Vous reprendrez bien un peu d’variole?

Ca doit être mon humeur de dogue du moment, mais là, j’avais envie de péter un coup de gueule, tant pis pour la polémique, j’ai besoin de le dire.

Quand j’ai eu N°1, sans parler de ce sentiment de bonheur qui ‘a envahi, j’ai aussi été comblée par une énorme boule d’angoisse: l’angoisse de perdre cet enfant, l’angoisse qu’il me perde moi. La mort, la maladie, les accidents sont devenus des sources d’appréhension qui m’oppressent la poitrine et l’esprit. Sans dire que je vis avec cette trouille chaque minute, je vis avec tout de même, alors qu’avant, lorsque je ne vivais que pour moi, je n’y pensais même pas.

Et on ne me fera jamais croire que je suis la seule mère à connaître ce genre d’angoisses depuis qu’elle a un enfant.

Dès lors, je fais mon possible pour protéger mes enfants, avec les moyens qui me sont donnés, mes capacités, mes croyances.

Et non, je ne crois pas qu’allumer un cierge ou badigeonner mon bébé d’huiles essentielles le protégera des pires maladies. Tout au mieux, ça lui évitera d’avoir des poux et lui débouchera le nez, quoi que j’émets des doutes pour la bougie.

Plus sérieusement, pour parler de maladies, j’aimerai savoir POURQUOI certains parents obstinent à boycotter la vaccination. Pourquoi?

Je ne bosse pas pour un quelconque laboratoire, d’ailleurs, j’aurai préféré que le P4 s’installe ailleurs qu’à Lyon pour faire leurs essais sur de gentils virus… savoir qu’Ebola dort pas loin de chez moi est tout à fait confortable, quand j’y pense… N’empêche que des labos, il en faut. Et des vaccins aussi.

Quand l’an passé j’ai posé Clapiotte à la crèche et qu’un grand panneau affichait: « Un cas de rougeole », je suis devenue livide. Je pourrais dire que je m’en tape, ma Clapiotte, elle est vaccinée, mais non, je ne m’en tape pas, parce que la rougeole, comme son nom ne l’indique pas (on dirait que ca va être une variante d’un coup de soleil, tout au plus une grosse varicelle), peut avoir de graves conséquences et entraîner de sévères complications.

D’après l’institut de veille sanitaire:

•L’épidémie de rougeole en France démarrée en 2008 s’est intensifiée fin 2010. A ce jour, plus de 10 000 cas ont été déclarés.
•Par rapport à 2009, les taux d’incidence ont plus que triplé chez les moins de 1 an et ont augmenté de près de 5 fois chez les adultes de 20 ans en 2010
•La circulation du virus concerne l’ensemble du territoire métropolitain mais région Rhône-Alpes ++ fin 2010-début 2011
•En 2010, 8 encéphalites ont été recensées par la DO dont une conduisant à un décès.
•Au total, 5 patients décédés depuis 2008
•La couverture vaccinale 1 et 2 doses ainsi que le profil immunitaire de la population en fonction de l’âge ne sont pas en faveur d’une fin rapide du phénomène épidémique

(Source InVS)

Ça vous fait rêver franchement? Tu as une chance sur 2000 de mourir de la rougeole si tu la chopes. Là, tout de suite, je préfère faire planter une aiguille dans le bras de mes gosses et tenter notre chance au loto.
Je sais.
Je sais qu’il y a un risque avec les vaccins, et je sais que celui ci n’est pas obligatoire. Personnellement, je ne fais pas vacciner mes enfants contre la varicelle ou encore la gastro non plus. Pas pour des raisons de danger, mais parce que ces maladies là sont gérables étant donné l’état de santé de mes enfants. je ne dirais peut être pas ça si ma gosse était vraiment fragile. Et je ne souhaite pas culpabiliser qui que ce soit qui fait le choix de ne pas vacciner. Mais je veux comprendre. Je veux qu’on m’explique où je ne saisis pas le principe d’opposition.
La vaccination en France (youhou M. Pasteur) était devenue tellement  normalisée qu’on en a oublié, peut être, la véritable utilité. Jusqu’à ce que les médias étalent certains effets secondaires des vaccins. Il existe effectivement des accidents, étranges réactions de notre corps à base de mutations sur les gènes impliqués dans la réponse immunitaire.
Maintenant, et comme on a le choix, on est en droit de ne pas faire vacciner son enfant. J’ai beau prôner mon respect pour les choix de chacun, j’ai beau toujours trembler en pensant qu’il pourrait arriver quelque chose à mes enfants, je n’arrive toujours pas à me faire à l’idée qu’on prenne plus en compte les risques d’un vaccin comme le ROR (punaise, vous avez déjà eu les oreillons? c’est HO-RRI-BLE) que ses bénéfices à l’échelle de la population.
Si de plus en plus de gens décident de se passer d’une couverture vaccinale minimum, nous risquons de vivre le retour de maladies sympas du passé… Sérieusement, ça vous manquait? En plus, on serait bien comme des pauvres couillons, puisque vous imaginez bien que depuis le temps, nos corps ne sont plus du tout prêts à affronter  ce genre d’épidémies et y et résister.
Vous saviez, vous, que la variole avait été éradiquée? Genre vraiment quoi… Et je vous le donne en mille… c’est grâce à quoi?
VOILA.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

104 comments

  1. aliceparentstesteurs says:

    je partage ton avis et je me pose aussi la question quant aux parents qui décident que leur enfant peut tomber malade (je vais me faire disputer là hein oui?…)
    parce que c’est ça aussi la question…. ce sont nos enfants peut-être mais en cas de maladie (les oreillons sont un très bon exemple…) c’est pas nous qui morflons…. enfin jdis ça….

    ;-)

  2. Cé Cilou says:

    Je pense à peu près comme toi, j’ai été effarée du décès d’une fillette il y a quelques années de la rougeole (back to XIX century) et je ne fais pas non plus la varicelle ou la gastro (en plus qui ne concerne qu’un des virus de gastro donc on peut quand même la choper).
    Alors certes je ne suis pas du tout objective puisque j’ai failli perdre mon n°2 à l’âge de 1 mois à cause de haemophilus influenzae. Il y a un vaccin contre cette s******ie mais le vaccin ne se fait qu’à partir de 2 mois (puis rappel à 3 mois et 4 mois) mais il aurait fallu au moins 2 injections pour qu’il soit protéger. Donc évidemment à 5 semaines il était complètement vulnérable.
    Et quand je vois les dégâts de ce truc sur mon fils (prématuré de 7 semaines de surcroît, donc qui aurait dû être encore dans mon ventre quand il a été atteint) => poumons détruits, je ne peux pas comprendre ça.
    Et non je ne vis dans un lieu insalubre en me nourrissant de poubelles, je ne vis qu’en région parisienne et dans un milieu plutôt bobo, CSP++ donc halte aux préjugés raciaux et sociaux.
    N°1 n’a pas eu ce type de souci mais je lui ai fait les mêmes vaccins, ce que j’estimais être le minimum.

