Second degré où es-tu?

De temps en temps, je me retiens pour ne pas faire telle ou telle blague sur le blog.
Dans la « vraie vie », je peux pousser très loin l’humour trash second degré, je ris de choses limites, je m’amuse de gravités. Pas que je ne sois pas consciente que certaines choses soient affreuses, mais c’est ainsi, c’est aussi une façon de se protéger, selon moi.

Et tout le monde ne peut adhérer. J’en suis bien consciente et c’est pour ça que je tente de me contenir quand une vanne bien lourde me vient à l’esprit. Vous êtes de plus en plus nombreux à venir me lire (fallait bien que je me la pète à un moment donné), et je ne suis pas encore assez stupide pour en voir déguerpir la moitié. Je refuse de me cacher derrière mon second degré pour exprimer des choses qui ne font rire que moi. Moi-même je ne suis pas capable de rire de tout, chacun son niveau d’acceptation du noir.

Par exemple, je n’aime pas spécialement la vulgarité à tout bout de champs, mais certain(e)s la manient avec tellement de talent que ça glisse comme pépé dans mémé. C’est pareil pour le second degré, en fait. Et je ne pense pas faire partie de ces personnes, donc, je m’abstiens.

Et, aujourd’hui, c’est dimanche, et comme je n’avais rien à faire, je suis allée à la découverte d’une jeune fille blonde, charmante et qui pousse le bouchon super loin, Maurice.
Je parle de Giedré. Vous connaissiez? Je ne connaissais pas, inculte que je suis. GiedRé c’est un peu comme une poupée Barbie qui égorgerait des lolcats. Soit on aime, soit on déteste, et avant les présentations auditives, je conseille son site pour mettre dans l’ambiance.

Âmes sensibles s’abstenir, faut être en forme pour l’écouter…

Je te mets d’abord une marrante gentille et après une où on est obligé de ranger notre politiquement correct au fond d’une vessie de volaille:

 

Et l’autre (j’ai prévenu, vous avez pas le droit de me haïr si vous n’aimez pas)

 

Et pour vous, on peut aller jusqu’où, dans l’humour?

Note de derniere minute: en fait, j’en profite pour vous demander aussi si vous ne pensez pas qu’on se prend tous beaucoup la tête, pour des petits détails… je veux dire, plus ça va, plus le politiquement correct nous régit, on prend garde à ne pas choquer… Je conçois, évidemment, mais là, on tire vers une tendance où TOUT est choquant, on s’insurge de tout et même de choses qui nous auraient fait rouler par terre il y a un an ou deux… Où est passé notre humour?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

21 comments

  1. Nat et ses oursons says:

    Tout à fait d’accord avec toi, même dans les media c’est impressionnant comme on est censurés l’air de rien! Maintenant on ne pourrait plus voir des mecs faire des trucs comme à Nulle Part Ailleurs ou autres, c’est grave quand même!!!!!

  2. Samy says:

    Les récents clashs via tes status Facebook sont assez révélateurs de cette tendance : on s’offusque, on se « choque » beaucoup, comme si c’était dangereux de creuser un peu au lieu de « ne pas se poser de questions et suivre la voie toute tracée ».

    En fait, quand on me dit « tu gueules pour rien », je peux répondre « c’est pour votre bien » :)

  3. crisprolls says:

    oh que oui je suis totalement d’accord avec toi !!! c est vrai qu’il n est pas evident de manier le second (voir triple) degré!
    exemple: vendredi j’ai entérée ma grand mère (ben oui c est vrai c’est la vie bref!) et bien je me dis que j’en ferais bien un article …….le souci c’est qu’il faudrait qu’il soit drolement bon pour que cet article estampillé triple degré passe!

  4. Lulu says:

    Morte de rire ! Elle est incroyable cette fille ; j’adore le côté petite robe Vichy et noeud dans les cheveux, guitare à la Soeur Sourire, visage d’ange et « je t’enc… Thérèse ! ». J’avoue, au début de la 2è chanson, je me suis dit « oh merde, là c’est hard », mais le coup de Jamel Debouzze et du déodorant ou du nombre de bâtonnets Miko dans le tiroir du congélo, j’en ris encore… C’est compliqué l’humour, mais moi aussi je suis très second degré, voire centième degré, et quand c’est fait intelligemment, ça passe. Te souviens-tu de Laurent Violet qui promenait un lapin sans peau au bout d’une laisse ? Moi j’avoue, ça me faisait hurler de rire… En tout cas, je partage ton avis, le politiquement correct revient en force, et il y a un paquet de gens qui devraient péter un bon coup, ça leur ferait le plus grand bien !
    Et bon dimanche…

  5. emi says:

    Entièrement d’accord avec toi, j’ai l’impression qu’il y a de plus en plus de politiquement correct. On ne peux plus rien dire, rien faire sans choquer les gens. Je me prends des rélexions par des amis car je peux avoir un second degrés assez poussé et que je peux être hard sur beaucoup de sujet. Une amie m’a même demandé comment une mère de famille pouvait parler comme ça ! Et oui, celà fais 11 mois que j’ai découvert que je n’été plus un être humain mais une mère….
    Je crois que des humoristes comme Coluche se seraient fait lynchés à notre époque…
    En tout cas, merci pour ton billet et cette super découverte !

