10 conséquences d’une soirée alcoolisée quand on est parent (mais pas que)

Hier soir, on a pris l’apéro, on a bu un verre ou deux à table et puis… minuit a sonné, on a commencé à chanter joyeux anniversaire et je pense que dans un moment d’absence, je suis tombée dans le cubi de rosé.
C’était une belle soirée, on a bien rigolé. Vraiment.

Ce matin ? Un chouille moins.

1- 8 HEURES ??? Vous êtes sérieux les mioches ?
Ca pique les yeux. Et en dedans de la tête aussi.

2- Les enfants qui viennent sauter sur ton lit comme si c’était un trampoline, c’est charmant. Quand ca commence à tanguer comme un chalutier par contre on fait nettement moins les fiers.

3- « Maman tu pues. Mais bon anniversaire. Mais lave toi les dents. Encore une fois ».

4- « Maman, pourquoi TOI, t’as un verre de Coca pour le petit déjeuner ? Hein ? hein ? Hein ? Hein ? »

5- Je suis pas certaine de pouvoir tenir toute la journée sous les questions existentielles des greffons.
« Pourquoi mon caca il est marron et tu sens mauvais dans ta bouche ? » . Et ne même pas avoir le droit de repondre « Ta gueule » (non, ca se fait pas on a dit)

6- Tenter de les occuper à base d’ordinateur et de tablette et les retrouver morts de rire parce qu’ils regardent l’historique YouTube d’hier soir. Quoi ? Oui c’est bien La Compagnie Créole en Karaoke. SI.

7- « Tu viens te baigner ? », « Tu fais un Ping Pong avec moi ? » « On fait un foot ? » « Un volley ? » « Tu joues aux boules avec moi ? » « Tu m’aides à faire un coloriage ? »  » J’ai faim » « J’ai soif », « tu me mets mon maillot ? » « Tu m’enlèves mon maillot ? »
Rien n’a jamais été plus difficile que de subir cette petite voix aiguë en demande permanente qu’aujourd’hui.

8- Récupérer son ordinateur (ils avaient qu’à pas se moquer) et constater qu’envoyer des messages sur les réseaux sociaux avec du rosé en perfusion n’est PAS une bonne idée. Entre la profusion de cœurs (j’ai l’alcool sentimental et mielleux) et les phrases en Moldave de l’ouest, donner des leçons de français à mon fils est définitivement hors de propos.

9- A 8 ans ils ne font plus la sieste ? Vraiment ? C’est sûr ? Et si jamais (par hasard) (vraiment) ils s’assomment malencontreusement avec… je sais pas moi… un gourdin qui passait par là ? C’est bon ou pas ?

10- Purée… On n’a plus 20 ans les gars faut arrêter les conneries hein !
Ah non.

champagne
Euh… Juste un doigt alors.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

28 comments

  1. juju says:

    Ro ma pauvre…

    Mais tu sais si tu prends une bière, là, bein les questions elles sembleront plus rigolotes.

    Si, je te dis.

    (mais après, c’est un cercle vicieux… )

  2. clairettededie69 says:

    …ou le syndrome du Casque-à-pointe-à-l’envers !!!
    (qu’e’st-ce que ce sera quand tu fêteras ta prochaine dizaine…!)
    happy zanniversaire alors !!
    (je salue l’exploit de la rédaction de ce billet dans ces conditions aussi périlleuses !)

  3. Manu (Esteolia) says:

    TRES TRES TRES FORT: « Joyeux z’anniversaire, Joyeux Z’anniveraiaiaiaaaireee »

    Cet article m’a vraiment bien fait marrer!!!! Excellent!
    Même si c’est vraiment pas beau de vieillir!!

    ;-P

  4. LaFeeDuLac says:

    Ben un jour j’ai carrément pas pu me lever le lendemain… Je leur ai fait croire que j’étais malade, et c’est l’homme qui a géré. En même temps c’était pas un mensonge j’étais malade, hein.

  5. Maman à l'Ouest ! says:

    Bon anniversaire !!
    Hum, la sensation d’avoir les cheveux qui poussent, mais vers l’intérieur…

    Je n’ai plus la joie de connaître les soirées arrosées/festives. Ne tenant plus l’alcool, si je dépasse 2 verres, je tombe dans les pommes et je vomis… trop glamour.

  6. La maman des "petits plats" says:

    Avoir mal aux cheveux le matin. Aie !
    La voix suave des enfants multipliée par mille. Aie !
    La nuit qui a soudainement raccourcie. Aie !
    Maîtriser le moldave. C’est bien ça, non ?
    L’alcool sentimental et mielleux. C’est mieux que agressif, non ?
    Bref, j’espère que tu as survécu à cette journée.
    Et surtout : JOYEUX ANNIVERSAAAAAAAIRE ;-)

Laisser un commentaire