    Certes il faudrait que les labos arrêtent de nous prendre pour des nazes et de mettre des cochoncetés dans leurs vaccins, mais tout de même, il y a un juste milieu, je crois.

  3. Maman Bobo says:

    je suis pour les vaccins et j’aimerai bien que quelqu’un trouve le vaccin anti-cons aussi!
    On dit souvent, chacun fait comme il veut mais quand ça concerne la communauté faut pitetre faire des efforts!

  4. Mais Pourquoi Je Deviens Mère Bordel ??! says:

    Je crois que le problème vient d’une crise de confiance globale.
    Moi je n’étais pas chaude pour le ROR, je ne suis pas fan des produits pour lesquels je me méfie de la composition (le caractère humanitaire des labos étant franchement à démontrer).
    Mais j’ai vu les chiffres de l’épidémie de rougeole.
    15 jours après la vaccination, nous étions prévenus grâce au médecin, elle a eu 40 de fièvre pendant 3 jours.
    Quand on sait que la réponse vaccinale est atténuée par rapport à la pathologie « originelle », je ne regrette pas mon choix une seule seconde.
    Sinon elle aurait eu quoi, 43° ?

  5. Chocophile says:

    Je suis comme toi, je me pose la question de leurs réelles motivations et je pense que c’est par mauvaise interprétation de ce qui se dit sur les vaccins. Ils oublient que la vaccination protège la personne vaccinée mais aussi les autres, que seule une couverture vaccinale suffisante permet de contraindre les épidémies. Et comme les médias communiquent très mal sur les problèmes de santé (la grippe en est un exemple consternant!), il suffit de peu pour que les gens mettent tout dans le même panier. Le vaccin est un médicament, il a des effets secondaires potentiels soit, mais le rapport bénéfice/ risque est très favorable. Oui aujourd’hui des enfants meurent encore de la rougeole, la coqueluche fait des dégâts chez les adultes qui ne se vaccinent plus et ont des ptites têtes blondes qui leur refilent..etc.. Pour la varicelle, le vaccin existe pour les personnes fragiles, les adultes qui ne l’ont pas contracté enfant parce que pour eux cette maladie peut être très virulente.
    Tu as raison de citer la variole, elle a été éradiqué et on se bat pour que la polyomiélite qui fait encore des ravages en Afrique par exemple, le soit aussi grâce à la vaccination.
    Vacciner c’est important, mais les polémiques sur celui de l’hépatite B, ou encore en ce moment même sur celui pour protéger les jeunes filles du cancer contre le col de l’utérus, n’aident pas à améliorer la connaissance des gens. Il faudrait sûrement apprendre aux gens ce qu’est vraiment la vaccination..

  6. Mamma Loup says:

    Je ne peux qu’être complètement d’accord avec toi, ayant fait un peu le même article hier. http://mammaloup.com/2011/09/19/pourquoi-je-fais-vacciner-mon-fils/
    J’essaie de ne pas juger, mais je ne comprend pas. Pour des maladies supportables, je comprend, mais quand il est question de simplement éviter la mort, j’ai beaucoup plus de mal.

    Si tu permets j’ajoute le lien de ton article depuis le mien, histoire de compléter. (J’aurais bien tenté la vanne « pour faire une piqûre de rappel » mais elle est vraiment trop pourrie. Même si je l’ai faite quand même ^^)

  7. mum addict says:

    je suis entierement d’accord avec toi. Je fais les vaccins conseillés par mon pédiatre, je lui demande toujours son avis en tant que medecin mais aussi pere de famille. je ne vaccine pas contre la gastro ou la varicelle, mais par contre mon Moustique qui a un soucis cardiaque je le vaccine contre la grippe.
    les vaccins sauvent des vies, il faut bien petre honnête. et proteger mes enfants, c’est celon moi le principal.

  8. Mooom says:

    Tout a fait d’accord avec toi et pourtant j’ai moi-meme eu une tres mauvaise reaction a un vaccin a l’age de 17 ans (hospitalisation mais heureusement rien de grave) mais ca ne m’empeche pas de faire vacciner mes enfants. Je ne tenterai peut-etre pas le tout nouveau dernier vaccin a tester mais sinon…. Et comme dirait mon pediatre, si les enfants non vaccines ne sont pas malades, c’est parce que tout le monde autour d’eux est vaccine. C’est vraiment tenter le diable de mon point de vue. Mais comme toi, j’ai envie de respecter le choix des autres, je me fendrais simplement d’une petite remarque diplomatique…

  9. Princesse Soma says:

    Il est top ton billet & j’ai envie de te dire Merci !!!
    Qd je galère en consult à expliquer du mieux que je peux aux parents combien la vaccination est importante au niv individuel, mais aussi au niv social !!!
    Tu vois, à la crèche : un cas de rougeole… s’il y a un nourrisson de 6 mois, c’est la merde, car on ne peut pas vacciner avant 9 mois, tu imagines l’angoisse ?
    Qu’au niv individuel, chacun fait son choix, ok, ms qd ça implique les autres, je dis non !!!!

  10. cleopat says:

    Et il faudrait que les adultes aussi n oublient pas de continuer à se vacciner! dommage que les médecins ne demandent jamais où le patient en est vis à vis de ses vaccins ! il faut que nous y pensions nous m^mes!
    certes nous sommes des adultes responsables mais les années passent vite et on pense à ceux des enfants mais on oublie les nôtres!
    par exemple pour le repevax que j ai fait il y a 4 ans non seulement on se protège contre la polyo le tétanos la diphtérie mais aussi contre la coqueluche qui peut faire des ravages chez les petits si nous adultes les contaminons!

    • cranemou says:

      le soucis peut egalement venir des adultes.. j’ai la chance d’avoir un generaliste qui suis tout ca de pres, sans ca, je en sais meme pas si j’y penserai!

      mais bon, c’est un autre sujet, hein, les adultes qui ne pensent à rien ;)

      (mon frere, si tu me lis, VAS chez le dentiste, juste pour vérifier!)

  11. maman@home says:

    Je trouve ça également complètement aberrant à croire qu’il faudrait laisser un peu moins de « libre arbitre » parfois à certaines personnes !!! Et voilà j’suis en colère maintenant ;-)

  12. thenewme says:

    C’est dommage de faire courir des risques quand on peut les éviter. Après, il y en aura toujours pour te dire que les maladies renforcent le système immunitaire. Perso, j’en sais rien, je n’ai pas fait médecine et je fais confiance au pédiatre du nain. Sinon, à quand un vaccin contre les poux?