  6. helene d'avril says:

    j’adore ….
    le hic c’est que notre société est une société du politiquement correcte …..
    ca craint !
    moi je ris de tout et n’importe quoi mais voilà je suis obligée de me justifier quand je rigole ….
    et de dire c’est pour rire voyons .
    mon humour est un humour pince sans rire , quand les gens ne me connaissent pas .
    ils doivent me prendre pour une folle .

  7. laetibidule says:

    Je trouve qu’il est très dur de manier le second degré quand on écrit, d’ailleurs cela entraine parfois des polémiques qui n’avait pas lieu d’être.
    Moi, aussi je trouve qu’il y a trop de « politiquement correct », il ne faut surtout froisser personne.
    Surtout que le second degré est parfois bcp parlant et plus fort pour faire passer certains messages qu’un discours correct.
    Merci pour la découverte, elle est bien sympa GiedRé !!!
    Bonne journée !!!

  8. Mme Faust says:

    c’est vrai qu’on se retient pas mal…pourquoi? au nom du « politiquement correct » probablement…en fait je n’ai pas de réponse…
    J’ai découvert cette nana il y a peu sur le mur d’un pote FB et j’ai a-do-ré! sûrement parce qu’elle ose dire (et très bien dire d’ailleurs!) tout haut ce que je pense tout bas…

  9. pivoine says:

    Bien sûr que le politiquement correct prend le dessus partout et c’est bien dommage (et c’est encore plus vrai avec le net car l’humour est plus difficile à faire passer par ce biais là avec des gens qu’on ne connait pas en vrai toussa…);

    Je me censure parfois (hélas) pour ne pas vexer,choquer.

  10. Poulette Dodue says:

    Le décalage poupée Barbie proprette et paroles hard core et succulent. En plus d’être une bombe absolue, cette fille me parait fort talentueuse !
    Je suis assez second degré (voir 3è ou 4è !), et parfois vulgos. J’ai une collègue aveugle et à chaque fois que je lui dis « tu vois ce que j’veux dire  » elle répond « tout à fait Gilbert ! ».Je penses que l’on peut/et doit rire de tout.

  11. CBL says:

    bonne découverte! vas la voir en concert si tu as l’occasion, surtout qu’elle a fait ses études à Lyon donc les concerts là-bas sont très suivis …avec une super ambiance!

  12. Linecé says:

    Et oui, l’humour a sa part de subjectivité aussi… Mais le politiquement correct met des freins à tout… Dans le genre, j’ai choqué bon nombre de collègue en leur faisant écouter du Didier Super… J’avoue que c’est trash, mais pour le coup, ce n’est pas à prendre au second, ni 3ème degrè, mais plutôt au 15ème!!^^ Merci pour la découverte de cette artiste!! Dans le genre parole un peu décalée (même si c’est n peu plus soft) je te conseille les Wriggles, avec la chanson Plouf, même si j’aime quasiment tout d’eux^^ Bonne journée!!

  13. BabyPop says:

    c’est marrant j’étais en train de me faire les mêmes reflexions. Lors de ma fausse couche j’ai eu envie de poster plein de billets plein d’humour noir bien trash, je me suis un peu refrénée, pas envie de choquer des filles ayant vécu la même chose mais pas de la même façon…Mais pas trop refrénée non plus. on verra dans le prochain billet :p

    a mon avis, ne te freine pas trop, plein de lecteurs trouvent ça sympa, c’est aussi ce qui est cool avec ton blog, non ? si c’est juste pour lire des bons sentiments, c’est pas la peine ;)

  14. Marie-Claire says:

    Il y a quelques temps un mec avait noté sur son statut une blagounette sur la femme de Luc Châtel qui s’est suicidée. Personnellement, je me sentais comme gênée mais en même temps ç ame faisait quand même sourire. J’ai écrit ce que j’avais ressenti, parce qu’en fait, j’appréciais qu’il s’exprime librement. Mais après ça, c’était la déferlante de réflexions contre le mec « tu devrais avoir honte de rire d’une morte… ». Je trouvais nul qu’on puisse s’acharner avec une morale à deux balles sur un mec qui rigolait d’une personne qu’il ne connaissait pas et comme il le disait si bien, dont il n’en avait rien à foutre. Bref, j’ai dit moi aussi que ça commençait à bien faire qu’on fasse la morale sans arrêt, et que tout ça me faisait penser à l’affaire Guillon… Ben ça a été à moi de me prendre des réflexions ! Et je me suis pris en retour que c’était moi qui essayais de faire la morale…. ?!?
    Bon au final, je n’ai rien capté, à part qu’il y a vraiment pléthore de casse-couilles puritains ces temps-ci :)

Laisser un commentaire