On peut se tutoyer? Ta gueule.

En vrai, je ne suis pas si énervée. Et c’est ça qui m’énerve.

Parce qu’on s’habitue à tout, même à cette pression constante au dessus de nos épaules de parents.

Ce matin, en accompagnant les enfants à l’école, devant la classe de Clapiotte, je vois un amas de parents et d’enfants crevants de chaud dans leurs manteaux et bonnets.

Je ne sais pas si c’est une tradition matinale, pour la première fois depuis septembre, j’arrive à l’ouverture des portes, alors peut être que c’est ainsi, peut être qu’on doit d’abord s’entasser devant la porte de la classe avant d’y rentrer, pour habituer les nains aux mouvements de foule peut être?

Je croise un sourire, mais il est 8h15, j’ai les yeux collés, alors je réponds poliment en montrant mes dents.

Et puis je vois les yeux des autres parents qui cherchent un point à fixer désespérément; ils tournent leurs têtes de façon saccadée un peu comme les poules.

Je recroise le sourire de 8h15. C’est la directrice de l’école. (il est 8h18, j’ai ouvert les yeux)

Je pige enfin qu’il y a un problème (ne surtout pas m’en demander trop le matin, d’avance merci).

« La maîtresse n’est pas là aujourd’hui. »

« Oh? »

« Jusqu’au 14 décembre »

Les têtes se tournent et se retournent, tout le monde se dévisage et dégaine le portable.

Évidemment, nous savons tous qu’il y a la possibilité de laisser nos enfants, qui seront dispatchés dans d’autres classes. Et nous concevons que ce n’est pas cool pour les autres classes, justement.

Mais le « Vos enfants sont tout petits, ils vont avoir du mal à comprendre, ils détestent les chamboulement, cela va les perturber complètement, ils sont trop sensibles » nous assomme comme une sentence irrévocable (le maillon faible tout ça).

Hmmmm, comme j’aime quand on joue sur la corde sensible de la culpabilité parentale. Hmmm, que j’aime le regard du parent sur son enfant, obligé de l’abandonné à son destin atroce de coller des gomettes dans la classe de Micheline aujourd’hui.

A-t-on vraiment besoin d’entendre ça avant de partir pour ses 9heures de boulot + 2 de trajet? A-t-on besoin qu’on remue le couteau dans la plaie? Non parce que malgré tout, on les aime, nos enfants, évidemment, qu’on préférerait les mettre sous cloche habillés de papier bulle. Mais voilà, hein, comme on vit dans la vraie vie, on va arrêter de les surprotéger, parce que la vie, c’est comme ça, y’a des coups durs, y’a des obligations méga casse-couilles aussi, y’a des tas de frustrations. C’est comme ca. C’est chiant, mais c’est comme ça.

Et puis le premier coup dur « pâte à modeler chez les moyens« , ça devrait quand même être une épreuve pas trop compliquée à surmonter non? Enfin je sais pas moi, une fois (ou deux), ma mère m’a oublié à l’heure des mamans, bah ça va, je ne suis pas devenue une tueuse en série pour autant.(mais je m’en souviens et me permets de lui ressortir pour la culpabiliser de temps en temps. Mais j’ai jamais dit que j’avais un raisonnement logique)

Alors oui, je conçois que c’est pas drôle à organiser, qu’il vaut mieux s’arranger autrement. Mais j’estime qu’on n’a pas besoin d’être culpabilisés pour ça, c’est bon, on a déjà notre dose pour des tas d’autres raisons.

Enfin, je me mêle de quoi moi, après tout? « Vous, c’est bon, vous travaillez chez vous en branlez pas une de toute façon, vous pouvez la garder ».

Ha bah oui, j’suis con aussi.

(je m’en vais décrypter quel mot n’est pas saisi dans la phrase « travailler chez soi »)

Note: Attention, j’adore l’école de Clapiotte, je la trouve géniale et elle permet aux enfants une ouverture d’esprit que beaucoup d’autres mettent de côté. Ce que je pointe du doigt, c’est cette façon de jouer sur nos sentiments plutôt que notre bon sens. C’est trop facile de nous faire culpabiliser et c’est une solution bien trop utilisée dans la petite enfance (oui, parce qu’à la crèche, au club de sport etc… c’est le même combat), c’est facile, et c’est cruel. Autant que d’arracher des pattes de mouches vivantes.

Aller mon chéri, maintenant tu me lâches, je dois aller me recoucher moi, pendant que tu bosses avec tes collages.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

96 comments

  1. Ccyl Instant'année says:

    Surtout qu’on sait que la très grande majorité des enfants s’adapte bien mieux que ce que les adultes veulent bien croire!
    Et c’est bien connu que quand on travaille depuis la maison, en fait, on ne fout rien! grrrrrrrrrrrrrrr

    Allez………… bonne journée…… semaine??? ;-)

  2. Céline_r83 says:

    oh oui, je comprends trop bien ce sentiment. J’ai eu le même lors de la réunion d’entrée, lorsque la maitresse nous a jeté un regard à moi et mon mari après qu’elle ait dit  » cette année, les moyens, ils dorment beaucoup »…
    Voilà qu’on va nous faire culpabiliser d’avoir des enfants dormeurs!

    Et le travail à domicile, y’en a qui comprenne pas, c’est sûr!

  3. Titcrevette says:

    Comme je te comprends…
    Bizarrement, depuis que je suis en congé mat (= grosse feignasse qui bulle sur son canapé toute la journée), les instits de mes nains en mater ont le coup de fil facile : fatiguée, pas bien, se plaint de ci, fiévreux (37,4 z’êtes sûr ??).
    Et évidemment, comme une bonne mère bien culpabilisée, j’accours à chaque fois….