  13. Véro says:

    Ben si la variole a été éradiquée comme la diphtérie et d’autres, c’est pas tant grâce à la vaccination mais à l’amélioration de l’hygiène…
    Le vaccin anti-variolique a été un des plus sujets à effets secondaires avec de supers encéphalites qui réduisaient des bébés en pleine peau a l’état de « légumes » (mon cousin).

    Pourquoi mon bb de 8 mois n’est pas vacciné?
    Des SEP after vaccin d’hépatite, mises sur le marché de vaccins insuffisamment testés, affaire du Médiator, etc… Pourquoi j’aurais plus confiance ds les charognards, euhhh actionnaires, des labos qu’en les virus…

    Lire « Qui aime bien vaccine peu » et se poser une question : si c’est si efficace tous ces vaccins, si c si nécessaire, pourquoi seul le DTP est obligatoire ?

    • cranemou says:

      La diphtérie est loin d’être éradiquée!
      Ca me fait bondir que tu dises que la variole a disparu grâce à l’amélioration de l’hygiène. Tu nies vraiment que le vaccin y est pour quelque chose ou c’est juste de la provocation?

  14. batmarie says:

    ce qui m’empêche de complètement respecter le choix de ceux qui ne vaccinent pas leurs enfants c’est que leur choix est sponsorisé par ceux qui font vacciner leurs gosses.

    en gros les vaccinés (assumant les risques d’effets secondaires) permettent aux maladies visées d’être rares, ce qui permet à certains de faire le choix de la non vaccination, et ce qui fait ré augmenter la fréquence de ces maladies. CQFD.

    ça m’énerve doublement:
    1/ je sponsorise ces gens là avec qui je ne suis pas d’accord = effet « prenez moi pour votre pigeon »
    2/ revoir apparaître des maladies dont on ne devrait plus entendre parler à notre époque = effet don quichotte option lutte contre les moulins à vent (ça marche aussi avec sisyphe et son caillou)

    chacun voit l’irrespect de l’autre à sa porte.

    • Véro says:

      Euhhh …. ça tient pas trop de bout cet argument du « on vaccine pas nos momes parce que vous vaccinez les votres », on ne vous incite pas à la faire, ni à ne pas le faire, pour ma part, chacun fait comme il le sent ! Et je peux retourner le truc à l’envers en disant qu’à cause des gens qui vaccinent leur môme, on va augmenter le nombre de cancers, le flot d’antibiotiques, etc, etc, etc et que ça va faire mal niveau Sécu et mutuelle… Ouais tout aussi bancal comme argument, non?
      Pour ma part je ne dis pas non à toutes vaccinations mais oui aux vaccinations vraiment utiles, à savoir pour éviter :
      – des vraies maladies bien graves (la rougeole est une maladie infantile qui peut s’avérer grave, certes mais dans la même mesure que manger du poisson et mourir bêtement en avalant l’arête, hein…),
      – qu’il a de vrais risques d’attraper : genre pourquoi mon bébé de 2 mois chopperait le tétanos…? A priori il va pas jouer dans la terre ou dans le parterre de roses et n’a pas pour doudous des vieux clous rouillés… Il n’a aucun risque non plus à ce jour de contracter l’hépatite B, pas plus que la diphtérie…
      Bref, il faut évaluer le rapports causes / risques et pour l’instant, y a pas photo…!
      Et c’est parce que je le respecte, avec ces valeurs là (je ne juge pas les vôtres) et non pas parce que je ne respecte pas vos enfants qu’il n’est pas vacciné…

      • cranemou says:

        Euh… Véro, juste un truc… Vu les chiffres, on a 1 chance sur 2000 de mourir de la rougeole… Si j’avais autant de chance de mourir étouffée avec une arrête de poisson, à raison d’une portion par semaine à partir de 1 an (aller, 2 si tu veux), on devrait donc (statistiquement) mourir vers les 47ans… J’arrête le poisson tu crois? ;)

        • Véro says:

          Juste j’ai pas les mêmes chiffres que toi cranemou…
          Autre chose concernant les oreillons, rougeole et rubeole, depuis qq années il y a une recrudescence de ces maladies dans la population adulte car la vaccination n’a pas la même couverture que le fait d’avoir les maladies. Les adultes ne sont plus immunisés. Et c’est à l’age adulte que ces maladies se révèlent plus violentes…

          • cranemou says:

            le cas dans la creche de ma fille etait bien un enfant, pas un adulte…
            Je laisse la reponse de soma un peu plus bas parler pour moi pour le reste

      • batmarie says:

        je trouve ton ton bien agressif et je maintiens mon argument: ton choix est basé sur ton analyses risque/benefice. A ton avis il vient d’où le fait que tu trouves le bénéfice faible? il vient de la raréfaction des maladies visées, raréfaction obtenue GRACE aux campagnes de vaccination. Je maintiens que le luxe que les non vaccineurs ont de faire leur choix de non vaccination est permis par la vaccination des enfants des autres.

        De +, comme hélas de + en + de gens se basent sur la rareté desdites maladies pour ne pas faire vacciner leurs gosses, bingo les maladies ré émergent.

        Petite parenthèse supplémentaire:le tétanos existe, il est présent dans l’environnement sans avoir besoin de sucer des clous rouillés, et personnellement je ne m’amuserai pas à courir le risque de le choper; ma couverture vaccinale est à jour concernant cette maladie, tout comme celle de ma fille dès qu’il a été possible de la mettre en place. A quoi bon attendre qu’elle soit en contact avec la maladie pour l’en protéger? Dans PREvention, il y a PRE-

        pour le reste je repondrai demain si ça en vaut la peine, mais j’ai bien peur que non, cet amalgame cancer secu antibio me file la chair de poule.

        Le probleme de ce genre de debat c’est qu’on parle d’epidemiologie, donc de statistiques, il n’y a rien de plus froid, mathématique et implacable, or la vaccination infantile fait parler les mères et le debat devient passionnel, au détriment parfois de la raison.

        • Princesse Soma says:

          La vaccination est un sujet complexe, à polémique, c’est sûr. Difficile d’en discuter sans que cela ne s’envenime un peu (bcp).
          Mais la vaccination est individuelle pour un résultat individuel, mais aussi un acte civique à mon sens. Effectivement le tétanos, le voisin d’à côté ne va pas te le filer parce que ce n’est pas contagieux, mais des maladies comme la rougeole, si.
          Comme je le disais plus haut, qd on subit, je trouve ça difficile : genre le nourrisson de 6 mois qui se choppe la rougeole parce qu’on ne vaccine pas avant 9 mois parce qu’un autre enfant de la crèche lui a filé parce que ses parents ont refusé de le vacciner, je trouve ça difficile.

