Je t’aime, moi non plus.

Un petit garçon qui prend son rôle à cœur depuis qu’il a su qu’il devenait grand frère.

Une petite fille qui prend son rôle à cœur depuis qu’elle est entrée dans notre sphère.

Une relation imposée entre deux êtres.

Un amour fraternel spontané et honnête.

Des regards qui se cherchent, qui se croisent, qui se trouvent, comme pour se dire « je suis là ».

Des regards qui se cherchent, qui se croisent, qui se trouvent, comme pour crier « laisse moi ».

Des gestes tendres.

Des gestes brusques.

Des fous rire cristallins.

Des cris de porcins.

Des jeux qui durent des heures.

Des bagarres qui finissent en pleurs.

Des « arrête »

Des « encore »

Des punitions à partager.

Des vengeances à organiser.

Des chambres à ranger,

et des étagères à déstructurer.

Des jouets à voler,

Et d’autres à partager.

Des heures à refaire le monde

En espérant que ça ne dure pas qu’une seconde.

Des lendemains matins tout doux

Contre des soirs comme des coups de grisou.

Des conversations qu’eux seuls comprennent

Des disputes sans que j’intervienne

L’envie d’avoir la paix.

Le souhait que ça ne s’arrête jamais.

Ils bâtissent leur relation avec bien plus de passion

Et ils grandissent ainsi ballotés

Sans même se douter

Qu’ils peuvent s’aimer et se détester tout en même temps

Sans que cela n’altère jamais leurs liens du sang.

frere soeur

 

*Fin de ma minute poète. Poët.*

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

21 comments

  1. a-niès says:

    douce inspiration ce matin !!
    ambiance buccolique, soupirs d’aise et regards langoureux assurés !!!!
    en même temps, comment le dire autrement, quand je regarde mes propres bidules, je me dis « mais oui, c’est ça » !!
    et comme en plus ils sont plutôt assez rapprochés, je me dis qu’on a pas fini d’en baver !!!!!
    mouarf !!!
    allez, bonne journée à tous les frères et soeurs, de sang ou de coeur !!!

  2. marie says:

    deux ans d’écart entre le frère et la soeur, et ce souvenir, à jamais gravé, du premier fou rire de la dernière causé par le grand frère… et leurs deux parents niais, les larmes aux yeux, se disant « c’est beaux la vie ».
    Souvenir qu’il faudra se remémorer quand les premières disputes éclateront !

  3. Lil Mum says:

    Tendre et émouvant cet article… Qui me fait cruellement penser que je voudrais que le Lutin ait un frère ou une soeur pour partager tout ça, et qu’on n’arrive pas à lui donner…

  4. Maud says:

    C’est exactement ça, trop bien dit !
    J’aurais pu l’écrire… (enfin, pas aussi bien !) parce que c’est pareil ici à 2 et 4 ans…

  5. martel says:

    Ce texte éclate comme une vérité qui sentirait le lait…Tu me donnes tu m’offres et je sais que tes enfants ont de la chance, merci.

  6. Poulette Dodue says:

    J’aime tes minutes poètes…
    Tu décris parfaitement l’ambivalence amour/crêpage de chignon(with bourres pifs).
    Bises

  7. clairettededie69 says:

    belle inspiration… belles évocations…
    tout ce que je n’ai jamais connu
    tout ce que mon fils ne connaîtra sans doute jamais
    « Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé », ce n’est pas que pour les amoureux…

  8. Lisbei says:

    Très belle minute !
    Imagine un peu chez nous, avec la même chose mais depuis la première minute partagée dans mon ventre … et cette chance immense dont il ne se rende pas encore compte, ce « toit et moi contre le monde entier » …
    Bisous !

  9. lulu berlue says:

    tout pareil et de l’eau dans les yeux (saloperies d’hormones). ici ils sont trois pour les « t’es plus mon copain » et aussi les « tu sais t’es ma copine pour la vie » pour la grande qui console son frère puni pour avoir fais tomber la petite qui me supplie « mais je veux pas qu’il soit puni moi; j’ai même pas mal »…. c’est chouette cette relation et pis des fois, ca dure même quand on est grand!

  10. carla says:

    Sublime … tu as parfaitement trouvé les mots pour parler de cette belle relation fraternelle… qui parfois tourne au vinaigre !

  11. Marion says:

    Pouah ! Bien jolie prose… tout doux en cette fin de journée grisounette, et alors que la question du deuz’ commence à hanter nos esprits…

  12. myriam says:

    la même chose chez nous, 7 ans et 3 ans, les mêmes rapports faits d’amour et de haine à certains moments. lorqu’il y a distribution de bonbons pour les anniversaires à l’école, mon fils en demande toujours en plus….pour sa petite soeur.
    pourvu que ça dure !!!

  13. tite crapule says:

    bon ben tu m’as fait pleurer ! tellement hate de voir leur relation se construire ! enceinte du deuxième alors que mon fils aura deux ans dans deux mois j’adore quand il me lève le t shirt pour faire calin au ptit frere ! ou qu’il rale quand son père fait calin au petit frère !

Laisser un commentaire