  4. Lil Mum says:

    Nan, mais entre nous, dire que tu « travailles » à domicile, c’est une couverture, non ? En vrai, t’en rames pas une, et sitôt les enfants déposés à l’école tu retournes au chaud sous la couette ?

    Bon sinon, pour de la pas blague, tu vas passer toutes tes journées Jusqu’au 14 avec Clapiotte ou l’école va avoir un remplaçant ?

    • cranemou says:

      j’ai l »intégrale de Santa Barbara, tu crois que j’ai que ca à faire de garder mes enfants? ;)

      Et sinon, j’espere la semaine prochaine… j’espere fort fort fort ;)

  5. juju says:

    le truc du « ils sont petits, machin truc », ça doit etre un truc de directrice. Meme chose la semaine derniere. Il se trouve que je vais etre amenée à bosser hors de chez moi dès janvier et que les gnomes vont devoir rester au goûter et périsco de temps en temps.
    Jeudi dernier, ma grande veut rester pour le gouter. Les autres aussi du coup. Je me dis, pourquoi pas, ça fait un test avant janvier. Et je pourrais donc retourner sous la couette plus longtemps.

    La tronche de la maitresse/directrice, qui officie dans la classe de Magow : han mais ca va faire loooong, et puis truc, et puis quand meme…

    Y’a des gosses qui sont à de 7h30 le matin à 19h le soir, les parents bossent, et pour eux, c’est normal de bosser il faut croire. Moi non?

    • cranemou says:

      nan mais je comprends qu’ils soient trop nombreux aux periscolaire et la cantine, qu’il faut faire son max pour désencombrer tout ca, et je conçois meme que les journées soient super fatigantes mais je me demande comment l’education nationale, elle, consoit le travail des parents… c’est tres mysterieux

  6. Manu says:

    Ouais ça va bien!
    C’était pareil dans une école qu’a fréquenté mon grand -jadis- .

    Moi je dis que les petits connaissent les autres maîtresses et tout… Faut pas non plus exagérer, et puis une fois de temps le changement c’est la grande aventure au contraire!

    Quand ils ne sont vraiment pas sages, ils vont dans la classe des plus petits. Ça revient au même non? C’est un sacré traumatisme quand y’a besoin d’avoir le moins de gamins possible en cas d’absence de maîtresse, et une bonne leçon en cas de « screugneugneu il est infernal aujourd’hui »…

    Ah lala…

  7. Marie Grain de Sel says:

    Et donc elle va regarder Tchoupi dans la classe voisine toute la journée ou tu l’as gardée ? (non parce qu’ils font ça dans l’école de mon fils… mater Tchoupi à la téloche toute la journée quand la maicresse est malade… ça ne me fait pas rire non plus).
    Et puis moi aussi ma maman m’a oublié plusieurs fois à l’école, j’aime également lui en reparler, surtout maintenant que je sais quelle culpabilité atroce elle a dû ressentir à l’époque :-D

  8. sarah et les 4M says:

    hi hi hi (bon c’est pas drôle)
    mais c’est pour ça que je les ai mis en école privé (j’ai craqué quand en CE1, la maitresse de ma fille n’était présente qu’un mois sur deux)
    Là ils sont pris en charge , restent avec leur groupe classe et rentrent avec des devoirs dictés du fond de son lit par la maitresse ….parfois je ne sais qu’elle a été absente que deux trois jours après tellement ça dérange peu mes enfants!
    bon courage

  9. cacaboudin says:

    Bah nous la maitresse est absente demain matin.juste le matin.et on aura certainement un remplaçant.juste pr le matin.et c dans le public.et c une classe de seulement 18enfants,a un seul niveau(gs)alors que les 3autres sont des triples niveaux.oui,je vis au pays des bisounours cette semaine(mais je te rassure des fois on galere grave^^)

  10. La Ronde says:

    Ah, ben, moi, je me souviens clairement que quand notre maîtresse était absente, on allait dans les autres classes et les parents n’étaient jamais invités à garder leur petit à la maison (alors que ma mère était au chômage et que bon, elle aurait pu)(cela dit, j’aimais tellement l’école que je n’aurais pas voulu).

    Oui, c’était pas toujours chouette, parce qu’on était nombreux dans une classe de grands ou de petits et qu’il fallait se taire (pas juste… :p). M’enfin, j’ai survécu. Et j’en garde même de bons souvenirs ! (Et de chouettes copains rencontrés à ces occasions)

  11. Aline says:

    Pas cool cette culpabilisation genre c est ta faute !! Je suis assistante maternelle !!! (Oui oui celle qui a pas de soucis elle est à la maison et peut faire son ménage elle mais bien sur ) bref donc en cas d absence je garde mes enfants traumatises mais bon je pense qu y a des parents devra classe qui sont allé bosser la boule au ventre et ça c est dur !!

    • cranemou says:

      voilà. Moi, au fond, je fais bouger mon emploi du temps parce que j’en ai la chance, mais ceux qui n’ont pas le choix doivent avoir de sacrés nœuds dans la gorge :(

  12. Puyette says:

    Absente jusqu’au 14 décembre ? c’est énorme ! Et sans prévenir au préalable ? c’est fou !
    Bon allez je retourne rien glander à la maison (oups, travailler à la maison ^^’)

  13. Hélène says:

    On peut se tutoyer ? J’espère que oui car je vaus te faire une grande déclarationd ‘amour : je t’aime toi, maman dont les mots résonnent si bien dans mon oreille.
    Au début de l’année, débutante en rentrée que je suis, la directrice m’aurait presque fait culpabiliser avec les mots suivants « ne laissez pas trop votre enfant à la garderie, ça fait beaucoup de temps d’école » …

    • cranemou says:

      je trouve les professionnels très durs avec les parents en général. la plupart d’entre nous faisons du mieux possible mais sommes sans cesse remis en question concernant le bien être des enfants…. Je trouve ca vraiment dur à encaisser

  14. aggie says:

    Imagine comment je me sens quand l’instit dit à la réunion de rentrée que le rythme va être difficile pour nos gamins, et qu’en plus, rendez-vous compte, « Certains enfants cumulent périscolaire du matin, école, cantine, re-école et périscolaire du soir ».

