Cachez ces cuisses que je ne saurais voir…

…Par de pareils objets mon âme est bien blessée, et cela fait venir de coupables pensées…

Du genre, sculpter tout ce qui dépasse à la hache et fignoler les détails à la serpette.

Je prends du bas, j’ai la hanche chevaline. Je n’y peux pas grand chose, c’est de famille, on est toutes petites et larges du bas. Bon, toutes les femmes de la famille ont aussi de gros seins. Sauf moi (soit je suis née avec des gènes rebelles, soit je suis punie pour avoir été très très vilaine dans une autre vie, je ne sais pas).
Mais là n’est pas la question.

Je suis plutôt quand même du genre bienveillante envers mon corps. Disons que je ne lui en veux plus de ne pas être comme je veux. EXACTEMENT comme je veux.
Je m’en sors de mieux en mieux avec le temps de ce côté-là. Mais je tente tout de même des choses parfois, parce que bon, dès que je me laisse aller, BIM, je rentre plus le cuissot dans le jeans (enfin, si, je le rentre. En forçant. Beaucoup).

Pour commencer, en général, j’arrête de manger. Enfin, j’arrête de manger des chips avec du ketchup et de la mayonnaise au goûter, quoi. Et puis je me remets au sport. J’essaie en tout cas, un peu chaque jour. Parfois, même, je me fais une petite séance d’entrainement sur un DVD. Pour moi, il n’y a pas mieux que le sport pour remettre le cuissot en place.
Mais j’ai été élevée dans le sport, aussi, ça aide.
Sauf que parfois, l’effort ne suffit pas, ne paye pas assez rapidement étant donné les dégâts, et on perd vite la motivation de départ.
Du coup, j’ai aussi essayé de faire en parallèle des choses plus ‘techniques’. Du genre des palper-rouler, celluM6 ou autre powerplate.
Ces machines sont relativement efficaces pour cibler des zones un peu compliquées à attaquer, et c’est très motivant pour continuer les efforts.

Sur ce constat, les centres Osoya, spécialisés dans la minceur ont créé de vrais parcours afin de cibler au mieux le besoin des hommes et des femmes pour les aider à sculpter leur corps.
Les résultats sont visibles dès la première séance.
La séance, justement, se compose d’un parcours de 4 machines alliant le froid, la vibration, le mouvement et la couleur. Ces 4 technologies spécifiques sont alliées à la stimulation musculaire et/ou au massage prodigués par une praticienne. Elles sont sans douleur (youhou) et la perte de centimètre est visible dès la première séance.
Pour couronner le tout, Osoya a mis en place des parcours spécifiques adaptés aux jeunes mamans… Ne me mentez pas, je sais qu’on en a toutes rêvé, de perdre cette bouée plus vite !

osoya_résultats_minceur

Impression

Pour l’instant, ce genre de centre ne se trouve qu’à Paris (gnagnagna, le centre du monde), mais étant donné le succès, on peut espérer en voir fleurir en province bientôt (j’espère) (si vous pouvez commencer par Lyon…). Je risque d’être la première devant la porte si ça se fait… Parce que bon, oui, le sport, ok, mais le coup de pouce ultra motivant qui va cibler direct l’espèce de boulette de graisse (je suis glamour, je sais) qui me pousse au niveau des fesses et qui refuse de disparaitre même avec tous les efforts du monde… je dis OUI !

En attendant, si vous avez des idées pour mes boulettes je prends !

969827_10151533972482234_15393087_n
J’y crois encore…

Cet article a été écrit en collaboration avec la marque, cependant tous les mots présents dans l’article sont les miens.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

One comment

  1. maman@home says:

    Ce que j’aimerais pouvoir renter cette option magique ! Bouuuh je ne me fais toujours pas à mes rondeurs ciblées moi contrairement à toi … et le sport ben le sport sculpte mes abdos déjà bien présents mais pas mes fesses rondes alors après Lyon svp passez vite par Montpellier svp !!!

Laisser un commentaire