Le premier Noël du reste de nos vies.

Le temps, le froid, les vacances d’été maintenant trop loin, d’un côté comme de l’autre.

Souvent, c’est quand Noël approche que la fatigue tape à la porte, que c’est un peu plus dur, qu’on a la larme facile, le caractère qui déborde de trop plein, de trop de tout, d’une année écoulée qu’il va falloir refermer pour rentrer dans la nouvelle avec un air serein qui veut dire « pour celle-ci : tout ira bien »

Je vais bien ne t’en fais pas.

Je le dis, parce que depuis un an et demi, il y a bien peu de gens qui osent me le demander.

Parfois, la pudeur est une sacrée connasse, parce que j’aurai bien aimé répondre à cette question quand c’était moins drôle, quand j’avais besoin qu’on me tapote l’épaule, quand j’avançais d’un pas pour reculer de deux et demi.

Hier, j’ai fait la bise à mes enfants en leur souhaitant des étoiles dans les yeux.

Demain, ce sera le premier Noël du reste de nos vies.

Un Noël sans eux, qu’on fêtera de loin, en se disant qu’il manque quelqu’un. Un Noël qui nous fera grandir un peu et qui nous permettra de mieux nous retrouver, juste après, l’affaire de quelques heures un peu plus longues que les autres.

Nous serons bien entourés, chacun de notre côté, on ouvrira des paquets brillants et on dira « tchin » une fois de plus, pour oublier le pincement au cœur qui empêchera, cette fois, juste cette fois, de profiter pleinement des festivités.

On regardera les gens qu’on aime dans les yeux pour les remercier de nous accompagner.

Je tâcherai de mon côté de ne pas y penser.

Ils tâcheront de leur côté de bien en profiter.

Ils ont promis.

Et moi aussi.

Ce sera juste un peu moins drôle.

Cette fois-ci.

Ils l’ont compris.

20141222_151359

 

J’en profite pour vous souhaiter à tous de belles fêtes et que vous sachiez trouver la joie de fêter ça comme il se doit.
J’en profite pour vous remercier une nouvelle fois pour cette année passée en votre compagnie.
J’en profite pour serrer bien fort dans mes bras pourtant radins en câlins tous ma famille, mes amis, mes amours, pour leurs sourires, leur soutien, leurs bons mots, leur amour… et toutes les tapes dans le dos qu’ils voudront encore bien me donner.

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

39 comments

  1. Valérie de Moije says:

    Un Noël sans les enfants, moi aussi. Le troisième, depuis. Le second, sans eux… Je te souhaite de belles fêtes. J’aurai une pensée pour toi, lorsqu’ils me manqueront, je saurai que je ne suis pas la seule :)

  2. petits canaillous says:

    Tu m’as mis la larme à l’œil. On ne se connaît pas beaucoup mais je suis de tout cœur avec toi, je te souhaite tout de même de passer de bonnes fêtes, elles seront certainement mieux lorsque tu les fêteras avec tes enfants (après noël). Noël n’est pas obligé d’être fêter le 25 mais il peut être fêter le 30, le 31, … ou tous les jours ;)

  3. amelie says:

    bes merde je pleure, j’ai l’ai maligne je suis au bureau.
    en tout cas merci d’avoir partagé cela. Malgré la tristesse c’est très beau. et des centaines de personnes te tapote l’épaule c’est sur. (bon tout le monde c’est peut etre pas lavé les mains apres le pipi ou le popo) mais ça se sent pas sur le net c’est pratique!!!

    bon noël à toi et a tes n’enfants.

  4. Valérie T says:

    Je te souhaite un merveilleux Noël ainsi qu’à tes proches. J’imagine que c’est une autre étape à vivre … un peu dur ! Pleins de câlins <3

  5. chocoladdict says:

    bah voilà ma glande lacrymale a encore lâché ….en effet la pudeur ça nous fait passer à côté de choses parfois parce qu’on ose pas .. hug virtuel : )

  6. Marine says:

    Des bisous (même si on ne se connait pas en vrai, je suis du genre démonstrative !!), des câlins (même motif même punition !!) mais pas de tape ds le dos, ça fait mal et vu ma taille de naine je finis toujours par taper ds les fesse ….!!! Un Noël différent, juste un peu décalé mais qui je suis sûre sera aussi chaleureux qu’avant !! Et encore des câlins, en cette période je suis du genre trèèèès généreuse sur ce genre d’article (encore plus que d’hab c’est dire !!). Je pense à toi.

  7. mamanschtroumph says:

    Purée, j’en pleure… :-(
    Moi aussi, le premier Noël du reste de ma vie, le premier Noël sans eux, le premier Noël tout court sans être 4. Je fais la belle, genre ça va bien, mais en te lisant, tous mes sentiments refoulés remontent à la surface.
    Je te souhaite beaucoup de courage et de belles fêtes de fin d’année malgré tout.
    des bisous

  8. Mutti says:

    Je t’envoie plein de gros bisous et te souhaite un joyeux Noel malgré les circonstances ! Vous fêteras ça un peu plus tard tous les 3 ! L’essentiel c’est de savoir que vous serez bien entourés chacun de votre côté ! <3 <3 <3

  9. bettyrosa says:

    La larme à l’œil…parce que c’est ce qui m’attends pour les prochaines années…et parce que ce noël va être compliqué car la situation l’est… Lire ce texte ça me fait encore plus flipper de ce qui m’attends…

  10. cleopat says:

    Malgré cette tristesse ressentie entre les lignes, j espère que tu passeras d’ agréables fêtes.
    Que nos câlins virtuels t apportent un peu de baume au coeur .

