Une journée à Roland Garros en 2013 vue de ma fenêtre

J’aime bien l’expression « vue de ma fenêtre », ça me rappelle ma mémé qui me le disais quand j’étais petite. « Tu vas t’en mettre de partout, j’vois ça de ma fenêtre ».
Et quand j’étais petite, je ne souhaitais qu’une chose (en plus du jeu « Dessinons la Mode »), c’était d’aller à Roland Garros.

25 ans plus tard, Babolat, partenaire du Club Med avec qui je suis en contact depuis plus d’un an maintenant m’invite à réaliser mon rêve de gosse.

Grande classe.

J’arrive à Paris avec mes gros sabots et mon sourire de gosse collé aux lèvres.
En sortant du métro (se trouvant environ à 10h de la gare de Lyon), je me retrouve emportée par la foule qui s’élance et qui danse une folle farandole… si bien que je ne sais plus très bien si j’ai trouvé ou non la porte D.
Pas grave, voilà la porte principale. Ah. 45 minutes d’attente. Comme à Disney, mais avec des adultes en fait.
Bon, je tente quand même la Porte D alors.
Je croise Manue parmi les 40 000 personnes à mes côtés. On sera pas trop de deux pour trouver « notre » entrée. Qu’on vénère légèrement quand on constate que c’est un peu l’entrée VIP, ce qui signifie principalement: pas de queue à faire et accueil à base de « Bonjour Cranemou » qui fait toujours son petit effet en public.

Sur place nous attendent nos hôtes, Anne Charlotte et la team babolat ainsi que mes compagnons d’aventure Jane, Stephanie, Joseph et Denis.

 

Ils nous attendent tous dans le « Village » où sont aménagés les stands des nombreux partenaires: des genres d’espaces lounge où se retrouver pour un café, un verre, un repas.. fort sympathique donc.

Après le café qui va bien, nous partons à la découverte du site de Roland Garros et des différents espaces. Les allées sont ponctuées de stands de souvenirs de Roland et de petites activités marrantes (et gratuites) comme le photomaton de Babolat.

babolat rolan garros

Puis direction les courts couverts, transformés pour l’occasion en gigantesque lieu de culte de la balle jaune. On retrouve encore une fois pas mal de partenaires qui, tous, proposent des activités ludiques (et gratuites) aux visiteurs; simulateur de vol, jeux videos… C’est là que nous avons découvert une BD spéciale rien que pour les petits fanas de tennis: TurboTen qui relate les aventures de jeunes joueurs dans un univers où les raquettes sont « légèrement » améliorées.. un genre de tennis de l’espace avec comme héros, pas moins que notre Jo national.

Turbo Ten tennis roland garros tsonga

 Tout au fond, le stand de cordage de Babolat. Moi qui pensais que les pros de la raquette gardaient secret le lieu où ils faisaient corder leurs raquettes, je me mettais le doigt dans l’œil. Mis à part Djoko et Federer qui voyagent avec le cordeur personnel et la machine, c’est ici que tous les joueurs du tournoi remettent leurs raquettes.
On peut donc suivre en direct le cordage supersonique de la raquette de Nadal, Tsonga ou encore Ferrer. (surtout Nadal et Ferrer aujourd’hui, donc).
16 cordeurs à bloc ont donc cordé environ 4000 raquettes pendant le tournoi. J’espère qu’ils ont des mains de rechange.

Babolat Roland Garros

Pause repas où notre panse a failli exploser puis ENFIN, les matchs.

On court voir le troisième set entre Simon (épouse moi) et Hewitt. Simon perd 2 sets à rien. Et là, il prend le 3ème set. l’ambiance est dingue sur le court Suzanne Lenglen. J’avais rêvé la Ola à Roland Garros, Gilles Simon (épouse moi) en a  mérité trois. On crie Gilouuuuuu (épouse moi) et on laisse éclater notre joie quand il finit par gagner un match passionnant. Une vraie chance de tomber sur un tel match pour le premier tour.
Le match de Ferrer qui suit est nettement plus expéditif.
Celui de Venus Williams contre Ursula Radwanska est génial aussi. Deux filles qui s’affrontent, c’est tout de même autre chose sur le terrain: ca joue tactique et ça crie fort à la volée… des filles quoi.

Ferrer Roland Garros
Gilles Simon roland garros 2013
(épouse moi)

Et sinon, une rumeur dit qu’on croise des stars à Roland Garros…
C’est tout à fait vrai. On a vu de très près le mec de la pub MacDo (même si je suis la seule à l’avoir reconnu) et de loin presque Johnny Depp. C’est déjà pas mal non ? Les autres étaient à la remise des prix à Cannes en fait, voyez vous !

Johnny DeppJonnhy Dupp
©DenisBaudry

Je suis rentrée épuisée mais tellement, tellement heureuse de cette journée de dingue.
Mille mercis encore à Club Med et Babolat et à mes amis blogueurs avec qui j’ai partagé cette magnifique journée.
Pour les belles photos, je vous invite à visiter le Flickr de Denis, notre paparazzi officiel.

Note: Un message subliminal, fin et très discret se cache dans cet article, saurez vous le retrouver ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

7 comments

  1. Angie says:

    et Tony il a pas de soucis avec Gilles Simon? ça va? :-p
    ça avait l’air chouette en tout cas, je te jalouse, rien que pour la Ola!

Laisser un commentaire