    La culpabilisation oui, oui c’est tout à fait ça et elle vient de partout: magasins de puericulture, magazines, crèche, famille,…

    • cranemou says:

      Oui… j’imagine… Les parents dans ce cas là devraient répondre « ah non mais je fais exprès hein. moi, à 8h, je dois boire mon café avec les collègue, après, j’ai 2 heures de pause mais comme on va au resto, j’ai pas le temps de venir chercher. et puis bon, ca va, hein, je suis crevé, faut que je boive un coup avant de le récupérer et de le coucher direct à 18h. Nanmého »
      Genre, on fait exprès…

  15. crisprolls says:

    et ben j’suis énervée aussi!
    bordel mais c’est toute une génération de parents qu’ont culpabilise à fond parce que attention un enfant c’est fragile, qu’il faut le protéger, et que quand même si tu restait à la maison pour éléver tes gosses ce serait quand mieux!! enfin moi je le ressens vachement.
    L’année dernier mon fils de MS faisait 8h30-18h30 (avec cantoche) que 3 jours par semaine…….limite je me faisais engueuler par maitresse parce que tout de meme ca fait long.
    Le maitre de ma fille n’était pas là un matin et l’assistante maternelle ne nous à pas demandé de reprendre nos enfants, non elle a dit qu’il y aurait un remplacant bah en attendant ca ne perturbait pas plus que cela les enfants.
    Tu vas bien avoir un remplacant ?

  16. kat de cheapbutchic says:

    Et du coup Clapiotte elle t’empeche de bosser à la maison ou elle fait pate à modeler en MS ?

    de toute façon du moment ou on a un Tg positif on est culpabilisé a mort par tout le monde :
    – attention pas de saumon fumé ni de foie gras tu vas tuer ton foetus ou il sera malformé (et alors c’est noel ?) ,
    – + 20kg non mais c’est pas possible , faut arreter de manger là madame …
    – quoiiii tu attends les 9 mois de ta fille pour la faire vacciner (elle va surement mourir de ta faute) ?
    – Et tu laisses ta fille chez ton ass mat’ alors que tu as pris 1 jour de congé (mere indigne)

    Et j’en passe bien sur .

  17. Chamallow Addict says:

    Je pense pareil,
    ils nous on fait le coup 2 jours la semaine passée,
    « si vous pouvez les ramener à la maison c’est mieux, sinon ils iront dans des autres classes ! »
    Bah moi je pense qu’il était super content d’aller dans une autre classe ! Ca le change, il a l’impression de pas avoir une journée classique d’école et le soir il parle encore +++

    • Marion says:

      « fait le coup »???

      Mais, en même temps, vous imaginez quoi?? Evidemment que c’est mieux si vous avez la possibilité de garder vos enfants avec vous si l’enseignant est absent!

      Dans mon école, nous ne sommes que 2. Normalement, on est prioritaires pour avoir des remplaçants mais il arrive que ce ne soit pas possible.
      Comment ça se passerait si je devais accueuillir les 25 élèves de mon collègue dans ma classe qui en compte déjà 23? Je n’ai pas la palce de tous les prendre et je ne peux pa

      • Marion says:

        pardon, y a eu un bug…

        Donc, je disais, je ne peux pas les laisser dans leur classe parce qu’il est obligatoire d’avoir une personne habilitée qui les surveille.

        Alors là mon cas est particulier, parce qu’il n’y a que 2 classes mais dans bcp d’écoles, c’est pareil! Même en dispatchant les élèves, on n’a pas forcément la place qu’il faut pour qu’ils puissent être assis, rien que ça!

        Alors, oui, évidemment qu’on dit aux parents: « si vous pouvez les garder, c’est mieux! »

        Et juste un détail pour Madame Cranemou: en maternelle, on ne fait pas que coller des gommettes et jouer à la pate à modeler. La gestion pédagogique d’une classe est un petit peu plus compliquée que ça.

        • cranemou says:

          RHA PUNAISE mais arretez de TOUT prendre au 1er degré, déjà.
          Ca me gonfle sincerement de devoir ENCORE répéter, mais lisez l’article bon sang, pour commencer, tout le monde s’en portera mieux.

          mon probleme c’est les phrases employées pour nous demander de les garder, pas la demande en elle même.

          Et puis serieusement, vous voulez vraiment voir ce que ma fille a fait vendredi dans la classse des moyen??? OHHHH des coloriages. bah oui, parce que les moyens travaillent, les petits « en plus », faisaient des trucs cools.

          • Marion says:

            Oui, alors, bon. L’article, je l’ai lu, hein. Et, en ce qui vous concerne, j’avais bien compris le problème! Mais moi, je réagissais sur le commentaire de « Chamalow addict » qui ne parle pas du tout de culpabilisation des parents.
            Comme quoi, tout le monde peut se tromper.

            Et puis, en ce qui concerne le coloriage des petits, ben oui, la maitresse elle s’occupe déjà de ses élèves et ne peut pas forcément sortir de son chapeau une progression de travail de compétences spécifiques aux petits! Donc, bah oui, ils font des coloriages!

