J’ai fait danse avec les stars à Punta Cana

Il y a une semaine, j’atterrissais à Punta Cana, en République Dominicaine.

Il faisait chaud, il faisait beau, j’étais là pour « couvrir » la semaine thématique organisée par Look Voyages (dans le club Arena Blanca) sur la danse et je m’étais auto-persuadée de deux choses :

La première, c’était que JAMAIS je n’allais participer aux cours de danse proposés par Gregory Guichard, ancien danseur de Danse avec les stars (saison 2) et surtout 13 fois champion de France (de danse, hein, pas de course en sac), rapport à un souci de désorganisation rythmique de mon corps.

La deuxième, c’était que j’allais m’ennuyer très vite, rapport que je déteste être seule et que donc, j’étais partie seule, et que même au bout du monde, il me paraissait bien difficile de m’occuper sur une plage de sable blanc (SEULE).

Profitez en, je ne l’assume pas souvent : j’avais TORT.

D’abord, j’ai rencontré des gens trop cool. A savoir, déjà, toute l’équipe de Look Voyages.
Je dois avoir un truc avec les animateurs, en général, je finis toujours mes vacances avec eux plutôt qu’avec les vacanciers. Toujours est-il qu’ils étaient très drôles, très sympas, très joueurs et très… tarés aussi, certes. Et je les remercie encore de m’avoir permis de m’amuser autant à leurs côtés.
Il y avait évidemment Greg, mon binôme de la semaine, avec qui on a drôlement rigolé (et qui se trouve être un quasi moi, en mec (sauf qu’il danse mieux) ce qui a grandement facilité les choses au niveau de l’entente).
Mais aussi Cassie et Aurélien qui reste certainement le seul couple de la semaine a être à peu près normal (bien que j’émets des doutes sur Aurélien qui arrivait à être encore moins coordonné que moi) et le groupe « des 6 mecs » d’une vingtaine d’années qui auraient pu m’appeler « maman » mais qui ont eu la politesse de s’abstenir.

Ensuite, je n’ai pas vraiment pu éviter les cours de danse. Au début, parce que j’étais un peu là pour ça, mais ensuite aussi beaucoup parce que c’était marrant et que je ne suis jamais la dernière à me lancer des défis (quand on n’a pas peur d’avoir honte, ça aide beaucoup à franchir le cap du ridicule).

Et bien sachez le (et croyez-moi ou non), j’ai fini par comprendre quelques pas.

Bon, ok, arrêtez tout de suite de fantasmer, dès mon retour, j’ai constaté que je ne me souvenais déjà plus de la moitié. Mais il n’empêche que je peux dignement proclamer que je suis pas « si pire ».

Entendons nous.

Au départ, imaginez moi un peu comme… ces hommes pas latéralisés qui tentent une fois comme ça les cours de step. Oui, ceux qui lèvent le pied gauche au lieu du droit, qui tapent dans les mains à contre-temps (et systématiquement) et qui, si jamais on leur dit de « faire un tour », se retrouve soit sur le step du voisin, soit carrément SUR le voisin.

Et bien je suis comme eux.

Pour compenser ce manque flagrant de coordination, j’ambiance les cours. (Un peu comme mes grimaces pour compenser mon manque de photogénie).

Voyez donc :

arena blanca 3arena blanca 4
Là c’est quand je comprends pas

Arena Blanca 1
là c’est quand… rien.

Voilà. Ces photos devraient très largement expliquer POURQUOI je finis toujours par être à la rue dans un cours de sport. Je ne sais pas me concentrer.

Mais voilà, à raison de deux heures de danse par jour (trois au début et puis bon, fallait pas trop en demander à mes jambes non plus), j’ai fini par… avoir un déclic, je sais pas. Quelque chose s’est passé en moi. « Qu’est-ce qu’il nous arrive Bernard ? », ai-je donc demandé à mon partenaire retraité du jour.
Je danse le cha-cha-cha. (Merci d’éviter la blague du Natacha-cha-cha, c’est lourd, et mon frère l’a déjà faite. 4 fois au moins).

Si.

Quand j’aurai appris à mettre une vidéo, je la posterai là, mais vous pouvez la voir ICI

Là, c’est pas flagrant que je m’éclate parce que je suis HYPER concentrée (t’sais quand tu danses avec le prof et que tu te dis « faut pas qu’je rate, faut pas qu’je rate »), mais avec mes copains soixantenaires, on faisait même des petites impros à base de jetés de tête sur le côté et de petits sauts de cabri inappropriés, hors rythme, mais tellement esthétiques (ouais, non, mais c’était drôle).

En fin de journée, on passait en bord de piscine pour apprendre la salsa (que j’ai pas compris, faut un bac +5 pour cette danse) et la bachata (un peu de danse locale quoi).

Greg, il a dit « fais des 8 avec tes hanches ».

Je maitrise hyper bien les 1.
A la limite, les 7.
Les 8 étaient en cours d’acquisition mais mon partenaire, un espèce de clone de moi-même (surtout pour sa taille) et moi étions trop dissipés encore une fois. Disons qu’on sait faire des 8 tous les deux. Des 8 customisés en gros. Si je dois danser avec quelqu’un d’autre, je pense que la déception sera très grande.

D’ailleurs, sous mes airs de joyeux drilles, beaucoup d’hommes sont venus me proposer de danser pendant les soirées. Ils renoncaient au bout d’une dizaine de pas pour les plus bornés d’entre eux.

« Ha.. mais… Tu ne sais pas danser ? »

SI. Le Cha-cha-cha.

Et je sais faire la roue.

Donc ON SE TAIT.

Et on se contente de ce que j’ai à offrir, c’est à dire, niveau danse, un bon fou rire à priori.

Et puis je m’en fiche, j’ai un peu fait Danse Avec Les Stars, quelque part, ça me suffit pour les dix prochaines années à venir au niveau de l’expérience.

 

Encore merci à Greg, Coco, Mika, Adrien (le mini-moi des 8), Angie, Megane, Ernesto, Cassie, Aurélien, Lucas, Baptiste et leurs copains pour les bons moments, les bonnes soirées et les tranches de rire ainsi que tous les partenaires (même les méta-relous) qui ont supporté que je leur marche sur les pieds aussi souvent… en rigolant.
C’était VRAIMENT cool.

IMG_20140919_044034

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

14 comments

  1. cleopat says:

    Quand on te lit on sourit, mais quand on te voit aussi!
    Tu oses tout, m^me si tu as peur(à moins que tu n ‘aies m^me pas peur;)
    et en plus tes grimaces, tes mimiques, ta bonne humeur communicative j’ achèèète ! ;°)
    Pétillante et rigolote j adore !
    et la fin de la vidéo encore plus :D

Laisser un commentaire