  11. mélanie says:

    La vérité c’est que c’est super chiant les fˆetes de fin d’année : il faut toujours ˆetre heureux ! Et bah non parfois c’est là qu’on a le plus le blues ! Alors bonne couette et bon vin chaud !!! Plein de courage !

  12. SpiderMaman says:

    Je te souhaite les meilleurs fêtes possibles et que les pincements soient les plus courts possibles.(ou noyer dans l’alcool pour le plan B). Je t’embrasse fort et te tape dans le dos avec une poigne de plombière. <3

  13. Emi says:

    On ne se connaît pas mais je t’envoies un gros câlin virtuel. C’est difficile de demander aux personnes proches « comment ça va » quand on sait que ça ne va pas,alors c’est pire pour les personnes qu’on ne « connait » que par des écrits….j’ai souvent pensé à toi cette année et je te souhaite,quand même,un joyeux Noël. Je penserai fort à toi mercredi. Bises

  14. Spipile says:

    Déjà que j’ai la larmichette facile, hein … Je te souhaite un Noël joyeux, doux malgré tout, et vite vite les retrouvailles. J’aimerais bien te mettre une petite tape dans le dos, je t’en colle une bonne virtuelle. Bises <3

  15. Lisbei says:

    Hello M’dame !
    C’est vrai qu’on a l’oeil humide en te lisant, et mon coeur se serre en me disant que j’aurais bien du mal à profiter de Noël sans mes gremlins … même si c’est pour se retrouver après, c’est sûr qu’il manquera quelque chose … depuis la séparation de mes parents quand j’avais 7 ans, nous avons toujours fait le réveillon chez l’un et le midi de Noël chez l’autre, histoire de passer quand même Noël avec les deux … bon, OK, ça marche surtout quand on n’habite pas trop loin …
    Je te souhaite quand même de passer tout plein de bons moments à Noël, d’encore meilleurs moments quand tu auras récupéré tes crapules, et je t’envoie un colis de tapotements sur l’épaule pour les moments difficiles … c’est vrai que tu es si douée pour nous faire rire qu’on en oublie parfois que tu es aussi douée pour ne pas nous montrer les coups de blues …
    Gros bisous et à l’année prochaine !

  16. Nadja says:

    Coucou.
    Je suis passée par ce premier noël sans ma fille. La dure réalité. Je m’étais focus (et je continue) sur le fait que ça ne soit qu’une date et que la joie des retrouvailles serait identique sur un autre jour. Ton article se répercute dans mon coeur de maman. Le tchin en plus et tes autres mots
    Je t embrasse et bonnes fêtes

  17. Poulette Dodue says:

    Plein de câlins pour Noël <3<3
    Nous accueillons à notre table le 25 , un pote et une potesse (qui ne se connaissent pas tiens !) qui sont sans leur Loulous et qui ont leur famille loin.
    Bizzzzzzzzz

  18. Lulu says:

    Je te souhaite un joyeux Noël et comme tes épaules ont pas mal été tapoté par tous ceux qui me précède, je te fais un câlin (oui, c’est mon côté lutin ^^)

    Bises

  19. Nanette says:

    Je ne laisse pas souvent de petits mots, ni ici, ni ailleurs. Mais les Noël/anniv/fête sans enfant, je n’ai connu que ça, depuis l’âge de 18 ans…

    Alors je ne m’attache plus aux dates. Cette année, nouvel enfant, nouveau Noël coupé en deux. Mais tant pis, le sapin sera encore debout quand elle/il reviendra.

    Je te souhaite le plus beaux des Noël en espérant que le Père Noël te gâtera le 24/25 mais aussi au retour des petits pour le Noël bis.

  20. lanabc says:

    Je ne laisse pas souvent de commentaire mais cette note là me touche particulièrement… Cette année c’était Noël sans mon fils mais d’une part, je m’y suis habituée et d’autre part j’ai une petite fille maintenant. Au départ quand j’ai divorcée, ma famille étant loin je passais Noël toute seule, en attendant de récupérer mon fils et de partir dans ma famille. J’ai été invitée par des copines mais je me serais sentie de trop alors je me suis crée mes petits rituels, des choses qui me faisaient plaisirs et ça rendait les choses plus triste du tout, j’ai fini par apprécier ces Noëls en solitaire. Pareil pour les grandes vacances. Et puis, on avait l’habitude de « refaire » Noêl en famille quelques jours après… Je compatis, je sais ce que c’est mais je voudrais aussi te donner du courage pour surmonter cette peine.

Laisser un commentaire