          • Marion says:

            Et vous aussi, vous ne devriez pas tout prendre au 1er degré…. Il n’y avait rien de désagréable dans mon Madame Cranemou.

  18. Kat (Boitatrucs) says:

    Ah ben les absences c’est toujours pénible, mais comme tu dis, tu *travailles* chez toi, le calme on en a aussi besoin parfois…

    Je suis plutôt du genre à ramener le lutin à la maison, même si je n’en pense pas moins, je me dis que pour ceux qui ne peuvent pas les garder (comme toi, du coup), c’est normal de le laisser mais j’ai tendance à me dire que je ne fais « pas grand chose » (ahem.) donc que je peux laisser la place :)

    Sauf en cas de chose prévue, entendons-nous bien :)

    Et alors, verdict ? Elle a passé une bonne journée, que ce soit à l’école ou à la maison ? ;)

    • cranemou says:

      nanann mais je peux la garder, d’ailleurs je l’ai fait hier, maisce discours qui fout mal les parents qui n’ont vraiment pas le choix me revulse en fait. Bon, sinon, aujourd’hui, elle est partie à l’ecole quand meme, parec que non, se concentrer avec la télé/les pipis/manger/gouter/caca/poupée/valise de docteur passque t’es malade maman… bah j’ai rien foutu moi!

  19. Emmanuelle says:

    Tiens, pour ajouter de l’eau à ton moulin… entendu d’une maman déléguée de parents à qui je disais « tu sais, il y a des parents qui n’ont pas le choix, ils déposent leur enfant au périscolaire le matin et les y récupèrent le soir, il faudrait penser à afficher les choses aussi sur la porte de la garderie »… réponse de la maman : « hamais quand on a des enfants, on assume et on les prend en charge, alors s’ils peuvent pas faire l’effort de les déposer à l’ouverture ou de les reprendre à 16h30, faut pas qu’ils se plaignent’… je précise que nous sommes en région parisienne et que certains parents qui ont pas loin de 2h de transport entre leur maison et leur boulot… et qu’en plus, l’école commence à 9h, parce qu’on est dans un quartier où « il y a beaucoup de mères au foyer » (no comment). Oui, on nous culpabilise. A l’école, à la crèche, au boulot… perso, maintenant, je ferme les écoutilles et je fais « comme je le sens » ;-)

    • cranemou says:

      le « quand on fait des enfnats on les assume ». —->connasse qui n’a RIEN pigé à la vie et qui doit vivre dans des draps en soie pour pas connaitre les soucis de 90% des parents. Ca me met HORS de moi!

      • Emmanuelle says:

        c’est juste que chez moi, c’est un peu wisteria lane, alors si tu es une maman qui bosse, c’est pas toujours très bien vu, surtout si tu as l’indélicatesse de vouloir tout de même t’impliquer dans la vie scolaire…

  20. mmps says:

    Alors la culpabilité on connaît, si seulement ça ne dépassait pas le cercle de l’école … si seulement c’était pas aussi belle (enfin façon de parler) maman qui demandait « mais tu vas travailler quand ton fils est malade ?!!!!!!!!???? …
    A part ça juste pour être sûre, le papa là sur la photo, c’est factice hein, c’est pas ton mec ou un type de l’école parce que clairement je bloque dessus depuis tout à l’heure toute bouche ouverte et filet de bave qui va bien, je veux être l’enfant blond là tout de suite !

  21. Minttu Stella says:

    Mais j’hallucine!!!! trouver ça normal de surcharger une autre classe alors qu’on peut garder son gosse à la maison!! Je vous souhaite de ne jamais vous retrouver avec 32 enfants de maternelle à charge!!! On voit que vous n’avez jamais vécu ça … D’autant plus que c’est bien plus difficile à gérer dans les petites classes…voilà pourquoi on vous incite à les garder! 32 manteaux à fermer +j’ai fait pipi+ je dessine sur la table+ je défonce le coin poupée+ j’ai des chaussures à lacets mais je sais pas faire mes lacets+ il m’a tapé… Vous mettez-vous à la place des instits parfois? Cet article est bien la preuve que non!!

    • cranemou says:

      HAHAHAHA c’est une BLAGUE?
      Ok, donc, je vous invite à LIRE l’article déjà, avant de vous énervez comme ca.

      Je ne dis pas que je ne comprends pas qu’on nous demande de garder nos enfants, je dis que je trouve ça CONSTERNANT de jouer sur la culpabilité et les sentiments pour tenter de nous faire fléchir. Oui, parce que SURPRIIIISE, nous aussi on bosse, nous aussi on galère, donc quand on peut pas, c’est que VRAIMENT on peut pas, c’est pas « juste » qu’on prend l’école pour une garderie, c’est qu’on n’a simplement PAS d’autre moyen.

      Voyez vous, je TRAVAILLE (je l’écris gros parce que vous avez l’air de manquer certains mots) chez moi. Avec ma fille aujourd’hui, j’ai a peu près eu 1h30 de travail effectif. travail que je vais devoir rattraper ce soir jusque tard dans la nuit.
      Donc, oui, demain, elle ira à l’école, parce que je ne peux pas me permettre de rendre des piges en retard sous pretexte que vous avez des manteaux à fermer.

