Je suis quiche troisième Dan en taux de change [sponso]

Depuis quelques temps, je je suis prise de bougeotte aigüe.
Besoin de recommencer à voyager, de voir ailleurs si j’y suis, de rencontrer d’autres gens, de voir d’autres choses.

Ma seule condition pendant un voyage, c’est de dormir dans des endroits sains avec toilettes et douche. Je m’adapte au reste.
A vrai dire, le reste, je m’en fiche un peu, je prends ce qui vient.
Evidemment, mes deux derniers périples à l’étranger étant Dubaï et la Tunisie (au Club Med), autant vous dire que je la ramène pas trop niveau confort. Du coup, je m’entraine quand je dors à Paris pour me rappeler que tout n’est pas all inclusive dans la vie.

Le truc auquel, en revanche, je ne fais jamais attention, c’est le taux de change.

Je pense que j’ai buggué en CM1 quand on a essayé de me faire résoudre des problèmes dans lesquels Jean Michel devait partir dans l’Ohio avec 5 francs soixante-quinze pour s’acheter des bonbons en dollars.

Du coup, je pars avec ma carte bleue et je paye avec. Et je ne vois pas la couleur de la monnaie locale.
Et je pleure en regardant mon relevé de compte en rentrant, en constatant l’étendu des dégâts dû aux frais bancaires de cette façon de faire.

Vous allez me dire que vu que je le sais, pourquoi donc ne fais-je pas l’effort de me farcir le bureau de change du coin ? Bah parce que, pour commencer, je suis une feignasse devant l’Eternel et pour continuer, je me dis toujours que « ça va me souler » et « je vais me faire avoir parce que peut etre que le bureau de change 800 mètres plus loin vaut plus le coup, ou alors sur place peut être »… mais comme je renonce à comparer rapport au premier constat sus-cité, je reste avec mes frais bancaires. On se refait pas.

Alors après, quand on me présente des services du type de ceux proposés par Travelex, je me sens un peu niaise. Parce que du coup, j’ai d’autres solutions que je ne connaissais pas à ma portée. Et en ligne. C’est bien en ligne, parce qu’à force d’être derrière mon écran, je suis légèrement devenue phobique de la queue. (Je vous ai vu sourire).

Par exemple, Travelex a créé la carte prépayée Cash PassportTM  (qui existe en 3 devises Dollars US, Dollars Canadiens et Livres Sterling, mais peut être plus bientôt ? Hein ? hein ? Tu veux pas faire les Dirhams dis ? Rame. (Je suis tellement drôle)) qui fonctionne comme une carte bancaire et permet de mieux contrôler les fameux taux de change et d’éviter de se déplacer avec de grosses sommes en espèce.
Gnagnagna, suffisait d’y penser.

Les services de cette société, c’est aussi la rapidité de la mise à disposition des devises (48h pour 9 devises majeures parmi les 55 proposées). Pou les mous du genou comme moi, c’est un vrai plus.

Bref, je vais peut être bien faire ça pour avoir un minimum de liquide (parce qu’en fait, en cas de problème, ça peut bien servir, à défaut d’une CB qui ne passera pas forcément partout) (genre dans le désert quoi).

Sinon, je pensais aussi partir visiter la Dordogne.

people in the airportTu vois l’avion ? Bah dedans y’a Maman. Sans son portefeuille donc.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

4 comments

  1. http://blogdesmamans.blogspot.fr/ says:

    C’est pas mal la Dordogne aussi !
    Cela dit, je suis comme toi, mais heureusement que mon mari gère l’aspect financier, à la maison comme en vacances, attends il était banquier, faut pas déconner, c’est à lui de gérer ça. Et vaut mieux pour lui parce que s’il compte sur moi, alors on partira vraiment en Dordogne !

    Bizzz

    Virginie

  2. Mi-Nous, Anne-So says:

    Sans doute pas très objective parce que c’est ma région mais je te conseille la dordogne: pas de problème de changes, la cb passe partout (le téléphone, quant à lui… pas forcément! mais c’est un détail! ), il y a plein de châteaux, des vignes, des grottes etc…
    La Dordogne, c’est le pays de l’homme!
    En plus, on y mange et on y boit bien ;) (oui ça c’est l’argument choc!)

Laisser un commentaire