Le prix des gosses…

Un jour, un copain m’a posé une drôle de question: « combien ça coûte un enfant ? ».

Je ne m’étais jamais penchée sur la question de façon précise. L’enfant rentre dans ta vie et plombe le budget d’une manière significative, mais rares sont les fois où j’ai voulu compter. Pour ne pas dire que je ne l’avais jamais fait, en fait. Parce que c’est comme ça, on ne fait pas un bébé pour faire des économies, on sait à peu près ce qu’il nous attend, autant ne pas se mettre la rate au court bouillon pour le prix d’un carton de couches.

N’empêche qu’une fois le délire de surconsommation qui nous frappe quand un bébé est annoncé, on a vite fait de se rendre compte que les vêtements de marques en taille 6 mois, finalement, c’était peut être pas aussi nécessaire qu’il nous paraissait au moment où nous introduisions notre CB dans le lecteur de la vendeuse. On apprend. On grandit, même, je dirais.

Alors on commence par faire des points-placard: ce qu’on a, ce dont ils ont besoin. Pas plus, pas moins. Et on rachète en fonction. C’est déjà un bon point pour ne pas avoir dépenser le PIB du Burundi en TShirt aussi magnifiques qu’inutiles vu qu’on prend toujours les 3 premiers de la pile de toute façon, à l’allure où tourne les lessives.

On prend aussi le pli du bon plan: les soldes, la boutique en ligne réduc, les chèques cadeaux de notre CE, le troc entre copines, les vides greniers… bref, parfois il faut se rendre à l’évidence, quand les enfants grandissent, notre portefeuille rétrécit de manière inversement proportionnel.

Alors on prévoit. Souvent à l’avance. Il m’arrive d’acheter les manteaux d’une années sur l’autre, en toute fin de soldes, en pariant sur leur taille de fringues l’année suivante et en ayant que peu de choix étant donné que toutes les belles pièces sont bien évidemment parties dans la frénésie du rabais hivernal.

Sans compter leur taille qui ne fait rien qu’à changer sans arrêt, il faut aussi voir avec le comportement de l’enfant en question.

J’ai de la chance, j’ai des enfants relativement « sage » en matière de roulement sur gravier et/ou gazon, ce qui évite pas mal de soucis de tâches (que même dans une pub pour de la lessive ils renonceraient à essayer de les faire partir) ou de trous (que même ma grand mère elle dirait que là, c’est fichu, elle voit ça de sa fenêtre).

Jusqu’à il y a 2-3 ans en tout cas. Depuis, N°1 se « fait les genoux » régulièrement et Clapiotte, qui ne s’est déplacée que sur les fesses jusqu’à ses 2 ans a eu raison d’une vingtaine de pantalons au bas mot.

Alors j’ai cherché. Des pantalons renforcés en titane au niveau du fessier, des genouillères blindées ou des toiles doublées en fibre de verre.

J’ai pu tester un pantalon qui se disait « indestructible » et dont le prix m’a permis de garder ma plèvre.

Il était fort. Il était confortable. Il était vraiment indestructible.

Et puis il y a eu les matchs de foot dans la cour de récré, les mille heures à quatre pattes sur le tapis à poils ras, les combats de catch improvisés…

3 mois.

Ce qui reste un record à ce jour.

Aujourd’hui, je pourrais répondre à la question de mon ami ainsi: « un enfant, ça coûte du temps, du stress, des caisses d’amour, des tonneaux d’abnégations et la totalité des champs de coton Ouzbeks ».

1511302_564185007010887_1844283151_n

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

20 comments

  1. matinbonheur says:

    Bien vu! Petit bonheur porte un manteau des soldes de l’hiver dernier et j’ai même anticipé côté chaussures, parce que bon un 2 ans et une 11 mois, ça pousse à la vite de la lumière.
    Et je fais des points placard avant les grosses brocantes annuelles du 6e

  2. Audrey says:

    Idem pour num 1 c était limite sofinco désormais je vends tout ce qui est trop petit acheté d occasion et fait les dernières soldes pour l année suivante franchement j’ai mon fonds de roulement et ça marche nickel