  22. Luna says:

    Pourtant c’est vrai. Ce n’est pas drôle pour eux, dans ces cas là je passe beaucoup de temps à cajoler et réconforter plusieurs d’entre eux au détriment de mes propres élèves (29 donc ça donne au minimum 35 enfants quand ça arrive)
    Tous les enfants sont différents et certains sont vraiment perdus. Tant mieux si ce n’est pas le cas pour Clapiotte !
    Tout comme oui c’est vrai, les journées avec garderie, cantine et goûter c’est très très long ! Ils n’ont aucun moment de solitude ni de calme, ne peuvent s’isoler si besoin comme nous pouvons toujours nous débrouiller pour le faire au moins 5 mn (rien qu’en allant aux toilettes !). Tout est toujours collectif, des repas aux toilettes ! Donc oui, si on peut leur éviter ça, il est sympa pour eux de le faire !
    Mais bon, ce n’est que l’avis d’une instit de grande section qui voit ça tous les jours de l’autre côté de la barrière (et qui a deux enfants du même âge que les tiens !)

    • cranemou says:

      je suis entièrement d’accord avec tout ce que tu dis et je compatis vraiment lorsque ce genre de situations arrivent.
      Toutefois, comme c’est dit plus bas et comme je l’explique dans mon post, je pense vraiment que les parents sont aussi plein de bon sens et qu’à part quelques cas douteux (parce qu’il y en a toujours), nous faisons notre possible pour garder ou faire garder les enfants dans ces cas là. Jouer sur la culpabilité n’arrange rien, surtout pas les parents qui n’ont pas de solution.

      Maintenant, je serai bien d’accord pour qu’une révolte se fasse (pas sous forme de greve hein, sinon, c’est meme combat), parce qu’en attendant, demain, nous n’avons toujours pas de solution de remplacement, et à la base, c’est quand même CA le vrai problème.

    • Emmanuelle says:

      moi je dirais que le fond du problème n’est ni le parent, ni l’enseignant, mais… pourquoi a-t-on en maternelle des classes de 29 enfants (dans la maternelle de mes monstres, la classe la moins fournie est à 25, ce qui est déjà énorme, et la plus fournie à 29), et pourquoi n’arrive-t-on pas à toujours avoir des remplaçants… parce que cela règlerait tous les problèmes, au final… non ?

  23. Nath says:

    Complètement d’accord avec Cranemou… Je ne m’étendrai pas à épiloguer là dessus… Et dire qu’il y a des instit. qui ne demandent qu’à être appelé(e)s pour venir remplacer les maîtresses absentes… On a la chance à l’école nous, de voir les absences comblées par des remplaçants très rapidement …

  24. Lisbei says:

    Hum, pas cool la petite phrase culpabilisante …
    Mais d’un autre côté, je viens de lire pas mal de commentaires, et celle qui sort « Quoi, absente une semaine et sans prévenir ?! » … ben, les maîtresses sont des êtres humains aussi, elles ne prévoient pas forcément de se casser une jambe ou d’avoir un enfant avec une pneumonie, hein …
    Ceci dit, j’hallucine, nous on crèche en rase campagne, et la semaine dernière, la maîtresse des CP-CE1 était absente un matin, et la remplaçante allait arriver vers 9h, en attendant, la maîtresse des maternelles et celle des grands se débrouillaient … mais le remplacement était quasi-immédiat !
    Et en ce qui concerne les enfants qui restent à la garderie matin, midi et soir … ben franchement, je n’aimerais pas être obligée de faire ça à mes enfants … parce que vraiment, c’est dur ! Depuis la rentrée, « profitant » de mon année de dispo (hum, c’est surtout notre nouvelle mère qui a profité de ma faiblesse …), je fais de l’aide aux devoirs un ou deux soirs par semaine … et quand je sors de là au bout de 40 minutes, j’ai la tête comme une pastèque … ils sont une quinzaine à la garderie, mais en hiver, dans une pièce de 25 m2 qui est aussi la cantine, je peux te dire que ça fait du bruit !! Et que pour les enfants, c’est quand même de la fatigue et de la surexcitation accumulées … après, je sais bien que les gens qui le font n’ont pas le choix, et je tremble à l’idée que l’an prochain, je devrais peut-être faire pareil ! Bien sûr que les enfants n’en meurent pas, on peut survivre à bien pire, on est d’accord, mais niveau confort, ce n’est pas non plus le top !
    Allez, bonne nuit, et bon week-end illuminé à Lyon !

      • cranemou says:

        ah oui, clairement, les profs sont humains, je n’attaque pas du tout ce soucis là d’ailleurs (quoi que si il devient récurrent, on verra ce que j’en pense ;) )
        et ouais, ici, c’est la merde, des qu’il y a des profs absent c’ets vraiment l’horreur pour trouver un remplacant :(

  25. cécile says:

    y’a pas un pool de remplaçants… pour une absence prolongée?
    l’école m’a appelée pour des joues rouges sans fièvre et un peu mal à la tête.
    J’ai dit: pas de fièvre? rappelez moi si fièvre.
    2 heures après, à 15h30 la maitresse a rappelé en me disant: oh la la grosse fatigue, pas de fièvre, et blabla quand meme venez la chercher (coup de culpabilité). Je cours, je vole. Ma fille ma saute dans les bras, elle va très bien, il fait juste 33° dans les classes. j’ai raté 1/2 journée de boulot.

  26. Madame Moustick says:

    L’an dernier, dans la même situation, je me suis sentie tellement coupable que j’ai pris mon grand sous le bras et je l’ai emmené au boulot : il a été à deux réunions et à la cantine (mes collègues sont très cools pour cela) … C’était une bonne expérience mais j’avoue que j’aurais aimé pouvoir décider de moi-même du jour où je l’emmène.

    • cranemou says:

      Ca doit etre sympa pour lui de faire ce genre de journée un peu differente :)
      Bon, Clapiotte serait intenable, trop petite encore, mais ca m’aurait bien plu à l’epoque où je bossais pas à la maison!