          • batmarie says:

            merci princesse soma d’avoir prononcé le mot clé du débat: le CIVISME. c’est exactement ça qui me trottait dans la tête mais en moins clair! merci donc.

            c’est pour cela que je trouve que les choix de certains représentent un manque de respect pour ceux des autres. ton exemple de rougeole à la crèche me ferait hurler en tant que mère d’un enfant de <9 mois. que le choix d'un autre (choix non éclairé bien souvent) confronte mon enfant à un danger évitable me rendrait folle.

            pour autant la position des non vaccineurs ne me fait ni chaud ni froid pour le tétanos comme tu le rappelles, puisqu'il ne me menace pas. dans ce cas je trouve que le libre arbitre est libre de s'appliquer, chacun vit avec le niveau de risque qui lui parait acceptable.

            pour moi, une maladie qui est présente dans l'environnement, qui tue 1/4 des contaminés, qui est lourde au niveau douleur, longueur de traitement, et séquelles possibles, ben je me pose pas la question mille ans, et j'attends pas que ma fille ait trainé ses genoux écorchés dans la terre pour la faire protéger. d'autant que ce vaccin est sur et efficace, pour le coup je ne comprends pas la position de non vaccination, mais elle ne m'affecte pas.

        • Nell says:

          Le problème c’est que bizarrement des stat’ on en fait beaucoup sur les risques d’attraper telle ou telle maladie et d’en mourir mais peu sur les effets secondaires des dits vaccins, donc pas facile d’argumenter en chiffre pour ceux qui ne sont pas « pro-vaccin ».
          Ce qui peut faire baisser le profit intéresse moins les labos bizarrement…

          • cranemou says:

            je suis sure (et certaine même) qu’on peut avoir des chiffres. Etant donné le nombre croissant de gens contre la vaccination, ils ont bien lu, ou vu des resultats? des chiffres? quelque chose? Forcément, ca doit se trouver (j’ai aps eu le temps, mais si je peux, je tenterai de trouver des doc là dessus)

      • as de trêfle says:

        Ce n’est même pas un sujet à débat, la rougeole est une maladie qui peut être extrèmement grave, un point c’est tout, il n’y a rien à discuter là dedans, c’est des faits.
        Le tétanos aussi, ça tue et rapidement; et là ça n’est pas une question de couverture vaccinale.
        L’hépatite B est également une maladie mortelle par le biais des cirrhoses et cancers du foie qu’elle induit. Là en se vaccinant on se protège soi-même et son entourage.
        Et par ailleurs les bébés n’ont pas la même immunité que les adultes et n’ont aucun risque de dévelloper une sclérose en plaques ou d’autres pathologies auto-immune aprés un vaccin, à la différence des adultes. Voilà pourquoi il vaut mieux vacciner dans l’enfance.

  15. Audrey says:

    Pareil que toi, je fais vacciner Poussin, sauf varicelle et gastro, parce que moi aussi j’ai peur qu’il lui arrive quelque chose ! Je suis POUR la vaccination !
    Et ça me fait du bien de lire que je ne suis pas la seule à avoir peur de la mort, de la maladie, des accidents, je suis en plein dedans et ai l’impression de ne pas pouvoir m’en sortir…..
    Merci !!

    • cranemou says:

      Audrey, tu verras… on fini par vivre avec, même si les coups de cafards nous tombent dessus de temps en temps! On va dire qu’il faut tenter de pas trop y penser ;D
      Des bisous! Ca va aller :))

      • Audrey says:

        C’est vrai, tu crois vraiment que je vais me sortir un peu ça de la tête ??? C’est très dur de vivre avec ces vilaines pensées négatives !
        Merci pour les bisous, je prends et t’en fais aussi !

  16. Marie, Paris says:

    Je suis d’accord avec toi et je fais vacciner mes enfants, sans urgence mais je le fais quand même (par exemple le BCG j’ai attendu 9 mois avant de le faire faire à mes fils, hors de question pour moi de le faire à la naissance). Mais quand même quand on creuse un peu y’a de quoi se poser des questions, de confiance. Par exemple, on ne dit pas assez clairement qu’un vaccin peut très bien ne pas « prendre ». Alors on croit qu’on protège mais en fait c’est même pas sûr…

    Un petit « truc » pour faire passer la piqûre aux enfants allaités, mettez-les au sein pour le moment de l’injection. Ca détourne l’attention, ça atténue la douleur et ça console.

    • cranemou says:

      et non… comme tout, ce n’est pas sûr à 100%…
      Et c’est vrai que beaucoup ne le savent pas, ce qui est bien dommage (remarque, j’ai pas regarder, mais si ca se trouve, c’est ecrit sur la boite!)
      Moi, je savais pas qu’on pouvait ne pas reagir aux anesthésiants… je peux te dire que ca m’a fait bizarre quand on m’a fait la césarienne! ;)

  17. mamanwhatelse says:

    je partage ton avis. Toutefois j’ai fait le choix de ne pas vacciner mes enfants pour le BCG.
    Un choix personnel, longuement réfléchi.
    Ai-je tort ou raison? je n’en sais rien. La porte n’est pas fermée et peut-être qu’un jour le ferai.
    Mais pour tout le reste et on est à jour! Dernier rappel en date : samedi matin!!!

  18. christelle1303 says:

    bonjour,
    Pourquoi ce n’est qu’en France qu’on nous oblige à vacciner nos enfants ?
    Pourquoi vacciner mon fils si tous les autres enfants sont vaccinés ? si ca marche tellement bien, il ne l’aura pas, cette méchante maladie qui fait si peur ?
    Pourquoi, moi préma de 800g, j’ai eu une méningite et j’ai survécu ? et pourquoi on ne doit surtout jamais me vacciner ?!
    Face à toutes ces questions, je n’ai pas de réponse; Je ne suis pas médecin. Mais je suis certaine que les labos aiment bien quand tout le monde se vaccine ! c’est la France ca ! Je ne dis pas que certaines familles n’ont pas perdu d’enfants à cause de ces maladies. Mais vivre, c’est prendre le risque de mourir.

    • cranemou says:

      ne pas faire vacciner ton fils sous pretexte que les autres le protegent en etant vacciner… j’ai du mal quand même!
      Apres, évidemment qu’il y a des contre indications, et encore heureux qu’elles soient respectées!

      Je ne défends surtout pas les labos, ni le gouvernement d’ailleurs, ils s’y prennent drolement mal avec tout ça. N’empeche que je reste tout de même contente qu’ils existent et qu’ils me permettent de me soigner correctement…
      Malheureusement, et evidemment, des cons qui ne pensent qu’à remplir leur poches, y’en a partout :(

  19. Le Journal de Chrys says:

    Ma fille ne pouvait pas être vaccinée pour le ROR (l’allergie aux oeufs est une contre-indication), elle a eu les oreillons et la rougeole… J’espère qu’elle évitera la rubéole!!!!

    Personnellement, je suis favorable à la vaccination. Et comme TOUT médicament, il y a des risques.

