J’ai vieilli avec ma télé

J’aime bien me souvenir des choses qui ont bercé mon enfance, avec lesquelles j’ai grandi.

C’est le cas de certains jeux, jouets, objets.

C’est beaucoup le cas de la télé. Celle qu’on n’avait pas au début, celle qu’on regardait le dimanche chez les grands-parents, celle qui m’approvisionnait en dessins animés après l’école ou celle dont on parlait dans la cours de récré en imitant Jeanne et Serge et les Kaméhaméha.

Au départ, un poste rarement allumé, puis plus rien du tout. Une amie de ma mère qui nous offre sa vieille télé, minuscule carré en noir et blanc où j’ai commencé à suivre  le Club Dorothée avec passion.

Chez ma grand mère, un poste immense et imposant dont les touches se trouvaient cachées derrière un petit battant fermant à clé. Idéal pour ne pas avoir les enfants qui changeaient de chaine. Elle avait investi dans ce Téléviseur Sony ultra design comme dans un Graal absolu de la consommation de l’époque. Les touches s’effleuraient du bout des doigts afin de zapper entre les 4 chaines. Je prenais une petite décharge à chaque fois mais ça rendait la chose encore plus magique, alors que chez mon autre grand mère, quand j’appuyais sur le premier bouton, ça faisait sauter le troisième et on passait des heures à essayer de le retrouver dans la pièce.

J’ai vu 12 Jeux Olympiques et 4 présidents et plus le temps passait, plus mon écran était grand, moins il était épais, à l’instar des populations se ratatinant en se gavant de chips.

Aujourd’hui, je regarde moins ma télé alors qu’elle n’a jamais été plus imposante. Parfois, je vais à des présentations où on me montre les dernières technologies, des écrans encore plus plats mais de plus en plus intelligents, de la technologie 3D, 4K, internet… le Téléviseur Sony de mémé et tous les autres aussi d’ailleurs ont tout de même eu une évolution dingue. Enfin, pour nous, parce que perso, mes enfants trouvent ça tout à fait normal de parler à un écran donc bon…

Je me rappelle de Dorothée qui avait, un jour, accueilli sur son plateau un espèce de savant-fou. Il prétendait qu’avec son invention, nous allions être capable de SENTIR le plat qu’il était en train de préparer. Évidemment, ça n’a pas marché, mais je n’ai jamais oublié ce grain de folie: Et SI la télé devenait à ce point intelligente…

On y est presque Monsieur, vous n’étiez pas si fou, moi j’y croyais depuis toute petite… et vous alors ?

Televisores LED Sony - Infographic
Téléviseur Sony

C’etait mieux quand finalement ?

Article sponsorisé

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

5 comments

    • mômes Déziles says:

      ah lala il faut que tu viennes vivre en polynésie on nous les distille le week end. En ce moment on a gigi et caroline et ses amis le dimanche matin.

      Moi j’ai adoré les petits mains, les moumines, les bisounours, le manège enchanté, les minipouces etc…

  1. Pr@line lyonnaise says:

    J’ai bien noté les conseils de la petite formation hier. Non, blague à part je me retrouve dans ton article.
    J’ai grandi avec cette télé, ses boutons (mais où est donc la télécommande), les 5 chaines, les dessins-animés. Elle rythmait aussi ma vie, au point que certains autres parents me regardaient d’un mauvais œil (genre mes parents me laissaient trop devant l’écran cathodique).
    Aujourd’hui, pourtant les choses ont changé. Je regarde très peu la télé et ses programmes. C’est étrange, mais je l’ai mise de côté. Comme quoi ?

  2. Lili50 says:

    Pareil !
    Bien cet article, on a tous connu les boutons qui sautent et le petit volet pour cacher les boutons et aussi la joie de se lever pour changer de chaîne…
    C’était magique le monde entrait chez nous dans notre salon. On la regardait religieusement, pas comme maintenant, maintenant on zappe où elle fonctionne toute seule parfois.
    Les premiers pas sur la lune…la lune désacralisée dans notre salon…
    J’aime toujours la TV, surtout le soir. Voilà pourquoi je me bats tant avec les S.A.V.
    Bonne journée Amitiés. Lili50

Laisser un commentaire