  27. lulla says:

    huhu!
    hELLO!
    JSUIS d’accord avec toi!
    c’est pourri de culpabiliser les parents ,plutot que de jouer sur la corde sensible,les enseignants feraient bien de se revolter contre l’etat pour qu ‘il y ai assez de poste de remplaçants!(et on sera avec eux!)
    mon grand a 12 ans et j’avoue ne pas me souvenir d’une fois ou un prof etait absent et qu’il y est eu un remplacant…
    systeme de merde !!de pire en pire…

    • Marion says:

      Ah mais….. on se révolte!! Mais on n’est pas écouté.

      Le seul truc qui fait vraiment chier c’est la grève. Et là, je suis pas sûre que tant de parents que ça seraient avec nous…
      Mais je comprends, hein! C’est galère aussi pour eux! Tous n’ont pas un supérieur sympa qui dit « Ton école fait grève? Pas de problème, reste à la maison avec tes gosses! »

      • Maud says:

        surtout on peut plus trop se révolter… z’avez remarqué qu’il y a plus aucune grève depuis des lustres ????!!!! un scandale avec tout ce qui se prépare…

        • Maud says:

          oups j’avais pas encore lu la phrase « une révolte oui… mais pas sous forme de grève »… je vais me faire luncher ! mais comment se révolter autrement ? bien qu’une grève n’aboutit jamais à grand chose je suis d’accord… :-(

  28. mamanbavarde says:

    En fait, j’ai grave envie de réagir, là. Parce que je suis de l’autre côté, moi, l’instit. Je l’aurais bien fait sous forme d’article parce que ça pourrait être long. Mais je ne le ferai pas, parce que sur lon blog, je ne sais pas si des gens qui me lisent ne me conaissent pas du côté instit ou collègue de la force.
    Je suis instit, donc. Et il m’arrive d’être malade. Pire, il m’arrive d’avoir des gosses malades, et de devoir les garder, parce qu’à la crèche et à l’école, ils n’en veulent pas tout fiévreux plein de microbes, et que je n’ai aucune autre solution piur les faire garder (à moins qu’ils se gardent tout seuls.) Bref, mardi dernier, j’ai gardé mon ptit deuzans, qui passait en moins d’une heure de 35.8 à 38.5 (thermo flash, thermo fion et compagnie, grosse flippe.)
    Je conçois que j’ai foutu des parents dans la merde, et effectivement, ça me fait chier pour eux. (mais aucun ne m’a proposé de venir garder mon gosse.) Je conçois qu’ils aient pû être graves en colère après l’instit ENCORE absente. (j’avais fait un lumbago le mois dernier.)

    Ce que je conçois moins, c’est que dans une école de 2 classes, déjà blindées à 28 gamins, soit, on ne puisse pas trouver une solution pour garder les enfants. Sous prétexte que les mères ne travaillent pas, elles DOIVENT garder leurs morpions, et assumer. (alors qu’il y a une école primaire juste à côté, mais qui refuse d’accueillir les petits de mater).

    Ce que je ne conçois pas, c’est qu’il n’y ait aucun remplaçant dans ce genre de situation plutôt bancale.

    Et ce que je ne conçois pas, c’est me faire engueuler à mon retour (par la directrice, pas par les parents qui ne m’ont rien dit si ce n’est prendre des nouvelles de mon fils.) et qu’on me conseille vivement de prendre une ptite nourrice pour quand le gamin est malade.

    Parce que quand je dois observer mon gamin toutes les heures pour pouvoir l’emmener ou non aux urgences, j’ai autre chose à foutre que de chercher une nourrice.

    Alors oui, merde, il faut que les choses changent. Parce qu’un enseignant est un être humain avec des absences (et des microbes chopées sur les élèves).
    Et parce que les parents n’ont pas à pâtir des ces dites absences.

    Et je rajoute: j’entends les collègues dire que Madame Machin, elle fait chier, elle n fout rien de ses journées, elle pourrait le récupérer son Kévin. Mais merde à la fin, on a foutu une caméra chez Mme Machin pour savoir qu’elle se vautre avec des chockobons devant les feux de l’amour? On ne se demande pas si elle ne doit pas emmener le dernier chez le pédiatre, dépoussiérer son CV, se rendre à des entretiens d’embauche, distribuer les prospectus dans les boites aux lettres ou bosser à domicile?

    La tolérance vaut dans les deux sens.
    (pardon pour ce commentaire bien trop long et sûrement décousu,mais ça fait du bien quand ça sort.)

    Et pour conclure si c’est tellement long qu’on ne peut même pas le lire: Je suis d’accord avec toi. (ouais, je sais, tout ça pour ça.)

    • cranemou says:

      huhuu
      je suis plutôt du coté des instits en général, parce que c’est un boulot qui fait rêver ET flipper à la fois, c’est très respectable (taréééés)
      Je te comprends, vous êtes pile dans la situation du milieu, encore plus en ayant des gosses, au secours!

      J’espère que les choses changeront, que le regard sur les parents se posera plus gentiment, que celui sur els prof s’adoucira et que surtout, bordel à chiotte, qu’on nous foute des remplaçants. MERDE à la fin ;)

      PAIX AMOUR ET REMPLACANTS (si possible qui ressemble à Ryan Gosling) (en vous remerciant) (ca coute rien de demander)

    • Maud says:

      non mais elle est pas barrée ta directrice ???? je m’en remets pas là… ^^
      bon courage dans ton école, c’est pas tous les jours facile de bosser avec des collègues comme ça !