  20. Léonie Canot says:

    J’en parlais il y a quelques années avec le pédiatre de mes enfants, qui me disaient que, au niveau de l’Europe, les polémiques « anti-vaccin » étaient typiquement franco-françaises…

    • Véro says:

      En même temps, c’est logique c’est le seul pays où on force autant la main pour la vaccination des nourrissons… Et où il y ait encore 3 vaccins obligatoires…

    • Babidji says:

      c’est exactement ça … je ressors toujours le même argument pour pas mal de sujets ( comme l’accouchement à la maison par ex.) quand j’habitais en Inde les familles se seraient pliées en 4 pour avoir accès aux vaccins et aux maternités … en fait on fait un peu les enfants gatés … ça ne veut pas dire tt accepter n’importe comment mais sincèrement il faut savoir faire la part des choses entre un ROR qui semble inévitable et un vaccin contre la grippe A

  21. ladybutterfly says:

    Je fais donc partie des mauvaises mères. Mais j’assume chacun fait ses choix tant que c’est réfléchie.
    Par contre (ca va etre la 1ere fois que je te dis ça) mais le ton de ton article n’est pas sympa du tout ( a la limite du jugement irrespectueux), et ca ne donne pas envie d’en discuter !

    • Véro says:

      +1 mauvaise mère…
      Je trouve certains comm bcp plus irrespectueux que le billet, même si derrière le « je ne comprends pas » on sent une pointe de jugement…

      • Poulette Dodue says:

        Je ne suis pas du tout d’accord avec votre sentiment… ce billet n’est pas dans le jugement et encore moins dans l’irrespect. ce n’est pas vos choix, bon…
        @Véro : je n’ai pas senti d’attaque, ni de manque de respect dans les coms, j’ai bien compris (et je crois que tes nombreux coms en témoignent) que tu ne partages pas le point de vue de ce billet mais vouloir a tout prix imposer ton point de vue ne me parait pas des plus tolérant.

    • cranemou says:

      Bon, j’ai préféré attendre avant de te repondre pour pas partir à chaud.
      Je ne suis pas irrespectueuse. je suis navrée que tu le prennes comme ça.
      Evidemment, je donne mon point de vue, mon opinion est clairement exprimée. A aucun moment je ne parle de mauvaises mères.

      Je sais que les « anti vaccin » (désolée pour le terme, mais c’est pour aller plus vite) sont minoritaires, mais il ne faut pas croire qu’on les attaque à chaque fois qu’on prône l’importance de la vaccination.

      je ne demande qu’à connaitre les raisons qui vous font faire ce choix… et jusque là dans les coms, vous ne faites que sur-réagir.
      Plus loin, certaines expliquent tres bien leur choix.

      • ladybutterfly says:

        Je t’ai donné mon sentiment en lisant ton article. Depuis je me sent mal, sérieusement …
        Mais raison sont simple: interrogation, renseignement, et encore renseignement.
        Je n’ai pas pris ma décision sur un coup de tête, ou juste parce que je voulais faire opposition. Et non plus parce que les autres sont vacciner donc les miens sont protégé … c du n’importe quoi !
        Je le fais pour mes enfants mais aussi parce que je pense pas que la vaccination doit être pour tous le monde pareil.
        Et en résumant, dans la famille on est tous contre car nos médecins sont super, nous apprennent bcp de choses, et ne sont pas la juste pour donner un traitement et basta.
        J’aime me renseigner sur les choses avant de le faire, et le faire subir a mes enfants. Le vaccin ce n’est pas anodin, mais alors franchement pas, qu’on est des réactions ou pas. Et le faire subir a des nourrissons, je suis vraiment pas d’accord.
        J’ai malheureusement du vacciner mon fils pour le BCG (encore obligatoire a ce moment la) car il allais a la crèche, mais quelques années plus tard il est devenu non obligatoire. Comme quoi il n’était plus adapté !
        Et l’hépatite B, on veut forcer les petits a l’avoir des le plus jeune age ? et pour quel raison ? aucune !!
        Mes enfants sont très très rarement malades (un rhume en hiver, une gastro toute les 2/3 ans, pas d’otites, etc …), je pense que j’ai sauvé leur immunité et j’en suis fière !

        Enfin bref je pourrais en parler pendant des heures et en oublier …. car il y a malheureusement bcp a dire.

        Ce qui compte c’est prendre sa décision en connaissance de cause !

  22. crisprolls says:

    j’avoue que j’ai aussi du mal à comprendre pourquoi certains parents prennent le « risque » de ne pas vacciner leur enfant. beau sujet là que tu viens d’aborder et j’ai beau lire les commentaires de ton billet, je n’ai pas trouvé réponse à la question.

  23. Marie - Mamanstestent says:

    Je vaccine mes nains.
    Qu’on ne le fasse pas est un choix personnel, tant que ça n’engage que nous (et pas la santé d’autres enfants).

    Nous vivons au 21ème siècle. Si je peux protéger mes enfants, je le fais. Je n’ai pas les compétences pour juger qu’un vaccin est bon ou mauvais mais je fais confiance à ma pédiatre.

    Quand on voit les difficultés que certaines ont à avoir des enfants, je ne comprends pas comment on peut prendre le risque de ne pas protéger les siens. En tout cas de certaines maladies.

    Je ne trouve pas ton article irrespectueux. Je trouve les commentaires de certaines déplacés et si elles assument de laisser courir ce type de risques à leur enfant, c’est leur problème.

    Dans ce genre de débat, il n’y a pas d’issue, je souhaite juste à toutes ces mamans qu’il ne leur arrive jamais rien.
    Vraiment.

  24. SophieW says:

    Attention avec la rougeole, on peut la contracter même quand on est vacciné. C’est arrivé l’an dernier à mon fils, le généraliste qui l’a diagnostiquée n’était pas du tout surpris, c’est assez courant. Il vaut mieux le savoir pour ne pas croire nos loulous absolument protégés !

    • cranemou says:

      comme beaucoup de choses, les vaccins ne sont aps fiables à 100%, certains organismes resistent à cette vaccination…
      c’est comme quand on dit qu’on a la varicelle qu’une fois.. mes deux enfants l’ont eu deux fois ;)

  25. La Journaliste IT Pink & Green says:

    Les parents qui ne vaccinent pas ne raisonnent pas en se disant « oh les vaccins c’est bien, ça éradique les maladies et ça protège mon enfant… MAIS !… je ne vais pas vacciner quand même. Comme ça. Pour le plaisir. Pour faire chier les autres. Pour faire autrement.
    Non
    La réflexion est toute autre.
    Ne pas vacciner c’est être profondément convaincu que le vaccin n’est pas une bonne chose pour son enfant, c’est agir en toute conscience pour le bien de son enfant. Certes à contre courant de ce que tout le monde pense. Mais c’est un acte réfléchi, pesé, documenté… d’une autre façon.

    • cranemou says:

      J’espere!!!!

      mais par exemple, pour le retour en force de la rougeole, on sait que c’est à cause de la couverture vaccinale qui a baissé, c’est dommage quand même non?