  3. clairettededie69 says:

    mais c’est troooooop ça !
    tu m’as bien fait rire :-D

    nous, on est de la loose totale avec notre Titi, c’est le premier dans la famille et parmi les amis = on lui achète toutes ses fringues, mais par contre, après lui, en âge comme en taille, ya pléthore de garçons = ils se gavent avec les tonnes de fringues qu’on refile…
    et comme ya une mamie qui ne jure que par du Sergent Major, et l’autre par du Timberland (« mais c’était soldé ! ») ou du Petit Bateau, c’est double gavage…
    on aurait dû ouvrir une boutique de seconde main, en fait !
    ceci dit, on a pu observer à maintes reprises que le jean acheté 9 euros chez Kiabi est tout aussi résistant voire plus que de la marque…

    à noter une marque pour enfant vendue en mode « privé à domicile », vraiment bien coupée, bien faite, moderne et de TRES bonne qualité (si si !), et qui grandit avec l’enfant (vaut mieux, parce que c’est pas du prix Kiabi) : CAPTAIN TORTUE – une valeur sûre chez nous depuis les deux ans du Titi (qui en passant, grandit de 4cm par trimestre… il est là, nous, notre budget !).
    visible sur internet.

  4. Mère débordée says:

    Ahahah ! C’est tout à fait ça.
    Heureusement que mes loulous ont à peu près deux ans d’écart chacun, ça me permet de faire tourner les vêtements et de les rentabiliser. En tout cas, pour les garçons ^^
    En plus, j’en récupère des tonnes chez ma tante qui a deux gars (le plus jeune a 9 ans, deux ans de plus que mon grand…Autant te dire que ça n’a pas le temps de rester en carton)

    Par contre, Schtroumpfette me coute clairement plus que ses frères. Bien obligé d’acheter régulièrement des vêtements pour elle ^^

  5. Delphe says:

    Ah ah … tellement vrai !
    2 gars ici … chouette pas de fringues à racheter pour le second … et ben si parce qu’ils ont une saison d’écart (un de novembre, l’autre de juin) donc wallou ! On (re)passe à la caisse!
    Mais j’avoue, oui j’avoue … j’aime tellement qu’ils soit beaux comme des camions mes garçons que … je ne compte pas … non plus!

  6. Lisbei says:

    Qu’est-ce que je me retrouve dans ton article …
    Moi une fois j’avais compté, quand les gremlins étaient tout bébés, qu’en fait la PAJE ça couvrait tout juste le prix des consommables chaque mois (couches, boites de lait en poudre …).
    Et comme pour toi, depuis en gros l’entrée en maternelle, j’ai vu les pantalons tomber comme des mouches … surtout ceux de la miss, curieusement … et comme toi, on a investi dans les pantalons indestructibles … qui ne le sont pas vraiment, mais qui sont quand même bien plus solides que d’autres !
    Bises !

  7. Carine Mamjoza says:

    Oh ben mince, j’ai acheté 2 x 4 lots de pantalons Vert Baudet indestructibles pour mes garçons, et jusqu’alors ils sont increvables (les pantalons, hein).
    Sinon, j’ai une astuce imparable : le bermuda. De mi-mars à début octobre, mes garçons ont les genoux à l’air. Ca fait un peu look pensionnat de grand-papa ou colonie scoute, mais au moins, ils font gaffe à ne pas se râper les genoux.

    Je suis une adepte des soldes ; j’engrange quand les promo arrivent à -60% ou -70%, une ou deux tailles au dessus (ça servira bien un jour!).
    Et mes garçons ont pile 2 ans d’écart aussi, mais ils font la même taille (argh), et donc on doit acheter tout en double pour avoir assez de stock…

  8. Virginie says:

    Ahahahaha qu’est ce que j’ai ris en lisant ton article, je suis personnellement en train de redouter l’entrée à l’école où elle va ruiner son vestiaire bonpoint qui me coute les yeux de la tête, à moi donc très bientôt le pantalon en titane
    Bisous ma jolie

  9. elodie says:

    Francie design est un site qui propose des vêtements, des accessoires, des chaussures, du linge de maison… pour les mamans, les papas, les enfants et la maison
    Et tout cela que issus de créateurs Français.
    Certaines tenues permettent aux parents et aux enfants de s’habiller pareil. (et on aime ça lol )
    http://www.franciedesign.fr

Laisser un commentaire