Le jour où j’ai fait mon pain…

On l’aura compris, je ne suis pas fana de cuisine. D’abord parce que je ne prends pas le temps, et après parce que une fois sur deux, je rate mes préparations, ou la présentation, ou les deux.

Désespérante, je suis.

Le truc, c’est aussi que j’aime les défis. Alros quand on m’a demandé si je voulais tenter l’experience du pain maison, sans machine à pain, j’ai dis ok. J’suis folle, et Mon Fournil n’a peur de rien en proposant ce genre d’expérience à des Pierre Richard de la toque comme moi!

Me voilà donc en possession de deux barquettes de cette fameuse préparation rapide, facile, inratable… Un léger rictus est figé sur mon visage, mais je me suis engagée, et ça tombe bien, ce soir là, j’ai apéro chez des copains, ils vont avoir le droit de goûter avec moi.

Je choisis donc le moule « pain provençal« , et j’ai dans l’idée de l’agrémenter ensuite avec du fromage frai de chèvre et du jambon de parme… Hmmmm…

Mais d’abord, les choses sérieuses.

Quand on m’a dit « facile », je m’étais dit que c’était exagéré, mais non. C’est vraiment facile. A condition évidemment de suivre les instructions.

Donc, en premier, on ouvre le moule, on y met de l’eau (et tu bénis le biberon de ta fille pour doser 285ml). On touille jusqu’à obtenir quelque chose d’homogène, on couvre et on laisse reposer 3/4 d’heure… et pas 2h30 comme moi qui suis allée cherché N°1, puis allée au parc. Résultat, tout avait débordé. Je suis une grosse plaie, mais ça, on s’en doutait!

Je rattrape comme je peux le coup, et hop, au four pour 45minutes supplémentaires (oui, il faut quand même prévoir 2heures avant d’avoir ton pain sorti du four).

« Mamaaan!!! T’as fait une pizza???? »

Oui, c’est vrai, ce petit fumet tomates-origan… miam, on a tous l’eau à la bouche!

Hop-hop, je découpe mon pain, je fais mes toasts et… bonheur, c’est un succès, c’est vraiment bon (j’aurai tout de même dû attendre qu’il refroidisse un peu plus).

Mais voyez plutôt en image!

Mon avis: c’est réellement facile et réellement bon. Ca me suffit pour me convaincre qu’en avoir un de chaque (provençal et graine de tournesol, plus classique) dans mon placard en cas de disette surprise. Vu que ça se conserve 9mois, c’est toujours bien d’avoir ce genre de solution de repli en cas d’invités surprise ou de repas à base de fromage du dimanche soir alors que la boulangerie est fermée! Et pour 2euros les 500gr de pain, ça vaut quand même le coup! (en grandes et moyennes surfaces)

Le petit plus: vous trouverez sur le site des « idées gourmandes » avec plein de mini-recettes pour agrémenter vos toasts… et là, j’ai de nouveau faim!

Le petit moins: prévoir 2heures de temps… bon, je sais, on parle de pain, il faut le temps de repos et le temps de cuisson, mais je suis une éternelle impatiente!

 

Et vous? Tentez par les préparations toutes prêtes ou non?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

18 comments

  1. LMO says:

    Justement, le pain à la provençal est en train de monter dans le four! :-D
    Hâte de voir ce que ça donne, parce que ça a l’air rudement bon!

  2. Elodie ^^ says:

    Et sinon, on dirait vraiment du pain en bouche? parce que sur la photo, çà fait penser à un cake salé ^^’

    Faudrait que je la ressorte ma machine à pain, mais j’ai vraiment plus le temps x_X

    • cranemou says:

      bah écoute, oui, ca a le gout du pain… apres, je pense qu’il manquait 3-4 minutes pour avoir une vraie croute et je ne l’ai pas laissé refroidir assez longtemps, d’où, surement, l’aspect tres « moelleux » (comme un cake) sur la photo.. je reconfirme quand je ferai essai 2 avec celui aux graines de tournesols :D

  3. NiMaRaSha says:

    Hello !
    Étrange comme expérience quand même !
    Je fais mon pain , à la main , j’ai pas de machine …donc , je fais pas souvent de pain !
    Mais la ça me parait pas super naturel , parce que quand je fais mon pain , je dois quand même bien préparer la pâte et la levure , et puis je pétri 2 à 3 fois à intervalles d’environs deux heures , et si je loupe une étape , ben c’est le pain qui est loupé tout bêtement…
    Alors faire du pain , sans même avoir à pétrir , je me demande tout de même ce qu’ils y mettent :o ( Sinon je vois qu’on se sers des même « outils » , vive le bib’ :p )

    • Tatiana de Mon fournil says:

      Exacte, la fabrication traditionnelle du pain se fait en 3 étapes : pétrissage, levage et cuisson. L’étape de pétrissage permet d’hydrater le gluten (protéine qui se trouve dans le blé) et de permettre à la formation de réseau de gluten. C’est ce réseau de gluten qui va donner à la pâte à pain son extensibilité et qui va nous faciliter le façonnage de la pâte et lui donner la forme qu’on veut sans que cette dernière se déchire. Dans le moule à pain Mon fournil, cette étape est effectivement réduite à un simple mélange de l’eau avec la farine. Ce mélange permet juste d’hydrater le gluten mais n’est pas suffisant pour constituer un beau réseau de gluten. Et comme la pâte se trouve déjà dans son moule de cuisson, nous n’avons pas besoin de façonner le pain. C’est pour cette raison que nous ne cherchons pas forcément à constituer le réseau de gluten par un pétrissage. D’ailleurs la texture de la mie de pain une fois cuite n’est pas aussi extensible qu’une mie de pain fabriquée selon la méthode traditionnelle.

      Les préparations pour pain du Moule à pain Mon fournil ne contiennent que des ingrédients issus directement de matières premières sans autres additifs. Nous espérons avoir répondu à vos interrogations :)

      Tatiana

Laisser un commentaire