  26. Catwoman says:

    Bon ben je crois que je vais m’abstenir de faire mon article … d’autres l’ont déjà très bien fait et ont très bien dit tout ce que je pense sur le sujet.

    Merci de remettre les choses à leur place ! Et je trouve ton article très bien écrit : quand il y en a marre, il y en a marre …

    Petit rappel : ne pas oublier que nous vivons en société et que si nous ne le faisons pas pour nous ou nos enfants, le faire pour les personnes qui ne peuvent être vaccinées et qui présenteront des complications. Je ne sais pas si c’est cet article ou autre chose qui t’as inspirée mais je mets le lien : http://www.destinationsante.com/article36369.html

  27. Bou says:

    N’oublions pas les gens qu’on ne peut pas vacciner. Les vaccins contiennent de l’albumine, les allergiques à l’œuf ne pourront donc pas être vaccinés.
    Et puis il y a aussi les gens comme moi. Vaccinée année N (rappels et tout le tralala), sérologie année N+1 : que dalle, on re-vaccine dans la foulée, sérologie année N+2 : que dalle… Arrivée au 5ème vaccin j’ai craqué, en plus ça ne me fait ce genre de résultats à la gnouf que sur deux vaccins (ROR et je sais plus quoi). Conclusion je ne suis pas vaccinée contre certaines maladies… Ça me gonfle, mais prout hein. À noter : depuis que j’ai eu les oreillons et la rubéole « par moi même », je suis protégée. Va comprendre >.<

    • cranemou says:

      T’es une warrior c’est tout!!

      oui, « normalemen » quand on a eu une maladie, on ne la rechoppe plus apres (ce qui n’est pas 100% vrai d’ailleurs), les doses des vaccins ou je ne sais trop quoi ne devaient pas te convenir!
      Evidemment, dans l’article, je ne parle absolument des cas contre indiqués au vaccin (ni aux reticents comme toi ;) )
      Il faut environ 95% de personnes vaccinées (première dose) pour calmer le jeu et enrayer la maladie… Heureusement, il y a ces 5%!!!

  28. Mary says:

    Parce que j’ai choppé toutes les maladies infantiles enfant et que je suis toujours vivante et que du coup je suis tranquille (notamment en ce qui concerne la rubéole et la grossesse).

    Mes gamins sont vaccinés contre le tétanos (le vaccin de base) et mon fils contre la ményngite (on est dans une région assez touché).

    J’en ai parlé avec mon médecin on verra pour ma fille quand elle atteindra la puberté si elle n’a pas eu la rubéole a la faire vacciné.

    Et puis c’est bien de faire vacciné ses gosses mais si on ne fait pas ses rappel à l’âge adulte ça ne changera pas la base du problème…

  29. Bounette74 says:

    Merci cranemou d’aborder un sujet si complexe et poirteur de controverse.
    D’un point de vue purement personnel, mes enfants sont vaccinés. J’ai (je pense) la chance que mes enfants soient suivis par une pédiatre Suisse (j’habite à 5 km de Genève côté français et elle pratique sur les 2 pays), du coup, elle réagit comme en Suisse, c’est à dire qu’ils sont beaucoup moins pro-vaccins que les Français. Ceci dit, pour en avoir parlé avec elle à plusieurs reprises, ils sont vaccinés DTP coqueluche, influnzaeB et ROR. PAs de vaccin anti hépatiteB pour le moment, ni même celui contre la gastro, varicelle….Elle m’a dit que les conséquences/séquelles/complications…de ces maladies étaient de loin supérieures au hypotétiques risques de dégénérescence dû au vaccin lui-même!
    J’ai un beau père généraliste archi pro-vaccin avec qui je me suis plusieurs fois prit la tête car le gd (le petit n’a que 3 mois) n’est pas vacciné contre la gastro! En 2010 m’a fait 2 gastro en 15jours et une autre 3 mois plus tard, il a certe passé 48h en pédiatrie car la dernière était costaud, mais il ne risquait pas gd chose. Oui il s’est déshydraté mais à partir du moment où on ne les laisse pas trop longtemps sans apports liquides, il y a peu de risque.
    D’autre pasrt, je suis infirmière et comme toute personne travaillant avec des malades, je ne sais pas trop ce que je pourrais « ramener » à la maison, laors je prend le moins de risque possible pour mes 2 trésors.

    Quant à celles/ceux qui ne font pas vacciner leur enfant, libre à eux, souvent leur choix est assez bien documenté ou en rapport avec une histoire familiale +/- concernée. Mais je pense que chacun, dans un sens comme dans l’autre, soit savoir assumer ses choix si jamais!!!

    PS : pardon pour le pavé!! ;)

  30. annouchka says:

    J’ai justement fait vacciner mon fils de 9 mois hier contre la rougeole / oreillons. La pédiatre m’a dit qu’en plus, il y avait une recrudescence de ces maladies ces derniers mois, essentiellement véhiculée par les adultes jeunes qui n’ont pas été vaccinés dans leur enfance (le vaccin n’existait pas il me semble…).

    J’ai opté pour quasi tous les vaccins non-obligatoires sauf l’hépatite B, qui me fait encore hésiter (cependant il semble que si ce vaccin a fait des ravages sur certains des adultes, il est bien toléré chez les enfants dixit les médecins).

    Comme toi, je pense qu’il vaut toujours évaluer le ratio risque / conséquence et faire le choix qui semble le plus sûr pour nos enfants. Le risque zéro n’existe de toute façon pas, quoi qu’on fasse !

  31. Anne says:

    Complètement d’accord à 100% !

    Je n’ai pas lu tous les commentaires, alors je m’excuse d’avance si ce que je dis fait redondance…

    J’ai tendance à penser que certaines personnes anti-vaccin le sont en se disant « pourquoi faire « prendre des risques » à mes enfants, puisque les autres enfants sont vaccinés… « . Quand cette situation est isolée, ça va, mais dès qu’elle se généralise, les maladies regagnent du terrain…

    Dommage pour les personnes qui ne peuvent pas se faire vacciner et d’être ainsi encore plus fragilisés face à ces maladies…

  32. Emeline Wawa'. says:

    Je ne suis pas maman, j’étudie la bio avec ces vilains petits pathogènes… Et mon avis se tourne vers le pour. Depuis 3 ans, quand je vois mon médecin, il me fait tous les rappels possibles et inimaginables, j’avoue que ça me fait suer mais bon c’est obligatoire dans certains milieux professionnels (je le rappelle aussi.)
    J’ai fait dernièrement le vaccin contre le cancer du col de l’utérus, cette fois ci par rapport aux antécédents familiaux, et un jour je suis tombée sur un article où des cas de complications sévères sont apparus dans les hôpitaux mais qui, pour l’heure actuelle, ne sont pas reconnus en tant que conséquences directs du vaccin. Bref, j’en ai eu le froid dans le dos et j’étais bien contente que mon corps ait bien réagi à ce vaccin.
    Cependant, chaque personne réagit différemment aux vaccins, de même pour les maladies.

