SOS mère en détresse

Pourtant, je m’étais réveillée de plutôt bonne humeur.

J’avais posé N°1 à l’école et c’était jour de crèche, ce qui signifie pour moi, jour de liberté où je peux bosser/faire les courses/glander tout comme je veux.

En rentrant à 10h après dépôts de trolls, j’ai bien senti qu’il y avait un truc bizarre. Une maison calme? Non… autre chose… Un mal  de ventre. Sûrement le café, je m’allonge pour que ça passe, après tout, je suis seule, autant en profiter.

Je me réveille ensuquée à 14h. j’ai froid. Non, plutôt, j’ai chaud. Et c’est l’heure d’aller chercher Clapiotte.

Le trajet jusqu’à la crèche, c’est Koh Lanta, j’ai l’impression que je dois allée chercher ce fichu totem d’immunité. 500 mètres et j’y serai, pourvu que je ne croise personne, je ne serai capable de parler à personne. Je n’ai plus que trois ou quatre rues à traverser et je manque de m’arrêter tous les 5 mètres pour vomir mon petit déj. En personne civilisée, je m’abstiens.

Arrivée à la crèche, on me fait la relève: supplice ultime, pourtant, ça s’est bien passé aujourd’hui, mais rester debout avec mes 11Kg de Clapiotte sous le bras me donne des suées, on m’enfoncerait des aiguilles sous les ongles que je supporterai mieux.

« Merci, pardon, au revoir, j’ai envie de vomir, je pars là, hein, pardon, peux pas parler »

Re 500 mètres, pliage de tank, portage de Clapiotte sur deux étages hauts comme la Tour Eiffel.

Je claque la porte, jette Clapiotte et rampe jusqu’aux toilettes.

Clapiotte, en bon petit soldat, me suit, et me tapote sur le dos:

« a caca a maman a bouchhh a caca hihihi »

« Oui ma ché… oui, vas jouer, voil… file… vas prendre un j… »

Je re-rampe dans la salle de bain faire une toilette anti miasme.

« A miam miam maman, a gateau, a boire, a miam miam, maman »

arf… l’idée même de manger me retourne, mais je me rappelle que je suis sa mère.

Je lui envoie son goûter au lance pierre histoire de tenter de ne pas lui refiler mes spores.

« Y est où Numéwo 1? »

Mince, j’ai un deuxième enfant. Il est où? Ah oui, école.

« Allo? Tu peux… prendre N°1 à la sortie, je peux pas là… fièvre, vomi, blurp… supplie… reconnaissance éternelle… merciiiii…biiiiiip »

Il est 15h30.

Il est 15h30? Sérieusement? le temps s’est arrêté ou quoi? Encore 3h30 avant que Tony rentre, misère.

DVD.

Re DVD

Re-Re DVD.

Je frôle l’overdose de Mickey, ma fille à les yeux injectés de sang et fait d’étranges danses en chantant « tou,tou, ahiiiiiique » et « tirquetttt, tiiirquetttt ». J’en peux plus, Mickey en Stéréo doublé en patois Hongrois, c’est trop.

Après, je ne me souviens plus trop bien, Tony est rentré un peu plus tôt et a ramené N°1, j’ai lancé un « je ne veux pas entendre parler de bouffe » et j’ai sombré dans le coma de la mère malade.

« Mère malade », voilà un exemple d’oxymore que je donnerai à N°1 quand il apprendra les figures de style.

Alors plusieurs questions…

Pourquoi les enfants sont capables de vomir-dancer Shakira-vomir-construire un châteaux en légo-vomir-manger ou encore faire 39°5c de fièvre et faire des roulers-boulers dans le couloir alors que moi, pauvre adulte, j’ai simplement eu envie de décéder dans l’heure?

Et pourquoi, pourquoi il n’y a pas des jours « parent malade » comme il existe des jours « enfant malade »?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

25 comments

  1. Flolasouricette says:

    Ben Cranemou, c’est tout simplement parce qu’ils sont jeunes et nous un peu moins ! Par contre , je ne sais pas pourquoi il n’y a pas de jours parent malade, car s’occuper des p’tits bouts quand on est pas bien, c’est juste horrible. En plus, chez nous le plan DVD ne marche même pas car petit écran est synonyme de grosse colère chez mon grand quand on arrête la télé…

    • debbie says:

      pauvre con(ne), c’est à se demander si tu n’as jamais rien subi dans ta vie ou bien triste vie. Mais commentaire infantile et digne d’un(e) alcoolo…………….

      • cranemou says:

        On va vite se calmer « Debbie », merci de n’insulter personne ici, déjà. Ensuite, je venais de passer une soirée avec Leoetlisa, donc, elle a le droit de se demander.
        On peut aussi s’exprimer de manière correcte. Toujours. Merci.

  2. Zette says:

    Ici, quand j’ai le repas qui chatouille les molaires, rien que quand les autres me parlent, j’ai envie de leur vomir dans LEUR bouche. (qu’est-ce qu’il t’arrive? Non je suis venue te lire avec un masque, on sait jamais)

  3. Brodeuse du Phare says:

    Si mon homme tombe malade, il a des jours de congés, quelqu’un pour s’occuper de son gosse (moi) et de lui (encore moi) et il a tout loisir de se reposer sous la couette (devant le pc). Moi si je tombe malade, ben… ça change rien.

  4. Naelwynn says:

    c’est fou comment dans des moments pareils on a encore la force de bouger un micro doigt pour faire quelque chose pour les petits…

    et faudra vraiment qu’on m’explique comment eux, malades, ils ont encore la force de retourner une baraque! que je sache leur système immunitaire est plus pourri que le notre! ou ils l’ont aspiré a la naissance???

  5. crisprolls says:

    je dirais presque qu’on en regretterait de ne pas bosser , les enfants sont gérés hors de la maison,et tu appelles ton patron en vomissant pour avoir un jour de maladie
    bon l’avantage d’avoir un blog c est que cela nous fournit des billets très très drole
    oui oui il était drole celui la!
    sinon j’espère que tu vas mieux, une gastro ? un truc pas frais ?

  6. crisprolls says:

    contente ?? je sais pas trop ! rien n’est encore fait mais de voir que ton cv vaut encore quelque chose c’est bon pour le moral!
    bref manpower doit me recontacter c’est pour un poste à mitemps, ilme faudrait démissionner de mon boulot sur lyon…je sais pas encore quoi faire!

  7. aggie says:

    Le pire, c’est quand tu tombes malade et que tu refiles tes microbes à tes enfants (et dans le mot enfants, j’inclue l’homme de la maison). Tout le monde chouine, pleure, vomit, (toi compris) mais toi tu dois faire comme si de rien était.

  8. Mary says:

    parce que s’il y avait des jours parents malade ton gosse n’irait pas à l’école pour te garder et là tu serais encore plus dans la merde….
    c’est toi qui t’es ammusé à faire vomir les poupées de ta fille?

  9. cleopat says:

    ça me rappelle la fois où j avais la grippe et je ne sais plus combien de T° impossible de faire autrement que d aller chercher mes 3 enfants et ceux de ma copine à l école! mais le pire nous devions rester (5 enfants et moi) dans une mini !!! en attendant que leur maman sorte du travail soit 30 minutes! elles furent très longues !
    et incroyable je n ai contaminé personne !
    j espère que tu vas mieux aujourd hui :)

Laisser un commentaire