Mondiaux d’athletisme handisport ou comment vivre le sport differemment

Surprise, chaque été la même rengaine, je vous parle de sport. Non pas de sport pour enfin rentrer dans ce fichu maillot taille 36 qui prend la poussière non. De vrai sport, avec de vraies performances et des vrais athlètes (parce que perso, je suis une sportive Ikea à peu près). Mais à la maison, on aime ça. beaucoup. Passionnément. Alors non, je ne vais pas refaire un laïus sur les bienfaits du sport dans la vie de tous les jours, aujourd’hui, on va se concentrer sur mes deux derniers jours passés aux Mondiaux d’athlétisme IPC à Lyon.

OUI ! A Lyon ! Nous voilà bien, nous qui avons une tendance accrue à nous plaindre que tout se passe ailleurs que dans notre belle ville. Cette année, il y a de quoi profiter de la canicule au stade du Rhône pour les mondiaux IPC (International Paralympic Commitee).

Qu’est ce que c’est ? Rien d’autre que des championnats du monde d’athlétisme finalement. Enfin, « rien d’autre » je m’entends. Championnats du monde tout de même. Et là, donc, pour des athlètes porteurs de handicaps. Divers et variés les handicaps. Tellement que parfois, on a du mal à savoir où est le problème tant tout parait normal. Ha bah non, tiens, ils sont malvoyants. Ça ne les empêche certainement pas de courir bien plus vite que moi. Bon, d’accord, je suis pas une référence. Certes.

Sur place, on en a pris plein les yeux avec des records du monde qui tombaient sans cesse et un N°1 exalté qui n’en revenait pas de tant de chance d’assister à cela.

Parce que oui, amener ses enfants assister à ça, c’est une excellente idée. J’en parle dans cet article d’ailleurs, je ne me répéterai pas, mais il a adoré sa journée.

Sur place, on a donc vu de belles performances, des athlètes suer sous 40°c, des disciplines étonnantes comme le saut en hauteur unijambiste. Incroyable et assez déstabilisant quand on sait qu’ils arrivent à passer plus d’1m70… sur UNE seule jambe. Quand je pense que lever mon corps à cloche pied pour monter un trottoir est une épreuve…

Au delà de l’amour du sport, je vous conseille, si vous le pouvez, d’aller y faire un tour. D’abord parce que ça fait une sortie (et c’est gratuit), que l’ambiance y est excellente et surtout parce que ça nous rappelle aussi que le handicap n’est pas forcément synonyme de rejet, d’exclusion mais que  tout est possible.

« On s’habitue à ses infirmités, le plus difficile c’est d’y habituer les autres. »
Madame D’Houdetot

mondiaux handisport lyon 2013

Pour en voir plus:
Championnat du monde d’athlétisme IPC Lyon 2013
du 19 au 28 juillet 2013
Stade du Rhône (Metro ligne D, Parilly)

– la chaine Youtube officielle : http://www.youtube.com/user/ParalympicSportTV
– le site internet : http://lyon-2013.com/
– le compte Twitter : @IPCAthletics
– le compte Facebook : https://www.facebook.com/IPCAthletics
-sur France 4, de 18h à 20h : http://www.france4.fr/

Et aussi chez Toniolibero pour un chouette article complet, ses photos ou les miennes… et aussi celles de IPC Athletics, elles sont pas mal….

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

5 comments

  1. Marie says:

    J’ai vu tes photos instagram, je trouve ça top d’assister à toutes ces performances. Des sportifs hors pair qui forcent l’admiration d’un point de vue mental et physique !

  2. La maman des petits plats says:

    Ces athlètes ont toute mon admiration, moi qui suis incapable de me (re)mettre au sport …

    Avec les enfants, nous regardons toujours, dans la mesure du possible, les Jeux paralympiques histoire de leur montrer que non, il n’y a pas besoin d’être valide pour réaliser des exploits, bien au contraire !

Laisser un commentaire