    Mais quand je lis les commentaires, vous réagissez toutes dans le même but. Non pas par civisme, par respect pour l’enfant du voisin, ou pour éradiquer la maladie X ou Y, c’est dans l’unique but d’abord de protéger vos petits bouts que vous avez « fabriqué » à partir de rien… et quand il arrivera quelque chose, malgré nos convictions de « pour ou contre la vaccination », on se demandera toujours si on a fait ou pas le bon choix à ce moment là.

    Comme tu as bien fait de l’exprimer au début de ton article, on réalise (ou réalisera) toutes que le monde qui entourera notre petit être conçu à partir de rien et par nous même, est rempli de cochonneries… Aliments pas sains, vilaines maladies, vilaines personnes… Bref, on se rend compte qu’il va falloir faire le pour et le contre de certaines choses parce que sinon, les 9 mois de construction n’auront servi à rien. (Le débat de la vaccination on peut le transposer à tout autre débat qui déchainent les foules…)

    On peut très bien avoir eu le petit cousin de la tata Gertrude qui a eu des complications suite à une grave maladie alors que le vaccin existait, et avoir aussi le fils d’une amie ayant eu des complications suite au vaccin de cette même maladie… Alors que faire ? Comment peut on avoir confiance, trouver le bon choix pour se dire que notre enfant ne souffrira pas d’une vilaine petite cellule passant par là ? Alors on se soutient, on se bat pour nos convictions. Mais qui a raison, qui a tort… On peut pas vraiment le savoir. Juste qu’on essaie de faire ce qui semble le mieux et avec nos propres responsabilités.

    Bisous.

    • cranemou says:

      Merci Emeline :D

      Pour avoir bouffer pas mal de microbio, les virus, c’est une vrai saleté.. et au fond de moi, je me dis que je prefere enrayer les virus au plus vite avant qu’ils ne mutent et que tout soit à refaire… mais bon..

      • Emeline Wawa'. says:

        T’as fait de la microbio toi ? :p

        J’aurais presque envie de relancer le débat à travers 4 questions :
        Allaitement maternel + vaccins ?
        Pas d’allaitement maternel + vaccins ?
        Allaitements maternel + Pas vaccins ?
        Pas d’allaitement maternel + Pas vaccins ?

        Car, oui l’allaitement maternel « protège » les nourrissons pendant les premiers mois de leur vie avec le passage de certaines immunoglobulines…
        (Pas question de parler du pour ou contre l’allaitement, mais j’aimerais juste comprendre l’avis des mamans surtout sur la 4e question et qui n’ont pas voulu allaiter leurs enfants ni les faire vacciner (pas les femmes qui ne peuvent pas allaiter hein …) donc si vous existez, expliquez moi votre choix car là ça m’intéresse ^^

        Merci !

        • Nell says:

          Alors pour moi allaitement maternel + pas de vaccins sauf obligatoire et celui de la méningite a méningocoque si je ne me trompe car puce fragile des bronches… mais je suis pas très vaccin, alors si l’allaitement peut aider, ça semble être logique…

  33. Elodie ^^ says:

    Niveau vaccination, je suis mitigée… je fais vacciner mes gamins, mais moi par exemple, je suis pas à jour (du tout du tout x_X)
    Par contre, je taperai bien volontiers (à coup de grosse batte de baseball si c’était possible tant qu’à faire), sur les parents qui laissent leur gamin limite comateux, avec une grippe ou une grosse gastro à l’école, plutot que de trouver comment les faire garder… çà ouais, çà pourrait me foutre en rogne…

    A coté de çà par exemple, j’ai fait vacciné Estrella pour le BCG… peut etre tu connais, la fameuse piquouze sous cutanée, sauf qu’un medecin sur trois sait « vraiment » la faire… Bingo, ma fille a été mal piquée, et ce vaccin s’est transformé en une énorme boule de pue dans son bras… quand on a demandé conseil a la pharmacie (et au doc’ x_X), parce que çà commençait quand meme à se propager, on nous a dit de surtout RIEN FAIRE!!! nan mais tu t’imagines, surtout pas toucher, alors que ton bébé d’un an a un petit pois de pue dans le bras?
    Mon chéri a donc pris l’initiative, et a soigné la petite pendant plus d’une semaine, en lui « vidant » l’abces, et à coup d’onguent… maintenant la petite n’a plus qu’une vilaine marque, mais je me rappelle encore de ses hurlements pendant ces séances de torture…

    Quand s’est présenté le moment de faire ce vaccin à Nico, j’en ai parlé à mon docteur (un autre ^^’ bizarrement), et il m’a expliqué le fait que le sous cutané était tres dur, que lui ne le ferait de toute façon pas, et que si j’y tenais, j’irai voir ailleurs… quand je lui ai demandé pourquoi alors on continuait à vacciner de pauvres gamins, il m’a répondu que les stocks étaient pleins de CE vaccin… et que comme tout stock plein, bah faut attendre qu’il soit vidé… et pour le coup, bah sur des gosses…

    Tout çà pour dire que sur les vaccins, tu peux pas enlever la dualité qui va avec le business… et je pense que les gens deviennent réticents à cause de çà… !
    (désolée pour le roman, juste que çà m’a interpellé ^^’)

  34. Vanessa says:

    Pourquoi parce que certains sont très informés.

    Parce que certains parents évaluent le risque effets secondaires contre bénéfice des vaccins comme étant défavorable au vaccin.

    Quand on connait des personnes touchées par les effets de ROR, on ré-évalue les avantages d’un vaccins dans un pays occidentalisé comme le nôtre ou certaines maladies se soignent très bien. Je ne parles pas du tout du contexte de pays défavorisés ou moins bien équipés en hopitaux et sans sécu ou les soins prodigués viennent trop peu ou trop tard voire pas du tout, mais chez nous une varicelle ou des oreillons se soignent bien. Et oui j’ai une toutes, absolument toutes les maladies infantiles sauf la coqueluche et je m’ensors très bien.

    Il faut peut etre avoir vu « Silence on vaccine », lu « Qui aime bien vaccine peu » et plein d’autres livres dispo sur amazon (dont certains sont pour la vaccination hein? On s’informe objetivement tant qu’a faire) pour prendre sa décision en toute connaissance de cause.

    On peut aussi réévaluer l’importance des lobbys pharmaceutiques dans la diffusion massive des vaccins…et le but de vacciner contre 3, 4 ou 5 maladies en même temps quand le corps ne rencontre ces maladies que 1 par 1 dans la nature ( j’ai jamais entendu parler de quelqu’un qui contractait les oreillons , la rubéole et la rougeole en même temps). Mais également l’interêt de vacciner si tôt les petits quand leur système digestif et encore immature…et l’interet de l’utilisation de métaux lourd dans les vaccins…etc

    Oui j’ai peur de la maladie pour mon enfant, mais oui, oui j’ai encore plus peur des vaccins, voilà pouquoi certains parents font ce choix éclairé contre l’avis général.