      Sinon, moi aussi instit comme madame bavarde, (et aussi bavarde qu’elle!), et en maternelle, comme elle… bref, 3 classes seulement dans mon école, et pas d’élémentaire juste à côté pour leur filer des gamins en répartition (je savais même que ça se faisait… ça se fait ? vraiment ?), bref, quand il y en a 1 (voire 2!! ça peut arriver, pas de bol, absente, c’est le bordel, car classe chargée à 30, donc si on acceptait tout le monde, on aurait 45 gamins chacune !! bref, impensable, heureusement, beaucoup de parents sont compréhensifs, et d’autres râlent… normal. Mais pareil, le problème n’est pas là. Le problème c’est de ne pas avoir de remplaçant, et surtout de ne pas avoir de directrice qui dit que les gamins vont être traumatisés !!! nan mého, jamais vu ça ! elle est grave elle non ? non seulement elle culpabilise les parents s’ils n’ont pas d’autres solutions, mais surtout, c’est du grand n’importe quoi ! les enfants sont mélangés à plein d’autres moments bien pires et bien plus traumatisants (genre cantine ou récré… je sais, mon fils est traumatisé par la récré… enfin ça commence à passer… ouf, en PS, pas dans mon école bien sûr!), que dans une classe avec d’autres gamins (un peu) plus grands, et surtout l’instit, voire l’atsem non ? voire 2 atsem si la classe de la maîtresse absente à une atsem présente non ?
      Bref, je te comprends… ;-)

  29. Béatrice says:

    Ben voilà, Mamanbavarde a tout bien dit ce que je n’arrivais pas à formuler hier
    (Béatrice, instit de maternelle, directrice d’une petite école primaire de 3 classes où se répartir les gamins, c’est carrément la galère, shootée au Doliprane depuis 2 jours parce que pas de remplaçant disponible pour récupérer la classe, 4 enfants dont un petit mais avec nounou géniale qui le prend même avec microbes …. )

  30. Miss Shalyne says:

    Je me permets de commenter, je n’ai pas lu tous les autres commentaires mais comme je suis instit, j’en profite aussi pour donner mon avis. J’ai une classe de 29 petits, et je suis rarement absente (une journée pour l’enterrement de ma grand mère, une matinée pour ma 2ème écho pour l’instant). Il est vrai qu’on demande souvent aux parents qui le peuvent de garder leur enfant à la maison, vraiment en cas de nécessité si nous n’avons pas de remplaçant ce jour là (ce qui est rare sur ma circonscription), pas pour faire culpabiliser les parents mais parce qu’avec un gros groupe comme le mien, quand on m’en rajoute 3 ou 4 ça commence à être très difficile à gérer et voir limite dangereux, parce qu’on doit encore être plus attentive vu qu’on ne connait pas forcément les enfants qu’on nous met (ni leur réaction et comportement). Bref, tout ça pour dire que parfois, la directrice est un peu brute mais c’est pour que la journée se passe dans les meilleures conditions. Voilà. J’espère qu’un remplaçant aura été mis dans la classe de ton enfant.

    • cranemou says:

      j’espere demain aussi.

      Encore une fois, je radote un peu, mais je déplore la facon de culpabiliser dans les paroles. Les parents, ce qu’ils ont entendu c’est « votre enfant va passer la pire journée de sa vie, il va etre traumatisé car bien trop petit pour encaisser ca ».

      Et c’ets CA que je pointe, rien d’autre.

      Tout le monde ou presque a pu s’arranger, mais sincèrement, je plains réellement ceux qui sont partis en laissant leurs mômes avec l’idée qu’ils allaient être très mal pendant 8heures….

  31. sandrine says:

    Je pense que les réactions à cet article témoignent avant tout des problèmes parents/école…
    Tu devrais faire un article dessus, ce serait très enrichissant….

    En tant que maman de mater, je me demande souvent comment se passe la vie de mon fils…

    En tant qu’instit, je me pose souvent la question de ce que les parents pensent de moi… et souvent, je culpabilise aussi de leur réaction… On a aussi souvent l’impression d’être jugée « mauvaise instit » …. peut être parce que quand je suis en classe, ce sont MES 26 enfants…

  32. Fce2 says:

    Je trouve ça con de jouer sur la corde sensible pour dire ce qui est clairement. Chez nous autres, en cas d’absence de la maîtresse, on nous dit les choses franchement  » gardez-le si vous pouvez, parce qu’ils sont déjà très nombreux ». Point. ça se discute même pas, c’est la réalité. Tout comme celle du travail, des emmerdes, des maladies contagieuses etc.
    La culpabilité, connaît pas. Mais si le coeur nous en dit et qu’on ne travaille pas, on a le droit de faire « classe relâche ». Deux mamans à la place de la maîtresse, la dirlo qui veille au grain de loin et hop ! tout le monde est content.

    Et cherry-on-the-cake, ma loute et quelques-uns ont le droit de choisir dans quelle classe ils sont dispatchés.

    Et ne croyez pas que nous vivons dans un quartier « privilégié »… ni financièrement par la Ville, ni au niveau de la population…

  33. Nat et ses oursons says:

    Nan mais j’hallucine devant les commentaires juste montés sur des étalons en rut oO Natacha ne parlait pas des instits EN GENERAL, elle parlait de SA situation avec la réaction de SA maitresse (enfin celle de Clapiotte XD)….

    Purée mais faut arrêter quoi, je suis la 1ère à défendre becs et ongles les instits, et autres enseignants, mais là, clairement la façon de faire est insupportable!

    Comme dit plus haut, dire à une maman (qui ne laisse pas sa môme à l’école juste pour emmerder tout le monde!!!!) « écoutez, si vous pouvez la garder c’est mieux parce qu’ils vont être répartis dans les classes et ils sont nombreux », ok, très bien, si y a moyen de moyenner, on moyenne, et tout le monde s’y retrouve à peu près…..Mais faire culpabiliser les parents, non là je ne suis pas d’accord!

