde fille » « oouhh bien tu vas galérer ». Yess je galère mais pas pour ça, je galère parce que ma est dyspraxique et que comme ça ne se voit pas il faut tout justifier auprès de vous messieurs dames les juges, parce que vous vous permettez de juger les quelques minutes que nous passons auprès de vous.
    Le net n’est pas une tribune ouverte anonyme, la loi commence à pouvoir s’immiscer et chacun est responsable de ses mots comme de ses actes, même derrière un masques ou un écran.

  12. Steph2Lyon says:

    Mon mieux à moi c’est d’avoir 2 garçons,
    mon bonheur à moi que j’ai !!

    Keep calm and carry on, cranemou !

  13. Zamou says:

    J’adore ce que tu écris (que je découvre depuis peu en fait, honte à moi !…). Surtout continue et mierda aux psychopathes de l’internet. Ils se nourrissent de haine et de critique gratuite. Oublions-les. Nous, les autres, normaux, pas psychopathes et surtout vachement plus nombreux, on est là et on aime tes textes/expériences/partages/perlesàrepasser/photos/valises/greffons/gadgetsàlacon.

  14. maman@home says:

    Je trouve ça tellement désolant de devoir encore expliquer ce genre de choses, pfff je suis fatiguée de toutes ces conneries, bon en même temps tu l’avais peut être bien cherché aussi non Natacha ? Parce que avec ton éducation à deux balles … Je t’embrasse et tes sales gosses aussi tiens ;-)

  15. marjibk says:

    Je suis toujours hallucinée, après la lecture de billet sur ce sujet. Hallucinée car je n’arrive pas à comprendre comment on peut être aussi hargneux et vindicatif suite à un billet de blog.
    si le blog ne te convient pas, tu passes ton chemin non?
    Je n’arrive pas à comprendre ces gens qui sous couvert d’anonymat se permettent d’être méchants (j’aurai aussi pu utiliser des gros mots, mais il y a le contrôle parental sur le PC ;-)…
    Bref, moi je veux vivre dans le monde des Bisounours, alors je suis contente que tu en sois la justicière!

  16. Svanhilde says:

    Etant de ce qu’on appelle *génération zapping*, j’ai à peine fini le premier paragraphe que j’ai pensé. « haaaaannn je vais direct disliker cette page!! »

    Bon… Jai continué à lire. et j’aime toujours autant ta (ouais je tutoie j’suis une djeuns sans respect ) façon d’écrire.

  17. Spipile says:

    Moi ce que j’aime quand les gens me demandent le sexe de mon futur 3ème, et que je leur dis qu’il s’agit d’une 3ème fille, c’est leur tête dépitée et le « c’est pas grave, l’essentiel c’est qu’il soit en bonne santé hein … » qui ça systématiquement avec. Va t-en leur faire rentrer dans leur petit crâne que non, nous n’avons pas fait un 3ème enfant pour avoir un garçon mais pour simplement avoir un … enfant ! Au début je leur rentrais dans le lard, maintenant je laisse courir avec un sourire niais hinhinhin.
    Beau billet SuperCranemou !

  18. Mila says:

    Et ben je ne regrette pas du tout mon éloignement de la blogosphère je vois que c’est toujours du grand n’importe quoi et que les « no-life » continuent de pourrir les articles des autres. Si elles ne sont pas d’accord avec ce que tu écris cest leur droit, le droit aussi de dire les choses mais connaissant les trolls et ma longue expérience de ce spécimen la ça ne s’arrête malheureusement pas à leur avis.
    Sinon je suis maman de deux garçons et enceinte ….le sexe on le sait toujours pas, ce que je veux une fille, j’ai voulu deux garçons je les ai eu maintenant la fille serait la cerise sur le gâteau. Dans un autre registre on me critique de vouloir le troisième ….cest connu cest pour les aides….ben oui pour quoi d’autre sinon. Tu sais les gens aigris et jaloux réagissent tous de la même manière par la critique et l’agression. Laisse juste tomber. Anciennement Eurêka

  19. Souloute says:

    bonjour, je te lis souvent mais commente rarement mais cet article m a fait sourire ! J ai deux garçons et souvent j ai des collegues qui me plaignent…je ne comprends pas bien…je suis tres heureuse avec deux garçons, je l aurais été aussi avec des filles ou les deux. Ils sont en bonne santé physique et pirale, le reste…on s adapte , ils me surprenent tous les jours , sont droles et je suis certainement ce qui se rapproche le plus d une mère epanouie. Mes les gens qui disent  » ma pauvre  » , je ne sais jamais si il faut en rire ou leur sauter à la gorge. Je viens d une famille nombreuse, on etait 4 filles et 1 garcons ( le garcon au milieu) . Lorsque mon deuxieme fils est né, j étais deja sur un petit nuage et mon frere m a envoyé un petit sms adorable que j ai conservé depuis 2009 : il aecrit :  » bisous d amour et merci de rétablir peu à peu la mixité dans cette famille » . Il est ravi d avoir des neveux, faut d avoir eu des freres, et il me le didait avec ses propres mots, lui qui parle si peu. Bisous et merci pour ce blog.

  20. Sofmeca (4 enfants) says:

    Je fais partie de celles qui ont eu l’immense bonheur d’avoir une fille d’abord « c’est le papa qui doit être content » et elle pourra « m’aider à m’occuper du bébé » (à 16 mois oui bien sûr) puis le second étant un garçon, nous avons eu « la chance » d’avoir « le couple » (sérieux je vais pas les marier entre eux). Mais après, contre toute attente on a eu un troisième « mais pourquoi? ». Vous vous doutez que je n’ai pas eu un chinchilla, c’était « encore un garçon », quel dommage je n’aurais pas « une seconde poupée a habiller » (et c’est toi qui démêle les cheveux avant de partir à l’école ?). Le petit quatrième, c’était, en plus de faire mon intéressante avec « une famille trop grande », pour « essayer d’avoir une deuxième princesse ». Game Over garçon ou fille on s’en fichait royalement et si on en a fait beaucoup c’était parce que ça nous faisait envie et c’est tout. On s’aime, on se respecte, on respecte les autres et chacun pense ce qu’il veut. A noter que personnellement, je trouve que ça déchire grave d’avoir une grande fille qui déguise ses frères en princesses et des petits qui lui tendent une épée. Les gens ont toujours des remarques débiles à faire sur tout, ajoute l’anonymat que peut procurer Internet et ta récolte de trolls sera bonne. Sur ce, bonne fête des mères.

  21. Delphine Happy-Trentenaire says:

    Certains qui disent avoir lu ton article en entier semblent avoir vraiment cru que ton sujet, c’était « le choix du roi » ou la composition de la fratrie, et que la suite de ton article n’avait rien à voir – genre « elle fait une digression sur ses trolls préférés »….
    En fait, au risque de faire mon élitiste (même pas parisienne), c’est ça qui m’inquiète. Ce manque d’analyse et de recul. Alors là, on parle d’un blog (au demeurant super, je suis fan, hein :-), mais qu’en est-il des sujets de société, de la presse, des prises de position politiques ?
    Même si les fotes d’ortografe, la vulgarité, les jugements me font mal aux yeux, à la tête et au coeur, je trouve que c’est l’absence de discernement qui est bien plus flippante dans toutes les réactions que tu as pu avoir… (je ne vais pas faire le couplet « c’était mieux avant » car après tout, je n’en sais rien :-)
    Merci encore pour ce coup de gueule :-)
    PS : tu me diras, c’est peut-être moi qui ai rien compris à ton article :-)

Laisser un commentaire