No me moleste mosquito…

… let me eat my burrito

C'est la chanson que je fredonne quand je couche mes enfants dorénavant. Rappelez vous il y a quelques mois de ça, alors que le froid nous saisissait au plus profond de notre chair, chez moi, sournoisement, se réveillait un moustique mutant. Il étira ses ailes bailla trois ou quatre fois, se tortilla légèrement afin de se délier et se mit à  faire frémir ses ailes et à se lustrer la trompe. Il prit son envole jusqu'à la chambre de Clapiotte et se dit que tout de même, les festins de fêtes n'avaient pas de prix.
Le lendemain, nous retrouvâmes une Clapiotte défigurée. 5 jours pour la faire dégonfler, ma pauvre petite baudruche. (c'est ici pour lire, si jamais vous ne comrpenez pas de quoi je parle).

Evidemment, depuis ce jour, je teste absolment tout ce qui me tombe sous la main pour éviter de revivre cet enfer (pas que pour elle, hein, visuellement, c'était AUSSI un calvaire) (rhoooo ca vaaaa)

Donc, récemment, on me propose de tester le nouveau Apaisyl après-piqûres. Bon, ça tombe mal, c'est que pour les enfants de plus de 36 mois et Clapiotte, même en grandissant vite, n'y est pas encore.

Dans le colis, je trouve également un spray anti moustique de la même marque. Pas avant 30 mois. On est limite mais on y est.
 

La chaleur arrivant, je pulvérise le produit sur mes enfants, 3 soirs durant. Le ledemain, point de piqures, ça a l'air de fonctionner, d'autant que je tue un moustique dans la cuisine au matin du troisième jour.

Le quatrième soir, je recommence mon petit rituel. Et vais me coucher à mon tour.

4h du matin, tout à coup, je me réveille, un peu agacée. je suis en train de me gratter depuis 5 bonnes minutes à divers endroit. Cette nuit là, LA cible, c'était moi. Je suis couverte de boutons.

Pendant que Tony, toutes lumières allumées, debout sur le lit, part en chasse, je m'enferme dans la salle de bain pour voir l'étendu des dégâts. Je regarde d'un air douteux le petit roll-on Apaisyl qui ne m'a pour l'instant pas servi et prie pour qu'il me rende mon calme pour que je puisse me rendormir sans m'arracher des lambeaux de peau.


Utilisez les biocides avec précaution. Avant toute utilisation,
lisez attentivement l’étiquette et les informations concernant le produit.

 

Tout à coup l'effet glaçon joue son rôle de calmant. Mis à part l'énorme bouton que j'ai entre les orteil (le PIRE) avec lequel je dois recommencer bien deux fois pour calmer les démangeaisons, tout rentre rapidement dans l'ordre. Non seulement la praticité du stick est indéniable mais en plus c'est assez efficace.

Maintenant, il me suit partout y compris dans le sac à main (on sait jamais) et je compte bien le dégainer à la moindre piqure. J'attends juste qu'on me propose la même chose pour Clapiotte aussi en fait!
Et en attendant, je me badigeonne aussi du spray
Apaisyl Répulsif Moustiques zones tropicales , parce que je veux bien faire cobaye pour vous tester des produits, mais c'est quand même super désagréable de faire partie de l'happy Hour au buffet des moustiques!

 

 

 

 



Article sponsorisé

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

7 comments

  1. Delph Dolce says:

    brrrr je hais ces bestioles ( qui les aime remarque !) s’il y en a un, c est pour moi !!
    Cette année c’est surtout pour ma Louloute que je crains..
    Faudra que je teste l’effet glaçon !!

    D.

  2. bounette74 says:

    Pas cool le dessert du moustique entre les orteils…

    Sinon, conseils tout bête, efficace ET pas cher, écolo…. : juste après la piqure, appliquer du froid (glacon, gant de toilette froid…) pendant une ou deux minutes puis appliquer du chaud (approcher la flamme d’un briquet, une cigarette, un culot de tasse chaud…) de façon a créér un choc thermique qui va détruire le venin reponsable de l’allergie/démangeaison et ne laisser que la trace de piqure.

    Je suis allergique aux piqures de ces sales bestioles, j’ai testé ET approuvé!

  3. djaj says:

    Merci Cranemou, je vais devenir experte de toutes les versions (dans lein de langues différentes) de cette ouvre magistrale de la variétoche des années 60-70… Merci !

Laisser un commentaire