  35. Bobine says:

    Je serai moi aussi plus mesurée que toi concernant la rougeole. Si le nombre de cas de rougeole chez les nourrissons et les adultes augmente, c’est justement parce qu’on vaccine massivement les enfants. La rougeole s’attrape généralement entre 5 et 9 ans et est considérée comme une maladie bénigne chez les jeunes enfants dans les pays développés et comme pour toutes les maladies bénignes, il y a de rares cas de complications. Je n’ai pas les mêmes chiffres que toi (plutôt 1 décès sur 10 000 cas de rougeole). Il y a plus d’une centaine de décès annuel en France des suites de la gastro et comme le dis, tu ne juges pas nécessaire de faire vacciner ton enfant.
    Cela étant dit, je ne généralise pas, je suis bien contente que certains vaccins existent, que la recherche avance toujours plus et que certaines maladies graves aient disparu de nos contrées. Et je fais vacciner mes enfants :)

  36. Lisbei says:

    Eh ben dis donc, je viens de lire tous les comms (ça m’arrive rarement), et c’est marrant parce que justement dimanche nous en parlions avec la copine de mon papa qui est farouchement anti-vaccin … moi (qui, comme toi, souffre d’angoisse maternelle aigüe en pensant à tout ce qui menace mes gremlins …), j’ai fait faire tous les vaccins obligatoires + la méningite C non-obligatoire à mes gremlins, et j’ai d’ailleurs appris dimanche que ma grand-soeur avait perdu sa petite soeur en bas âge à cause d’une méningite …
    Et, as-tu entendu parler de cette histoire à Allevard, un couple qui refuse de vacciner ses enfants fait le siège de l’école du village car le maire a décidé de ne pas accepter leurs enfants à l’école publique puisqu’ils refusent de faire les vaccins obligatoires (qui sont là pour protéger aussi les autres enfants …) … eh oui, dans la vie, faut faire des choix …

  37. Lisbei says:

    Oups, je viens de me rendre compte d’une grosse faute de frappe, c’est ma grand-mère qui a perdu sa petite soeur …

    Et Vanessa, attention à tes paroles, on pourrait croire que tu insinues que les parents qui vaccinent leurs enfants ne sont qu’une bande de crétins analphabètes qui se contentent d’accepter les yeux fermés tout ce que dit le médecin … dixit une bibliothécaire qui bosse dans un service consacré à la santé …

  38. arthemis says:

    J’ai lu l’article chez Mama Loup et j’ai suivi le lien jusqu’ici, j’ai lu tous les commentaires également, je fais partie de la minorité présente, celle des parents qui ne vaccinent pas ou peu, j’ai lu de très bon commentaires comme celui de Vanessa et je ne ferai part que de ma propre expérience. Lorsque ma fille est née en mai 2009 je suis naturellement allée voir une pédiatre à la sortie de la maternité, le rdv ne s’est pas très bien passé, le feeling n était pas là, de plus elle me prescrit le BCG. Le mois suivant je prend rdv chez un généraliste et ramène le fameux vaccin, et là je tombe des nues quand le médecin m annonce qu’il ne le pratique plus et qu’il n’est plus obligatoire, merci la pédiatre de ne m’avoir rien dit, et de là je me suis mise à me documenter. Comme le dit bien Vanessa pour moi le souci n’est pas de la non vaccination, mais de quand vacciner et pourquoi ? J’avais prévu dès le départ de garder ma fille la première année, où est l’intérêt de la vacciner pour des maladies dont elle ne serait pas en contact avant plusieurs années ? Les défenses immunitaires d’un tout petit sont fragiles pourquoi lui injecter des produits dangereux dans un si petit corps qu’on a fait « parfait » ? voilà les questions que je me suis posée, et en accord avec le médecin elle a eu sa première injection de DTP en mai 2010. Hiver 2010 le médecin commence à me parler du ROR, je n’étais pas très chaude, au final elle choppe la rougeole en Février 2011, immunisée à vie maintenant plus besoin du vaccin. Pour la suite on verra en fonction de l’âge et de la pertinance, alors oui je suis pour la vaccination mais pas à une vaccination massive et irréfléchie. Pour moi c’est au cas par cas et chacun fait selon sa façon de voir les choses.

  39. anaxarete says:

    il y a ceux qui se laisse guider par la peur et font tout ce qu’on leur dis sans chercher plus loin et ceux qui ont la tête froide et font des recherches poussé avant de prendre une décision concernant la santé. si elle se demande vraiment pourquoi on ne vaccine pas, elle fera comme nous elle cherchera et trouvera si elle refuse après d’y croire ma foi…une petite vidéo assez récente qui prouve que les enfants non vaccinés sont en meilleurs santé http://www.youtube.com/watch?v=1Gsoyo8k_0g

    • cranemou says:

      tu parle de moi en disant « elle »? c’est une blague ou bien?

      Donc, je viens de me taper 10 minutes d’une video hautement soporifique qui ne m’apprend rien. Non, rien, parce que dans un groupe d’enfant de 0 à 17 ans, je n’ai aucun chiffres. La scoliose (la blague) des enfants vaccinés peut tres bien avoir été prise sur un échantillon d’enfants de 15-17 ans tandis que les non vaccinés avaient 3 ans (et à cette age, les scolioses, on n’en voit pas tous les jours).

      C’est complétement hypocrite de ne pas faire vacciner ses enfants sous un pretexte de danger, que je veux bien concevoir, mais qui, vu le peu de risques que cela comprend (statistiquement) par rapport à la recrudescence des maladies qui étaient quasiment éradiquées GRACE aux vaccins (c’est marrant, d’ailleurs, que tout le monde oublie à quel point ces vaccins que vous haissez tant nous ont quand meme rendu la vie bien meilleure).

      Quand on viendra me donner des vrais chiffres, je serai prête à revoir mes positions, mais pour l’instant, tout ce que je vois, ce sont des pro-retour au naturel anti-labo qui ne pensent qu’au grand capitalisme qui fait mal à la société. Je vois une croisade, rien de plus, et certainement des chiffres et des études convaincantes.

      Pour revenir à cette vidéo: elle ne prouve rien, tu te trompes. Elle démontre certains faits que cette dame avait envie de se prouver.
      Demain, quelqu’un qui veut prouver le contraire pourra faire exactement la même vidéo avec les mêmes chiffres dans le sens opposé. Parce que quand on fait une étude avec dans l’esprit de prouver une hypothèse dont on est convaincu, les résultats sont subjectifs car biaisés par la démarche même de ces recherches.

Laisser un commentaire