    Comme dit aussi plus haut, qu’est-ce qui dit que la mère au foyer (feignasse!^^) n’a pas des RDV chez le médecin pour elle ou un autre de ses enfants, ou un truc important à faire, ou même juste le RDV à la CAF ou à la SECU que même si les gens sur place sont cools t’as pas envie de trainer ton môme chiant là-bas???

    Evidemment que pour les enfants les journées peuvent être longues et tout, mais voilà, c’est comme ça, dans la vie on ne fait pas toujours ce qu’on veut (quel scoop!!^^)

    Ici j’ai trouvé l’astuce: ils vont à l’école en bus, donc quand ils arrivent à l’école, ben c’est trop tard LOL!!!!!! (nan mais en vrai, pas de souci, si l’école m’appelait pour me dire que la maitresse est absente, j’irais récupérer les oursons _sauf urgence médicale par ex_ mais pour le moment ce qui s’est présenté comme cas de figure c’est qu’on me disait de ne pas les ramener l’après-midi quoi…..)

    (et en plus ils vont à la cantine 2 fois/semaine alors que je suis rien qu’une feignasse au foyer!!!!!!!! Allez y lynchez-moi qu’on rigole un peu?LOL)

    Bref (euh bref, c’est pas vraiment ce qui qualifie le mieux mon pavé^^), Natacha j’ai encore bien rigolé malgré tout, t’as une façon très………….Vivante de raconter tout ça!!!!!!

  34. Fce2 says:

    Moi, on me l’a dit une fois : « mais vous bossez pas, vous… » (l’ATSEM).
    – Non mais j’aimerais bien, que je lui ai dit. J’aimerais bien… être titularisée, avoir toutes les vacances scolaires au lieu de galérer pour boucler mes fins de mois, accessoirement, je veux dire ^^

  35. Emmanuelle says:

    non mais c’est connu, que toute femme à la maison (parce que en congé mater/en télétravail/free lance/mère au foyer) se met les doigts de pieds en éventail en permanence, non ? (oups ! Je sors)

  36. djaj says:

    Ouais, ben je suis à 100% avec toi sur ce coup Crânemou !
    Je déteste, mais alors dé-tes-te cette façon de culpabiliser les parents. Mercredi dernier, coup de fil à 16h20 :
    – (eux) bonjour madame djaj, fauvette #2 est malade, venez la chercher.
    – (moi, zut et flûte, c’est mon soir de chorale, je rentre pas chez moi normalement…) j’essaie de joindre son père et je vous tiens au courant.
    10 minutes plus tard, le père ne pouvant JAMAIS se libérer au pied levé (oui, il a un métier, LUI), je rappelle comme promis
    – oui alors son papa ne peut pas venir avant 18h mais là, si je pars maintenant pour la récupérer, j’arriverai à 17h50, est-ce que ça vaut vraiment la peine ?
    – oh oui c’est pour son bien-être et blabla patin couffin…
    Bref, bonne courge, j’y suis allée, la chercher, ma fille fiévreuse. Mais il a fallu que je récupère ses sœurs, et au final on a quitté l’école à 18h05, comme quand on vient les chercher à 18h. Ou a été le mieux-être de #2 là-dedans, je ne sais toujours pas. Je doute que ma seule présence suffise à calmer un mal au crâne et à faire baisser la fièvre.
    Ouais, j’avoue, ça m’a pourri ma soirée.
    Mais le pire, le PIRE, c’est d’avoir du signer un cahier où la maîtresse avait écrit : « #2 doit mieux écrire ». Je me suis pris ça dans la tronche, j’ai pas aimé… Et des fois, j’ai envie de leur dire que bon, moi je sais écrire petit, gros, entre les lignes, et tout, et je ne peux pas le faire à la place de ma fille. J’ai été super blessée par cette remarque : je dois faire quoi alors moi ? l’attacher sur une chaise et la libérer quand elle aura écrit une ligne sans dépasser ?
    #2 écrit mal.
    Ben c’est comme ça. Moi je m’en fous, je veux juste qu’elle sache écrire. La belle écriture, ça viendra après avec la pratique, et je reste persuadée que la calligraphie est la science des ânes. Je préfère la maîtrise de l’orthographe et de la grammaire aux pleins et aux déliés. Et je me retrouve, comme toujours, entre l’enclume et le marteau, à essayer de convaincre ma tête de mûle de fille de bien vouloir accepter de jouer le jeu, pour qu’on nous foute la paix à toutes les deux.
    Parole, ce « #2 doit mieux écrire », j’en ai pleuré.

    • Marion says:

      Ooh, faut pas en pleurer! Pour être enseignante, je sais que ça pourrais être un truc que j’écrirais (sauf que je m’adresserais probablement à l’enfant) mais ça n’aurait qu’un caractère informatif pour les parents.

      Peut-être que la maitresse de votre fille voulait simplement vous mettre au courant sans nécessairement attendre quelque chose de votre part.

      Si vraiment cela vous mine, vous devriez en parler directement avec elle et lui demander: « vous avez écrit ça mais vous attendez quoi exactement, de ma part? Que je lui fasse faire des lignes à la maison??? Que je lui dise, quand elle fait ses devoirs, Fais attention à ton écriture? Rien?… » Comme ça vous serez fixée!

      Et si jamais elle vous répond « oui, faites lui faire de l’écriture » et que vous ça vous gonfle, ne vous forcez surtout pas. C’est l’école qui doit instruire et on ne peut pas exiger des parents (qui doivent déjà éduquer) de faire le boulot des enseignants.

      Enfin, c’est mon avis! ;-)

Laisser un commentaire